Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > O.M. AÏVANHOV

O.M. AÏVANHOV

9 juillet 2006

pdf

Maintenant, si vous le voulez bien, nous allons essayer de dialoguer ensemble de manière à répondre à vos interrogations et à vos questions. D'ores et déjà je vous laisse la parole de manière à pouvoir échanger. Alors, si vous le voulez bien, allons-y.

Question : L'intervention de chirurgie esthétique que j'ai prévue est-elle juste ?
Chère amie, ce genre d'opération n'est pas décidée par l'obligation du corps, je dirais mais décidée bien par ce que tu veux faire faire ou faire dire à ton corps. Il n'y a que toi qui peux savoir ce qui est juste ou pas juste. Tout dépend, bien évidemment, de ce que tu veux montrer. Quelle est la finalité précise de ce genre d'intervention ? Est-ce que c'est pour montrer une image différente de ce que tu es, à l'extérieur ? Est-ce que c'est pour te sentir un peu mieux à l'intérieur de ton corps que tu fais cela ? La question préalable et première est vraiment de définir pourquoi fais-tu ça. Le fais-tu pour toi ou le fais-tu pour l'extérieur ? Ça, c'est extrêmement important à comprendre.

Ensuite se poser cette question va en amener une deuxième, si tu le fais pour toi, cela veut-il dire que tu ne te sens pas bien telle que tu es ? Maintenant, si tu le fais pour l'extérieur, il y a la deuxième question, « en quoi ai-je besoin de montrer autre chose que ce que je suis à l'extérieur » ? Voilà les deux questions, si tu veux, qui sont indispensables de répondre avant d'aller faire modifier l'image de ton corps parce que c'est quelque chose d'extrêmement important. Se sentir bien à travers la modification qui, aujourd'hui, est rendue possible à différents niveaux de vos corps, est-ce que c'est quelque chose qui va faire en sorte que vous soyez réellement mieux ? Pour certaines personnes il semblerait que oui, que ça soit réellement la réalité.

Maintenant la question la plus importante, est-ce que tu le fais réellement pour toi ou est-ce que tu le fais pour l'extérieur ? Parce que, bien évidemment, si tu faisais ça pour quelque chose d'extérieur, ça serait une erreur. Maintenant, si tu le fais pour toi, il faut se poser la question, effectivement, pourquoi vouloir se sentir bien ? Ca veut dire qu'on se sentait mal avant avec ce corps, tu es d'accord ? Maintenant il faut décider ça tranquillement. Moi je peux pas te donner la réponse, « oui il faut y aller » ou « non il faut pas y aller ». Bien évidemment ça dépend de tes aspirations par rapport à cela.

Si tu as l'impression que ta vie va être meilleure, que ton être Divin va être meilleur à travers cette opération, alors fais-le. Mais, fondamentalement je répondrais que aucune opération de ce genre ne rend la Divinité intérieure plus manifeste. Ca c'est clair. Maintenant il faut bien se poser la question sur le plan plus spirituel et sur le plan de l'âme mais au niveau des cocons il n'y a pas de contre-indication, dites-vous, je crois. J'ai parlé.

Question : Comment savoir quel est son contrat d'âme ?
En voilà une question à la fois extrêmement longue, extrêmement brève. Alors, la finalité de toute incarnation est bien évidemment de retrouver, de réaliser sa Divinité intérieure, c'est le seul contrat d'âme de toute âme en incarnation. Maintenant il y a des chemins qui sont extrêmement différents bien sûr, il y a des chemins plus ou moins courts, plus ou moins longs. Il est bien important de comprendre que ce que vous appelez contrat d'âme est certainement un langage qui est employé par certaines personnes pour essayer de trouver leur chemin mais, en fait, il n'y a qu'un seul chemin, c'est trouver l'être intérieur et surtout dans cette dernière incarnation avant l'avènement de la cinquième dimension.

Alors parler de contrat d'âme, de famille d'âme, de contrat d'âme à âme, me semble profondément déplacé. Ca, c'est une vision de l'âme rabaissée au niveau de la personnalité. L'âme a simplement à retrouver sa Divinité intérieure et c'est la même chose pour toute âme, le reste n'est pas important. Je peux rajouter simplement que, même si je te disais que ton contrat d'âme est tout à fait autre chose que ce à quoi tu t'attendais que je réponde, par exemple, partir vivre au Mexique, est-ce que tu le ferais ? Voilà pourquoi c'est une question qui semble un peu amusante, je dirais, et qui exprime plutôt les souhaits de la personnalité et non pas de l'âme.

Question : Est-il juste que je laisse des entités s'exprimer par ma voix ?
Chère amie, pour laisser s'exprimer quelque chose qui te parle à l'intérieur par la voix, il est très important de savoir qui te téléphone ou qui te parle, avant de les laisser s'exprimer, bien évidemment. Maintenant une fois que tu es sûre, je dirais, de la Source qui s'exprime à travers toi, il n'y a pas d'opposition à laisser s'exprimer clairement cette entité. Mais comprends bien que ce qui est entendu à l'intérieur traduit une espèce de contrat, cette fois-ci, qui est établi avec cette entité et, avant d'établir ce contrat, il est important de savoir là où tu mets les pieds, bien évidemment, et à quoi tu t'engages.

Parce que, comme je l'ai laissé entendre, il n'y a pas que des entités de la Lumière qui cherchent aujourd'hui à manifester leur présence et leur enseignement au niveau des êtres humains. Nombre d'entités sont en fait la personnalité de la personne déguisée en entité. Ensuite nombre d'entités ne font pas partie de la Lumière du Christ, la Lumière Christique mais de ce qu'il convenu d'appeler la loge noire et là ça serait mêler ton âme à des choses extrêmement dangereuses. Bien évidemment, alors, il t'appartient en ton âme et conscience, au moment où apparaît ce processus, de faire en quelque sorte, je dirais, une espèce de rituel de prière pour s'assurer que la présence qui est là est bien en rapport avec la présence du Christ et la Lumière du Christ. Ca c'est important et fondamental mais ne pas se laisser abuser par les mots parce que, bien évidemment, les membres de la loge noire vont pas te dire qu'ils sont de la loge noire, ils vont te dire qu'ils sont du Christ aussi, alors il ne faut pas se fier aux mots, il faut se fier à ce qu'on appelle le ressenti. « Est-ce que au moment où j'ai cette présence, cet adombrement ou ce début de processus de canalisation, qu'elle est l'impression, dans tous les sens du terme, que cela fait à l'intérieur de mon être ».

L'important n'est pas tant, je dirais, les mots, l'important n'est pas tant les types d'enseignement (parce que les membres de la loge noire sont aussi capables de donner des informations qui sont tout à fait justes), l'important est la finalité, l'important est le but révélé de ce processus mais aussi de sentir dans ton corps, dans ton esprit et dans ta personnalité, quel est l'effet de ce contact. Est-ce que c'est quelque chose qui va dans le sens de ton épanouissement ? Est-ce que c'est quelque chose qui va dans le sens de ta maturation au sens spirituel ? Celui qui reçoit l'enseignement, à part si tous ses chakras sont ouverts, il a difficulté, grande difficulté, à ressentir ce qui vient de l'ombre, de la Lumière et donc c'est toi le filtre essentiel et donc c'est un contrat, cette fois-ci dans tous les sens du terme, que tu établis avec cette entité mais aussi avec la personne à qui tu retransmets l'enseignement.

Et là je dirais qu'il faut être extrêmement vigilant par rapport au processus qui traduit l'adombrement ou la canalisation mais aussi le résultat de ce processus. C'est à dire qu'elles sont les manifestations qui surviennent après ? Est-ce qu'il y a paix, sérénité ? Est-ce qu'il y a confiance qui apparaît et tout ce qui correspond à la maturité ? Ou, au contraire, est-ce que c'est un état d'inquiétude encore plus grand ? Est-ce que cela te rend encore plus, je dirais, attachée à des comportements qui ne sont pas normaux ? Parce que, là, ça ne sera pas la Lumière bien évidemment.

Question : Que pensez-vous des travaux faits sur la mémoire cellulaire ?
L'important n'est pas de mettre le doigt où ça fait mal, l'important est de mettre le doigt là où est Dieu, c'est pas tout à fait la même chose parce que vous pourrez trouver des milliers d'endroits où vous avez mal et ça peut durer des milliers d'années. Il serait une illusion grave de croire que vous allez, en l'espace d'une vie (je parle même pas d'une séance ou de dix séances, je parle carrément d'une vie), mettre le doigt partout où ça fait mal. Vous n'arriverez jamais à une libération en mettant les doigts là où ça fait mal parce que il y a tellement d'endroits où ça fait mal. L'important est de mettre le doigt là où est Dieu, c'est la phrase de Jésus que je répète tout le temps : « cherchez le royaume des cieux et le reste vous sera donné de surcroît ».

Il est très séduisant aujourd'hui, pour l'esprit, avec les diverses techniques et méthodes qui ont été mises au point, de vouloir comprendre ce qui n'est pas accessible à la logique pure, que ce soit ce que tu appelles mémoire cellulaire ou d'autres techniques (même de médecine) qui consistent à identifier les choses invisibles, impalpables et inconnaissables autrement que par ces moyens là. Mais, encore une fois, l'analyse de ces symptômes est quelque chose qui ne conduit pas à la libération. La libération se trouve à travers la phrase du Christ « cherchez le royaume des cieux et le reste vous sera donné de surcroît » et non pas à travers l'analyse des bobos de tous les jours ou des bobos d'une vie. Parce que ça peut vous prendre toute une vie, voire des vies pour décoder tout ça et c'est pas parce que vous décoderez le pourquoi il y a, à tel endroit, telle souffrance que vous irez mieux.

Ca, c'est un piège encore une fois de ce que l'on appelle le mental. Le mental vous ment, nombres d'êtres l'ont dit, le mental ne fait que ça, vous jouez avec le mental avec ces techniques là, vous vous amusez avec le mental. Vous avez l'impression de libérer des petites choses, vous avez l'impression d'être comme des Dieux, de comprendre pourquoi telle chose fonctionne pas et fonctionne après mais que se passe-t-il réellement ? C'est un travail purement mental même si vous vous servez de l'énergie, le mental va vous conduire à vous glorifier, entre guillemets, de trouver l'explication de pourquoi il y a telle souffrance à tel endroit, ou tel problème à tel endroit et pourquoi j'ai peur des souris, ah oui j'ai compris, ça vient de tel moment que j'ai vécu et vous allez faire jouer le mental de plus en plus. Mais c'est une libération, je dirais, totalement illusoire, jamais aucune maladie ni aucun trouble n'a pu disparaître comme cela.

Question : En quoi mes activités de thérapeute participent à mon développement spirituel ?
Nombreux sont les êtres thérapeutes, en particulier, qui imaginent qu'ils trouvent la Lumière en apportant la Lumière à l'autre, en apportant l'éclairage à l'autre. C'est vrai pour l'apprentissage mais, à un moment donné précis, il convient de se tourner vers soi et de trouver ta propre Lumière et non pas de vouloir à tout prix la crocheter chez l'autre pour s'y regarder. Il est important de comprendre que le cheminement vers sa propre Divinité ne passe pas du tout par l'aide à l'autre, ça c'est une croyance liée à la personnalité qui veut se poser en celui qui va sauver l'humanité toute entière. Il y en a eu un qui a fait ça pour toute la planète et c'était son rôle, ce n'est absolument pas le vôtre. Contrairement à ce que peuvent dire les écritures, vous avez le devoir d'aimer votre prochain mais aimer ne veut pas dire secourir, aimer ne veut pas dire soigner, aimer c'est le considérer comme une image de Dieu, comme vous, pas plus, pas moins.

Et maintenant tu rentres dans l'étape de ton cheminement spirituel qui doit te faire pencher sur ta propre Lumière intérieure à travers toi-même et non pas à travers les autres. C'est quelque chose qui peut pas passer par le conscient ou par le mental, c'est une attitude d'esprit qui doit devenir comme un second dogme de ta vie, c'est à dire accepter tous les plaisirs que la vie donne au niveau de la matérialité, c'est à dire accepter de descendre dans les profondeurs de la matière mais aussi de voir, à travers certaines blessures qui ont été vécues, les possibilités de dépassement et non pas les limitations. Il n'y a pas de règle précise mais disons que l'on va aider ce cheminement à travers le fait de trouver sa Lumière à l'intérieur et non pas à l'extérieur, c'est à dire le besoin, comme tu le ressens déjà en ce moment, de se tourner encore plus vers ton intérieur, ce qui veut pas dire s'exclure du monde, ce qui veut pas dire ne plus voir personne mais accorder une place plus importante à ce qui se passe à l'intérieur de toi, être à l'écoute de ton être intérieur, afin d'y trouver la Lumière.

Question : En quoi les colères intérieures peuvent couper de son plan Divin ?
Et bien, chère amie, il y a quelque chose d'important à comprendre et tout ce qui est de nature de manifestation d'émotion est nécessairement quelque chose qui vous coupe de la Divinité. La Divinité n'est pas une émotion, il est évident que l'émotion a pour but de vous faire agir dans un sens ou dans l'autre. En particulier la colère, qui est une émotion, vise à déplacer le système intérieur, de même que la tristesse, de même que l'appréhension, de même que toute autre émotion. C'est pas pour rien que tous les mystiques orientaux ont dit que pour trouver la Divinité intérieure, il fallait faire taire la colère. Après, une fois qu'on a trouvé l'être intérieur, effectivement la colère peut se manifester. Regardez Jésus, par exemple, quand il a chassé les marchands du temple et ça c'était après les quarante jours du désert, après qu'il ait trouvé la totalité de la Divinité qu'il était.

Maintenant il est important de comprendre que aucune émotion ne peut vous permettre d'approcher la Divinité mais aussi l'excès d'une émotion va vous empêcher d'approcher votre être intérieur. La colère, le ressentiment, la tristesse mais aussi le plaisir sont des éléments qui vont vous empêcher de toucher la Divinité parce que la Divinité ne se manifeste qu'à partir du moment où il y a le calme c'est à dire quand il n'y a plus de manifestation des éléments à l'extérieur de votre vie et aussi à l'intérieur de vous. Alors, effectivement, il y a des filtres qui sont mis, les filtres les plus importants sont ceux que vous générez vous-même de manière consciente ou inconsciente à travers l'excès d'un ressentiment, l'excès d'une émotion, l'excès de préoccupation au niveau du mental qui vous éloigne tant de la Divinité. Le seul problème que tous les êtres humains ont (et moi aussi avant de connaître l'initiation, j'ai rencontré) mais rassurez-vous c'est commun à toute vie humaine, c'est que tant que vous croyez que la Divinité peut être trouvée par un effort du mental, par un effort de conscience, vous vous trompez parce que la Divinité ne se trouve pas au niveau de conscience où vous fonctionnez habituellement. C'est à dire n'espérez jamais trouver l'être intérieur à travers ce que vous êtes, ce que vous faites, à travers l'être qui constitue votre personnalité.

L'âme ne se révèle que quand la personnalité n'existe plus. A partir du moment où vous formulez une demande, c'est la personnalité qui la demande, c'est pas, je dirais, l'âme. Donc il ne peut pas y avoir, je dirais, de manifestation de la Divinité intérieure, tant que l'espace et le temps ne sont pas arrêtés, c'est à dire que tant que vous vous servez du mental qui vient du futur, tant que vous vous servez des émotions qui viennent du passé.

Alors, bien évidemment, il est très amusant, très tentant, d'avoir des techniques énergétiques, des techniques mentales, des techniques émotionnelles qui vous font croire que vous vous approchez de votre être intérieur mais, à aucun moment, cela n'est possible parce que pour trouver la Divinité il faut que vous accédiez à un autre état de conscience qui est un état de conscience purement transcendant et qui n'a que faire de votre expérience passée, qui n'a que faire de vos constructions futures, qui n'a que faire de votre petite personnalité avec vos petits modes de fonctionnement. Et ça c'est pas péjoratif, simplement qu'ils sont effectivement petits. Ce que je veux dire par là c'est que trouver l'être intérieur, trouver sa propre Divinité nécessite de faire le silence, nécessite de détruire, comme le disait Krishnamurti, tout ce qui est autour, c'est à dire tous les modèles.

Trouver l'être intérieur c'est trouver la petite porte étroite, celle qui conduit au coeur et pour conduire au coeur, il faut faire taire tout ce qui n'est pas le cœur. Voilà ce que j'avais à dire. Alors l'être intérieur, effectivement, on peut parfois l'entr'apercevoir, l'entre ressentir mais il ne s'installe jamais durablement, parce que, s'il s'installait durablement, vous ressentiriez quelque chose d'ineffable dans lequel vivent les grands Maîtres qui ont été incarnés sur cette Terre, c'est à dire le Samadhi, la joie intérieure, la plénitude de la connaissance et aussi l'omniscience.

Réellement, croyez-vous que ce que j'ai enseigné de mon vivant, je l'ai lu dans les livres ? Non, absolument pas, c'est quand je me branchais sur cette sphère intérieure, cette musique intérieure que j'avais accès à toute l'information. Alors, maintenant, si vous cherchez l'information à travers des techniques et des méthodes, ça prouve simplement que vous n'êtes pas dans l'être intérieur, et que vous croyez vous en approcher en faisant appel à ces techniques mais vous vous en éloignez.

La Divinité ne se trouve que dans le silence, l'être intérieur n'aspire qu'au silence, n'aspire qu'à la pureté. Dans le mental il n'y a pas de pureté, même si les images sont très belles, c'est un écheveau, je dirais, sans fin que de vouloir dépelotonner le mental, ça peut aller très loin, jusqu'à perdre le fil de son âme. Alors effectivement je peux concevoir que, pour beaucoup d'entre vous qui étaient lancés dans des processus liés au mental, mais qu'on appelait la Divinité, ça peut être très dérangeant. Mais a-t-on vu un seul être humain manifester la Divinité après ce genre de travail ? Soyez lucides. A-t-on vu un seul être en Samadhi après un travail comme cela ? Qu'on me le montre.

Question : Pourriez-vous nous parler de Djwahl Khul ?
Maintenant celui que vous appelez Djwahl Khul, à qui appartient-il ? Appartient-il à l'ordre de Melchizedech, à l'ordre Christique ou à un ordre anti-Christique ? Il faut voir les choses telles qu'elles sont, la réalité de ce qu'on a appelé la loge noire sur les plans historiques. Il faut remonter, maintenant, à bien avant même ma naissance, à la fin du 19ème siècle, il y avait en occident deux courants qui s'opposaient, un courant de nature Christique (qui était lié à l'ordre de Melchizedech et qui a été incarné de manière magistrale par un grand enseignant et un grand Maître qui était Rudolf Steiner), et de l'autre côté, bien évidemment le pendant de la Lumière c'était l'ombre (il a été incarné par Helena Blavatsky et ensuite par Alice Bailey qui était en Angleterre alors que Steiner, rappelez-vous, était en Allemagne). Et s'en suit ensuite une bagarre cosmique, Terrestre extrêmement violente, entre les tenants de la science Christique avec Steiner et de l'autre côté, les tenants de la loge orientale, qui étaient soi-disant les Maîtres de la hiérarchie, ceux-là faisaient partie de l'ombre. Et aujourd'hui quelle est la finalité ? Il faut être raisonnable, la finalité du Christ c'est de vous faire réaliser votre Divinité intérieure à travers la parole Christique et à travers votre propre Divinité c'est à dire aller vers l'épanouissement de votre être intérieur. L'autre construit des échafaudages mentaux typiquement lucifériens en se servant effectivement d'une mécanique qui est totalement juste et qui est liée en particulier à l'astrologie ésotérique et à la psychologie ésotérique mais dont la finalité est profondément dévoyée c'est à dire la finalité est de vous emmener encore plus dans le mental et dans les méandres du mental.

Ce n'est pas parce que les mots employés ne font pas appel au mot Lumière, ce n'est pas parce que les mots employés ne font pas appel, même, au mot Christ mais, la finalité, est-ce qu'elle rend extrêmement éveillée les êtres qui suivent ces enseignements ? Alors regardez, regardez les êtres qui suivent l'enseignement de Steiner qui, pourtant, ne sont pas à priori des êtres transcendants mais qui suivent l'enseignement de, aujourd'hui, ce que vous appelez anthroposophie, à travers l'enseignement, à travers la culture, à travers la nourriture. Ils sont quand même plus dans la Lumière que ceux qui suivent l'enseignement de ce qu'on appelle la théosophie qui sont profondément à l'opposé.

Alors quand vous parlez des Maîtres des sept rayons, sachez que vous avez à faire à ce que l'on appelle la loge noire et uniquement à la loge noire. Il y a pas de miracle et sur Terre il y a trois forces et pas une de plus. Vous avez les forces Christiques représentées par les apôtres du Christ, les différents saints que vous avez eus dans votre histoire mais aussi par les Maîtres de sagesse qui ont été incarnés à différentes époques, qui ont été dans une lignée continue de transmission et de réveil de la Divinité de l'homme. De l'autre côté vous aviez les Maîtres soi-disant de sagesse qui voulaient vous faire oublier à travers des mots pompeux, à travers des enseignements ésotériques parfois merveilleux, voulaient vous éloigner de votre Divinité intérieure. Ca peut paraître dur à dire mais c'est la stricte vérité. Alors il y a deux forces, les forces de l'ordre de Melchizech (qui sont liées à l'Ancien des Jours, qui sont liées à Abraham, à Moïse, à Jésus, à St-François et à d'autres) et puis de l'autre côté vous avez la même perpétuation mais la filiation se perd bien évidemment dans des Sources qui ne sont pas lumineuses. Il y a une confusion possible entre Christ et Sananda mais moi je parle du Sananda de la loge noire. Ce sont des êtres qui ont seule vocation de vous faire perdre le fil conducteur au Christ et à la Divinité intérieure. Maintenant vous l'acceptez ou vous ne l'acceptez pas mais c'est la stricte vérité.

Est-ce que votre vie devient lumineuse en fréquentant ces êtres ? Est-ce que vous devenez des êtres épanouis, transcendants, rayonnants de Lumière, réchauffés, irradiant l'amour ou pas. L'enseignement Christique est profondément épanouissant. Maintenant la finalité ne se voit pas à travers quelque chose d'aussi simple. Si tout être humain avait la capacité de sentir instantanément les forces lucifériennes, les différencier des forces Christiques. En finalité les forces christiques sont épanouissantes, rayonnantes. Les forces lucifériennes vous font perdre la connexion à la matière que vous êtes venus ici pour spiritualiser. Ce que l'on appelle les forces lucifériennes ne sont pas des forces qui vont vous emmener vers le diable (c'est encore autre chose, ça c'est la troisième force) maintenant les forces lucifériennes n'ont qu'un but, c'est de vous décrocher de la matière, c'est à dire vous faire évoluer sans la matière. Quelle est la meilleure façon de vous faire évoluer sans la matière ? C'est de vous dire de déboucher sur une espèce de profondeur ésotérique, intellectuelle, émotionnelle mais dépourvue de l'accroche spirituelle à la matière qui évolue par celui qui a généré l'incarnation il y a cinquante mille ans mais aussi par la lignée Christique. L'enseignement des Maîtres d'Orion est extrêmement important par rapport à cela.

Maintenant n'oubliez jamais que le niveau de jugement que vous formulez est fonction du niveau où vous en êtes, ce qui va vous sembler un jour comme bon peut vous sembler dans dix ans comme quelque chose de mauvais selon votre niveau vibratoire. Ce qui ne veut pas dire que si vous sentez quelque chose de très bien, que ce sera bien, c'est très difficile, c'est des sujets extrêmement complexes. Mais, en tout cas, ce que vous pouvez garder à l'esprit, c'est plus vous évoluerez avec les forces de la Lumière Christique, plus votre être deviendra rayonnant. Quand je dis rayonnant c'est facile de sentir les énergies au niveau de la couronne parce que, de toutes façons, les forces de l'ombre passent par la couronne, elles passent pas ailleurs.

Par contre une chose que ne pourra jamais les forces de l'ombre c'est passer par le cœur. Le coeur est l'espace sacré intérieur et si votre coeur ne vibre pas, si, quand vous rencontrez le Christ vous n'avez pas le coeur qui explose c'est que ce n'est pas le Christ, c'est aussi simple que cela. Si vous êtes avec un être missionné par le Christ et que vous sentez votre coeur qui s'ouvre, là vous êtes face à la vérité. Par contre si vous avez l'impression d'être dans la profondeur de l'enseignement mais que votre coeur reste sec, que vous ne sentez rien dans la région du coeur, posez-vous la question.

Maintenant si vous êtes guidés par le Christ, il n'y aura plus jamais aucun doute en vous et il est faux de dire que ce cheminement spirituel (la découverte de l'être intérieur) puisse prendre des années. Aujourd'hui, dans cette période d'urgence, trouver l'être intérieur peut se faire en cinq minutes, oui, mais à condition tout d'abord d'arrêter le mental, à condition secondairement d'arrêter les émotions et, trois, d'être dans le silence intérieur et, quatre, de savoir surtout qui vient à vous parce que les entités sont partout, partout. Maintenant nombre d'êtres qui canalisent ces entités sont des êtres de Lumière qui ont été abusées parce qu'elles n'avaient pas les capacités de faire la différence entre une entité de Lumière qui descend par le septième chakra et une entité de l'ombre qui descend par le septième chakra parce que c'est exactement la même sensation. La seule différence elle se situe dans le coeur, elle se situe pas dans les mots, elle se situe pas dans la finalité apparente de ce qui est dit mais dans la vibration de l'âme au niveau du coeur.

Le courant arhémanien c'est la troisième force dont j'ai pas parlé, ça c'est des forces involutives que même le plus crétin de la Terre est capable de discerner. C'est celle qui emmène à une fossilisation, à une dénégation de la vie et une fossilisation de la vie, c'est ce que vous voyez tous les jours à l'extérieur, c'est les forces qui cherchent à assujettir l'homme à la matière pour le fossiliser dans la matière. Ca, c'est les forces que vous avez en oeuvre tous les jours autour de vous, cela ne pose pas de problème au niveau identification.

Question : Pourriez-vous nous parler de Babaji ?
Babaji est un grand Maître que j'ai rencontré de mon vivant, ça a été une des plus belles rencontres que j'ai faites quand je suis allé en Inde. Babaji était un très grand initié. Babaji (et d'autres que j'ai rencontrés durant ces deux années que j'ai passé en Inde), ce que je peux en dire simplement c'est que c'était (et cela suffira) un être de cœur. A partir du moment où vous rencontrez un être de coeur, le reste suit. Oui je crois que l'on peut dire ça : différencier un être ou un Maître de la Lumière Christique et un Maître de la Lumière, de l'ombre ou de la Lumière luciférienne, se situe uniquement au niveau du coeur, la différence se fait à ce niveau là. Elle se fait pas selon l'apparence physique ou selon les oeuvres parce qu'il est très facile, quand on a l'argent, de créer (en faisant appel à l'argent des autres) des hôpitaux, des universités et des lieux pour recueillir les malades, c'est très facile avec l'argent des autres. L'importance de l'œuvre n'est pas majeure, ce qui est majeur c'est ce qui est transmis par le coeur à un autre cœur. Babaji faisait partie de cette lignée.

Et bien, chers amis, je vous remercie de cette discussion, vous savez comme j'apprécie ces échanges entre nous. Je vais vous apporter toute ma bénédiction et surtout tout mon amour afin de vous voir progresser vers votre intérieur, vers cette Lumière qui est si indispensable de découvrir aujourd'hui. Alors soyez bénis et continuez votre chemin intérieur, je vous dis à bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page