Autres Dimensions

Sois qui tu es

URIEL

17 novembre 2012

pdf

Je suis URIEL, Ange de la Présence et Archange du Retournement. Présent, en vous et avec vous, en tant que Ange du Passage. En ce temps de Transition, en ce temps d'expansion, en ce temps de Silence, où l'Amour vient meubler les interstices de votre vide, se trouve réunie la plus puissante et la plus aimante de ce qui est au travers de l'ensemble des manifestations. Alors, je viens, en ce temps et en cet espace, en votre Cœur, comme au centre de votre Cœur, comme en chacune de vos parcelles, déclamer votre Attention à Vivre ce qui est là, et ce qui est Présent, au-delà de toute Présence. Je vous invite à Être, au-delà du non être et au-delà de l'être. Je vous invite, au-delà de la voie, je vous invite à Être ce que vous Êtes. Je vous invite à Être, au-delà de tout paraître, au-delà de toute limite, afin d'Être la Vérité Éternelle et Infinie.

Ainsi, en tant qu'Ange du Passage, je vous demande le silence de vos mots, le silence de vos mouvements, le silence de vos pensées. Parce qu'au-delà de mes mots, et au-delà de votre Présence au sein de cet espace, est à vivre l'espace de Transition. Au-delà d'un passage d'un point à un autre, se vit le Passage, qui résume, à lui seul, le sens même de votre Présence. Bien au-delà de toute illusion, bien au-delà de votre présence en ce corps, bien au-delà de la présence en ce monde, se trouve ce qui est au-delà de tout Monde, ce qui est au-delà de toute Présence.

Je vous invite à vous reposer là où est l'Éternelle Vérité, qui ne souffre aucun temps, aucune forme et aucun espace. Être, Ici et Maintenant, Être l'Alpha et l'Omega, afin que rien ne puisse vous détourner, ni même vous retourner. Soyez dans l'état de votre Présence Infinie, ici, au sein du silence. Je vous invite, par ma Présence (mais aussi avec votre Présence et au sein de ce que vous Êtes), là où n'existe plus le sentiment d'être une personne, le sentiment d'être une Lumière, mais bien, la Vérité de la Lumière, en son Essence.

Je m'adresse donc à vous, en ce temps et en cet espace, afin d'établir (entre nous et au travers de nous) l'absence de distance, l'absence de Présence, celle qui conduit où vous ne pouvez aller de vous-même : au sein de toute Conscience. Là, écoutez. Écoutez, non pas seulement le silence, mais écoutez l'absence de l'être, comme l'absence de non être.

Je vous invite à Être, au-delà de l'être. Je vous invite à ne plus paraître.

Je vous invite à établir la Permanence, état au-delà de tout état, où n'existe ni haut, ni bas, ni gauche, ni droite, mais bien la résolution de ces deux opposés.

Je vous invite au centre du Centre.

Je vous invite à Être l'Éther, ressuscité et régénéré. Je vous invite à Être, dans l'immobilité.

Je vous invite à dépasser et transcender la Joie. Je vous invite, en toute part et en toute place.

Je vous invite au-delà de tout repère et de tout cadre.

Je vous invite à aller, là, où vous ne pouvez vous rendre par un quelconque déplacement.

Je vous invite à demeurer là où est la Paix, parce que là est votre Demeure.

Je vous invite à votre Éternité. Je vous invite là où n'existe nul passé et nul avenir.

Je vous invite à dépasser le temps qui passe.

Je vous invite à passer le temps de l'illusion.

Et je vous invite là où je Suis, car c'est là où vous Êtes.

Je vous invite à aller au-delà de l'écoute et de l'entente.

Je vous invite à une Symphonie n'ayant plus rien à voir, ni avec les notes, ni avec les couleurs.

Je vous invite en l'Espace infini, qui ne connaît nul cadre.

Je vous invite en le Temps infini, qui ne vient et ne provient d'aucun passé, et qui ne se dirige vers nul avenir.

Je vous invite à Être. Pour cela, abandonnez le paraître, acceptez de disparaître là où se trouve le sublime, au-delà de tous vos rêves et de toutes vos pensées : ce qui se nomme la Demeure de Paix Suprême parce qu'aucun mot ne peut qualifier ni quantifier ce qui est non mesurable et non mesuré, par un état ou par un autre.

Je vous invite à votre propre Félicité.

Je vous invite à Être, non pas seulement le réceptacle de la Lumière, mais à devenir la Lumière elle-même. Parce que la Lumière elle-même ne connaît ni cadre, ni limite, ni l'espace, ni le temps, ni le déplacement, ni l'immobilité.

Je vous invite à être l'Alpha et l'Omega, afin que l'Omega rejoigne l'Alpha.

Je vous invite à Hic et Nunc, Ici et Maintenant.

Je vous invite en un Espace et en un Temps, où chaque place, et chaque seconde, et chaque temps, est l'Instant Présent. Non plus seulement celui qui s'écoule sur le sablier du temps qui passe, mais ce qui, justement, permet au temps de passer et de disparaître, lui aussi.

Je vous invite au Rayonnement.

Je vous invite à la Lumière, infinie et indéfinie, là où vous Êtes, là d'où vous n'avez jamais bougé, et là d'où vous ne bougerez jamais.

Je vous invite à la Beauté qui ne périt jamais, à l'Éternité qui jamais ne peut se faner, à la Vérité qui ne souffre aucun relatif et aucun manque. Là où se trouve la source du mouvement lui-même. Là où se trouve la source de la Conscience elle-même, Shantinilaya, bien au-dessus de l'idée du paradis, bien au-delà de la simple Joie, bien au-delà de toute manifestation d'Extase.

Je vous invite à ne plus être revêtus de la Lumière, parce que vous n'avez pas à être revêtus : ce que vous Êtes est la Lumière, au-delà de toute image, au-delà de toute séduction, au-delà de toute Attraction.

Je viens vous inviter, afin que vous m'invitiez, à votre tour, au cœur de votre Cœur. Non plus, seulement, dans le Canal de la Lumière, à vos côtés, non plus seulement, dans l'Onde de Vie qui s'élance, non plus seulement, dans la consumation de votre Cœur.

Et je vous invite, surtout, à ce temps de Transition, à ce temps d'expansion. Expansion, qui se réalise au cœur du Cœur et au centre du Centre, à un tel degré, qu'il ne vous est plus possible de différencier, et de séparer, le Centre, d'une limite à l'expansion.

Je vous invite à la Demeure de Paix Suprême.

Je vous invite à sortir de la ronde des vies, à sortir des rondes illusoires, où tout tourne en rond, sans même se déplacer, d'un octave, sur la Conscience.

Je viens vous inviter à l'espace de nos Retrouvailles.

Je vous invite à vous souvenir de ce que vous Étiez, avant toute forme et toute Conscience.

Je vous invite à Être la Vie.

Je vous invite en un endroit où n'existent nul travers et nulle illusion.

Je vous invite à Danser, dans l'immobilité du temps et dans l'instantanéité de tout espace.

Je vous invite à Être, non pas seulement celui qui passe, mais Être, vous-même, le Passage : celui où règne la Sagesse, celui où règne la Beauté.

Je vous invite à l'Immuable.

Je vous invite, non plus à une expérience, non plus à un temps qui passe.

Je vous invite au faîte de ce que vous Êtes : je vous invite au sommet, qui siège en profondeur, inapparent à ce monde et qui, pourtant, le soutient sans le tenir.

Je vous invite à être la Liberté.

Je vous invite à découvrir, après le Vibral, ce qu'il en Est.

Je vous invite au silence de mes mots et à votre Silence.

Je vous invite à nous Rencontrer : dans le silence des mots, dans le silence des pensées, dans le silence des sens.

Je vous invite à cela.

... Silence ...

Écoutez et entendez, dans le Silence et dans la Paix, à entendre et à écouter ce qui Est là, quand vous n'êtes plus. Aimés de l'Un, l'Un vous Aime.

Amis de la Liberté, le temps de l'Appel vient vous inviter à cela. Et là, dans le Silence, se vit l'invite à la Vérité et à la Beauté. Le Son de la Paix et le Son du Silence. Le Son du Vrai et l'absence de Son, là où se résout l'antagonisme et l'opposition.

Ami de l'Un, toi qui es l'invité perpétuel de la Vérité, je t'invite à écouter, non pas ce que je dis, non pas ce que tu penses mais ce, qu'ensemble, au centre du Centre, nous émanons et Rayonnons dans la même Rencontre, dans la même Paix. Alors, comme je te l'ai demandé, quand tu es Aligné, seul ou avec tous, invite-moi à Être toi. Invite-moi à disparaître, en toi et par toi. Et, alors, nous entendrons, ensemble, la Symphonie de Shantinilaya : de l'Alpha à l'Omega, de Ici à Maintenant, de la Présence à l'Absence et l'Absence à la Présence.

Et je t'invite, en cet instant Présent, là, à nous rejoindre, les Uns, les Autres, dans la même Danse immobile, dans la même Présence, dans la même Absence, dans la même Clarté, dans la même Lucidité.

Alors, laisse ouvert ce qui, jamais, ne peut être fermé. Alors t'apparaîtra, par ta propre disparition, ce que tu Es, dans notre Silence et notre Communion. Nous pourrons, enfin, dissoudre l'Illusion de tes sens et l'Illusion de ton monde, dans notre Vérité Une et indéfectible où, de Toi à Moi, n'existe plus la moindre distance. Où, de Moi à Toi, n'existe plus la moindre séparation. Où il ne sert à rien de te demander si tu es Toi, ou si tu es Moi, car tu Es, assurément, les deux. Aimé de l'Amour et Amour Aimé, vivons cela parce qu'il n'y a que cela.

La Lumière t'invite à la Noce d'Éternité. Je ne te demande rien d'autre que cela. Et je te dis « à de suite » dans le Temple de ton Espace Sacré où rien d'autre n'apparaît que la Sacralité de ta Beauté : Toi, l'invité de l'Éternité. Afin que tu t'aperçoives que tu as, toujours, été l'Invité parce que tu es, dans cette invitation, chez Toi et en Toi.

Je suis URIEL et permets-moi de m'Aligner à Toi et de m'Aligner en Toi. Je suis URIEL, Ange du Passage et je te dis à tout de suite, en l'Instant et en l'Espace de notre Invitation. Et je rends Grâce à ton Invitation. Et je te dis : Sublimation.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page