Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > O.M. AÏVANHOV

O.M. AÏVANHOV

4 février 2007 (2/2)

pdf

Question : alors l'axe thérapeutique premier ne serait-il pas de trouver un moyen de rétablir l'équilibre entre ces différents organes sans chercher à comprendre pourquoi ce déséquilibre ?
La meilleure thérapie est celle qui va être utilisée par l'amour. L'amour est une vibration de conscience qui est capable de transcender et de réellement effacer la maladie en l'autre. Soit l'être est capable de trouver l'amour (c'est assez rare) soit il rencontre sur son chemin le miracle de l'amour en allant en pèlerinage, par exemple, à Lourdes ou ailleurs. Et l'espace d'un instant la maladie disparaît. Reconnaissez quand même que cela est très rare, pourquoi ? Parce que les êtres humains n'y croient pas, tout simplement, parce que personne ne peut penser que pour faire disparaître quelque chose il suffit de chercher le royaume de l'amour, personne n'est capable de l'imaginer et puis beaucoup d'êtres qui disent que, effectivement l'amour guérit, sont dans une forme de chantage et non pas dans la réalité de l'amour.

Alors, si certains thérapeutes sont capables de monter sur cet espace vibratoire de l'amour, ils peuvent irradier cet amour sur les autres et, pour ça, il peut y avoir réellement transformation et guérison et non pas translation. C'est pour ça que, aujourd'hui, (et ça devrait être le cas depuis fort longtemps) cela ne se met en place bien évidemment qu'avec beaucoup d'oppositions, de résistances et de freins parce que vous imaginez bien que les intérêts commerciaux mais aussi et peut-être plus encore que les intérêts égotiques, sont beaucoup plus importants que la liberté spirituelle. Le médecin le thérapeute est extrêmement content d'avoir soigné quelqu'un, qu'il le fasse pour la gloire ou pour l'argent, c'est la même chose. Par contre rappelez-vous ce que disait l'initié le plus grand sur cette planète, le Christ, à l'aveugle : « va, c'est ta foi qui t'as sauvé, va et ne pêche plus ».

Il y a eu transcendance réelle, à ce moment là, parce que c'est la dimension spirituelle de l'amour qui agit et la volonté spirituelle de l'amour n'est pas de guérir mais de transformer et de mettre au centre, de mettre au cœur de la rencontre avec soi-même. .Il n'y a plus d'espace pour la maladie et il y a transcendance, il y a réellement miracle. Alors le miracle, encore une fois, est quelque chose de rare parce que beaucoup d'êtres humains ne croient pas que ce se soit quelque chose de possible et la plupart de ceux qui croient au miracle y vont avec un esprit de, je dirais, négociation, de transaction et non pas d'abandon ce qui n'est pas la même chose. Alors, la vraie solution ? Vous pouvez vous amuser avec des machines, avec magnétisme, mais il faut bien comprendre que ce n'est pas la vraie guérison, la vraie guérison est la guérison du cœur, c'est à dire l'ouverture du cœur.

Question : quelles sont les lois de translation des déséquilibres ?
C'est quelque chose qui est très, très vaste, il faut bien comprendre que ce qui caractérise la vie c'est la possibilité, pour une entité qui habite un corps de chair, de maintenir un état vivant. C'est une absurdité de dire ça mais c'est pourtant la vérité : on ne peut être en vie que si on maintient la vie. Or, qu'est-ce qui maintient la vie ? C'est l'âme, la cohésion de l'âme à l'intérieur du corps. La maladie traduit une rupture de communication entre l'âme, la volonté d'amour et la réalité de la vie manifestée. Une fois que cette rupture est consommée (et toutes vies apparemment rencontrent cela jusqu'à l'accession à une autre dimension), une fois que la maladie existe, il convient de ne plus rentrer dans ces états de translations, on est bien d'accord. Mais les lois de translation ? Il ne sert à rien de vous les donner parce que, si je vous donne les lois de translation, à quoi cela va-t-il servir parce que vous allez comprendre que si vous avez tel trouble, que dix ans auparavant vous avez eu tel autre trouble, au bout de dix ans après, selon la thérapie qui a été faite, vous allez avoir encore un autre trouble. Mais ça ne vous donnera pas non plus la solution. Vous irez de translation en translation.

Mon but n'est pas de vous éloigner de la vérité, mon but est de permettre simplement de vous poser la question de l'utilité des différentes formes de compréhension mais, surtout, de l'utilité ultime, prépondérante, primordiale de l'amour. L'amour est guérison, l'amour est transcendance et l'amour est surtout la solution unique dans les problèmes que vous éprouvez dans vos corps mais aussi dans la vie de tous les jours. Mais le problème (c'est pas un problème, c'est la vérité) c'est que, si vous trouvez amour au sens le plus noble du terme et si l'humanité trouve amour, la dimension dans laquelle vous vivez n'a plus raison d'être parce que cette dimension d'incarnation de chute est liée à vous faire vivre le manque d'amour. Alors, si vous trouvez l'amour, vous n'avez plus rien à faire ici mais vous n'êtes plus malade. L'incarnation est une maladie, ce qui ne veut pas dire qu'il faut se suicider, j'ai jamais dit ça, j'ai dit simplement que le principe même de l'incarnation est déjà un processus de dissociation et de mort, quelles que soient les beautés qui existent dans la création (et Dieu sait qu'elles sont innombrables). L'homme est très beau, la nature est très belle mais ce n'est rien par rapport à la vérité de l'amour, ce n'est que le pâle reflet, même si les poètes ont vanté les miracles de la chrysalide qui donne le papillon, la beauté de la rose, tout ça n'est que pâle reflet par rapport à la réalité.

Nous restons, comme vous le voyez, toujours dans les généralités, je crois que nous aurons besoin d'approfondir une autre fois les passages de transformation de troisième à cinquième au niveau du corps parce que, là, il y a beaucoup de choses à dire aussi même si les généralités sont pour moi encore plus importantes. Ce qu'il faut comprendre c'est que vous n'accéderez pas à cette transformation si vous n'acceptez pas l'amour. Alors on va vous développer des tas de techniques qui permettent d'ouvrir certaines fonctions, de développer certains nouveaux corps, bien évidemment, mais si votre conscience n'est pas tournée vers l'amour, ça ne sert à rien, c'est ce que disait, je vous le rappelle, St-Paul, quand il disait « quand je parle la langue, même celle des anges, je n'ai pas l'amour, je ne gagne rien, même si j'ai la foi pour déplacer toutes les montagnes, pour déplacer la Terre même dans son entier, si j'ai cette puissance là, si je ne suis pas l'amour, ça ne me sert à rien ».

Question: alors comment peut-on, entre guillemets, guérir du manque d'amour ou de la déficience à atteindre cet état d'amour ?
Déjà il faut bien comprendre que l'amour n'est pas un mouvement. On a souvent défini l'amour comme une attraction, ça c'est l'amour humain, vous êtes attirés par quelque chose et vous avez confondu l'émotion, le mouvement et l'amour. L'amour, ça n'a rien à voir avec un mouvement, l'amour c'est le centre, au centre il n'y a plus de mouvement, vous n'êtes plus dans l'inspire expire, vous n'êtes plus dans l'aller et venue de la vie en incarnation. L'amour est donc un état d'énergie, un état transcendant. Or cet état ne peut pas se trouver ni dans le passé, ni dans le futur, ni dans la causalité telle que vous la comprenez et ça rejoint les maladies. L'amour se trouve dans le temps zéro c'est à dire dans le présent éternel c'est à dire que, pour trouver l'amour, il faut arrêter le temps c'est à dire que, pour trouver la guérison, il faut arrêter le passé, il faut arrêter le futur. Alors l'être humain a inventé la méditation, alors certains être très pieux vont arriver à s'approcher de cette dimension d'amour, de cet état d'amour mais, néanmoins, une fois l'expérience vécue, ils redescendent parce qu'ils n'ont pas cristallisé cet état d'amour.

L'état d'amour se cristallise à partir où il y a une adhésion totale à la volonté de l'âme, une adhésion totale à la volonté de la Lumière et de la Divinité, ça veut dire être capable d'accepter, de ne pas comprendre, d'accepter d'être ce que vous êtes et de rentrer en résonance avec la dimension de l'être unique que vous êtes. Tant que vous aurez une interrogation à l'intérieur de vous, tant que vous aurez une peur par une projection de demain, vous ne pourrez pas trouver cet état. C'est ce que vous disent tous les maîtres depuis des temps immémoriaux et dans toutes les traditions. Alors l'être humain va essayer de méditer, de trouver le centre, parfois il sent ce qui se passe quand il touche le centre mais il n'arrive pas à le cristalliser parce que, tout de suite, le mental, les constructions que vous avez élaborées dans le monde, mais aussi dans votre tête, sont là pour vous empêcher de trouver cela. L'être humain est ainsi fait. Vous êtes en incarnation c'est à dire que vous êtes en division, même ceux qui se leurrent en se disant qu'ils sont heureux, qui sont tout béats d'amour, ils sont dans l'émotion ils ne sont pas dans la réalité de l'amour. La réalité de l'amour ne peut pas se faire partager à travers des mots, ça ne peut pas se décrire par des mots. J'essaye de dialoguer en vous définissant à peu près ce que c'est et même si je vous le montrais, même si je vous le définissais parfaitement c'est pas pour ça que vous vivriez l'expérience.

L'expérience de l'état d'être, de l'état d'amour, c'est quelque chose qui est profondément intime et personnel. C'est le retour à l'unité, c'est l'accession à la cinquième dimension. Alors, la maladie doit être conçue non pas uniquement comme certains ont dit de mal-a-dit ou l'expression d'une souffrance émotionnelle. Même si cela est vrai, il est vraiment extrêmement enfantin de croire que vous allez être guéris. Oui, vous allez être translatés de maladie en maladie, de trouble en trouble et vous passerez comme ça votre vie et des vies entières de maladie en maladie, de mort en mort, de corps à corps, à essayer de trouver une issue qui ne peut exister là où vous la cherchez. Rappelez-vous ce que disait le Christ : « mon royaume n'est pas de ce monde ». Vous n'êtes pas de ce monde, vous êtes sur ce monde. « Laissez les morts enterrer les morts et suivez moi dans le chemin de la vie » c'est à dire de l'amour et Dieu sait que l'amour tout le monde en parle, même les religions mais on parle d'amour et on fait la haine et toutes sont comme ça. Et tous les gens (je suis méchant) mais la plupart des êtres qui se disent en chemin spirituel parlent d'amour mais ne sont que haine parce qu'ils se cachent derrière des mots, encore une fois. L'amour n'est pas un mot, n'est pas un mouvement, c'est un état, c'est un état de Lumière qui échappe à l'emprise de l'incarnation c'est à dire à l'emprise du passé et à l'emprise du futur. Alors la bonne santé, l'équilibre tant recherché, se trouve uniquement là. Ils se trouvent pas dans la compréhension du pourquoi vous avez tel problème parce que, ça, c'est ce qu'on appelle de l'action/réaction (loi karmique) mais le Christ est venu pour la loi d'amour ou action de grâce. Action de grâce ou action d'état d'être ne dit pas compréhension.

Alors, c'est ce message qu'il faut faire passer. Maintenant rien ne vous empêche de soulager avec la chimie, avec l'homéopathie, avec la main, avec les mots, un trouble mais il faut aussi être honnête de dire à l'autre que ce qu'on lui propose, c'est pas une guérison, c'est une translation. La guérison, elle est en lui, elle est de trouver l'état d'amour. Alors le thérapeute qui a touché cela, même si il y vit pas en permanence, est capable de monter son niveau vibratoire pour faire miroiter (dans le sens noble du terme) en l'autre, la Lumière et entraîner son âme vers cet état d'être, lui faire toucher du bout de l'âme cet état particulier de transcendance. Là se situe l'espace de guérison et c'est pour ça que les mystères de la guérison doivent nécessairement impliquer les autres plans vibratoires. Tant que vous utiliserez les outils de la troisième dimension, la chimie, la vibration homéopathique même, la main du guérisseur, l'acte mental, l'acte émotionnel, le décodage de compréhension, vous ne serez pas dans la guérison.

Question : et quels seraient les outils de la cinquième dimension ?
Les seuls outils de la cinquième dimension est état d'être, Lumière, amour, unité, fluidité, il n'y a rien d'autre. Il n'y a pas de technique. D'ailleurs, en cinquième dimension, la maladie ne peut pas exister, la maladie n'existe que en troisième dimension, la maladie est inhérente à l'incarnation en troisième. L'incarnation, si on peut parler d'incarnation en cinquième, ne connaît pas l'ombre, l'ombre est un processus éminemment spécifique à votre dimension.

Question : mais alors comment un corps de troisième dimension, malade de fait, peut ascensionner en cinquième dimension ?
Bien évidemment que le corps physique ne pourra monter que si il n'est plus malade, tout simplement parce qu'il y a transcendance. A partir du moment où vous trouvez l'état d'amour (ce qui sera le cas lors de l'ascension bien évidemment) et bien la maladie disparaîtra instantanément. Si la maladie ne peut pas disparaître, il ne peut pas y avoir ascension.

Question : vu la difficulté qu'ont les humains à toucher cet état d'amour, comment, dans ce passage en cinquième dimension, cela pourra se vivre de manière collective ?
Simplement par un phénomène d'entraînement, par une modification vibratoire, transitoire qui surviendra à un moment donné précis lors de la pré-ascension collective qui mettra chaque être humain par rapport à l'amour. A ce moment là il aura le choix, la liberté, peut- être la possibilité d'accepter cet état. De la même façon que nombre d'êtres en chemin spirituel expérimentent des étapes qui s'approchent de l'amour par les méditations sur le cœur, par l'activation de certaines fonctions spirituelles. Sauf que, là, ça sera définitif.

Question : comment un homme comme Krisnamurti, si proche de cet état d'amour, a pu décéder d'un cancer du foie ?
Cher ami, vous savez, toute personne meurt un jour ou l'autre, c'est bien pour ça qu'il faut pas trouver d'explication psychologique. C'était le moment de partir tout simplement. Il a quitté la troisième dimension et moi aussi je suis mort et d'autres meurent d'insuffisances rénales et d'autres problèmes. Le Christ il est mort sur la croix. Qu'est-ce qu'il avait à payer comme karma ? Aucun. Pour certains êtres il est nécessaire, même les maîtres, de vivre, lors de cette souffrance, un phénomène de libération plus grand pour leur permettre (cela va vous sembler un peu bizarre) de monter encore plus haut. Parce que un être réalisé comme Krisnamurti, ou comme d'autres, au moment où la souffrance arrive, va permettre de distiller encore plus la quintessence de l'âme et de permettre de monter encore plus haut, plus facilement que la mort qui se produit, comme ça, dans le sommeil.

Question : ça correspond à ce que l'on a appelé l'aspect rédempteur de la souffrance ?
Tout à fait. La souffrance est rédemptrice parce que au niveau de la souffrance, dans la souffrance, on cherche en premier temps à comprendre pourquoi on a ça (biologique, décodage, physique, organique, psychologique, peu importe). Et puis, quand la souffrance devient, je dirais, inexorable et inéluctable, on dit « pourquoi moi, c'est pas vrai ». Et puis on passe après par l'acceptation, lors de la phase finale de l'acceptation il y a un abandon à la Lumière. Cette expérience de la mort par la maladie est une expérience libératoire et, effectivement, une expérience rédemptrice, beaucoup plus qu'un accident.

Question : donc, pour ces êtres là, la nature de la pathologie n'a pas « d'importance » ?
Aucune. Vous recherchez encore des explications pour des êtres qui n'ont plus d'explication.

Question : la forme particulière de notre corps (c'est à dire un tronc, deux bras, deux jambes, une tête) a-t-elle un sens ? et également l'organisation de nos organes ?
Cela est ce qui existe sur la Terre parce que les archétypes qui ont été mis en œuvre, les Kerubim de feu qui ont été les vibrations à l'origine dans cette troisième dimension, dans ce système solaire là, nécessitaient la présence de ce que vous avez incarné. Mais il y a d'autres systèmes où, par exemple, il n'y a pas besoin de système de poumons, où le respire ne se fait pas par les poumons. L'archétype respire est autrement localisé. De la même façon vous parlez de votre cœur qui est divisé en quatre cavités, il y a des races incarnées en troisième où il y a six cavités. De même que le nombre de doigts n'est pas systématiquement le même. Alors pourquoi l'être humain a cette configuration là ? Et bien c'est extrêmement complexe, ça met en œuvre un certain nombre, à la fois de vertus de l'âme de l'être humain et de l'humanité mais aussi ça signifie la présence de certaines roues de feu lors de la descente en incarnation. Vous avez, comme vous dites, cinq sens. Alors les sens sont très précis mais il y a d'autres sens. Il n'y a pas que ceux que vous connaissez seulement mais l'être humain en a cinq. Tout ça correspond à une finalité précise mais la finalité est toujours la même c'est trouver l'amour.

Votre expérience de vie en incarnation est passée par l'élément aérique, vous vivez dans l'air, vous avez des êtres qui vivent dans l'eau et qui ont vécu dans l'eau en troisième dimension, eux, ont une forme et des attributs complètement différents. Alors on peut dire qu'il y a nécessairement une adéquation entre l'élément dans lequel vous vivez et l'élément avec lequel vous êtes constitués et la constitution physique et il y a une relation directe entre les Kerubim de feu et l'élément éther, air, eau, feu, terre qui est présent en majorité en vous. Vous êtes constitués, à quatre vingt pour cent d'eau, soixante-dix pour cent et vous vivez dans l'air, donc ça entraîne une certaine configuration et vous avez, cela va vous sembler bizarre mais vous avez des êtres constitués de terre et qui vivent dans le feu où il n'y a pas d'eau, ça existe en troisième dimension. La forme n'a absolument rien à voir avec la forme biologique que vous avez et pourtant ces êtres ont la même finalité qui est de trouver le centre. Tout est possible donc on peut dire que la forme que vous avez est adaptée à votre âme mais aussi aux voix d'incarnation que vous avez choisies c'est à dire être constitué en majeur partie d'eau et de vivre dans l'air. A partir du moment où l'être humain nécessite de trouver le centre, le centre va se trouver à travers l'équilibre des quatre éléments quel que soit l'élément constituant prédominant.

Question : Pourriez-vous développer sur les Kerubim de feu ?
Les Kerubim de feu ce sont les roues de feu qui sont au plus prêt des cœurs de Dieu. Ce sont eux qui vont mettre en mouvement la vie dans les différentes dimensions et les différentes manifestations. Ils sont la vibration essentielle liée au feu mais aussi au son. Ce sont eux qui vont précipiter la création des atomes, la création des formes dans les différents mondes. Ils sont responsables de la différenciation, de la diversification de la vie en incarnation, dans cette dimension et dans toutes les autres dimensions. Vous êtes issus des Kerubim, ce qui ne veut pas dire que vous êtes des Kerubim mais que les Kerubim ont mis en mouvement vos âmes qui étaient agglutinées les unes avec les autres au niveau de la monade centrale que vous avez appelée Dieu. La mise en œuvre des Kerubim a permis, à un moment, un mouvement d'éloignement de la Source. A un moment donné, ce mouvement d'éloignement, par votre choix personnel, a décidé d'expérimenter la séparation d'avec la Source et les Kerubim, sur ordre de la monade centrale, ont décidé d'attribuer des vibrations sonores qui vous ont permis de descendre dans les mondes de division dans lesquels vous êtes,. Et ça a été la même chose pour le système solaire, ça a été la même chose pour les étoiles, dans leur aspect visible mais aussi invisible. Donc les Kerubim sont les roues primordiales de la vie, sont celles qui permettent les manifestations multiples de la vie, ce sont elles qui entraînent les galaxies, qui entraînent les soleils et les planètes. La musique des sphères est la symphonie qui est entendue par les Kerubim de votre système solaire lorsqu'ils sont tous en œuvre.

Question : le contact avec les Kerubim peut nous rapprocher de cet amour dont vous parliez ?
Non. Simplement, quand l'être humain vit certaines expériences, quand certaines expériences d'ouverture qui se rapprochent du centre se produisent, il y a un certain nombre de sons qui apparaissent dans les oreilles, c'est ce que la tradition orientales appelle les Siddhi c'est à dire les pouvoir de l'âme et en particulier le son de l'âme. Le son de l'âme traduit la communication avec l'âme. A un niveau plus élevé où l'on se rapproche le plus possible du cœur de l'être, de l'essence que l'on est, apparaît la musique des sphères qui est liée à la mise en œuvre du dévoilement, la révélation en quelque sorte de l'énergie des Kerubim. Elle s'entend du côté gauche. Tout d'abord c'est un marqueur de l'activation de certains centres énergétiques. Quand on rencontre une première fois la Lumière, que ce soit par expérience de mort imminente, que ce soit par l'activation ce certaines fonctions au niveau des chakras, le son de l'âme se révèle, ça c'est pas les Kerubim, c'est le son de l'âme. Après, et au fur et à mesure de l'évolution, en particulier quand l'énergie est capable de remonter jusqu'au cœur ou de descendre jusqu'au cœur, ce qui revient au même, il y a révélation de la musique des sphères qui signifie l'ouverture à la compréhension des mondes au-delà de la cause, c'est à dire de la Divinité, de l'unité et de la fluidité. Maintenant un travail sur ce son est tout à fait possible, bien évidemment. Il est le marqueur, le témoin de l'activation de cette fonction et de ces fonctions là.

Question : quelles sont les relations entre les Hayoth Ha Kodesh et les Kerubim ?
Ils sont dans la même relation parce qu'ils font partie de ce que l'on appelle, en cabale, le triangle Séfirotique supérieur. Ils font partie de ce que vous avez appelé les trônes, les dominations et les vertus c'est à dire le triangle le plus haut qui correspond à l'être humain au niveau de la tête c'est à dire qui sont en rapport direct avec l'émanation trinitaire de l'unité, le deux trois en un.

Question : qu'entendez-vous par « ordre de précipitation dans la matière » ?
Ça, c'est très connu, c'est ce que vous avez appelé le corps spirituel, le corps divin d'abord, la monade centrale. Ensuite la première étape c'est la prise de conscience des Kerubim qui sont les âmes accrochées autour de la monade centrale, corps spirituel, corps causal, corps mental, corps astral, corps éthérique et physique. Ensuite vous avez d'autres corps qui apparaissent mais qui n'ont pas encore de nom mais qui vous font franchir un autre stade c'est à dire qui vous font accéder à une autre dimension de vie où le corps physique, au sens où vous l'entendez, n'existe plus. Le corps éthérique prend la place du corps physique c'est à dire qu'il est beaucoup plus mobile, beaucoup plus souple que celui dans lequel vous vivez et surtout il ne correspond plus aux dimensions ombre/Lumière, le jeu ombre/Lumière que vous connaissez c'est à dire que la séparativité disparaît.

Question : vous aviez également parlé d'un ordre de création des organes ?
Vous avez l'ordre qui est illustré par votre propre configuration physique. Le premier organe à apparaître (et je parle pas de notion embryologique parce que là c'est complètement différent encore une fois) c'est le système du système nerveux, cerveau, moelle épinière. Parallèlement à ce système nerveux, cerveau, moelle épinière apparaît le cœur. Ce sont les deux systèmes qui apparaissent en premier. Après, l'ordre d'apparition est l'ordre de création embryologique tel que le vous connaissez : les organes des sens, les membres et les organes de la digestion, les fonctions éliminatoires et reproductives (telles qu'elles sont inscrites dans votre génération descendante au niveau du corps). Ca, c'est un mode encore une fois qui n'est valable que parce que vous êtes constitués d'eau et que vous vivez dans l'air. Alors il ne sert à rien de donner l'ordre de précipitation. Il est important de comprendre ce que je disais au début c'est à dire qu'il y a une vibration initiale prononcée de par le mouvement du Kerubim qui est une roue qui tourne. Cette vibration va générer la création d'un modèle dans les différents sphères (spirituelles et divines, causales et ainsi de suite) jusqu'au physique. Ce que vous voyez n'est que l'aspect le plus dense, le plus matériel de l'émanation. Alors il ne sert à rien de tout vouloir connaître. Si vous voulez les différents noms, on pourrait aussi parler par exemple du génie, du Kerubim de la vésicule biliaire qui s'appelle shama, ça ce sont des noms en hébreu qui ont une signification mais la prononciation correcte de l'archétype met en branle l'archétype au niveau du corps. Alors il y a des techniques qui permettent des guérisons par le son, de reproduire la vibration archétypielle de l'organe mais c'est pas ça qui apporte la vraie guérison qui, encore une fois, je vous le répète, est la guérison par l'état d'être d'amour.

Question : qu'en est-il des liens entre les archétypes et la vie biologique ?
Puisqu'on a pris l'exemple de la vésicule biliaire, la vésicule biliaire c'est un sac, une vésicule qui se vide au moment de la digestion. Cet organe est situé sous le foie, ça c'est organique. Au niveau éthérique la vésicule biliaire met en route quelque chose qui est la digestion, au niveau énergétique, presque astral, la vésicule biliaire les chinois nous disent que c'est l'organe qui permet de décider, décider la digestion mais aussi décider au niveau psychologique. Ensuite on remonte d'un cran, au niveau spirituel maintenant la vésicule biliaire, c'est le feu sacré, c'est le feu qui met en route la création, ça c'est le rôle occulte de la vésicule biliaire, c'est le feu sacré, c'est celui qui anime la vie. Même s'il n'y a pas de vésicule biliaire, même si on la retire, la fonction demeure. Il n'y a plus de feu sacré qui permet la vie et quand je dis la vie ce n'est pas uniquement la chute dans l'incarnation c'est aussi le dénouement de la vie dans son sens de remontée. Voilà le rôle de la vésicule biliaire.

Question : est-ce que vous pourriez développer cela pour les principaux organes ?
Cela est tout à fait possible mais nous réserverons ça, si vous le voulez bien, à un entretien ultérieur, là c'est un exemple toujours dans les généralités. Je crois que ces entretiens sur le corps humain devront durer un certain nombre de fois, alors nous avons tout notre temps effectivement pour développer la même chose que je viens de dire pour la vésicule biliaire mais pour tous les organes. Chaque organe a une vibration, a un nom, une fonction mais aussi une fréquence propre. Cela a été retrouvé par les médecines énergétiques.

Question : quelle différence entre vibration et fréquence propre ?
La vibration fait appel à la vibration sonore d'appel, par exemple shama. Shama est une vibration mais la fréquence de l'organe est la fréquence de son métabolisme au niveau incarnation. Par contre, quand je dis shama, je mets en résonance la vibration de la vésicule biliaire avec l'archétype, ce qui n'est pas le cas avec la fréquence.

Question : quel est le support de cette vibration ?
Électromagnétique mais aussi photonique. La fréquence électromagnétique est celle qui permet à votre tête, dans tous les sens du terme (la tête, le mental, l'intellect et le cerveau) de prendre contact avec la réalité biologique. Ca, c'est la fréquence électromagnétique mais l'organe vésicule biliaire communique avec le foie. Là, ils ne communiquent pas de manière électromagnétique (au sens électromagnétique fréquence) mais ils communiquent par trains d'ondes beaucoup plus rapides, c'est à dire photon. De même que ce que vous appelez ADN communique dans la cellule par émissions d'ondes et surtout émissions de photons qui sont émis dans les ultra-violets, ça c'est connu maintenant.

Question : alors, à défaut de pouvoir utiliser l'amour pour guérir, est-ce le moyen thérapeutique le plus juste ne serait-il pas basé sur des fréquences de rééquilibrage des organes par fréquences magnétiques, électromagnétiques ?
Cela est tout à fait possible à condition que il n'y ait pas maladie au sens organique. Auquel cas cela serait purement palliatif et entraînerait peut-être une translation qui n'est pas agréable mais tant que les troubles demeurent ,non pas dans la fonction organique, mais énergétique, cela est tout à fait indiqué.

Question : comment peut-on faire la différence entre les deux ?
Simplement si il y a non réponse à la fréquence émise c'est que l'organe est touché sur le plan organique grave. C'est la même chose pour le cancer, quand il y a cancer sur un organe, il y a destruction des fréquences propres de l'organe et, là, émettre la fréquence de l'organe ne sert strictement à rien.

Question : quand on parle de la fréquence propre de l'organe, est-ce que c'est la résultante de toutes les petites fréquences associées à chaque cellule ?
C'est pas la somme, il y a une fréquence cellulaire, il y a une fréquence dans les ultra-violets pour l'ADN qui correspond à la fréquence des atomes, en réduction électromagnétique ou exagération photonique. Maintenant les fréquences ce sont des fréquences extrêmement précises qui correspondent, par exemple, je dis n'importe quoi, mais 2470 hertz pour le foie, 6200 hertz pour la vessie etc, etc, ça c'est des fréquences fonctionnelles et ça n'a rien à voir avec les fréquences cellulaires. C'est une fréquence d'organe.

Alors, chers amis, vous avez été parfaitement à l'écoute de ce que j'avais à vous dire mais retenez bien que de tout ce que je vais vous dire ensuite la plus importante c'est ce que je vous ai dit aujourd'hui. Je vous apporte mon amour, ma bénédiction et je vous dis à très bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page