Autres Dimensions

Sois qui tu es

Marie

14 mai 2005

pdf

Mes enfants bien aimées, je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. Je profite de l'occasion qui m'est donnée de venir vous saluer, de venir auprès de vous, pour glisser quelques mots dans vos âmes, quelques mots en vous, qui oeuvrerons vers plus d'authenticité, vers plus de lumière en vous. Soyez certaines, vous toutes, de mon indéfectible amour de mère, mère de l'humanité, mère de cette Terre, et mère des Cieux. Je profite de cette occasion, de cet alignement qui m'est facilité par les élémentaux de la Terre, qui sont aussi mes élémentaux, pour vous signifier mon amour indéfectible, permanent. En vous toutes existent ce germe impermanent et indéfectible de l'amour, au sens le plus noble, au sens le plus élevé et au sens le plus éthéré. Cet amour que vous devez incarner, non pas uniquement à travers la fécondité mais à travers tous vos actes envers cette mère Terre qui est aussi votre sœur. Vous avez encore en vous la parcelle éternelle de la Terre. Vous avez en vous la parcelle éternelle de la mère car vous êtes vous aussi mère, non pas en tant que mère favorisant l'incarnation d'enfants sur cette planète mais en tant que porteuse de cette énergie de vie qui fait de vous des êtres uniques.

A chacune d'entre vous, j'ai envie de dire que vous êtes une partie de moi et je suis une partie de vous, car en vous, manifesté ou non manifesté, présent ou non présent pour le moment, existe en vous ce germe, cette authenticité qui a fait de moi ce que je suis devenue, non pas ce que les hommes ont voulu que je sois, mais ce que j'étais déjà avant ma naissance. Cette idéal féminin que tout être humain recherche et en particulier que chaque homme recherche et que chaque femme possède au plus profond d'elle et qu'elle laisse plus ou moins facilement se manifester, mais qu'hélas, dans bon nombre de cas, beaucoup d'entités féminines travestissent à travers la mascarade de l'incarnation. Vous avez, vous-même, ce germe qui fait de vous ce que vous êtes et il vous appartient de le laisser se manifester, quelle que soit votre vie, quel que soit votre chemin, quelle que soit votre filiation, quelle que soit votre génération, quelle que soit votre descendance. Il vous appartient déjà de manifester cette polarité féminine essentielle de mère par rapport à votre sœur la Terre, avant toute autre chose.

Vous êtes le dépositaire du bien le plus précieux, qui n'est pas de pouvoir transmettre la vie, mais d'être le plus fidèle reflet et la plus fidèle incarnation de ce que l'on appelle le Divin, de ce que l'on appelle la Source. Vous êtes, en tant qu'entité féminine biologique, de par cette féminité qui est vous, les porteuses de la Source, plutôt que des mères porteuses, vous êtes porteuses de la mère. Il y a en vous cet inconditionnel féminin, cet inconditionnel d'amour éternel, plus qu'inconditionnel, que vous devez laisser transparaître dans votre incarnation. Il n'y a pas d'âge pour cela, il n'y a pas de temps pour cela, car vous êtes au-delà du temps, mesdames. En vous, mes sœurs, je salue une parcelle que je connais car elle fait partie de moi, de même que je salue cette parcelle que je reconnais parce qu'elle fait partie de la Terre. La Terre est Source, la Terre doit devenir une planète sacrée, c'est-à-dire, à son tour, devenir la Source et donc le Soleil d'une nouvelle vie. Vous avez en vous cette polarité, de par votre naissance, de par votre être, de par votre âme, vous êtes et vous allez devenir, celles que vous n'avez jamais cessé d'être : les sources de vie. Vous êtes les porteuses, non pas les porteuses d'enfants mais les porteuses de la Source. Cela est essentiel à comprendre, quel que soit votre chemin, quels que soient les aléas de votre vie, quels que soient les aléas de vos fécondités ou non fécondités, quels que soient les aléas de vos filiations ou non filiations.

Vous êtes les modèles d'un idéal féminin c'est à dire de l'idéal féminin de la Source que tout homme recherche et que tout entité recherche, c'est à dire celle qui nourrit, celle qui donne, celle qui impulse, celle qui est destinée à créer. Cela est un acte bien différent de la fécondité, de la procréation. Je parle de la création authentique, je parle de la vraie création issue de la Source, vous êtes cela avant tout autre chose et en cela je salue qui vous êtes. Je remercie aussi toutes ces entités qui font partie de la troisième dimension, qui font partie de votre compagne la Terre, d'avoir permis, par leur canal, de me laisser se manifester à vous et de vous révéler à vous même.

Et là, maintenant, dans cet instant de grâce et de communion, je vous demande de communier avec moi, d'abandonner toutes les images que vous avez construites, d'abandonner tous les rôles que vous tenez, pour n'être que vous-mêmes : les porteuses de la Source. Et pour cela, je vous demande de fermer les yeux, mes chères sœurs, mes chères âmes compagnes et de laisser en vous s'infuser, se révéler, se manifester, s'épancher, s'épandre, cette Source éternelle de vie et de lumière. Je vous aime et je vous bénis au même titre que j'accepte totalement votre bénédiction, en tant que mère, c'est à dire en tant que Source.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page