Autres Dimensions

Sois qui tu es

CHRIST

19 juillet 2007

pdf

Je vous bénis mes enfants et inonde vos cœurs de ma grâce éternelle. Mes bien aimés, je viens aujourd'hui vous parler de la lumière, en fait des lumières, car il n'y a pas une lumière mais des lumières. De même qu'il y a de nombreuses demeures dans les royaumes de la création, il y a aussi de nombreuse lumières. Tout d'abord la lumière qui éclaire les plans de vie depuis la dimension incarnée jusqu'aux plans les plus hauts. En effet les séraphins n'ont-isl pas été appelés les êtres de feu ? Et le feu ne brille-t-il pas d'une lumière intense, lui aussi, comme une étoile ou un soleil ?

La lumière peut être définie par ses caractéristiques, par ses mesures physiques, par ses effets sur le vivant, tout cela participe de l'analyse de cette lumière. Et quand je vous dis, mes biens aimés, que vous êtes lumière, que vous êtes les enfants de la Source qui est, elle aussi, lumière, il ne faut pas pour autant confondre toutes ces lumières, non pas tant dans leurs descriptions ou leurs effets (qui ne pleurerait pas devant le spectacle d'un être vivant pulsant au plus près du trône de Dieu ?) mais bien quant à la finalité de la lumière. Le but de la lumière va définir le rôle de celle-ci bien plus que ses attributs.

Et votre lumière à vous, cette splendeur de la création que vous êtes, quelle est sa finalité ? Retourner à la Source ou s'éloigner de la Source ? Selon votre finalité la vie de votre lumière va se modifier pour se conformer aux besoins de votre âme et, bien évidement, cette lumière spirituelle va induire des manifestations dans votre vie qui seront diamétralement opposées. Si vous pouviez voir votre lumière vous noteriez des différences importantes.

Le meilleur qualificatif que vous trouverez dans tous les royaumes de la création (depuis les plans denses physiques jusqu'aux plans de la création des mondes) est donc dans la finalité. Mais le but est toujours soit de se rapprocher de la Source (et dans ce cas la lumière est chaude) soit de s'éloigner de la Source (et dans ce cas la lumière est froide). Le froid et le chaud ont-ils le même effet sur la vie ? Certes non. Dans un cas il y aura expansion de la vie, dans l'autre cas contraction. Toutes les lumières peuvent se résoudre en cette ultime équation et, de là, dans votre incarnation, elles peuvent orienter votre vie soit vers moi soit vers l'autre (Lucifer).

Mais vous ne pourrez vivre votre unité de divinité qu'en ayant vécu les deux. Et voilà pourquoi je vous disais, lors de mon incarnation, de ne pas juger vos frères car vous ne voyez pas entièrement le destin du Père pour chaque âme, vous ne voyez pas la finalité de la lumière. En tout cas, vous ne pouvez les voir qu'au travers de votre propre filtre qui colore ou décolore tout et la mesure avec laquelle vous jugerez servira à vous juger car vous êtes tous égaux en lumière, vous êtes tous égaux en vérité mais à des moments différents de votre évolution. Ceux qui sont avant vous, sont vous mais plus tard. Quant à ceux qui sont après vous, ils sont vous d'avant.

Seule la diffraction de la lumière vous empêche en ce monde de vivre l'unité mais il est demandé de ne plus fonctionner selon ces anciens codes de la dualité. Mon message d'il y a deux mille ans était et est : « aimez-vous ». Je suis venu vous enseigner l'unité mais les hommes n'avaient pas, à ce moment là, les moyens de mettre en œuvre mes préceptes. Aujourd'hui l'heure est venue de vivre en moi, de vivre avec ma lumière et non plus celle de la division et de la dualité.

Il n'est plus temps, mes biens aimés, de discerner, de séparer. Je viens maintenant vous demander un acte d'amour inouï : « aimez-vous les uns les autres, aimez vos ennemis » car ce n'est qu'en aimant les ennemis de ma lumière que vous les vaincrez, en les inondant de ma grâce et de mon amour, en les abreuvant d'amour et de vérité, que ceux-ci viendront à capituler devant vous et moi réunis.

Mes amis, je vous demande l'offrande totale de l'ouverture de votre cœur, je vous demande votre maîtrise au travers de votre lâcher prise à l'ombre, je vous demande d'être en paix et de devenir l'amour, je vous demande de ne plus jeter de pierres, aussi bien les pierres que vous appelez discernement, que les pierres de vos peurs de lâcher votre réalité pour ma réalité et celle du Père.

Je viens vous dire : « n'ayez pas peur ». Je viens vous dire que vous êtes enfin libres, alors enlevez les chaînes de vos jugements, de vos séparations, de vos divisions. Je viens vous dire d'aimer toute la création car vous détenez en vous la force de faire revenir les ténèbres à la lumière. Votre lumière peut et doit faire pleurer d'amour le diable et Lucifer car l'amour peut tout guérir et surtout sa propre négation. L'amour est tout ce qui est, la lumière en est sa plus fidèle manifestation ici et ailleurs.

La lumière vient pour des noces. Accepterez-vous de vous unir à elle ? Accepterez-vous de vous unifier enfin avec vous-même ? Oui, vous le ferez, car votre destin est celui de Dieu, celui de la joie et celui de l'unité. Rien ne pourra résister à cet appel. Alors ouvrez, ouvrez toutes les vannes de vos cœurs, aimez sans retenue, sans jugement, sans discernement, sans division, sans dualité. Voulez-vous me suivre hors de la dualité ? Voulez vous remonter vers les royaumes de la joie et de la félicité éternelle ? Alors, si votre réponse est « oui », acceptez de ne plus rien rejeter, acceptez de tout aimer, de tout embraser au feu de votre cœur, de tout rendre sacré en vérité, en unité, en divinité.

Mes enfants, mes frères, mes amis, mes bien aimés, je me mets à vos pieds pour vous enjoindre d'ouvrir les vannes de qui vous êtes et qui est oublié, pourtant, pour les besoins de vos incarnations.Mais les incarnations ont une fin. Un cycle s'achève et permet l'ouverture de votre code génétique. Votre liberté vous est rendue, en voulez vous ? Ne me dites pas, mes bien aimés, que vous préférez rester en prison, que vous préférez rester à l'écart des noces célestes !

Je sais que, le grand jour venu, le plus grand des ennemis de la lumière se rangera dans les rangs de ceux qui chantent les louanges de la création d'amour et de lumière.

Je vous aime. Aimez-vous comme moi je vous aime, sans barrières, sans filtres, sans ombres.

Paix à vous.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page