Autres Dimensions

Sois qui tu es

FRERE K

14 avril 2012

pdf

Je suis FRERE K. Frères et Sœurs incarnés, je vous présente mes hommages et je vous salue. Le cadre de mon intervention s'inscrit dans la suite logique de ce qui a été communiqué par UN AMI, concernant le Yoga de l'Éternité et, aussi, un certain nombre d'éléments qui vous ont été communiqués, avec force, par celui qui se fait nommer BIDI. Ce que je vais dire s'inscrira aussi dans la suite logique de ce que j'ai pu déjà dire concernant le connu et l'Inconnu (la fameuse Autre Rive) et un certain nombre d'éléments qui sont liés aussi à cette notion de Liberté et, surtout, leur relation et leur indépendance et leur dépendance avec l'Absolu. L'Absolu est ce qui est inconnu, illimité, inconnaissable, non perceptible et non conscientisable. L'ensemble du connu correspond à ce que la conscience ordinaire est capable de refléter, d'intégrer, de percevoir et de concevoir. L'Inconnu est ce qui, effectivement, à un moment donné, ne vous est ni connu, ni perçu, ni conçu, ni accessible. On peut, effectivement, parler de l'Autre Rive, et de la notion de traversée. Cette traversée étant indépendante de la présence d'un pont ou d'un quelconque effort pour nager dans l'eau, mais bien un passage que je qualifierais, de mystérieux, dans le sens où il n'existe pas de moyen de passage à proprement parler. Il n'existe pas (ainsi que je l'ai dit) de solution de continuité, de l'un à l'autre. L'on pourrait assimiler, au niveau de la conscience, que ce qui est inconnu peut être connu. Mais s'il devient connu, il n'est pas l'Autre Rive : il n'est qu'une extension de la conscience de ce côté-ci du connu, vous donnant à expérimenter des champs d'expérience, de plus en plus grands, mais qui, a aucun moment et dans aucun cas, ne peut vous permettre d'aller vers cet Inconnu. Il vous a été dit, autrement, aussi, que l'Inconnu n'est pas un quelque part où aller (même si je l'ai appelé l'Autre Rive), mais bien cette Autre Rive, cet Inconnu qui vient à vous, quand l'ensemble du connu semble se dissoudre et disparaître.

BIDI (comme d'autres intervenants) vous ont signifié qu'il existait des processus particuliers à mettre en œuvre. Que ceux-ci aient été appelés les processus de la réfutation, le processus de l'enquête, ce sont des processus qui visent, en quelque sorte, à vous débarrasser de l'ensemble du connu, afin de laisser la place (c'est exactement le terme), à cet Inconnu. Cet Inconnu qui éclot, en quelque sorte, au sein de la conscience, de manière naturelle, dès l'instant où l'ensemble de ce qui est connu disparaît de la conscience. Le connu est aussi bien l'histoire de la personne, la mémoire de la personne, que l'ensemble des affects, des émotions, des idées, des conceptions et des perceptions existant, à un moment donné, au sein d'un individu. J'ai été appelé aussi à vous développer un certain nombre d'éléments concernant la Liberté, afin de vous faire réfléchir. La Liberté est inconnue, dans le connu, parce que la Liberté ne peut s'exprimer qu'au travers d'un certain nombre de cadres et de limites qui vous sont parfaitement compréhensibles (comme à nous tous, quand nous sommes incarnés).

La Liberté dont j'ai parlé et dont je reparle, aujourd'hui, est celle qui va amener à vivre, en conscience (et au-delà même de la conscience), la notion de ne plus être limité, cadré, en quelque sorte, par un temps, par un espace, par un corps, par une histoire, par une conception et, là aussi, par une perception. La Liberté n'est pas, contrairement à ce que l'on pourrait penser, depuis déjà un certain nombre d'années, dans la connaissance. La Liberté n'est pas, non plus, dans l'exploration de ce qui est appelé énergie, même si, aujourd'hui, sur ce monde, beaucoup de techniques, beaucoup d'enseignements, sont liés sur la compréhension et le vécu de l'énergie, par différentes techniques qui ont été soit anciennes, soit plus récentes. Il est exceptionnel que la pratique de ce qui est nommé l'énergie, aboutisse à la Libération. Cela s'est produit pour certains êtres, au cours de l'histoire, mais c'est une voie qui est loin d'être la plus évidente, la plus facile parce que, en définitive, quelle que soit la Voie (même si c'est celle de l'énergie), tant qu'il n'existe pas, au sein de la conscience, un élément qui vous fait éliminer tout ce que vous connaissez, vous ne pouvez pénétrer (ou vous laisser pénétrer), par les Chants de la Liberté et les Chants de l'Inconnu ou, si vous préférez, de l'Absolu.

Il est extrêmement difficile, pour une conscience humaine ordinaire (et normale), de se représenter l'Absolu puisque, de toute façon, l'Absolu est totalement dénué de toute représentation, de toute forme, de toute association et de toute perception. Alors, bien sûr, dès l'instant où la conscience ne peut pas se référer à ce qui est connu, à ce qui a déjà été expérimenté (ou à des propres perceptions qui ont été développées ou à des conceptions qui ont été menées), il devient extrêmement difficile d'essayer de s'en saisir. Et, d'ailleurs, à aucun moment, l'Absolu, comme la Liberté, ne peuvent être saisis. Puisque ce ne sont pas (comme cela vous a été dit), ni des étapes, ni des états mais bien (si l'on peut dire), une autre réalité, une autre Vérité qui n'est plus relative mais Absolue, elle aussi. Bien sûr, dans un premier temps, la conscience ordinaire va s'interroger, en permanence, sur le sens de nos mots. C'est, d'ailleurs, le but : non pas de faire tourner ce que vous nommez le mental mais bien de vous mettre face à une équation, en quelque sorte, qui n'offre pas d'espace de résolution, au sein du connu. Et c'est, justement, le fait que cette équation ne trouve pas de solution, au sein du connu, qui peut, en quelque sorte, vous amener à la Transcendance. Bien sûr, au niveau de l'ego, cette démarche va toujours être appelée stupide, puisque l'ego ne peut réfléchir qu'à travers la perception d'un certain nombre de données, d'un certain nombre d'éléments, parfaitement représentables, parfaitement identifiables. Mais cela ne sera jamais l'Inconnu car, cet Inconnu, cet Absolu (ce qui confère la Liberté), ne correspond à aucune loi qui vous est connue, au sein de ce monde.

Cela a été appelé de différentes façons mais, ce que vous pouvez en retenir, c'est qu'il existe une loi de causalité, d'action / réaction, qui concerne exclusivement ce monde et qu'il existe une Loi d'Action de Grâce qui ne représente et ne correspond, absolument pas, à ce monde, mais qui se situe ailleurs. Cet ailleurs a la particularité de ne pas être éloigné, de ne pas pouvoir être conçu comme un autre espace ou un autre temps, mais bien être classé (comme disait BIDI) derrière quelque chose, en embuscade. Quelque chose qui attendrait, sans être conscient, sans être manifesté, son moment et son heure. Son moment et son heure sont des circonstances particulières, où la fameuse enquête et le fameux positionnement au sein de ce qui est nécessaire de réfuter, va vous conduire à cet espace particulier de vide ou de néant. Cet espace de vide et de néant peut s'illustrer, dans vos moments d'Alignement, comme une phase d'endormissement, comme une phase où, au contraire, les Vibrations deviennent tellement intenses qu'elles deviennent (comme l'a dit l'Étoile GEMMA) un mécanisme de tremblement Intérieur extrêmement puissant. Mais tout ceci appartient au connu (même s'il vous était inconnu auparavant) puisqu'il se manifeste, même si la conscience se modifie, à ce moment-là, de manière perceptible (et donc, de manière consciente), pouvant même aboutir à ce qui est recherché, c'est-à-dire l'établissement, au sein du Soi et de la conscience Turiya. Mais cette conscience Turiya, l'ensemble des Samadhis qui vous ont été décrits, ne sont que des étapes et des illusions, à leur tour, dès l'instant où votre point de vue et votre regard sort de ce conditionnement, sort de cette notion d'évolution, de chemin, de but ou d'évolution même spirituelle.

Bien sûr, il est extrêmement délicat, si l'on peut dire, pour l'ego (pour le Soi, encore plus), d'oser se débarrasser de tout ce qui a été conquis, de tout ce qui a été expérimenté, de tout ce qui a été manifesté, au fur et à mesure de ce que vous avez découvert. Néanmoins, il n'existe pas d'autre alternative et d'autre possibilité. Je vous rappelle, toutefois, que l'Absolu n'est pas, obligatoirement, à concevoir comme votre but, parce qu'il ne sera, jamais, un but. C'est un État (au-delà de tout état) qui se réalise, vraiment, dès l'instant où vous êtes vide de vous-même, vide de tout ce qui a été construit, vide de toute histoire, et aussi de toute perception et de toute conception. Alors, bien sûr, un certain nombre d'éléments se sont déroulés (depuis un peu plus de 2 mois, sur cette Terre), en résonance avec le Manteau Bleu de la Grâce qui s'est déposé et qui a favorisé, en quelque sorte, l'Onde de Vie de la Terre. Il vous est donc accessible de vivre un certain nombre de mécanismes, au sein même de la conscience (qui sont donc connus, même si, jusqu'à présent, ils vous étaient inconnus), nouveaux (si l'on peut dire), mais qui vont vous amener, progressivement, à vivre certains états. Ces états, dès l'instant où ils sont vécus, deviennent connus, vous en conviendrez. Mais ils vous rapprochent, de manière indiscutable, de la notion de Liberté. Cette Liberté qui ne peut être conçue dès l'instant où vous êtes accrochés et attachés à un corps, accrochés et attachés à une histoire, à un scénario, à des ensembles de manifestations qui font que vous les appelez : la vie.

La Vraie Vie n'est pas de ce monde, cela vous a été dit, de différentes façons, à de très nombreuses reprises, aujourd'hui, comme de tout temps. Il a toujours existé des êtres, sur Terre qui, à un moment donné (souvent après un traumatisme), étaient capables d'accéder à cette Transcendance et de vivre cette transcendance, mettant fin à l'observateur et au témoin. Rappelez-vous, toutefois, que cet Ultime, cet Absolu, n'est pas quelque chose qui doit être envisagé par l'ensemble de ceux qui vivent des processus Vibratoires liés au Soi, comme quelque chose qui est nécessairement à transformer. Il vous a été dit, par d'autres voix, que la Terre était Libérée, depuis un an. Cela est strictement la vérité. Cette Libération est en cours, à l'heure actuelle même où je vous parle. Cela se traduit, bien sûr, par votre Liberté nouvelle : celle de pouvoir vous Marier avec votre Double, de vivre des états mystiques, n'ayant rien à voir avec ce qui était expérimentable jusqu'à présent.

L'Extase Mystique n'est pas un Samadhi. L'Extase Mystique n'est pas une relation de type personnalisé, entre deux êtres, mais déborde largement ce cadre, puisque cette Extase, est (en finalité, je dirais) l'Ultime possible du connu, dans ce monde. Et c'est, d'ailleurs, l'Extase (comme cela vous a été dit) qui est un témoin indirect de l'accès à l'Absolu. Cet accès à l'Absolu n'étant pas vous qui accédez à l'Absolu mais l'Absolu qui accède à vous, dès l'instant où vous êtes vide de tout ce qui était lié à la personnalité et même, au Soi, dans ses conceptions, dans ses perceptions, dans ses affects, dans sa socialité. Tant que vous demeurez au sein du connu, ce qui est nommé l'Absolu vous apparaîtra comme impossible, comme, illusoire, comme quelque chose d'inatteignable. Alors que, en définitive, si vous étiez capable de rester (comme cela a été dit par certains Anciens) tranquilles, en paix, l'Absolu se déploierait tout naturellement, et vous ferait quitter le monde du connu, et rentrer dans les espaces de Liberté où la conscience n'existe plus (où la conscience n'est plus ni reliée à un corps, ni à une histoire, ni même à un environnement). Il y a vraiment une transcendance, à ce niveau-là. Peut-être avez-vous remarqué, autour de vous, que cette soif de l'Absolu est omniprésente.

La Liberté, effectivement, ne vous est pas connue. La Liberté, c'est ne plus être localisé, ne plus être dépendant de quoi que ce soit, et de qui que ce soit, et surtout pas de ce monde. Cela, bien sûr, ne fait pas de vous quelqu'un qui n'est pas sur ce monde mais qui y est pleinement et qui, toutefois, n'en fait pas partie parce qu'il sait (soit pour le vivre, soit parce que cela vient de très loin) que ce monde n'est que quelque chose de ce qui l'éloigne de ce qu'il Est, en Vérité. La Liberté est quelque chose qui ne peut exister au sein du connu, là non plus. La Liberté transparait dès l'instant où vous vivez votre propre Transparence et où vous sortez de ce qui est appelé la personne (avec son histoire, avec son physique, avec sa mémoire, avec ses projections). Je redis, parce que c'est important de le repréciser, que se débarrasser de la personnalité n'est pas y mettre fin (d'une quelconque manière), n'est pas non plus de décider de se séparer de telle chose ou de telle personne (ceci fût valable à un moment donné pour libérer en vous ce qui devait l'être). Mais la Libération qui est, aujourd'hui, en cause, dans nos entretiens, est une Libération qui n'a rien à voir avec ce que vous pouvez connaître. Les attributs de la Liberté, bien sûr (et qui donnent accès à cet Absolu de manière plus que formelle), c'est avant tout ne plus être limité à ce corps, ne plus être limité à ses propres pensées, à ses propres perceptions, la capacité à établir des communions avec autres personnes que celles qui sont habituelles, dans votre environnement. Ce processus de délocalisation est, aussi, une petite mort (puisque, juste après, surviennent les phénomènes de la Dissolution) vous donnant à vivre des étapes où plus rien ne semble exister. Alors, beaucoup d'entre vous plongent dans le sommeil, à ce moment-là, beaucoup d'entre vous n'ont plus aucun souvenir de ce qui se passe durant ce que vous nommez, sommeil.

Ainsi agit l'Absolu quand il se déploie en vous. Tant qu'il rencontre un élément discursif, tant qu'il rencontre un élément de pensée, d'action ou de réaction, d'émotion, il va, en quelque sorte, provoquer, en vous, des mécanismes directement en accord avec ces problématiques, afin de faire place (si l'on peut s'exprimer ainsi). Dès l'instant où vous rentrez dans un état intermédiaire (que vous appeliez cela sommeil ou de toute autre façon), la mise en branle de l'énergie, la mise en branle de la Lumière Vibrale, d'une façon ou d'une autre, va colorer l'expérience de celui qui le vit et, lui permettre, là aussi, de faire une sorte de grand pas. Ce grand pas correspond à la circulation de l'Onde de Vie, quelles qu'en soient les circonstances. Cela correspond aussi au début des mécanismes de Libération, c'est-à-dire la désengrammation de la localisation, au sein d'un corps, au sein d'une date, au sein de cette Terre, d'un espace précis. Encore une fois, ce processus qui se vit, quels que soient les mots que vous vouliez y accoler, ils ne resteront que des mots parce que le plus important est, bien évidemment, l'expérience, ou l'ensemble des expériences qui vont vous approcher, en quelque sorte, de l'Absolu.

Vous saisissez, par là même, qu'il y a un processus de Retournement où la conscience doit cesser, d'une manière comme d'une autre, de se projeter à l'extérieur d'elle-même. Ce qui a été réalisé (par ce processus de décantation) va vous amener, progressivement, à une autre réalité, qui peut être connue mais qui , néanmoins, vous évoque, de manière forte, ce que je nommerais, une Rive ou un Rivage. C'est-à-dire que la Rive ou le Rivage évoque un changement, un départ, un changement de niveau, un changement d'état de la matière, et c'est très exactement ce qui se passe au sein de l'Esprit qui s'approche, en quelque sorte, de ces espaces de l'Inconnu.

Les rencontres avec le Double deviennent de plus en plus fréquentes. Quel que soit (comme vous le savez) le nom que puisse prendre ce Double (que vous le nommiez CHRIST, que vous le nommiez Bouddha, que vous ne nommiez d'un être aimé), cela n'a aucune espèce d'importance. Seules comptent, non pas l'expérience vécue en elle-même, mais les conséquences de l'expérience qui aboutissent à la fusion avec le Double, qui aboutissent avec ce qui a été nommé : le Mariage mystique. De ce Mariage mystique découle une certaine forme de complétude. Cette complétude concerne l'ensemble du corps, l'ensemble des pensées, l'ensemble des limites qui avaient été posées, jusqu'à présent, par l'incarnation (quelle qu'en soit celle-ci). Vivant cela, cela va permettre d'ouvrir, je dirais, certaines vannes, certains circuits, en vous.

De la même façon que, pour le déploiement de l'Onde de Vie, il existe des circuits privilégiés (que nous n'avons pas donnés pour ne pas vous saturer), sachez qu'il existe aussi des circuits différents, se mettant, en quelque sorte, en branle, au sein du connu, dès l'instant où le Mariage mystique est proche, dès l'instant où ce Mariage avec le Double se rapproche, en quelque sorte, de qui vous Êtes. C'est durant cette période que vous allez conscientiser, si l'on peut dire, que rien ne se déplace, si ce n'est votre propre point de vue et que c'est, justement, le déplacement de votre point de vue qui va permettre de laisser toute la place, à l'Absolu. Ainsi, en suivant les préceptes que vous ont donnés BIDI et d'autres Anciens (ainsi que certaines Étoiles), vous avez en votre possession tous les moyens qui vous sont utiles, nécessaires et suffisants, pour accéder à cette finalité, qui accède, en fait, à vous. N'en faItes pas une obligation. Vous avez mené un certain nombre d'exercices pratiques qui ont abouti, en l'espace de 9 mois, à la création d'une Merkabah interdimensionnelle collective, ainsi nommée.

Vous ne pouvez maintenir ces états si votre souhait le plus important n'est pas de ressentir le Feu du Cœur, mais bien de vous installer dans l'Absolu. Rappelez-vous aussi que vivre la Liberté, vivre l'Absolu, et vivre l'Inconnu, nécessite de votre part une forme d'enfance, c'est-à-dire de rester neutre, là aussi (de ne pas vouloir comprendre, de ne pas vouloir prendre) : simplement d'être là, présent dans l'instant. En étant présent, là, dans l'instant, nombre de choses se déploient et se révèlent. Ce qui a été vécu, pour nombre d'entre vous, depuis des années, se réalisait, si l'on peut dire, à la force du poignet, à la force du mental. Quand l'ensemble des intervenants qui vous parlent vous disent de ne rien faire, ils ne vous demandent pas de vous reposer dans un fauteuil et d'attendre quoi que ce soit : Ils vous demandent surtout de laisser la Vie s'écouler au travers de vous. L'Onde de Vie, le Manteau Bleu de la grâce favorisent cela. Alors, profitez des moments qui vous sont offerts pour vivre ce que vous avez à vivre, sans vous poser la moindre culpabilité, le moindre questionnement. Nous concevons qu'il est extrêmement difficile, pour l'être humain incarné (dans ce siècle, comme dans tout siècle), de croire et de supposer, même, que tout ce qui est appelé la sphère sexuelle, dans son sens le plus archétypiel, participe à ce Mariage mystique. Mais, entendez bienm par là, que je ne parle pas de relation physique, mais bien de l'action du Double Éthérique, au travers d'une alchimie très particulière, qui va, en quelque sorte, préparer ce fameux saut dans l'Inconnu, cette fameuse Transparence et Transcendance (qui va vous mener à autre chose).

Rappelez-vous, aussi, que l'Absolu ne sera jamais une recherche mais l'antithèse de la recherche. C'est le moment, très précisément, qui vous a été défini comme le moment où vous savez que vous n'avez rien à chercher, rien à trouver, rien à espérer. C'est le moment où se pose, en vous, ce qui a été dit : le à quoi bon et le doute. Le à quoi bon et le doute ne sont pas là pour vous faire douter, ils ne sont pas là pour vous faire renier ce que vous avez vécu, mais bien pour y apporter cette Transcendance particulière, qui doit vous amener à vous établir dans cette nouvelle Vérité, dans cette nouvelle réalité. Bien sûr, de très nombreux enseignements ont basé cette nouvelle réalité en tant que nouvelle Dimension de vie, en y inscrivant une solution de continuité, en y inscrivant, là aussi, une forme de pérennité. Vous allez vite vous apercevoir que cela est strictement impossible. Tous ceux d'entre vous qui se rapprochent (ou dont l'Absolu se rapproche) et, ceux qui le vivent, savent pertinemment, pour le voir clairement, que le jeu de l'action / réaction n'est destiné qu'à une seule chose : maintenir l'illusion que tout va bien. Alors, à vous de définir où vous voulez vous placer : au niveau de votre conscience, de vos perceptions et de vos conceptions. Voulez-vous aller vers la Dissolution ? Voulez-vous aller vers le combat ? L'un comme l'autre vont vous conduire à des états totalement opposés et diamétralement opposés. L'un correspond à la réalité de l'Amour. L'autre correspond à la réalité de l'action / réaction. Encore une fois, ce sont deux mondes qui se côtoient, qui peuvent se sourire, mais dont les objectifs de vie ne sont absolument pas les mêmes.

Celui qui a réalisé le Soi ne se posera jamais la question de l'Absolu. Seul, celui qui se pose la question de l'Absolu (qu'il soit dans l'ego ou dans le Soi), va, progressivement, patiemment, construire ce qui va l'amener à tout déconstruire, et donnant à vivre (l'espace d'un instant repérable dans toute vie) l'accès à l'Illimité, l'accès à l'Autre Rive (là où n'existe nulle causalité, nulle corps, nulle fonction). Chose dont on ne peut parler, bien sûr, parce que l'Absolu ne sera jamais un état ou une étape : il ne représente que la quintessence d'un cheminement spirituel de celui qui a cheminé longtemps et qui découvre l'insatisfaction de ne pas avoir ses réponses.

L'ensemble des éléments que je vous donne est destiné à vous faire approcher (si l'on peut parler ainsi) de l'Absolu. Parce que, bien sûr, la personnalité, et même l'ego, vont toujours chercher (dans ce qui leur est connu) cette notion d'Absolu. Et donc, ils amputent ce concept de sa réalité intrinsèque. C'est pour cela que j'interviendrai, à d'autres moments, afin de vous donner les éléments que vous pourrez toujours qualifier de mental, mais qui seront, pour vous, comme des balises et des repères concernant l'établissement au sein de l'Absolu. Cet établissement au sein de l'Absolu (comme cela a été dit), retenez que ce n'est ni une étape ni un état ni une localisation. C'est simplement, l'instant où la conscience se dissout elle-même pour vivre l'a-conscience. L'état qui s'en rapproche le plus est le sommeil, mais les conséquences du sommeil ne sont pas les mêmes que les conséquences de l'approche de l'Absolu, de votre vie. Quel que soit ce qui se passe dans votre rêve, vous en sortez le matin avec des souvenirs, des émotions, des rêves parfois plus ou moins importants que d'autres mais, jusqu'à preuve du contraire, ces rêves même s'ils sont signifiants, n'ont que très peu d'action sur le réel ou, en tout cas, sur un temps de latence extrêmement long. Les conditions de la Terre ne sont plus les mêmes. Que cela soit au travers des Anciens ou au travers de BIDI (Ndr : canalisations des 8, 9 et 13 avril 2012) nombre d'éléments Vibratoires apparaissent. Ils sont une invitation à terminer, en quelque sorte, un processus, à aller de plus en plus vers cet Abandon à la Lumière, vers cette transparence totale de vous-même qui permettra, le moment venu, de réaliser ce qui est à réaliser.

L'Onde de Vie, le Manteau Bleu de la Grâce, ainsi que l'Absolu qui commence à se vivre, pour quelqu'un, induit bien sûr un nombre considérable de modifications. Il serait extrêmement fastidieux de les passer en revue, parce que chacun d'entre vous en reconnaîtrait plusieurs et d'autres beaucoup moins. Le plus simple (et cela a été dit par différentes voies et différents abords) c'est que l'Absolu est déjà là, c'est qu'il ne peut être exprimé, ni même pris par la conscience. Cela ne veut pas dire, bien sûr, que vous devez arrêter de manger, mais bien plus, que la nourriture elle-même ne sera plus un obstacle à ce qui émerge de vous, ce qui, jusqu'à présent, vous demeurait caché. Le plus grand des paradoxes, à ce niveau là, c'est à la fois d'accepter, totalement et pleinement, son incarnation, tout en sachant que celle-ci est vouée à se transformer de manière radicale. Tant qu'il existe un processus de déni de quoi que ce soit qui est vécu, vous ne pouvez accéder, réellement et concrètement, à l'Absolu.

Le Manteau Bleu de la Grâce se déployant fait résonner l'Onde de Vie, vous rapproche de l'Onde de Vie. Il y a, bien sûr, des éléments qui sont liés à l'histoire personnelle qui peuvent interférer, se manifester, dans ces moments là. Mais cela, en définitive, n'a aucune importance parce que la rencontre avec l'Absolu (même pour celui qui enfermé dans un relatif) est suffisamment bouleversante pour vous conduire à Être et à vous tenir devant la Porte Étroite. Il n'y a pourtant aucune volonté qui s'exprime à travers ceux qui vivent l'Absolu. C'est simplement un état particulier où la conscience est transcendée et dépassée, où il n'existe nulle conscience, nul obstacle. La Transparence et la Spontanéité sont effectivement la Vérité de celui qui s'est établi dans cela. Si vous ne vivez pas, ni l'Onde de Vie, ni le Manteau Bleu de la Grâce, ne cherchez, par aucun moyen, à l'obtenir parce qu'on ne peut pas l'obtenir. La seule façon d'y travailler est de se vider soi-même de tout ce qui, jusqu'à présent, pouvait représenter un sens de l'honneur, un sens du devoir, un sens du service. C'est à vous de choisir, mais si la Lumière vous appelle, à vous de savoir ce vers quoi vous voulez aller : la Lumière Vibrale ou alors le maintien d'une certaine illusion avec une recherche perpétuelle de l'Amour Vibral. Tout ceci est parfaitement calculé et agencé.

L'ensemble de qui vous êtes, ici, de plus en plus, est mis en relation sur des plans beaucoup plus subtils. Durant ce temps que vous passez ici, et durant l'approche de ce temps, nombre de choses nouvelles apparaissent en vous, que cela soit au niveau de vous-même, au niveau de vos croyances, de vos expériences. Je n'ai jamais pu dire autre chose que ce que je vous redis maintenant, même si le mot Absolu ne faisait pas partie de mon vocabulaire, du temps de mon incarnation passée. L'Absolu va apporter quelque chose qui est bien au-delà du Soi, bien au-delà de la Réalisation, illustrant, en totalité, ce qui, voilà deux années, a été appelé le Serment, la Promesse et le Serment par la Source elle-même. Au plus vous resterez dans la neutralité, au plus vous accueillerez ce qui vient à vous, au plus vous en aurez fini rapidement de la personnalité, de l'individualité. Bien sûr, celui qui se place irrémédiablement au sein de l'Ego, quand il entend parler de cela, va parler de disparition de la vie. Ce n'est, bien sûr, pas du tout le cas, même si cela peut être saisi et compris ainsi par la personnalité. L'Absolu : ce mot qui a été employé, indépendamment de toute connotation historique ou d'écriture, est certainement l'un des mots les plus adaptés pour vous permettre de conscientiser cet Absolu. Dès que vous l'avez fait, vous constaterez, par vous-même, qu'il devient parfaitement aisé d'établir des communications, des Communions et des actes d'Amour, indépendamment de toute présence (le plus souvent, soit, au début, sous forme de rêve où alors, soit de manière totalement consciente, de façon inopinée), où vous vous mettez à Vibrer, vous vous mettez à fusionner avec une autre conscience. Encore une fois, il n'existe pas de différence fondamentale entre le Christ, le Double, Bouddha, ou tout Frère ou Sœur se dirigeant vers le même état.

Tout ce qui vous a été connu, jusqu'à présent, tout ce qui vous a opprimé, jusqu'à présent, est appelé à disparaître. Est-ce pour autant qu'il faille arrêter ? Est ce pour autant qu'il faille devancer l'Appel de celle qui vous parlera ? Non. Le plus important, durant cette période, est d'essayer de rester centrés. Que vous soyez installés dans le Je, installés dans le Soi, ou installés dans l'Absolu, le plus important est de ne pas maltraiter ce corps, le plus important est de lui accorder la nature, de lui accorder un temps pour lui. Si vous êtes en accord avec cela (l'Onde de la Vie qui est née dans vos pieds, qui, pour certains d'entre vous, a commencé à se propager ou aller jusqu'à la couronne radiante de la tête ou du cœur), il va vous devenir de plus en plus facile, de plus en plus simplement, de vous établir, de manière définitive, dans cet Absolu. Dans ce qui a été dit par UN AMI dans le Yoga de l'Eternité (ndr : canalisation de UN AMI du 12 avril 2012), vous comprendrez très facilement, en l'expérimentant, que le pire des obstacles à ce état (qui n'en est pas un) demeure et demeurera, pour l'Éternité, le Mental, le besoin de connaître, le besoin de réfléchir, le besoin de se nourrir. L'ensemble de ce qui est à vivre est donc une révolution. Cette révolution n'est pas simplement un passage d'un état à un autre, mais est bien (pour chacun d'entre vous), durant cette période, le moyen inespéré de réaliser qui vous Êtes, au-delà du Soi, au-delà de tout Soi, inscrit dans une réalité bien plus large et bien plus vaste que ce que vous avez pu croire jusqu'à présent. Quand certains mouvements et certains représentants des mouvements orientaux vous disent que vous n'êtes pas ce corps, que vous n'êtes pas cette pensée, que vous n'êtes pas ces émotions et que vous n'êtes même pas cette vie, cela nécessite, pour ce qui est exprimé, un changement radical de point de vue, mais aussi la réalisation d'un certain nombre d'expériences, en vous, préalables, là aussi, à vous établir directement dans qui vous Êtes.

L'ensemble des éléments que je viens de vous donner vont maintenant faire l'appel de vos propres interrogations. S'il est besoin d'avancer plus avant sur ce que j'ai dit, et si nous en avons l'opportunité, nous allons le faire. L'interdépendance de la Liberté, de l'Absolu, de l'Inconnu, sont extrêmement importants à se représenter, même si, bien sûr, l'Absolu, vous l'avez compris, ne peut être aucunement représentable, parce que, dès l'instant où il est dévoilé à vous, à l'instant précis où il se dévoile, vous n'êtes plus jamais le même. Vous n'êtes plus ce corps, vous n'êtes plus cette personne, vous n'êtes plus cette histoire et vous n'êtes plus, non plus, ce monde, dans sa totalité. Cela ne vous empêche pas, bien sûr, de continuer à rire, de continuer à vivre et à aimer, bien au contraire. Mais votre point de vue est définitivement changé. Il ne pourra plus jamais revenir en arrière, il ne pourra plus jamais fonctionner comme auparavant. Le déploiement de l'Absolu au sein d'un relatif (qui est ce corps) se fait de manière extrêmement précise. Comme cela a été dit par certains Anciens, il n'est pas question de développer les perceptions ou les non perceptions de ce qui se produit. Il est important de laisser vivre, par vous-même, ce qui est à vivre, sans aucune avidité, sans aucune revendication. Et effectivement, comme vous le saisirez au moment où vous le vivrez, la Paix et la Tranquillité sont les éléments majeurs pour vivre cette rencontre avec le Double, ce face à face au-delà de ce monde. Mon exposé fut court. Je vous laisse, maintenant, la latitude de me poser les questions qui se posent à vous, de me les poser, de me les soumettre. Je répondrai du mieux que je peux. Et je ne me séparerai pas de ce qui est les mots les plus simples et les plus parlants, pour vous, vous permettant non pas de conscientiser, mais de changer de regard afin de ne plus être aucun regard. Je vous laisse donc exprimer ce que vous avez à demander. Retenez aussi pendant que vous réfléchissez, que, dès l'instant où vous aurez l'opportunité de rencontrer un Être ayant vécu cette Transcendance, vous constaterez, par vous-même, que quelque chose résonne en vous et va modifier les différents symptômes (que vous perceviez jusqu'à présent). Votre Soi va se tendre, en quelque sorte, à l'écoute de ce Frère ou de cette Sœur qui, de plus en plus nombreux, à la surface de la Terre, commencent à communier à eux même, avec le Double, avec le Christ, et à se réveiller dans l'Absolu.

... Silence ...

Le fait de vous sentir dans cet état particulier est très exactement ce qui survient juste avant que l'Absolu ne prenne place. Si vous acceptez de faire silence, comme c'est le cas de tout ce qui normalement pourrait effleurer au conscient, vous constaterez, très aisément, le changement de regard en train de s'opérer, le changement de point de vue. Le temps de cette Terre vous appelle, de tout son cœur, à cela. Ceux de vos frères et sœurs qui, d'une manière ou d'une autre, vivent l'Absolu, vous appellent aussi, silencieusement, à cela. Il y a, effectivement, une contagiosité extrême de l'Absolu. Voilà quelques années, parmi les premiers Anciens à intervenir parmi vous, d'ores et déjà à cette époque, Maître RAM (Ndr : canalisation, entre autres, du 23 août 2008) vous avait communiqué par la Vibration et par le Silence et par les mots. Aujourd'hui, il est beaucoup plus facile, si l'on peut dire, d'entrer en Communion, par le Silence, au-delà de la Vibration. Et c'est exactement ce qui se déroule en vous, maintenant. Que vous dormiez ou pas, que vous ayez l'impression de ne plus pouvoir réfléchir, d'être, vous aussi, portés par l'Onde de Vie, le résultat est indéniable. La particularité de l'Onde de Vie ou du Manteau Bleu de la Grâce c'est que (au fur et à mesure du temps qui s'écoule, de manière linéaire) vous ne pourrez renier ou denier, en aucune manière, ce qui se déroule en vous, comme dans votre vie. Quel que soit ce que vous proposera la vie, il vous faudra aller dans le sens du courant, car toute résistance est vaine, quel que soit les événements, car ils concourent tous à vous établir dans la Beauté, dans la Vérité. Il ne peut y avoir d'erreur, ni se présenter d'erreur pour l'Absolu. Ainsi que nous vous l'avons dit (les uns et les autres), nos interventions se dérouleront de plus en plus dans cette quiétude. Au-delà des mots que nous prononçons et prononcerons, vous constaterez, par vous-même, l'installation de l'Absolu.

... Silence ...

Je continue à vous écouter. Si rien ne germe en vous, si rien n'éclot, alors vous pouvez en conclure que ce qui se déroule est très exactement ce qui doit se dérouler. Il n'existe toujours pas de questions ?

Nous n'avons pas de questionnement. Nous vous remercions.
Alors, je me propose de vous accompagner, durant votre Alignement, dans la réception et la Communion au Manteau Bleu de la Grâce et aussi à l'Onde Vie. Rappelez-vous que ce temps n'est plus le temps d'une connaissance quelconque extérieure. Il est le temps de l'urgence absolue, sans précipitation, en restant tranquille, de découvrir les espaces de Paix les plus absolus, avec notre Présence ou sans notre Présence. Il y a, en vous, la même capacité, qui est celle de l'Absolu. Des l'instant où vous saisirez, de manière plus profonde, le sens de ce qui vous a été communiqué par UN AMI, sur le Yoga de l'Éternité, plus vous pénétrerez dans ce silence, dans cet état qui précède l'Ultime, viendra un moment où toute notion même de conscience disparaîtra : vous ne vous appartiendrez plus. Plus rien de la personne ou de l'individualité n'existera. La Vérité est là, et seulement là. Tout le reste, tout ce que nous avons dit (au travers de ce messager, comme de notre vivant) n'a été, en définitive, que destiné à vous mener à cet instant et à ce temps, très précisément. Rappelez-vous que chaque chose est à sa place et à sa bonne place, comme pour vous. Vous êtes strictement à la bonne place. Il est temps, maintenant, pour moi, de vous saluer et de rendre Grâce dans le Don de la Grâce. Ainsi que je l'espère vous l'avez vécu, les mots perdent même leur sens premier et il vous deviendra de plus en plus difficile, de seulement suivre des mots parce que l'Onde de Vie les précédera. Et chevauchant, si l'on peut dire, l'Onde de Vie, le mot disparaît, le sens même disparaît. Vous touchez alors, de la conscience, un élément important. Je suis FRERE K. Je vous aime. Je vous dis donc, au Don de la Grâce, dans quelques instants.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page