Autres Dimensions

Sois qui tu es

ANAËL

8 novembre 2009

pdf

Question : un « premier accès » à l'Êtreté, une fulgurance, donne la certitude de l'accès à venir ?
Bien-Aimée, le premier accès à l'Êtreté se signe par une forme de révolution de Conscience. La Conscience qui le vit ne peut douter un milliardième de seconde de ce qu'elle vit. Que cela s'appelle fulgurance, parce que cela dure un milliardième de seconde, que cela dure et se manifeste régulièrement, le tout premier accès à l'Etreté signe la fin définitive de votre forme de contrat avec cette densité, même si certains d'entre vous doivent y continuer, encore un certain temps.

Question : à partir du moment où l'on souhaite la Vibration de la Lumière avec foi, confiance et absence de peur, quels obstacles peuvent subsister à l'entrée en Êtreté ?
Bien-Aimé, toutes celles qui concernent l'ensemble de tes croyances.

Question : par contraste avec les énergies dans lesquelles nous baignons ici (ndr : en stage), le retour à l'extérieur peut être un peu difficile.
Il y a, Bien-Aimée, à ce niveau là, apprentissage. À partir du moment où vous avez vécu ce que vous appelez Vibration consciente, ou Vibration Lumière, à partir du moment où vos Lampes se sont éveillées à cette dimension de l'Unité, il vous appartient de manifester cela au sein de ce que vous appelez extérieur et environnement, quelle que soit la difficulté de celui-ci. À partir du moment où vous stabilisez, en vous, cette Vibration intérieure et cet état de Conscience que vous vivez, il vous deviendra de plus en plus facile d'y demeurer, quel que soit l'environnement. Cela est le but. Cela nécessite un désapprentissage et à la fois une suppression de toutes les croyances. En règle générale, l'Être Humain, quand il est confronté à un problème extérieur, va y apporter des solutions guidées par ses propres croyances et convictions, guidées par un certain nombre de comportements et d'actions qui sont, toutes, liées à la dualité. Vivre en Êtreté n'est pas cela. Vivre en Êtreté va consister à laisser agir, en vous, la Vibration et la connexion à l'Unité. À partir de ce moment-là, se dessinera l'action juste qui ne sera pas une réaction mais, bien plus, une action de Grâce.

Question : quelle est la place du silence intérieur dans ce processus ?
Il faut bien distinguer le silence intérieur correspondant à l'absence de signaux mentaux, émotionnels ou environnementaux (établis en forme de ce que vous appelez méditation) qui est différent du silence intérieur survenant après l'actualisation de la Note Si et du retournement (traduisant l'accès à l'Êtreté). C'est deux silences ne sont pas superposables. Néanmoins, le premier silence vous permet, à partir du moment où vous vibrez au son du Si et au son de la connexion à l'Êtreté, de vous approcher de la Conscience qui bascule au sein de l'Êtreté.

Question : à quoi correspond la colonne de Lumière Blanche que je sens et vois sur moi ?
Bien-Aimé, la Vibration qui est perçue, ressentie et vécue, au sein de ton corps physique et de tes structures subtiles, au sein de cette dimension, est l'illustration de ce qu'il y a à vivre. À partir du moment où tu en demandes signification, tu t'en éloignes et tu éteins la Vibration. Il t'est demandé de la vivre et de l'amplifier et non pas d'en trouver la signification. Ceci est une attitude liée au mental et à rien d'autre. Tant que tu voudras signifier, avec des mots ou avec ce que tu nommes explication, tu éteindras la Vibration. La Vibration demande à faire corps avec la Conscience. Elle ne demande pas à être appropriée par le mental, afin d'en être qualifiée selon un référentiel appartenant à ce monde et à cette dimension. Ainsi, tu dois perdre l'habitude de vouloir à tout prix signifier et qualifier. La signification de la qualification est la marque de la dualité et absolument pas de l'Unité.

Question : je n'entends pas le son SI et je ne ressens pas de Vibration particulière. Pourquoi ?
Bien-Aimée, l'important est d'en vivre les Vibrations. Les Vibrations sont réelles. Elles participent à notre Présence au sein de votre dimension. Certains Êtres n'ont pas la capacité, dans l'instant, d'en vivre la perception. Et, pourtant, elles sont réelles et agissantes. Alors, il y a là une notion de délai et de temporisation, parfois nécessaire à certains chemins d'Âme. Il n'y a pas, ni à s'inquiéter, ni, là aussi non plus, à croire qu'il n'est rien perçu, rien vécu au sein de l'Unité. L'ensemble de l'Humanité, même ceux qui n'ont jamais entendu parler des Noces Célestes, ni même de la notion de Conscience ou d'énergie, vivront cela au moment qui correspond à leur Âme et à leur Esprit. Il ne faut pas oublier non plus, et c'est une phrase que j'ai souvent employée : « les premiers seront les derniers et les derniers seront les premiers ». L'irruption de la Lumière, telle que vous l'a définie Lord Métatron, au sein de votre densité, est une Vérité et une réalité dont vous constaterez, sous peu, les effets au niveau de la matrice et aussi à l'intérieur de votre propre matrice.

Question : y a-t-il, de votre point de vue d'Archange, un aspect important de la notion d'Êtreté que nous aurions omis d'aborder ou qui vous semblerait important d'aborder ?
Il me semble, qu'au niveau Vibratoire, vous en avez vécu, d'ores et déjà, l'essentiel. Bien évidemment, au niveau des qualificatifs humains, nous pourrions rajouter une multitude de concepts, de mots. Néanmoins, je tiens à vous rappeler que les trois maîtres mots permettant l'accès à l'Êtreté, sont : simplicité, humilité et Service. Il n'y en a pas d'autres.

Question : quelle est la corrélation entre la montée vibratoire des Semences d'étoile et la disparition de la matrice ?
La matrice dans laquelle vous évoluez est privée, littéralement, de Lumière. Ce que vous voyez ne sont que des reflets de la Lumière. À partir du moment où la Lumière se révèle, en Vérité de ce qu'elle est, la matrice ne peut exister. Cette matrice, ainsi que l'a dit Métatron, ainsi que nombre d'intervenants l'ont dit, est une Illusion totale. Elle n'existe pas au sein des mondes de la Lumière.

Question : vous venez de préciser que nos croyances étaient le principal obstacle à l'Êtreté. Quels seraient les moyens les plus efficaces pour les dissoudre ?
La meilleure façon, au-delà de l'humilité, la simplicité et le Service, est la résonance liée à la phrase qu'a prononcée le Christ : « nul ne peut pénétrer le Royaume des Cieux s'il ne redevient comme un enfant ». Un enfant n'a pas de croyance. Il est dans l'instant et, en totalité, dans l'instant. Son action n'est pas guidée, le plus souvent, de manière archétypielle, par une réaction mais, bien plus, par la vie de l'instant. Pénétrer l'instant est une expérience qui débouche sur l'Êtreté. L'instant est dépouillé des croyances. L'instant est dépouillé des adhésions de votre mental, de vos émotions, à un schéma donné ou à un apprentissage donné. Néanmoins, les trois mots que j'ai prononcés : humilité, simplicité et Service sont les Clés essentielles pour vous rapprocher de votre Unité. Néanmoins, il vous faut aussi accepter ce que j'ai défini, à de très nombreuses reprises : l'abandon à la Lumière. L'abandon à la Lumière est un acte rendu possible aujourd'hui. Il est, là aussi, ce qui a été réalisé par le Christ sur la croix quand il a dit : « Père, je remets mon Esprit entre tes mains ». C'est cela qui correspond, sur le plan ésotérique, au sein de votre dimension, à ce qui est appelé la Crucifixion qui précède la Résurrection. Aujourd'hui, l'ensemble de l'Humanité arrive à la transfiguration qui est la Révélation de la Lumière mais la transfiguration ne fait pas de vous des Êtres Unifiés. Elle fait de vous des Êtres Appelés. Passer de l'Appelé à l'Unifié nécessite de vivre la Crucifixion et la Résurrection. C'est-à-dire l'abandon à la Lumière, l'abandon total de la personnalité, ne serait-ce qu'un instant, pour pouvoir accéder à la Conscience de la Résurrection ou Conscience de l'Êtreté.

Question : pourriez-vous revenir sur les deux qualités différentes de silence que vous évoquiez tout à l'heure ?
Il existe un silence, au sens habituel, qui est celui où vous faites l'apprentissage de la cessation de tous signaux extérieurs : bruits, position du corps, respiration, la chaîne au niveau du corps et ensuite cessation des signaux venant de votre monde mental, de vos créations de pensées, de création de vos émotions, qui essayent de vous placer dans l'instant. Dans le silence des mots, dans le silence des émotions, dans le silence des pensées, dans le silence des Vibrations, quelles qu'elles soient, vous établissez une qualité de silence. Au sein de cette qualité de silence, peut se découvrir ce qui à été appelé la vacuité ou le silence intérieur. Le silence intérieur, qui est au-delà, est celui qui survient après avoir manifesté le Son Si qui signe la réunification avec la connexion de l'Esprit mais qui, néanmoins, n'est pas l'Esprit. À partir de ce moment-là, doit se ré-établir le silence qui est Vibration. Le silence intérieur, dont j'ai parlé en premier, correspond à, réellement, un silence de ce qui est même la Vibration qui peut parfois déboucher, mais cela est exceptionnel, sur la Vibration. Le silence intérieur Vibral correspond au moment où tous ce qui est signaux de la personnalité s'éteint mais après avoir connecté l'énergie de l'Esprit par le Son Si, correspondant à l'activation de l'Antakarana.

Question : est-ce que le Son Si doit s'éteindre à partir du moment où la Vibration touche le Cœur ?
Non. Le Son Si ne s'éteint pas, à proprement parler. Il est transcendé, lui-même, pas l'établissement de la Vibration du Cœur qui déclenche le silence Vibral. Le Son peut, alors à ce moment-là, monter vers les ultrasons. Il peut même confiner à ce qui est appelé, lors du dernier contact le plus ultime avec l'Antakarana et la Source, le nada yoga c'est-à-dire la science du son conduisant à l'Eveil du Coeur Céleste ou du Coeur des Anges.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page