Autres Dimensions

Sois qui tu es

FRERE K

31 août 2012

pdf

Mon nom est FRÈRE K. Installons-nous, si vous le voulez bien, dans la Paix. Je viens poursuivre, en quelque sorte, mes deux précédentes interventions concernant les stratégies, les organisations. Et nous allons, si vous le voulez bien, appliquer cela à cette question, fondamentale en ces temps : « qui Êtes-vous ? », ou, si vous préférez : « qui Suis-je ? ». Des éléments de réponse que vous pourrez apporter à cette interrogation vous concernant, vous pourrez, avec objectivité, en déduire ce qu'il peut rester à découvrir dans ce que vous Êtes ou ce que vous croyez Être.

Je ne reviendrai pas, bien sûr, sur l'ensemble des principes de la réfutation et de l'enquête, mais bien plus, dans cet instant présent que vous vivez, de regarder, de manière la plus claire possible, ce qu'il existe, en vous, quant au contenu de cette question et des réponses concernant qui vous Êtes. L'époque actuelle, et particulièrement celle qui se déploie maintenant, vous appelle à reconsidérer ce qui pourrait être une Rencontre, entre ce qui est de nature éphémère et mortelle, et ce qui est de nature durable, et je dirais, Éternelle et Infinie. Car, c'est bien, en définitive, de cela qu'il s'agit : d'une Rencontre entre l'éphémère et l'Infini. Cette Rencontre passe, bien sûr, par une espèce d'interfaçage avec la conscience, que la conscience soit celle d'un individu séparé comme celle d'un individu Unifié, présent au sein d'un corps périssable. Être amené à se poser cette question est à amener à, précisément, se définir au-delà de tout fini, au-delà de tout défini. Pour aboutir, en définitive, ne serait-ce que mentalement, à se découvrir au sein de l'Infini. Comme j'ai eu l'occasion de l'exprimer, voilà quelques mois, celui qui ne connaît l'autre Rive, de là où il est, ne peut prétendre parler de l'autre Rive. Il n'y a, effectivement, que l'expérience de l'autre Rive qui vous donne la préscience et la connaissance de ce dont il s'agit. Tant que vous restez sur la même Rive, et que vous vous définissez par rapport au contenu de la Rive où vous êtes, en aucune manière, vous ne pouvez ni vivre, ni connaître, ni appréhender, ni même définir, ce qu'est l'autre Rive. Je suis bien en train de vous parler de la Rencontre de la Rive où vous êtes, et de l'autre Rive.

Bien sûr, comme lors de toute rencontre, il existe un élément, plus ou moins important, de surprise. Remarquez, par là, que je n'appelle cela ni une bonne surprise, ni une mauvaise surprise, mais, effectivement, une surprise. C'est-à-dire quelque chose qui vient vous saisir, dans un espace donné (défini par votre position, au sein d'un corps, d'un pays, d'une nation, d'une famille, ou d'un rôle quel qu'il soit) et qui vient, en quelque sorte, faire irruption. Vous amenant à reconsidérer, de manière quasi immédiate et instantanée, l'endroit où vous vous situez, afin de vous redéfinir, en quelque sorte, soit en restant au sein d'un fini, soit en vous insérant au sein d'un infini qui, (quel que soit l'aspect perceptible, dans un premier temps, au niveau des sens comme au niveau de la conscience) peut sembler, et vous auriez raison de l'appeler ainsi, comme intrusif. Mais, au-delà de cette intrusion, il y a, bien sûr, une modification d'équilibre, une nouvelle adaptation à mener. Et le problème de cette adaptation, c'est qu'elle ne peut se satisfaire d'aucun repère et d'aucun cadre, tel qu'il vous est connu, de ce côté-ci de cette Rive. Vous me répondrez alors qu'il est apparemment impossible d'avoir la préscience (si ce n'est au moment où cela se déroule) de cette intrusion. Je vous répondrais (comme cela a été dit, dans toute tradition, et depuis fort longtemps) que le royaume des Cieux est au-dedans de vous, et que c'est lui qu'il fallait, en quelque sorte, chercher et trouver, en premier. S'il est au-dedans de vous, il ne peut donc être manifesté là où vous êtes, à l'extérieur de vous.

J'ai été aussi amené à préciser un certain nombre d'éléments concernant l'extérieur et l'Intérieur, conformément à ce qu'il était dit par d'autres Anciens. De la même façon, toute la problématique vient de cette délimitation entre Intérieur et extérieur. Bien sûr, quand nous sommes incarnés (et tant que la conscience n'a pas, en quelque sorte, abandonné cette idée, cette manifestation d'être un corps séparé, enfermé dans quelque chose qui est séparé de toute autre conscience), il ne peut y avoir ce mécanisme où cette distance et cette séparation va disparaître, comme par un coup de baguette magique. J'ai eu l'occasion, voilà de nombreux mois, de vous expliquer aussi, par mon propre chemin incarné, que le sentiment de perte et la perte elle-même, quelle qu'elle soit, représentent au-delà du choc initial, l'occasion inespérée de se rendre à l'évidence et de dépasser les limites imposées par ce corps et par ce monde, ou en tout cas, par ce côté-ci de la Rive. Nous vous avons aussi dit qu'il était souhaitable que nombres d'entre vous réalisent, en quelque sorte, cette Libération, d'eux-mêmes, afin de participer activement à la Libération de la Terre. Non pas comme l'expression d'une volonté, mais plus comme l'expression d'un Abandon total à, justement, ce qui est l'autre Rive. J'en arrive là où je veux en venir : c'est donc en vous posant cette question à vous-même (« qui Suis-je ? »), et selon les réponses que vous allez être capables ou incapables d'y apporter, que vous allez le mieux définir votre emplacement par rapport à ce qui vient.

Observez, clairement, en vous (avant même de réfuter cela), quels sont les éléments qui surgissent dans la conscience. Il existe aussi un autre élément qui va vous permettre d'apprécier, je dirais, l'intensité de votre Abandon, que cela soit à la Lumière, et comme vous le savez, ensuite, du Soi : s'il vous arrive des moments (qu'ils soient liés à vos méditations, vos Alignements ou toute autre activité) où il vous semble disparaître, c'est-à-dire s'il vous devient impossible, à un moment donné, de vous définir en tant que personne, de vous définir au sein d'un espace, de vous définir au sein d'une activité (que cela se produise lors d'un réveil, le matin, que cela se produise, en quelque sorte, à l'emporte-pièce, dans le déroulement de vos journées), je vous dirais donc que ce qui se produit est, justement, pour vous, et de manière légèrement anticipée, l'irruption de l'extérieur en votre Intérieur, ou ce qui était appelé comme tel. Cette confrontation se déroule donc, déjà, en vous. Bien sûr, cette confrontation elle-même peut mettre en Lumière des ultimes résistances, des ultimes peurs, vous amenant parfois à des comportements inhabituels, même au sein de vos définitions en tant que personnalité ou conscience séparée. Tout cela ne doit pas appeler, de votre part, une quelconque inquiétude, mais bien plus, une compréhension et une mise en Lumière de ce qui se déroule.

De votre aptitude à vous extraire d'un cadre défini (non pas en tant que fuite, mais bien dans les moments où la Lumière l'a décidé, ou les moments où vous l'avez-vous-mêmes décidé), de votre capacité à vous annihiler totalement de tout existence, ou de toute présence à vous-même au sein du « je suis », se traduira votre capacité à vivre la confrontation, et à faire en sorte que celle-ci ne trouve pas, en quelque sorte, une distance importante entre ce que vous croyez être et ce que vous Êtes, en Vérité. Ce que vous Êtes, en Vérité, nous l'avons énoncé, je dirais, nous l'avons répété suffisamment de fois, mais l'énoncé ne suffit pas : il ne suffit pas de savoir une chose pour considérer que celle-ci est acquise. Nous ne sommes pas dans un système de connaissance intellectuelle où celui qui a la maîtrise est celui qui, justement, maîtrise les éléments d'une matière, d'une profession, ou d'une relation. Je dirais même que c'est très exactement l'inverse : c'est justement l'absence de maîtrise qui facilite, en quelque sorte, cette Rencontre et cette confrontation.

Comme cela a été dit par BIDI, la connaissance, finalement, n'est qu'une ignorance. Parce que la connaissance ne peut s'adresser qu'à ce qui vous est connu, qu'à ce qui peut être connu, et qui n'appartient donc, en définitive, qu'à cette Rive-ci, donc qu'à ce monde et à cette personne. Ce genre de connaissance, bien évidemment, disparaît instantanément au moment de l'instant précis où vous disparaissez de ce monde. Elle ne peut être, en aucun cas, un support à un quelconque avenir, ne se situant nulle part sur la même Rive, mais bien sur l'autre Rive. Il existe donc, à ce niveau-là, une forme de distance importante. Nous espérons (aussi bien les Étoiles, que nous, et que les Archanges) avoir permis à votre conscience de s'élargir, de s'expandre et de pouvoir envisager ou vivre ce qu'est l'autre Rive. Bien sûr, comme vous ne pouvez vous appuyer sur aucune connaissance de vous-même, comme vous ne pouvez vous appuyer sur aucun antécédent, ni sur aucune expérience, vous ne pouvez donc vous définir par rapport à tout ce qui vient de votre passé, tout ce qui vient de vos expériences et je dirais même, tout ce qui vient de vos Vibrations et de vos Consciences Unifiées.

Alors, comment résoudre l'équation, comment faire en sorte que la confrontation et la Rencontre se passent dans les conditions les plus propices ? La première des façons est, effectivement, de vérifier s'il existe, en vous, des moments ou des instants où vous disparaissez complètement du temps et de l'espace, de votre identité, de vos occupations, ceci traduisant, de façon importante, et étant le marqueur sûr qu'il existe, au sein de votre conscience, des manifestations qui n'ont plus rien à voir avec l'ordinaire de la conscience (que celle-ci soit séparée ou Unifiée). En vous posant cette question, et en observant et en regardant ce qui peut se dérouler, se manifester, vous allez pouvoir, en quelque sorte, voir ce qui vous reste, non pas à parcourir mais bien plus à Abandonner, pour réaliser cet aspect particulier que nous avons nommé : se tenir tranquille. En effet, de votre capacité à vous tenir tranquille (c'est-à-dire de vous extraire de votre action / réaction, comme de l'action / réaction du monde), découlera la facilité ou la difficulté avec laquelle vous pourrez effectuer cet ultime Passage.

Un autre élément important qui n'a, lui, plus rien à voir avec cette observation, mais bien de vous regarder vivre dans votre vie ordinaire, non pas tant pour voir si vous êtes moral, non pas tant pour voir si vous êtes social, ou si vous êtes humble, mais bien pour vous observer au sein de vos comportements et vos attitudes. Si vous arrivez, en quelque sorte, à prendre l'instant présent et à mener votre vie de la manière la plus sereine, quels que soient les évènements qui se déroulent, vous pouvez, très largement, estimer que vous êtes, effectivement, prêts de vivre cette Rencontre. De votre capacité à ne pas être impliqués, émotionnellement ou mentalement, même par rapport à une problématique faisant appel à votre mental pour le résoudre : votre non implication et votre prise de distance par rapport à l'action (c'est-à-dire être réellement détachés du fruit de vos actions), vous montrent, là aussi, un signe fort concernant votre préparation à la Rencontre. Il vous faut, effectivement, profiter des circonstances qui vous sont offertes, par votre cadre de vie individuel, où que vous soyez dans ce monde. Si vous avez la chance de pouvoir lire ce que je dis, il est bien évident que vous êtes installés confortablement dans un fauteuil, dans une maison et donc que votre cadre de vie (quels que soient vos moyens) est largement préservé. Je ne vais bien sûr pas vous faire la leçon par rapport à un enfant qui mourrait de faim et qui, bien évidemment, n'a pas la possibilité d'accéder à quoique ce soit, qui pour vous, vous semble totalement habituel et usuel. Nous ne sommes pas là pour ça. Mais il est intéressant, dans ces circonstances les plus parfaites, où donc vous avez un toit, où donc vous avez de la nourriture, de vous poser la question de ce qui pourrait se passer si tout cela disparaissait, pour vous, du jour au lendemain, non pas pour un quelconque catastrophisme, mais bien pour voir, au niveau de la réaction de votre conscience, où vous vous situez, encore une fois.

De votre capacité à accomplir ce que la vie vous demande d'accomplir (quelle que soit cette tâche ou quel que soit ce repos), bien évidemment, chacun d'entre vous, se trouve confronté à des situations qui lui sont strictement personnelles, et qui ne sont, en définitive, que l'aboutissement d'une certaine forme de préparation, plus souvent inconsciente que consciente. Quoiqu'il en soit, cette question du « qui je Suis ?» va vous amener, effectivement, à vous redéfinir, à vous repositionner, et c'est justement à travers cette re-disposition de vous-mêmes, je dirais (à l'Intérieur de vous-mêmes et dans vos environnements), que vous allez pouvoir mesurer, si je peux dire, ce qu'il reste à lâcher, ce qu'il reste à Abandonner. Tout ce qui se manifeste, de manière violente, à votre conscience, que cela soit une peur, que cela soit une rupture d'équilibre, quelle qu'elle soit, comme une surprise, le fait de se sentir surpris par quelqu'un qui arriverait derrière vous, le fait d'avoir peur (par projection ou par vécu) d'un élément de la nature, d'un animal, de quoi que ce soit, vous montre, là aussi, de manière évidente, ce qu'il vous reste, pour vous, individuellement, à lâcher. Il n'est pas question de vous demander, par là, d'entreprendre un travail (au sens psychologique ou énergétique) sur ce qu'il reste à lâcher, ce qui serait, en ces temps particulier, une erreur importante et une perte de temps. L'important est, bien plus, de voir (avec un éclairage qui se distancie) ce qui est présent en ce corps ou ce qui est présent en votre tête et qui peut représenter une forme d'obstacle à votre Libération.

Bien évidemment, travailler sa libération, n'est pas travailler sur les obstacles à la Libération, mais bien se concentrer, en quelque sorte, porter son Attention et son Intention uniquement sur ce qu'est la Libération, non pas en tant que question, mais en tant que principe : retourner en soi cette Libération, ne pas envisager ou projeter ce que peut être l'autre Rive, mais laisser l'autre Rive venir à vous, parce que, comme nous le répétons, l'autre Rive est déjà arrivée à bon port. Ainsi donc, il n'y a pas d'effort à fournir, il n'y a pas à travailler sur ce qui résiste : il y a juste à observer ce qui résiste, ce n'est pas vraiment la même chose. Dans un second temps, il vous reste à observer ce que les circonstances de votre vie viennent vous signifier, viennent vous donner à vivre. Parce que (durant cette période, encore plus qu'auparavant) ce qui vous est donné à vivre, et quel que soit cet évènement, heureux ou malheureux, selon le sens de votre personne, n'est là, que pour, en définitive, faciliter le Passage à l'autre Rive. Cette question est essentielle, non pas comme une interrogation sans fin, mentale, qui tournerait en permanence dans votre tête, mais bien pour vous permettre de prendre une forme de distance par rapport à ce qui est éphémère, ce que vous croyez être et ce que vous Êtes, en Vérité. Même si vous ne le vivez pas, vous êtes sensés le savoir.

De là, découle toute la suite qui vous permettra, le moment venu et l'instant venu, de ne pas entrer en opposition, de ne pas manifester vos peurs et vos résistances, et de passer, avec la plus grande facilité, dans votre Véhicule ascensionnel. Véhicule ascensionnel qui (quels que soient les noms qui lui ont été donnés), aujourd'hui, est arrivé à sa destination, nous permettant, par ailleurs, comme vous l'avez constaté, de nous rapprocher, de manière de plus en plus intime, de votre Canal Marial et de vous approcher, les uns ou les autres, en tant que Double. Ceci traduit l'imminence de l'ultime transformation. Il n'y a donc, comme vous le savez, rien à redouter, même si le mental et vos expériences mentales passées vont tout faire, ainsi que la société, pour vous induire dans un mode de résistance, dans un mode de réactions, dans un mode d'affolement et de peurs. C'est là où votre lucidité deviendra essentielle : simplement observer ce qui se déroule, ne pas y participer, d'une manière ou d'une autre, écouter ce que vous demande ce corps dans les moments où il vous propose une stase, quelle que soit la durée de cette stase. Ecoutez ce que vous dit le son perçu au niveau du Canal Marial. Certains d'entre vous ont déjà été Appelés. Cela doit être pour vous une certitude intérieure, qui doit déboucher sur une pacification de plus en plus grande de votre vie, ainsi que de vos interactions à tous les niveaux, et à quelque niveau que ce soit. Bien évidemment, l'être humain en incarnation (et nous l'avons tous été), nous sommes tentés de réagir à quelque chose, c'est même le principe unique de fonctionnement de ce monde. Mais, encore une fois, le fonctionnement de ce monde n'a rien à voir avec le fonctionnement de l'autre Rive. Les lois, en sont, je dirais, antinomiques et antithétiques. Vous ne pouvez donc espérer vous appuyer sur quoique ce soit de connu, pour vivre l'inconnu.

De votre faculté à vivre un certain nombre de processus Vibratoires, vous pouvez, d'ores et déjà, situer là où vous en êtes par rapport à cette Rencontre à venir. Votre capacité à vous établir dans l'Infinie Présence, de par votre propre action, ou par l'action de la Lumière, au moment où elle vous saisit, vous montre là aussi, et vous donne un élément important vous permettant de vous situer par rapport à cette prochaine Rencontre. L'ensemble de ces éléments, mis bout à bout, vont vous donner, en quelque sorte, un panorama, une cartographie, de là où vous êtes. Rappelez-vous que ce « là où vous êtes », n'a pas ni à être jugé, ni à être condamné, ni à être encensé parce que, l'un comme l'autre, s'il y a cela, vous induirait, bien sûr, une réaction par rapport à votre propre état. Que cette réaction soit de l'ordre d'une peur encore plus grande, ou d'une satisfaction personnelle, cela ne resterait que des éléments égotiques et n'appartenant qu'à l'ego. Le plus important va donc être de regarder, de manière objective, ce qui est là, et ce qui est là, en vous, ce qui se joue, en vous, comme ce qui se joue dans votre environnement. Rappelez-vous qu'il n'y a pas à réagir mais, bien plus, à observer. De là découle une différence fondamentale parce que celui qui réagit, entretient, je dirais, ce cercle vicieux et, à aucun moment, lâche prise et Abandonne ce qui, justement, doit être lâché ou Abandonné. Seul celui qui observe, de manière lucide et en conscience, ce qui se déroule en lui, voit, en lui, une chance de se découpler (en quelque sorte, de se détacher) de ce qui, justement, pouvait l'affecter jusqu'à présent. Là est l'Intelligence de la Lumière. Et là est l'Intelligence de la conscience qui se dirige vers son Ultime Présence.

Si vous respectez cela, et si vous observez cela, vous constaterez très vite les effets, que cela soit au niveau des peurs, que cela soit au niveau des attachements, qu'elles soient liées à votre passé ou à vos propres constructions mentales, ou à vos propres projections dans le futur. Bien sûr, être le plus souvent dans le Ici et Maintenant est certainement un élément majeur qui recentre instantanément la conscience et la fait sortir de son cadre égotique, pour entrer dans la Présence, dans le Soi ou dans l'Infinie Présence. Il n'y a pas d'autre façon de procéder. Toute action qui voudrait être entreprise, aujourd'hui, concernant l'élimination d'une peur par des voies plus consensuelles, je dirais, est vouée à l'échec, parce que vous n'avez plus le temps de réaliser cela, et que le temps n'est plus à réaliser ce genre d'opérations, ce genre de travail qui ne sont que des futilités vous faisant perdre un temps, majeur et essentiel, visant, je vous le rappelle, à vous préparer à cette Rencontre. De la façon dont vous vivrez cette Rencontre, quant à sa durée, se découlera et découlera, en quelque sorte, votre capacité, plus ou moins grande, à être dans l'acceptation et donc à dire « oui » à ce qui se déroule.

Rappelez-vous que le Soi, ainsi que l'Ultime Présence, sont, en quelque sorte, les garants de votre Libération dans des conditions, je dirais, faciles mais, même au sein de cette facilité, peuvent exister des éléments de peurs et de résistances qui sont inscrits encore (quelle que soit l'expérience du soi ou de l'Ultime Présence que vous aviez faites). Seul l'Absolu avec forme évitera, de manière totale et formelle, tout risque de Choc, toute apparition de peurs et toute apparition d'interrogations, le moment venu. Les interventions à venir des Principes MIKALEÏQUES, ainsi que de MIKAËL lui-même, ainsi que de certaines Étoiles (qui se déroulent dans cette période et qui vont jusqu'à votre date qui a été annoncée du 22 septembre), vous fournissent, de manière importante, les aides nécessaires à vous poser cette question : « qui Suis-je ? ». Et surtout, à en observer les réponses. Rappelez-vous que ce n'est en aucun cas une introspection, ou une confession, mais bien un regard lucide qui est porté sur ce qui peut rester, au sein de la conscience limitée appartenant à ce corps et à ce mental, pouvant se manifester à l'impromptu lors de votre Rencontre. Ce travail là est donc un travail de débusquage. Ce n'est pas un travail qui va œuvrer sur ce qui gêne mais, bien plus, sur ce qui facilite. Observez ce qui se déroule, à tous les niveaux. Regardez si, dans votre vie, vous menez des moments où vous disparaissez totalement, que cela dure un dixième de seconde ou une heure, la conséquence en est la même : cela traduit, de manière formelle, votre capacité, le moment venu, si ce n'est déjà fait, à être Absolu.

Beaucoup de rêves peuvent, aussi, se manifester, ou en tout cas des visions particulières, survenant préférentiellement la nuit, et celles-ci sont appelées à se généraliser parce qu'elles vous dévoilent, de manière spontanée, vos lignées stellaires. N'y accordez pas plus d'importance que cela. Faire un rêve, ou se réveiller en pleine nuit en voyant tel animal, vous confirme votre affiliation stellaire. Mais n'en faites ni une recherche, ni un cadeau : simplement, vous le vivez parce qu'elle se révèle. Cela est lié à l'action des Cavaliers de l'Apocalypse, en vous, qui, je vous le rappelle, sont liés, eux-mêmes, aux Hayoth Ha Kodesh, aux éléments : vous avez chacun quatre lignées stellaires et chaque lignée stellaire se révèle, en ce moment. Et ce qui est observé, à ce moment-là, dans ce rêve très fort ou en étant réveillé la nuit, vous donne les éléments de stabilité de l'élément concerné. Ceci se traduit, d'ailleurs, souvent (si vous êtes observateur), par des perceptions fortes au niveau de certaines Étoiles, regroupées par triangle, au niveau de la tête, que cela soit le triangle de l'Eau, de la Terre, du Feu ou de l'Air (ndr : voir la rubrique « protocoles / les 12 Étoiles de Marie »). Vous remarquerez, si vous êtes attentifs, que dans les moments où se produisent ces visions ou ces apparitions ou ces rêves, l'un des triangles de votre tête travaille de manière plus intense. N'y attachez pas plus d'importance, mais je vous donne cela comme élément de repère parce que si l'une de vos lignées est révélée (ou les quatre) cela est aussi un atout de poids pour le moment de votre Rencontre.

Je rends grâce pour votre Présence et donc pour votre compréhension, pour votre acceptation. Frères et Sœurs incarnés, je vous présente tous mes hommages et tout l'Amour. Je vous dis à une prochaine fois. Que la Grâce et l'Amour soit votre Demeure, à nous tous. À plus tard.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page