Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > MA ANANDA MOYI

MA ANANDA MOYI

16 juillet 2012

pdf

Je suis MA ANANDA MOYI. Sœurs et Frères, permettez-moi de me présenter à vous, à votre côté, et de vivre un moment de Communion et de grâce, avant que je n'exprime ce que j'ai à dire, à déclarer, à vous donner.

... Partage du Don de la grâce ...

Je vais vous exposer des éléments qui font suite, en tant que Étoile AL, à ce que j'ai donné concernant les Retournements de l'âme, qui se détournent de l'Attraction et de la Vision pour se tourner vers l'Alpha et l'Oméga, vers le sens de son origine, le sens de son Éternité, afin de dévoiler, peut-être, les derniers mécanismes qui sont à l'œuvre en vous, en ce moment même, qui parfois peuvent vous bousculer, qui parfois peuvent représenter des défis. Ce qui se passe, en ce moment, est très exactement ce que MARIE vous a répété, à de nombreuses reprises, ainsi que d'autres Sœurs : c'est le choix entre la peur et l'Amour. L'âme, présente en ce monde, a été modifiée, elle a été attractée, elle a été amenée à poser un regard extérieur, un regard distancié, où chaque point de vue faisait référence à une identité propre, à un cloisonnement, à un enfermement. Cette âme a vécu, pour beaucoup d'entre vous, de multiples Basculements, de multiples Retournements. Nombre d'expériences vous ont conduits à vivre des états particuliers qui contrastaient fortement avec la vie que vous meniez tous les jours, la vie ordinaire de l'âme, soumise à l'Attraction, à la Vision, à l'Action, à la Réaction, au bien et au mal. Certains Basculements de l'âme et certains Retournements de l'âme vous ont conduits à vivre des expériences vous ayant amenés à expérimenter le Soi et peut-être, pour certains d'entre vous, à être Absolus. Vous avez pu constater qu'il y avait de multiples oscillations entre ce que vous Êtes, au moment où vous êtes parfaitement alignés, et les moments où vous entrez en interaction et interagissez avec les éléments que vous nommez la vie. Il existe, en effet, nombre de conditionnements : vous avez tous une histoire qui vous est propre, avec ses blessures, avec ses expériences heureuses ou malheureuses, avec ses défis.

Ce qui se présente aujourd'hui, et que vous vivez déjà, pour nombre d'entre vous, depuis quelques années, vous a amenés à conscientiser autre chose. Cette autre chose, bien au-delà de toute croyance, bien au-delà de vos aspirations, vous a montré et vous a donné à vivre un autre état, d'autres états de conscience qui vous ont été largement explicités. Les expériences de l'Unité, les expériences de l'Êtreté, les expériences du Soi, du Samadhi, ont été des moyens que vous vous êtes offerts afin que votre âme, votre personne, puisse saisir, en quelque sorte, qu'il existait quelque chose d'autre, que votre conscience n'était pas nécessairement linéaire et pouvait, à l'occasion de méditations, à l'occasion d'expériences, pénétrer des espaces de plus en plus profonds, où se manifestent Vibrations, Paix, Samadhi. Aujourd'hui, la Lumière vous appelle. MARIE vous appelle. Nous vous appelons tous à vous Retourner, entièrement et en totalité, dans la Vérité éternelle, bien au-delà de toute expérience de ce monde, comme de vos expériences Intérieures. Ce Basculement ultime, ce Retournement, ultime correspond, comme cela a été dit, à la Libération et à la Liberté. Bien sûr, et comme cela a été annoncé, nombre d'entre vous peuvent éprouver beaucoup de difficultés à concilier ce que vous Êtes, en Vérité, et ce que vous êtes, en projection, sur ce monde. Chacun vit ses propres expériences, chacun vit ses propres Vibrations, chacun vit ses propres états ou non-états et vous constatez que, pour chacun, il existe, malgré des circuits communs, des structures communes, Vibratoires, des différences de perception, des différences de compréhension, au-delà de l'intellect. Vous percevez clairement qu'il existe des différences. Ces différences ne s'expriment que tant que vous restez vous-mêmes, quelque part, soumis à votre propre personnalité, à ses propres jugements, à ses propres visions et à ses propres discriminations.

Ce dont je vais vous parler, c'est de cet Ultime Retournement, pas nécessairement celui qui est le non-état de l'Absolu, mais celui qui va vous établir dans l'Unité de l'Être, faisant de vous des êtres en Unité permanente, et non pas par expérience, non pas par Alignement, non pas par méditation, mais bien devenir et Être cet état totalement naturel. Il est, aujourd'hui, en effet, possible, et même souhaitable, de vous installer dans cette Joie éternelle, dans cet état de Paix suprême, indépendant de toute circonstance extérieure ou Intérieure. Cela sera, pour vous, la meilleure preuve que vous avez réellement transcendé et vécu ce qui a été nommé cette transsubstantiation, qui va vous permettre de vivre, réellement, la Paix, de vivre, réellement, ce qui est au-delà d'un état, au-delà d'une fluctuation et au-delà d'une expérience, signant, pour vous, le retour définitif, de l'âme, à la Vérité.

Il existe de nombreux Voiles qui vous voilent à la Vérité. Ces Voiles ont pour nom Corps subtils. Ils ont été explicités, voilà peu de temps, par l'un des Anciens. Ces Voiles vous donnent à voir selon un filtre qui est celui de la personne, qui est celui qui va, systématiquement et indépendamment de votre conscience, se référer à l'expérience passée, à votre histoire, à ce monde. Tant que vous êtes soumis à cela, vous n'êtes pas Libre. Être Libre, c'est s'Abandonner, comme cela a été dit à de multiples reprises, s'en remettre à la Lumière, non pas pour simplement transformer votre vie et en faire quelque chose de plus léger, de plus agréable, mais bien, si telle est votre ardente intention, de vous retrouver Libéré, réellement, de tout ce qui fait les poids, comme les joies, de ce monde. L'expérience de mon incarnation avec vous a démontré qu'il était possible de maintenir Shantinilaya sur des espaces de temps extrêmement longs, tout en permettant à ce corps de survivre, et même de ne plus être le pôle d'intérêt primordial de votre vie. C'est seulement à ce moment-là que ce corps devient le réceptacle complet de KI-RIS-TI, comme vous l'appelez, de la Lumière du Brahman, du Parabrahman mais aussi qui fait de vous un Libéré. Il n'y a pas à se poser de questions. Il n'y a pas de techniques, comme vous le savez, qui permettent de vous faire passer cette Porte Étroite. Ce que vous avez à vivre, aujourd'hui, quels que soient les éléments de ce monde, quels que soient les éléments de votre vie, sont à même de vous installer dans cette Unité de l'Être, afin d'être un Être en Unité qui n'est plus affecté par quoi que ce soit et qui est, pourtant, tellement présent sur ce monde. Cela n'est possible que si vous vous êtes donné, que si le sens du sacrifice a fait de vous des êtres Humbles, Simples, Transparents, rejoignant l'Enfant premier, l'Innocence de l'Enfant premier.

Alors bien sûr, tant que ce que vous voyez, tant que ce que vous percevez, tant que ce que vous vivez est issu des contingences de ce monde matériel, vous n'avez aucune possibilité d'être en Unité de l'Être et d'être cet Être en Unité. Vous en avez fait des expériences, vous en avez mené certaines conclusions. Aujourd'hui, la question qui va vous être posée est : « Êtes-vous prêt ? Êtes-vous réellement prêt ? ». Mais ne voyez pas dans cette notion d'être prêt quelque chose à changer, quelque chose à améliorer, quelque chose à purifier mais bien, réellement : êtes-vous prêt à sacrifier, dans le sens le plus élevé, ce que vous croyez être sur ce monde ? Ce que vous avez omis, parce que cela avait été coupé de qui vous Êtes, vous amenant toujours plus à réagir, en permanence, aux circonstances mêmes de votre vie et de vos vies passées : cela s'appelle l'Action / Réaction. Et, vous le savez (cela vous a été dit, et peut-être en faites-vous l'expérience) : l'Action / Réaction individuelle et collective ne dépend que de la personne, alors que l'Action de grâce ne dépend que du Soi ou de l'Absolu.

Ainsi, tant que vous êtes affecté par quelque circonstance de ce corps, tant que vous êtes affecté par quelque circonstance de vos proches, tant que vous êtes affecté par quelque circonstance de ce monde, vous n'êtes pas Libre. C'est aussi simple que cela. Être Libre ne veut pas dire renoncer au monde, mais ça veut dire être bien plus que le monde, puisque le monde, comme vous le savez, n'est qu'une illusion où chacun a projeté une excroissance de lui-même, appelée la personne, appelée cette individualité, appelée cette âme. Alors, l'âme croit qu'elle doit évoluer, l'âme croit qu'elle doit s'améliorer et la personne y adhère forcément puisque tout ce qui tombe sous le regard, tout ce qui est donné à vivre, tant que vous restez dans ce cadre de référence et dans cet enfermement, est issu de ce monde mais ne peut venir d'ailleurs. À tel point que beaucoup ont pris pour habitude de croire et de penser, et de vivre, que tout devait se dérouler au sein de ce corps et qu'il y avait quelque chose à améliorer, à élever. Or tout cela a toujours été là. C'est-à-dire que c'est juste, effectivement, l'endroit où vous êtes placé qui conditionne l'Action / Réaction. Si vous trouvez le Royaume des Cieux, qui est en vous, alors, à ce moment-là, vous commencez à faire des expériences. L'âme commence (timidement et puis de plus en plus souvent) à Basculer, à se Retourner, à travers, d'ailleurs des signes repérables, comme ils vous ont été communiqués : c'est-à-dire la Respiration du Cœur, la réponse du Cœur, le switch de la conscience, la perception des Portes et des Étoiles, la Vibration qui parcourt ce corps, et aussi la conscience qui est, elle aussi, une Vibration, un champ de fréquences, un champ d'expériences.

Et puis vient un moment, dans lequel vous êtes, assurément, en ce moment, où les états multidimensionnels se manifestent à vous par notre Présence à vos côtés, vous encourageant et étant présents à votre Passage. Alors ce Passage, bien sûr, est certainement la chose la plus terrifiante, pour l'âme qui a été enfermée, pour le corps qui a ses propres stratégies de survie, de perpétuation. Regardez comme vous vous croyez immortel dans ce corps, regardez comme vous vous croyez issu de quelque chose de linéaire, par l'Action / Réaction. Il est très difficile, avec ce regard-là, de percevoir et de concevoir, et de vivre, que cela n'existe pas, comme nous vous le disons. Il n'y a que quand vous faites vous-même ce Basculement, total et final (le sacrifice de ce que vous croyez être), que se révèle, à vous, cette illusion. Il n'y a qu'en sortant de la Matrice, en adoptant une conscience autre que celle qui est la vôtre, localisée dans ce corps, que vous réalisez la vanité et l'usurpation de toute notion d'évolution, de toute notion qui consiste à croire que quelque chose doit s'améliorer. Et pourtant, l'ensemble de l'humanité, quelle que soit sa vision (excepté un pourcentage précis), ne se croit que responsable de sa propre vie, ne se croit que responsable de ses propres actions, de ses propres comportements. Vient un moment où, dans l'humanité et l'humanisme, se manifestent d'autres vertus mais qui, elles-mêmes, restent conditionnées et enfermées dans cette Action / Réaction, dans les cadres que vous connaissez, que nous connaissons tous, quelles que soient notre culture, notre éducation, nos civilisations. Ces cadres sont l'éducation, la morale, la société, le bien et le mal. L'être humain est bon et il va chercher, par tous les moyens, à améliorer ce bien, il va chercher à se défaire du mal : il va donc entamer une forme de quête vers une recherche de sens, vers une recherche d'Unité, même. Ces expériences-là, il vous a été donné de les vivre, de les mener, plus ou moins, à leur terme. Mais ce qui est demandé, aujourd'hui, est bien plus que cela. Et cela est bien plus simple que ce que vous avez effectué jusqu'à présent. Mais bien sûr, le regard de la conscience enfermée ne peut le voir. Cela vous a été exprimé de différentes manières.

Aujourd'hui, il faut accepter de faire ce saut dans l'Inconnu, de vous en remettre, comme MARIE le disait, à la divine Providence, non pas pour domestiquer la Lumière mais bien pour vous rendre compte que vous Êtes la Lumière. Alors, bien sûr, quand les éléments de l'âme et de la personnalité vous emportent vers autre chose que cette Liberté, vous êtes, bien évidemment, soumis à ce vers quoi l'âme, et ce monde, d'une manière générale, vous emportent. Et il vous emporte toujours vers plus de densité, vers plus d'opacité, vers plus de règles, plus de morale, plus de conditionnements. Se déconditionner n'est pas quelque chose de compliqué, il ne s'agit pas de changer de croyance, il ne suffit pas d'aimer, au sens humain, plus, même si cela est déjà une première étape. Il vient un moment où il faut traverser l'intraversable. Il vient un moment où, comme au moment de la fin de ce corps, dans toute vie, vient la compréhension que rien n'est immortel sur ce monde. Que ce corps que vous avez entretenu (à votre façon), que ce mental, que cette âme (qui est vôtre en incarnation et s'exprimant à travers une personne, à travers cette localisation) vous a servi à expérimenter.

Mais que connaissez-vous, réellement, concrètement et effectivement, de la Lumière ? Je vous rappelle que la Lumière ne peut pas être vue de là où vous êtes, que tout ce qui peut être vu (que cela soit par ce que vous nommez le troisième œil ou la Vision intérieure) ne fait que traduire, là aussi, une projection de la conscience, vous emmenant vers d'autres illusions, vers d'autres chimères, vers d'autres irréalités, vers d'autres expériences, parfois séduisantes, parfois confortantes, mais qui ne sont rien, en Vérité. J'ai dit de mon vivant, et je le redis : l'essentiel est invisible. La vraie Vision n'est pas vue avec les yeux, ni avec la Vision Intérieure. La vraie Vision est celle qui est au-delà de la conscience, celle de l'observateur qui se tient immobile et qui enregistre, non pas à travers une mémoire, non pas à travers une impression sensorielle, mais bien directement par la Vibration de la conscience elle-même. Tant que vous demeurez dans un mécanisme visuel, tant que vous demeurez sous l'influence de l'axe Attraction / Vision (quelles que soient les expériences qui se sont menées dans la Lumière, dans la méditation, et même dans l'Êtreté), vous n'êtes pas Libéré parce que vous savez pertinemment que vous manifestez des réactions dans vos vies. Qu'elles soient de nature émotionnelle, mentale, mémorielle, ne change rien. Même les Samadhi, même les états de Joie Intérieure que vous avez pu expérimenter, comme vous le voyez vous-même, n'ont pas été suffisamment accomplis pour vous permettre de dépasser les limites de ce corps, de cette âme et de cette personne.

Il y a eu une transformation mais, pour l'instant, la chenille n'est pas devenue un papillon. Il faut que la chenille s'endorme et ceci explique, pour vous, les modifications mêmes de votre conscience ordinaire. Cela peut passer, pour certains d'entre vous, par le sentiment de ne plus avoir de mémoire, par le sentiment de ne plus exister, par le sentiment de vous dire : « à quoi bon ? », par le sentiment de devoir fuir quelque chose. Il n'y a rien à fuir, il y a juste à regarder avec le Cœur. Et regarder avec le Cœur ne peut, aucunement, être le fait de la personne ou de l'âme, même si l'âme exprime parfois l'Amour. L'Amour de la Lumière et l'Amour que vous Êtes n'a rien à voir avec une âme, n'a rien à voir avec un corps, n'a rien à voir avec une quelconque projection de la conscience sur ce monde. Il faut, pour cela, renoncer, mais non pas renoncer à la vie : renoncer à l'illusion. Alors, bien sûr, l'âme va vous trouver des tas de prétextes, vous dire que vous n'êtes pas prêt, vous dire que vous avez un karma, vous dire que vous avez des obligations, mais ce sont (tout cela) des faux-semblants, des prétextes qui ne tiennent pas devant la Lumière. Ces faux-semblants sont, justement, ces éléments qui, durant cette période, peuvent induire des résistances extrêmement fortes : la peur, parce que la mort est considérée, par vous, le plus souvent, comme la fin et non comme une délivrance. L'incarnation est considérée, le plus souvent, comme une joie, comme quelque chose que l'on fête, alors que la mort n'est pas fêtée, en tout cas là où vous êtes, en cet occident. Alors que si votre regard n'est plus celui de la personne et de l'âme, vous verrez vraiment que c'est strictement l'inverse de ce que vous pensez, de ce que vous éprouvez, de ce que vous vivez. La Vie est au-delà de la naissance et de la mort. La Vie est au-delà de votre personne, de votre expérience, de vos multiples états. La Vie, c'est être en Unité et vivre l'Unité de l'Être, c'est être Absolu, c'est ne plus être affecté par quoi que ce soit qui se déroule, en vous comme autour de vous, comme sur ce monde. La délocalisation de la conscience vous fait sortir de ce piège de l'Attraction / Vision et vous ne pouvez en sortir tant que vous n'avez pas accepté pleinement de voir votre vie, de voir tous les autres, de voir tout ce monde, comme étant partie prenante de ce que vous êtes, malgré sa propre illusion, malgré son côté non éternel, non durable.

Ce que je décris, en mots et en Vibrations, est destiné à favoriser, encore une fois, cet Ultime Basculement de l'âme, en Infinie Présence et en l'Absolu de qui vous Etes, au-delà du rôle que vous croyez tenir, au-delà des fonctions auxquelles vous vous êtes enchaînés ou qui vous enchaînent, à des responsabilités, à des amours, à quoi que ce soit de ce monde. Alors bien sûr, nous sommes aussi conscientes que nombre d'entre vous ont besoin de poursuivre un certain nombre d'expériences et ne peuvent aucunement vivre ce dont nous vous parlons depuis de nombreuses semaines. Et pourtant, nous devons vous les donner, nous devons vous rendre présent, dans votre âme, l'éventualité que tout ceci soit strictement la Vérité, afin que, le moment venu, quand votre âme sera confrontée à sa propre annihilation, elle puisse, dans un élan délibéré, se tourner vers son Éternité, vers sa propre consumation et votre retour à ce que vous Êtes, depuis l'Éternité. Mais tant que vous ne l'avez pas vécu vous-même, cela vous semble tellement loin, alors que, je dirais, que c'est tellement là, que c'est tellement simple, que, pour vous, cela est impossible. Parce que vous avez tendance (et comme nous tous, quand nous sommes incarnés) à chercher, au dehors, une satisfaction, à chercher, à travers une recherche spirituelle ou de sens, quelque chose qui va nous donner sens et nous faire sortir de ce sentiment d'Éphémère et de vulnérabilité. L'âme est vulnérable, la personne est vulnérable, mais ce que vous Êtes, ne l'est pas.

Alors où placez-vous ce que vous Êtes? Dans cette vulnérabilité qui implique nécessairement la peur ou alors dans l'Éternité que rien ne peut ébranler ? Et pourtant, il n'y a rien à gravir, il n'y a rien à renoncer, si ce n'est à l'illusion de ce monde. La Lumière vient vous dire cela. Elle vient vous montrer qui vous Êtes, elle vient vous demander si vous voulez suivre ce que vous Êtes ou renoncer à ce que vous Êtes. Et même là, il y a une Liberté totale. Même là, il y a une grâce plus qu'évidente. Parce que quoi que vous décidiez, quoi que votre conscience vous donne à vivre, vous le vivrez, dans un sens comme dans l'autre. Simplement, nous vous avons donné, depuis de nombreux mois, nombre d'éléments. Vous avez vécu, pour beaucoup d'entre vous, nombre de Vibrations de la conscience, nombre d'états. Les Présences qui se manifestent à vos côtés sont un témoignage (le plus fort et le plus évident) que vous n'êtes pas limité à ce que vous voyez, à ce que vous vivez sur ce monde.

Le danger serait de vouloir entraîner ces perceptions que vous avez à vos côtés pour vouloir agir dans ce monde. Beaucoup d'Anciens ont insisté sur le fait de ne rien faire et d'être tranquille parce que c'est la meilleure façon de ne plus entretenir l'axe Attraction / Vision, non pas pour démissionner de ce monde, mais pour démissionner de l'illusion. Ne plus entraîner d'Actions / Réactions, ne plus entretenir les séparations et les divisions, quelles qu'elles soient. Si vous acceptez cela, vous serez instantanément propulsé, si l'on peut dire, au Cœur de vous-même, là où il n'y a ni corps, ni émotion, ni pensée, ni même le moindre souvenir de la vie que vous êtes en train de vivre, cinq minutes auparavant. C'est cela qui est, en quelque sorte, non pas un objectif (parce qu'il est déjà là) mais bien parce que c'est là où vous êtes, en Vérité. Tout ce qui concerne ce corps, tout ce qui concerne la vie que vous menez, pour cet Absolu, pour cette Infinie Présence, n'a strictement aucun sens, n'a strictement aucun intérêt et pourtant, vous ne pouvez mettre fin, par vous-même, à ce qui n'a pas d'intérêt, à ce qui vous semble, pour certains, fade et incomplet. Parce que agir contre vous-même, au sein de l'illusion, ne ferait que renforcer l'illusion et ne vous en libèrerait pas. La seule façon de s'en libérer, c'est le Sacrifice. Ce Sacrifice, c'est renoncer à l'illusion, c'est renoncer aux luttes, c'est s'établir dans cette Demeure de Paix Suprême où rien ne peut venir altérer la qualité de l'Unité de l'Être. À ce moment-là, vous êtes réellement Libérés. Vous prenez conscience, réellement, qu'il y a une personne, qu'il y a une personnalité, qu'il y a une histoire mais vous savez que ce n'est pas vrai. Comme le disait BIDI : c'est un décor de théâtre. Comme le disait le Commandeur des Anciens (ndr : O.M. AÏVANHOV) : c'est un bocal ou c'est une prison. Cela, il faut non pas le croire (parce que cela ne servirait strictement à rien) mais c'est vous qui décidez d'en avoir la preuve, par vous-même, par votre propre Sacrifice.

Vous savez tous que les gens qui acceptent leur mort, que les personnes qui, au décours d'une maladie, vont aller jusque là, arrivent à un moment où il y a une acceptation de sa propre disparition. Et, à ce moment-là, est réalisée la paix, à ce moment-là, pour ceux qui ont accompagné ces personnes, vous allez vous apercevoir que la personne, l'âme qui s'extrait de la personne, donne à voir un corps physique (quelle que soit la maladie) qui est totalement en paix, totalement reposé. Parce que l'âme s'est extraite de l'illusion et parce que cette âme arrive, aujourd'hui, dans les circonstances particulières de ce monde, à accéder au-delà des Voiles de l'astral, au-delà des Voiles du mental collectif, au-delà des Voiles causals de l'enfermement au sein de ce monde. Tout cela vous est promis, aujourd'hui, dès l'instant où vous cessez de lutter, dès l'instant où vous cessez de vous battre, contre vous-même, contre la Vérité, parce que tout cela ne sont que des résistances, parce que, indépendamment même de vos connaissances, indépendamment de vos expériences, l'âme (et la personne que vous croyez être) va toujours vouloir ramener à elle la Lumière, elle va vouloir toujours se regarder, pour se rassurer, dans cette Lumière. Or, même cela doit disparaître.

Un des intervenants, au-delà du Cercle des Anciens, vous a parlé de la Réfutation, vous a parlé de vous Libérer de tout ce qui est connu, de tout ce qui fait ce que vous croyez et ce que vous expérimentez (ndr : BIDI). Ce n'est pas et ce ne sont pas des jeux de mots, ce ne sont pas des jeux liés au mental mais c'est la stricte Vérité. Mais il n'y a que vous qui pouvez vous en rendre compte. Et dès l'instant où vous vous en rendez compte, vous savez pertinemment que plus rien ne peut être comme avant, parce que vous êtes Libérés. Et, étant Libérés, bien sûr, vous allez heurter ceux de vos proches qui sont dans une démarche spirituelle et qui, eux, ont peut-être d'autres croyances ou ne sont pas Libérés de ces autres croyances, et n'ont pas eu la chance de vivre ce que vous vivez. Et cette chance n'est pas une malchance, c'est simplement le fait de ne pas accepter de rendre les armes, de ne pas accueillir la Grâce parce que, si votre regard n'est plus le regard des yeux, si votre regard n'est plus le regard d'une quelconque Vision Intérieure, si vous vous affranchissez de toutes les actions et réactions de ce monde, sans fuir le monde (c'est-à-dire en étant pleinement présent à vous-même, à ce que vous Êtes, au-delà de ce corps), eh bien, la Vérité éclate au grand jour, et plus jamais vous ne pouvez être enfermés dans quoi que ce soit, ou avec qui que ce soit. Là est la Liberté. Là est la Grâce. Et là est le déroulement de la Vie sous la Grâce, par la Grâce. Parce que, comme vous le savez et comme vous le vivez peut-être, vous êtes la Grâce.

Alors, tant qu'il existe, en vous, des résistances, tant qu'il existe, en vous, des peurs, vous n'avez pas besoin de les identifier, vous n'avez pas besoin d'en connaître l'histoire, vous avez, justement, à vous en affranchir, non pas en les regardant, non pas en les admirant, mais en les voyant face à face. Et, à ce moment-là, par la Grâce qui est présente, à côté de vous et en vous, vous vous Libèrerez vous-même. Vous accepterez ce Renoncement Ultime (cette Tension vers l'Abandon), non seulement à la Lumière, mais aussi à tout ce qui est éphémère, c'est-à-dire même au Soi. Alors, à ce moment-là, vous vivrez quelque chose qui ne peut pas être décrit. Même si beaucoup de poètes ont tenté de mettre en mots cet état au-delà de tout état, mais cela ne sera toujours qu'une traduction mentale, même si les mots peuvent parfois, par leur Vibration, vous rapprocher de cet indicible, il n'y a que vous qui pouvez être indicible, par vous-même, dans vous-même, grâce à vous-même.

Alors bien sûr, nos Présences vous confortent que ce monde n'est pas le seul monde. Cela vous permet d'aller au-delà d'une croyance, comme le Karma. Cela vous permet d'aller au-delà de certaines expériences d'Unité que vous avez vécues, d'Alignement, qui vous ont donné à vivre les Vibrations les plus puissantes qu'il soit possible de vivre pour un organisme carboné humain. Tout cela, vous l'avez vécu. Tout cela, vous l'avez expérimenté, chacun en fonction de votre histoire, chacun en fonction de votre personne, chacun en fonction de son âme, et chacun en fonction de sa Conscience. Mais, au-delà de chacun, il y a l'Unité, il y a l'Absolu. Et cela est bien différent de ce qui est vécu au sein d'une personne, cela est bien différent de comportements que vous pourriez nommer justes, équitables ou amoureux, de la vie, des personnes que vous rencontrez, au-delà des affinités, au-delà des crises qui peuvent exister dans toute vie. À cet instant, et seulement à cet instant, vous êtes Libéré parce que vous savez et vous vivez que, quoi que devienne ce corps dans l'instant suivant, puisse-t-il disparaître, vous n'êtes pas ce corps. Vous ne l'avez pas renié, vous ne vous êtes pas détourné, mais vous vous êtes simplement découvert. Et vous découvrant, à ce moment-là, plus rien ne peut être pareil. C'est à cela que l'Appel de Marie va vous convier, si ce n'est déjà fait. Certains d'entre vous, par le Manteau Bleu de la Grâce et par l'Onde de Vie, ont abandonné le Soi avec plus de facilité que d'autres. Bien sûr, il y a toujours l'angoisse du néant, l'angoisse de la disparition. Mais cela ne concerne que l'âme qui est encore en proie à l'Attraction-Vision, qui est en proie aux attachements, quels qu'ils soient, qui est en proie à des règles morales, à des règles de conduite, qui éloignent insidieusement de l'Amour, parce que l'Amour ne peut être enfermé dans une quelconque loi, dans une quelconque morale, dans un quelconque conditionnement, dans une quelconque histoire, parce que l'Amour est Libre. Et tant que vous ne concevez pas et ne vivez pas cet Amour dans la notion de Liberté, vous êtes vous-même non Libéré et dans l'enfermement. Cela, nous vous y avons conduits, graduellement, par vos propres expériences, par l'ensemble de l'action du Conclave Archangélique, par l'ensemble des Clés Métatroniques, par le dévoilement successif des Nouveaux Corps, par l'ensemble de tout ce qui vous a été communiqué et que vous avez peut-être vécu (ndr : voir les rubriques « messages à lire » et « protocoles à pratiquer »).

Mais aujourd'hui, il vous faut aller beaucoup plus proche et non pas beaucoup plus loin, c'est-à-dire renoncer à tout ça, renoncer à tout ce qui vous a permis de grandir ou, en tout cas, de vous donner l'impression de grandir. Les expériences que vous avez vécues n'ont pas été ni inutiles, ni utiles, elles ont simplement été là pour vous permettre de voir au-delà du regard, de voir au-delà des expériences et de devenir ce que vous Êtes, c'est-à-dire Amour et rien qu'Amour. Pour cela, il faut être Transparent. Pour cela, il faut être Humble. Comme le disait THÉRÈSE (ndr : THÉRÈSE DE LISIEUX) : accepter de n'être strictement rien, sur ce monde, afin que l'orgueil spirituel n'apparaisse pas. Parce que l'orgueil spirituel est celui qui va vous dire, qui va vous faire douter, en même temps, vous donner ce sentiment de progression, ce sentiment d'élévation, ce sentiment de transformation. Mais la transformation n'est pas la Sublimation, comme cela a été dit hier, mais n'est pas, non plus, simplement, un changement au sein d'un même monde. Alors bien sûr, la Lumière qui revient au sein de vos Cieux, en vous, sur la Terre, la Libération de la Terre et du Soleil, ne sont pas des vains mots. Ceux d'entre vous qui scrutent ce qui se passe, sur le monde matériel, le savent. Les autres, bien sûr, ne voudront jamais le voir. De la même façon que l'humain ne veut jamais croire à la fin de ce corps, lorsqu'il meurt normalement, de la même façon, l'âme ne veut pas voir ce qui est éphémère. Et tout le principe de la pulsion de l'âme, au sein de l'Attraction / Vision, c'est justement de créer, de créer ce qui peut perdurer, à travers des enfants, à travers des œuvres, à travers des écrits, à travers des peintures. Le sens du Beau, même, en lui-même, ne fait que traduire le sentiment d'incomplétude, la perte de la Lumière, la perte apparente de l'Amour que vous Êtes.

Tout cet axe Attraction / Vision vous a amené à vivre des expériences. Alors, bien sûr, l'âme, l'ego, vont toujours dire que c'est au travers des expériences que l'on progresse. L'âme croit, et avec force et détermination, qu'elle va s'améliorer, qu'elle va guérir ses blessures, qu'un jour cela sera meilleur. Cela est impossible. C'est une illusion. Cela peut vous donner un sentiment, effectivement, de Joie. Cela peut vous donner à vivre des sentiments de Samadhi. Mais cela ne sera pas Shantinilaya. Il n'y a que cette Ultime Présence et cet Absolu qui peuvent vous établir, de manière définitive, dans l'Unité de l'Être. Comme nous vous l'avons dit, tous et toutes (ndr : Archanges, Anciens et Étoiles), vous avez réussi, par l'ancrage de la Lumière, à adoucir la confrontation de ce monde avec le Vrai Monde, afin que l'emboîtement, que l'interpénétration de ces Dimensions et des résistances qui sont présentes, encore, à la surface de cette Terre, se fassent en douceur. Maintenant c'est à vous, individuellement, qu'il appartient de vivre, aussi, cela, en douceur. Il n'y a rien d'éloigné. Il n'y a rien qui soit impossible. Il y a simplement l'Unité de l'Être. Il y a simplement cet Absolu. Ceux qui le vivent déjà savent pertinemment de quoi j'essaie de vous parler. Et vous qui ne le vivez pas, si vous ne le vivez pas, c'est simplement parce que le moment n'est pas encore venu mais aussi parce qu'il existe, en vous, un certain nombre de peurs de perdre ce corps, de peur de perdre votre personne, de peur de perdre votre histoire, de peur de perdre quoi que ce soit auquel vous tenez. Et tant que cette peur existe, vous n'êtes pas Libre, vous n'êtes pas Amour, même si vous revendiquez l'Amour. Vous êtes dans un amour voilé, celui de l'affectif, dans un amour voilé, celui des conventions morales, dans un amour voilé, qui est celui des conduites sociales. Mais vous n'êtes rien de tout cela. Si vous acceptez de déposer cela, alors la Grâce vous prendra. L'Onde de Vie vous emmènera à la Liberté et vous fera voir ce qui est au-delà de tout regard, simplement par la Conscience qui devient non consciente d'elle-même.

La Vérité, il n'y en a qu'une. Un Archange vous a parlé, voilà des années, de vérités relatives, de Vérité Absolue. Il n'y a qu'une Vérité Absolue. Mais il y a autant de vérités que celles que vous décidez d'expérimenter, à un moment donné ou à un autre. Et chaque vérité relative est profondément différente. Vous avez, effectivement, chacun, vos expériences, chacun, vos blessures. Mais ce chacun s'exprime uniquement au sein de ce qui est limité. Vous voulez être illimité, ce que vous êtes réellement ? Alors, sortez de toute limite. Ne vous enfermez plus vous-même. Sortez de la peur et rentrez dans l'Amour. Cela n'est pas une conduite. Cela n'est pas un chemin. Il n'y a pas de distance entre la peur et l'Amour. Il y a juste voir d'un côté, ou voir de l'autre. Et cela suffit à séparer ce qui doit l'être : l'éphémère de l'Éternité.

La période que vous vivez durant cette semaine, où s'établit la dernière session du Manteau Bleu de la Grâce (ndr : jeudi 19 juillet, ainsi que l'a présenté Mikaël, lors de son intervention du 5 juillet), doit vous donner à vivre des expériences de plus en plus fortes qui doivent aboutir à la fin de toute expérience, afin de vous Libérer. Nous sommes là pour vous regarder vous Libérer, nous sommes là pour témoigner, par notre Résonnance Vibrale, de ce que vous Êtes. Allez-vous nous ignorer plus longtemps ? Allez-vous résister plus longtemps ? Réfléchissez. Qu'est-ce qui résiste en vous ? Qu'est-ce qui a peur ? Ne culpabilisez pas. Ne cherchez pas ailleurs qu'en vous-même la cause de quoi que ce soit parce que, je vous le répète, tout ce que vous pouvez voir à l'extérieur est présent en vous. Si vous avez peur de quelque chose, c'est que ce quelque chose est profondément présent en vous. Ce qui vous arrive n'est que la réalité que vous avez projetée à l'extérieur. S'il vous arrive une souffrance, il n'y a que vous qui l'avez créée. Il n'y a pas d'autre qui vous l'a infligée. Il n'y a pas d'assassin. Il n'y a pas de victime. Il n'y a que des jeux de rôles qui doivent cesser un jour. Et si cela doit cesser, cela n'est pas l'effet d'une amélioration (rapportée au fait de purger une peine, au fait de payer un Karma), parce que tout cela ne concerne que la personne et ne concerne que l'éphémère, de vie en vie. Mais, de vie en vie, vous êtes éphémère. Il n'y a qu'en vous Libérant que vous êtes Éternité. Alors acceptez de vous voir. Acceptez de sortir de tout rôle, non pas pour cesser de travailler ou de remplir vos obligations mais, vraiment, de prendre cela pour ce que c'est. Laissez ce corps mener à bien ce qu'il a à mener, que cela soit au niveau travail, mais vous n'êtes pas cela. Changer ainsi de regard, n'est pas une croyance. Vous constaterez, par vous-même, que Shantinilaya n'est pas un objectif éloigné mais que, dès l'instant où vous avez réellement, concrètement et effectivement, renoncé, vous êtes instantanément Libéré, vous êtes instantanément Libre. Mais tant que vous persistez à juger les circonstances extérieures, vous vous condamnez vous-même à vous maintenir dans ce jeu, dans cette action, dans cette réaction. Faire cesser l'action-réaction n'est pas une volonté ni une amélioration, c'est concevoir et vivre que tout cela n'est qu'un jeu, n'est qu'une mascarade, pour employer un mot léger. Au-delà de ça, vous êtes Amour et nous sommes Un dans l'Amour, dès l'instant où toute projection cesse, de quoi que ce soit en dehors du Centre, en dehors de la Vérité Absolue.

Tous les éléments qui sont, aujourd'hui, en train de se passer, en vous, toutes les Présences qui vous approchent, toutes les Vibrations que vous percevez, sont destinées à vous faire vivre ce que vous Êtes. Vous n'êtes aucune souffrance, vous n'êtes aucune punition, vous n'êtes aucune interaction, au sein de ce monde. Vous êtes Amour, de toute Éternité. Il est peut-être temps, maintenant, de le vivre, non pas de l'accepter, non pas de le chercher, non pas de le trouver, parce que autant il n'y a rien à chercher, autant il n'y a rien à trouver. Tant qu'il existe ce sentiment de quelque chose à chercher, ou de quelque chose qui est trouvé ou à trouver, vous vous éloignez de vous-même. Ce que vous Êtes n'a plus besoin, surtout maintenant, de quoi que ce soit d'autre que de rester dans cette acceptation et dans cet accueil de la Grâce. Et si cela ne s'est pas produit, c'est qu'il y a, en vous, des peurs. Ne cherchez pas à savoir d'où elles viennent parce qu'elles sont communes à toute l'humanité : c'est la peur de la mort, c'est la peur de l'autre, c'est la peur de l'inconnu. Elles sont communes à chacun de vous, tant que vous n'êtes pas Libérés. Être Libéré, c'est ne plus être affecté par aucune de ces peurs, quoi qu'il arrive à ce corps, quoi qu'il arrive à l'être auquel vous tenez le plus au monde sur cette Terre. Vous n'êtes rien de tout cela. Il faut, réellement, vous désengager de toutes ces croyances, non pas, encore une fois, en abandonnant autre chose, à l'extérieur de vous, mais bien en vous Abandonnant, vous-même, à ce qui est là.

KI-RIS-TI arrive. Certains d'entre vous sentent le Double dans le dos. KI-RIS-TI est là. D'autres commencent à percevoir, de manière de plus en plus intense, le Chakra du Cœur, sa Vibration, son Feu. D'autres enfin, qui vivent l'Onde de l'Extase, la sentent beaucoup plus puissante que jamais. Tout cela se traduit par un rapprochement de nos Dimensions, comme de la Lumière. « Il viendra comme un voleur dans la nuit » : c'est écrit dans vos Écritures. C'est la stricte Vérité et cela se déroule en ce moment-même. Voila ce que j'avais à vous dire, à vous donner, au-delà des mots par la Vibration. S'il y a, en vous, des questions, uniquement par rapport à ce que je viens d'exprimer, si je peux y apporter un autre éclairage, peut-être plus clair pour vous, alors, je vous écoute.

Question : comment concilier des épisodes d'intase et la vie dans le monde ?
Il n'y a rien à concilier. Tant que tu penses, ma Sœur, qu'il y a à concilier ce que tu vis et le reste du monde, tu ne peux trouver la Paix. Parce que tu considères que le monde existe, parce que tu considères que ce monde t'agresse. C'est pas ça qu'il faut résoudre. C'est vivre que rien de ce que tu affirmes ou crois n'existe. Il n'y a pas plus de monde que toi. Qui te demande de faire quelque chose dans le monde extérieur ? Où est ta confiance en ce que tu Es ? Est-ce que, quand je restais en Samadhi et en intase, je me préoccupais de ce corps ? Est-ce qu'il est arrivé quelque chose à ce corps ? Seule la peur est encore présente.

Question : la clé de tout ceci serait donc de s'Abandonner davantage ?
Il n'y a pas à s'Abandonner plus ou moins. Il y a Abandon. Ou il n'y a pas Abandon. Il n'y a pas de degré dans l'Abandon. Ceci est un chantage de l'ego.

Nous n'avons plus de questionnement, nous vous remercions.
Sœurs et Frères, ici et ailleurs, accueillons, ensemble, la Grâce. Accueillez la Grâce de cette planète qui a façonné vos corps.

... Partage du Don de la grâce...

Je rends Grâce pour votre accueil, en vous et à côté de vous, parce que chacun de vous est moi, comme moi-même ne suis rien d'autre que vous-même. Amour et Grâce. Dans la Grâce de l'Amour et l'Unité de l'Être. Je vous dis : à bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page