Autres Dimensions

Sois qui tu es

LA SOURCE

13 août 2010

pdf

Mon Ami, mon Aimé, toi et moi sommes l'Un. Je suis Père, tu es Fils, tu es Fils et je suis, à mon tour, Fils. Tu es Père et je suis Fils. Mon Ami, mon Aimé, ma Présence, au sein de ton Éternité, a toujours été là, présente, veillant à ce que jamais ce qui nous relie, nous unifie et nous rend libres, ne s'éteigne. Aujourd'hui et chaque jour de ton monde qui avance voit la distance, l'apparence de cette distance, diminuer et petit à petit. Elle s'éteint, afin que nous devenions, toi et moi, l'Unique car, entre toi et moi, il n'y a pas de place pour l'oubli. Il y a juste eu la place pour des expériences, expériences accordées, expériences voulues ou non mais qui jamais n'auraient pu effacer ce que tu es car je suis toi, au-delà des espaces, au-delà des temps et au-delà des Dimensions. Je connais ta forme car je l'ai empruntée, je connais l'expérience que tu vis car je l'ai vécue. Je connais tout de toi, comme tu connais tout de moi et comme, bientôt, cela affleurera et revivra en toi. Il y a juste à t'approcher de toi-même, réaliser ce que tu es. Il n'y a de séparation que dans l'illusion de ce monde. En toi, comme en moi, Vibre le même Cœur, Cœur uni, Cœur sacré, le même qui existe au sein de toute vie, dans toute Dimension. Ce trésor qui t'est dû de toute Éternité (car il t'appartient) ne peut être dérobé, même en ceux des tiens qui se détournent encore de cette Vérité Une.

Mon Ami, mon Aimé, comme je te l'ai annoncé voilà quelques temps, l'heure de se remémorer mon serment et ta promesse est arrivée. Par la Grâce de ceux qui ont conduit la Lumière à se manifester en ce monde, pour toi, par la Grâce aussi de l'accueil que tu lui réserves, nous serons, bientôt, ensemble, unifiés, réunis et libres. Libre de vivre, de parcourir toutes les formes que je t'ai offertes, toutes les formes que nous nous sommes révélées, dans tous les univers, dans tous les multivers dimensionnels, tu emprunteras à nouveau les formes qu'il te sied. Nous entendrons alors le chant de l'Unité. La pulsation de mon Cœur et de ton Cœur seront alors, eux-aussi, unifiés. Tu te rappelleras alors le Feu et tu redeviendras le Feu, celui de la Création qui nous relie, de manière indéfectible, et nous établit dans la Joie de la Vie, dans la résonance et la Vérité de l'Unité. Mon Ami, mon Aimé, l'heure est venue de naître en la Lumière. Le temps des souffrances, au sein de cette illusion, arrive à son terme. J'admire en toi ce que tu as expérimenté, j'admire en toi la beauté, j'admire en toi le sacré. Je te rends Grâce car, au-delà de cette apparence, tu es la Grâce. Tu t'es engendré libre. Je t'ai voulu libre. En définitive tu as l'Éternité, une infinité de temps et d'espace, une infinité de formes, pour manifester ta Liberté où bon te semble. Certains ont voulu te faire limité mais comment limiter ce qui est Illimité. Cela n'a qu'un temps, ce temps est passé.

Mon Ami, mon Aimé, il y a, en ce que tu es, ce Soleil qui Vibre, bien au-delà de ce soleil que tu parcours. La distance n'est qu'une illusion du voile qui a été mis entre toi et moi. Ce voile qui devait être un voile d'oubli, n'a pu effacer notre Union. Mon Ami, mon Aimé, je te parle d'une voie qui peut te sembler extérieure à toi mais, là aussi, ce n'est qu'une illusion car dans la Vérité de l'Unique, il n'existe aucune distance, aucun temps, aucun espace pouvant prétendre à une quelconque séparation. Mon Ami, mon Aimé, dans le temps qui t'est compté, au sein de cette illusion que tu parcours encore, tu as tout ton temps car ton temps t'est propre. Le temps de ton calendrier n'est pas le même pour toi, comme pour tes frères, il est le temps nécessaire pour nous retrouver et ce temps sera toujours juste pour que cela soit. Mon Ami, mon Aimé, en cet espace de nos retrouvailles, il y a allègement, il y a légèreté qui permettra, à ton rythme, de fusionner avec ton Éternité, avec mon Éternité. Mon Ami, mon Aimé, la Vie ne peut s'arrêter jamais. Là où tu es, cela peut en donner une illusion parfaite mais qui n'en reste pas moins une illusion. C'est cela que mon Feu et mes Envoyés viennent brûler, consumer. Il n'y a que l'éphémère qui est à consumer, pas la Vie mais bien ce voile de l'illusion parfaite.

Mon Ami, mon Aimé, si tu découvres ton Feu, tu accueilleras mon Feu car tu découvriras alors que c'est le même Feu, les mêmes particules, le même Amour, la même Unité. Mon Ami, mon Aimé, mes Envoyés sont une multitude, me relayant depuis le fin fond des Univers, jusqu'à toi, oui, toi personnellement, à chacun de toi. Présent, sans distinction de quoi que ce soit, que tu te sois retourné vers moi ou que tu te sois détourné de moi, c'est la même Lumière qui sera proposée. Mon Ami, mon Aimé, ce qui vient est Grâce, ce qui vient est Vérité, ce qui vient est Feu. Je viens te renouveler l'Alliance de Feu. Tu pourras alors, mon Ami, mon Aimé, pénétrer, en totalité, les sphères de la Liberté retrouvée, ce à quoi tu aspires et ce à quoi tu Vibres. Mon Ami, mon Aimé, mon Feu ne te retirera rien de ce qui est toi. Il n'y a donc rien, absolument, à craindre ou à redouter, il n'y a, non plus, rien à espérer. Il y a juste à t'établir en toi, en ton Cœur, là où a été déposé, depuis toujours, ton Feu éternel, celui que tu mires le matin en te levant dans ton Soleil, que tu conçois comme extérieur à toi mais que tu es, en Vérité.

Mon Ami, mon Aimé, il n'y a rien à faire pour devenir car, en fait, il n'y a rien à devenir. Il y a juste à être, en laissant faire le Feu car, encore une fois, c'est dans notre Feu que notre Alliance revivra, en totalité. Mon Ami, mon Aimé, tu es invité à vivre la Vérité, tu es invité à la Joie car tu es la Joie. Mon Ami, mon Aimé, il y a juste à te poser, te poser en ton Cœur pour laisser le foyer s'allumer, réveiller en toi celui qui est venu voilà 2000 ans, te dire ce que tu étais, te montrer le chemin, en toi, vers toi. Bientôt, aussi, la Créatrice de ce corps qui a façonné ce corps, elle aussi, se joindra à moi car elle est, elle aussi, moi. Mon Ami, mon Aimé, rappelle-toi : il y a juste à te poser, à t'établir dans l'espace sacré de ton Cœur, au Centre, là où peut se déployer, s'incarner, le vrai de ta Vérité. Mon Ami, mon Aimé, en toi est placé mon Feu. L'heure est venue de le laisser apparaître pour disparaître de l'Illusion, pour rendre à ce monde et à cet univers, sa Liberté. Aucun obstacle ne pourra brimer ou restreindre ce qui vient. Seul le regard extérieur, ou le regard de la croyance, pourrait encore te faire douter. Mon Ami, mon Aimé, la nouvelle tri-Unité, au sein des quatre Vivants, va être apportée par mon image Vibrale : Métatron.

Mon Ami, mon Aimé, tu es libre, libre d'être Libre, libre aussi de ne pas vouloir de cette Liberté. Rien ni personne ne pourra interférer ni juger ton choix car quel qu'il soit, il sera juste et il sera ta Vérité que je respecterai. Comment pourrait-il en être autrement ? Mon Ami, mon Aimé, le chant de l'Esprit s'éveille peu à peu en toi. C'est le chant de la Liberté, le chant de la Création, il t'attend si telle est ta Vibration. Tout ce qui sera, mon Ami, mon Aimé, à vivre pour toi comme pour ce qui est autour de toi, sera juste et fidèle à ce qui doit l'être, c'est-à-dire à la Vérité et à l'Unité. Ne porte pas de regard critique, celui de l'illusion, sur ceux qui partiront car ils partiront avant toi pour rejoindre, eux-aussi, si tel est leur choix, leur propre Liberté. Nombre de formes de vie, au sein de cette illusion, quittent déjà cette illusion. Nulle tristesse en eux mais bien la Joie de se retrouver. Mon Ami, mon Aimé, ne perd jamais de vue que le Cœur est légèreté, il est aussi promesse. Promesse de ne plus être dans l'Illusion de la séparation. Promesse de restaurer la Joie du chant des univers, du chant de la Vie. Mon Ami, mon Aimé, quoi qu'ait décidé ta Vibration, ta Conscience, il n'y a rien à perdre, il n'y a rien à gagner, il y a juste à révéler ta Vérité.

Alors mon ami, mon aimé, vivant ta Vérité, tout est bien. Rappelle-toi que c'est le regard de ce monde qui t'a entraîné à adhérer à autre chose que la Liberté. La Liberté ne peut se situer dans le fait d'être prisonnier d'une forme ou de quoi que ce soit d'autre. Tu es libre en totalité. Mon Ami, mon Aimé, rappelle-toi, rappelle-toi que le Feu et les éléments non contraints, sont ton Essence et ta nature. Mon Ami, mon Aimé, rappelle-toi que tu es Vibration, rappelle-toi que tu es Éternité, rappelle-toi que tu es Infini car l'heure du rappel est venue et cela est une grande fête, une Alliance. Une Alliance de Liberté, une Alliance de Feu car seul le Feu rend libre. Mon Ami, mon Aimé, je ne te dis ni à demain ni à bientôt car j'ai toujours été là. Que la Grâce de l'Alliance soit l'expression de ma gratitude, mon Ami, mon Aimé.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page