Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > GEMMA GALGANI

GEMMA GALGANI

31 octobre 2012

pdf

Je suis GEMMA GALGANI. Sœurs et Frères en humanité, accueillons-nous mutuellement et vivons, dans le silence, un instant de Grâce et de Communion. Permettez-moi de me présenter à vous, et en vous.

... Partage du Don de la grâce ...

En tant que Conscience en charge du Manteau Bleu de la Grâce et de l'Étoile UNITÉ, je viens à vous, mandatée par l'ensemble de mes Sœurs Étoiles, afin de tenter de vous faire approcher cette Vérité essentielle : ce que nous sommes, est Amour. Alors, si ce que nous sommes est, réellement, Amour, qu‘est-ce qui, au sein de l'incarnation de ce monde, nous empêche, tous, de vivre cela. Comment est-ce que ce que nous sommes (cette Grâce et cet Amour) n'est pas aussi manifeste et visible dans ce qu'il est donné à voir sur ce monde et ce, que cela soit à votre époque ou en toute époque de la vie de cette Terre ? Il n'est pas de mon propos de revenir sur ce que vous ont longtemps expliqué les Anciens, concernant la falsification et l'enfermement. Mais, bien plus, et fort logiquement, que si nous acceptons que nous sommes Amour, pour l'avoir vécu (et je ne doute pas que l'ensemble des expériences que vous avez menées vous a permis d'éprouver et d'expérimenter cette Vérité, ne serait-ce que durant un moment, durant quelque temps, mais, bien plus), qu'est-ce qui fait que l'ensemble des Sœurs et Frères de l'humanité ne puissent accéder à cet Amour-là. Qu'est-ce qui, aujourd'hui encore, dans ce temps de la Terre qui s'ouvre, pourquoi nombreux, parmi nous, n'ont pas encore vécu cette Vérité ?

À de nombreuses reprises, je vous ai témoigné de ma route et de mon chemin en incarnation, comme d'autres de mes Sœurs Étoiles. Nous vous avons, toutes, apporté notre vécu dans la Grâce de l'Amour et vous êtes de plus en plus nombreux à vivre, vous aussi, ces moments et pour certains, à vous installer dans cet Amour. En s'installant dans ce que nous sommes, nous ne pouvons que constater la distance qui peut exister entre ce que nous vivons dans notre chair (quand nous le vivons) et ce que vit la grande majorité de notre humanité. Cette distance correspond à ce que nombre d'Anciens vous ont expliqué, au travers les différentes consciences. Alors, qu'est-ce qui fait que même de nombreux Frères et Sœurs qui sont dans une dynamique spirituelle, de recherche de leur propre Esprit, du Christ ou d'un autre modèle, n'arrivent pas à s'établir, de manière constante, dans cet état et dans cette conscience ? Vous savez tous, pour l'avoir vécu, que nombre d'expériences vous ont été procurées, par vous-même, par votre Abandon à la Lumière et par les circonstances, même, actuelles de ce monde où vous êtes incarnés. Et pourtant, de très nombreux Frères et Sœurs, autour de nous, semblent dormir à cette Vérité, se contenter de mener à bien leur vie, de mener à bien ce qu'ils ont à faire, sans se douter une seule seconde de ce qu'ils sont vraiment. Comment peut-il exister, alors, une telle différence et pourquoi existe-t-il ces consciences si différentes, des vies si différentes et des expériences, parfois, diamétralement opposées ? Eh bien cela, vous avez déjà la réponse : parce que, bien sûr, la peur est omniprésente. La peur se traduit par le besoin de se prémunir, de se protéger d'un monde qui est considéré comme dangereux, à plus ou moins juste titre. Nous vous avons dit, déjà, qu'en définitive, il n'y avait que deux états : la peur ou l'Amour, et que quels que soient les états d'Amour, quels que soient les Grâces qui se déposent sur vos épaules, vous êtes encore nombreux à constater ces fluctuations et ces oscillations entre les moments de Grâce et les moments où cette Grâce ne semble pas être là. Et au-delà de ce que vous avez vécu, cela vous a amené à vous rendre compte, par vous-même, de cette espèce de distance et de séparation qui existe entre la Joie et la Plénitude de la Grâce et les moments où la personnalité doit s'occuper de sa vie. Et vous savez bien que ces deux consciences n'ont strictement rien à voir : parce que l'une est basée sur la Plénitude et la Joie, et l'autre est basée sur le manque et le besoin de se prémunir. Et personne n'y échappe.

Bien sûr, pour nous, Étoiles, il a peut-être été plus facile de se laisser prendre et immerger dans notre réalité profonde, souvent d'ailleurs au détriment de la vie, telle que nous la connaissons tous, dans ses activités multiples. Ce qui nous a fait dire, à beaucoup, que notre Royaume n'était pas de ce monde, parce que, quelle que soit la façon dont nous avons vécu ce que nous avons vécu, il nous a toujours été montré (et accessible) qu'il existe des espaces, qu'il existe des états, même sans pouvoir les nommer, même si on veut l'appeler le paradis, des endroits où tout est plus léger, où le corps n'a plus cette pesanteur et cette densité. Nous savons que nous sommes réels quand nous touchons cet état. Nous donnons, en quelque sorte, un sentiment d'irréalité de ce monde, que nos Frères et Sœurs orientaux appellent Illusion ou Maya. Mais, bien sûr, celui qui ne l'a pas vécu, même s'il ne le sait pas, ne fait que traduire, en permanence, sa peur, que cela soit en maintenant des relations humaines et sociales agréables, en recherchant plutôt ce qui est bon et agréable, plutôt que désagréable. Et pourtant, le monde nous donne à voir, en permanence, un déséquilibre. Et pourtant, le monde, en lui-même, si l'on regarde la nature, les animaux et ce qui s'y déroule, ne montre pas de déséquilibre : même dans les moments extrêmes des Éléments, le retour à l'équilibre se fait très vite.

Alors pourquoi, nous qui sommes Amour (comme le reste de la Création et des mondes), nous avons des difficultés, quand nous sommes incarnés, à se laisser investir par cette Grâce, afin que celle-ci devienne permanente, constante ? Eh bien parce que, je dirais, que les conditions de ce monde (et vous le savez) ne sont pas propices à établir cet Amour-là que nous sommes. Alors, bien sûr, il existe des espoirs, ces espoirs en un monde meilleur, ces espoirs en une amélioration, en un changement d'ère, faisant que les rapports entre ce qui vit à la surface de cette Terre sera différent un jour, parce que la conscience aura évolué. Et pourtant, nous savons tous, parmi ceux d'entre nous qui avons vécu ces états de Grâce particuliers, que ceux-ci ne concernent aucunement ce monde mais concernent ce que nous sommes, réellement, avant ou après ce monde. Il ne peut faire aucun doute, quand nous avons vécu ce genre d'état et d'expérience, il ne peut jamais exister le moindre doute sur la réalité de l'Amour, parce que quand l'Amour est vécu (non pas au sens humain, mais ce que je pourrais nommer au sens transcendantal), alors, nous ne pouvons plus douter. Dans ces moments où nous les vivons, certains d'entre nous et d'entre vous, aujourd'hui, ont la chance de s'établir de plus en plus durablement dans cet Amour et il est parfaitement possible, maintenant, pour beaucoup d'entre vous, de différencier l'amour que nous avons tous exprimé dans notre vie, pour nos parents, nos enfants, nos activités, pour un sauveur ou pour une religion, mais nous savons tous que cela n'a rien à voir avec comment se déroulent les relations avec d'autres Frères et d'autres Sœurs. L'Amour reste donc un idéal, mettant déjà, comme vous le savez, une distance entre ce que nous sommes vraiment et la manifestation de ce que nous sommes. Il y a donc une espèce de distorsion, flagrante et évidente. Alors, bien sûr, celui qui se satisfait de cela va envisager une route ou un chemin et crée donc, par lui-même, une distance entre cet Amour, réel, et ce que l'on est quand on est éloigné de ce que nous sommes.

Vous savez tous que l'Amour, quand vous le vivez réellement, n'est pas simplement un sentiment ou une attraction vers une personne ou une activité. Vous savez tous que l'Amour est un état d'Être. Quand vous le vivez, il ne fait aucun doute que c'est notre état naturel et que c'est les circonstances de notre vie qui ne sont pas naturelles, dans ses aspects humains, dans ses interactions et dans tout ce qui en résulte. Vous le savez, les Anciens vous ont largement parlé de cette compétition, de ces prédations, de ces manques et de ces peurs. Nous savons tous que l'Amour que nous sommes est totalement indépendant de notre vie ordinaire et que plus nous aimons (dans le sens le plus authentique), moins nous sommes concernés par la souffrance et par le manque. Et pourtant, nous savons tous, aussi, quand nous sommes incarnés, que dans le regard de chaque Frère et de chaque Sœur (même qui nous semble apparemment le plus sombre), il y a cette recherche d'amour et l'expression de ce qui n'est pas là et qui est recherché ardemment. Alors, comment passer, en quelque sorte, d'un amour, en tant que objectif, correspondant, par exemple, à un avenir commun lors d'une affection entre un Frère et une Sœur ? Comment éviter cet écueil d'imaginer l'amour comme une conséquence d'une attraction, comme une vie à mener ou une charge à remplir ? Beaucoup d'éléments vous ont été donnés et ce, depuis de nombreuses années, concernant l'instant présent, Ici et Maintenant, le développement des perceptions de vos Vibrations et de votre conscience. Et pourtant, il demeure évident que si l'on regarde attentivement la marche actuelle de l'humain, le manque d'Amour est plus que flagrant, le manque d'Amour qui est induit par la peur et par la compétition, la compétition que vous vivez à tous les niveaux, que vous le vouliez ou non, dans tous les secteurs de votre vie. Et pourtant, malgré cela, vous savez, pour le vivre, qu'il y a des états de la conscience où plus rien de tout cela n'est réel, où plus rien de tout cela ne peut affecter, même, votre qualité d'Être. L'Amour est ce que nous sommes. Et pourtant, pour beaucoup de Sœurs et de Frères incarnés, cela est loin d'être une évidence à vivre. Cela peut être, souvent, un objectif, un but, un chemin à parcourir, la croyance en une évolution, en quelque chose de ardu, vous posant toujours dans la Dualité des Ombres à transcender, à voir, à effacer, à laisser disparaître par l'action de la Grâce. Tout cela vous a été exprimé et vous l'avez vécu durant ces années qui se sont écoulées.

Mais la période qui s'ouvre, dès demain, est le retour, franc et réel, et total, de la Lumière. Le retour de la Lumière fait que, à un moment donné, aucun Frère et aucune Sœur ne pourra ignorer ce qui se passe. Et vous savez aussi que, dans ces moments-là, il y aura la possibilité de regarder les choses de deux façons : avec le regard de la chenille ou le regard du papillon, et que le même évènement puisse être, pour l'un, joyeux, et pour l'autre, extrêmement douloureux. Parce que les habitudes de la vie, les habitudes de la société (ce que vous ont expliqué les Anciens concernant les systèmes d'asservissement et de contrôle de l'humain) ont, avec l'usure du temps, érodé (encore plus) la possibilité de l'Amour. Alors, très souvent, nous appelons Amour un idéal et un but, plutôt qu'un instant présent vécu en totalité, dans cette Clarté-là, dans cette Unité-là. Bien sûr, les choses changent, parce que le déploiement du Cœur Ascensionnel, pour vous, à titre individuel mais aussi de la Merkabah de la Terre, du fait de sa Libération, de la disparition des Lignes de Prédation, fait que la Terre (comme elle vous le montre, pour peu que vous cherchiez ces informations) vous donne à voir que les Éléments de la Terre, eux aussi, se déploient et font vivre, à la Terre, une transformation majeure, qui concerne tout ce qui est appelé la Vie et qui concerne la Terre, elle-même, en premier chef, et vous aussi.

Bientôt (comme cela a été dit par l'Archange MIKAËL et par d'autres intervenants, récemment), tout cela vous apparaîtra de plus en plus clairement. Et c'est en fonction, justement, de vos propres attachements (liés aux habitudes, liés à l'ignorance) que découlera, pour beaucoup de Frères et de Sœurs, leur résistance à la Lumière, dans sa phase d'approche finale. Pour ceux d'entre vous qui sont capables (au-delà même des Vibrations de votre conscience, de vos centres d'énergie) de vous établir dans la Paix de l'instant, ceux qui auront soit la chance, soit le désir, soit l'information, soit la conscience de, simplement, s'arrêter pour laisser la Lumière œuvrer, constateront que ce qui vient est vraiment une Libération. Mais, pour accepter cette Libération, il faut d'abord concevoir, ou se concevoir, comme un Être profondément Libre et profondément différent de la vie qui, pourtant, est à vivre. La vie sera toujours, bien sûr, sur ce monde, jusqu'à son échéance, une source d'enseignements, une source de transformations. Mais vous savez très bien qu'aucun enseignement et qu'aucune transformation ne peut vous faire découvrir la Vérité que vous Êtes. Il n'y a qu'en le vivant, alors, bien sûr, que cela soit possible : en aimant, par-dessus tout, un modèle (comme je vous l'ai exprimé, qui fut le Christ, pour moi), en étant pleinement présent à soi-même, sans rejeter là où nous sommes, parfois la Lumière se fait jour et l'Amour se découvre réellement. L'ensemble de ce que vous avez vécu, que cela soit minime comme expérience ou quelque chose qui vous semble vraiment totalement inouï et transcendantal, quelle que soit l'intensité de cette expérience, le moment venu, vous serez confortés dans vos choix et dans vos positionnements, dans votre vie, dans vos vécus, dans vos relations, aussi.

Ce que nous sommes est cet Amour indicible, qui est sans commune mesure avec ce que la meilleure des descriptions, la meilleure des poésies, le meilleur des tableaux, peut exprimer. Ce que nous sommes est un état d'Être différent de ce que nous vivons, ici, quand nous sommes incarnés. Et pourtant, comme vous le savez, c'est ici que cela se passe. Ceci est nommé la Libération. Ceci a été nommé de différentes façons mais peu importe. Ce qui demeurera toujours le plus fondamental, c'est de réaliser notre nature. Et cela est possible dès l'instant où vous arrivez, effectivement (et vous le constaterez de plus en plus), à ne plus rien attendre, à ne plus rien chercher, à simplement regarder ce qui se déroule, en vous, comme sur le monde, comme dans les Cieux, de façon un peu détachée. Alors, à ce moment-là, l'action de la Lumière et de la Grâce deviendra de plus en plus évidente, même ici, sur ce monde, pour l'ensemble des Frères et des Sœurs. Ce moment-là est inscrit, de toute éternité. C'est une reconnaissance. Cet Inconnu (qui deviendra connu dans les moments ultimes) sera, en quelque sorte, la ligne directrice pour vous retrouver totalement. Bien sûr, d'autres Sœurs vous ont parlé des Piliers du Cœur. Je rajouterai simplement (et cela correspond à ce qui a été appelé l'Abandon du Soi) : c'est quand vous concevez que ce que vous êtes, ici, n'est rien et qu'il existe, sans même savoir que c'est vous, des Êtres immenses, d'un Amour inégalé et inégalable, d'un Rayonnement, et d'une Lumière telle, que, ici, dans ce corps, quand nous sommes incarnés, nous nous semblons insignifiants. Cela rejoint ce que ma Sœur bien aimée, THÉRÈSE, vous a dit à de nombreuses reprises.

Les circonstances de la vie (que cela soit à travers les Éléments de la Terre qui se manifestent et les Cavaliers, que cela soit à travers l'ensemble du peuple humain et, je dirais, ses comportements) qui vont être suivies, en fonction du retour de la Lumière, seront des occasions importantes pour réaliser, réellement, ce que nous sommes tous. Rappelez-vous aussi que, dans ce qui est là, très proche, il n'y a pas de meilleure façon de vivre ce qui est à vivre, en quelque sorte, que de se laisser crucifier totalement par l'Amour et la Lumière, de ne pas y interagir, de ne pas y mêler quoi que ce soit d'une action personnelle, d'une action liée à la peur ou à l'ignorance elle-même. Là aussi, on peut dire que si vous faites ce premier pas (si vous ne l'avez pas encore vécu), vous constaterez très vite qu'il n'y a rien d'autre que l'Amour qui se déverse sur Terre. Alors, bien sûr, quand l'Amour rencontre ce qui est inscrit dans la peur de la Vie, il peut y avoir le sentiment d'être déstabilisé. Ces mécanismes, les Anciens les ont largement abordés, que cela soit dans l'occultation de la conscience ou dans les mécanismes de disparition de certaines parties du corps, ou encore par ceux qui vous ont appelé dans votre Canal Marial et dans votre oreille. Comme vous le savez, cette approche (et comme vous l'a redit le vénérable ORIONIS) a duré un temps certain. Ce n'est pas quelque chose qui débarquerait, comme ça, d'un coup, à l'improviste mais il y a eu une longue préparation de la Terre, une longue préparation de la conscience de certains Frères et Sœurs et, en particulier, les Semences d'Étoiles qui ont retrouvé leur filiation, malgré les obstacles de la vie sur ce monde.

Ce qui vient est Amour. C'est un Feu dévorant, un Feu d'Extase et de Joie qui vient, effectivement, brûler tout ce qui n'est pas Éternel, brûler tout ce qui est éphémère, tout ce qui est illusoire et tout ce qui n'a pas de sens, tout ce qui est inscrit ou construit par la peur elle-même, par la compétition, par la prédation de ce monde et son ignorance. C'est dans ces moments-là qu'il faudra vous laisser investir, vous laisser inviter et vous laisser brûler dans le Feu de l'Amour, parce que ce qui vient n'est aucunement une destruction. Comme cela a été dit, ce n'est ni une mort, ni une nouvelle naissance. Alors, bien sûr, on peut l'appeler Résurrection ou Renaissance mais c'est un tout autre registre, où tout ce qui est connu, et tous les cadres qui vous sont connus, n'ont plus de raison d'être et disparaîtront d'eux-mêmes, faisant qu'il n'y aura rien d'autre à se raccrocher que l'Amour. Le regard est essentiel. La Vibration est essentielle. Vous savez, aussi, que dès l'instant où l'un de vos centres de conscience est ouvert, que cela soit la tête, le Cœur ou ailleurs, il vous est possible d'accueillir la Lumière Vibrale, de la métaboliser, de la laisser œuvrer en vous. C'est là, aussi, où se retrouvent ces phrases importantes qui avaient été prononcées par le Christ, quand il disait que ce n'était pas lui qui vous sauvait, mais votre Foi. Cette Foi n'est pas simplement une croyance en un avenir, en un Dieu ou en un amour lointain, en un enfer ou en un paradis mais c'est une attitude intérieure. Et cette attitude Intérieure, elle pourrait s'apparenter à un renoncement (et, quelque part, c'en est un) : le renoncement à l'éphémère, le renoncement à considérer, en quelque sorte, qu'il faut trouver quelque chose, le renoncement en une croyance qu'il faut effectuer une recherche. Les Archanges vont l'ont longuement exprimé : tout cela ne correspond qu'à des illusions et à des constructions chimériques, qui n'aboutissent nulle part. Ce ne sont que des satisfactions de l'ego et de la conscience égotique, et qui maintient, en permanence, le sens d'une recherche qui n'est jamais satisfaite (et qui ne sera jamais satisfaite). Parce que, effectivement, ce que nous Sommes n'a pas à être recherché, ni recherché, mais a juste à être accepté. Et accepter, c'est déjà, aussi, voir qu'il n'y a rien à chercher, qu'il n'y a pas à programmer un objectif ou un but.

Les mécanismes de rupture de l'enfermement commencent, déjà, à modifier (et modifieront de plus en plus, pour vous) ce que vous nommez la perception du temps. À certains moments, vous serez en méditation, vous aurez l'impression qu'il s'est passé cinq minutes, et il se sera passé de nombreuses heures (et dans les cas extrêmes, parfois, des journées entières). Cette distorsion du temps s'accompagne, effectivement (comme cela a été dit), de la superposition, parfois désagréable, entre ce que nous Sommes, vraiment, et la conscience égotique qui cherche à y interférer. Cela va vous apparaître de plus en plus facilement, dès l'instant où vous portez votre attention sur ce qui se déroule en vous. Bien sûr, vous n'aurez pas toutes les réponses, parce que la conscience égotique a toujours besoin de savoir, d'expliquer, de comprendre. Mais ce que vous êtes (comme cela a été dit) ne peut être ni compris, ni expliqué. Cela ne peut être que vécu et quand cela est vécu, il n'y a plus aucun doute. Il n'y a plus aucun doute sur la survie hors de ce corps. Il n'y a plus aucun doute sur ce que nous Sommes, réellement, parce que cela est vécu. Ce n'est pas une croyance, ni un objectif, ce n'est pas une recherche. Et, c'est encore moins, paradoxalement, quelque chose à trouver parce que c'est quelque chose qui, effectivement, a toujours été là. Simplement, l'éclairage que nous mettions n'était pas le bon.

Ce que nous Sommes est Amour, et c'est ce que vient redire la Lumière. La Source vous a parlé de ce Serment et de cette Promesse : c'est cela que vient vous dire la Lumière. Elle vient vous dire (et vous rappeler) que ce que nous Sommes, tous, un par un, et ensemble, est Amour. Et que nous ne Sommes rien, absolument rien, de ces souffrances qui, pourtant, nous semblent si réelles. Que nous ne Sommes rien de nos problèmes que nous avons à assumer et à régler. Que nous ne Sommes rien de tout ce que nous construisons, pour nous prémunir, pour survivre. Et, pourtant, tout cela est tellement réel pour celui qui a oublié ce qu'il Est. Et oublier ce que l'on Est, est terrible, parce que la conscience qui a oublié va, de manière normale, si je peux dire, bâtir des éléments, des relations, des stratégies et des conduites, visant à pallier à cette insuffisance d'Amour. Alors, bien sûr, nous nommons « amour » tout ce qui est relation à l'autre, dès l'instant où il nous semble éveiller, en nous, quelque chose. Et nous créons et tissons des liens qui nous remplissent quelque part. Mais, même si nous sommes remplis d'un amour, fort légitime, d'un proche, est-ce pour autant que nous sommes Amour ? Est-ce pour autant que nous vivons toutes ces merveilleuses Vibrations qui vous ont été décrites (et que vous vivez, par moments) ? Nous savons tous que quand nous sommes en face d'un Frère ou d'une Sœur qui est dans la peur, l'amour a tendance à s'éteindre de la Vibration (même si nous aimons, réellement et sincèrement, cette personne). Parce que, du fait de cette privation, nous avons systématiquement, les uns et les autres (au fur et à mesure de l'incarnation et de la matérialité, de la descente dans l'incarnation), nous avons tous bâti des circonstances et des croyances (qu'elles soient personnelles ou qu'elles soient induites par nos propres expériences, comme les expériences de la société).

Alors, bien sûr, il est une chose de parler d'Amour, il est une chose de manifester son amour auprès d'un proche, et il est autre chose de devenir cet Amour. De devenir cette Vibration de Lumière, cette Vibration de Béatitude et d'Extase, que certains d'entre vous commencent à goûter, avec grande Joie. Ce qu'il vous faut accepter, c'est que quoi que vous résolviez comme problématique de ce monde, quelle que soit la qualité de votre vie, quelle que soit votre capacité d'engagement dans un secteur ou dans un autre, quelle que soit la qualité des relations que vous établissez avec le monde (que cela soit votre monde le plus proche, familial, ou le monde le plus large), vous savez très bien que cela n'est aucunement l'Amour que vous vivez dans certains états de Communion et de Fusion, quand le Manteau Bleu de la Grâce est là, quand vous méditez, ou quand vous vous alignez. Or, ce qui vient est, justement, le Retour de l'Amour, de la Lumière, faisant que, dans peu de temps, il ne sera plus question d'expérience et d'état mais bien de l'établissement du Règne de l'Amour, qui ne s'accommode d'aucune tergiversation et d'aucune discussion, par rapport à la peur. Parce que, quand l'Amour est là, vous le savez : il ne peut exister la moindre peur, il ne peut exister la moindre interrogation. L'Amour est réellement une évidence, une reconnaissance. C'est cela qui est appelé à se vivre maintenant, non plus seulement dans vos expériences individuelles, non plus seulement dans les états que vous touchez, mais c'est à ça que doit se reconnecter l'ensemble de l'humanité et de la Terre. C'est ce qui est en route vers vous. C'est ce que vous ont dit certaines consciences venant de très loin : que la Terre vit sa Libération et vous aussi. La Libération est une Joie, sauf pour celui pour qui la peur a tellement construit de barrières, tellement de limites, et tellement de cadres, et donc, tellement de rigidité, que, quelque part, la conscience ne peut pas avoir la plasticité et l'humilité pour vivre l'Amour. Et pourtant, c'est ce que nous Sommes, sans aucune exception. Je dirais même qu'il y a strictement le même Amour entre le plus saint des saints et le plus pêcheur des pêcheurs (si je peux employer cette expression). C'est simplement des apparences, des circonstances et des conditions, qui ont fait que, dans un cas, l'Amour est révélé, et que, dans l'autre cas, l'Amour est très loin de ce qui est vécu. Et pourtant : c'est la même chose. Vous ne pouvez le voir, tant que vous êtes inscrits, vous aussi, dans cette peur. Parce que le regard est discriminant, parce que ce que vous percevez (que cela soit par la raison, par les sens, par l'expérience), vous emmènera toujours à plus de discrimination, a toujours plus voir ce qui est bon ou pas bon, pour vous. Et, vous ne voyez pas que, le simple fait de se conduire ainsi, vous éloignera toujours plus de ce que vous êtes, en Vérité. L'Humilité, c'est ne plus juger. C'est ne plus porter de jugement, non pas seulement en condamnant qui que ce soit, mais c'est rester dans cette neutralité, c'est rester dans la même humeur, dans le même état, finalement, quoi qu'il se déroule dans votre vie. Que l'évènement soit le plus dramatique (rappelez-vous qu'il n'est dramatique que pour ce qui est éphémère), comme l'évènement le plus joyeux, il doit vous laisser, non pas de marbre et indifférent, mais vous laisser surtout dans le même état, dans la même Grâce.

Or, ce qui se déroule et arrive sur Terre, est très exactement cela. Et vous verrez, très nettement, dans les premiers temps, que ceux qui ont eu l'expérience de l'Amour, au sens Vibral, n'auront aucune difficulté avec la manifestation des éléments, en eux, comme sur la Terre, comme pour le Retour Final de la Lumière. Alors que ceux qui sont éloignés (pour une raison qui leur est propre) de ce qu'ils sont vraiment, et qui n'ont pas vécu, d'une manière ou d'une autre, cet Amour Vibral, ne pourront qu'être encore plus dans la résistance, encore plus dans la souffrance (même si c'est éphémère). La rencontre de la légèreté avec la lourdeur se traduira, toujours, par une zone de turbulence. Et celui qui vit la turbulence, s'il n'a pas vécu l'Amour Vibral, à un moment donné ou à un autre, ne peut que rester, de manière temporaire, dans sa propre résistance et sa propre souffrance, et ses propres peurs. Alors, bien sûr, celui qui vit cette souffrance la vit comme totalement réelle. Et vous savez, pourtant, que quand vous êtes, réellement, dans l'Amour que vous Êtes, aucune souffrance ne peut vous atteindre. Même s'il y a souffrance, elle ne vous atteint pas. Même s'il y a douleur, elle n'est pas perçue de la même façon. Ceci nous a donné (et beaucoup d'Etoiles vous en ont parlé) la possibilité, non pas de surmonter, mais d'être tellement confiant en l'Amour parce que nous le vivions, que rien de ce qui pouvait arriver à notre vie (à ce corps, ou autour de nous) ne pouvait nous affecter. Alors, même si nous n'avions pas les mots savants que peuvent employer certains des Anciens, nous savions tous, pour le vivre, que la Vraie Vie n'avait rien à voir (même si nous sommes vivants sur Terre) avec ce qui était donné à vivre. Alors, bien sûr, ce que nous vivions comme Amour Vibral, nous l'attribuions à un Ciel, à un Paradis, à quelque chose d'ultérieur. Ce qui se produit, dans la modification temporelle de la Terre, c'est que ce Paradis vient à vous : il n'y aura plus de distance, il n'y aura plus de temps, il n'y aura plus vraiment de différence, pour celui qui s'ouvre à cela.

Je vous rappelle aussi que votre rôle de Libérateur, c'est d'être présent à vous-même, dans ce moment-là, d'être Abandonné totalement à la Lumière, d'Abandonner le Soi, et de Vivre ce que vous Êtes (tout en étant pleinement conscient, pleinement présent dans votre vie). Et vous vous apercevrez, réellement, qu'il y a cette sorte de superposition entre deux choses, qui vous semblent pourtant totalement opposées : un Être de Paix, un Être que rien n'affecte, qui vit dans une Extase permanente, et un autre être, qui semble parfois froissé, souffrant. Je vous rappelle que c'est cette superposition de deux consciences qui réalise l'Ascension (de la Terre comme la vôtre). C'est aussi cela qui réalisera ce moment, qui a été appelé de manière pénible « le Jugement Dernier », c'est-à-dire le moment où on accepte de se voir, non pas tant pour se juger, non pas tant pour culpabiliser d'une action qui aurait été mauvaise, ou se gratifier soi-même d'une action qui aurait été bonne, mais simplement de se voir, réellement. Et cela sera, pour tout le monde, la même chose. La résultante, vous vous en doutez, est différente, parce que chacun a sa liberté, parce que chacun peut décider, librement, à ce moment là. Tout en ayant parfois conscience que les barrières qui ont été mises, les peurs et les souffrances qui ont été vécues, peuvent parfois être un frein pour goûter la totalité de cet Amour qui se déverse, et que nous Sommes mais qu'en définitive, cela sera le cas, dans un autre espace-temps, dans un autre lieu. Rappelez-vous que l'Appel de la Lumière va se faire de manière de plus en plus évidente, et convaincante, mais aussi de plus en plus puissamment puisque la conscience et le corps eux-mêmes vont modifier leur fonctionnement (si ce n'est pas encore fait). Rappelez-vous, toujours, que l'Intelligence de la Lumière sait parfaitement ce qu'elle fait, même si vous ne voyez pas, même si vous ne comprenez rien. Et, comme vous l'ont dit certains intervenants, si vous restez Tranquille dans ces moments là, si vous acceptez de n'être rien, si vous acceptez de ne plus rien comprendre, alors vous verrez, par vous-même, que la souffrance s'évanouit, que la peur s'évanouit. Et vous verrez aussi, par vous-mêmes, que si vous résistez, la souffrance grandira. Mais ce n'est jamais la Lumière qui fait souffrir, c'est uniquement l'opposition à la Lumière. Parce que celui qui est Amour, dans cet état particulier d'Unité, quoi que vive ce corps (et même sa fin), il n'est pas affecté. Ainsi donc, toutes les préparations que vous avez vécues, les expériences et les états qui ont été conduits, pour vous, à leur juste destination, sont maintenant des éléments importants qui viendront vous conforter dans ce que vous avez vécu, bien au-delà de toute explication, bien au-delà de tout ce que vous pourriez comprendre. Parce que l'Amour ne se comprend pas, il ne se justifie pas : il Est. Et c'est ce que nous Sommes.

Rappelez-vous que, dans la période qui s'ouvre, plus vous lâchez, plus vous vous lâchez, plus vous acceptez de n'être rien, plus vous serez tout et le Tout. Il n'y a pas d'autre alternative. Celui qui voudra, d'une manière ou d'une autre, s'approprier la Lumière, se perdra. Parce que la Lumière ne s'approprie pas. On ne peut pas s'approprier ce que nous Sommes : on ne peut que le laisser Être (en se laissant traverser par des Vertus qui ont été expliquées, comme la Transparence). Et que, en devenant ce que vous Êtes (sur ce corps et sur cette Terre, avant l'Ultime Moment) : eh bien, vous nourrissez la Terre, vous nourrissez les Frères et les Sœurs en soif de cet Amour (même s'ils ont peur). Ce que nous Sommes est Amour, et ce que va révéler la Lumière, de manière collective, à l'ensemble de l'humanité, c'est cela, avant toute chose. Le reste ne sont que des apparences. Le reste ne sont que des éléments qui ne font que passer, pour permettre à cette vérité de se faire jour, complètement, et de ne plus disparaître. Mais, tout cela, vous en serez informés intimement, individuellement, mais aussi collectivement. Parce que la majeure partie des Forces de Lumière, de la Confédération Intergalactique de Lumière des Mondes Libres sera visible, à ce moment-là : ce qui était invisible devient visible. Parce l'Amour ne laisse rien invisible : l'Amour est Transparence totale. Dans l'Amour : il n'y a pas d'ombres, il n'y a pas de résistances, il n'y a pas de dualité, il n'y a pas ce que vous connaissez sur cette Terre (que nous avons, tous, connu).

Ainsi donc, je souhaite, par mes quelques mots, vous engager à vivre votre Unité et l'Unité de la Lumière. Quelles que soient les circonstances qui peuvent se dérouler dans votre vie, rappelez-vous qu'il n'y a pas d'autre explication que celle de vous faire retrouver ce que vous Êtes. Même si cela prend des tournures qui peuvent vous sembler, avec le regard de la conscience égotique, dramatiques, pénibles, intolérables ou extrêmement joyeux, cela n'a aucune importance, parce que la finalité, en quelque sorte, c'est l'Amour et rien d'autre. Et vous constaterez, aussi, que quelles que soient les circonstances pénibles, si vous acceptez de n'être rien, de ne pas comprendre, alors, ce que nous sommes vraiment, qui est Amour, vous apparaitra de manière de plus en plus fulgurante. Cela deviendra tellement évident et tellement simple que le moment d'après, vous pourrez vous demander comment vous avez pu ignorer cela, comment vous avez pu vous tenir éloigner de cela ? Tous, où que nous ayons vécu (que cela soit Étoiles, Anciens ou d'autres Inconnus de vous), au moment où nous révélons ce que nous Sommes, il ne peut plus exister le moindre doute, même si, bien sûr (selon notre époque où nous vivions, selon la culture où nous avons vécu cela), nous pouvons exprimer cela en ce monde, avec des mots différents. Mais cela n'a aucune espèce d'importance parce que l'Amour est au-delà des mots, il est au-delà des manifestations, au-delà des relations et au-delà, surtout, de tout ce qu'on peut imaginer. Et ceci est un choc, parce que découvrir (surtout pour ceux d'entre nos Frères et Sœurs qui sont installés dans la souffrance et dans le manque) ce que nous Sommes (cette Abondance et cette Plénitude), est vraiment un choc. Et ce choc peut prendre l'allure de l'effroi ou de la terreur, avant de s'établir, réellement, dans l'Amour. Dans ce qui se déroule, il n'y a aucune circonstance à juger, en vous comme pour tout Frère (proche ou lointain). Ne vous préoccupez pas de cela.

Viendra un moment, très proche, où les circonstances habituelles de vos vies ne pourront plus être les mêmes, parce que les modifications Élémentaires seront telles, que vous n'aurez nulle part où vous tourner que vers l'Amour que vous Êtes. Alors, bénissez ce moment : n'y voyez ni cataclysme, ni destruction, ni fin de quoi que ce soit, mais bien, réellement et concrètement, la Vérité de l'Amour qui s'installe, définitivement, mettant fin à toute souffrance, à tout doute, à toute interrogation. Ceci mettra fin, réellement, à toutes les illusions. Ne vous préoccupez pas, non plus, du jour précis, parce que vous avez un repère inaltérable qui sont les Sons du Ciel et de la Terre, l'Annonce de Marie. Beaucoup d'entre vous ont été appelés, que cela soit par Marie ou par certaines Étoiles ou par certains Anciens. Là aussi, le simple fait d'avoir été appelé et de nous avoir entendus, est, en quelque sorte, le sauf-conduit. Alors ne vous inquiétez de rien : continuez votre vie, continuez ce que la vie vous propose, et laissez œuvrer l'Intelligence de la Lumière, au sein de cette vie. De plus en plus, cela vous apparaitra comme le seul choix, et même, je dirais, comme la seule possibilité, parce qu'il n'y aura rien d'autre à faire. Seul l'ego voudra se débattre, seul l'ego voudra comprendre et s'opposer. L'Amour est ce que nous Sommes, et cela va devenir, non pas une Révélation personnelle, mais bien plutôt un moment collectif de Révélation. Quelles que soient les circonstances collectives de ce moment, il y aura bien, un avant et un après, pour le collectif humain. Alors, encore une fois (et du fait de l'intervalle de temps qui s'est raccourci entre ces Évènements Ultimes), il n'y a rien à préparer, si ce n'est vous-même : tenir votre maison propre, éviter les écarts importants (qu'ils soient alimentaires, comme de relations entre vous). Cherchez, bien sûr, la Nature et la Paix (qui est, en vous ,avant tout, je vous le rappelle). Cette préparation va devenir de plus en plus intense, dès le premier jour de votre mois de novembre, en vous, avant tout, faisant que, dans un temps très bref (à part ceux qui sont dans le déni, parce qu'ils ont peur), personne ne pourra nier la Transmutation qui est en cours, cette fameuse Métamorphose, collective, cette fois-ci (et non plus seulement pour les Semeurs et Ancreurs de Lumière ou les Libérateurs).

Ne vous inquiétez de rien parce que, dans l'Intelligence de la Lumière (qu'il y ait acceptation ou refus), chaque chose est strictement à sa place : il ne peut y avoir de hasard, il ne peut y avoir d'incertitude, il ne peut y avoir d'erreur. Parce que tout est parfait, par rapport à la Lumière. Il n'y a pas, non plus, de mise en garde à formuler, il n'y a personne à prévenir. Ceux qui ont été prévenus sont ceux qui devaient l'être. Ceux qui ont vu ce qu'il y avait à voir dans l'Action des Cavaliers, l'ont vu. Ceux qui n'avaient pas à être informés (et qui ne le sont pas aujourd'hui) ne le seront pas jusqu'au moment ultime de l'Annonce de Marie, parce que cela est, pour eux, la meilleure façon. Parce que, bien sûr, dès qu'il y a une transformation ou une transmutation (sans même parler de l'ampleur de celle-ci), pour beaucoup d'êtres humains incarnés, le changement est une source de stress, de souffrance, parfois, de maladie. Parce que, comme vous l'a dit, il y a peu de temps, l'un des Anciens : quand nous sommes incarnés, nous sommes des êtres d'habitude. Or, ce qui vient, n'a rien d'habituel : c'est même quelque chose qui n'a jamais été vécu, de cette façon-là. Et, face à cet Inconnu qui est là (et qui est pourtant ce que nous Sommes), il n'y a rien à faire que de reconnaître cela, et pour le reconnaître, il faut juste laisser faire, rester Tranquille, et laisser œuvrer ce qui vient. Le temps de la compréhension et des explications (même pour nous, maintenant) est achevé. Déjà, depuis de nombreux mois, nous vous avons donné, progressivement, lors de nos venues, à vivre des moments de Communion, de Silence et de Vibration : cela deviendra, pour vous, de plus en plus évident, et nos mots deviendront, effectivement, durant ces moments, de plus en plus simples, de moins en moins compliqués et surtout, de moins en moins longs. Il n'y a pas d'autre façon de vivre ce que nous Sommes tous, dans le Silence des mots, dans le Silence de toute compréhension, et de toute explication. Parce que l'Amour est d'une telle évidence, qu'il n'y a pas de possibilité, quand cette évidence est vécue, de rechercher autre chose. Ce sera toujours l'ego qui cherchera une réponse. Ce sera toujours le mental qui cherchera à s'approprier, à comprendre, à saisir. L'Amour ne peut être saisi, il ne peut que nous traverser, parce que c'est ce que nous Sommes. J'arrêterai là ce que j'avais à vous dire, et je laisserai ma Sœur Étoile, THÉRÈSE, dans quelques instants, poursuivre, et qui vous parlera, elle, de se donner à l'Amour. S'il y a en vous quelques questions concernant ce que je viens d'exprimer, je vous écoute.

Nous n'avons pas de questionnement, nous vous remercions.
Je vous rends Grâce pour votre écoute, pour votre accueil, et pour votre Lumière. Vivons un moment de Grâce, par mon rôle d'Officiante au sein du Manteau Bleu de la Grâce, permettez-moi, au sein de cet espace, de communier à cela, en vous et avec vous.

... Partage du Don de la Grâce...

Je suis GEMMA GALGANI. Je vous Aime, en Unité. Je vous dis : à bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page