Autres Dimensions

Sois qui tu es

MARIE

6 août 2007

pdf

Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. Me voici parmi vous, chers enfants, afin de vous parler de l'amour du cœur et du cœur de l'amour. Il y a nombre de choses qui sont dans le cœur d'une mère qui sont importants. Ces choses importantes qui sont au niveau du cœur sont des éléments vitaux, primordiaux, qui doivent vous permettre de faire retour à votre Unité, de faire retour à votre Source, de faire retour à votre divinité. Il est important, chers enfants, de comprendre que la porte qui conduit au ciel est celle de votre cœur. Mais le cœur sert à bien des choses. Le cœur c'est le centre, le milieu de l'être. Le cœur est le centre d'où tout provient et où tout revient. Il est l'altérité vers laquelle vous devez tendre. Comment saurez-vous que vous vous rapprochez de votre Essence, de votre Unité, de votre divinité et donc de votre cœur ? Vous le saurez à partir du moment où vous ne trouverez plus la joie dans la manifestation extérieure de la vie mais dans la manifestation intérieure de votre vie. Quand la joie naîtra spontanément en vous, quelles que soient les circonstances extérieures de votre vie vous approcherez de votre centre, de votre cœur. La joie est un état d'être qui n'est pas lié à une réaction, à quelque chose qui vient de l'extérieur. La joie est un état d'être qui vous rapproche de votre radiance, de votre état d'être fondamental. Comment saurez-vous que vous vous approchez de votre Unité ? Quand la joie commencera à rayonner de vous. Quand vous ne saurez ni comprendrez pourquoi vous éprouvez la joie, vous approcherez alors de votre centre, de votre divinité.

Certes il ne faut pas confondre la joie avec les joies de la vie. Les joies de l'incarnation peuvent être multiples, elles peuvent avoir de multiples causes, autant même que les causes de souffrance. La joie vient au-delà. Les joies que vous expérimentez ne sont que les retours de balancier de votre tristesse, ne sont que les manifestations éphémères de ce qui est une copie de la joie, une copie, une bien pâle copie, de ce qui est la réalité de la joie intérieure. Au fur et mesure que vous vous approcherez de cette divinité qui est la vôtre vous vous rendrez compte que rien ne manque à votre être, que vous êtes entier, que vous êtes en totalité avec vous-même et que, surtout, aucun évènement extérieur n'entraînera de réactions susceptibles de vous faire sortir de cette joie. La joie est Unité, la joie est fluidité, la joie est contemplation, la joie est aussi action. Elle est radiation, radiance et rayonnement de votre être profond. La joie est la porte de l'amour. La joie est la porte de l'Unité. Dans la joie se résout le conflit de la souffrance, de la tristesse mais aussi des plaisirs. La joie est donc Unité, la joie est donc la clé, celle qui permet à l'amour de rayonner, de laisser la divinité rentrer en vous et d'œuvrer au travers de vous à une forme de purification qui est radiation, radiance, luminescence de vos cellules, de votre être intérieur.

Bientôt, très bientôt, chers enfants, vous aurez l'opportunité, de par la vibration qui vient vers vous en ce moment même, et celle qui vient depuis quelque temps sur cette planète, vous aurez la chance de vous approcher au plus près du tabernacle de l'amour. La joie ne peut vous tromper, la joie ne peut faire peur, la joie est une exultation de l'âme et non pas les joies de la personnalité. Tout ce qui se rapproche de la joie vous fait rentrer en Unité, en fluidité. Les choses deviennent simples car, au niveau de la joie, il ne peut y avoir de conflits, il ne peut y avoir d'oppositions, tout se résout en l'Unité du divin créateur que mon divin fils a illustré, l'état Christique. Cela vous est promis, chers enfants. Vous arrivez à l'aube d'un jour nouveau. Vous allez bientôt sortir de l'ombre et de la pénombre dans laquelle vous étiez pour entrer dans les domaines immaculés de la joie, dans les domaines de l'amour divin.

Il vous appartient de vider votre cœur de ce qui n'est pas la joie, de vider votre cœur de vos passions, de vos attractions, de vos rejets afin de laisser libre place à cette heure glorieuse qui vient vers vous, afin d'allumer, en vous, votre lampe la plus intime, votre divinité. Cette divinité qui avait été étouffée par les chaînes et les voiles de l'incarnation, par les voies et les chaînes mises par différentes actions/réaction depuis des temps très anciens où vous avez décidé d'aller à la rencontre de votre obscurité, à la rencontre de votre absence de Lumière, tout en gardant au plus profond de votre être la capacité à veiller, à laisser cette Lumière qui, un jour, devait se réveiller. Et cette heure est venue, maintenant, chers enfants. Il vous convient de laisser ouvrir votre cœur afin de recevoir ce qui vous est dû. Car de toute éternité vous êtes enfant de l'Unité, vous êtes enfant de la Source et enfant de la divinité. Seuls les masques mis par l'incarnation vous ont fait croire que vous n'étiez pas cela. Et pourtant, aujourd'hui, combien il vous est dur de croire que vous êtes cela car vous l'êtes réellement. Mais la route fut, pour certains d'entre vous, extrêmement longue, extrêmement périlleuse, extrêmement ombragée.

Il convient d'accepter la grâce qui vous est faite car c'est une grâce, chers enfants. Le divin créateur ne veut plus que vous souffriez de l'absence de la Lumière en vous et autour de vous. Voyez où conduit ce monde d'iniquité, ce monde de souffrances, ce monde d'illusions où on vous a promis toujours plus de bonheur matériel, de jouissances matérielles. Que de rêves, que d'illusions pour essayer de tromper votre lampe intérieure. Et pourtant, chers enfants, que d'expériences vécues. D'échecs en réalisations vous avancez sur ce chemin depuis fort longtemps. Il est temps de rentrer dans votre chemin pour rentrer dans votre vraie vérité, votre vérité première qui est Unité, qui est Lumière et qui est félicité. Il convient de ne plus regarder derrière soi, de ne plus regarder qui vous étiez hier. Il convient de regarder dans l'instant, en profondeur de qui vous êtes, car l'Esprit Saint souffle en chacune de vos cellules. Reconnaîtrez-vous l'appel du cœur ? Reconnaîtrez-vous l'appel de votre divin sauveteur ? Reconnaîtrez-vous l'appel de la Lumière ? Sachez, chers enfants, que vous serez libre totalement de sortir du chemin de l'expérience pour entrer dans la voie de gloire. Mais vous serez libre aussi de continuer votre chemin d'expérience si tel est votre souhait. Il n'y a point de jugement, il n'y a point d'échec, point de réussite, il n'y a que des choix librement consentis faits en toute conscience. Quoi que vous choisirez, vous recevrez, de toute façon, mon amour, ma bénédiction et la bénédiction du Père.

Il vous appartient d'être libre totalement de vos choix mais je veux que vous sachiez combien nous espérons, de nos plans vibratoires, que vous soyez extrêmement nombreux à revenir à nous. De revenir dans ces noces célestes, ces noces cosmiques que représente la création dans son ensemble au-delà des plans de divisions dans lesquels vous marchez. L'incarnation est un monde rude, un monde d'expériences, un monde d'oubli où certains d'entre vous ont oublié leur divinité, ont oublié leur Source. Mais ce n'est qu'un oubli, rien n'est perdu, tout se retrouve. Chers enfants, voilà ce que j'avais à vous dire et je voudrais maintenant répondre à vos questions, non pas personnelles, mais à vos interrogations d'âme sur le sens de la Lumière, le sens du chemin, le sens de l'expérience, le sens du retour car l'heure est venue. Vous êtes maintenant arrivés au terme de l'expérience. Vous êtes maintenant en ces instants de choix tant espérés et à la fois tant redoutés, que vos âmes, inconsciemment, espéraient avant de descendre ici bas il y a fort longtemps. Alors, c'est sur ces interrogations que je souhaite vous aider à aller vers votre joie, à aller vers votre cœur, vers votre Essence, votre Unité, votre divinité, vers ce que vous n'avez jamais cessé d'être en d‘autres dimensions. Chers enfants de Lumière je vous laisse maintenant la parole.

Question : qu'est ce qui peut nous rapprocher encore plus de cette Essence, de cette joie ?
Cela, vous le savez, c'est abandonner l'expérience, abandonner le doute, abandonner la peur, abandonner l'obscur pour la Lumière. Cela n'est pas un travail que vous faites depuis tant et tant d'incarnations. Cela est une décision d'abandon à la Lumière afin que la volonté du Père vous inonde. C'est réellement non pas un travail mais un choix. Acceptez-vous cela ? Vous pouvez toujours lutter contre l'ombre mais il vous est demandé aujourd'hui de vous abandonner à la Lumière car celle-ci est là. L'heure du réveil a sonné. Bientôt, très bientôt, en un jour important de ce mois d'août vous vivrez cela en votre cœur. Cela est pareil pour tout être humain. Il n'y a pas à ce niveau là quelque chose de personnel mais bien un phénomène mystique qui concerne l'ensemble de l'humanité.

Question : qu'est ce qui nous pousse à vouloir continuer cette expérimentation ?
La soif de Lumière, l'absence de Lumière. La soif de Lumière et l'absence de Lumière vous conduisent à expérimenter les côtés sombres de cette dimension dans laquelle vous vous êtes projetés en toute liberté. A partir du moment où vous avez adhéré, par un choix librement consenti, à une dimension donnée, vous devez expérimenter un certain nombre d'étapes. Ces étapes ont pu être été appelées la chute et la rédemption. Tant que vous n'êtes pas satisfait de l'intensité de vos expériences vous continuez vos expériences. Un jour vient, à force de souffrances, à force d'illusions non réalisées, à force de peurs vous en arrivez à souhaiter la Lumière plus que toute autre chose. Nombre d'âmes arrivent aujourd'hui, de manière synchrone, à cette soif de Lumière parce que le chemin pour nombre d'âmes arrive à son bout.

Question : ce jour dont vous venez de parler est le 15 août, jour de votre fête ?
Il y a, depuis début juillet, une période de 42 jours qui se termine juste avant le 15 août et qui correspond à une période intense de cette effusion de Lumière, effusion de joie, effusion de transcendance qui est venue vers vous, chers enfants. La fin de la période d'effusion correspond à la période du choix. Ceux-ci seront ancrés définitivement en vous dans l'attente du moment opportun. Le 13 août, le 14 août et le 15 août de votre année correspondent à trois jours extrêmement importants. Il est rare qu'une mère comme moi vous donne des dates. En de nombreuses apparitions, en de nombreuses canalisations, en de nombreux messages, reçus de différentes manières par différentes âmes, il a toujours été dit que nul ne connaît ni l'heure ni la date mais, pour des mouvements particuliers liés au sein de votre sphère de vie, il est des dates qu'il est à marquer d'une pierre blanche car celles-ci sont inscrites de toute éternité. Elles ne dépendent pas de l'évolution individuelle ou collective humaine mais elles sont inscrites dans les astres, dans les mécaniques planétaires et célestes. Ainsi en est-il de cette période. Vous arrivez dans le dernier décan du signe du lion. Vous allez bientôt passer dans un autre signe qui inaugurera un nouveau cycle. Cela est inscrit par la mécanique céleste, par la volonté céleste, aussi, qui se traduit par cette mécanique céleste.

Question : cette soif de Lumière est suffisante ?
Suffisante à elle-même certainement. Dieu, dans sa divine providence et dans son équité et sa mesure, ne peut pas faire les choses de manière insuffisante.

Question : peut-on peut pleurer de joie ?
Les pleurs peuvent être la traduction de la joie. La joie est un état d'être mais la personnalité peut réagir par des larmes, des rires, de la danse. C'est la réaction à la joie. Il vous est demandé quelque part de danser dans la Lumière, de pleurer dans la joie. Au fur et à mesure que vous avancerez vers votre centre, votre Unité, que vous retrouverez votre enfant intérieur, vous vous apercevrez que vous deviendrez de plus en plus léger, vous deviendrez de plus en plus transparent, vous deviendrez de plus en plus indifférent à l'environnement, aux autres, à tout ce qui n'est pas la Lumière et c'est ainsi que le monde disparaîtra pour ceux qui monteront dans la Lumière.

Question : comment concilier le fait de prendre de la distance tout en étant sensible à l'environnement et interagir dans cet environnement ?
La distance n'est pas l'indifférence. Vouloir agir sur l'environnement, vouloir intervenir sur l'environnement est déjà un acte d'attachement. « Cherchez le royaume des cieux » disait mon divin fils. Au plus vous chercherez le royaume des cieux, au plus votre radiance transformera l'environnement. Par contre, si vous cherchez à modifier l'environnement sans chercher le royaume des cieux, vous vous attacherez à l'environnement, vous serez tributaire de l'environnement. Aujourd'hui il vous est demandé de vous tourner entièrement vers votre intériorité. Laissez tomber, le temps de trouver ce que vous êtes, l'environnement, l'extérieur et, à ce moment là, vous vous apercevrez que vous pouvez réellement transformer l'environnement sans le vouloir, en étant simplement dans cette dimension de joie, d'amour et de radiance parce que vous aurez trouvé votre Unité. Vous serez beaucoup plus utile à l'environnement en trouvant votre propre Unité qu'en voulant agir sur cet environnement.

Question : est-ce qu'il n'y pas un risque de « tourner le dos » à la souffrance ?
Chère enfant, es-tu le Christ ? Chère enfant, ton rôle est-il autre chose que de te sauver toi-même ? Ton chemin est-il autre chose ? En ces temps, en recevant la Lumière que le divin créateur t'offre, tu pourras beaucoup plus facilement sauver ce qui doit l'être, en reconnectant ce que tu es plutôt qu'en voulant agir avec ce que tu es. La différence essentielle tient en cela. Je ne parle pas de salut de l'âme, je parle de trouver son âme. Mon fils disait aussi « ceux qui voudront se sauver se perdront ». Je ne parle pas de vouloir se sauver, je parle de trouver son âme. Trouver son âme est la meilleure façon d'irradier cet amour que vous cherchez. Il n'y a pas d'autre alternative.

Question : notre corps physique vivra des transformations lorsque la Lumière arrivera ?
Les transformations physiques sont là depuis de nombreuses années, cher enfant. Seule la transition se décidera au dernier moment vers le corps ou sans le corps. Est-ce que le corps passera lui aussi en cinquième dimension ? Mais je vous certifie que lorsque le corps aura atteint cet état de conscience particulier vous ne regarderez plus du tout le corps de la même façon. Vous serez mort et vivant à la fois et vous déciderez alors de choisir, de remettre la nouvelle réalité dans un autre corps ou dans ce corps. La place du corps, votre temple aujourd'hui, va changer. Le temple ne sera plus au niveau du corps, même si celui-ci devient lumineux. Le temple sera votre âme, cette effusion de l'âme qui deviendra totalement consciente.

Question : ce n'est pas l'ego qui est le principal obstacle à la divinité ?
L'ego a été l'outil de votre retour à la divinité. C'est la conscience de votre personnalité qui, de par la souffrance de la séparation de l'âme, conduit cet ego un jour à demander la divinité. Plutôt que « ego » le mot « attachement » est bien plus prenant. Ce sont vos attachements à l'ego qui nuisent à l'éclosion de votre divinité mais certainement pas l'ego en tant que partie de votre personnalité.

Question : comment s'articulent joie, amour, émotion ?
J'ai bien différencié la joie et les joies. La joie est un état d'intase, de divinité intérieure révélée qui n'a rien à voir avec vos joies extérieures, matérielles. L'amour est un état, n'est pas une émotion. L'émotion est une réaction déclenchée par un stimuli extérieur. L'amour est attraction qui vient du plus profond de votre être, pour se relier à une Source, mais non pas en réaction si ce n'est à vos souffrances mais ce n'est pas quelque chose d'immédiat. L'amour n'est ni dans le présent ni dans le passé ni dans le futur mais dans un autre état vibratoire. L'amour est un état d'être, de transcendance, une verticalité qui rencontre une horizontalité, tel que cela a été illustré par la croix. C'est l'endroit où on se tient au centre qui génère l'amour. En ce sens mon divin fils a dit « ceux qui voudront se sauver se perdront » parce qu'il n'est pas question de sauver quoi que ce soit mais de vouloir trouver son Essence, de trouver son sens, de trouver son Unité. La joie est le marqueur de cette Unité. La joie n'est pas les joies. Cette joie participe aussi d'un état intérieur indépendant de tout état extérieur. Sinon ce n'est pas la joie mais les joies. Le mot joie est bien limité pour traduire la vraie joie intérieure. Dans d'autres langues vous avez d'autres mots pour définir cela mais c'est le même mot qui définit une joie quelconque de la joie divine et pourtant il y a tant de distance, autant qu'entre l'amour horizontal entre deux êtres humains qui s'aiment et l'amour vertical pour le créateur, pour la divinité. Il ne s'agit pas de la même chose et pourtant c'est le même mot.

Question : quels sont les éléments qui nous permettraient de mieux développer la maîtrise ?
Il n'y a pas de travail. La maîtrise est abandon, ignorer tout ce qui n'est pas le cœur. C'est faire l'effort de rentrer dans le cœur et cela est une décision de conscience.

Question : pourriez-vous nous parler du pardon ?
Le pardon c'est laisser l'autre libre. C'est laisser les circonstances de la vie libres envers nous. Pardonner c'est se libérer. Pardonner c'est aimer. Pardonner c'est transmettre la grâce de la libération. Sans pardon il ne peut y avoir la grâce de la libération. Sans pardon il ne peut y avoir de joie. Le pardon est grâce, le pardon est la clé qui ouvre l'amour. Vous devez pardonner à tout ce qui est, ce qui a été à l'encontre de votre chemin. Vous devez vous pardonner à vous-même. Vous devez rentrer en communion avec vous-même et le pardon est l'outil de cette communion avec vous-même. Vous devez vous absoudre et non pas vous condamner. Vous devez laver vos robes de tout pêché par la grâce de l'amour, par la grâce du pardon. Le pardon est acte de transcendance. Le pardon est un feu qui brûle tous les liens, le pardon est une eau rafraîchissante qui vient cicatriser toutes les blessures. Les ombres sont éclairées par le pardon.

Question : votre énergie est-elle réellement présente en région parisienne où il y aurait un rocher de Lourdes ?
Si telle est votre croyance cela le sera. Tout est dans la puissance de l'intention que vous y mettez. Que ce caillou soit de Lourdes ou de n'importe où le plus important est l'intention que vous y mettez. Si vous avez besoin d'une forme pour ma radiance, cette forme sera porteuse de ma radiance. Vous êtes puissant au-delà de tout ce que vous pouvez imaginer. La puissance de votre intention peut créer des mondes ou détruire des mondes.

Chers enfants, je vous apporte ma bénédiction mais je vais surtout vous apporter ma radiance. Je vous demande de rester ouverts et d'accueillir non plus mes mots mais la vibration qui va s'écouler maintenant au cœur de votre être pendant un temps certain. Soyez patients, soyez accueillants, soyez dans la joie, soyez dans le pardon et recevez maintenant, en cet instant de grâce, la révélation de la présence.

Chers enfants, je vous donne ma paix, je vous donne ma joie. Recevez tout mon amour. Je vous dis à bientôt

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page