Autres Dimensions

Sois qui tu es

Marie

22 janvier 2005

pdf

Je suis Marie, Reine des cieux et de la Terre. Je vous aime mes enfants. Je voudrais maintenant, aujourd'hui, en ce moment, vous parler de la notion de la notion de sacrifice, la notion d'amour, la notion de sexualité. Effectivement le message de la Source a été transformé, de manière consciente, de manière délibérée, par des forces qui étaient opposées au dévoilement de la vraie lumière authentique, de la lumière du Régent d'Orion. Ces forces ont falsifié, déformé des choses magnifiques et extraordinaires qui ont été transmises par les Hayoth Ha Kodesh à Moïse. Cette falsification a détourné l'homme des sphères les plus sacrées. Ces sphères sacrées effectivement ont pour nom « sacrifice » dans le sens le plus noble. La vie est sacrifice. La sexualité, quel que soit le plaisir, est un sacrifice et une initiation. Le sacrifice de soi, le don de soi dans l'amour à travers la sexualité permet de toucher, de palper, de ressentir cette unité avec la Source à travers le don de soi, à travers le sacrifice de soi, à travers l'amour de l'autre, on se donne soi-même, on donne, on abandonne son ego, sa personnalité. Cette notion de sacrifice sublime, du don de la vie, du don d'amour a été quelque chose qui a été méprisé, dévoyé, coupé par l'humanité Terrestre depuis cette période.

Mes enfants, soyez certains qu'il n'y a dans la sexualité aucune distorsion, aucune erreur, qu'elle est l'acte le plus sublime du don de soi à l'amour, à la vie. Dans d'autres espaces et dans d'autres dimensions, la notion de sexualité n'existe pas, il n'y a pas le filtre du corps, mais néanmoins cela s'apparente à la sexualité. A partir du moment où il y a don de soi, il y a échange, il y a communication, il y a mise en relation. Et la vie est mise en relation, mise en cohérence, en coordination. La sexualité n'est rien d'autre que cela : prendre, donner, échanger mais avant tout mise en relation. Or, la vie dans sa caractéristique la plus essentielle, est un échange. Regardez mes enfants, les Agni Deva. Regardez les hiérarchies angéliques, regardez les Hayoth Ha Kodesh, regardez le ballet des Cieux, il y a la même chose en vos roues de vie, dans toutes les roues de vie. Et ces roues de vie ne demandent qu'une chose : c'est échanger, pénétrer, donner et recevoir. Effectivement, toute cette beauté, toute cette transmission est, voilà maintenant depuis 3 500 ans, faussée, déréglée. La particularité de l'être humain sur cette planète est de cristalliser ce qu'il pense. Vous devenez réellement ce que vous pensez et la pensée fausse induit un fonctionnement faux. La sexualité est un acte sacré, au même titre qu'avec l'Esprit Saint, c'est une communion avec la Source. Et cette communion avec la Source est un sacrifice, j'ai bien dit sacrifice et non douleur. La façon de vivre le sacrifice peut parfois être appelée « douleur » mais cette douleur est simplement une torsion, une distorsion entre votre pensée passée et votre conscience du présent. A partir du moment où vous acceptez totalement vos pensées passées, elles s'intègrent en vous à la lumière de votre conscience nouvelle. A partir du moment où, en vous, il n'y a plus aucun jugement de vous-même, de l'autre, à ce moment là, la relation se fait jour au sens le plus noble, la relation est amour, l'amour est relation.

Relier, relier les choses, relier les êtres, relier Dieu, relier la Source, relier les Sources, voilà le rôle qu'auraient dû tenir depuis 3 500 ans les hommes. Voilà comment les hiérarchies que vous pourriez appeler « infernales » ont dévié la pureté de l'information, la pureté du message. Pendant 47 000 ans, l'homme a intégré, ce que vous appelez le monde émotionnel, le monde astral, le monde de la dissociation, de l'extériorisation, de la compréhension, à travers l'extériorisation. Et aujourd'hui vous avez oublié, enfermé, la sacralisation de la relation. Toute relation est sacrée, toute relation est d'essence divine. Il n'y a que l'amour qui permette la relation. La relation entre deux êtres est comme une relation entre une planète et son soleil. C'est un ballet, un ballet incessant mais parfois ce ballet est faussé, il nécessite une intervention extérieure, intervention d'un troisième facteur qui va venir corriger, rectifier, apparemment de l'extérieur, une trajectoire, une relation fausse. Ce rôle est dévolu depuis des temps immémoriaux, depuis 350 000 ans, depuis ce que vous appelez les règnes des Géants, à l'Archange Michaël. C'est lui qui impulse, c'est lui qui transforme, c'est lui qui dénoue, c'est lui qui va brûler ce qui doit l'être afin de permettre d'instaurer la relation la plus harmonieuse possible entre deux êtres, entre une planète et son soleil, entre une cellule et son noyau. La vibration Michaëlique est la vibration spécifique de ce système solaire qui permet à chaque transition de restaurer la relation. Etre en relation, c'est aimer. Etre en relation peut se concevoir à l'intérieur comme à l'extérieur. Etre en relation c'est être soi-même et on ne peut être en relation en n'étant pas soi-même. La relation faussée par le mental, la relation faussée par le jugement, n'est plus une relation, n'est plus une communication, et devient un affrontement, une compétition, une source de tension. Mes enfants, je suis Marie et je vous aime.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page