Autres Dimensions

Sois qui tu es

RAM

26 octobre 2008

pdf

Je suis RAM. Je viens parler en premier. Recevez la paix. Recevez l'Unité. Ainsi, j'espère que vous avez saisi l'importance du silence, l'importance de l'attitude intérieure préalable au vécu de l'Unité. Vivre ou s'approcher de l'Unité est quelque chose de profondément transformant qui affecte la totalité de vos modes de vie, la totalité de vos modes de perception, la totalité de vos modes de réponses à l'environnement. Nous allons continuer, si vous le voulez bien, à nous rapprocher encore plus de cet état d'être que je qualifierais de complet, d'entier et de transparent. Ayant fait l'expérience de cela, vous devez dorénavant manifester un degré de lucidité beaucoup plus important qu'avant de vivre cela. Je voudrais vous proposer et vous édicter un certain nombre de règles. Ces règles sont des ajustements de vos comportements, de vos attitudes et de vos modes de fonctionnement. Toucher du doigt ou de l'âme cela, implique une notion de responsabilité vis-à-vis de cela. En ayant vécu cela vous êtes aptes, dorénavant, à comprendre et à discerner tout ce qui ne découle pas de cela. Tout ce qui vous éloigne de cela est contraire à votre bien. En premier lieu, quand vous vous éloignez de cela, que se passe-t-il ? Votre humeur change, vos pensées s'entrechoquent, votre lucidité s'assombrit créant un sentiment de manque, créant des émotions contraires à cela. Approcher l'Unité et s'en éloigner ne serait-ce qu'un instant, est replonger en division, en séparation et en souffrance. Vous devez apprendre, et apprivoiser, afin de dépasser les pensées, les humeurs, les émotions, qui cherchent à vous éloigner de ce que vous êtes. Ce que vous êtes n'est pas une humeur, Ce que vous êtes n'est pas une émotion. Vous devez vous distancier de ce qui émerge du sein de votre conscience qui pourrait vous éloigner de l'Unité. En premier lieu des pensées vont vous traverser. Vous avez l'impression qu'elles viennent de vous. Elles viennent d'une partie de vous qui n'est pas Unité mais division. Cela que vous avez vécu, vous rapprochant de l'Unité, ne peut se mélanger avec le jugement. La transparence et la lucidité vont de paire avec l'Unité. Les pièges faisant obstacle à cette transparence et cette Unité ne viennent pas de l'extérieur mais de l'intérieur, non pas de votre intériorité mais, néanmoins, de couches qui vous appartiennent.

L'Unité vécue, approchée, pressentie impose de pratiquer des exercices réguliers journaliers. Il ne s'agit pas pour autant d'une ascèse mais d'une mise en Lumière, lors de ces exercices, de ce qui fait obstacle au retour de cela. Il est un moment privilégié, moment où les énergies et la conscience se rassemblent pour précéder ce que vous appelez sommeil. Le sommeil est oubli, pour le commun. Le sommeil est Unité, pour l'initié. Néanmoins, dans ce moment précédant le sommeil, se trouve un espace particulier de mise en transparence. La mise en transparence nécessite d'extirper de vous les éléments et les manifestations de votre journée contraires à l'état d'Unité. Cela peut être aussi bien une dispute, qu'un acte n'allant pas dans le sens de la Divinité, que des mauvaises pensées. J'entends par mauvaise pensée toute pensée qui n'est pas tournée vers l'Unité. Il s'agit donc de pensées de division de vous envers vos frères. Les jugements hâtifs, le jugement tout court que vous portez à l'encontre de situations, les jugements qui vont vous proposer même de dissocier et de séparer le bon grain de l'ivraie, sont aussi des pensées qui vous éloignent de l'Unité. Cela n'est pas pensée. Vous devez prendre pour habitude de chasser de vous ce qui a été vécu dans les vicissitudes de la vie que vous vivez, qui est une vie séparée, divisée, entretenue par le mental collectif humain, par les jeux du pouvoir, les jeux de l'argent et les jeux des relations entre les êtres. Ce moment privilégié où se pratiquera cet exercice est salutaire pour vous. Il n'est pas un moment long, je dirais, qu'en temps humain, un quart de vos heures est suffisant. Appelez cet exercice comme vous voulez : examen de conscience, passage en revue de ce qui s'est écoulé, néanmoins vous avez là à votre disposition un moyen unique de passer du sommeil du sot au sommeil de l'initié. La phase que vous appelez sommeil est le moment privilégié où se bâtit votre Unité, à partir du moment où ce moment n'est pas pollué par les activités de la journée. En ce sens, l'exercice que je vous propose est destiné à permettre à cet état de transparence de s'établir en vous, sans efforts, parce que la nuit, au moment où votre conscience ordinaire tourne le regard vers l'intérieur, aucune manifestation extérieure (sauf celles que vous emmenez avec vous au moment de l'endormissement) ne peut venir perturber ce qui se passe. Cet exercice est certainement celui qui vous permettra, au plus juste et au plus proche, d'approcher de cela. Cet exercice est essentiel. Essayez de le faire ne serait-ce que quelques jours et vous constaterez, de façon évidente et spectaculaire, les changements qui surviendront dans votre journée du lendemain. Les humeurs, les variations de l'humeur vous quitteront. Les moments de doutes, les moments donc de jugements entre le bien et le mal, vous quitteront. Vous aurez l'impression de renaître à vous-même, dépollué de tout ce qui vous empêchait d'être clair et transparent envers vous-même et le monde. Cet exercice est certainement le plus efficace, celui qui demande le moins de contraintes pour vous rapprocher de l'Unité. A quel moment vivrez-vous en Unité ? A partir du moment où, durant l'ensemble d'une de vos journées, vous vous apercevrez, le soir arrivé, qu'il n'y a plus rien à retirer, à nettoyer et vous vous apercevrez que votre humeur a été la même du lever du soleil à votre coucher. A ce moment là, vous rentrerez en transparence.

La transparence est humilité. L'humilité ne peut juger. L'humilité est au-delà des capacités de discernement. L'exercice proposé peut sembler à première vue entretenir la dualité puisque, lors de cet exercice, vous rejetez ce qui est mauvais pour permettre uniquement à ce qui a été jugé bon d'envahir vos nuits. Mais la finalité de cet exercice est, bien évidemment, d'arriver à ne plus rien discerner. Il arrivera un temps où toute action de votre journée sera détachée, au propre comme au figuré, de toute réaction. A ce moment là, cela deviendra pour vous évidence qu'aucune de vos actions n'est une réaction et qu'aucune de vos actions n'entraîne de réactions. Vous vous êtes ainsi soustraits, par votre état de transparence, à la loi de karma. Maintenant, dans la vie de tous les jours, comment se manifeste cela ? Le premier mot qui vient est le non jugement. Quels que soient les êtres, quelles que soient les situations, quels que soient les évènements que vous générez ou qui vous arrivent, la transparence de celui qui vit en Unité apparaît comme évidence. Il n'y a plus de doutes. Il existe deux états diamétralement opposés où le doute ne peut plus s'immiscer. Le premier cas est celui de l'évidence de la Lumière et de la Divinité. Quand vous rentrez dans cette évidence, bien évidemment, tout devient évidence. Son opposé est l'absence totale de Lumière qui, lui aussi, s'accompagne d'un état d'évidence qui n'est pas soutenu par l'humilité mais par l'arrogance. Ceci concerne ce qui a été appelé, vulgairement, les forces du mal ou de l'Ombre. L'Ombre n'a que faire de la Lumière. La Lumière qui s'occupe de l'Ombre n'est pas la Lumière, elle n'est que le reflet de la Lumière. Le reflet de la Lumière est créé par le mental et non par la Lumière elle-même. La Lumière, tant qu'elle se limite à une brillance, à un éclat, n'est pas la Lumière. La Lumière est avant tout évidence qui va se traduire, à son tour, dans votre vie, par le non jugement (qui n'est pas une volonté mais un état), par une humilité, par une bonté. Quand vous toucherez, ne serait-ce que quelques heures d'une de vos journées, cet état d'évidence, plus rien ne sera comme avant car vous saurez, de manière parfaite, qu'à ce moment là vous avez touché l'Essence de ce que vous êtes. Ayant fait une première expérience, il suffira, après cela, de persévérer dans le chemin de l'évidence. Mais prenez garde : quand vous rentrez en évidence, quand vous êtes en cela, le regard de vos frères ne sera jamais un regard de bonté mais un regard de jugement car vous échappez, quand vous entrez en évidence, à leur monde et à leur mode de fonctionnement. Ainsi, ne vous laissez pas abattre par la persécution qui peut vous atteindre, via vos frères. La Lumière, comme l'Ombre la plus totale, dérangent. L'être humain est un mélange d'Ombre et de Lumière en manifestation. Tant que ce mélange persiste dans son oscillation de l'un à l'autre, tout va bien dans vos relations sociales, que cela soit la paix ou bien la guerre. Il y a une logique. Quand vous rentrez en évidence, vous devenez celui qu'il faut crucifier car il échappe au schéma habituel distordu de fonctionnement. Ainsi, ne vous étonnez pas qu'en vous approchant de cette évidence l'environnement vienne vous agresser, vous blesser, vous titiller et semble vouloir vous détruire. Cela est la preuve même que vous êtes entrés en évidence et Unité. Les mots employés le plus souvent par ceux qui ne sont pas en évidence vont être bien évidemment des jugements de valeur dénigrant ce que vous êtes sous prétexte d'illusion, sous prétexte de discernement, sous prétexte que vous êtes dérangeant. Cela ne doit pas troubler votre état d'évidence. Cela peut être profondément déstabilisant les premiers temps. Je vous mets donc en garde, non pas contre vous-même, quand vous approchez de cet état, mais contre le reste du monde qui peut, dans un premier temps, avant que vous passiez dans un mode de fonctionnement beaucoup plus synchrone et unitaire, sembler agressif aussi bien à travers des êtres inconnus mais, malheureusement, le plus souvent, au travers des êtres aimés. Rien n'est pire pour un être humain en dualité que de voir un proche aimé aller vers l'Unité car cela signifie, pour celui qui est resté en dualité, abandon et rupture et pourtant il n'en est rien. Néanmoins, la transparence, l'état d'évidence dérange et gêne. Voilà l'obstacle que vous devrez dépasser en rentrant dans cette évidence. J'attire votre attention sur cela car c'est cela que certains d'entre vivrez dans les mois qui suivent. Alors, hier, lors de ma précédente venue, j'ai essayé de conceptualiser et de vous faire vivre en conscience cela. L'un des gouverneurs de l'intra-Terre vous a donné des outils pour vous permettre de vous rapprocher de cette dimension et de la vivre, pour certains d'entre vous. Dès que vous aurez intégré (et non pas compris) le mécanisme de cela il deviendra de plus en plus facile d'établir cet état de transparence et d'évidence, quelles que soient, je vous le rappelle, les oppositions extérieures. Je vais vous proposer, si vous en êtes d'accord, avant de vous donner la parole pour des questionnements par rapport à cela, grâce non pas seulement à ma présence mais la présence aussi d'une qualité particulière élémentaire appelée feu, à travers un processus de radiation de cet état d'évidence, d'aller encore plus proche de l'Essence. Si vous le souhaitez, nous allons accueillir dans le silence cet état d'évidence lié à la présence conjointe de ma présence et de la présence du feu. Alors, si vous le voulez bien, nous allons, ensemble vivre cela.
... Effusion d'énergie ...
Bien aimés frères, nous allons maintenant ouvrir un espace d'interrogation sur ce que je viens de vous instruire.

Question : dans l'exercice du soir que fait-on des pensées que l'on souhaite évacuer ?
La contempler, la discerner, suffit à la faire disparaître. Il n'est pas question de lutter contre, de la détruire avec la Lumière, ce qui ne serait qu'un processus mental. Il est question simplement que la conscience en soit consciente. Cela suffit. Le travail d'extirpation de ce mal se fera automatiquement durant votre nuit.

Question : peut-on faire la même chose au fur et à mesure que ces pensées se présentent ?
Pas du tout. Cela irait même dans le sens contraire c'est-à-dire de renforcement. Par des mécanismes physiologiques et énergétiques précis (dont il ne sert à rien de surcharger votre tête), ce travail, cet exercice sera pleinement et totalement efficace s'il est fait à la période que j'ai donnée. Ce qui revient à dire que, même face à une colère face à une personne (verbalisée ou non), un travail de pardon par rapport à cette personne ou cette situation, effectué même tout de suite après que cela soit arrivé, renforcerait la division.

Question : cet exercice peut-il être fait en journée ?
Non. J'ai bien précisé le moment.

Question : quel est le meilleur moyen de réagir par rapport aux réactions éventuellement négatives de l'entourage ?
Ne surtout pas réagir et tenter de rester dans cet état de transparence et d'évidence. L'influence positive peut, bien évidemment, exister car l'état de transparence et d'évidence, de cela qui s'installe durablement, a un pouvoir hautement transformant. Mais la première réaction de celui qui sera confronté, dans son état duel, à cet état, sera l'opposition. Il ne peut en être autrement même si a posteriori (cet a posteriori pouvant survenir rapidement ou lentement après l'évènement) cela peut se transformer parce que l'état de transparence et d'évidence est un état de Lumière réelle qui vient mettre en Lumière et exacerber les défauts, entre guillemets, de celui qui est duel.

Question : l'horloge biologique de chacun étant différente, est-il important que cette phase d'endormissement soit après le coucher du soleil ?
Cela est l'élément capital. Quand le soleil, reflet de la Lumière, disparaît vient le moment de la réflexion de la Lumière qui est la phase lunaire. C'est le moment où peut se voir, se révéler et se traiter, ce qui s'est passé.

Question : comment faciliter la réminiscence des éléments divergents lors de cet exercice ?
Un simple examen superficiel de votre journée peut mettre en évidence une foule d'éléments non clairs. Il est impossible, même à un niveau le plus grossier de la conscience, de ne pas entr'apercevoir lors de cet exercice au moins quelques éléments duels. Un moment, par exemple, où vous n'avez pas dit ce que vous pensez. Un moment où votre humeur a changé, par réaction. Aussi bien au niveau des êtres que des situations que vous rencontrez. Dans un premier temps, vous n'avez pas intérêt à y passer des heures parce que, s'il vous fallait passer le soir l'ensemble des éléments duels que vous avez vécus, il faudrait revivre entièrement votre journée, les moments d'Unité étant quasiment absents. Il suffit d'en apprécier quelques uns, les plus grossiers dans un premier temps, et la purification se fera petit à petit.

Question : peut-on adjoindre à cet exercice des techniques de souffle ?
Cela me semble superflu et même, parfois, néfaste. Laissez agir en confiance votre conscience nocturne : cela est le plus rapide, le plus simple et le plus efficace. Le Pranayama ou d'autres formes de yoga vont entraîner des résistances et des cristallisations dans le corps, en particulier au niveau des organes sensibles aux émotions comme le foie, la rate et les intestins.

Question : les techniques de souffle qui activent le feu intérieur ne pourraient donc pas se faire la nuit ?
Non. Vous confondez la réalisation de la revue de conscience, associées au souffle, aux techniques de souffle, qui sont totalement indépendantes de cela. C'est vous-même qui avez associé souffle et exercice d'examen de conscience. Je vous avais dit que cela était néfaste car cela entraînait des cristallisations. Je n'ai maintenant pas parlé du souffle pour le souffle.

Question : peut-on porter des cristaux pendant cet exercice ?
Cela n'est pas gênant. Cela peut même vous aider à renforcer, par la même occasion, la transparence, l'évidence et l'Unité et vous aider à vous rapprocher de cela avant de vous endormir.

Question : et dans le cas de pensées ou d'actions récidivantes, cela ne risque pas de les cristalliser davantage ?
J'ai bien parlé d'évènements survenus dans la journée. À partir du moment où il ne s'agit pas d'évènements mais donc d'un trait particulier comme, par exemple, la même émotion ou le même comportement se reproduisant jour après jour, celui-ci ne doit pas faire partie de l'exercice. Je précise qu'il s'agit d'évènements nouveaux de votre journée. Si, par exemple, vous devez affronter tous les jours la même situation, avec le même être, cela signifie que vous êtes stupide car il suffit à ce moment là de quitter cette personne ou cette situation. Le fait même de la reproduction de la situation, de l'émotion ou de la dualité avec une personne, est simplement là pour vous montrer que, par rapport à cet élément précis, vous êtes en contradiction totale avec l'Unité.

Question : comment prendre une décision sans être dans le jugement ?
Cela est impossible tant que vous êtes duels. Cela deviendra possible à partir du moment où les moments de clarté, d'évidence et de transparence seront de plus en plus nombreux. Ne vous préoccupez pas de cela, cela sera nécessairement évident à un moment donné. C'est ce que j'appelais une action dénuée de toute réaction.

Question : vous avez parlé d'un état temporaire avant que l'Unité soit vécue de manière unitaire et synchrone. Y-a-t-il des paliers dans ce processus ?
Cela est éminemment variable selon votre destin, je dirais, au sens large. Pour certains êtres, il suffit d'un moment, d'une expérience unitaire, pour y entrer de manière définitive. Pour d'autres, il faudra une succession de moments qui se cumulent et s'ajoutent les uns aux autres. Chaque cas est différent.

Question : quelle différence faites-vous entre ego et arrogance ?
L'ego est une petite arrogance. Tous vos mouvements de dualité, de conflits, de réactions ne sont que des manifestations de l'ego et donc soumis à la loi d'action et de réaction. Comprenez bien que j'essaie de mettre des mots sur ce qui est difficilement traduisible en mots car il s'agit d'un état et non pas d'une expérience. Même si cet état ne dure pas, il participe néanmoins d'un état d'être. Dans cet état d'être, d'évidence et d'Unité, la certitude intérieure s'accompagne de l'humilité et surtout de la Lumière intérieure. Ce qui n'est pas le cas de l'arrogance qui est absence de Lumière.

Question : quelle différence faites-vous entre un état stable et un état instable ?
Un état stable est un état accompli. Un état instable est un état où vous allez retomber en dualité.

Question : cet état unitaire est vivable dans la vie quotidienne ?
S'il n'y a pas d'adéquation entre votre état de transparence, d'Unité et votre quotidien, changez de quotidien. Tout dépend de votre force d'âme. Si votre transparence est gênée par l'environnement soit vous changez d'environnement soit vous êtes suffisamment forts pour transformer l'environnement. Mais, à partir du moment où l'environnement est vécu comme une gêne, cela suffit à vous faire sortir de la transparence. Êtes-vous plus fort que l'environnement ou pas ? Êtes-vous capable de manifester cette évidence et cette transparence, quelles que soient les circonstances extérieures, en sachant que, quelles que soient les réactions initiales à votre passage en Unité de l'environnement (humain ou non humain) cela va être vécu sur un mode agressif, comme une agression. Cela est l'étape initiale. Maintenant, si cet état de friction dure, cela rejoint une certaine forme de stupidité. Comment pouvez-vous hésiter un milliardième de seconde entre l'évidence, la transparence et l'Unité que vous avez touchées et le monde duel ? Cela signifie que celui-ci conserve pour vous des attraits qui vont vous mettre en souffrance. Quand vous touchez cet état, plus rien ne peut être comme avant. A vous de prendre en lucidité, en toute clarté, les décisions qui s'imposent. Si vous me répondez que vous ne pouvez pas changer, que les situations ne peuvent pas être changées, que les êtres ne peuvent pas être changés, cela signifie que vous n'avez pas été suffisamment longtemps en cet état de transparence.

Question : cet état de transparence entraîne donc la paix et l'évidence dans les décisions à prendre ?
Oui. Tant que votre jugement est troublé, tant que vos décisions ne sont pas claires, vous n'êtes pas totalement en transparence. Vous avez peut-être vécu l'état mais il ne s'est pas installé. Néanmoins, le souvenir de cet état sera votre aiguillon permanent pour avancer. Il y a bien un avant et un après.

Question : peut-on imaginer un couple, voire une famille dans la transparence ?
Si cela existait réellement, était vrai, la face du monde en serait changée. La relation à deux, la plus transparente et la plus authentique soit-elle, comporte nécessairement une part d'Ombre parce que, s'il n'y avait pas cette part d'Ombre, cette relation n'aurait aucun sens à exister. Vos relations inter-humaines sont toutes assujetties à l'action / réaction. Mêmes les relations les plus nobles allant dans le sens de la transparence comportent une part d'Ombre qui entretient la relation. Pourquoi n'a-t-on jamais vu de grand maître, de grands personnages transparents, réalisés, en maîtrise ou instructeurs, vivre côte à côte, ensemble. N'ayant pas de zone d'Ombre entre eux, il ne peut y avoir de relation au sens humain, il y a une relation au sens spirituel mais qui n'aurait que faire d'une mise en relation humaine.

Question : qu'en est-il de Ma Ananda Moyi et de son compagnon ?
Son compagnon n'était pas en Unité, il accompagnait et pour accompagner il faut rester dans la dualité.

Question : qu'en est-il de Mère et Sri Aurobindo ?
Ce sont certainement les personnes qui se sont le plus approchées de cette relation ultime qui est absence de relation. Vous avez, dans différentes traditions, des exemples aussi forts que ceux que vous appelez Mère et Sri Aurobindo, par exemple, Saint François d'Assise et Sainte Claire qui étaient ce que l'on appelle des flammes jumelles qui avaient une concordance de vue et d'état mais étaient séparés dans la réalité de leur vie, chacun chez soi, en soi, tout en étant conscients du lien spirituel, et donc unitaire, au-delà de l'humain.

Question : Un maître Kriya aurait atteint la réalisation en étant en couple?
Lui, l'a atteint mais est ce que sa famille l'a atteint ? Je n'ai jamais dit que l'être réalisé doit nécessairement quitter l'être duel avec qui il vit. L'être duel peut être, dans certains cas, un compagnon ou une compagne qui maintient un certain nombre de garde-fous et qui permet, par son sacrifice, la réalisation de l'autre.

Question : comment savoir si on est face à une flamme jumelle ?
La rencontre avec la flamme jumelle est un embrasement de type feu au niveau de l'âme et de l'Esprit auquel peut participer, ou non, le corps, selon les âges et les possibilités d'accouplement, ou non. L'important n'est pas tant le vécu mais la révélation. La flamme jumelle est au-delà des autres conventions, des autres rencontres. La rencontre de la flamme jumelle est liée aux retrouvailles de l'Unité et non pas aux retrouvailles de l'autre. Vous saurez que vous êtes face à une flamme jumelle quand vous vivrez l'embrassement du cœur au-delà de toute relation de vie, de toute relation de couple, fusionnel ou autre. C'est une rencontre, et rien d'autre, que celle-ci puisse ou non se traduire par une réalité de vie, ce qui est rarement le cas.

Question : la flamme jumelle est-elle dans la même voie, avec les mêmes affinités ?
Il n'y a pas de relation de flamme jumelle liée à des affinités. La rencontre de la flamme jumelle est une évidence qui n'a absolument rien à voir avec des chemins, des affinités ou ce que vous appelleriez des atomes crochus. C'est la mise en regard de soi-même avec l'autre soi-même qui crée l'embrassement du cœur et c'est tout.

Question : la reconnaissance de sa flamme jumelle est-elle immédiate ?
Pas toujours. Elle peut l'être pour l'un et complètement dénié par l'autre, par peur. Mais cela n'a aucune importance car quand l'embrasement a eu lieu il se produira nécessairement chez l'autre. Il ne peut en être autrement même si ces personnes ne se revoient plus.

Question : cette reconnaissance se fait au moment où il y a rencontre physique ?
Il n'y a pas forcément révélation du principe de flamme jumelle. Cela peut survenir à un moment donné qui peut être bien ultérieur parce qu'il y a un certain nombre de voiles et de protection qui ont été mises pour éviter ces rencontres parce qu'elle induit une reconnexion à l'Esprit avant sa division. Il faut être capable de supporter le feu et la puissance que cela représente.

Question : que se passe-t-il si on n'en est pas capable ?Rien.

Question : la flamme jumelle peut-elle être du même sexe ?
Bien sûr mais nécessairement l'un des deux incarnera le pôle masculin et l'autre le pôle féminin. Je ne parle pas de sexualité.

Question : quelle différence faites-vous entre flamme jumelle et âme sœur ?
Ce n'est pas une différence, c'est un monde. Une âme sœur est une âme avec laquelle vous avez cheminé à un moment donné, pour une mission précise, spirituelle ou pas, et que vous retrouvez. Là, il y a effectivement atomes crochus et dualité, nécessairement. Alors que, dans la relation avec la flamme jumelle, il ne peut y avoir dualité. Il peut y avoir opposition et séparation à ce moment là mais il y a néanmoins embrasement, au moins pour l'un des deux. Les âmes sœurs sont liées sur le plan karmique et donc entretiennent la dualité. L'âme sœur, lors de la rencontre donne un sentiment, un désir de possession, même sur un centre exalté et altruiste, mais cela demeurera toujours une possession.

Question : rencontre-t-on toujours sa flamme jumelle dans l'incarnation ?
Absolument pas. C'est un processus extrêmement récent qui n'est possible qu'en fin de cycle bien après, bien évidemment, la création de ces deux flammes jumelles. Mais cela n'est absolument pas obligatoire. Je dirais même que c'est un processus extrêmement rare parce qu'il induit de tels chocs que, bien souvent, l'un ou les deux êtres ne peuvent encaisser.

Question : l'exercice d'examen de conscience rejoint la notion d'ouverture du cœur ?
Elle est profondément et directement reliée.

Nous n'avons plus de questionnements. Nous vous remercions.

Alors, bien aimés frères, je vous propose, encore une fois, de vivre le silence et de nous rapprocher ensemble de cela.
... Effusion d'énergie ...
Soyez bénis. Recevez ma gratitude. Je vous dis à bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page