Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > O.M. AÏVANHOV

O.M. AÏVANHOV

30 janvier 2012

pdf

Eh bien, chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver et je vous présente tous mes hommages, toutes mes salutations. Peut-être que vous vous êtes aperçus que nous avions laissé la parole aux Dames, n'est-ce pas (ndr : interventions de MARIE et d'Étoiles, ces dernières semaines). Parce que c'est une période particulière et, comme vous le savez, il existe des sages-femmes mais il existe pas des sages hommes, n'est-ce pas. Tout d'abord, je vais m'exprimer au nom des Melkizedech, de manière générale et, ensuite, nous ouvrirons un espace de questionnement concernant ce que j'ai dit. Le thème de ma venue, c'est la préparation. Je vous ai parlé des sages-femmes. À quoi préparent les sages-femmes ? Bien sûr, elles préparent à ce qui est appelé l'accouchement. Donc, vous pouvez en déduire que vous êtes rentrés en ce que nous appelons le travail parce que, pour passer d'un endroit à un autre, il faut traverser un passage particulier. Ce passage est, parfois, délicat, bien sûr. Ça s'appelle le travail de préparation à l'accouchement et, aussi, de l'accouchement. Alors, vous allez me demander : « qu'est-ce qui accouche ? ». Bien sûr, quand une femme, elle accouche, sur ce monde, on attend un bébé, n'est-ce pas. On attend pas autre chose qui va sortir de cette personne. Là, ce qui accouche est profondément différent pour chacun.

Bien sûr, vous êtes dans une période particulière. Beaucoup des choses sont arrivées sur cette Terre. Au-delà de ce qui se passe au niveau des signes extérieurs, je vais placer mon intervention plutôt dans le cadre d'une optique Intérieure. Parce que, le plus important, bien sûr, c'est que ce que vous vivez, chacun, à l'Intérieur de vous-mêmes. Alors, bien sûr, vous savez, y'a des gens qui vivent rien, encore. Y'a des gens qui vivent des états Vibratoires. Y'a des gens qui vivent des nouvelles perceptions, au niveau de leur corps ou de leur propre Conscience. J'en ai déjà parlé : la délocalisation, l'accès à l'Ệtreté, l'accès au Samadhi. Tout cela, vous le connaissez parfaitement (que vous le viviez, d'ailleurs, ou pas).

Vous êtes, aujourd'hui, au moment de la Préparation. La Préparation, vous pouvez le voir comme un instant particulier. À cet instant particulier, l'être humain se trouve dans cette notion de Passage. La notion de Passage évoque un avant et un après. Mais, cet avant et cet après ne concerne pas (même si cela est exact) une notion de temps et d'espace mais, surtout, une notion de avant et après, au niveau de la Conscience et au niveau de ce que vous êtes, soit dans l'aspect limité, soit dans l'aspect Illimité. Ça veut dire que cette période est propice, non pas nécessairement à vouloir se pencher, de manière malsaine, à ce qui était avant ou de manière, un peu trop, de projection, à savoir ce que ça va être après. Mais, cette notion de Passage vous invite à être, encore plus, dans votre Instant Présent, c'est-à-dire faire abstraction, justement, de l'avant et de l'après. Parce que la meilleure façon de réaliser un Passage, c'est, d'abord, de voir qu'y a un Passage, de le comprendre, de le vivre et de se concentrer, bien sûr. Sur quoi ? Sur le travail du Passage, en lui-même. C'est pas de projeter sur de quoi va être fait demain, dans votre vie de cette Terre (de vos relations, de votre famille, de votre argent) mais, plus, d'être attentif à cette notion même de Passage. Donc, c'est plus le moment de regarder hier. C'est plus le moment de regarder demain. L'Appel de la Lumière, maintenant, est venu pour vous dire : « c'est le moment ». Et, cela, vous le savez.

MARIE vous l'a dit : « l'Étoile qui annonce l'Étoile ». Qui est passée. Et maintenant, la deuxième Étoile. La plus importante, bien sûr (comme je l'avais dit y'a des années, comme l'a dit SÉRÉTI, comme l'ont dit les Archanges et certaines Étoiles) parce que c'est ce qui annonce le Passage, en lui-même. Et, pour effectuer un Passage, vous êtes, entièrement, dans ce Passage. Et votre Attention, votre Éthique, votre Humilité, votre Simplicité (tout ce que vous connaissez déjà) doit être, entièrement, consacré à ce Passage. Non pas pour essayer d'être l'observateur de : « tiens, je vis ceci », « tiens, je vis cela », « tiens, ça débouche sur ça », « tiens, je suis obligé de quitter ça ». Le plus important, c'est de comprendre que, pour vivre un accouchement, la meilleure façon, c'est de vivre l'accouchement. Une femme qui accouche, elle va pas s'occuper de ses impôts, n'est-ce pas. Elle va pas s'occuper de savoir si son mari est là. Elle va pas s'occuper de savoir ce qu'elle va faire à manger dans une semaine ou comment elle va habiller le bébé, dans 15 jours, quand elle sera rentrée chez elle, n'est-ce pas. Le plus important à comprendre, c'est que vous êtes en train de vivre cette notion de Passage, c'est-à-dire, à votre manière : avec acceptation, avec refus et, pour beaucoup d'humains, avec une notion de déni, même.

Vous êtes en train de vivre l'installation du choc de l'humanité tel que l'avait exprimé SRI AUROBINDO. Alors, chacun d'entre vous vit son choc à sa façon. Y'en a qui éprouvent des difficultés à mener à bien ce Passage. La seule façon que vous avez de vivre ce Passage (quel qu'il soit, vous concernant) difficilement, c'est de faire autre chose que de vous consacrer à ce Passage. Alors, bien sûr, ceux qui sont dans des activités sociales, professionnelles, familiales, vont vous dire : « oui mais j'ai pas que ça à faire. J'ai, aussi, d'autres choses à faire ». Je vous répondrai : qu'est-ce que vous voulez ? Vous voulez passer ou vous voulez pas passer ? Vous voulez faire ce Passage ou vous voulez pas le faire ? Les conditions dont vous abordez cette période sont, je dirais, primordiales sur les conditions même de ce Passage. C'est-à-dire de comprendre et d'accepter que si vous vivez ce Passage à 100 %, en toute lucidité, en toute Conscience, vous êtes comme la femme enceinte qui accouche : elle va pas s'occuper de ses impôts, de ce qu'elle va faire à manger dans 15 jours. C'est totalement hors de sa conscience parce qu'y a aura, toujours, des circonstances (le mari, la famille et tout le reste) qui vont s'occuper de ce qui paraît essentiel. La seule chose essentielle, aujourd'hui, c'est cette notion de Passage.

Attention, je veux pas dire, par là, qu'il faut vous mettre en position de la femme qui va accoucher et attendre que le bébé sorte, n'est-ce pas. Ça veut dire, simplement, que la Conscience doit être focalisée, non pas sur votre petite personne, même plus sur les Vibrations que vous vivez ou sur l'explication. Parce que certains d'entre vous ont constaté qu'y a des phénomènes un peu particuliers qui concernent, soit les organes des sens, soit les yeux, soit l'ouïe, soit l'odorat, soit le goût, soit la gorge elle-même. Parce que c'est un nouveau Passage qui est le Passage de la Résurrection et de la Crucifixion, en même temps. Mais, l'important, quand vous êtes sur une croix, comme le CHRIST, vous allez pas vous dire : « aïe, aïe, aïe, j'ai mal. Je vais changer ma main de position pour avoir moins mal ». Non, vous vous concentrez sur la signification. « Père, est-ce que je remets mon Esprit entre tes mains ? Ou est-ce que ma personnalité est, encore, en train de me dire : « j'ai mal à tel endroit » ou « il faut que je m'occupe de où je vais aller ou de ce que je laisse ». Parce que, le plus important, c'est la perception et, au-delà de la perception, la notion de Passage elle-même. Si vous détournez votre Attention de ce qui se passe, non pas en vous (non pas dans le corps, non pas dans la Conscience) mais sur la signification même de ce Passage, vous allez entraîner une déperdition de l'Énergie.

Le mental, les émotions, vont vous entraîner ailleurs que dans ce Passage parce que c'est la caractéristique de la personnalité (de la conscience limitée, des émotions, du mental) de vous entraîner ailleurs que là où vous êtes. Et là où vous êtes, c'est le Passage : le Passage de la Porte Étroite, le Passage de l'ego au Cœur, en totalité (ce que nous avons appelé la Porte de l'Enfance). L'Enfant, il est dans l'instant présent, non pas pour se regarder le nombril, non pas pour regarder à l'extérieur mais pour être vivant. Qu'est-ce que c'est qu'être vivant ? C'est ne pas être intéressé à la petite personne. C'est ne pas être intéressé à toutes les projections de votre vie, de votre passé, de votre futur. C'est s'immerger, totalement, dans l'Instant Présent. Si vous êtes, totalement, immergés dans l'Instant Présent de ce Passage, vous pourrez faire ce que vous avez à faire mais vous serez, de plus en plus, dans l'Ệtre. Alors, bien sûr, y'en a, parmi vous, qui ont une telle acuité de ce Passage qu'ils ne peuvent plus rien faire. D'autres qui peuvent faire encore plus de choses. C'est comme si ils étaient pris d'une activité frénétique, justement, pour pas voir ce Passage. Comprenez bien que c'est exactement, cela : la conscience limitée va, toujours, vous emmener ailleurs que là où vous êtes. Et, là où vous êtes, c'est très précisément, le bon endroit, le bon moment. À condition que vous soyez vous-mêmes, dans la Conscience et dans l'Ệtre (dans ce bon endroit, dans ce bon moment) et pas ailleurs.

Donc, c'est un Appel. L'Appel que vous avez entendu (les Chants du Ciel, pour certains), c'est cela le sens de la Vibration qui arrive. C'est pas pour vous dire : « que me fait cette Vibration ? Ah oui, ça me chatouille l'oreille. Ah oui, ça me chatouille le nez ». Parce que vous perdez du temps si vous faites cela. Il est pas question de nier ce qui se passe mais de vous introjecter c'est-à-dire cesser toute projection de la Conscience, même au sein de quelque chose qui peut vous sembler une Vibration importante ou dans le fait de vous plaindre que la Vibration vous empêche de faire ceci ou cela ou déclenche l'apparition de la Vision Éthérique, du Feu du Cœur. Tout cela, vous le savez. Donc, vous avez à vous pencher sur la signification, non pas intellectuelle mais sur la signification, pour la Vie, de ce qu'est ce Passage. Alors, je parlerai pas des circonstances extérieures. Parce que les circonstances extérieures, vous les avez, tous, sous les yeux, si vous vous intéressez à l'extérieur. Ça ne vous concerne pas. Vous savez que c'est là. Si vous savez pas que c'est là, posez-vous la question pourquoi votre mental et votre petit ego vous dit que c'est pas là, n'est-ce pas, quel que soit le Passage que vous ayez à faire. Bien sûr, vous savez que y a des êtres humains qui seront tellement choqués que ils vont être dans le déni de ce qui arrive à leur Conscience, jusqu'à la dernière minute. Mais ce n'est pas votre problème. Vous ne pouvez (et nous l'avons dit) sauver strictement personne. Ça s'appelle la Liberté.

Vous êtes seuls face à vous-mêmes. Sans rien. C'est-à-dire qu'il n'y a pas de personnes extérieures, de circonstances extérieures, de relations extérieures. Ce que vous avez à vivre (ce Passage), vous le vivez seul. D'une manière générale, dans l'accouchement, le bébé, il traverse la filière génitale (comme vous dites) tout seul. Bien sûr qu'y a des êtres qui sont là : y'a la maman qui pousse, y'a celui qui s'occupe de l'accouchement, qui est là et qui surveille si ça se passe bien. Mais, 9 fois sur 10, ça se passe tout seul. C'est-à-dire que le Passage n'a pas besoin de vous. Mais, par contre, il a besoin de votre Lucidité. Vous n'avez pas à pousser, ni dans un sens ni dans l'autre. C'est maintenant, plus que jamais, que tous les enseignements (que vous avez eus durant les Noces Célestes) doivent vous revenir à l'esprit : l'Abandon à la Lumière (ndr : en particulier, interventions de ANAËL des 11 mai 2009, 13 mai 2009, 17 mai 2009, 5 octobre 2009, 5 août 2010 et de O.M. AÏVANHOV du 1er novembre 2009). Comme je disais : « lâchez les cacahuètes dans le bocal ». Parce que vous n'êtes, ni le bocal, ni les cacahuètes, ni la main qui tient les cacahuètes. Vous êtes quoi ? Vous êtes la Vie. Et vous êtes le Passage, vous-même. Donc, même la délocalisation de la Conscience est, en quelque sorte, un témoignage que la Conscience n'est pas limitée et qu'elle est Illimitée. Elle est tellement Illimitée qu'à un moment donné, elle devient le Tout, en totalité. Et, la seule façon de vivre cela, c'est d'être dans ce Passage. Ça veut dire que, même si vous êtes en train de faire la cuisine ou, même si vous êtes en train, je sais pas moi, de vivre une maladie, de partir de l'autre côté ou d'envisager un voyage, où que vous soyez, vous faites ce Passage. C'est l'élément le plus important.

Alors, cette notion de Passage, c'est vraiment fondamental, non pas pour regarder les symptômes de ce Passage, non pas pour avoir la nostalgie d'un passé, non pas pour avoir le besoin de se projeter dans le futur. Parce que tout ça, c'est le mental, bien sûr. Mais, d'être, totalement, dans quoi ? Dans la Présence.

Le Passage (le Retournement de la naissance, l'accouchement, tout cela) est régi par l'Archange URIEL. Donc, vous pouvez appeler URIEL. Les Archanges vous ont dit qu'ils sont en vous parce qu'ils sont vous. Alors, bien sûr, quand vous êtes dans la personnalité, vous imaginez un être avec des ailes (et, c'est tout à fait vrai, dans certaines Dimensions). Ils existent, bien sûr. Mais je vous rappelle que exister, ça veut dire ex-starer, c'est-à-dire se tenir en dehors. Or, maintenant, vous avez à réaliser l'in-stare c'est-à-dire l'instar. L'instar, c'est se tenir à l'intérieur. C'est comprendre et vivre, au-delà de la compréhension intellectuelle, que, si URIEL est en vous, vous faites résonner URIEL. Y'a pas besoin de rituel. Vous n'avez pas besoin de bougies. Vous n'avez pas besoin d'encens. Vous êtes la Conscience URIEL. Et, la conscience URIEL, c'est le Passage, c'est le Retournement.

Vous vous rappelez, peut-être, y'a plus d'un an, vous aviez vécu le Passage de la gorge. C'était le moment où il fallait retirer la poussière. Comme je disais, y'avait plus de tapis pour cacher la poussière. Maintenant, l'éclairage de la Lumière devient tellement important que cet éclairage est un Appel. Et cet Appel est celui qui préfigure (et anticipe) l'ultime Appel, c'est-à-dire celui de MARIE (le moment venu). Et vous avez tous les éléments parce que nous vous avons tout donné ce qu'il était possible de vous donner. Mais, il n'y a que vous qui pouvez vous donner à vous-mêmes. Et, pour cela, il faut être dans cette notion de Passage. Il faut être dans cette vie de l'Instant, non pas en tant que observateur de ce qui vous arrive : parce que ça se vit. C'est pas parce que vous allez vous porter sur le Cœur (même si ça active la Vibration du Cœur). Effectivement, elle est là. Mais, détournez-vous de tout ça. Rentrez dans la Présence. Et plus vous vous ajusterez à cette Présence, plus ce qui est à vivre sera vécu, de manière la plus facile possible. Le travail ne sera pas arrêté. C'est comme une femme qui a eu plusieurs enfants : le dernier bébé, il sort comme une lettre à la poste, il sort tout seul. C'est de la même façon que vous allez rentrer et non pas sortir. Rentrer où ? Ça, c'est votre problème et ce problème est individuel. Vous rentrez en ce que vous êtes : en Ệtreté, en Présence, en Communion, en Fusion, en délocalisation ou en Dissolution, dans LA SOURCE. Ça, c'est vous qui le savez. Parce que c'est une affaire qui est intime à vous-même (et strictement individuelle) et qui fait appel à une notion qui est au-delà de la personne, au-delà de l'amour entre les êtres, au-delà de la Communion entre les êtres. Mais, c'est un, comment dire, un face à face, un Cœur à Cœur, avec vous-même. Mais, pas vous-même dans la personne. Pas vous-même dans ce corps que vous habitez. Même pas vous-même dans la Conscience. Mais dans l'Absolu.

Donc, tout cela, c'est ce que nous vous transmettons (et que je vous transmets), au nom de tous les Anciens. Réfléchissez bien. Non pas avec la tête. Réfléchissez-vous, vous-mêmes. Parce qu'il n'est question que de vous-mêmes. Il n'est pas question de vous dire (effectivement, vous le savez) : « les Trompettes ont eu lieu et elles vont apparaître de plus en plus ». Le Son du Ciel et de la Terre vont se généraliser, se systématiser, jusqu'à un moment précis, une nuit de grand froid. Tout cela, vous le savez. Et, c'est dans cette période que la chenille sait qu'elle tisse le cocon et qu'elle devient Papillon. Mais elle n'a même pas à se poser la question de son devenir. Pourquoi ? Parce que, est-ce que vous pensez que la chenille a besoin d'imaginer le papillon ? Non. Le papillon est inscrit dans la chenille, c'est-à-dire que le Passage se fait indépendamment de votre volonté. Celui qui croit, encore, qu'il va constituer son petit corps d'Ệtreté, son petit corps de Lumière, ne fait jouer que sa volonté. Bien sûr, pendant des années, nous avons attiré votre Attention et votre Intention sur quoi ? Sur différents yogas, sur différentes Vibrations. Parce que c'était un travail préalable qui était destiné à vous faire conscientiser (et vivre, donc) ce qui était à vivre.

Maintenant, c'est une autre étape et cette étape, elle nécessite quoi ? Uniquement : l'Abandon à la Lumière et votre Présence. Résonnez ce mot là : « Présence ». La Présence est au-delà de ce que vous êtes. La Présence est au-delà de tous les êtres qui vous entourent. La Présence est une affaire intime, de face à face avec vous-mêmes pour voir (comme a fait la Lumière ces derniers temps, d'éclairer la poussière, d'éclairer les défauts) mais voir la Lumière pour ce qu'Elle est, c'est-à-dire vous-mêmes. Voilà ce que vient vous dire la Lumière, maintenant. Voilà ce que je suis venu vous dire et voilà ce que vous avez à vous dire, à vous-mêmes : le Passage, la Présence, l'Abandon, c'est Vivre, en Totalité. Et non pas porter la Conscience sur demain, sur hier ou sur telle ou telle manifestation de votre corps.

Que vous le vouliez ou non, que vous l'acceptiez ou non, le grille planète, il est pour tout le monde. Même ceux qui, jusqu'au moment du grille planète diront : « ce n'est pas vrai ». C'est leur problème. Qu'est-ce que nous pouvons y faire ? Qu'est-ce que peut y faire la Lumière si des êtres ne veulent pas acquiescer à la Lumière ? Ça veut dire, simplement, que ces êtres sont dans l'ego, dans la personnalité, dans la revendication et qu'ils n'acceptent pas. Si vous voulez, c'est comme le soleil : il se lève le matin, que vous pensiez quoi que ce soit par rapport au fait que ce soleil se lève. Que vous disiez : « c'est pas vrai », que vous disiez qu'il ne va pas se lever demain : il se lèvera. Et c'est comme ça. La Vie est. Et la Vie reprend tous ses droits. Maintenant, à vous de savoir dans quelles circonstances vous voulez vivre cela. Vous placez-vous du point de vue de la conscience limitée, c'est-à-dire de la petite personne qui veut acquérir un peu de Lumière pour soulager quelques difficultés et se sentir bien ? Ou est-ce que c'est quelqu'un qui est sur un chemin spirituel et qui préfère se sentir Ệtre ? Ou est-ce que vous lâchez toutes les résistances, sans aucune exception, pour vivre la Présence ? Il n'y a pas d'autre alternative.

Le soleil se lève, que vous le vouliez ou non, bien sûr. Cette image est (parce que ce qui se lève, c'est le Jour Nouveau) l'expression qui avait été employée par MÉTATRON, voilà maintenant de nombreux mois. Vous étiez à l'aube d'un jour nouveau. L'aube se lève. (ndr : en particulier, intervention de METATRON du 7 août 2011). Vous entendez les sons. Vous percevez les Vibrations. Vous voyez l'état du monde. Vous voyez les signes de la Terre, les signes du Ciel. Qu'est-ce qu'il vous faut de plus ? Il vous faut accepter et, donc, Ệtre dans la Présence. Et, si vous êtes dans la Présence, vous n'avez plus rien à faire. Parce que le Passage (si vous êtes ce Passage) est une réalité qui n'offre aucune prise à la douleur, à la résistance, à la personnalité. S'il y a douleur, s'il y a souffrance, s'il y a interrogation, rendez-vous compte. Qu'est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire que vous placez votre Conscience dans la personnalité, dans votre ego et dans l'aspect limité. Vous n'êtes pas dans l'Illimité. Parce que, si vous êtes l'Illimité, vous n'êtes plus le limité.

Jusqu'à présent, le limité et l'Illimité faisaient des va et vient. C'est les expériences que vous avez menées (l'éveil de la Kundalini, le Feu du Cœur, la délocalisation, la Communion, les Yogas), tout ce que nous vous avons donné pour travailler à vivre cet instant, cette Présence, qui est le Passage. Alors, ne vous posez pas la question de ce qu'il y a derrière la Porte. Ne vous posez pas la question de ce que vous laissez. Posez-vous la question d'Être, uniquement, cette Conscience, et surtout, cette Présence. Parce que, si vous êtes cette Présence, vous deviendrez l'Absolu. Et, devenant l'Absolu, vous ne vous poserez plus aucune question sur que va devenir demain (que va devenir ce corps, que va devenir ma famille, mes enfants, mes parents, mes responsabilités ?). Quand le soleil se lève, que vous le vouliez ou non, il se lève. Vous êtes, à ce moment, très précisément. Et ne me posez pas la question : « c'est quand, c'est demain, c'est dans 6 mois ? ». C'est tout de suite. Parce que ça ne dépend que de vous et, totalement, que de vous.

Voilà, chers amis, ce que, au nom des Anciens, j'avais à vous donner. Maintenant, si, par rapport à ces mots que j'ai employés (que j'ai essayé de faire le plus simple possible par rapport à ce Passage), si vous avez des questions, je vous écoute.

Question : il avait été dit que les 3 Jours pouvaient se vivre par anticipation. Ça peut supposer que le Passage peut se vivre avant les 3 Jours ?
Oui. Parce que (et c'est les mots que j'ai employés l'année dernière, depuis le mois d'avril) quand j'ai dit : « vous y êtes », vous y étiez, au niveau individuel. Y'a un niveau individuel. C'est ce que je vous ai dit par rapport à ce Passage et vous vous doutez bien qu'y aura un moment collectif. C'est le moment où le Soleil se lève pour tout le monde. Bien sûr que, par anticipation, il vous est demandé (vous, les Ancreurs de Lumière, les Semeurs de Lumière et même ceux qui n'ont rien vécu, au niveau Vibratoire) de vous mettre dans cet État de Présence. Parce que, au mieux, maintenant, vous serez dans votre État de Présence, au mieux vous aiderez et vous servirez l'ensemble de l'humanité. Il est plus question, vous l'avez compris, seulement, de Essaimer la Lumière ou d'Ancrer la Lumière. Maintenant, vous devenez Lumière. Et, si vous devenez Lumière, vous serez un phare pour vos Frères et Sœurs qui sont dans la Nuit Noire de l'Âme ou qui sont dans le déni, ou la colère, ou le choc. Mais, rappelez-vous qu'il faut respecter la Liberté de chacun. Vous n'avez pas le droit (c'est ainsi qu'on peut le dire) de vouloir, à tout prix, que telle personne ou telle autre personne, soit comme vous. Vous ne pouvez que lui donner à voir votre Présence, votre Humilité, votre Simplicité, votre Transparence. Devenir Christ, c'est cela. Qu'est-ce que vous faites passer devant : votre personnalité ou votre État de Présence ? La revendication de quoi que ce soit ? ou l'Ệtre ? Parce que l'Ệtre n'a rien à revendiquer. Il est Transparent. Il est Lumière. Il est Christ et il peut dire, comme le CHRIST : « moi et mon Père sommes Un ». C'est-à-dire dépasser les jeux des interactions de la conscience limitée ou, même, Illimitée, au sein de l'Ệtreté.

Question : pourriez-vous nous aider à appréhender la notion de Transparence ?
Elle est très difficile à appréhender pour l'ego, bien sûr. C'est très simple : si vous êtes Transparents, vous ne prenez rien pour vous-mêmes, quoi qu'on vous dise. Si vous êtes Transparents, vous êtes au-delà de toute apparence et au-delà de tout paraître. Vous êtes au-delà de tout conflit. Vous êtes au-delà de toute résistance, de toute opposition et de toute contradiction, Intérieure comme extérieure. Dès que vous revendiquez quoi que ce soit, vous n'êtes plus dans la Transparence. Ça veut pas dire qu'il faut devenir un légume parce que, être Transparent demande une force considérable, non pas de l'ego mais une force d'Abandon c'est-à-dire vivre l'Illimité, devenir l'Illimité. C'est une abnégation totale. De quoi ? De la petite personne. Comme vous disait Hildegarde de Bingen : cette fameuse tension vers l'Abandon (ndr : en particulier, intervention de HILDEGARDE DE BINGEN du 25 octobre 2010). L'objectif, c'est quoi, dans votre vie ? L'objectif, aujourd'hui, c'est quoi ? Si vous me dites « demain » ou « la stase » ou « les 3 Jours », c'est que vous n'êtes pas dans la Présence. La Présence n'a que faire, même, de ce qui va se passer dans très peu de temps. C'est un état. Cet état ne vous empêche pas de vous renseigner mais, soyez vigilants et lucides à maintenir cet état Vibratoire de Présence.

L'Archange URIEL, à travers ses différentes interventions (vous l'avez constaté, durant surtout l'année dernière) vous a proposé des espaces Vibratoires où les mots qu'il employait pouvaient être, comme vous l'avez vu, à différents sens. Parce que c'était pas les mots qu'étaient importants. Les mots n'étaient qu'un support de la Vibration de la Présence. C'est ce qu'on appelle, dans certains groupes religieux, de manière un peu déformée, la glossolalie c'est-à-dire le parler en langues. Cette langue ne veut rien dire parce qu'elle est Vibratoire. Pour vous, elle ne veut rien dire tant que vous êtes au niveau de la personnalité. Mais, dès que vous rentrez dans l'Ajustement total à qui vous Ệtes, vous vivez cette notion de Présence : par exemple, les Radiances Archangéliques (ndr : voir la rubrique « accompagnements »). Par exemple, ce que vous ont proposé les Étoiles, de vivre, le jeudi à 22 heures (ndr : intervention de GEMMA GALGANI du 26 janvier 2012). Ces moments de Présence (parce que c'est de cela qu'il s'agit) sont destinés à vous mettre dans cet état de Passage c'est-à-dire de vous faire vivre cet Absolu. Et ça se passe dans le Silence. Vous êtes libres de le faire ou de ne pas le faire, de le vivre ou de ne pas le vivre. Vous pouvez le vivre en poirier (pour un prof de yoga, par exemple) ou le vivre, tranquillement, en fumant une pipe ou en buvant une coupe de champagne, peu importe.

Vous savez, cette notion de Passage, elle rejoint le principe même de la Foi. Non pas de la croyance stupide mais de la Foi Absolue. Avez-vous la Foi ? La vraie ? Ça pourrait se résumer à cela. La vraie Foi, c'est une forme de confiance qui est au-delà de la croyance. Parce que c'est une certitude (qui est insufflée par l'Esprit, par le Père, par le Souffle, par la Lumière elle-même) en ce que vous êtes, c'est-à-dire la Lumière et non pas cette petite personne que nous avons tous été, enfermée dans ce corps, sans possibilité d'en sortir. Vous êtes la Vie. Nous sommes la Vie. Mais, la Vie n'est pas ce que vous voyez, n'est pas ce que vous sentez, ce que vous percevez, au sein de l'incarnation. C'est quelque chose qui est bien plus grand, même, que les mouvements apparents des étoiles. C'est être la totalité du Créé et de l'In-créé ou du Dé-créé.

Question : dans la vie de tous les jours, comment concilier la tension vers l'Abandon ou la Transparence et la nécessité dans laquelle on est, parfois, d'avoir des attitudes combattives ?
Je vais te répondre, cher ami : il n'y a aucun obstacle. C'est la personnalité qui croit que, avoir des conflits avec sa femme, avoir des conflits avec le plombier, ça va être un obstacle à l'établissement de la Présence. C'est une erreur de croire cela. Et, de toute façon, t'as pas à te poser la question. Parce que, si tu vis, en totalité, la Présence (dans son état le plus abouti, si l'on peut dire), qu'est-ce qui va se passer ? Tu vas faire comme MA ANANDA MOYI. Tu vas te mettre dans un coin. T'auras plus besoin de rien sauf d'être dans cette Présence. Tu ne te soucieras pas du plombier, de la femme, de manger, de dormir et de faire pipi, ou autre. Tu seras la totalité de la Présence. Donc, où est le problème ? Le problème, il est que la personnalité revendique, encore, le fait de faire ceci ou cela. « Cherchez le Royaume des Cieux et le reste vous sera donné de surcroît ». Vous ne pouvez pas chercher le Royaume des Cieux. C'est une expression puisqu'y a rien à chercher. Il suffit d'être Présent. Vous ne pouvez pas revendiquer la Lumière et, en même temps, vous plaindre que la Lumière vous empêche de faire ceci ou cela. Devenez la Lumière, en totalité. À ce moment là, tu te mettras dans un coin, en Samadhi, dans la Présence la plus totale de la Lumière et tu verras qu'à ce moment là, la fuite d'eau, t'en as rien à faire. Où est la vérité ? Est-ce qu'elle est dans le fait d'être Lumière ou le fait de s'occuper du quotidien ? Maintenant, vis la Lumière et, après, tu verras que ton quotidien pourra se faire de lui-même, lui aussi. Bien sûr, tu seras obligé de le faire. Si tu regardes un robinet qu'est ouvert, l'eau coule. Tu es bien obligé de faire un geste pour arrêter l'eau, n'est-ce pas. Ou, alors, tu fais confiance à la Divine Providence, à la Fluidité de l'Unité, à la synchronicité et l'eau sera fermée. Mais, pour ça, il faut une foi absolue, n'est-ce pas.

C'est toujours la personnalité qui va regimber et dire : « oui mais ». Y'a pas de « oui mais ». Y'a Lumière ou y'a « oui mais ». Si y'a Lumière, il peut pas y avoir « oui mais ». Mais, si y'a « oui mais », il y a pas Lumière, en totalité. C'est à cela que vous êtes confrontés et c'est cela, précisément, que vous êtes en train de vivre. D'où l'expression : « cherchez le Royaume des Cieux et le reste vous sera donné de surcroît ». Vous allez chercher la Lumière. C'est un divertissement. C'est le fait de sentir les Vibrations, de ancrer la Lumière pour le monde. Maintenant, c'est plus ça. C'est le Passage. Et, rappelez-vous que l'ego va trouver tous les moyens pour vous détourner de cette Porte Étroite et de ce Passage. Parce que, bien sûr, tant qu'on est incarné, il y a, toujours, un ego qui est là, même si vous avez vécu le Supramental, même si vous avez vécu l'Éveil de la Kundalini, même si vous avez vécu la Fusion des 3 Foyers, même si vous avez vécu l'Ệtreté, même si vous vivez des moments de Dissolution ou de Fusion avec LA SOURCE. La main qui ferme le robinet, c'est l'ego. C'est pas la Lumière qui ferme le robinet ou, alors, par synchronicité. Mais, c'est pas toi.

Vous êtes, maintenant, non plus dans les temps réduits. Vous êtes dans des temps extrêmement réduits. Et, réjouissez-vous. Parce que, si vous regardez tout ce qui était annoncé dans les prophéties, par les prophètes, votre travail de Lumière, notre travail, à nous tous, a considérablement réduit l'intervalle entre un processus donné de Passage et le grille planète. Réjouissez-vous. Est-ce vous qui décidez ou est-ce la Lumière ? Posez-vous les questions. Si la Lumière décide, c'est toujours rapide. C'est toujours léger. C'est toujours dans la Joie. Si c'est vous qui décidez, c'est dans la résistance, c'est dans la souffrance, c'est dans le questionnement, c'est dans l'interrogation et c'est dans le doute. Toujours.

Question : dans ce Passage, que signifie : « tout ce qui ne sera pas donné sera perdu » ?
Tout ce qui n'est pas donné est perdu parce que, tant que tu crois que tu possèdes quelque chose, tu es, toi-même, possédé. Alors, maintenant, je vous demande pas de jeter votre argent (qui sert encore un petit peu à quelque chose) par les fenêtres, n'est-ce pas, ou de distribuer tous vos biens. Mais c'est d'être conscient de ce que vous n'avez pas donné. Et je parle pas d'argent. Je parle des certitudes, des croyances que vous avez maintenues. Ça veut dire que vous ne vous êtes pas rendus. Rappelez-vous la phrase que j'ai dit : « Père, je remets mon Esprit entre tes mains » c'est-à-dire que j'accepte que moi et mon Père sommes Un. Mais c'est pas une phrase. C'est un vécu. Parce qu'y a une distance énorme, vous le savez, entre affirmer des belles phrases et les vivre. Tout ce qui n'est pas donné sera perdu. Ceux qui voudront sauver leur vie la perdront. Parce que ceux qui considèrent qu'y a une vie à sauver sont dans l'ego. La vie Est. Donc y'a rien à sauver.

C'est ce bouleversement ultime qui est en résonance avec la Présence, avec l'Absolu, qui est à vivre, maintenant. C'est plus le temps de se mettre en Vibration pour avoir la Joie de sentir le Cœur, même si c'est très agréable. Bien sûr que cela se produit. Bien sûr que beaucoup d'êtres vivent l'Éveil de la Kundalini. Bien sûr que beaucoup d'êtres vivent des phénomènes de chaleur intense, de Vibrations intenses. Mais, si elle est là, la Vibration, maintenant, c'est bien. Si vous vous portez sur la Vibration (comme à un moment donné), vous allez l'amplifier. Vient un moment (comme dans les Noces Célestes) où il faut lâcher tout ça. Parce que ça prouvera qu'à ce moment là, vous vous êtes donnés et que vous avez tout donné. C'est le principe de l'Abandon tel que l'avait exprimé ANAËL.

Question : vous avez dit, il y a quelques années : « les démons sont lâchés et ils vont hurler ». À quoi peut-on rattacher, maintenant, cette illustration ?
C'est tous vos Frères et vos Sœurs qui refusent et qui vont essayer de trouver des justifications à leur déni (au travers de la science, au travers des religions, au travers des croyances). C'est tous ceux qui vont hurler parce que, pour eux, ce n'est pas possible. Parce que la Lumière, pour eux, c'était quelque chose qui devait satisfaire leur ego, leur personnalité. Tous ceux-là, ils vont grincer des dents. Le CHRIST vous l'avait dit : il y aura des grincements de dents terribles. Et ces grincements de dents génèrent des énergies émotionnelles (astrales, si vous préférez), mentales. Donc, ça crée des égrégores très puissants, basés sur la peur. Sans compter que les Guignols vont chercher, jusqu'à la dernière limite, à jouer leur dernier coup de dés et à déplacer leur dernière pièce. Donc, à tout prix, il n'y croiront pas. Jusqu'à la dernière minute. Ils vont jouer les jeux de la guerre, les jeux de la catastrophe, à tous les niveaux. Et détourner votre Conscience par les jeux, par la télé, par les choses insignifiantes. Ils feront tout pour que vous ne trouviez pas votre tranquillité et votre Présence.

C'est ça les démons qui vont hurler dans la nuit. Parce que, pour ces êtres là (il n'y a aucun jugement), ils se sont tellement éloignés de la Lumière, que la Lumière vient mettre en péril leurs constructions. Quand le Soleil se lève, les jeux de constructions de Lego (les jeux de Lego, comme pour les enfants), et bien, c'est balayé par ce Souffle de Lumière. Et celui qui joue aux Lego, il veut pas voir autre chose que ses Lego c'est-à-dire : son portefeuille, sa famille, sa femme, ses enfants, son jardin, les possessions (quelles qu'elles soient) même les plus altruistes. Ils vont vous dire : « mais, c'est pas question. J'ai pas fini ce que j'avais à faire. J'ai encore des choses à faire ». Et, pour eux, ce qui vient n'est pas la Lumière. C'est pour ça que je l'ai appelé, à l'époque, le grille planète. Pour eux, c'est une catastrophe. C'est la fin des projections. C'est la fin de leurs illusions qui, pour eux, était réelle. Et, cela, vous n'y pouvez rien sauf devenir, vous-mêmes, cette Présence. Parce que, maintenant, en étant cette Présence (au-delà de l'Ancrage de la Lumière et de l'Essaimage de la Lumière), vous serez des Phares dans la nuit.

Question : au même titre qu'il y a une fausse humilité, peut-il y avoir une « fausse Présence » ?
La Présence est un État où il n'y a plus aucun ego : c'est MA ANANDA MOYI, c'est le Samadhi, c'est le Rayonnement total de l'Ệtre, la Transparence totale de l'Ệtre. Il n'y a aucune revendication pour le « moi », pour le « je ». Il y a juste la Présence. Et, quand il y a Présence, il ne peut y avoir, ni émotion, ni mental, ni question, ni quoi que ce soit, exceptée la Présence. Mais, ça, y'a personne de l'extérieur qui peut en juger. Parce que si, toi-même, tu te dis : « celui-là, il est pas en Présence », tu es dans l'ego. C'est une affaire de soi-même avec soi-même. Ça rejoint ce qui était appelé, je crois, « les accords Toltèques » : n'en faites pas une affaire personnelle. Ça vous concerne pas. Pourquoi veux-tu voir la poutre qui est dans l'œil de ton voisin ? Occupe-toi, toi-même, déjà, de ta grosse poutre. Je parle pas pour toi, bien sûr. Je parle d'une manière générale.

Posez-vous la question : dès que vous voyez quelque chose, chez l'autre ou dans les circonstances de votre vie (actuellement, surtout), qui vous gêne, mais ça vous renvoie à vous-mêmes. Sans ça, vous êtes, encore, dans une projection extérieure. La mesure avec laquelle vous jugez vous sera appliquée. Alors, la meilleure chose : ne jugez pas. Ne vous jugez pas. Ne jugez personne. Soyez la Présence. Maintenant, que quelqu'un revendique la Présence avec un grand sourire, et que tu voies qu'y a une grosse ombre noire sur lui, qu'est-ce que tu vas faire ? Tu vas lui dire qu'il est pas dans la Présence ? Mais, si tu le fais, tu redescends au même niveau que lui. C'est ça la difficulté, surtout quand vous êtes dans des circonstances, que ce soit en couple, que ce soit avec des amis.

Bien sûr que ce qui pousse à réagir, ce qui pousse à vouloir servir l'autre, c'est quoi, si ce n'est l'ego, puisque c'est un problème de personne ? Si tu t'installes dans ta Présence, je te certifie que tu ne verras plus rien, ni chez l'autre, ni chez toi. Tu seras dans la Présence de ce Passage, de cet État de Dissolution ou d'Absolu (tu l'appelles comme tu veux). Mais, dans l'Absolu, tu peux pas être concerné par un quelconque aspect limité dissonant, chez l'autre ou chez toi. Parce que ça n'existe plus. Réellement et concrètement. Ce n'est pas un déni. C'est la dernière phase. C'est l'acceptation totale.

Question : utiliser des citrines peut renforcer la Présence d'URIEL ?
URIEL est en toi. Mettre quelque chose, c'est considérer qu'il est extérieur à toi. La conscientisation qui est à faire, c'est que tu es les Archanges. Tu es moi. Tu es ton pire ennemi. Tu es ton père. Tu es ta mère. Mais, tu n'es pas toi. Parce que être le toi ou le je, c'est être l'ego. C'est mettre, encore, une distance et une séparation. Vous n'êtes plus dans ces temps là. Alors, bien sûr, si vous trouvez que ça va vous aider de mettre le cristal de l'Archange URIEL à tel endroit, pourquoi pas.

Question : le nuage en forme d'œil qu'on a vu il y a 1 heure est lié à votre Présence ?
Cher ami, tu cherches, encore, une signification. Ça traduit quoi ? Un besoin d'expliquer et de comprendre. Or, comprendre est l'inverse de donner. Comprendre, quelque part, c'est s'approprier. C'est satisfaire l'ego avec une explication. La Présence ne pourra, jamais, s'expliquer. Les signes, vous allez en avoir des milliards. Partout. Et, si vous passez votre temps à voir les signes, quelque part, ça traduit un besoin de montrer quoi ? Que vous aviez raison. Mais nous en passons tous par là. Mais, à un moment donné, tu comprendras que tu te fous même d'avoir raison. Parce que, avoir raison, c'est, aussi, une revendication de l'ego. Si tu as raison, l'autre a tort. Personne n'a tort. Personne n'a raison. Le Soleil se lève, c'est tout. C'est l'Aube du Jour Nouveau qui n'a besoin, ni de toi, ni de ta Conscience. Cela Est parce que cela est la Vie. C'est comme les enfants. Ils ont besoin de tours de magie pour être sûrs. Vous rentrez dans cette notion de Passage, dans quelque chose qui est au-delà de la manifestation, au-delà de la preuve, au-delà de la Conscience. C'est le vécu de la Vie, de la Présence, de l'Absolu. Tout le reste, ça passe.

Question : il est possible d'avancer vers l'Abandon à la Lumière sans vivre des états particuliers de Conscience ?
Alors là, chère amie, je te renvoie à ce que disait l'Archange MIKAËL, en clôture des Noces Célestes (c'est, aussi, ce que disait le CHRIST) : « les derniers seront les premiers». Parce que, même ton mental, sans avoir vécu des processus Vibratoires extraordinaires, sans avoir vécu des délocalisations de Conscience, a, en lui, quelque part, une certitude Intérieure, bien sûr. C'est au-delà de la croyance. Les derniers seront les premiers : je ne peux pas te dire mieux. La seule chose à veiller, aujourd'hui, c'est de faire attention à ce que ce soit, réellement, la Présence et pas l'ego. C'est tout. Et la Présence est au-delà de la Vibration elle-même. URIEL vous l'a montré. Qu'est-ce qui se passait quant URIEL intervenait ? Vous rentrez dans (comment expliquer ça, en termes humains ?) une espèce de « no man's land » où y'a plus rien. Vous n'êtes plus là. Personne n'est plus là. URIEL n'est plus là parce que tout est là. C'est ça. URIEL a joué, parfaitement, le rôle qui était le sien. Il reste, maintenant, comme vous le savez, à sceller, en quelque sorte, ce Passage. Ça, vous le savez. Vous avez, maintenant, les Étoiles qui se mettent en Radiation de Lumière avec MÉTATRON. C'est pas par hasard. Attendez de voir ce qui va se passer tous les jeudis. On va bien rire. Vous aussi d'ailleurs (ndr : intervention de GEMMA GALGANI du 26 janvier 2012).

L'Abandon à la Lumière est un acte de Conscience. C'est pas un acte Vibratoire. Même si, pour beaucoup, l'acte Vibratoire (le témoignage des Vibrations, l'accès à l'Ệtreté, l'accès au Samadhi) sont une preuve (pour ceux qui avez besoin de preuves). L'Abandon, c'est toi qui le décide. Rappelez-vous ce que nous avons dit : la Conscience est Vibration parce que la Conscience Illimitée est un état Vibratoire. La personnalité est un état Vibratoire beaucoup plus dense. Comme disent nos amis Orientaux (comment ils appellent ça), les humeurs « tamasiques », c'est lourd, ça alourdit, ça rend dense, ça empêche la Vibration. La superposition (ou l'approche) du Corps d'Ệtreté, la disparition des enveloppes isolantes (magnétosphère, héliosphère, ionosphère) se traduit par une intensification de la Lumière, des Vibrations. Tout cela, vous le savez. Et, bien sûr, vous avez des êtres qui ne Vibrent pas parce que il y a une distance trop grande entre les 2 échelles de Vibrations, du fait de la personnalité, du fait d'une vie particulière, ou de barrières particulières, ou de garde-fous particuliers. Mais, la Présence, le Passage, c'est au-delà de la Vibration.

Mais, on ne peut pas vivre la Présence, là aussi, sans s'Abandonner. Qu'est-ce qui s'Abandonne pas ? C'est dès l'instant où l'ego revendique une sécurité, quelle qu'elle soit : le besoin de prévoir, le besoin d'anticiper. C'est pas l'ego, au sens négatif, mais ce n'est pas la preuve, non plus, qu'il n'y a pas d'Abandon. Mais, dans ces moments là, même celui qui est Abandonné (en Samadhi, avec son vécu), dès l'instant où il sort du Samadhi et qu'il s'occupe de quelque chose (avec un sens d'un intérêt quelconque), il sort, bien évidemment, de cet état. Et, dans la Présence, vous serez, de plus en plus, dans cet état de chrysalide. Et, si vous laissez faire, vous vivrez ce qui est à vivre, au niveau du Passage.

Rappelez-vous ce que j'ai dit en préambule : vous allez accoucher. Mais, ne vous préoccupez pas de ce qui va sortir parce que, ce qui sort, c'est un Enfant qui est différent pour chacun. Vous vous accouchez vous-mêmes, en quelque sorte. Mais, si vous portez votre Conscience sur ce qui va sortir, vous vous éloignez du travail du Passage. Vous comprenez (à travers tout ce que j'ai dit) que cette Préparation n'est pas une préparation extérieure, ni même, une préparation Intérieure (en s'ajustant sur les Vibrations ou autre). La seule Préparation c'est d'Être le Passage. Donc, d'être Vivant. Mais, non pas vivant ? dans le sens où vous l'entendez mais, Vivant dans le sens : « le Soleil se lève ». Vous êtes le Soleil. Vous êtes le rayon de Soleil. Vous êtes celui qui voit le Soleil se lever mais vous êtes, aussi, l'ensemble. Comme URIEL est en vous et est vous.

Nous n'avons plus de questionnement. Nous vous remercions.

Alors, chers amis, je vous souhaite une très bonne Présence. Rappelez-vous : la Lumière est Simple. Restez Simples. La Clé de la Présence est la Simplicité. Bien sûr, l'Unité, l'Humilité, l'Enfance. Mais, avant tout, la Simplicité. Je vous transmets toutes mes Grâces, toutes mes Bénédictions et je vais me retirer parce que on va laisser les Étoiles reprendre la parole, dès demain, je crois. Je vous dis à très bientôt et j'annonce que MARIE viendra, demain, à 23 heures (ndr : heure française à la montre, le mardi 31 janvier 2012). Amusez-vous bien. Je vous dis à très bientôt.

________________________________________________________________

Les heures indiquées correspondent à l'heure française, à la montre. Le lien Décalage Horaire (http://www.lolo.free.fr/Divers/DecalageHoraire.html) vous permettra de déduire votre horaire local.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page