Autres Dimensions

Sois qui tu es

RAM

28 mai 2009

pdf

Je suis RAM. Recevez ma paix, recevez mes bénédictions. Voilà maintenant un certain nombre de mois de votre temps terrestre que j'interviens. J'interviens essentiellement comme Maître de l'Air et instructeur sur les dimensions du cœur. Je vous ai communiqué un certain nombre d'éléments concernant votre évolution et votre transformation. Je vous ai communiqué un certain nombre d'outils permettant, de manière simple et efficace, de vous approcher de votre sanctuaire intérieur. J'ai insisté, ainsi qu'ont insisté un certain nombre d'intervenants, sur le fait que vous seuls, et seulement vous seuls, pouvez franchir le pas d'ouvrir votre cœur. La Lumière ne s'impose jamais de l'extérieur. La Lumière attend, de manière indéfectible, les moments que vous vivez actuellement. Un certain nombre de modifications, liées aux structures mêmes énergétiques et physiologiques de ce système solaire, se sont modifiées de manière effective, de manière concrète. J'essaye de participer du mieux que je peux à vous montrer les chemins qui mènent en votre centre afin d'y vivre la vibration et l'ouverture du cœur. Lors de ma dernière intervention, j'ai insisté sur le fait que l'ouverture du cœur ne soit pas un concept situé dans la tête, ne soit pas une Lumière dans la tête mais bien une Lumière et une vibration au centre de la poitrine. L'ouverture du cœur n'est pas une vue de l'Esprit, n'est pas une conception mais est une réalité et une Vérité de la conscience.

Vous êtes, pour la plupart d'entre vous, au seuil du sacré et, pourtant, au seuil de ce sacré, il n'y a que vous, en définitive, qui pouvez le franchir, ce seuil. Je n'insisterai pas, ce soir, sur le côté conscience et vibration du cœur mais je voudrais vous donner, avec quelques mots, ce qui vous attend une fois que vous aurez franchi ce seuil. Cela est destiné à votre personnalité afin que celle-ci, poussée par un irrésistible élan, par une tension extrême vers l'Unité, accepte ainsi de franchir ce seuil. Il n'y a pas de porte de sortie de la dualité et de l'expérience de l'incarnation ailleurs que dans le cœur. Vous pourrez vivre un certain nombre de temps en vous servant de l'outil mental ou de l'outil de l'expérience même de la vie mais vous ne pourrez, par l'expérience ou par l'intellect, arriver au cœur. Un certain nombre de prémisses se sont manifestés à vous, pour beaucoup d'entre vous, qui fait qu'aujourd'hui vous êtes au seuil du sacré. Un certain nombre d'encouragements par la Lumière, par un certain nombre de Présences et par un certain nombre de radiations se sont fait jour en vous et, néanmoins, vous seuls pouvez franchir le seuil du sacré à travers un certain nombre d'éléments qui ont été largement évoqués, non pas par moi mais par l'Archange Anaël, sur la nécessité impérieuse de s'abandonner à la Lumière. Je ne reviendrai pas sur cela mais je vais vous donner une autre approche, non pas tant quant à la réalité de ce processus vibratoire qui à déjà été énoncé, non pas tant sur des concepts vous permettant, au niveau de la personnalité, de vous mettre en route vers un Soi Unité et vers l'Unité du Soi mais, bien plus, par un certain nombre de processus se mettant en œuvre à partir du moment où vous avez franchi le seuil sacré. A ce moment là se passe un certain nombre de phénomènes, au niveau de votre vie incarnée, qui vont changer votre point de vue et votre rapport au monde. Avant de franchir ce seuil sacré au sein de votre dimension dissociée, vous avez toujours conçu et appréhendé le monde dans la notion de distance, distance entre vous, observateur, et ce qui est observé. Quand vous franchissez le seuil du sacré, que cela soit par les différentes voies possibles déjà énumérées, que cela soit par la descente de l'Esprit Saint , que cela soit par la remontée de la Kundalini, que cela soit par l'effusion nouvelle des énergies de l'Ultraviolet, peu importe.

En franchissant le seuil sacré, votre point de vue change car, à ce moment là, se manifeste un élément extrêmement important, cet élément extrêmement important est lui même à la Source de la manifestation de l'Unité au sein de la dualité, cet élément qui se découvre, une fois franchi le seuil sacré, avant même de pénétrer et de vivre l'Amour en Vérité, est la manifestation de la Joie. Ce n'est pas pour rien si certains êtres ayant franchi ce seuil ont manifesté, à des degrés divers, un état de complétude, un état d'Unité, un état de Joie, appelé en certaines traditions : Samadhi. Certes, il existe de nombreuses manifestations de l'extase et de l'intase mais elles se résument toutes par une Joie irrépressible, un Joie sans objet, une Joie incommensurable qui trouve sa Source dans la Source elle-même et dans l'Unité elle-même. Vivre dans le cœur est, ainsi donc, vivre et participer de la Joie de l'Unité. Ensuite, en franchissant le seuil sacré, le point de vue change. Votre point de vue n'est plus celui de votre être limité assujetti à un corps, assujetti à un mental, assujetti à une destinée, assujetti à une histoire, ou assujetti à un karma. Mais vous devenez l'ensemble du créé, en totalité. Vous participez, en franchissant le seuil sacré, de l'Unité des mondes et de la réalisation du monde.

Une fois franchi le seuil sacré, il n'y a plus de barrière, il n'y a plus de limite, la Joie s'étend à l'infini, permettant ainsi de comprendre que ce qui a été cherché, que ce qui a été espéré ou redouté est là, de toute éternité, n'attendant que votre réveil au sein de la Vérité. Une fois franchi le seuil sacré vous prenez connaissance littéralement du Sans Nom, du Principe qui ne peut être nommé sans être restreint. Prenant connaissance du Sans Nom, la Joie s'étend encore plus, les limites et les barrières de cette dualité dissociée vous semblent être vécues comme dans un rêve. D'ailleurs, ce seuil sacré étant la porte de sortie, il vous devient possible d'expérimenter un certain nombre de phénomènes auxquels vous n'aviez pas accès. Vous prenez conscience, alors, que vous vivez, ici et maintenant, dans cette réalité dissociée mais qu'il existe aussi une autre partie de vous, présente de toute éternité, évoluant en un autre espace, en un autre corps, en une autre densité. Vous devenez lucide, vous êtes capables de franchir des portes qui vous conduisent à l'éternité de vous-mêmes. Néanmoins, quelle que soit la description que je pourrais en faire en mots, quels que soient les exercices que je pourrais vous communiquer, je ne pourrais que vous accompagner au seuil de ce seuil sacré, comme tous les Conclaves, les Conciles, les entités spirituelles le font de toute éternité. Mais l'adhésion et l'abandon à la Lumière doit venir du plus profond de votre être, du plus profond aussi de votre personnalité, il n'y a que vous qui pouvez décider de cela. Une fois le seuil sacré franchi, vous vous apercevrez que vous n'êtes pas seuls, que vous n'êtes plus isolés. Vous deviendrez, à ce moment là, à juste titre, comme l'a dit l'Archange Mikaël, les Porteurs et les Transporteurs et les Transmetteurs de la Lumière. Vous devenez, à ce moment là, vous-mêmes, votre propre Vérité. Le cœur se caractérise par un état de Vérité, par un état de simplicité et par un état d'Amour. Néanmoins, pour cela, il faut vous tendre en un abandon vers la Source.

Vous devez ignorer la dualité inexorable de votre condition au sein de cette dimension, ceci est la seule façon de pénétrer au sein de votre éternité, là où il n'y a plus de question, où il n'y a que effusions, Noces, Joie permanente et aussi capacité à vivre et à manifester en conscience la vibration des autres dimensions qui vous étaient jusqu'à présent cachées, masquées. L'époque que vous vivez (au-delà d'un certain nombre de phénomènes astronomiques, astrologiques ou planétaires, peu importe), votre conscience d'humain incarné au sein de cette densité ressent progressivement un appel. Quelque soit la forme que puisse prendre cet appel, cet appel vous fait mettre en mouvement et vous fait rechercher autre chose que la condition dans laquelle vous vivez. Au-delà des histoires, au-delà des religions, au-delà de vos croyances, cet appel est parfois une injonction à aller vers cette Vérité, vers cette simplicité. Alors, au sein de toute recherche de ce seuil sacré, l'être humain fouille, l'être humain fouille partout sauf là où réside le secret, le seuil sacré, parce que le seuil sacré n'est pas inscrit dans le mouvement, il n'est pas inscrit non plus dans l'expérience, il n'est pas inscrit non plus dans une technique, il est inscrit uniquement dans la Présence, dans le « Je Suis » (peu importe le nom que vous lui donnez) et c'est la capacité inscrite en tout être humain de révéler sa Déité. Comme l'ont dit de nombreux intervenants, vous êtes des enfants de l'Unité, des enfants de la Lumière, Mikaël vous appelle « les Maîtres de la Lumière ». En vous, il y a toutes les vertus, sans exception, toutes les caractéristiques, sans exception, de la Déité. Il ne tient qu'a vous de révéler cela. Il n'y a que la pression de cette civilisation dans laquelle vous vivez, en cette, époque qui vous éloigne de cette Vérité essentielle. Il n'est pas question, pour l'instant, de s'exclure, de s'enfermer, le cœur en est le principe même de l'opposé : principe d'ouverture, principe d'immanence, principe de présence du Je Suis. Toute la sagesse du monde est aussi enfouie à cet endroit là, toute la connaissance des mondes est aussi inscrite de manière directe en cet endroit là. Sans effort, sans passer par le filtre du mental ou de l'intellect, la connaissance est en vous, la Déité est en vous, la sagesse est en vous, il n'y a rien qui soit extérieur à vous et ne soit extérieur à ce que vous êtes. Ainsi, en franchissant le seuil sacré, vous pénétrez un nouvel espace de vie, un nouvel espace de manifestation.

Beaucoup de choses ont été rêvées, espérées, imaginées, créées de toute pièce par le mental ou par la Lumière dans la tête, qui n'est pas la Lumière dans le cœur, concernant un processus que vous avez appelé ascension. Pour savoir où ascensionner il vous faut ouvrir la porte. Vous irez là où la vibration de votre cœur vous emmène. Une manifestation, une forme de manifestation s'éteint pendant qu'une autre est entrain de naître. Quand vous naîtrez totalement à votre Vérité, à l'Unité, quand vous serez dans cette Joie irrépressible, vous percevrez à l'intérieur de vous, que vous n'êtes pas seul, que, de toute éternité, il y avait là une Présence éternelle vous connaissant mieux que vous vous connaissez, individuellement et collectivement. Prendre conscience de cela concourt à amplifier la Joie. Vous ne pouvez plus être séparé quand la vibration du cœur est active et que vous avez franchi le seuil sacré de l'ensemble des plans de la création, de l'ensemble des plans de la manifestation. Tout cela est votre royaume. Passer de la dualité à l'Unité, tout en participant à ce monde, est une grâce inestimable, voulue et dirigée par la Source centrale relayée, encore une fois, par de très nombreux êtres (depuis les plans les plus éthérés jusqu'à vos plans les plus denses) qui œuvrent à ouvrir le plan de la conscience, au sein même de cette humanité. Cela est en cours. Je ne peux que vous encourager à aller ver cet état de tension extrême qui est, je le répète, en définitive, l'abandon à la Lumière. Votre mental, votre personnalité doit se mettre au service de cette tension qui est l'aboutissement du désir ultime qui n'est plus un désir mais déjà un acte de foi de réaliser cela.

La méditation sur le coeur est plus proche de vous, la radiation et l'effusion de la pression de l'ultraviolet permet, en vous, déjà, une révolution de la conscience vous préparant à vivre dans des mondes illimités où la peur ne peut exister, où le désir même n'existe plus mais où, seule, la Présence et l'accueil de l'Unité que vous êtes permet de réaliser ce que vous êtes venus faire ici, depuis fort longtemps.

En descendant au sein de cette densité vous avez occulté le principe de l'Unité. Ce sens du sacrifice était assorti d'un serment qui était de réouvrir la voie de l'Unité, la porte du seuil sacré. Ce que vous avez accompli fait de vous des êtres d'expérience, des êtres de responsabilité. Néanmoins, les contingences de ce monde de troisième dimension, appelé dissocié, crée des freins et des barrières renforcées par un certain nombre de choses que vous connaissez déjà. Aujourd'hui le moment est venu d'imaginer, même, qu'un jour vous aviez fait un serment. En réponse, la Source vous a fait la promesse de vous attendre. Ainsi, cette Source a toujours été là, au centre de l'être, à attendre patiemment votre éveil et votre réveil. Ces moments majeurs, même si pour le moment vous n'en sentez que la pression, que l'urgence, nécessitent, de vous, un courage qui est celui d'oser bâtir votre Vie en éternité. Il ne vous est rien demandé d'abandonner si ce n'est la partie illusoire de vous-même, la partie fragmentée, la partie qui a peur, afin de vous tourner et de vous retourner vers ce qui fait de vous des êtres de pure Lumière, de pure radiance et de pure éternité. Passer le seuil sacré est donc une tension à l'abandon et c'est surtout faire acte de Vérité, de simplicité et d'humilité. Il n'y a qu'à ce prix que vous retrouverez votre Joie intérieure, cet état où le rire est permanent. Par rapport à ces quelques éléments (bien fades, avec des mots que je vous ai donnés concernant ce qui se passe), une fois que la vibration du cœur est activée, une fois que vous êtes abandonnés à la Lumière, si vous avez, pour cela, un certain nombre d'interrogations, je veux bien tenter d'y apporter un éclairage par des mots et aussi par la vibration.

Question : pourriez vous développer ce que vous appelez l'abandon de Soi à la Lumière ?
En incarnation, beaucoup d'êtres humains affirment vouloir chercher la Lumière. Cette recherche est, le plus souvent, une recherche extérieure, à travers des systèmes de connaissance, quels qu'ils soient. Cette recherche peut être plus ou moins rapide, plus ou moins avide. L'abandon à la Lumière est un acte où vous décidez, vous aussi, en tant qu'être humain, de remettre votre propre gouvernance quant à votre destin, non plus par rapport à la loi d'action / réaction (karmique ou présente) mais à accepter que la Lumière guide vos pas et vous éclaire. La Lumière vous veut entièrement et en totalité. Vous ne pouvez, en cette époque, participer à la Lumière et participer à la dualité. Il est des engagements, il est des choix que vous avez tout le loisir de poser depuis des temps immémoriaux mais il est des choix, des actions qui sont à poser maintenant parce que la Lumière vous demande mais ne peut vous obliger. Elle vous propose, elle vient vers vous, elle vient tenter de vous rappeler, en conscience, votre serment. L'abandon à la Lumière est se remettre totalement à la Lumière, à ce qu'elle décide. Elle est intelligente à ce qu'elle veut pour vous et non pas ce que vous voulez, vous. La Lumière est, à nouveau, un sacrifice mais un sacrifice inversé, qui nécessite de sacrifier votre ego, votre personnalité, non pas pour le faire mourir, bien évidemment, mais pour le laisser s'imprégner, s'imbiber, littéralement, de Lumière afin que votre vie, votre destin, ne soit plus un destin personnel mais un destin de Lumière. Vous devez accepter que la Lumière dirige votre vie et non pas que vous même dirigiez votre vie. Cela, aussi, représente un sens du sacrifice mais qui conduit, en définitive, à la seule Joie véritable et, néanmoins, vous ne pouvez accéder à cette Joie véritable tant qu'il y a en vous le moindre désir personnel existant. Cet engagement n'est pas une montagne à gravir ailleurs que dans votre tête. Cet engagement promet, de manière indéfectible, la réalisation de la Joie mais, pour cela, il vous faut quitter les mondes de la dualité, de la tristesse, les mondes de l'illusion, le monde des émotions, le monde des constructions, liés au mental. Il vous faut, en quelque sorte, arrêter le mouvement car vous n'êtes pas le mouvement, vous en avez l'illusion, vous l'avez créé. L'abandon à la Lumière est aussi abandonner sa propre volonté à la volonté de la Lumière.

La Lumière ne pourra d'ailleurs s'établir totalement qu'une fois le seuil sacré passé. Passer le seuil sacré signe l'abandon aussi de la dualité. Être abandonné à la Lumière est pénétrer les domaines du Sat Chit Ananda c'est-à-dire, en termes occidentaux, pénétrer les demeures de Paix suprême, les domaines de la Joie éternelle ainsi que l'ont réalisé de nombreux êtres sur cette terre. La différence aujourd'hui tient à la tonalité collective du processus, même si nous n'entendons pas par collectif la totalité, car la Lumière n'impose jamais. Néanmoins, l'abandon à la Lumière est le principe fondateur de votre nouvelle réalité. Dans certains mondes appelés multidimensionnels (au sein des multiunivers, au-delà de cette dimension dissociée dans laquelle vous vivez et évoluez), l'abandon à la Lumière est la règle, que cela concerne les dimensions anthropomorphisées où les dimensions de loin supérieures ou la dimension même de la Source. Tout est Joie. Tout est Lumière. Tout est grâce. Ensemble de qualificatifs qui ne me semblent pas participer, jusqu'à présent, de cette dualité pourtant nécessaire car voulue par vous tous qui en avez accepté le principe. Néanmoins, le principe même de la précipitation au sein de cette densité s'accompagnait d'un principe inverse du retour à l'Unité. Ce que vous ressentez à l'intérieur de vous, que cela soit au niveau de la tête où en d'autres endroits de votre corps, les circonstances qui vous sont proposées aujourd'hui par la vie, sont un défi à votre abandon à la Lumière. Néanmoins, vous seul, et encore une fois cela est important, vous seul, pouvez franchir ce seuil. Quelles que soient les rencontres, la Lumière ne peut s'imposer, c'est en cela qu'elle vous demande l'abandon. Se diriger vers l'abandon à la Lumière n'est pas une vue de l'Esprit ou une vue de la tête, c'est une vue du cœur et uniquement cela. Réponse de la vibration.
... Effusion d'énergie ...

Question : Paris est-il un lieu propice à l'ascension ou doit-on quitter ce lieu ?
La seule ascension passe par la porte du cœur, il n'y en a pas d'autre. Il n'y a pas de lieu, il n'y a pas d'autre espace, il n'y a pas d'autre temps, pour cela, que l'ouverture du cœur. La translation dimensionnelle (ainsi que nous préférons, dans les mots que nous avons trouvés) est un processus qui consiste à déplacer le point de vue de l'extérieur vers l‘intérieur. L'archange Mikaël, le bien aimé, a, depuis le début, affirmé que seul l'intérieur était important. La déconstruction du monde pourrait être Source de conflits, de peur mais, au sein de cette déconstruction, brille la plus grande des Lumières, elle est là, elle n'attend que vous. Cela est totalement indépendant des circonstances extérieures d'une vie ou d'une autre. Le principe du cœur étant de réaliser l'Unité, cette Unité, une fois qu'elle est franchie au niveau du seuil, permet d'être totalement créée à ce qui doit l'être. Certes, une fois que vous aurez entamé et perçu la vibration du cœur, un certain nombre de choix s'imposeront à vous, cela concerne aussi bien les lieux, les espaces, les personnes et le devenir même de votre vie. Néanmoins, vouloir poser un certain nombre de choix avant d'avoir vécu la vibration du cœur ne sert strictement à rien car vous éloigne encore plus du cœur que vous cherchez. Il n'y à rien à sauver, il n'y à rien à perdre, il y a juste à réaliser ce que vous souhaitez et ce que vous désirez. Réponse de la vibration.
... Effusion d'énergie ...

Question : il ne serait pas plus simple de vivre dans la Joie, ici et maintenant et de ne pas se laisser entraîner dans des théories ?Qui parle de théories ? L'ici et maintenant, la Joie de l'ici et maintenant est-elle permanente ? Si oui, si cela est indépendant des circonstances extérieures, si cela est indépendant des souffrances occasionnées par la dualité, alors, bienvenue dans l'ici et maintenant. Réponse de la vibration.
... Effusion d'énergie ...

Question : comment faire, puisque nous vivons dans la dualité, pour atteindre l'unicité ou alors s'agirait-il d'un simple lâcher prise ?
Cela est beaucoup plus que lâcher prise. La dualité est faite pour trouver l'Unité, elle n'a pas d'autre but que cela. Trouver l'Unité correspond à un certain nombre de mécanismes physiologiques, vibratoires et de conscience dont j'ai déjà parlé et encore ce soir. Il n'y a pas de paradoxe à être dans la dualité et à vivre l'Unité mais il y a une différence fondamentale entre l'ici et maintenant ou une théorie et la réalité de ce qui se vit dans le cœur. Ce qui se vit dans le cœur n'a pas besoin de mot. Ce qui se vit dans le cœur n'a pas besoin de se confronter. Ce qui se vit dans le cœur n'a pas besoin de la souffrance. Ce qui se vit dans le cœur n'a pas besoin de maladie. Ce qui se vit dans le cœur échappe à la dualité. La translation dimensionnelle est bien ce principe qui permettra de passer du monde extérieur au monde intérieur. Il est malaisé d'expliquer en mots ce qu'est le cœur car, à partir du moment où un mot est prononcé, il s'éloigne, de par là même, du cœur. Le cœur ne parle pas en mots. Le cœur vit en vibration et en présence. Le cœur parle amour. Le cœur parle le langage de l'Unité. Le mot même que l'on prononce, que cela soit moi ou vous, met instantanément dans la dualité car le filtre qui est alors utilisé est l'intellect. Vous ne pouvez comprendre le cœur par l'intellect. Vous ne pouvez que vivre le cœur. Réponse de la vibration.
... Effusion d'énergie ...

Question : l'abandon à la Lumière suppose, au préalable, l'abandon de l'exercice du choix que vous aviez préconisé avant chaque action dernièrement, le choix par le cœur ?
Cela est une façon, effectivement, de vous mettre en situation, de faire les choix allant dans le sens de la Lumière plutôt que dans le sens de la dualité. Les quelques mots que j'ai exprimés ce soir étaient surtout destinés à vous faire pressentir ce qui se passe en état d'Unité. Les mots entendus que j'ai prononcés sont entendus, bien évidemment, par le cerveau et aussi par la conscience. Les seuls mots du cœur que j'aurais pu prononcer sont des résonances que vous connaissez tous, quels que soient les modèles, les traditions ou les religions que vous avez suivis. Et pourtant ces mots simples, au pouvoir de résonance énorme, n'ont pas suffi car les mots ne suffiront jamais. L'approche du seuil sacré, ainsi que je l'ai déjà dit, se fait à travers le silence, silence des mots, silence des sens, silence de tout ce qui n'est pas Unité. Cela est l'abandon du bruit, l'abandon de la duplicité, l'abandon du mensonge, l'abandon de la complexité, l'abandon des théories, l'abandon des mots pour pénétrer enfin l'essence de la vibration. Voici d'ailleurs la réponse du silence.
... Effusion d'énergie ...

Comme vous le savez, même si j'ai préféré que vous ne connaissiez pas le nom réel de ma dernière incarnation, je me présente avec un nom, ce nom même est une distance pour vous, de par ma coloration. De par mon rôle au sein de la dimension où j'évolue, il y a déjà une distance. Néanmoins, cette distance doit être la plus petite possible car c'est de cette distance que naît la confusion, que naît l'illusion de la séparation. Voici la réponse de la Lumière.
... Effusion d'énergie ...

Question : dans les enseignements Christiques, le désir est considéré comme émanant de la Source. Or, tout à l'heure, vous avez dit que, pour atteindre ce seuil du sacré, il convenait de dépasser ses désirs. N'est-ce pas contradictoire, comment les deux peuvent s'articuler ?
La Source s'est extériorisée elle-même par désir. Vous vous êtes manifestés, au sein de cette dualité, par désir. Quoi de plus normal d'exprimer un dernier désir qui est le retour à l'Unité, à condition que ce désir soit le seul désir. Réponse de la vibration.
... Effusion d'énergie ...

Question : quelle est la place de la sexualité dans le processus de l'ascension ?
Dans le processus même de l'ascension, aucun. La sexualité, telle qu'elle est vécue en ce monde dissocié et quelle qu'en soit la teneur (de la plus élevée à la plus basse), parcourt toutes les gammes du possible, au sens de la relation entre deux êtres. L'ouverture du cœur se traduit par quelque chose qui laisse en vous, par rapport à la sexualité, quel qu'en soit le niveau, un sentiment, une perception d'une jouissance bien au-delà de quelque chose lié à une fonction, aussi séduisante soit-elle. Je ne renie pas, par là même, la sexualité, ayant été, lors de ma dernière incarnation, marié. Je dis simplement que la sexualité, même la plus sacrée, est l'expression d'une forme de recherche de complétude, ce qui revient à penser qu'au sein de cette sexualité s'exprime aussi la notion de dualité, de par la présence même des deux intervenants. Le passage au cœur, qui n'est pas une négation de la sexualité, s'accompagne d'un changement de point de vue. Le feu initial est transmis de la sphère pelvienne à la sphère cardiaque. La coexistence des deux feux est possible mais, en arrivant à l'ouverture du cœur (qui correspond à un certain nombre d'éléments plus mystiques dont je n'ai pas parlé ce soir, appelés fusion des lignées, fusion spirituelle, reconnexion à la Source, au Christ ou à un autre nom, si vous préférez), elle s'accompagne d'une modification fondamentale des priorités des impulsions, depuis la sphère pelvienne jusqu'à la sphère cardiaque. Cela est une réalité. Réponse de la vibration.
... Effusion d'énergie ...

Question : il est vrai qu'on serait amené à boire de l'eau en bouteille, de Source, au lieu de boire de l'eau du robinet. Est-ce exact et, si oui, pourquoi ?
Je ne suis pas certain d'avoir compris le sens de cette question. Il existe d'innombrables eaux au sein de cette planète. L'eau (sans entrer dans des détails que vous connaissez certainement au niveau symbolique et au niveau de la fonction de cet élément), d'une manière générale, est le reflet, au propre comme au figuré, des intentions de l'Esprit humain. Je vous renvoie en cela à la toute première phrase d'un des Livres sacré appelé Ancien Testament, où il est dit : « l'Esprit de Dieu flottait sur les eaux ». L'Esprit de l'homme flotte sur l'eau, la sienne, mais aussi les eaux. L'eau, les eaux sont le reflet des vibrations qui s'y inscrivent en relation avec les vibrations animant et manifestant l'homme au sein de cette dualité. Ainsi, l'eau peut-être polluée de différentes façons, elle peut aussi être dépolluée par l'Esprit. La question concernant l'eau en bouteille ou l'eau du robinet n'apporte pas, de ma part, une réponse tranchée et nette. L'eau est différente, aussi bien en bouteille qu'au robinet, selon les endroits de la planète, selon les vibrations que capte cette eau, qui ne sont pas uniquement l'Esprit de l'homme mais aussi un certain nombre de radiations particulières liées à la Lumière et pas uniquement au jeu de l'ombre lié à la dualité et à la peur. Comprenez bien que l'eau ne peut-être totalement noircie car elle est le principe fondateur de la vie, il en restera toujours une parcelle lumineuse. L'homme ne peut vivre sans eau, il est constitué d'eau, cela vous le savez. Ce qui est à l'extérieur est aussi à l'intérieur, ce qui veut dire par là qu'il n'y a pas que l'eau qui puisse être dangereuse, tout est danger au sein de la dualité, tout est bonheur, éphémère. Seule la Joie, seule la vibration du cœur vous permettra de transcender toutes ces limites imposées par l'homme ou par la dualité. L'abandon à la Lumière fera que le choix ne pourra plus être mental, entre l'eau du robinet et l'eau embouteillée, mais résultera de la manifestation tangible de votre Vérité par rapport à telle eau ou telle autre eau. Voici la réponse de la Lumière.
... Effusion d'énergie ...

Nous n'avons plus de question, nous vous remercions.
Alors, bien-aimés Maîtres, bien aimés enfants de l'Unité, je vous transmets, encore une fois, ma paix, mes bénédictions et mes encouragements personnels à aller vers l'ineffable, vers la Joie. Les conditions n'ont jamais été aussi propices que cette période particulière pour vous permettre d'aller vers l'essence. Soyez bénis.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page