Autres Dimensions

Sois qui tu es

RAM

3 décembre 2008

pdf

Je suis RAM. Recevez la paix. Recevez mes bénédictions. Je viens à vous et avec vous dans une optique qui est de vous instruire et de vous conduire vers un espace sacré. Cet espace sacré est votre temple intérieur. J'ai longuement insisté sur la place et le rôle du silence. Le silence est à la fois la clé et la porte de votre temple intérieur. Faire silence permet donc d'ouvrir l'accès à l'intériorité et cela nous amène tout naturellement à envisager l'intériorité. Toutes les actions qui sont menées par l'être humain en incarnation ne sont que des réactions à des stimuli prenant leur source en des endroits divers de votre être. Toute action, même celle qui vous semblerait la plus juste, la plus authentique, la plus lumineuse, est colorée, conditionnée, filtrée par tout autre chose que votre intérieur et votre intériorité. L'accès à l'intériorité, grâce à la clé du silence, va permettre d'observer les actions engendrées dans le monde extérieur et, très rapidement, dans cet état d'intériorité, vous allez prendre conscience que la grande majorité de vos actions ne viennent pas de votre être intérieur mais ne sont que des réactions à diverses choses : conditionnements de votre éducation, conditionnements de votre mental qui a peur, conditionnements liés au regard de l'autre, conditionnements liés aux stratégies défensives et parfois offensives qui se sont construites (à votre dépend et à votre insu) dans des couches bien éloignées de votre être intérieur, de votre temple intérieur et de votre intériorité.

Faire silence, apprendre le silence, vivre le silence, ouvre l'espace intérieur de votre temple intérieur appelé l'intériorité. L'intériorité n'est pourtant pas inaction, elle est création. Le regard de l'œil et du mental est conditionné par les conditions mêmes de votre existence en incarnation. L'action (insufflée par l'intériorité) se démarque des réactions (liées aux conditionnements) par la nature même de cette action. L'action issue de l'intériorité (à laquelle vous avez accédé par le silence) est une action nécessairement dépourvue de toute dualité car cette action prend sa source en l'unité de votre temple intérieur. Faites l'expérience : laissez émerger à la conscience la réaction à un évènement de votre vie. Observez cela est déjà prendre conscience que ce qui dicte votre conduite visible dans le monde n'est, en fait, que l'effet de vos conditionnements. En effet, le conditionnement est la condition préalable même à l'existence de cette dimension que vous parcourez. Dimension de la dualité, de la multiplicité, dont l'origine est voilée, cachée par les stratégies que vous avez mises en place afin de croire avancer en votre vie. Seuls les êtres capables d'accéder à l'intériorité peuvent, dans cet état là, engendrer des actions qui sont réellement des actions et non pas des réactions. Le silence vous permet donc l'accès à cet intériorité et donc de vous réapproprier l'action juste. L'intériorité est un état de conscience. Je dirais même un état de lucidité au-delà de la lucidité ordinaire.

Tout ce que vous observez à l'extérieur de vous, toute la manifestation en cette densité dimensionnelle, ne peut se créer et se manifester que parce que cela a été rendu possible en tant qu'action extérieure et extériorisée et voulu, à un moment donné, de par l'ensemble des intériorités. Autrement dit, rien de ce que vous pouvez observer, soupeser, expérimenter à l'extérieur de vous n'est absent à l'intérieur de vous. Ce que vous vivez, ce que vous affrontez, ce que vous expérimentez, n'est que la résultante de réactions à vos propres réactions, engendrées dans les espaces du mental divisé. Cela est vrai aussi bien à l'échelon individuel qu'à l'échelon collectif. L'intériorité ne peut se trouver dans un regard extériorisé ou dans une attitude extériorisée. Le temple intérieur, établi au milieu de l'être et dans le silence de l'éternité, ne se laisse pénétrer qu'à partir du moment où vous avez engagé le désir et la volonté de dépasser votre condition actuelle sur le plan mental de vos vies. En intériorité, vous ne pouvez engendrer d'actions duelles, toutes les actions reliées à votre source intérieure ne peuvent que refléter, manifester, l'Unité et la Lumière. Toute action conduite par les niveaux de la division, par votre mental (même obéissant à ce que vous appelez « logique ») sera toujours qu'une réaction conditionnée, elle-même, par votre propre mode de fonctionnement, au sein même de la division de cette incarnation.

L'apprentissage du silence est la seule façon qui va permettre, en des temps extrêmement courts d'apprentissage, de retrouver le regard de la lucidité, le regard de l'intériorité car le regard extérieur se fait à travers le filtre des yeux, le filtre du mental alors que le regard intérieur se fait, lui, au regard et au travers du filtre du cœur et ce filtre ne connaît pas la logique. Il ne connaît que l'amour, il ne connaît que l'unité, il ne connaît que la grâce et la plénitude. Il ne connaît pas le manque. Seul le silence est à même de réveiller votre conscience unifiée, votre conscience divine. Votre vibration divine et votre souffle divin ne pourront que s'animer et s'éveiller devant votre attitude de silence intérieur. L'intériorité est un état de transparence. L'intériorité est un état d'Unité. L'intériorité est un état de paix. L'extérieur est un regard de guerre car l'extériorisation, en cette dimension, est un accouchement pénible, illusoire. Mais l'ensemble des humains ont tellement extériorisé qu'ils en sont arrivés, dans leur totalité, voilà des temps fort anciens, à cristalliser, à densifier cette extériorisation dans laquelle les êtres humains vivent aujourd'hui. Il n'y a pas de salut à l'extérieur de vous. Il n'y a pas de certitudes à l'extérieur de vous. Il n'y a pas d'unité possible à l'extérieur de vous.

L'unité, la paix, est une affaire intérieure et exclusivement intérieure. La transcendance, l'élévation, l'ascension (mots aujourd'hui tant employés) ne sont possibles qu'en totale adéquation et indentification avec votre être intérieur. Comment savez-vous que vous êtes en intériorité ? Vous êtes en intériorité quand vous passez de la distance à la coïncidence, quand vous passez de la séparation à l'unification, quand vous passez de la guerre à la paix (avec vous-même et avec tous les autres), quand vous passez de la dualité à l'unité intérieure. Quand vous passez de l'ego au cœur, la paix est en vous. Aucune affection, aucune perturbation extérieure ne peut venir flétrir (ou amoindrir, même) l'intérieur et l'unité que vous êtes. L'intériorité, le cœur est la seule quête qui puisse vous conduire, de manière définitive, au-delà des jeux de l'illusion, de la possession, de cette dimension. Vous avez été créés libres. Nous avons tous été créés libres. Dans cette densité nous nous croyons enfermés. Encore une fois, à ce niveau là, il ne s'agit que d'une croyance qui s'est pérennisée, cristallisée de vie en vie afin d'acquérir une telle certitude qu'elle vient s'opposer à l'évidence de votre divinité.

Vous le savez par d'autres instructeurs que vous vivez, en ces moments mêmes, une période de grâce, une période où la promesse de votre serment, de votre éternité, allait se réveiller en vous afin que vous puissiez de manière lucide et libre décider de votre orientation, de votre chemin, de votre route pour les cycles à venir. Le risque est de ne pas être à l'écoute de l'être intérieur de celui qui sait et donc de ne pas faire la distinction entre ce que veut l'ego et ce que veut l'unité. Il n'y a pas, là, de diable extérieur à vous-même. Il n'y a que le mental qui diabolise, qui vous inonde de mots (et de pensées, même) afin de vous éloigner de l'endroit où il n'existe pas et où, pourtant, vous êtes en totalité. Cet endroit est votre divinité, là où l'évidence est transparence, là où tout est résolution, là où tout est solution et où tout est Lumière, amour, harmonie et facilité. Quand une chose est dure, elle peut avoir vocation à devenir le centre, cela est valable dans les roues de l'incarnation survenant en dehors des périodes de début et de fin de cycle. Aujourd'hui, il en est autrement. Vous savez, vous percevez, vous lisez, vous entendez, vous voyez des manifestations extérieures opposées à l'émergence de la Lumière.

Tout ce qui a été créé en négation du principe de Lumière et d'unité sur cette Terre doit tendre à s'effacer devant l'appel de la Lumière. Qu'est ce que l'appel de la Lumière ? C'est le moment où l'ensemble de la planète a rendez-vous. Cette heure peut être appelée, sans connotation négative aucune, l'heure du jugement dernier. L'heure du jugement dernier est une vision métaphorique qui illustre le moment des choix et de l'extériorisation des choix afin de démarrer les nouveaux cycles de vie et les nouvelles expériences au delà de ces mondes divisés et limités dans lesquels certains d'entre vous évoluent depuis fort longtemps. Cette heure est maintenant. Cette heure est en ces heures que vous vivez. La Lumière authentique et éternelle vient frapper à la porte de votre être intérieur afin de vous rappeler ce que vous êtes : des êtres de Lumière ayant pénétré la matière par leurs croyances et leur détermination à vouloir élever, spirituellement, cette matière. Cela a été une promesse, cela a été un chemin, cela a été un moment (une éternité, diront certains) mais il est des moments où les chemins sont terminés.

Il est des moments où il faut savoir commencer une nouvelle route, poser des choix mais aussi poser des actes en accord avec ces choix. Poser des actes conformes à ce que crie le cœur plutôt qu'à ce qui séduit le mental. Vous êtes à ce moment, vous êtes à la croisée des chemins, à la croisée des mondes, à la croisée de l'ultime moment. Ne vous attardez pas à une vision extérieure du phénomène. Contentez vous de cultiver le silence intérieur. Il est le baume, il est celui qui peut tout, il est la solution, il est la voie. La période de maintenant est une période de grande agitation. Certes, vous serez tous agités mais ceux qui résisteront seront ceux qui seront arrimés solidement en leur cœur, en leur unité, ceux qui laisseront l'action liée à l'état de transparence prendre le dessus sur l'action du mental qui divise et qui sépare. Le silence, cet état de conscience particulier, est aujourd'hui à vos portes. Il ne tient qu'à vous de l'accueillir, de le recueillir, de lui permettre de croître et d'embellir. Il vous appartient, et vous seuls pouvez le faire, de dire « oui » ou « non ». Je veux bien maintenant ouvrir un espace de réflexion commun sur cette notion

Question : à quoi nous sert alors la parole, vu l'importance du silence ?
La parole, l'agitation de l'air, n'existe qu'au sein de cette dimension divisée et séparée. Elle vient pallier au manque de communication directe, d'essence à essence, ou d'intérieur à intérieur, qui est la règle commune en d'autres espaces dimensionnels supérieurs à cette dimension. La parole est d'air. La parole appartient à la vibration de cette dimension. Elle manifeste à l'extérieur ce que vous voulez bien montrer à l'extérieur et, en aucun cas, la vérité. La parole ne devient vérité que chez celui qui a rejoint son unité. La parole, les mots, divisent, séparent. La parole et les mots appartiennent à l'analyse, à la sentence, au jugement. Ils peuvent aussi appartenir réellement à l'expression de l'unité mais, alors, cette parole devient clarté. Elle ne peut en aucun cas blesser. Elle ne peut en aucun cas trahir. Mais la parole est rarement utilisée de cette façon, en cette dimension. La parole est utilisée pour séduire, tromper, illusionner et mentir. Voilà pourquoi il est si important de cultiver le silence car le silence ne peut mentir, car le silence ne peut tromper, car le silence est spécifiquement l'endroit où se manifeste la Lumière. Voici maintenant la réponse à votre question par la vibration de la Lumière.
... Effusion d'énergie ...

Question : la vérité de notre cœur peut-elle se partager simplement avec le sourire ?
Oui mais de manière non absolue. Si le sourire vient de l'intérieur, alors, il participe à l'unité. Ce sourire exprimé n'est plus alors l'expression manifestée, en réaction, en signe de reconnaissance ou en tout autre signe. Mais ce sourire est le sourire de la félicité. Il s'agit d'un état d'être particulier de celui qui laisse émerger en lui la joie de Dieu, la joie de la Lumière, la joie de l'unité. Alors, oui, ce sourire qui sort, à ce moment là, est Vérité. Voici la réponse du silence.
... Effusion d'énergie ...
Autre demande.

Question : comment arriver au silence quand on est assailli de pensées ?
Les pensées sont, le plus souvent, l'expression du mental. A partir du moment où vous décidez d'aller vers le silence, bien évidemment, le silence n'est pas là. Un flot incessant de pensées créées par le mental viennent affleurer à votre conscience. Néanmoins, si vous persévérez, très rapidement et extrêmement facilement, vous verrez que le flot en intensité et en fréquence de ces pensées ira en ralentissant. Viendra un moment où le silence s'établit réellement. Quand ce silence s'établit réellement, à l'intérieur du cœur, un certain nombre de processus énergétiques se produisent qui illustrent que vous avez touché le but. Quels sont ces signes ? Je ne décrirai pas les manifestations énergétiques qui sont bien connues. Je m'attacherai surtout à vous dire, avec des mots, que, quand vous touchez réellement au silence intérieur, se produit au sein de votre conscience (et même de votre mental) une immersion progressive dans l'unité et dans la paix. Cette immersion progressive dans l'unité et dans la paix a été appelée « état mystique », « grâce intérieure » et en Orient Samadhi. Les mots qui peuvent le plus décrire cet état d'être sont les suivants : il s'agit d'un état de frissonnement, d'un orgasme d'union mystique, dont le centre et l'explosion n'est pas située au niveau de la sphère génitale mais de la sphère cardiaque. Se rapprocher de l'unité, toucher l'unité, confère les modifications que nul ne peut confondre parce que, à ce moment là, reconnectée au sein du silence, la divinité et l'intériorité qui est la vôtre, s'accompagne d'un sentiment qui est au-delà de l'émotion. Ce sentiment se présente plutôt comme une certitude. Quelle est cette certitude ? L'évidence de l'éternité. L'évidence de la Lumière authentique. L'évidence que cela est vrai. C'est quelque chose qui s'impose à soi-même sans réflexion, sans logique, parce qu'au moment où le silence s'établit vous ouvrez un espace dans lequel vous pénétrez où plus rien ne peut être comme avant. À ce moment là, vous vivez un état de conscience à nul autre pareil. Dès qu'il s'éloigne de vous (ce qui veut dire que l'unité s'éloigne de vous) vous percevez, à l'intérieur de votre être, une déchirure et un manque extrêmes. Cet état, une fois qu'il est touché, ne nécessite plus d'effort pour le toucher car il devient votre évidence, votre état, votre référence. Cet état a été vécu et décrit par de nombreuses personnes dans l'histoire humaine, avec des mots différents, avec des expériences parfois différentes, mais la finalité en est toujours la même : réaliser Dieu en soi, se réveiller, s'éveiller et se révéler à sa Lumière à sa Source et à son authenticité. Voici la réponse de la Lumière.
... Effusion d'énergie ...


Autre demande.

Question : pendant la vie nocturne, c'est l'être intérieur qui se manifeste ou y a-t-il encore des interférences de la personnalité ?
Il y a de multiples niveaux d'interventions au sein de vos nuits et de vos périodes de sommeil. Tout est possible. Mais l'accès au silence intérieur doit se faire (et ne se fait d'ailleurs) qu'à l'état d'éveil même si, à un temps ultérieur, vous pourrez vivre cet état durant vos nuits. Même si durant certaines de vos nuits vous sont proposées des expériences qui vous rapprochent de cet état intérieur. Voici la réponse du silence.
... Effusion d'énergie ...


Autre demande.

Question : qu'en est-il des chants sacrés puisqu'ils utilisent aussi la parole, même si elle vient du cœur ?
Tout ce qui est verbalisé, par la parole ou le souffle (que cela soit langue parlée, que cela soit chant) participe, effectivement, dans le chant sacré, le chant inspiré, à des tremplins vibratoires qui aspirent l'âme, littéralement, vers le haut. Mais quand la musique s'arrête, le chant sacré s'arrête, la conscience retombe. Il n'existe pas, ou alors cela est une expérience rare, d'accès à la divinité par une parole ou par un chant. L'expérience d'un niveau n'est pas la création du niveau. Voir la Lumière ne veut pas dire être la Lumière parce que le fait de voir est un acte extérieur. Tant que vous restez dans le voir, vous restez dans l'extériorisation et la manifestation. Il ne s'agit donc que d'un reflet ou d'une réaction si vous préférez. Le silence est simplement la qualité la plus propice et la clé la plus facile pour accéder à l'être intérieur. Parce que l'accès, quand il aura eu lieu une fois, se reproduira à volonté et naturellement c'est-à-dire sans efforts et sans exercices. Le moment, encore une fois, où vous touchez votre propre intériorité est un moment repérable entre tous car il conduit à vivre et expérimenter l'unité, la transparence et l'amour. Voici la réponse du silence.
... Effusion d'énergie ...


Autre demande.

Question : la simplicité d'être est-elle une autre clé comme l'est le silence ?
Je dirais que la simplicité, vraie et authentique, découle du silence. La simplicité est une clé mais il s'agit, je dirais, d'une clé logique et donc mentale. La simplicité, par contre, qui découle de l'état intérieur de celui qui a trouvé son intériorité est un gage de la réalité de son vécu. Mais la simplicité seule ne peut conduire à l'Unité. Voici la réponse de la Lumière.
... Effusion d'énergie ...


Autre demande.

Question : la joie et l'enthousiasme ne sont-il pas l'expression du silence intérieur et donc est-ce juste de les encourager ?
La joie est vraisemblablement la manifestation la plus authentique de l'intériorité mais il s'agit d'une joie qui n'est pas liée aux circonstances extérieures. C'est une joie intérieure qui prend sa source dans ce retour à l'unité et dans ce retour à l'intériorité. L'enthousiasme est fort louable mais il est toujours coloré par l'émotion. Il y a le risque, avec l'enthousiasme, de redescendre au niveau de l'ego et de la personne. L'enthousiasme est une énergie qui projette à l'extérieur et qui peut, dans certains cas, vous éloigner du silence intérieur. Voici la réponse du silence.
... Effusion d'énergie ...


Autre demande.

Question : comment se situe le ressenti par rapport à l'intuition ?
Le ressenti est coloré par votre propre grille de lecture mentale ou autre. Le ressenti vous donne ce qui est en accord avec vous, avec vous dans la manifestation et donc pas dans l'unité, et donc pas dans l'intériorité. Le ressenti est nécessairement coloré de vos convictions, de vos croyances, de vos certitudes et de vos attentes. Il peut être juste et il sera de toute façon toujours juste par rapport à vous-même mais votre ressenti ne peut être une loi générale, il vous appartient, il est le vôtre. L'intuition n'est pas le ressenti. L'intuition est ce qui est relié directement à l‘unité et à l'intériorité. L'intuition est une évidence, parfois visuelle, parfois sans images. Elle s'impose, l'intuition, comme une évidence au-delà du ressenti, elle est donc reliée directement à l'unité et à l'intériorité, ce qui n'est pas le cas du ressenti. Voici la réponse du silence.
... Effusion d'énergie ...


Autre demande.

Question : qu'entendez-vous par « jugement dernier » ?
Le jugement dernier est un moment où il faut passer en revue, examiner, le chemin parcouru avec lucidité. Il n'y a pas de juge. Vous ne serez jamais jugés, sauf par vous-mêmes. Par vous-mêmes, non pas au niveau de la personne mais au niveau de l'âme, par la conscience (non pas par la conscience limitée liée au mental) mais par la conscience totale libérée du mental. Le jugement dernier est l'examen, la révision, le passage, l'ascension, la révélation et la compréhension au-delà de l'intellect. C'est la révélation de votre divinité, non pas au travers les mots mais au travers la réalité de l'énergie et de la conscience. C‘est le moment de la moisson. C'est le moment, si vous le souhaitez, de la liberté retrouvée. C'est le moment, si vous le souhaitez, de revenir dans la Lumière et à la Lumière. Le jugement dernier est avant tout un état intérieur qui, bien évidemment, se traduira par des évènements visibles ou par la réalité extérieure de cette dimension. Ces évènements, s'ils existent, ne sont que le reflet de ce que vous vivez à l'intérieur. Voici la réponse du silence.
... Effusion d'énergie ...


Autre demande.

Question : vivre une NDE (ndr : Near Death Experience ou Expérience de Mort Imminente) revient à vivre le jugement dernier ?
Ce que vous appelez NDE est une expérience multiple qui permet d'atteindre différents seuils. Certains ont vu la Lumière au loin. D'autres, plus rares, se sont approchés de cette Lumière. D'autres, encore plus rares, ont eu la chance d'être dans la Lumière. D'autres, encore plus rares, ont eu la chance d'aller de l'autre côté de la Lumière, dans la pensée pure qui précède l'apparition de la Lumière. L'expérience NDE peut vous faire faire irruption dans la totalité de l'expérience ou vous arrêter à un seuil. Néanmoins, elle marque de manière indélébile, l'âme, de la même façon que la rencontre avec la Lumière (rendue possible par le silence intérieur qui ouvre la porte de l'intériorité) est aussi une expérience inoubliable qui ne peut disparaître. Il faut différencier, de manière formelle, ce qui est du domaine de l'expérience de ce qui est du domaine du niveau de conscience. Faire l'expérience d'un niveau de conscience est, certes, déjà unique mais n'est pas la finalité. Il y a une différence essentielle entre vivre l'expérience et devenir l'expérience, entre toucher du doigt, voir à l'extérieur et toucher avec le cœur et vivre à l'intérieur. Il y a une gradation jusqu'au moment où la gradation se termine. À ce moment là, vous savez que vous rentrez dans l'évidence et vous avez la vision panoramique de toutes les étapes que vous avez vécues pour arriver à ce moment. Mais ce moment est repérable, n'ayez crainte. Si vous vous posez la question c'est que vous n'avez pas encore stabilisé ou vécu cet état intérieur. Cet état intérieur est un état de Lumière, un état d'Unité, un état de transparence, de paix et de joie. Il ne peut être confondu avec d'autres expériences ou avec d'autres états atteints parce que votre âme le sait, parce que votre Esprit le sait et parce que votre personnalité ne peut y survivre. Voici la réponse de la Lumière.
... Effusion d'énergie ...


Autre demande.

Nous n'avons plus de questionnements, nous vous remercions.
Bien aimés frères en incarnation, je vais vous proposer maintenant de vivre ensemble un moment de silence, dans le recueillement, dans l'attitude intérieure d'accueil et de bienveillance.
... Effusion d'énergie ...


Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page