Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > O. M. Aïvanhov

O. M. Aïvanhov

26 décembre 2005

pdf

Chers amis, bonjour. En ce qui concerne l'activation des éléments sur la planète, nous pouvons dire aujourd'hui que l'influence des électricités cosmiques qui se déversent sur la Terre atteindra son apogée demain vers 12h. Ensuite, il y aura 42 jours comme nous l'avons signalé où beaucoup de choses vont se produire.

Beaucoup d'éléments vont survenir mêlant, de différentes manières, chacun ou plusieurs des éléments entre eux, les uns avec les autres, selon les régions de la planète. Cela pourra passer par des manifestations de variations thermiques extrêmement brutales inhabituelles en toutes régions du monde. Bien évidemment, les volcans de la ceinture de feu du pacifique seront réactivés, de même que nombre de séismes iront grandissant et auront des répercussions de plus en plus grandes.

Ces remue-ménages, qui vont exister au niveau de la planète, n'oubliez pas qu'ils se produisent aussi à l'intérieur de vous. Ce produisant à l'intérieur de vous, ils risquent d'occasionner des remue-ménages au niveau de vos consciences, au niveau de vos aspirations, au niveau de vos émotions. Il convient de trouver le calme à travers la nature, à travers la joie, à travers des dérivatifs qui évitent au mental de se cristalliser sur des nœuds de problèmes. Cela est extrêmement important pour parfaire la préparation que j'ai donnée hier pour rester aligné au moment où l'apogée de l'électricité cosmique se fera jour. Il est important que la première approche des énergies de l'Esprit Saint se fasse sur une conscience parfaitement alignée dans le corps, parfaitement aérée, parfaitement nettoyée, parfaitement libérée dans la circulation des énergies dans l'ensemble des cellules du corps. Cela est extrêmement important lors de la première connexion des énergies en rapport avec la pré-ascension, car il s'agit véritablement d'un phénomène de pré-ascension qui va se produire dès demain à partir de midi. Voilà, chers amis, l'enseignement aujourd'hui était extrêmement court.

Voilà, chers amis, ce que j'avais à vous dire pour la préparation de cette journée magistrale de demain. Maintenant, si vous avez des questions par rapport à ces évènements, je suis prêt à y répondre.

Question : Pourriez-vous nous parler du « karma » ?
L'intérêt du karma a été posé par les âmes qui ont décidé d'expérimenter la matière, de créer au fur et à mesure des éons et des éons d'incarnation, des processus de descente au plus profond de la matière. La conscience était libre de toute matière au départ. Mais au fur et à mesure que la conscience s'est impactée au plus profond de la matière, l'ensemble des consciences incarnées ont décidé de créer des lois qui sont les lois que vous observez aujourd'hui dans la vie de tous les jours. Vous coupez un arbre, il tombe. Vous mettez une bombe, elle explose. Cela s'appelle : action/réaction. Mais aussi au niveau des consciences, à partir du moment où il y a incarnation, et qu'il y a réincarnation, il y a nécessité absolue, je dirais, de réparer. Mais cette loi de karma, d'absolue réparation, n'est absolument pas inéluctable car depuis 2 000 ans, car depuis que le Christ, notre Seigneur s'est incarné sur Terre, il a promis la loi de rachat par l'action de grâce.
Il y a deux lois dans l'univers : action/réaction donc karma, et action de grâce. Quand il y a action de grâce, il ne peut plus y avoir de karma. L'action du karma est une action tant que vous restez limité dans la perspective de la troisième dimension, tant que vous restez dans la lourdeur, dans la chute, dans la notion de plaisir à l'incarnation, dans la notion de plaisir d'action/réaction. A partir du moment où votre conscience se tourne vers le Divin Fils et vers le Père, vers la Source, au fur et à mesure, vous allégez votre karma, non pas en réparant par la réaction mais par l'allègement d'action de grâce. La descente de l'Esprit Saint a la même vertu de réparation, de transmission de Lumière et donc de vous soustraire à l'action/réaction pour vous mettre sous l'influence de l'action de grâce.
Durant les périodes précédant l'incarnation du Christ, bien évidemment, il n'y avait pas d'action de grâce. Tout était soumis à l'action/réaction. Heureusement que l'action/réaction existe, car lorsqu'un être humain ou un ensemble collectif, quel qu'il soit, fait une erreur, comment comprendre qu'il viole les lois d'amour universel (d'amour fraternel de toute vie existante de par les systèmes solaires multiples infinis) s'il n'y avait pas cette loi d'action/réaction. La loi d'action/réaction est censée vous remettre sur les rails et vous permettre de comprendre qu'il n'y a pas de voie de sortie autre que l'amour, que la fraternité. Voilà le seul but de l'action/réaction : vous permettre de trouver l'action de grâce.

Question : L'expérience de la matière était elle nécessaire ?
Absolument pas. L'Archange Mikaël, par exemple, n'a jamais pris corps. Mais dans des dimensions beaucoup plus hautes, comme par exemple, la dimension de mon vénéré Maître, il a présenté un certain nombre d'incarnations sur cette planète mais non soumises à l'action/réaction. La descente dans la matière, au sens où vous la vivez dans ses dimensions vastes, n'est absolument pas inéluctable. Mais elle devient inéluctable à partir du moment où vous décidez de participer au processus évolutif même de la matière. Il y a des entités qui ne connaîtront jamais la matière. Les entités les plus proches de Dieu, les Hayoth Ha Kodesh, par exemple. Ils ne savent même pas ce que c'est que de l'eau. Ils ne savent même pas ce que c'est de la matière, un arbre, un végétal, un brin d'herbe. Il n'est pas dans leur finalité, dans leur vie de possibilités de s'approcher de ces dimensions extrêmement lourdes qui les feraient périr instantanément dès qu'elles approcheraient, je dirais même, de la dix-huitième dimension.
Faire l'expérience de la matière au moment de l'incarnation est un choix extrêmement libre. Personne ne vous force à vous réincarner ou à vous incarner. C'est une décision prise de manière totalement libre par l'âme. Personne ne vous pousse en tant qu'être humain dans la matière. C'est vous-même qui revenez à travers les attachements, les plaisirs que vous avez à vous retrouver en vie mais aussi par le besoin d'amour. J'explique : le besoin d'amour c'est le besoin de réparer les manques d'amour que vous avez eus dans les différentes vies qui vous poussent à vous réincarner. Parce que, même au niveau de l'âme, il est difficile d'accepter, il est difficile de comprendre qu'il n'y a pas d'obligation réelle de réincarnation. L'idée orientale que toute action doit être payée d'une réaction, quelle qu'elle soit, comme cela est décrit dans le bouddhisme, est une hérésie. L'âme humaine est née, et demeure, libre, totalement. Elle décide en toute liberté de descendre dans la matière.
L'âme, une fois qu'elle est sortie du corps, une fois qu'elle est désincarnée et retourne près de la Source, même une âme extrêmement pure, extrêmement lumineuse qui retournerait au plus proche de la Source, aurait la vision panoramique, anticipative, aussi, de ce qui se passe sur les plans qu'elle vient de quitter. Et le fait de voir d'autres âmes, le fait de voir des lieux, le fait de voir des endroits qui ne sont pas totalement éclairés par l'amour, font une peine énorme à l'âme qui pourtant est proche de la Source. Et cela implique le besoin, le plaisir, le désir de se réincarner.
L'âme est totalement libre mais l'attraction de la matière est plus forte, le plus souvent, tant qu'elle n'a pas épurée totalement un certain nombre d'attachements. Les attachements sont les choses les plus difficiles à résoudre. Même une âme extrêmement évoluée peut développer dans certaines vies des processus d'attachements extrêmement puissants qui rendront extrêmement difficile, malgré son attrait pour la Lumière, la capacité de se détacher du besoin de se réincarner, quelle que soit la quantité d'amour où elle s'approche au moment de cette montée vers la Source. Les attachements sont multiples : à un pays, à un objet, à une personne, à une émotion, à des circonstances. Tout phénomène qui entraîne une notion de désir et de plaisir correspond à un attachement. Cela est difficile à expliquer avec des mots. Mais néanmoins, cela est une totale réalité. Quand il n'y a plus d'attachements, il ne peut plus y avoir d'incarnation.
Il y a effectivement un certain nombre de contrats qui sont signés en fonction des âmes, qui nécessitent d'accompagner la matière pendant un certain temps. Mais néanmoins, dans le plan absolu, une âme est totalement libre de descendre ou pas sur le plan dimensionnel. Mais il semblerait que nombre d'âmes ait besoin de vivre l'expérience de la matière, surtout en cette période de grande transformation. J'ai parlé.

Question : Dans le processus d'incarnation, choisit-on sa famille ?
Bien évidemment que l'on choisit sa famille. On est libre de tout choisir. On est aidé par les Seigneurs du karma, par les Anges Lipika karmiques aussi. On est aidé par certains êtres de Lumière qui guident en fonction de nos désirs. Mais aucun être de Lumière, aucun Lipika karmique ne viendra à l'encontre de votre désir d'incarnation. Au mieux, il vous fournira des indications précises. Mais bien évidemment, que c'est vous qui choisissez la famille.
Et souvent, vous choisissez la famille pour permettre à cette famille de résoudre un karma qu'elle a avec vous. Le karma est une mauvaise expression. Disons que lorsque vous descendez en incarnation, vous cherchez à réparer, non pas votre karma mais le karma des autres. Vous endossez le poids. Vous endossez la responsabilité d'un certain nombre de choses qu'il devient difficile, une fois pris dans la descente dans l'incarnation, de couper. Mais jamais personne ne vous force à expérimenter telle ou telle situation, c'est vous-même qui décidait, surtout pour la famille. Les configurations générales de l'ADN sont dessinées et choisies par vous-même et par personne d'autre.

Question : Quel est le but de l'incarnation ?
Le but est la spiritualisation de la matière. Comment spiritualiser le corps matériel dans lequel vous êtes ? Là est l'objectif final qui ne cherche rien. Il ne suffit absolument pas de se dire « je vais rompre tous les attachements » comme font certaines techniques bouddhistes tibétaines qui vont chercher à épurer leur karma, qui vont méditer sans arrêt sur leur karma, sur des tangkas particuliers. Cela est une hérésie. Cela peut prendre un certain nombre de vies. Depuis la naissance du Christ, il vous suffit de vous brancher sur l'action/réaction de grâce, et non l'action/réaction pure. Toute action que vous faites doit entraîner, en réaction, une action de grâce.
L'action de grâce est l'acte désintéressé totalement de son but et de son intérêt. Agir et Faire, uniquement pour servir le Christ, pour servir la Lumière. Là est la seule finalité, le seul objectif. On mesurera votre objectif de Lumière à votre capacité à servir et à donner ce que vous êtes, c'est-à-dire la Lumière. L'action/réaction est bien évidemment la finalité de l'incarnation, spiritualiser la matière, devenir soi-même Lumière dans ce corps et non pas dans un hypothétique ailleurs puisque vous êtes là. La Lumière est très facile à trouver pour une âme humaine une fois qu'elle n'est plus dans ce corps de matière. Mais le corps de matière, comprenez bien que c'est vous qui l'avez créé au fur et à mesure des millions d'années. J'ai parlé. Cela n'y ressemble point.

Voilà, si vous le voulez bien maintenant, nous allons vous quitter. Je vous souhaite à tous une bonne journée. Et je vous dis à très bientôt. Et je vous apporte ma bénédiction.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page