Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > MERE - Compagne de SRI AUROBINDO

MERE - Compagne de SRI AUROBINDO

29 avril 2011

pdf

Mon surnom était Mère, je garderai ce surnom. Frères et Sœurs aimés, merci pour votre présence, merci pour votre accueil. Je viens m'exprimer en tant qu'Étoile de Marie sur l'Attraction. L'Attraction est ce qui permet de sortir de l'Illusion et de rentrer dans la Vérité. Cela nécessite, de ma part, tout d'abord, des éclaircissements quant aux définitions de ces mots. La Vérité dont je parle n'est pas la vérité de chacun car, en effet, chacun a sa propre vérité, qui n'est pas la vérité de l'autre. Je parle, bien évidemment, de la Vérité absolue, celle de la Lumière et de ses qualités. Les qualités de la Lumière étant la Transparence, l'Humilité, la Simplicité et l'Intelligence. L'Intelligence n'ayant rien à voir avec l'intelligence humaine.

Comme cela vous a été dit par NO EYES, l'axe VISION - ATTRACTION a représenté l'axe sur lequel s'est appuyé l'enfermement, opposant l'Attraction à la Répulsion. L'Attraction dont je veux vous parler est bien différente de la séduction ou de la pulsion. L'Attraction dont je parle conduit à l'Intention et l'Attention de Lumière et de Vérité absolue. La Vérité absolue est liée aux qualités intrinsèques de la Lumière, de l'Amour et n'a rien à voir avec votre vérité personnelle, la vérité de chacun ou ce qui peut être conçu quant à l'Amour et à la Lumière, ou perçu quant à l'Amour et à la Lumière. L'Attraction dont je parle est celle du Cœur, directement reliée à la vision du Cœur, au Feu du Cœur, venant rompre le Feu Luciférien, le Feu du désir.

Cette Attraction n'est pas une action. Cette Attraction se rapproche de ce qui est appelé Ahimsā, c'est-à-dire le non-désir. Le non-désir n'est pas cacher ses désirs. Le non-désir n'est pas un désir contraint. Le non-désir est un état directement relié à la Vision du Cœur permettant de s'établir dans l'Unité, dans la Profondeur et permettant de dépasser la vérité personnelle et l'illusion personnelle. L'illusion personnelle est constituée de l'illusion de la personnalité, de l'illusion du Je, de l'illusion des pulsions, des désirs existants dans toute vie humaine, dès sa présence sur ce monde. Ce monde est Illusion, Maya. Il est conduit par le désir existant au sein de l'axe dévié ATTRACTION - VISION. Ce cercle vicieux, cet enfermement, comme vous le savez, est rompu. Le charme est rompu pour certains ayant découvert la Dimension de l'Éternité, appelée Êtreté, Feu du Cœur, Feu de l'Esprit. L'Attraction dont je parle est donc un état de non-désir, à ne pas confondre avec le désir de l'ego, la pulsion de l'ego, la séduction de l'ego. Le non-désir est un état de non-attente, est un état de vacuité où la Lumière peut agir, où se révèle alors le Feu de l'Esprit (par l'Intelligence, l'Humilité, la Simplicité) qui vient se substituer, je dirais, corps et biens, aux actions de la personnalité.

Le Feu du Cœur, quelque soit son côté ardent, vient mettre fin au Saṃsāra, à l'illusion et à Ahimsā, le désir. Dans cet état prédomine ce qui est appelé la Joie, le Samadhi, la Paix. C'est un état de plénitude, appelé aussi de complétude, où plus rien ne peut être désiré à l'extérieur de soi. La Réalisation de Soi n'a que faire de l'action et pourtant elle est action. La Réalisation de Soi n'a que faire du désir. Elle rentre dans l'Attraction inéluctable de la Lumière pour celui qui en vit l'Humilité, la Simplicité et l'Intelligence. L'Illusion est liée au désir, la falsification de l'ATTRACTION - VISION ayant remplacée l'Axe AL-OD, ayant créé, littéralement, la personnalité enfermée, coupée, séparée de La Source et de l'état de Plénitude. La personnalité est, et sera toujours, marquée, de par ce principe d'enfermement, par la non-satisfaction des désirs se reproduisant à l'infini, quels que soient ces désirs. Je dis bien quels que soient ces désirs. Que ce désir s'exprime au niveau des penchants appelés bas (comme les drogues, comme l'alcool, comme la sexualité de type animal), comme les désirs les plus élevés (spirituels, entre autres, ésotériques, si vous préférez).

Beaucoup de maîtres, dont SRI AUROBINDO, en avaient parlé : l'état de non-désir est indispensable à la réalisation de l'Être. Éclaircir les désirs, élaguer les désirs ne débouche pas sur le non-désir mais permet d'accélérer le processus de non-désir se manifestant au sein du Feu du Cœur. Le non-désir est l'état où prédomine l'Attraction pure de la Lumière, non pas en tant que recherche extérieure, non pas en tant que concept, non plus en tant que perception mais en tant que état de Plénitude s'accompagnant, au niveau de la Conscience, d'un sentiment de vacuité, permettant l'établissement, de par cette vacuité, de l'état Sat Chit Ananda.

L'Attraction, quand elle brise le cercle vicieux de l'Illusion, des désirs, va permettre de redresser l'Axe et remettre la Croix de la Rédemption en place. Cela passe, bien sûr, par une Vertu essentielle, mais non suffisante, appelée l'Ici et Maintenant car le désir est toujours issu d'une non-satisfaction ou d'un besoin de satisfaction et donc, en quelque sorte, d'une projection de la conscience en dehors du temps présent, en dehors de l'instant. Il ne peut être trouvé de non-désir dans une quelconque projection, dans un futur ou dans un passé. Puisque le passé est l'impulsion du désir et le futur est la projection du désir à sa réalisation. Ahimsā, non-désir, nécessite déjà un effort dans l'Ici et Maintenant. Non pas un effort de l'Ici et Maintenant dans la méditation, mais l'Ici et Maintenant présent à chaque instant. Cet état de Présence à soi-même, dans l'Ici et Maintenant, est l'une des conditions préalables à la disparition du désir et non son contrôle, c'est-à-dire à l'apparition de l'Attraction ultime à la Lumière, n'étant plus un désir mais vraiment, comme le disait ma Sœur Hildegarde, une tension vers l'Abandon. Cette tension vers l'Abandon renvoie à la Répulsion de l'Illusion. Vous ne pouvez faire disparaître l'illusion de l'incarnation par un désir. Vous ne pouvez faire disparaître l'illusion de l'incarnation par la mort puisqu'il y a réincarnation. La seule façon de faire disparaître l'illusion de l'incarnation est justement d'être Présent dans cette incarnation et de ne plus être Présent ni dans le passé, ni dans le futur. C'est, en quelque sorte, arrêter le temps. Arrêter le temps débouche sur Ahimsā, le non-désir.

Le non-désir vous met en Vacuité, vous vide de ce qui n'est pas l'instant présent, de vos propres émotions, de vos propres séductions, de votre propre vérité, le plus souvent issue non pas de vos expériences mais uniquement des croyances et des conditionnements. La croyance et le conditionnement trouvent leur source dans leur passé, appelé éducation ou même expériences passées de votre vie, et se traduisent par une adhésion vous éloignant de l'instant présent. L'instant présent n'est jamais référencé par rapport à une expérience passée et encore moins par rapport à un résultat futur. Le non-désir commence à apparaître parallèlement à la Vision du Cœur. La Vacuité permet l'installation, comme le disait SRI AUROBINDO, la descente du Supramental dans la tête et maintenant, depuis la libération du Soleil, directement dans le Cœur. Le Cœur est un état de l'Être au-delà de la personnalité, ce qui veut dire que la personnalité ne permettra jamais de vivre le non-désir et le Cœur. La personnalité n'est pas l'outil conduisant au Cœur. Elle en est l'obstacle. Le corps physique est le réceptacle et le temple de la Lumière, quelle que soit son illusion, car votre Esprit est enfermé dans ce Corps comme dans le Soleil.

Faire taire la personnalité ne peut s'obtenir par la contrainte, car ce qui s'oppose, renforce. C'est une loi générale au sein de la dualité. L'Esprit est libre. L'Esprit est la Vacuité. L'Esprit est la Supraconscience. L'installation dans l'Ici et Maintenant permet de s'approcher du redressement de l'axe Attraction - Vision falsifié et de le remplacer par AL-OD, la Voie, la Vérité et la Vie, l'Alpha et l'Omega. C'est une condition préalable, permettant, petit à petit ou brutalement, de faire cesser l'illusion du Je et de tout désir. Quand la Conscience est centrée dans l'instant, en totalité, nul désir, nulle projection, nulle peur ne peut se manifester. Ça s'appelle rentrer dans le Présent, qui est l'étape préalable à la Paix et au Samadhi.

Sortir de votre Vérité, c'est sortir des personnalités multiples de l'Être, des croyances multiples, des conditionnements multiples de l'Être et donc des vérités issues non pas de l'expérience mais des croyances. L'instant présent n'a que faire de vos vérités, de même que l'instant présent n'a que faire de votre personnalité. Ce n'est jamais la personnalité qui vous conduira à vivre le non-désir car la personnalité est le corps de désir, appelé corps astral et corps mental. Il existe une barrière infranchissable, appelée corps causal, là où s'inscrit la loi de karma appartenant à l'Illusion et à la Vérité de ce monde mais certainement pas de l'Esprit. Il vous faut dépasser ces différentes strates ou ces différentes couches, que j'appelle personnalités multiples, pour vous installer dans le Présent. Le Présent n'est pas seulement un état de méditation ou de Vacuité. La Vacuité découle de l'instant présent. Ce n'est pas parce que vous faites le vide de vos pensées, le vide de vos émotions, le vide de votre passé, le vide de vos projections dans le futur que l'Attraction naît. C'est une première étape mais elle n'est pas suffisante. L'étape essentielle ne se passe pas dans ces états Intérieurs et ces espaces Intérieurs mais se passe, définitivement, dans la conduite de votre vie extérieure.

Sortir de l'Illusion, c'est déjà ne plus se mentir car à partir du moment où vous ne vous mentez plus à vous-même, vous ne pouvez mentir aux autres. Qu'est-ce que cela signifie, ne pas se mentir ? Cela signifie se voir clairement en tant que personnalité porteuse d'un certain nombre de vérités qui ne sont pas la Vérité mais qui sont des adhésions issues des croyances, issues des blessures, issues des conditionnements, issues, d'une manière générale, de votre passé. Dit autrement, vous n'êtes pas votre passé. Dit encore autrement, vous n'êtes pas votre futur. Vous êtes l'illusion de ce passé, l'illusion de ce futur, vous donnant l'illusion de vos propres vérités. Se désillusionner, c'est se voir clairement. Les moteurs en sont : l'Humilité et la Simplicité. Bien au-delà des comportements montrés et donnés à montrer à vos Frères et Sœurs mais déjà vis-à-vis de vous-mêmes. Accepter de se voir sans jugement, sans culpabilité, avec joie et légèreté car la légèreté est le prémice de la Joie. La personnalité ne peut connaître aucune joie, elle ne peut connaître que la satisfaction d'un désir issu d'une projection ou d'une croyance.

La source de la Joie authentique appelée Samadhi consiste déjà à sortir de ses propres illusions concernant ses propres vérités. Ceci est un mécanisme de transcendance de la Vérité, d'acceptation que l'ensemble de ce que vous êtes n'est pas ce que vous croyez, issu d'un passé, issu d'une personne, issu d'un rôle, d'une fonction ou d'un faire. Il faut, en quelque sorte, vous persuader vous-même que vous êtes rien de tout cela. C'est vous alléger du poids de toutes les croyances concernant ce que vous êtes, concernant le monde, concernant les apparences de ce monde, pour pénétrer La Vérité. À ce moment-là, vous acceptez de faire le deuil de vos propres vérités et de votre propre illusion. Vous commencez à vous détacher de votre corps de désir, de votre corps de projection mentale, pour laisser la place à l'installation de la Vacuité vous remplissant de Lumière, dans cette Attraction à la Lumière, dans cette tension vers l'Abandon qui est une forme de Répulsion de tout ce qui n'est pas la Lumière, c'est-à-dire de tout ce qui est ce monde, tout en demeurant dans ce monde parce que votre Corps y est et qu'il est le temple où se construit l'Illimité. Cette construction est présente, de toute éternité, malgré la falsification. Il y a juste une mé-connaissance de l'Être. Les facteurs les plus importants de cette mé-connaissance de l'Être sont les propres adhésions de l'Être, lui-même, à ses propres illusions et à ses propres vérités, n'existant que le temps de la croyance, vous faisant passer d'un mari à un autre mari, d'une religion à une autre religion, d'une situation à une autre situation, d'une émotion à une autre émotion.

Le non-désir est préalable à l'installation de la Paix puis de la Joie. Tant qu'il existe le moindre désir, vous êtes soumis au feu Prométhéen de l'Illusion, Feu Luciférien. Et vous basculez de l'Attraction à la Répulsion, en amour, en sentiments, en actions. Vivre l'Attraction de la Lumière, c'est sortir de l'illusion de la lumière, c'est accepter que tout ce qui vous est donné à voir, tout ce qui vous est donné à percevoir dans ce monde, n'est pas la Lumière. C'est aussi poser comme acceptation, et non pas comme croyance, concernant l'Illusion de ce monde, sans toutefois rejeter la Vie. Bien au contraire, c'est trouver la Vie. Sortir de votre propre illusion, sortir de vos propres vérités débouche sur la fin de l'Illusion et l'installation de la Vérité dont les piliers, je vous le rappelle, sont : l'Humilité, la Simplicité et Ici et Maintenant. À ce moment-là, et du fait de l'arrivée des trois composantes de la Lumière, Véridique, Vibrale, alors, à ce moment-là, et seulement à ce moment-là, quel que soit l'appel que vous ayez vécu, de la Lumière (dont le témoin est la Couronne radiante de la tête), vous pourrez vous installer dans le non-désir, la Paix et la Joie. À ce moment-là, et seulement à ce moment-là, vous pourrez sortir totalement de vos illusions et de vos vérités, car vous deviendrez la Vérité en tant que Fils Ardent du Soleil Ki-Ris-Ti. Cela nécessite un certain nombre de deuils ou, si vous préférez, de désillusions sur vous-même, sur la conduite de votre vie, sur la conduite de vos relations, sur la conduite de vos attachements, de vos liens et de vos enfermements.

Être lucide, sans culpabilité, parce que vivre le non-désir est Joie et Légèreté et non contrainte et pesanteur, parce que ce n'est pas la personnalité qui décide, c'est vous qui décidez de vous placer en tant que observateur de votre propre personnalité. À ce moment-là, vous êtes conscients que quand il y a un désir ou une émotion, vous constatez que vous n'êtes pas ce désir, que vous n'êtes pas cette émotion. Il y a donc une prise de distance indispensable et préalable à ce que se manifeste votre personnalité, vous permettant de saisir que vous n'êtes pas cela. Tout ceci représente des étapes indispensables à l'établissement du Feu du Cœur. Dit en termes plus simples, cela peut s'appeler l'Abandon à la Lumière, aujourd'hui développé de par la révélation et le déploiement des douze Étoiles, vous permettant, de manière beaucoup plus active et passive, de pénétrer le Feu du Cœur.

Il n'y a rien à désirer qui ne soit déjà, concernant l'Êtreté. Il n'y a rien à désirer pour un futur, car tout se vit dans l'instant présent. Le temps, comme beaucoup vous l'ont dit, est une illusion totale, auquel la croyance a donné corps, faisant que même ce corps vieillit et meurt, mais en fait la Conscience ne meurt jamais, même dans son enfermement. Le problème, c'est son identification à son enfermement et donc à la pesanteur, et donc au désir, quel que soit ce désir. L'établissement de l'Attraction à la Lumière et donc la Répulsion de tout ce qui n'est pas la Lumière, encore une fois, n'est pas une négation de la Vie mais, bien au contraire, une acceptation totale et intégrale de la Vie, dans toutes ses composantes, à condition de ne pas s'y identifier, de refuser toute identification à ce qui est illusoire, éphémère et non éternel. A ce moment-là, vous serez prêts pour vivre l'embrasement du Cœur. L'Illusion Luciférienne, Prométhéenne, le corps de désir, le corps de projection, le corps causal seront brûlés par le Feu de l'Esprit, tout en maintenant ce corps, pour l'instant. Le corps aura donc été le réceptacle physique de la manifestation de l'Esprit, de l'Éternité. Ceci est d'autant plus facilité, comme je l'ai dit, par la libération du Soleil, mais aussi par la fusion des Éthers, en cours actuellement.

Le mois de mai sera certainement le mois le plus propice pour vivre et réaliser cela. En vous distançant de l'illusoire et de l'éphémère, en vous distançant de votre personnalité et de vos propres désirs, de vos propres illusions et de vos propres vérités, alors, vous pourrez sortir de l'Illusion et rentrer dans la Vérité, et en bénéficier quant à ses effets. Quels sont ces effets ? Je les ai développés : non-désir, Paix, Joie, complétude et plénitude. Ceci vous permettra de vous désidentifier totalement de votre propre personnalité, tout en maintenant la Joie et la vie de cette personnalité, pour le temps restant à courir au sein de ce monde.

Aujourd'hui il est beaucoup, sur ce monde, fait état du « Je suis ». « Je suis » n'est pas le Soi. « Je suis » est une affirmation de la personnalité. Vivre le Soi est justement l'inverse de « Je suis ». Ou alors : « je suis celui que je suis », se distanciant du « je suis ». Le « je suis » ou « I am » n'a rien à voir avec la Présence de l'Éternité. C'est la présence de l'ego portée à son paroxysme. Vivre la Vérité de la Lumière pourrait être éventuellement : « je ne suis pas » ou « je ne suis rien », ce qui n'est pas vraiment la même chose. Le Soi ne peut s'affirmer en tant que « je suis ». Le Soi se vit par la Paix, le non-désir et la Joie et non par un quelconque décret ou une quelconque proclamation d'un état illusoire.

Beaucoup d'enseignements, aujourd'hui, visent à utiliser le Supramental au profit de l'ego. Dans ces temps ultimes où, SRI AUROBINDO l'avait dit, il y aura beaucoup d'appelés et peu d'élus, il est important de poser les fondements de la Vérité, non pas pour accuser l'Illusion mais bien pour s'élever au-delà de cette Illusion, non pas pour la nier mais pour la dépasser, ce qui n'est pas la même chose.

Attraction. À l'heure actuelle, le passage du Feu au sein des Foyers, l'apparition du Feu sur la Terre et dans le Ciel, représentés par les rayonnements gamma, va induire un réveil profond du Feu de l'Esprit, auquel s'opposera le Feu Prométhéen ou Feu par friction, se traduisant, sur la Terre, par des comportements diamétralement opposés. Celui de l'ego est de l'ordre de la revendication. Revendication de la libération, revendication du « je suis », revendication de la libération elle-même mais non libération, car attachement. Et, de l'autre côté, le Feu de l'Esprit, transcendance et immanence, non-désir, Joie. Il n'y a pas deux façons de sortir de l'Illusion, il n'y en a qu'une. C'est ce dont je viens de vous parler.

Voilà ce que j'avais à développer concernant l'Attraction et sa place au sein du triangle Prométhéen rédempté, préfigurant votre propre rédemption totale, votre devenir après le Feu de l'Esprit et le Feu de la Terre. Nul ne peut échapper à lui-même, dans ce qu'il croit et dans ce qu'il est, en Vérité. C'est ce travail, qui, en fait, rejoint le non-désir, qui se réalise ou pas en vous. Si vous avez des questions par rapport à cela et seulement par rapport à cela, alors j'y réponds.

Question : en cas de remontées de l'ego, est-il juste de se dire : « je ne suis rien » ?
En totalité. D'observer, de regarder ce qui remonte mais, surtout, de bien considérer que vous n'êtes pas cela. L'identification à la remontée du corps de désir ou du corps de projection, issue de vos blessures ou des conditionnements de l'humain, vous éloigne du non-désir et vous entraîne vers le désir. Autrement dit, vous n'êtes pas le Je. Vous êtes quelque chose de bien plus grand qui n'est pas de ce monde, mais vous ne pouvez être le Je et être cette autre chose. Vous pouvez dire aussi : « je suis l'Alpha et l'Omega ».

Question : si un désir apparaît, en conscience, comment ne pas vivre la frustration ?
Le désir est lié, justement, à une frustration. Contraindre le désir renforce la frustration. Il n'y a donc pas à lutter contre le désir qui le renforcera. Il n'y a pas non plus à succomber au désir. Il s'agit d'un processus de désincrustation du désir. Le désir est fait pour vous faire sortir de l'instant, appelant une satisfaction située dans l'instant suivant, quel que soit cet instant suivant. Imaginez que se trouve devant vous, sur une table, l'objet que vous désirez par-dessus tout, qu'il vous ferait le plus plaisir d'absorber, de posséder, ce qui revient exactement au même, que cela soit un objet ou un être humain. Renoncer ne veut pas dire se frustrer. C'est déjà sortir du désir, non pas en refusant le désir, non pas en l'acceptant, mais en prenant conscience que vous n'êtes pas ce désir qui appartient à votre corps de désir, qui n'est pas vous-même. En vous recadrant dans l'instant, vous sortirez de la projection de ce désir venant du passé, d'un conditionnement, d'une croyance ou d'une blessure, le corps de projection ou corps mental, peu à peu ou rapidement, lâchera prise. Le désir s'évanouira de lui-même. Le contentement du désir reproduit le désir. La frustration du désir reproduit le désir. Si vous acceptez de vous voir dans toutes les parts de vous-même, illusoires, dans les différents corps dont je viens de parler, petit à petit, le fait même de vous voir et d'accepter de vous voir, vous mettra en distance et même en refus, en désidentification du Je, pour pénétrer, au travers de l'Humilité et de la Simplicité, dans l'intelligence de la Lumière et dans votre dimension d'Éternité. « Je ne suis rien » ou « je suis Tout ». Ce qui n'est pas : « je suis ». Étant le Tout, vous ne pouvez pas être une partie exprimant un désir, car le Tout n'a besoin de rien que d'Être.

Question : qu'en est-il du non-désir ressenti dans le cadre de périodes de « dépression » ?
Profitez de cette période de non-désir pour parcourir la voie de l'Être. La dépression est la négation du désir, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas de désir. Ceux-ci sont frustrés, ce n'est pas le non-désir, dans le cadre de la dépression. Ce n'est pas l'Ahimsā mais le côté opposé au désir, n'ayant pas été satisfait, et se manifestant par l'auto-frustration ou l'auto-punition. Il en est de même lorsqu'un désir ne peut pas être satisfait. À ce moment-là, va apparaître un non-désir, mais qui n'est qu'une frustration, parce que, dans le cas de la dépression et de la frustration, il y a plainte, du fait du non-désir. Dans la Vérité de l'Être, il y a non-désir et plénitude, c'est profondément différent.

Question : dans la notion de désir, vous incluez les besoins / désirs essentiels, comme dormir ?
Le désir de dormir n'est pas un désir mais un besoin, imprimé par le corps. Il ne faut pas confondre le désir et le besoin. En ce qui concerne, par exemple, la sexualité, vous allez travestir le désir en besoin. Il n'existe pas de besoin, à ce niveau-là, il n'existe qu'un désir.

Question : au niveau de la nourriture, au niveau de l'eau, il existe un besoin également.
Oui, mais parfois ce besoin peut prendre, là aussi, la masque du désir.

Question : comment faire la différence entre un besoin et un désir ?
Le besoin est une évidence corporelle. Le désir est une évidence du corps de projection ou du corps de désir. S'il y a des symptômes réels de manque de nourriture, alors, vous éprouverez le vide et votre corps vous dira, par des symptômes qui lui sont propres, qu'il lui faut manger. Si vous vous mettez à saliver, sans avoir faim, devant un aliment qui vous est présenté, cela est un désir et n'est pas un besoin. Le besoin n'est pas exprimé par autre chose que le corps. Il traduit le besoin au sens physiologique. Quand vous dites : « j'ai besoin de respirer », par rapport à une situation, ou : « j'ai besoin d'air », est-ce un désir ou est-ce un besoin ? C'est la même problématique. Le besoin est physiologique et inscrit dans le corps. Le désir est inscrit dans le corps de désir et non pas dans le corps. Encore une fois, souvent, le désir se travestit en besoin. Mais la différence essentielle se situe dans la demande du corps. Si nous prenons l'exemple de la sexualité, cas le plus courant pour l'humain : vous voyez une personne, votre corps peut réagir sans que vous ayez le moindre désir, cela arrive. C'est un besoin. Mais est-ce que ce besoin, pour autant, sera satisfait ? Parce qu'il y a nécessité, d'accord. À ce moment-là, le besoin va se transformer en désir et en frustration. Vous pouvez avoir un désir, dans le domaine des fantasmes, sans aucun besoin. Il s'agit du corps de désir et non pas du corps physique. Comprenez bien que, quand vous découvrez et vivez le Feu du Cœur, l'Ahimsā (non-désir, Paix et Joie), vous pouvez manger par plaisir mais sans désir. Rien n'est interdit. Simplement, il faut définir l'origine et la fin d'un acte ou d'un événement. Dans un cas, il y a non-désir, l'Ahimsā, alors, les choses sont claires : la Conscience voit clairement l'absence de besoin, l'absence de désir mais rien ne l'empêche de se priver d'un plaisir qui n'est pas un désir. Petit à petit, ou brutalement, vous n'aurez même plus besoin de manifester ce plaisir, se traduisant alors par des modifications spontanées des comportements quels qu'ils soient, alimentaires, sexuels ou autres. Cela n'est pas une frustration mais vous êtes, littéralement, nourris par la Lumière. À ce moment-là, effectivement, il peut très bien ne plus y avoir de besoin de dormir, de manger ou même de respirer.

Question : comment différencier besoin et désir dans la participation à ce genre de stage ?
Cela est personnel. S'il n'y a pas de besoin, s'il n'y a pas de désir, alors c'est un plaisir. Mais ce plaisir, comme tout plaisir, est superflu. Ainsi donc, effectivement, vous n'avez besoin de personne pour réaliser le Soi. Mais encore faut-il être capable de se désincruster tout seul de tout ce qui est la personnalité. La dynamique de groupe permet justement de s'approcher de cela, parce que les autres sont autant de miroirs nous renvoyant à nous-mêmes et donc à des Je qui ne sont pas le Soi. La solution ou la réponse à la question est simplement : es-tu dans la Joie ou n'es-tu pas dans la Joie, quoi que tu fasses ?.

Question : ce qui peut plaire à la personnalité déplait-il forcément à l'individualité spirituelle ?
Il n'y a que l'individualité qui peut répondre. Rappelez-vous aussi que j'ai parlé de personnalités multiples et que souvent la soi-disant individualité n'est que le reflet d'une autre personnalité présente au sein de la personnalité. Comment faire la différence ? Ce n'est pas, dans ce cas-là, par le non-désir (qui peut être suggéré par l'individualité qui est, en fait, une personnalité complexe) mais par la Paix et la Joie, et surtout la transparence. Au sein de la transparence, il ne peut exister le moindre conflit entre une personnalité et une individualité, qui n'existe pas.

Question : peut-on dire : « je suis la Source à la recherche d'elle-même » ?
Il n'y a pas de recherche. La recherche est une illusion de l'ego. Il y a dévoilement et révélation. Cette révélation n'est pas une recherche, elle est un état. Rechercher, c'est accorder du poids à la personnalité. Il n'y a rien à rechercher qui ne soit déjà. Surtout maintenant.

Question : pourriez-vous redévelopper sur la notion de transparence ?
La transparence est laisser passer la Lumière. Ne plus manifester de résistance. Devenir transparent nécessite de ne plus exister, de ne plus revendiquer quoique ce soit. C'est devenir, effectivement et concrètement, la Lumière. La transparence dont je parle est, bien évidemment, en relation avec la transparence d'une vitre. C'est exactement la même chose. L'ego, lié au feu de l'ego, est le feu de la résistance à la transparence, lié à l'isolement et l'enfermement dans l'illusion. L'ego n'existe que par résistance car s'il n'y a pas résistance (et transparence totale), à ce moment-là, vous vous dissolvez en totalité dans la Lumière et vivez la Joie et le Samadhi.

Question : l'activité sexuelle est pourtant le support de la reproduction, de la création.
Je répondrai très simplement. Si les humains avaient arrêté de procréer, l'Illusion n'existerait plus. Ceci explique pourquoi la grande majorité des Êtres éveillés, en totalité ou partiellement, homme ou femme, n'ont jamais eu de descendance, excepté le Christ, pour d'autres raisons.

Question : ce qui signifie que le désir de se reproduire n'est pas lié à la création originelle ?
Absolument pas. Dans les mondes Unifiés, vous vous créez vous-même. Vous ne passez pas par une filiation biologique. Dans les mondes carbonés libres, la procréation, au sens où vous l'entendez et la concevez et la pratiquez, n'existe absolument pas. Quand Marie vous dit que vous êtes ses enfants, êtes-vous sortis de son ventre ? Marie n'est absolument pas votre mère, en Esprit. Vous êtes les enfants de l'Un, les enfants de la Source.

Question : en quoi, dans les mondes Unifiés, on se créé soi-même ?
Je ne comprends pas la question. Se créer soi-même dans les mondes Unifiés, c'est ne pas passer par une filière biologique. Être les enfants de Marie correspond à la chair, cela ne veut pas dire que Marie a enfanté, mais que vous êtes porteurs de sa chair, comme vous êtes porteurs de Christ, des Archanges, de la même façon. Dans les mondes Unifiés vous créez un corps, vous manifestez ce corps, instantanément. Dans les mondes carbonés dits Unifiés, il y a gestation mais cette gestation correspond à un besoin. Le corps carboné a une durée de vie qui n'est pas éternelle, contrairement aux autres corps. Une Conscience libre, se manifestant dans un corps, décide de quitter un corps et de réinvestir un autre corps. Cet autre corps va donc faire appel à des géniteurs, qui l'ont accepté mais qui ne l'ont pas décidé par désir, plaisir ou reproduction. Rares sont les êtres humains qui peuvent dire entendre une âme souhaitant s'exprimer à leurs côtés. Mais cela nous éloigne, là aussi, fortement de ce dont je parle. Je vous remercie de revenir à ce dont j'ai parlé.

Nous n'avons plus de questionnements. Nous vous remercions.
Alors ensemble, vivons notre Grâce et notre plaisir d'être ensemble. Que les bénédictions de l'Un vous suivent et vous précèdent.

_____________________________________________________

NDR : informations communiquées par Anaël, le 1er mai 2011 :"Ahimsā signifie non-violence (et non non-désir), en résonnance avec le fait que le désir est une forme de violence dans le sens où il exprime une attraction ou une pulsion de la personnalité, en résonnance avec le corps de désir/le corps astral. Le corps astral est un corps dont le moteur est la violence."

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page