Autres Dimensions

Sois qui tu es

CHRIST

26 juillet 2007

pdf

Paix à vous, frères et sœurs en humanité.

Je reviens vers vous comme prévu. Les jours que vous vivez sont les jours où la clarté et le discernement doivent grandir en vous. Tout d'abord recevez tout mon amour et ma bénédiction. Vous êtes, en ce moment même, en plein milieu de la période de l'effusion d'énergie qui vous est donnée. Ces moments se traduisent par une nécessité vitale, pour chacun de vous, d'être aligné, centré.

Dès que votre outil mental entre en action, la clarté et le discernement s'éloignent. Il est nécessaire, durant quelques jours de votre temps, de mettre ce dernier en arrière plan de votre conscience. De nombreuses informations, de nombreuses vagues d'énergies viennent vous heurter dans tous les sens du terme. Ce choc est, certes, un choc d'amour pur mais il vient aussi révéler vos ombres tapies encore dans les tréfonds de votre subconscient.

Encore une fois, ne jugez pas mais n'adhérez pas à celles-ci. Observez-les comme quelque chose qui se manifeste et aussitôt s'élimine de vous. Ne retenez rien, ne laissez prise à rien. La lumière vient nettoyer vos vêtements de lumière, il est donc tout à fait normal que ces ombres soient mises en lumière en ce moment même mais, de grâce, elles ne vous appartiennent plus. Ne les laissez pas vous envahir ou revenir vers vous.

Mes biens aimés, il est indispensable de ne pas laisser ces pensées déclencher de quelconques émotions. Il est tout aussi indispensable de faire taire tout ce qui pourrait gêner la réception de cette lumière magnifique en votre cœur et votre couronne. Laissez-vous faire par moi et non par le remue-ménage qu'elles entraînent.

Mes bien aimés, enfants du Père et de la Source, je viens assister à votre réveil en ma Lumière, je viens vous accueillir en mon royaume. Cela est, maintenant, cela n'est pas demain, tenez vous prêt, tenez vous debout, forts, fermes, et remplis de lumière. Absolument rien ne doit vous détourner de votre tâche sublime du moment. Aucune attache d'aucune sorte ne peut freiner votre aspiration à la Source. Aucun frère ne peut et ne doit vous détourner de ma face sainte.

Je sais aussi que nombre de vos frères ne savent pas encore comment faire pour écarter les voiles des ombres révélées par l'effusion de lumière mais peu importe. Aimez les, ils ont encore plus besoin d'aide que vous, ce que vous ferez pour eux, la Source vous le rendra au centuple. Aucune crainte. Ne laissez pas leurs voiles du moment ombrager votre lumière. Grandissez, osez illuminer votre Terre de votre regard, de votre présence, de votre « je suis ». Mes biens aimés, j'ai confiance en vous qui me lisez pour retransmettre cela, pour essayer et réaliser l'éveil en ma lumière.

En ces jours bénis où la lumière descend, vous devez monter vers elle, alléger vos poids, vos attaches. Le mental discriminant, tellement utile en d'autres circonstances, est, en ces jours, l'obstacle le plus pernicieux mis sur votre route pour masquer la lumière qui vient et surtout celle que vous êtes. Alors je vous demande de ne pas rentrer en conflit, ni avec vous-même, ni avec l'ombre, car cette dernière se nourrirait de votre lumière. Il faut simplement accepter d'être, accepter de recevoir, accepter l'amour en vous et autour de vous, répondre par la lumière à toute sollicitation.

Répandre cette lumière est votre divine tâche : devenir un semeur de lumière afin de faire germer l'éveil et le réveil à ma présence. Je ne vous ai jamais abandonné. Seul votre regard ne se portait plus sur moi, seule votre peine et vos larmes empêchaient de me voir. Mais maintenant il n'est plus possible de m'occulter, il n'est plus possible de m'enfermer en une quelconque église car je viens comme je suis parti. Je viens en majesté avec toutes les lumières des univers lumineux vous affranchir.

Patience, mes biens aimés, veillez et priez, restez lucide, restez beaux car c'est comme cela que je vous vois. Il n'y a plus de pêché, il n'y a plus de faute, il n'y a que la gloire du Père en chemin à grande vitesse vers vous. Il n'y a que vous et vous, vous avec vous, vous en face de vous, vous avec moi, vous en moi, plus rien ne peut et ne doit vous faire pleurer. Seule ma divine présence doit occuper votre conscience.

Je suis votre rempart, je suis votre assise, je suis votre ciel, je suis votre ami, je suis votre frère.

Mes bien aimés, ô combien je me réjouis de vous trouver le cœur ouvert et réceptif. Abandonnez vos ombres à ce qu'elles sont : des armures qui vous ont servi à survivre en ce bas monde mais maintenant je viens vous apaiser. Je suis le consolateur, je suis le frère tant espéré sur le chemin.

N'oubliez jamais que la seule chose que désire l'ombre est d'empêcher votre cœur de fleurir. N'oubliez jamais que la société dans laquelle vous vivez a exactement le même objectif. N'oubliez jamais que les églises n'ont que cet objectif en tête malgré l'utilisation de mon nom et de mon histoire. N'oubliez jamais que vous êtes, par essence, des êtres divins, remplis de grâce, remplis de tous les attributs de la lumière divine.

Paix à vous. Oubliez vos querelles humaines, embrassez-vous avec le cœur. L'heure de la réconciliation est venue pour tous ceux qui le veulent vraiment.

Je vous aime, je suis Christ. Je suis la lumière du monde.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page