Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > MA ANANDA MOYI

MA ANANDA MOYI

10 mars 2012

pdf

... Communion / Effusion Vibratoire ...

Je suis MA ANANDA MOYI. Permettez-moi de vous nommer Enfants et de vous accueillir dans la Grâce. Je suis amenée à exprimer, au sein de la Grâce, ce qui est nommé, dans le Mariage mystique (complétant ce que vous a dit ma sœur Thérèse)(ndr : THÉRÈSE DE LISIEUX), le doute. Le doute exprime et manifeste la rétraction ou la rétractation de l'âme devant la Vérité. Je suis l'une des parties du Manteau de la Grâce. Je porte la Vibration de l'Étoile AL, qui est en résonance avec la Porte, sur ce corps, au-dessus du sein droit, appelée, non sans raison, chakra (ou roue d'énergie) d'enracinement de l'âme. L'âme, qui s'exprime dans la vie ordinaire sous un certain nombre de vocables, sous un certain nombre d'actions et de manifestations, d'amour, de désamour, de plaisir, de déplaisir, de ce qui donne sens et direction à la vie humaine, sur ce monde. L'âme, densité intermédiaire, entre la densité du corps et la densité de l'Esprit. L'âme, dans son embrasement, ce dont j'ai déjà parlé voilà plusieurs mois. Je viens aujourd'hui vous le compléter, du fait même de l'action du Manteau de la Grâce sur cette âme.

L'âme est un véhicule mais ce véhicule n'est pas vous. De même que l'Esprit est un véhicule qui n'est pas vous. De même que la découverte de l'âme et de l'Esprit, se résolvant en la Joie de l'Unité et de la Lumière, le Soi, n'est pas vous. L'âme, jusqu'à cette strate du Soi, est en accord total avec ce que vous vivez. Parce que le Soi crée dans l'âme, dans l'Esprit et dans certaines parties du corps) un sentiment, bien réel, de complétude, de Joie, de Lumière, de connexion à quelque chose qui, auparavant, n'était pas conscient. L'âme se découvre. L'Esprit se découvre, donnant à vivre des ajustements. Ajustements divers et profondément différents selon, justement, chaque âme et chaque Esprit. Il y a donc, au sens de l'âme et au sens de l'Esprit, une individualité, bien réelle, qui fait que chaque Enfant, chaque Frère, chaque Sœur va plutôt préférer telle couleur, tel aliment, telle personne plutôt que telle autre. Lorsque l'Onde de Vie, lorsque le Manteau Bleu de la Grâce se déploie et lorsque ce déploiement est accompagné de l'émergence, si l'on peut dire, de l'Onde de Vie partant de dessous les pieds, alors l'âme commence à se rétracter parce que l'âme, au même titre que le corps, se découvre alors périssable et éphémère. La manifestation des doutes, comme vous l'a exprimé ma Sœur THÉRÈSE, ne résulte pas uniquement des derniers attachements mais, effectivement, des dernières impulsions de l'âme à maintenir l'éphémère, à maintenir quelque chose de périssable. Car l'âme se sait elle-même périssable. De même que l'Esprit est périssable. L'Esprit donne et confère un état que nous pourrions appeler, dans ma culture d'origine, la Bouddhéité. S'arrêter ici donne beaucoup d'éléments au niveau spirituel, appelés, à juste titre, les pouvoirs. L'Onde de Vie vient percuter cette âme et cet Esprit pour leur dire qu'ils ne sont aucunement ce qu'ils croient être. Que tout pouvoir, d'autant plus spirituel, est un obstacle à l'Onde de Vie. Comme cela a été exprimé, l'Onde de Vie est une reddition totale de l'amour à l'Amour, de la vérité, considérée comme fraction de Vérité, à la totalité de la Vérité.

Dans l'Onde de Vie, il n'y a plus de polarité, ni masculine ni féminine. Il n'y a plus d'impulsion de l'âme ni de l'Esprit. Il y a juste l'Onde de Vie. Tout ce qui était intermédiaire et éphémère disparaît. Alors, bien sûr, avant de vivre cela, l'âme et l'Esprit qui le vivent, comme l'âme et l'Esprit de ceux qui regardent, sont saisis du doute. Ce doute qui sera toujours une négation du Vrai. Parce que le Vrai ne peut connaître aucun doute. Il est à la fois évidence, simplicité, enfance, pour reprendre les mots de THÉRÈSE. L'Onde de Vie est l'absolue certitude, l'absolue Vérité, parce qu'elle ne s'inscrit pas dans l'éphémère, parce qu'elle ne s'inscrit pas dans le cadre d'une expérience, parce qu'elle est, réellement, la teneur même de ce que nous sommes, tous.

L'âme, à ce moment-là, se rétracte, parce qu'effectivement, elle a peur de perdre la chair qui lui permettait, justement, de manifester ses impulsions. Elle a peur de se perdre elle-même. La Conscience, même dans le Soi, dans l'Éveil, a besoin de s'appuyer sur ce que nous avons nommé, pour vous, des Piliers. Qu'ils soient du Cœur ou de la rectitude, au niveau de la tête. À un moment donné, l'âme doit capituler. De même que l'Esprit. Cette capitulation n'est pas une capitulation éphémère d'un corps maintenant une âme, revenant éternellement prendre un vêtement de chair, mais bien la transcendance de la chair, la capitulation de l'âme et de l'Esprit dans l'Onde d'Amour qui dit Vrai.

Soyez conscients que tout ce que vous réalisez, ici, sur ce monde (que cela soit le Je, dans une recherche de perfection, pourquoi pas, que cela soit le Soi dans la joie manifestée et beaucoup plus agréable, il faut le dire, que la dualité), tout cela n'est rien, parce que tout ce que vous vivez ici, jusqu'à présent, ne sont que des phases. Rien de cela n'a de consistance. Tout cela se dissoudra et se dissout parce qu'éphémère.

Le principe même de l'éternité est, et demeurera toujours, une échelle de valeur et de temps. Celui qui vit au sein d'un temps limité, se comptant en dizaines d'années, considèrera toujours que des millions d'années, c'est l'éternité. Or l'éternité ne se compte pas en temps ni en expérience ni en état. Vous êtes au-delà de tout ça. L'Absolu ne connaît aucune limite de temps parce que l'Absolu ne peut être inscrit dans aucun temps, de même que l'âme et l'Esprit ne peuvent être inscrits dans aucun temps, si ce n'est le temps d'une ronde de ce monde, bien plus longue qu'un cycle même de manifestation de la Conscience étant, sur ce monde, de vingt millions d'années. L'âme qui commence à percevoir (car c'est elle qui perçoit et non pas le corps) l'Onde de Vie, va se trouver à être confrontée elle-même à ce que ma sœur THÉRÈSE vous a parfaitement expliqué : les doutes. La non possibilité d'aller dans la Profondeur. Tout ce qui a été inscrit dans l'Histoire même de notre humanité, tout cela s'efface devant la Grâce. L'expression qui a été choisie « Manteau Bleu de la Grâce » n'est pas un hasard. Cela correspond à la stricte Vérité de ce qui se dépose sur vos épaules (et pas ailleurs) et qui vient faire résonner en vous les strates les plus profondes de l'âme et de la chair, venant éveiller le Germe qui, jamais, n'a pu être éteint au sein de l'Éternité. Ainsi, la rose peut naître même dans le fumier. Seule l'âme croit qu'il est nécessaire de préserver une rose des effets du temps.

L'Onde de Vie vous invite, par son eau vivifiante, à compléter le Feu, le Feu de l'âme et de l'Esprit. L'Onde de Vie est l'Onde qui s'établit, de toute Éternité, dans toute limite, car aucune limite ne pourrait exister sans la garantie de l'illimité. La définition même d'une limite (fût-elle votre corps, fût-elle votre âme, fût-elle votre Esprit) se définira toujours par le sentiment d'une différence d'avoir tel chemin, tel sexe, tel âge, telle fonction, tel rôle, telle aspiration, telles expériences spirituelles. Et l'âme mentira en permanence, vous disant qu'il y a une évolution, qu'il y a une perfection à obtenir. L'Absolu est parfait, de toute éternité. De quoi l'Absolu aurait besoin d'une quelconque imperfection pour se découvrir lui-même ?

L'âme va donc vous entraîner à travers des systèmes d'expériences, de connaissances qui, inlassablement, vous éloignent de votre but. Seule l'âme croit et vous fait croire que vous vous approchez d'un but dans lequel elle serait comprise et intégrée. Car tout éphémère n'existe, en définitive, que parce qu'à un moment donné, il s'est cru lui-même absolu. S'il n'y avait pas le fondement même de l'Absolu par l'Onde de Vie, aucune limite ne pourrait apparaître, aucune âme ne pourrait même se différencier. Aujourd'hui, le Manteau Bleu de la Grâce vous a mis à nu, vous dépouillant, extirpant tout doute, tout éphémère, toute illusion. Ce que l'âme considérait comme le néant, ce que le Soi appelle d'ailleurs le non soi, ne vous fait, en définitive, que découvrir le non être, le non soi, c'est-à-dire l'Onde de Vie, absence totale de projection, absence totale d'âme, d'Esprit et de corps. C'est à ce moment, ondoyant et dansant dans l'Onde de Vie de l'extase infinie, que vous saisissez que l'éphémère est réellement éphémère. Il n'y a que l'Absolu qui vous permet de vivre l'Onde de Vie. La rétraction de l'âme sera un obstacle éphémère, du point de vue de la personnalité, du point de vue de l'âme elle-même, de l'Esprit, mais qui a tendance à vous faire considérer que l'Onde de Vie ne peut être pour vous, parce que vous avez un chemin à parcourir, une identité à préserver, un corps à entretenir, un Esprit à révéler. L'Absolu est parfait de toute Éternité. Il n'y a rien à conquérir. Il n'y a rien à gravir. Il n'y a rien à descendre. Il n'y a rien à vouloir être, parce que l'Absolu est au-delà de l'Être, bien au-delà des jeux des impulsions de l'âme et de l'Esprit. Et pourtant, cet indicible qui est inscrit en tout germe, en toute cellule, sans lequel aucune vie ne serait possible, ici ou ailleurs, tend à vous faire considérer cette Vérité comme impossible à envisager, impossible à concrétiser, alors que cela l'est déjà, de toute Éternité. Seul l'impermanent permet le permanent. Seul l'infaillible permet le faillible. Seul l'Absolu peut faire prendre conscience de l'éphémère. Or vous êtes cet Absolu. Vous êtes cette Onde de Vie, ce Souffle ardent qui vous consume et vous consomme, afin de vous rendre à ce que vous avez toujours été.

Dans la vie incarnée, l'Onde de Vie m'a transportée, pour des périodes longues, dans l'Absolu, à tel point (si l'on peut s'exprimer ainsi) que mon corps pouvait manifester, à volonté, le poids d'une plume comme le poids d'un rocher digne d'une montagne. Après tout, l'Absolu se traduit dans le limité comme il l'entend. Nous n'avons plus aucun intérêt pour le limité, si ce n'est, bien sûr, l'ensemble de l'humanité, l'ensemble de la Création, ici comme ailleurs, qui n'est pas dans cet Absolu, qui croit s'en être éloigné, s'en être séparé. Il n'y a jamais eu d'éloignement, il n'y a jamais eu de séparation, en définitive. Le Karma n'a pas plus d'existence que l'illusion de ce corps. Tout (comme nous l'ont dit les Anciens, comme je vous l'ai dit et je le répète), tout n'est que Illusion, projection, Maya. Maintenant, ce n'est pas parce que vous le dites, que vous le vivez. Mais si l'Onde de Vie est là, alors vous le vivez, au-delà de toute expérience, au-delà de toute Conscience, au-delà de tout sens, au-delà de toute âme, au-delà de tout principe.

L'Onde de Vie met fin au principe même. L'Onde de Vie vous installe, à jamais et à toujours, si l'on peut dire, dans votre Éternité. Éternité qui est bien au-delà de la Joie, bien au-delà de toute notion connue ou appréhendée sur ce monde. Souvent, d'ailleurs, la raison appelle mystique ce qui est fantasmagorique et éloigné, à juste raison, de ces attractions, de ces Je. Mais le mystique qui vit le non Soi, sait et Vibre la Vérité. Et donc, il peut, sans avoir besoin de persuasion, simplement par cette Absolue Présence, vous permettre de vous approcher (avec terreur, avec effroi ou avec joie, peu importe) de cet indicible Absolu, de cette Éternité que vous êtes.

Le Temps actuel de cette Terre est le Temps de la Grâce. Réjouissez-vous, au-delà de la Joie. Allez au-delà des doutes car vous n'êtes aucun de vos doutes. Vous n'avez pas à vous persuader de quoi que ce soit. Vous avez juste à saisir que vous n'êtes rien d'éphémère, que tout ce qui est éphémère, par définition, disparait un jour ou l'autre. Seule reste l'Onde de Vie. Seul reste l'Absolu. Au-delà de toute présence, au-delà de toute densité, de temps comme d'espace. Vous êtes la Grâce et c'est cela, même si vous ne le reconnaissez pas, qui motive inlassablement votre Présence au sein du Je ou au sein du Soi. Cette quête, qui n'en n'est pas une, car vous n'avez rien à trouver que vous ne soyez déjà, l'Onde de Vie vous le confirme. Mes mots seront courts ce soir, parce que ma Présence sera surtout de vivre, ensemble, en Communion et au-delà, dans l'espace traditionnel, si l'on peut dire, de votre Alignement, de vivre avec vous, en vous, le Manteau Bleu de la Grâce et l'Onde de Vie. Car si vous m'acceptez, je suis Vous. Il nous reste je le pense, le temps pour quelques questions.

Question : est-il normal de s'endormir après la lecture de canalisations ?
Ma Sœur, je dirais que c'est un signe avant coureur de l'Onde de Vie.

Question : une personne qui meurt aujourd'hui, sans avoir conscience de ce qui se vit, retrouve cette Conscience-là ?
Ma Sœur, il n'y a rien à retrouver. Les couches d'illusions, à la naissance, sur ce monde (excepté le poids de la chair), ne sont pas encore constituées. Comment pourrait-il être quelque chose à retrouver qui ne soit déjà ? La différence entre celui qui nait aujourd'hui et celui qui est né voilà quelques dizaines d'années, c'est l'attachement à sa propre vie, à sa propre histoire, à sa propre âme, à ses propres réalisations, à son propre chemin. Bref, à tout un ensemble d'illusions qui sont devenues, pour lui, plus réelles que l'Onde de Vie. Ce que vous avez construit (la descente de la Lumière, l'activation des Couronnes, des Étoiles, des Portes, le déploiement de la Lumière) n'avait, en définitive et en quelque sorte, qu'une seule fonction : sortir de l'Illusion. Vous n'êtes pas la Lumière que vous avez accaparé. Vous n'êtes pas la Lumière qui Vibre au sein de ce que nous avons appelé, avec vous, les Couronnes Radiantes. Vous êtes le Feu du Cœur, vous êtes l'Amour mais vous êtes au-delà de cette manifestation. Vous êtes la non manifestation. Vous êtes le non créé. Vous êtes l'infini, l'indéfini, l'indéfectible Éternité.

Question : quelle est la place de l'Onde de Vie dans les Radiances du jeudi soir (ndr : voir la rubrique « accompagnements ou protocoles / Ajustement à la Lumière Vibrale / Accueil du Manteau bleu de la Grâce ») ?
L'Onde de Vie apparaît dès l'instant, repérable, où vous acceptez, en quelque sorte, de n'être plus rien, ni même cette Présence, ni même ce Soi, ni même cet être Éveillé. Le Manteau Bleu de la Grâce est votre nature, quand vous l'acceptez ou le vivez. À ce moment-là, émerge pour vous ce qui a toujours été là : l'Onde de Vie. Cette Onde de vie, dont l'ego ne peut ni comprendre ni saisir ni vivre les mécanismes. C'est, en quelque sorte, la Dissolution finale de l'ego qui fait de vous, dans ma terminologie, un Jani, c'est-à-dire un Connaissant ou alors un Mukti, c'est-à-dire un Libéré. Celui qui devient ce qu'il a toujours été, Jani ou Mukti, saisit la vanité de l'Illusion et la vanité même de ce qu'il croyait encore, avant cet instant. L'ego peut vivre la Lumière et cela débouche d'ailleurs sur le Soi, qui est Transcendance de l'ego. Mais le Soi ne pourra jamais vivre l'Absolu, puisqu'il est le non Soi. Dans ces temps, le rétablissement de la connexion, au travers du vécu du Soi et de ses différents Samadhis, le rétablissement de l'Onde de Vie, suffit (d'ailleurs il n'y a rien d'autre) à vous faire sortir de tout Je, de toute projection, de toute Illusion. Illusion d'être un corps, une histoire, d'être sur une planète, d'être enfermé, d'être en prison, d'être une fonction, un rôle, une attribution. Vous n'êtes strictement rien de tout cela. Le Manteau Bleu de la Grâce réalise cela. Les étapes, que l'on peut nommer préalables, n'ont été, en quelque sorte, sans aucun jeu de mots, un amusement. Cet amusement a eu pour vocation de vous préparer à vos Noces de Lumière. Vivant les Noces de Lumière, vous deviendrez un Jani ou un Mukti, c'est-à-dire celui qui n'est plus affecté par ce monde, qui a réellement et non pas simplement imaginé, qu'il est l'Absolu. Pour cela, il faut accepter de n'être plus rien ici, dans les faits, dans la pratique, dans l'ego, dans l'âme et dans l'Esprit. Bien sûr, à ces mots, celui qui ne vit pas l'Onde de Vie va vous susurrer à l'oreille : « folie invraisemblable, inatteignable. Contente-toi du Soi. Contente-toi de tes expériences. Contente-toi de tes cheminements, de ces marches gravies à grand peine. Et comme ça, un jour, l'Onde de Vie viendrait te dire qu'il n'y a pas de montagne à graver, qu'il n'y a pas d'étage, qu'il n'y a aucun monde, qu'il n'y a aucune personnalité, aucune individualité ? Comment est-ce possible ? ». Alors je retournerai à celui qui susurre cela, ces mots : L'Absolu est ta propre Essence. L'Absolu est ton Ultime Vérité, la preuve en est ce qu'elle donne à vivre, cette Extase permanente, cet état au-delà de la Joie, au-delà du Soi, où plus rien, plus rien du tout ne peut être séparé de cet Absolu ». Nous sommes, si l'on peut employer cette expression, plus occidentale, au summum de la béatitude qui est, effectivement, pure Jouissance. À ce moment-là le Jani, le Mukti, peut se rire de ce que certains, d'ailleurs, ne se sont pas privés pour appeler une vaste farce. Sans objet, sans but, êtes-vous prêts ?

Nous n'avons plus de questionnements, nous vous remercions.
Je m'adresse donc à vous tous ici. Absolue Présence. Absolu Ineffable. En tant que Vibration de l'Étoile AL, je vous propose, dans ce moment appelé Alignement, de vivre ensemble. Déposez tous vos fardeaux, toutes vos croyances, tous vos rêves, tous vos cauchemars. Déposez tout au pied de la Grâce car vous êtes la Grâce. Ensemble.

... Communion / Effusion Vibratoire ...

Bien aimés Frères et Sœurs, bien aimés Enfants de la Lumière, que la Grâce soit votre demeure d'Éternité, que la Paix de l'Amour Soit. Je suis MA ANANDA MOYI, portée par l'Onde de Vie. Je salue, en vous, la Beauté. Je salue, en vous, l'Éternité. Je salue, en vous, la Grâce. À bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page