Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > PHILIPPE DE LYON

PHILIPPE DE LYON

2 octobre 2012

pdf

Je suis le Maître PHILIPPE DE LYON. Je vous présente Paix et Amour. Je viens vous parler, afin d'essayer de vous faire saisir et acquiescer, à cette phrase, que j'ai tant prononcée dans mon incarnation et que j'ai déjà eu l'occasion de vous donner. Quand on me demandait, de mon vivant, comment il était possible de réaliser de telles guérisons, je donnais toujours cette réponse : « ce qui est fait est fait parce que je suis le plus petit d'entre vous». Et, parce que, surtout, ce n'était pas moi qui faisais, mais bien ce qui agissait au travers de moi. Cela va nous amener à essayer de vous faire saisir ce qu'est ce Rien, et ce qu'est ce Tout. Nombre d'Anciens et d'Etoiles et d'autres intervenants vous en ont parlé, de ce Tout, comme un Absolu, comme un Ultime. Ce Tout, cet Ultime, de mon vivant, regroupait ce que nous nommions, à l'époque : Dieu (LA SOURCE, aujourd'hui) et le CHRIST, en tant que Principe Solaire d'Amour.

Ce qu'il faut essayer de saisir, c'est qu'il existe une sorte de balancier. Au plus vous vous allégez, là où vous êtes (dans cette incarnation), au plus vous disparaissez de tous les rôles que vous jouez (que cela soit par une Humilité réelle et une Simplicité réelle, ou par diverses expériences que la vie vous apporte, comme ce fut le cas pour moi) : certaines expériences, certains états, vous amènent à conscientiser qu'il y a quelque chose de bien plus vaste derrière l'apparence de cette vie. Je ne rentrerai pas dans les détails de mon vécu mais sachez que une expérience de ce genre (que cela soit la mienne, comme celle de l'ensemble de l'humanité, actuellement), s'accompagne toujours d'un changement de regard, d'un changement d'opinion, et d'un changement de la conscience elle-même. Tant que, dans la vie que vous vivez, vous considérez que c'est vous qui agissez, que c'est vous qui cherchez, que c'est vous qui étudiez (quoi que ce soit), quand vous êtes intimement convaincus que c'est vous qui réalisez tout ce qui se réalise dans votre vie (en tout cas ce qui vous apparaît comme maîtrisable) : vous prenez de l'importance ici, vous vous éloignez du Rien. Dans cette balance, il y a, d'un côté, ici (là où vous êtes, dans cette incarnation) et, de l'autre côté de la balance (qui ne vous est pas visible en totalité), se trouve quelque chose qui est en résonance et en relation avec ce Rien, ici. Parce que plus vous allégez ce fléau de la balance, de votre côté, plus la densité qui existe sur ce qui vous est invisible, devient apparente, évidente, et devient même la seule réalité possible.

Être Rien, n'est pas une mortification. Être Rien, n'empêche pas de vivre la vie qui est à vivre ici, sur ce monde (là où vous êtes). Mais c'est une reconsidération Intérieure de soi-même, permettant de placer la personne et votre vie, au second plan. Quel est ce premier plan ? C'est, très exactement, ce que (vous tous, qui me lirez ou qui m'écoutez, ici) cherchez. Le paradoxe c'est que vous ne pouvez trouver ce que vous cherchez par l'intermédiaire de ce que vous croyez être. Tant que vous croyez être quelque chose, sur ce monde, tant qu'il existe une prétention ou une volonté de s'approprier ses propres actions, de s'approprier sa propre vie, il ne peut exister de perception du Tout. Bien sûr, nos Frères orientaux ont longuement évoqué la conscience limitée, par rapport à la conscience illimitée. Les différentes manifestations, liées à cette conscience de l'Unité de la Lumière Vibrale, vous ont été très largement expliquées. Cela fait partie, je pense, de certaines expériences que vous avez pu vivre, et certains états que vous avez pu côtoyer, approcher ou même dépasser.

Le Être Rien dont je parle, c'est l'insignifiance de celui qui a compris qu'il ne peut lutter, ni même s'opposer, à la Lumière et que, même la chercher, revient, finalement, à s'y opposer, c'est-à-dire à mettre une distance entre soi et la Lumière. C'est cette distance apparente, cet oubli, ce déficit de la perception réelle, qui conduit à élaborer, tout au long de la vie, des stratégies, des conduites, qui vont permettre de se prémunir à tous les niveaux. Le fait de se prémunir est logique, pour la vie de toute personne sensée, sur cette Terre. Il existe quelque chose, qui peut paraître insensé, dans un premier temps, non pas représenté par la quête de la Lumière, de l'Amour ou du Christ mais, bien plus, par le moment où se pose la question, à l'Intérieur de ce que vous croyez être, de la personnalité, de votre vie, de ce que vous êtes. La personnalité a toujours tendance à adhérer (par un principe de croyance, par un principe de foi) à un modèle, à une religion, à quelque chose qui représente, en tout cas, un idéal et ce, bien sûr, pas seulement dans les mondes dits spirituels ou dans les sphères spirituelles : cela concerne tous les secteurs de la vie, tous les secteurs de la connaissance et de l'apprentissage, même, de la vie.

Nous avons tous connu des moments où l'irruption de ce qui est non ordinaire va nous amener à reconsidérer notre position, nos actions, nos volontés diverses et variées, s'exprimant dans notre vie. Cette Rencontre, qu'elle qu'en soit la forme (qu'elle que sera la vôtre, si elle n'a pas eu lieu), amène à cet espèce de confrontation ou, en tout cas, à cette reconsidération de soi-même, et de sa propre place, par rapport à la Lumière. Il est extrêmement tentant, pour la personne qui vit une expérience de Lumière, de faire sien cette Lumière, qu'il considère comme une expérience et donc, quelque chose qui s'est révélé, éveillé, à un moment donné et qu'il va falloir faire fructifier, qu'il va falloir s'approprier, domestiquer, afin d'en vivre les effets, le côté sensationnel où le côté simplement agréable, ne vient qu'en seconde place. Le Choc de l'Humanité, ainsi que le choc de toute personne confrontée à sa propre disparition, passe (comme vous l'avait dit le bien-aimé JEAN) par un certain nombre de stades, de refus, et d'acceptation. Or, vous ne pouvez être Rien, vous ne pouvez disparaître à vous-mêmes, et donc devenir Tout (ce que vous Êtes, en Vérité), que quand vous capitulez, réellement et concrètement, à l'Action de la Lumière, dans la conscience, dans le corps et dans toute votre vie. Il ne faut pas confondre cela avec une fausse modestie ou une fausse humilité, qui vous amènerait à rejeter toute votre vie et tous les pans entiers de votre vie. En espérant vous alléger ainsi, vous ne faites que vous alourdir, parce que vous résistez à la personne. La personne que vous êtes, dans une vie, a un but, un certain nombre d'expériences à mener. Mais il n'a jamais été dit que les buts de cette personne étaient ce que vous Êtes. Différentes paroles du CHRIST vous ont signifié cela, de façon importante et de manière évidente.

Ce qui vient à vous, dans cette période, c'est le repositionnement lié à ce face-à-face (ou cette confrontation), cette irruption de la Lumière, non pas telle qu'elle a été projetée, imaginée ou pensée ou vécue, à certains moments, mais bien, l'irruption totale de la Lumière, dans cette réalité où vous êtes. Le CHRIST avait dit, par rapport à ce qui vient maintenant, pour vous, que celui qui voudrait sauver sa vie la perdra et que, celui qui accepterait de la perdre, la trouvera. Il y a, ici, l'un des plus grands mystères de la période que vous avez à vivre, où deux mondes vont se retrouver, en pesée, de l'endroit où vous êtes. Acceptez-vous de n'Être Rien, de disparaître, pour Être Tout ? Et, effectivement, cela va devenir de plus en plus, l'un ou l'autre : l'un ne pourra pas aller avec l'autre. Contrairement à la période qui dure maintenant depuis quelques dizaines d'années (et qui s'est renforcée depuis votre année 2009), vous ayant donné à vivre une acclimatation avec l'approche de la Lumière, des états particuliers de Joie, mais, aussi, des périodes inscrites dans la personne, dans la vie quotidienne (avec ses tracas, ses joies et ses peines). Vous avez, en quelque sorte (pour la plupart d'entre vous), mené, de front, la vie, ici, et l'immersion intermédiaire dans la vie, ailleurs qu'ici, tout en étant ici.

La donne va changer. Nous insistons, tous, sur les différents éléments qu'est appelée à vivre cette Terre, qui s'inscrit dans un changement beaucoup plus global, concernant l'ensemble de ce secteur d'univers et de ce système solaire, en particulier. Ce face-à-face ne propose que deux choix, et seulement deux. L'acclimatation est terminée. Ce qui veut dire qu'au moment de l'immersion, dans la Lumière, de votre monde : soit la personne demeurera, soit la personne disparaîtra. « Il vous sera fait selon votre foi » disait le Christ. Nous avons rajouté : « il vous sera fait selon votre Vibration », qui est celle de votre conscience. La capacité à vous effacer de vous-même (pour devenir ce que vous Êtes : la Lumière) est un acte de conscience, qui se réalise à très brève échéance. L'acceptation de l'Abandon à la Lumière (dans sa totalité, dorénavant), l'acceptation de sa propre disparition, dans la Lumière, vous fait devenir cette Lumière. Tant qu'il existe une vanité de croire mener une vie dirigée par vous-même, de croire que mener votre vie, en utilisant la raison, la logique, peut vous être d'une quelconque utilité face à la Lumière, cela est une erreur. Aucune connaissance (même précise et parfaitement juste) de la Lumière, ne vous fera devenir Lumière : ce que vous Êtes et ce que nous Sommes, tous. Il n'y a pas d'autres moyens que de devenir le plus petit, comme je le disais, comme le CHRIST le montrait, à travers le lavement des pieds des Apôtres et des disciples. « Celui qui voudra s'élever, sera abaissé », « celui qui s'abaissera, s'élèvera » : ceci traduit, directement, les conditions de l'Ascension qui est à vivre.

L'acclimatation que vous avez vécue (avec la Lumière, avec vos expériences) vous a effectivement fait approcher de la Vérité. Mais, approcher la Vérité ou vivre, même, l'Êtreté, par intermittence, par expérience, n'est pas la même chose que de devenir, réellement, le Tout et de n'être plus Rien, ici, sur ce monde. Cela est exactement l'inverse de la plupart des enseignements, qu'ils soient scolaires, religieux ou même spirituels. Être Rien, pour être Tout, devenir le plus petit, pourrait sembler simple. Et cela est, effectivement, très simple, dès que la raison et la logique disparaissent. Cela peut devenir autrement compliqué quand il y a (comme disent nos Frères orientaux) un attachement à ce que vous croyez être, dans votre recherche spirituelle, dans votre vie, dans vos professions et dans vos activités, ainsi que dans tous vos liens. Tout ce que vous croyez tenir vous tient : cela a été dit et répété. Accepter de tout lâcher, n'est pas renoncer à la vie mais, bien au contraire, rentrer dans la Vraie Vie, celle qui n'est pas conditionnée par l'existence d'une personne. Ce qui vient vous amène à Passer, au-delà de toute notion même de Passage, puisqu'il ne s'agit pas, en Vérité, de Passage mais bien d'une Résurrection, c'est-à-dire d'une disparition de tout éphémère, et de tout ce qui est limité. L'alternative qui vous sera donc proposée, sera : soit de maintenir une personne et donc, une résistance à la Lumière (puisque la personne n'existe que par un principe de séparation, de division, de limitation artificielle), soit vous accepterez de n'Être Rien et de devenir le Tout. Et ce n'est jamais le mental qui décide, rappelez-vous. Mais, c'est bien la cessation de celui-ci qui conduit à vivre ce Tout.

Nous vous avons, les Uns et les Autres (ainsi que l'ensemble des Étoiles et des Archanges), conduit au plus proche de cette acceptation. Mais, vous le savez, il n'y a que vous qui pouvez accepter : personne ne peut accepter à votre place. Même si nous sommes les fidèles témoins de ce qui se déroule, nous ne pouvons que vous tendre la main (la conscience, si vous préférez), mais nous ne pouvons transporter votre conscience. La capacité, réelle, à ne plus être affecté par les attachements, tout en maintenant vos fonctions et vos rôles, dorénavant (selon ce que vous permet la Terre et les Éléments), est à-même de vous faire vivre la réalité de cette phrase. Les mécanismes qui se déroulent (et qui se dérouleront) vous amènent (et vous en avez conscience, pour beaucoup d'entre vous) à vivre des états de plus en plus intenses. Cette intensité se traduit par des signes dans le corps mais, surtout, par des modifications, de plus en plus percutantes, de votre conscience. Accepter de disparaître d'une personne vous conduit à expérimenter : soit un passage du Rien au Tout, soit à y résister et à entretenir l'illusion d'une séparation (parce qu'il n'y aura plus de séparation). Comme cela a été expliqué, le fait de dormir le soir, vous fait disparaître. Vous allez souvent dans des mondes que vous ne connaissez pas, dans des espaces où vous rêvez et, bien sûr, au réveil, le rêve est appelé rêve, et la vie est appelée Vie. De manière imagée, ce qui se déroulera est exactement la même chose. Une ankylose, un engourdissement, un flou de tout ce qui concerne la personne et des interactions de la personne, va voir le jour. Ce flou, avec le regard de la personne, est directement induit par l'action des Éléments sur la Terre : ce qui était commun deviendra comme étrange. Si vous acceptez cela, alors la balance penchera du côté du Tout, et le Rien disparaîtra de lui-même, sans aucune difficulté. C'est cela, d'ailleurs, qu'une proportion d'entre vous expérimente, de manière de plus en plus lucide, de plus en plus évidente. Les différents enseignements qui ont été portés, par UN AMI et par FRÈRE K (concernant le Yoga ainsi que la conscience), vous ont donné les éléments facilitant, de ce passage du Rien au Tout (ndr : voir la rubrique « protocoles à pratiquer »). Mais, rappelez-vous que tant que vous n'êtes pas Rien, vous ne pouvez être Tout. Là est le sens de ce que j'emploie, dans ce mot : disparition. Ce n'est pas une mort parce que si votre conscience accepte ce Rien, en devenant le Tout, ce qui meurt n'est que l'illusion, ce qui meurt n'est que ce qui n'a qu'un temps et qui n'est pas votre Royaume.

Contrairement à ce que nombre d'enseignements dits spirituels, surgissant depuis de nombreuses années et mettant au point des techniques visant à faire le Paradis sur la Terre : il ne peut exister de Paradis sur la Terre. L'action même de la Lumière, sur ce monde, et déjà depuis de nombreuses années, a indiqué un réveil des consciences à leur Unité. Et est-ce que, pour autant, ce monde a été mieux ? Alors bien sûr, beaucoup argueront qu'il faut du temps, qu'il faut prolonger l'expérience, afin de voir l'effet de la Lumière, non pas sur la conscience que vous vivez, mais bien sur le déroulement de ce monde. Bien sûr, il est possible de modifier les circonstances de ce monde, ainsi que je l'ai fait dans mes actions sur des Frères et des Sœurs. De la même façon, il est possible de modifier (par des regroupements, par des prières, par des méditations) les circonstances mêmes de ce monde. Mais aucune modification des circonstances de ce monde ne vous Libèrera. C'est la personne qui croit cela. C'est la personnalité qui est attachée à ce propre monde dans lequel elle évolue, de manière, pourtant, temporaire. Aucune circonstance de ce monde ne vous permet de trouver l'Éternité. C'est en ce sens que (et plus particulièrement dans cette période) tout ce que vous croyez tenir vous tiendra, de plus en plus.

Tant que vous ne vous êtes pas Donnés et Abandonnés, vous êtes tributaires de la loi de ce monde. Que vous l'appeliez karma, action-réaction : c'est la loi de la dualité. Aucune dualité ne peut conduire à l'Unité. Cela, nos Frères orientaux, arrivés jusqu'à la Libération, l'ont parfaitement compris. Il existe, bien sûr, un nombre incalculable de croyances (particulièrement en Occident, particulièrement à travers certains enseignements) qui veulent vous faire croire à un âge d'or, sur cette Terre : à une transformation, par la Lumière, et donc la poursuite et la continuation d'une vie sur ce monde. Cela ne peut exister, en aucune manière. Ce que notre Commandeur (ndr : O.M. AÏVANHOV) a appelé le grille-planète, représente, comme cela vous a été re-spécifié par SERETI (Ndr : intervention du 30 septembre 2012), la concordance d'un certain nombre d'évènements survenant dans cette Terre, dans ce Soleil, dans ces planètes de ce système solaire, du fin fond de l'univers.

L'arrivée de la Lumière, en sa totale restitution, ne pourra jamais acclimater la personne à la Lumière. Nombre d'expériences menées (comme cela a été expliqué, il y a peu de temps) par des chercheurs de Lumière, comme des expériences menées spontanées aux portes de la mort, ont permis à ces personnes de vivre hors de la personne, ou dans la personne, l'expérience de l'Amour. Et toutes ces personnes, en revenant, vous ont, quelque part, confirmé que le monde de la mort n'est pas de l'autre côté, mais bien là où vous êtes. En rentrant dans ce corps, à nouveau, l'impression est, le plus souvent, terrible, comme de rentrer dans un carcan, dans quelque chose qui fait mal et surtout qui n'est pas Libre, et qui ne peut vivre ce qui a été vécu quand le corps a été laissé, de manière temporaire.

La Lumière, de votre point de vue, peut être un Feu dévorant. Ce Feu vient brûler, en totalité, ce qui est éphémère. Ce Feu (que vous l'appeliez le Feu du baptême, le Feu de l'Esprit Saint, le Feu de l'Amour) résulte, comme je l'ai dit, de la concordance de plusieurs facteurs, et de votre capacité, dans ces moments là, à disparaître. Et toutes les expériences (encore une fois, que vous avez menées ou que vous avez vécues) vous ont amenés, progressivement, à cette Porte, qui n'en est pas une. Je redis donc que, en définitive, quels que soient les mécanismes qui se produisent, en vous, et sur le monde, à l'endroit où vous êtes, cela sera, effectivement de plus en plus, Tout ou Rien. Il viendra un temps, parfaitement repérable, où toute notion de personne disparaitra, en totalité.

La Libération est pour tous. Mais la destination n'est pas la même. Et saisissez bien que vous n'êtes pas emmenés (même s'il y a intervention des Anges du Seigneur) ailleurs que là où vous Êtes, en vous, à ce moment précis. « Être rien », est une gageure, dans ce monde, aujourd'hui, où vous êtes incarnés, qui n'est pas le même que celui que j'ai vécu, il y a plus de cent ans. Cette gageure s'est allégée parce que les Lignes de prédation de la Terre ont disparu, totalement, de même que vos Lignes de prédation personnelles (toutes, résultantes des liens inscrits dans la chair, dans le karma, dans les contraintes de la société) se relâchent et disparaissent, pour nombre d'entre vous. Ce qui est, avouez-le, exactement à l'inverse de la plupart de ce qu'ont transmis certains êtres, concernant la venue d'un âge d'or et la transformation paisible de ce monde, en un monde de Lumière, dans la même Dimension. Cela est impossible, et vous vous en rendrez vite compte, par ce principe du Rien ou Tout. Aller vers le Rien, c'est ne plus être soumis aux liens, ne plus être soumis à votre propre mental, à vos propres idées, à vos propres pensées et laisser, effectivement, la Grâce, l'Intelligence de la Lumière, faire ce qui est à faire (cette personne continuant à faire ce qu'elle a, elle, à faire) mais n'ayant pas à être impliquée, en aucune manière, sur le Tout. Tout cela, si cela n'est pas encore suffisamment clair, en vous, va voir le jour par l'action de la Lumière.

Si vous êtes attentifs aux signes du ciel, non pas seulement, mais aussi aux signes qui se présentent, à vous (aussi bien dans les Alignements que dans vos nuits), ces signes deviendront de plus en plus patents. Il vous apparaitra, de plus en plus, que la Lumière est présente, que les particules adamantines deviennent de plus en plus brillantes, que nombre de Présences se présentent à vous, et qu'en plus, en position allongée, la nuit, votre corps peut être même appelé à disparaître de votre vue. Telle est l'action de la Lumière, par sa Présence et sa densité. Si vous prêtez attention à cela, vous saisirez, aisément, au-delà de toute compréhension, ce qu'est « être Rien, pour être Tout ». L'action de la Lumière Vibrale, l'action de l'Amour (du fait même de la disparition des Lignes de prédation de la Terre), vous apportera, pour beaucoup d'entre vous, la preuve formelle de ce que vous Êtes, bien au-delà des Lignées stellaires, de vos Origines stellaires.

Cet apprentissage se déroule, comme vous le savez, sur un temps extrêmement court qui correspond à ce dernier trimestre de cette année 2012. Alors, vous comprendrez l'essence de ce qu'est « être Rien, pour être Tout ». Vous le comprendrez, au-delà de l'intellect et de la raison, parce que, en en faisant les premiers pas, vous ferez pencher la balance du côté du tout. Et, à ce moment là, vous vivrez ce qui est à vivre, pour vous. Vous serez, en quelque sorte, privilégiés, en tant que Libérateurs de la terre, Ancreurs de Lumière, pour vivre, avec une légère anticipation, cette disparition totale de la personne. Et, c'est là que vous constaterez qu'effectivement vous êtes Vivants, quoi que vive cette personne, quels que soient ses buts, quels que soient ses liens et ses actions sur ce monde. Il n'existe pas de meilleur rapprochement que ce que je vous dis là, pour accepter de n'être Rien, pour accepter d'Abandonner le Soi, et de vous retrouver dans l'Éternité, pendant que cet éphémère disparait. Soyez donc attentifs, au-delà de vos Alignements et de nos différentes Communions et grâces, que nous vous offrons, et que nous vivons avec votre offre, celle de votre Cœur. Les mécanismes nocturnes (que cela soit d'être appelé par son prénom, que cela soit ce qui est donné à expérimenter et à voir au-delà des yeux) vont vous conforter dans la réalité de la Lumière et des autres mondes. Mais retenez qu'à terme, et ce terme est très court, il ne peut y avoir de superposition entre le monde de l'éphémère et le monde de la Lumière.

Tous les enseignements qui ont tenté de vous faire adhérer à une évolution de l'âme, de vous faire adhérer à une transformation de ce monde (en le maintenant tel qu'il est), finalement, n'avait qu'un but : c'était de vous éloigner de ce face à face. Il est temps, plus que jamais, non pas de dénoncer, mais d'énoncer la vérité de ce que nombre d'entre vous, vivez, déjà, par intermittence. Il n'y a pas d'autre Ascension que celle-ci, même si les modalités en sont différentes et les destinations en sont tout aussi différentes. Mais le Passage est le même, pour tous. L'irruption de la Lumière, en totalité, purifiera le monde, en totalité. Ce n'est pas une simple brûlure, ce n'est pas une simple Apocalypse ou Révélation, ce ne sont pas des destructions, mais c'est bien l'apparition de la Lumière. Et, encore une fois, selon que vous vous placez dans la personne, ou ailleurs que dans ce Rien, si vous acceptez d'être ce Rien, alors vous verrez Tout. L'expérience et le vécu de ces moments vous permettront, effectivement, d'aller vers cette acceptation du Rien et de découvrir le Tout et de vous y installer. Vous remettrez les choses, alors, à l'endroit, et ce qui, en comparaison, pouvait vous faire sembler passer de l'état d'éveil, à l'état de rêve, sera exactement inversé. C'est-à-dire que le rêve (ce qui vous semblait intangible, impalpable, lointain, éloigné) deviendra votre réalité. Tout le reste s'effacera naturellement, sauf, bien sûr, pour celui qui résiste. Et la résistance est surtout le fait de l'ignorance de la personne qui croit qu'elle va transformer la personne en quelque chose de meilleur, qui continuera dans ce statuquo.

Vous savez tous que ce que vous donne à voir le monde, n'est pas Lumineux. Même si la Vie est Lumineuse, les circonstances du monde ne le sont pas. Croire ou espérer que la Lumière va rétablir des circonstances harmonieuses, est un piège qui vous empêche de disparaître. Elle vous replace (cette résistance) dans la personnalité et donc, dans le combat, dans la volonté, et dans un espoir qui n'a pas lieu d'être. Le seul véritable espoir est ce que vous Êtes, au-delà de cette Dimension altérée. De la même façon que ces Frères et Sœurs qui font des expériences de mort et reviennent avec le souvenir bien présent de ce qu'ils ont vécu (suffisant à transformer leur vie), l'immersion dans la Lumière, et non pas simplement une Lumière vue au loin, met fin à l'illusion, en totalité. Ce qui était apparent, à un moment, disparaitra afin que s'installe la vraie Vie et la Vérité. Cette phrase : « être Rien, pour être Tout », même si, aujourd'hui, elle ne vous parle pas, deviendra, à un moment donné, ou à un autre, la seule évidence et la seule Vérité. Je vous engage donc, non pas tant à y réfléchir, mais à en saisir la portée et l'actualité. Voilà ce que j'avais à vous donner en tant que Melkizédech de la Terre. Si nous en avons le temps, et s'il y a des questions par rapport à cela, je vous écoute.

Question : Pouvez-vous nous guider pour savoir s'effacer totalement ?
Il n'y a pas de guide. Il n'y a pas de technique. S'effacer et disparaître est un acte profond, qui n'a rien à voir avec les gesticulations de celui qui se flagellerait et proclamerait qu'il n'est rien. Il n'y a pas quelque chose à montrer, il n'y a pas quelque exercice à faire : vous les avez tous faits, ou presque. C'est un acte de la conscience, elle-même. Disparaître ne peut être, en aucun cas, l'effet d'un exercice ou d'une technique. Je pourrais dire que c'est un acte de confiance totale, absolue, irréversible, en la Lumière. C'est bien au-delà de la croyance et de la foi, parce que la croyance et la foi peuvent durer longtemps, sans vous donner le moindre signe. Et il faut une force d'âme particulière, pour traverser ces étapes, comme vous l'ont illustré, par leurs chemins, certaines Étoiles. Si j'ai résumé cela en « Tout ou Rien », c'est bien parce que ce n'est pas un processus qui va s'étaler dans le temps et durer, mais bien un processus extrêmement court et extrêmement limité dans le temps, dans l'espace, et dans la conscience. C'est, en quelque sorte, la vraie capitulation. C'est le moment où, effectivement, l'âme se retourne, définitivement, vers la Lumière, où elle perd ses illusions sur ce monde, tout en restant vivant sur ce monde. C'est le moment où vous saisissez, quelque part, que l'éphémère n'est rien. Non pas comme une idée, non pas comme un objectif, mais bien comme ce qui est vécu. Alors bien sûr, la conscience étant Vibration, nous vous avons collectivement menés à expérimenter, par vous-mêmes, l'effet de la Lumière Vibrale. Mais cette Lumière Vibrale (jusqu'à présent, qu'elle soit localisée dans vos centres d'énergie, qu'elle vous parcourt de haut en bas, ou de bas en haut, que vous la voyiez, dans l'Éther, se densifier) n'est pas la réalité finale de la Lumière, qui est d'être omniprésente. C'est cette omniprésence qui ne peut être compatible avec l'existence d'une personne. Se poser, déjà, la question du Tout et du Rien, c'est déjà manifester l'intention d'un changement, ou plutôt d'un positionnement.

Nous n'avons plus de question, nous vous remercions.
Installons-nous donc, ensemble, quelques minutes, de par l'élément Terre que je porte, dans cette élévation de la Terre, dans cette Grâce de la Lumière, durant quelques minutes, ensemble.

... Partage du Don de la grâce ...

Frères et Sœurs, je suis Maître PHILIPPE de LYON, et je vous salue, en l'Amour. Au revoir.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page