Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > O.M. AÏVANHOV

O.M. AÏVANHOV

12 février 2006

pdf

Et bien chers amis, je suis, comme d'habitude, extrêmement content de vous retrouver tous ici présents avec moi. Et je voudrais vous dire à chacun d'entre vous, à chacun en particulier mais aussi à vous tous ici présents dans cette salle que vous avez, depuis la semaine qui vient déjà de s'écouler, progressé extrêmement positivement par rapport à l'acceptation des plans spirituels. Tous ici, vous avez réussi à franchir un pas extrêmement important, un pas qui est en rapport avec l'acceptation totale de ce que vous êtes et du rôle spirituel de l'être humain en incarnation. Ce mot est « acceptation », c'est-à-dire que vous avez accepté, chacun selon vos potentialités, on va dire, chacun selon ce que vous êtes. Vous avez réellement accepté de vous conformer à ce qui vous est demandé par les plans spirituels.

Voilà, chers amis, maintenant nous allons pouvoir un petit peu avancer sur les déroulements, je dirais, de certains évènements que je vous ai annoncés depuis fort longtemps. Tout d'abord, en ce qui concerne les évènements climatiques, ceux-ci bien évidemment, comme vous le voyez, sont omni présents à la surface de la planète. Vous assisterez à tout ce qui doit se produire par rapport aux perturbations à la fois climatiques mais aussi dérivées, c'est-à-dire aux perturbations électriques, perturbations des transports, grands problèmes sur l'Europe de l'Ouest, et en partie sur la France. Maintenant, en ce qui concerne les modifications aériques et en particulier ce que vous appelez les virus, ceux-ci sont en train de se transformer à toute vitesse et arrivent en Europe de l'Ouest de la même façon et de façon synchrone. D'après les informations que nous voyons, nous, de nos plans multidimensionnels, nous pouvons être certains que les évènements risquent de se produire de façon tout à fait synchrone sur l'Europe de l'ouest et sur l'Europe du Nord.

Maintenant, chers amis, voilà pour les évènements, et comme fidèle à mon habitude, je préfère que nous avancions ensemble avec une longue discussion à bâtons rompus de manière à ce que nous puissions aller plus avant dans vos interrogations, vos questions et que je puisse aussi vous délivrer certaines informations en fonction de vos souhaits. Ainsi, je vous laisse tout d'abord la parole.

Question : Quel est le rapport entre nos anges gardiens et les corps subtils ?
Il y a ici une confusion qui est faite entre ce que l'on appelle les anges de la Kabbale (où il y a un génie particulier qui correspond à chaque corps) et ce que l'on appelle l'ange gardien. L'ange gardien, il n'y en a qu'un. Maintenant qui est l'ange gardien ? Et bien c'est un ange...gardien ! Tout simplement. Maintenant comment contacter un ange gardien ? Il faut s'adresser à lui, imaginer qu'il puisse exister. C'est comme pour les peuples qui vivent autour de vous dans la nature que vous ne voyez pas nécessairement et qui pourtant sont là. L'ange gardien est là, présent à chaque instant, ce qui ne veut pas dire qu'il interfère ou qu'il agit. Il est là pour vérifier la conformité des actions, la conformité de certaines choses qui doivent être respectées sur les plans spirituels, de manière impérative, parce que votre âme l'a décidé avant de venir ou parce que les cheminements exigent certains passages extrêmement précis.

Maintenant, l'ange gardien se manifestera face à vous le plus souvent. Mais vous ne verrez pas son visage. Vous aurez d'abord accès à la vision de ses pieds et du bas de son corps, si tenté que l'on puisse parler de corps. Ce n'est qu'après un long cheminement de communication, de dialogue avec l'ange gardien que celui-ci pourra dévoiler sa face. Mais ne comptez pas sur lui pour intervenir, comme nous intervenons nous, de nos plans multidimensionnels différents. Son rôle est extrêmement précis. Il est correspond à ce que je viens de vous dire et à rien d'autre. Peut-être aurez vous un jour aussi la chance d'entendre son nom chuchoté à votre oreille mais cela c'est pour plus tard.

Ceux que l'on appelle « ange gardien » n'a premièrement rien à voir avec les hiérarchies angéliques, telles qu'elles ont été décrites dans la Kabbale. Vous pouvez avoir un ange gardien qui est réellement un ange. Mais vous pouvez aussi avoir un ange gardien qui a été quelqu'un qui a été vivant dont c'est la mission d'accompagner une âme qui est encore en incarnation. Mais en général, ce sont des entités individuelles qui évoluent sur des dimensions qui leur permettent de stabiliser leur énergie dans la quatrième dimension, de manière à pouvoir interférer à certains moments clés de votre existence, soit pour se manifester, soit pour empêcher ou faciliter certains évènements. Il leur suffit donc d'avoir une accroche, non plus dans la troisième dimension mais au moins dans la quatrième dimension, même si leur essence est située au-dessus. Cela est extrêmement important.

La mission de l'Archange Mikaël n'a rien à voir, même quand il chapote une âme humaine, avec la mission de l'ange gardien. Ce sont des choses tout à fait séparées. En aucun cas, l'Archange Mikaël ne prend pas la place de l'ange gardien.

Question : Pourquoi a-t-on parfois un décalage de perception entre la progression de ce qu'on vit et la perception que l'on en a ?
Parce qu'il y en a qui sont plus ou moins longs à la détente. Il y en a plus ou moins longs à ressentir la réalité de ce qui se passe en eux ou qui mettent en doute ce qu'ils vivent, qui mettent en doute leurs perceptions, qui mettent en doute leurs sensations, qui mettent en doute leur vécu intérieur au niveau de l'âme et du cœur. Néanmoins, quand j'ai parlé tout à l'heure de grands pas, j‘ai fait état de l'acceptation. C'est le maître mot. Je ne parle pas de la révélation de choses incroyables. Je ne parle pas non plus de nouvelles énergies qui se manifestent, de nouvelles possibilités psychiques mais je parle réellement d'une acceptation spirituelle. Et cela est un fait extrêmement concret.

L'acceptation spirituelle est un concept qui signifie accepter mais pas accepter quelque chose d'extérieur. Cela veut dire simplement être en état d'ouverture totale par rapport à ce qui vient sans qu'il y ait d'interférence de l'outil mental, sans qu'il y ait d'interférence de l'outil émotionnel, non pas de désirs, non pas d'aspirations, non pas d'idées par rapport à cela. Mais simplement le fait d'accepter, d'accueillir en soi les plans spirituels. Et cela au niveau de la destinée humaine, c'est certainement la chose la plus importante, beaucoup plus que la chose que vous appelez « éveil de la kundalini », ce que vous appelez activation du troisième œil. Ca, ce sont des évènements qui sont les marqueurs de quelque chose mais l'acceptation est un concept autrement plus important pour l'évolution de l'âme.

L'acceptation est un concept. Ce n'est pas lié à quelque chose d'extérieur. C'est pas lié à une manifestation. Ce n'est pas lié à un pouvoir spirituel. C'est une acceptation. Accueillir. Accueillir où ? Dans le cœur, dans la dimension spirituelle. C'est un acte extrêmement puissant au niveau de l'évolution qui n'a rien à voir avec une manifestation énergétique ou une manifestation extérieure de quelque chose de tangible au sens où tu l'entends. Ce n'est pas une preuve au sens où tu l'entends. C'est uniquement quelque chose qui vient faire, qu'à un moment donné, l'âme humaine sur son cheminement spirituel (quelque soit l'état de son cul, de sa kundalini, de sa tête, de son sifflement d'oreille, de ses potentiels spirituels) a simplement en lui la volonté de dire : « Mon Père que ta volonté se fasse, j'accepte tout ce qui vient de toi ». Voilà, ce que c'est que l'acceptation.

L'acceptation ne se passe plus par rapport au regard de l'autre, même les proches. Cela se passe par rapport au regard de Dieu qui est autrement plus important et par rapport à soi-même, plus que par rapport aux autres.

Question : Comment développer le Soi, comme l'appelle Ma Ananda Moyi ?
Accéder à son Soi, c'est-à-dire à la Lumière de l'âme, nécessite de ne plus être dépendant du regard de l'autre, ne plus être dans une attitude différente selon le jugement qui apparaît dans le regard ou les mots de l'autre. Le Soi est indépendant du non Soi. Le non Soi, comme disait Ma Ananda Moyi, le petit Moi, sont des choses qui sont dépendantes des interactions qui existent entre les êtres humains, à travers le regard, à travers les émotions, à travers les pensées, à travers les mots. Le Soi n'a que faire du jugement extérieur. Le Soi se fout du non Soi parce qu'il est Soi. Et étant le Soi, seul intervient ce qui est soi, c'est-à-dire ce qui est Divin en essence. Ce n'est pas une attitude mentale. C'est une attitude d'esprit au sens le plus noble. Le Soi ne se trouve que dans la non confrontation au non Soi.

A partir du moment où il y a confrontation entre le Soi et le non Soi, il y a jugement. Tant qu'il y a jugement, il ne peut y avoir accès au Soi. Et tant que le jugement existe, il n'y a pas de soi possible. Il y a dualité. Il y a troisième dimension. L'accès au Soi, tel que le disait Ma Ananda Moyi, et d'autres mystiques que j'ai eu la chance de rencontrer de mon vivant en Inde, nécessite comme principe de base (et c'est ce qui justifie la réalité de l'expérience mystique authentique) qu'au moment où on rentre dans le Soi, il n'y a plus d'opposition entre le Soi et le non Soi. C'est-à-dire qu'étant Soi, le non Soi n'existe plus parce qu'on fait sien, on mange en quelque sorte le non Soi. Le Soi et le non Soi se confondent en une Unité transcendante où, n'ayant plus de séparativité entre le Soi et le non Soi, le non Soi n'existe plus et en même temps est intégré en Soi. Voilà de la métaphysique pure. Je sens la réflexion qui vous anime.

Question : Fin décembre, pendant cette descente de l'Esprit Saint, vous nous avez dit que, globalement, l'humanité n'était pas été prête à recevoir cette énergie, qu'en est-il aujourd'hui ?
Les choses continuent à évoluer plutôt dans le bon sens au niveau de la fessée cosmique comme nous l'avions dit. Néanmoins, la période de probation, la période probatoire, la période de test, va s'étaler comme vous le savez, sur deux ans et demi dans des conditions plus ou moins bonnes, selon le degré d'ouverture de l'âme humaine. N'oubliez jamais que ce que vous voyez à l'extérieur, c'est ce qui se passe à l'intérieur de vous.

Question : Pourriez vous nous parler de la mort ?
La question est extrêmement complexe. Ce n'est pas quelque chose que l'on peut évoquer comme cela en deux minutes. Maintenant, le fait de savoir comment on ressent sa mort est très différent selon chaque être humain, selon ses croyances, selon ses convictions, selon ce qu'il a vécu, selon ses attachements, selon son degré de réalisation, selon son degré de maîtrise. Il n'y a pas deux morts semblables. Cela est profondément différent pour chaque être. De même que la naissance est vécue différemment selon chaque être qui descend en incarnation. Il en est de la même chose pour le processus d'excarnation. Donc, il n'y a pas de règles. De la même façon, sur les plans subtils, cela va être différent selon le vécu de la personne, selon le degré d'élévation de l'âme, selon le degré de hauteur de l'esprit. Il ne peut pas y avoir de règles parfaitement définies.

Quelqu'un qui resterait profondément attaché au plan terrestre parce qu'il n'a pas fini quelque chose, parce qu'il a l'impression d'avoir laissé en plan un certain nombre de choses va être très lourd, va être difficilement mobilisable au niveau de sa conscience, au niveau de ses corps subtils. Par contre quelqu'un qui a parfaitement résolu, parfaitement dépassé et accompli tout ce qu'il y avait accomplir sur son plan, tel que son cheminement d'âme l'avait exigé, va être capable de quitter extrêmement vite, extrêmement rapidement les plans denses et accéder à des plans lumineux. Mais comprends bien, cher ami, que ce processus, ces processus sont différents selon chaque Soi, chaque petit Moi qui habitait ce Soi, et selon les relations qui existaient entre le Soi et le non Soi. On redevient métaphysique.

Question : Pourquoi l'attrait du développement spirituel n'est pas permanent ?
Pour une raison qui est très simple. Imaginez que l'on donne à un enfant toutes les sucettes du monde. Il n'aurait jamais envie d'autres sucettes. Il ne saurait pas ce qu'est le manque de la sucette. Il serait pourri, gâté. C'est exactement la même chose. Voyez, il est extrêmement important de passer par ces étapes de haut et de bas, cela fait partie du développement du Soi. Il n'y a que petit Moi qui pose des questions et qui veut la stabilité et quelque chose de linéaire, et qui veut quelque chose de sûr, et qui veut quelque chose de permanent. Le Soi, par essence, vit dans le cycle de l'inspir et de l'expir, du haut et du bas, de l'ombre et de la Lumière. Cela fait partie du cycle inhérent, non pas de la dualité, mais du cycle de l'Unité.

Question : Comment dépasser son « petit Moi » pour atteindre le Soi ?
On rentre toujours dans ce que l'on appelle l'alternance entre l'ombre et la Lumière du Soi. Le Soi n'est pas quelque chose d'immuable qui est éternellement dans la Lumière. Les vrais mystiques authentiques (pas les usurpateurs qui sont toujours dans la joie béate de la Divinité qu'ils sont soi-disant eux-mêmes) passent sans arrêt par ces périodes que l'on appelle la nuit noire de l'âme, ces périodes de noirceur, ces périodes de doutes qui remontent après dans la Lumière la plus authentique. Ce cycle là est un cycle parfaitement normal qui correspond au degré de maturation de l'âme. Et non, bien sûr, ce n'est jamais stable. Quand cela est totalement stable, linéaire, régulier, plat, à ce moment là, vous êtes dans l'illusion car il n'y a pas l'inspir/expir de la vie. Il n'y a pas la confrontation entre le petit Moi, le Soi, et le Soi et le non Soi.

Le Soi ne se trouve que dans la résolution de cette équation à trois entre le petit Moi, le Soi et le non Soi pour arriver à l'Unité, pour arriver à la maîtrise totale, il faut réunir les trois. Mais cette réunification des trois ne peut pas se faire à l'état vivant incarné dans la troisième dimension. Même le Christ, le plus grand initié ayant pris corps sur cette planète, n'a pu réaliser cela qu'en passant par la mort. Cela n'est pas possible du vivant, comme mon maître vénéré, Orionis. Quand il était dans le corps de certaines entités, n'étant pas passé par la voie de l'incarnation, il était capable d'expérimenter cet état de manière permanente, cet état de samadhi, comme disent les orientaux, cet état dans lequel est Ma Ananda Moyi (mais pas tous les jours parce que, des jours, elle pleurait, parce que des jours elle était pas bien). Elle était femme avant tout, donc duelle, donc en permanence confrontée à son Soi et à son non Soi, mais aussi à son Soi et à son petit Moi. Ainsi va le chemin vers la maîtrise.

La maîtrise ne vous confèrera jamais la linéarité de votre humeur, la linéarité de votre conscience en permanence dans la Lumière. Si cela arrive, cela signifie que vous êtes dans l'illusion totale. Soyez en certains. Cela veut dire qu'il n'y a pas de possibilités, avec la Lumière authentique, d'être en permanence, d'un instant zéro jusqu'à la fin de votre vie, dans cet état de béatitude ou de réalisation du Soi. Nécessairement, la réalisation du Soi passe par des périodes de non Soi ou des périodes de petit Soi, sans cela il n'y a pas de Vérité. Cela est formel et fondamental à comprendre. Ne vous attendez pas, que vous soyez ceci, cela, à travers la Lumière spirituelle et le développement spirituel que vous vivez, à trouver un équilibre parfait de la Lumière. Cela n'est pas possible, sauf dans l'illusion et dans l'ego. J'ai parlé.

Question : Y a-t-il une correspondance entre ce que vous appelez petit Soi, Soi et non Soi et ce que l'on appelle Ca, Surmoi et Moi dans les théories psychanalytiques ?
Ca c'est très psychanalytique et psychologique. Ce sont des conneries. Ce que je veux dire par là c'est que toute tentative de compréhension du Moi et du Surmoi, en passant par ce que l'on analyse objectivement (c'est-à-dire l'esprit qui va se percevoir comme observant l'observateur, c'est-à-dire lui-même qui s'observe), est une erreur fondamentale. Il n'y a de réalité psychologique qu'à travers la spiritualité. La psychologie qui voudrait étudier la psyché humaine, débarrassée de la notion de dimension transpersonnelle, est une hérésie. Maintenant, je pense que les chemins les plus authentiques sont les chemins qui sont en train d'émerger à l'heure actuelle qui sont des conceptions holotropiques, qui sont les conceptions qui intègrent la multidimensionnalité de l'être. En cela, les physiciens sont plus proches de la réalité que les psychologues.

Question : Est-il dangereux de s'éveiller la kundalini ?
C'est extrêmement dangereux, sauf si on a reçu l'Esprit Saint. Tout est question de mouvement. Si on cherche à générer le mouvement de bas en haut, sans avoir reçu la pulsion de haut en bas, cela est extrêmement dangereux. Maintenant si l'impulsion a eu lieu de haut en bas, il n'y a plus aucun danger, c'est même souhaité, désirable dans tous les sens du terme. Maintenant, ça, se sont des mouvements d'énergies qui n'ont rien à voir avec ce qui peut se passer de fondamental au niveau de l'acceptation dans le cœur. Lorsqu'on parle d'éveil et de montée de kundalini, cela ne veut pas dire qu'elle monte une fois pour toute. L'énergie passe son temps à aller et à venir dans ce canal. L'éveil de la kundalini correspond à la première manifestation de montée de l'énergie mais ensuite l'énergie monte et descend en permanence à l'intérieur de ce canal. Inspir/Expir, ombre et Lumière, permanents.

Question : Est-ce que, vous-même, aujourd'hui, il vous arrive encore de connaître la non acceptation de ce que vous vivez ?
C'est absolument impossible. A partir du moment où nous accédons à la cinquième dimension et en ce qui me concerne à la onzième, il ne peut plus y avoir ce phénomène qui est typiquement présent dans la troisième.

Et bien maintenant, il est temps de clôturer notre discussion. Donc, je vous apporte encore une fois ma bénédiction. Et je suis extrêmement content d'avoir pu échanger tout cela avec vous. Je vous souhaite une bonne acceptation totale de cette merveilleuse Lumière qui vient vers vous. Je vous apporte toute ma bénédiction. Et je vous dis à la prochaine fois, chers amis.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page