Autres Dimensions

Sois qui tu es

SERETI

14 août 2008

pdf

Je suis SERETI. Hommage et salutations. Au commencement de la vie manifestée était le Verbe. Au commencement de la vie non manifestée était la forme. Toute forme est préexistante à la manifestation. Les états multidimensionnels de vie sont tous, sans exception, inscrits dans une forme. Les échelons les plus denses, appelés incarnations, sont les formes les plus complexes. Les échelons dimensionnels les plus élevés se résument essentiellement en deux formes : triangles et ronds. La complexification des niveaux dimensionnels est responsable de cette simplification de forme. Les formes les plus élevées en vibration sont les plus riches en mémoires. Je vous connais tous, non pas en votre individualité incarnée, mais en votre Essence, en votre Lumière et en votre éternité. La vie est un processus graduel dans le temps et dans l'espace. Cette graduation de la vie passe, à des moments donnés, extrêmement rigoureux, par des phases d'inversion et de simplification de forme. Votre Essence est dorénavant marquée, en votre individualité, de la présence de 4 colonnes correspondant à des formes d'énergie particulières ancrant en vous les nouvelles potentialités. La gradation de vie est donc expansion infinie se traduisant par une contraction de forme.

La forme est indéfectiblement, dans tous les espaces dimensionnels, liée aux mouvements. Il ne peut y avoir dimension et vie sans mouvements. Tout mouvement présente des étapes successives de déploiement et de reploiement. L'expansion permanente de vie s'accompagne d'une contraction équivalente de la conscience. Plus la conscience se concentre, plus l'expansion est grande. Il y a donc mouvement inverse de l'expansion et de la conscience. La conscience dite la plus large est celle qui se concentre le plus. Elle nécessite alors une simplification de la forme afin de rendre compte des multiples champs de cohérence du vivant. L'ultimité de la forme, appelée Dieu, est le point. Le point contient en lui la totalité des univers infinis. Toute forme montant en gradation de conscience sur les espaces dimensionnels va aller vers le triangle et le rond. Vous venez du point. Certains d'entre vous ont transité par les formes les plus simples. Certains, non. Certains sont passés par des manifestations particulières appelées, en cet espace solaire, les géants, les Elohims et les Dieux. Chaque chemin, chaque conscience, est unique en ses développements, en ses manifestations, en ses évolutions. Seuls les formes et les cycles sont fixes. Ils se définissent par la 1ère impulsion permettant au point, pensée et cœur de Dieu, de s'extérioriser dans le rond. Les formes sont sous-tendues et créées par des vibrations diverses de la Lumière. Je devrais dire des Lumières. Il existe, en effet, autant de Lumières que de dimensions. Selon votre terminologie, la Lumière physique n'est pas la Lumière astrale. La Lumière astrale n'est pas la Lumière causale. La Lumière causale n'est pas la Lumière de la cinquième dimension. Les règles de propagation de la Lumière obéissent aux lois inhérentes aux dimensions. Il existe des limites de propagation en vitesse, intensité et direction, pour les Lumières. Ainsi, en incarnation, parmi les peuples de toutes races et de toutes origines, trouver la Lumière correspond à l'irruption de la Lumière immédiatement au dessus dans l'espace dimensionnel de vie considéré.

Les propriétés inhérentes à chaque dimension de la Lumière (et en particulier de celle de la dimension immédiatement supérieure à l'incarnation), est de provoquer une modification brutale des champs de forme et de ce qui sous-tend votre forme en incarnation que vous appelez ADN. L'évolution est graduelle mais cyclique. Ces cycles sont définis de manière géométrique selon ce qu'on pourrait appeler temps / espace, n'étant pas assimilable à ce qu'on pourrait appeler votre temps où des évènements, par nature cycliques, concernant les orbes planétaires et les rayonnements des soleils, viennent résonner ensemble, permettant à la conscience et aux consciences dans une forme, de passer au niveau supérieur dans celui dans lequel elles évoluaient. Comme vous le savez, vous êtes à ce moment. La particularité de ce moment est sous l'influence d'un certain nombre de mouvements appelant une destruction de ce qui est construit précédemment. Cela est valable dans les mondes de l'incarnation comme dans les mondes de gradation dimensionnelle beaucoup plus élevée. Le mot destruction ne doit pas être pris dans une acception polarisée négativement. Bien au contraire. Toute destruction de forme aboutit à une nouvelle forme de la même façon que, quand votre Essence abandonne un corps et une fonction de forme à laquelle vous avez adhérée, par projection à l'intérieur de celle-ci, de votre banque mémorielle, vous savez pertinemment que cette forme n'est pas éternelle. De la même façon, les dimensions vous apparaissent comme non éternelles mais elles le sont. Ce n'est que la conscience qui change de point de vue.

Les lois de l'attraction, en votre dimension incarnante, font que vous êtes attachés à la forme. Cela est voulu mais vous êtes en fin de forme. De la même façon que de nombreuses civilisations sont nées, ont crû et sont mortes sur cette planète, l'humanité technologique (où vous avez utilisé de façon abondante les ressources de matière) est aujourd'hui arrivée à son terme. Vous devez ne pas être attachés aux formes, quelles qu'elles soient, aussi bien à la vôtre qu'à celle que vous avez créée dans les différents champs possibles de l'incarnation. Il ne s'agit en aucun cas d'une tragédie (au sens où vos ancêtres l'entendaient), encore moins d'une punition (eu égard aux agissements de certains), mais bien d'un saut évolutif. Ne voyez aucunement les erreurs soi-disant commises par certains, encore moins celles que vous vous attribuez. Elles n'existent pas. Seule existe l'expansion continuelle et la contraction de la conscience. Comme l'ont dit et répété de très nombreux grands êtres venus sur ce monde : vous n'êtes pas cela, vous croyez l'être et y êtes donc attachés. La première chose qu'une Lumière incarnée en des mondes de l'incarnation s'aperçoit quand elle quitte l'incarnation c'est qu'elle rentre en vérité et qu'elle sort de l'illusion. S'extraire de l'illusion est le but de l'expansion. L'intégration d'un niveau (ou d'une gradation dimensionnelle inférieure à une dimension donnée) consiste à retirer la conscience de celle-ci. Ainsi, lors de l'étape appelée la mort, vous pensez que c'est vous qui mourez mais en fait il s'agit de l'illusion qui meurt. Vous êtes dans une matrice, vous n'êtes pas la matrice. La seule réalité est l'expansion de la Source. La difficulté réside dans le côté ardu de la déprogrammation de ce que vous croyez être. Dans le cas de la mort cela est simple car le monde disparaît d'un coup. Dans les processus de fin de cycle, le monde ne disparaît pas, il se transforme sous vos yeux.

Vous êtes donc à cheval sur deux possibilités dimensionnelles et vous avez le choix de suivre l'une ou l'autre. Vous ne devez donc absolument pas émettre la moindre inquiétude ou agitation par ce processus qui arrive maintenant en son terme. Ces cycles ont été gravés de tous temps par toutes les civilisations ayant laissé marques sur cette planète. Ils correspondent à la précession des équinoxes, appelée en ce système solaire, la respiration de Brahma, durant 52 000 ans. Vous avez achevé un cycle. Le monde manifesté est lui aussi arrivé à son terme. Cette connaissance existe depuis toujours. Les destructions sont appelées, de l'autre côté, les créations. En ces périodes de changements dimensionnels chaque chose, chaque être, chaque conscience est à la place parfaite qu'elle doit occuper. Il n'y a là-dessus aucun doute possible à émettre. Le doute, s'il existe, est uniquement lié à la peur de la destruction de la forme. Les incarnations extensives prises en cette dimension aboutissement toujours à cela. Une fois de l'autre côté, les choses vous apparaîtront comme éminemment différentes. Ce qui exprime en vous appréhensions, doutes, n'est qu'une partie limitée de votre entité. Il existe en vous des secteurs d'immortalité où la conscience est totale, où la connaissance est totale. Le processus d'éveil consiste à réveiller et à révéler ces secteurs. Ces secteurs, indépendamment de créer des conditions de conscience particulières liées à la notion de joie, d'immortalité, de transcendance, sont autant d'éléments qui viennent, le moment venu, afin de faire dépasser la peur de l'anéantissement qui n'existe nulle part. La mort, telle qu'elle est vécue dans vos incarnations, correspond à la disparition d'une forme ou du monde, permettant la sortie de la matrice. A chaque sortie de matrice vous gagnez en Lumière, même si vous chutez, car l'expérience est au-delà de la connotation heureuse ou malheureuse : elle augmente, in fine, la quantité de Lumière. Le mouvement de la conscience demandé dans ces moments de changement de gradation dimensionnelle qui est à observer est celui de tourner, le plus possible, vos activités dites de vie sur votre intériorité. Vous remarquerez (cela est valable dans votre civilisation mais aussi dans d'autres civilisations, dans ce même cycle dimensionnel, aujourd'hui disparues, mayas, aztèques, égyptiennes et bien d'autres) que ces civilisations ont tenté, chacune à leur manière, au moment de leur disparition, de faire croire à l'ensemble des peuples qu'il y avait autre chose que le spirituel. Cela est faux. Votre monde n'échappe pas à la règle. Vous êtes abreuvés d'images fausses. Vous êtes abreuvés de désirs créés de toutes pièces. Vous vous nourrissez de fantômes encore plus irréels que votre vie.

Le sens de l'éveil de conscience permettant l'intégration dimensionnelle supérieure est de vous tourner, de vous retourner vers l'intérieur. Ce retournement vers l'intérieur n'est pas uniquement ce que vous appelleriez méditation ou prière. C'est bien plus une dynamique où votre conscience est tournée sur votre vie intérieure au sens le plus large. Cela concerne aussi bien certaines formes de rêves (qui sont en fait la réalité) que votre aptitude à vous regarder vous-même, à observer la façon dont vous fonctionnez et à vous découpler des créations absurdes de votre fin de monde. La solution est donc intérieure et exclusivement intérieure. Le lieu de la survie et de la mémoire est au centre de la forme que vous occupez. Il y a la totalité des mondes non encore révélés, non pas ailleurs, mais au centre. Il vous appartient, par un acte d'adhésion, de tourner le plus souvent possible votre conscience vers l'intérieur, à ce niveau là, la seule clé possible à la gradation dimensionnelle. Par rapport à ces mécanismes dont je viens de vous entretenir s'il est des interrogations qui demeurent, de manière générale et surtout pas individuelles, je suis prêt à tenter d'y répondre pour un laps de temps relativement court.

Question : quelle est la meilleure façon de vivre ce retournement intérieur ?
C'est en quelque sorte une gymnastique à la fois de votre mental et à la fois de votre conscience. Accordez-vous des moments de silence extérieur. Accordez-vous des moments de repli de ce monde. Il n'est pas question pour autant de ne plus rien faire dans ce monde mais de prendre conscience de cet intérieur. Tout est fait dans vos vies pour vous éloigner de l'intérieur. Absolument tout. Cela est voulu. Il ne s'agit pas d'une quelconque force que vous appelleriez noire mais tout simplement d'une force de résistance, fort logique.

Question : vous avez dit : « une fois de l'autre côté les choses vous apparaîtront comme éminemment différentes ». En quoi seront-elles différentes ?
Dans leur déroulement, leurs couleurs, leurs formes, leurs manifestations.

Question : en quoi cela sera différent dans le déroulement ?
Dans le déroulement de la vie elle même. Mais tout sera éminemment différent. Aucun repère que vous connaissez n'existe et pourtant vous rentrez chez vous. Je ne peux pas vous faire de description autre que la description générale que j'en ai faite quant au processus.

Question : y aura-t-il des êtres de 5ème dimension présents pour nous aider à commencer cette nouvelle vie ?
Et bien d'autres. Dans ces fins de cycle il n'y a pas que des êtres de 5ème dimension que vous croiserez. N'oubliez pas que la gradation dimensionnelle qui vous fait sortir de cette dimension d'incarnation s'accompagne d'une disparition totale de ce qui vous était voilé. Ainsi vous percevrez, par différents canaux, la présence de ce qui est appelé « frères de l'espace », « intra-terrestres », « archanges », « anges », sous différentes formes, de différentes dimensions, qui seront visibles.

Question : ce retournement réalisé correspond-il à des retrouvailles ?
Cela est tout à fait le mot adéquat.

Question : est-il exact que certains Élohim auraient chuté ?
Certains d'entre eux, en cette incarnation, ont décidé d'aller encore plus loin dans le processus appelé la chute mais qui n'est pas une chute au sens où vous l'entendez. Il s'agit d'une descente dans des sphères encore plus incarnées et encore plus denses que celles que vous expérimentez. Néanmoins, la mémoire de ce qu'ils sont, un jour, en d'autres lieux, se révélera. Il n'y a pas chute au sens négatif. De même que vous-même avez chuté dans cette dimension. Cette chute n'est ni une punition ni un désagrément. C'est une expérience

Question : pour vivre cette nouvelle vie nous faudra-t-il un apprentissage ou cela sera instantané ?
Dans tout processus nouveau il existe un apprentissage. Néanmoins cela sera, de toute façon, des retrouvailles mais de la même façon qu'à chaque réveil à chaque matin, vous faites le réapprentissage de ce que vous êtes.

Question : le zéro mathématique serait l'archétype de Dieu représenté par le point ?
Cela en est la meilleure approche dans le monde incarné dans lequel vous vivez.

Question : vous avez parlé de « l'Amour de Dieu » et « la pensée de Dieu ». Ce sont 2 sphères différentes ?
Oui. Cela rejoint l'interrogation précédente. Vous avez ce qui est appelé l'émanation la plus haute : en langue sacré cela s'appelle Kether, la couronne existante dans les 4 mondes : monde des émanations, monde de la création, monde principiel et monde originel. On pourrait penser que cela est la Source. Mais au-delà de cela se trouve quelque chose qui est appelé « ce qui est au-delà de la Lumière : Aïn Soph Aor ». Cela ne peut être appelé autrement que « ce qui est au-delà de la Lumière ». Il s'agit de la pensée de Dieu.

Question : toute création et toute émanation descend de cette pensée de dieu ?
Oui.

Question : est-ce le Aïn Soph Aor que nous devons retrouver en nous-mêmes ?
Contentez-vous de trouver votre Source, c'est-à-dire Kether.

Question : vous avez dit « avoir conscience de notre individualité ». Cette même conscience existe dans la sphère de la pensée de Dieu ?
Il ne peut en être autrement.

Question : pourriez-vous nous parler de Dahat ?
C'est un lieu dont rien ne peut être dit. Je ne suis pas là non plus pour m'exprimer sur ce concept. Vous êtes dans une fin de cycle où beaucoup de choses liées à la connaissance vous apparaîtront mais attendez que cette connaissance apparaisse. N'allez pas la chercher à l'extérieur, que cela soit dans les livres, que cela soit dans des modèles, je répète que tout ceci est à l'intérieur de vous.

Question : de votre point de vue, qu'est ce qui gêne le plus aujourd'hui l'accès à notre intériorité ?
Cela pourrait être différent pour chacun et chacune d'entre vous. Néanmoins, je réitérerais ma réponse, en disant que le monde est fait pour vous détourner de l'intérieur et en particulier le monde technologique dans le quel vous vivez.

Question : pourriez-vous nous instruire sur la Jérusalem céleste ?
Simplement 2 phrases : la Jérusalem céleste est un archétype. Son apparition signe la fin d'un temps. Elle est la quête de votre éternité et de votre Source. Elle est un véhicule transdimensionnel bâti de telle façon qu'elle puisse apparaître à la conscience en certaines phases, tel que cela a été lors de l'initialisation de cycles dans lequel vous êtes, ayant démarré il y a 52 000 ans.

Question : cet archétype se présentera sous une forme particulière ?
Il s'agit, par certains côtés, de ce que vous appelez la colombe ou la Merkabah. C'est un vaisseau de Lumière.

Nous n'avons plus de questionnements. Nous vous remercions.

Recevez hommage et salutations. Je terminerais sur ces mots : cherchez à l'intérieur.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page