Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > THÉRÈSE DE LISIEUX

THÉRÈSE DE LISIEUX

13 mars 2011

pdf

Frères et Sœurs en Christ, il m'est permis, aujourd'hui, de m'adresser, car le moment est venu, à un nombre beaucoup plus grand. Pour ceux qui se sont intéressés à la dernière incarnation que j'ai eue, ils savent peut-être que j'avais dit (et c'était parmi mes dernières phrases, de mon vivant) que je passerais mon Ciel à faire du bien sur la Terre. Nombre d'êtres humains m'ayant prié, depuis presque un siècle, ont reçu de ma part, réellement et concrètement, des Grâces. Marie m'a confié la tâche délicate, aujourd'hui, de vous parler, au delà de cette incarnation, de mon rôle, qui est aussi en vous, inscrit à travers l'Étoile Profondeur. Cette Profondeur qui, comme je l'espère, vous démontre, par la Vibration de ma Présence, au delà même des phrases que je vais prononcer, la réalité de l'humilité.Tout d'abord, ma place, comme Marie vous l'a dit, est à sa droite. Et si vous regardez, de l'intérieur, votre Couronne Radiante de la tête, vous verrez que je suis à la droite du point IS, IS-IS et que je suis aussi à la droite du point ER. Je suis la pointe postérieure du triangle de l'Eau car je suis profondément liée à l'Eau, et donc à Sirius.

Voilà bien longtemps, en un autre espace, en un autre temps, bien au delà de la courbe du temps que vous vivez, j'ai été celle qui a apporté, avec Marie et d'autres Sœurs (en tant que, bien que je n'aime pas ce mot, mais c'est le plus adapté à cette Terre, Maître Généticien de Sirius), le façonnement de la Vie sur cette Dimension où vous êtes encore aujourd'hui, et qui a vécu tant de déformations. Ainsi, d'un point de vue bien au-delà de ce monde humain, l'on pourrait dire que je suis, quelque part, un Être très élevé. Et pourtant, quand je suis venue sur Terre, récemment, je voulais être la plus petite car, effectivement, vous ne pouvez être quoi que ce soit ici, si vous êtes grand ailleurs. Si vous êtes grand ici, vous serez petit ailleurs. Il y a, en effet, comme un principe de vases communicants. Vous ne pouvez être grand ici et grand ailleurs car ce qui est grand ici se fait au détriment de ce qui est grand ailleurs.

C'est en ce sens que Christ lavait les pieds à ses apôtres car il était, ici, le plus petit, mais le plus grand. Voilà pourquoi, toute ma dernière vie (replacez aussi cela dans le contexte d'il y a un siècle, à l'époque où les forces de résistance à la Lumière étaient les plus importantes), effectivement, moi-même comme tant d'autres, dans ce continent ou dans d'autres continents, ont tant vécu la souffrance. La souffrance n'était pas une volonté mais c'était une volonté de ne plus être rien, ici, afin d'être tout ailleurs et de rejoindre la Lumière. Cela se manifestait par une souffrance, cruelle et intense, de mon corps, et aussi de ma conscience qui vivait, à ce moment-là, cette séparation comme un drame. Aujourd'hui, sur cette Terre, plus que jamais, il vous est possible de vivre cela dans la Joie, parce que les résistances de la Terre n'existent plus. Il n'existe que les résistances des hommes mais qui ne sont rien maintenant que les capsules qui vous avaient enfermés dans cet espace-temps sont disjointes.

Alors, si je reviens sur mon histoire, ce n'est pas pour vous parler de mon histoire car cette histoire est la même pour chacun et chacune. Car vous avez, effectivement, une histoire, bien au-delà de l'histoire de votre vie ou de vos vies. Et cette histoire est bien plus grande que ne sera jamais votre histoire ici-bas. Croire en Lumière et croître en Lumière, c'est décroire et décroître ici. Ce que j'ai poussé jusqu'au paroxysme. Comprenez bien que ce n'est pas un reniement. Ce n'est pas se retirer de la vie, bien au contraire, mais c'est entrer dans la vraie Vie, qui n'a rien à voir avec ce que nos yeux et notre conscience limitée peut voir. Alors, je reviens un petit peu sur cette histoire. J'ai donc fait partie des 12 Mères Créatrices à l'origine de cet univers, voilà plus de 20 millions d'années. Ma forme, bien sûr, n'a absolument rien d'humain, au delà de cette illusion, et pourtant, la forme que vous appelez delphinoïde, qui est la mienne, ne fait pas de différence entre toutes les formes et toutes les existences. J'ai accompagné, comme tout Être Créatrice, sa propre Création. Le principe de la Création, dans les univers et dans les états multidimensionnels, fait que toute Création doit devenir supérieure en Amour, supérieure (et ne voyez pas là une notion de supériorité humaine mais plus une supériorité de Rayonnement) à sa propre Création, à sa propre Créatrice. Ainsi, ce que je crée est appelé à devenir plus grand que moi car le plus grand est au service du plus petit, et non l'inverse. Le principe de falsification de ce monde vous a fait exactement considérer l'inverse car, dans ce monde, vous croyez qu'en ayant un statut social, sociétal, en vous élevant dans une pyramide, vous allez devenir plus grand. C'est exactement l'inverse qui est la loi et la règle dans les mondes Unifiés. Vous devez être de plus en plus petit afin d'être de plus en plus grand, c'est-à-dire que, quand vous êtes une Créatrice, vous devez devenir plus petite que votre Créature car la Créature, qui est votre sang et votre filiation, est appelée à devenir plus lumineuse que vous.

Toute la Lumière est Une. Alors, que veut dire « est supérieur en Lumière » ? Cela veut dire simplement : « amener toujours plus de créativité, plus de Création et plus de Lumière » afin qu'une Créature devienne à son tour Créatrice. C'est pour cela que Mikaël vous a aussi appelés Semences d'Étoiles car, en définitive, toute Conscience est appelée à devenir une Étoile, un Soleil, sans exception. Même si, dans d'autres Dimensions, les formes de manifestation peuvent être éloignées de ce qu'on appelle une étoile telle que nous le voyons quand nous sommes incarnés ici. Alors oui, j'étais un grand Dauphin, j'ai été celle qui a amené, avec d'autres, les Matrices Cristallines ayant permis le développement de la Vie carbonée de cette Dimension. J'ai donc été une initiatrice de cette Dimension.

La falsification a produit un enfermement. Le paradoxe de cet enfermement, c'est qu'il a été voulu par ceux qui étaient chargés de veiller à la Création, et qui n'étaient pas des Créatrices. Le paradoxe, c'est qu'au sein de ce monde où tout est retourné, il vous faut plonger en profondeur, en quelque sorte vous extraire de la vie apparente, pénétrer toujours de plus en plus profondément, se dépouiller de tout ce qui n'est pas la Lumière. Alors, bien sûr, il y a beaucoup de couches, beaucoup de vêtements, si vous préférez, qui empêchent la Conscience de vivre l'Essence de la Lumière. Ces couches sont autant d'éléments qui alourdissent l'âme et l'Esprit et l'empêchent de se trouver elle-même. Le premier, bien sûr, c'est l'importance de soi-même, l'importance que l'on donne à sa propre vie, du fait qu'elle apparaît comme limitée, entre une naissance et une mort et donc où il est vital, en quelque sorte, de manifester, au sein d'un espace limité, des capacités de création (quelles qu'elles soient : création d'un emploi, création d'un enfant, pro-création, création d'un rôle). Tout ce qui fait votre vie, au sein de cette Dimension, que les Orientaux ont appelés illusion parce que c'est une illusion totale. Plus vous créez dans ce monde, plus vous devenez grand dans ce monde, et plus vous perdez votre grandeur de l'Illimité. Alors, bien évidemment, aujourd'hui, dans ces temps particuliers où Christ est de retour en vous, il vous faut, pour certains, abattre des murs que beaucoup d'entre nous avons mis, en incarnation, des lustres et des lustres, des vies et des vies, à construire. Des murs illusoires qui nous donnaient la certitude d'être quelque chose, en revendiquant même le bénéfice de ces actions passées quand elles étaient inscrites dans quelque chose de juste et de bien, alors que tout cela n'est qu'une vaste illusion. C'est en acceptant, très jeune, dans ma dernière vie, de pénétrer en profondeur, chaque jour de plus en plus en profondeur, que j'ai découvert les vertus réelles de l'humilité. En acceptant de n'être rien, non pas en renonçant à ce que j'étais mais, bien plus, en trouvant ce que j'étais, au delà du rôle que l'on a voulu et que j'ai voulu, moi-même, parcourir.

Aujourd'hui, cela est grandement facilité, encore une fois. Les résistances ne sont pas les mêmes. Aller en profondeur, c'est redevenir humble. C'est comprendre que tout ce qui vous constitue dans l'illusion n'est absolument rien, même si vous n'y avez pas accès, par rapport à la grandeur de ce vous êtes, ailleurs. Vous êtes des Maîtres de Lumière, vous êtes des êtres de Lumière. Vous êtes des êtres de majesté, à condition d'être le plus petit ici. Même parmi les Anciens, certains d'entre eux vous ont exprimé cela. Leurs vécus, leurs vies, leurs dernières ou d'autres vies qu'ils vous ont dévoilées, ont toutes insisté, sans exception, sur cette notion d'être le plus petit ici car la seule façon de faire grandir la Lumière, c'est accepter de n'être plus rien. Bien évidemment, ceci n'est pas un déni de la vie, encore une fois, mais c'est remettre à sa juste place ce qui est de l'ordre de la personnalité, de l'éphémère et ce qui est de l'ordre de l'Éternité. Ce mot, vous l'entendrez de plus en plus souvent : Éternité et Unité. Car, quand vous allez dans l'humilité la plus sincère, quand (même en continuant vos activités dites extérieures, illusoires) vous reconnaissez que celles-ci ne sont strictement rien par rapport à ce que vous êtes, vous faites déjà un pas vers la Profondeur. Cette Profondeur qui, aujourd'hui, va devenir de plus en plus importante car, comme vous l'ont dit, par ce Canal comme par d'autres, de très nombreux êtres de Lumière, la seule porte de sortie est le Cœur. Il n'y en a pas d'autre.

Sortir de l'illusion ne peut se faire que par le Cœur. Le Cœur, c'est être au centre, que cela soit au centre des 4 Piliers, au centre des 12 Vertus, c'est accepter l'humilité, c'est la vivre concrètement et réellement. Encore une fois, cette humilité n'est pas un déni de la personnalité mais elle est accepter de remettre à sa juste place ce qu'elle est. Et ce corps, aussi, même si c'est votre Temple car c'est en lui que doit se manifester le Christ. Mais comprendre que ce que vous vivez dans ce corps, dans cette vie, n'est rien par rapport à l'Éternité et n'est strictement rien par rapport à ce que vous êtes. Retenez bien, et je le répéterai une dernière fois, que ce n'est pas un déni mais bien un changement de regard et de Conscience. Cela nécessite, bien sûr, des ajustements de vos comportements, de vos actions, de vos actes, même au sein de l'illusion. Quelle que soit votre place (que vous l'ayez bâtie ou qu'on vous l'ait donnée, soit-elle la plus haute de la société), elle n'est strictement rien. En acceptant de concevoir ceci, comme cela, viendra un moment où, tout naturellement, vous vous extirperez de l'illusion et découvrirez l'Unité et pénétrerez encore plus en profondeur dans ce qu'est l'Unité.

Rappelez-vous que l'Unité est un état d'Être et que vous ne pouvez à la fois Faire et Être. C'est l'un ou l'autre. Viendra simplement un moment où, à force d'être dans la persistance de la Lumière et de l'humilité, se déploiera alors l'infini de la Vie, se déploiera alors l'Unité, se déploiera alors la Joie et la Félicité de la conscience. À ce moment-là, vous capterez instantanément le fait d'avoir réussi à transcender et à dépasser la personnalité. Cela passe, bien évidemment, par l'arme la plus importante et cette arme, c'est l'humilité. Aller en profondeur, redécouvrir ce que vous êtes, passe nécessairement par redevenir le plus petit ici-bas. Être dans le dévouement ne suffit pas, être dans le Service ne suffit pas car servir, c'est redevenir Lumière, comme vous le disait un jour le Vénérable Commandeur. Mais, pour devenir Lumière, il faut accepter de n'être plus rien ici. Tant qu'il y a une velléité d'appropriation de la Lumière, vous ne pouvez être humble. L'humilité est un chemin qui se parcourt. C'est bien au-delà de l'abnégation, c'est bien au-delà de la dissolution. La dissolution de la personnalité, ce n'est pas la négation de la personnalité. C'est la transcendance de la personnalité car vient un moment où vous allez toucher le noyau de cette profondeur, et là, éclatent la Vérité et l'Illimité. À ce moment-là, vous êtes, comme disent les Orientaux, un être Réalisé et Éveillé. Cette réalisation, cet éveil (que vous vivez depuis presque une génération sur cette Terre), se traduit, pour vous, par des perceptions Vibratoires qui, de mon vivant, n'existaient pas et n'étaient pas un repère. Il existe donc, dans cette époque, des repères formels de votre Éveil. Et ces repères ne sont absolument pas mentaux. Rappelez-vous qu'il est différent d'être dans l'Être et d'être dans le Faire car être dans le Faire extérieur vous éloigne de l'être dans l'Être. Il y a des mouvements incessants entre l'Être et le Faire, entre l'Unité et la Dualité. Mais, de plus en plus, l'Unité se déploie, et c'est cela qui mettra fin à la Dualité. Pour vous, comme pour l'ensemble de l'humanité.

Aller vers l'humanité, aller vers l'humilité, c'est accepter. Accepter, s'abandonner, accueillir, des mots qui reviendront de plus en plus, maintenant. Car, comme vous le savez, les temps sont venus. Les temps sont venus de révéler ce que vous êtes et de ne plus rester enfermés dans ce que vous croyez Être, dans le Faire, dans la Dualité. L'humilité va être, pour vous, un élément important et moteur car, dans l'humilité, il ne peut y avoir aucune revendication extérieure. Il y a juste, non pas une acceptation de la souffrance mais une transcendance de la souffrance, par l'action même de la Lumière. Et ce n'est pas vous qui décidez. Et ce n'est pas la Lumière qui décide. C'est ce que vous êtes, ailleurs qu'ici, qu'il vous faut retrouver, reconnecter et laisser se manifester. Le travail des Noces Célestes, qui s'est accompli et qui continue à s'accomplir, aujourd'hui, est exactement ce travail.

Je suis placée, en tant que résonance de Profondeur, dans votre ADN même, car je pourrais dire, comme Marie, que vous êtes la chair de ma chair et cela serait vrai. Je suis placée entre Vision, la vision du Cœur, celle que ma Sœur No Eyes a développé. Je suis placée entre le triangle de la Terre et le triangle de l'Eau. Je suis donc celle qui façonne la terre, la glaise, si vous préférez, qui façonne l'argile et lui fait souffler et insuffler la vie. J'ai donc une place privilégiée en tant qu'Animatrice et Créatrice de Vie, pour porter et supporter cette humilité car toute Création ne peut exister que dans l'humilité car il faut effectivement être humble pour accepter que ce que nous créons devienne plus grand et plus vaste que nous. C'est le grand principe de la Création. Tout devient toujours plus vaste et toujours plus grand. Tout se crée toujours dans les mondes de l'Unité. La loi, appelée dans ce monde de l'illusion : « rien ne se perd, rien ne se crée », n'existe pas, bien sûr, de l'autre côté car, de l'autre côté, tout est Création permanente et incessante, tout est expansion permanente et incessante. Voilà pourquoi la limitation et l'enfermement est une illusion terrible. Néanmoins, il vous a été aussi demandé de ne pas juger et de ne pas condamner, ni votre personnalité, ni ceux qui vous ont enfermés. Il faut les aimer car il n'y a que l'Amour qui libère de l'enfermement. Il n'y a pas d'autre façon. L'enfermement a été créé sous le principe de la Dualité. L'Amour a été créé sous le principe de l'Unité. La Source est Unité et vous êtes Unité. Alors, sortez de la Dualité et rentrez dans l'Unité. Allez vers la Profondeur. L'humilité est votre arme. En chaque geste que vous allez accomplir dans la Dualité, en chaque action que vous allez mener dans la Dualité, posez-vous la question : « vais-je vers l'Unité ou vais-je vers la Dualité ? ». « Est-ce que ma personnalité accepte de s'effacer ? ». Chaque fois et toujours. Cela n'est pas une soumission mais bien une libération. C'est ce à quoi je vous appelle et ce à quoi vous appelle l'humilité. Seule la personnalité croit qu'il y a une soumission. Mais la vraie soumission de la personnalité est, en fait, une libération de la personnalité. Paradoxe, toujours, de ce retournement qui vous a fait considérer exactement l'inverse, que cela soit dans la vie ordinaire, comme dans la vie spirituelle.

L'Esprit est grand. Mais pas ici, ailleurs. Pas dans la limitation. Voilà pourquoi, au sein de la limitation, il n'y a que le Cœur qui permet de trouver la porte de sortie. Le Cœur est humble. Il est humble parce qu'il sait que toute la Création et toutes les Créatures, un jour, rejoignent la Source, non pas en perdant quoi que ce soit mais en devenant soi-même la Source. Alors, bien sûr, les sens limités, tels que vous les vivez, sont des freins énormes. L'ensemble des murs qui ont été bâtis par la personnalité, au fur et à mesure des incarnations, ont enfermé, littéralement, de plus en plus, l'âme mais surtout l'Esprit. Sans le sacrifice des Élohim, à chaque cycle, redémarré tous les 50.000 ans, l'Esprit aurait disparu de cette Création. Ce n'était pas le but. Le but de toute Création, comme je l'ai dit, et de toute Créature, est de s'élever. La Terre est une Créature, et elle s'élève. Et pour s'élever, il faut un appui et une base, afin que la communication et la reliance entre toutes les Dimensions ne puisse être coupées. Sortir de l'enfermement, le vôtre, comme celui que vivait la Terre, n'est possible que par la plus grande des humilités, ce que la Terre a manifesté, sans jamais se rebeller. Car c'est en acceptant d'être de plus en plus petit et de plus en plus humble que se révèle la majesté et la grandeur de ce que vous êtes. La Terre, comme chacun d'entre nous. Mais c'est aussi la façon de reconnecter ce qui avait été brisé, de redevenir multidimensionnels, de re-manifester la Joie, celle du Cœur, la seule qui soit éternelle, celle qui dépasse et transcende toutes les illusions de l'enfermement.Je vous répète encore, qu'aujourd'hui et chaque jour, cela va devenir de plus en plus facile, à condition, bien sûr, que vous acceptiez d'accueillir cette humilité et cette simplicité. Afin d'être bien vivant, de ne pas fuir la vie au sein même de cette matrice, d'être à chaque minute encore plus vivant, encore plus conscient, encore plus éveillé, encore plus humble, encore plus petit. C'est de cette façon que la Lumière croît, c'est de cette façon que la Lumière se révèle, et c'est surtout de cette façon que le Cœur s'embrase.

L'humilité va prendre, dans le relief particulier des événements qu'a à vivre cette Terre, lors de son Ascension, une importance majeure. Rien ne pourra s'accomplir s'il n'y a pas d'humilité, même au sein de cette Dualité. L'humilité sera, en quelque sorte, votre sauf-conduit de Lumière et de Vérité. En vous parant du manteau de l'humilité et de sa Vibration, vous trouverez de plus en plus votre corps d'Éternité, celui qui a été appelé, par les Archanges, le corps d'Êtreté. Vous deviendrez de plus en plus ce corps d'Êtreté et cette conscience de l'Êtreté, vous dépouillant et vous dévêtant des habits d'illusion. Mais, pour cela, il vous faut intégrer et dépasser. Vous n'avez pas à rejeter au loin, vous avez à transcender. Cette transformation, cette alchimie, comme l'ont dit certaines Sœurs et certains Archanges, est la réalité de ce que vous vivez, en ce moment même. Ainsi, chaque minute et chaque défi de votre vie est une opportunité unique d'aller vers cette humilité. Ne pestez jamais contre les circonstances extérieures, ne pestez jamais contre un proche ou quelqu'un de plus lointain qui viendrait vous heurter. Cela est son rôle, dans cette illusion. Mais il vous faut aller au-delà de l'illusion. Rien ne se produit par hasard dans le dévoilement de la Lumière. Tout est attraction et résonance. Ces mots-là, vous les avez entendus. Tout est perfection, aussi. La perfection est au-delà de l'apparence, au-delà de ce que vos yeux vont voir, au delà du regard de la chenille, comme dirait le Grand Commandeur mais dans le regard du papillon. Vous êtes appelés, tous, à devenir des papillons. Mais, pour cela, il faut l'accepter. L'accepter, ce n'est pas le vouloir. L'accepter, c'est devenir humble. Accepter de n'être plus rien ici, c'est accepter de n'être plus la chenille.

Alors, êtes-vous prêts à franchir cette porte ? C'est à cela que tout ce qui va vous arriver et qui vous arrive, dans les jours et les semaines qui viennent, doit vous renvoyer, de manière sempiternelle, à cette même interrogation. Au plus vous irez vers l'humilité, au plus ce qui vous arrivera, dans cette illusion, vous semblera futile et sans importance. Mais néanmoins, vous devrez le vivre à chaque minute. À un moment donné, comme je l'ai dit, la Profondeur sera telle, qu'explosera le Feu du Cœur pour ceux qui ne le vivent pas encore. Dans ce Feu du Cœur, vous serez reliés au Christ, à la Source, de manière définitive. Vous constaterez d'ailleurs, chacun dans vos vies, que, à certains moments, le Feu du Cœur s'éveille, sans que même un quelconque état de méditation ou de prière ait été activé. Le Feu du Cœur s'activera spontanément, de plus en plus souvent, dans les circonstances où, justement, vous serez humbles, même sans le vouloir car vous l'aurez intégré. À ce moment-là, vous serez très proches de la fin de cette Dimension.

S'il existe maintenant un espace de questionnements que je me ferais une joie d'ouvrir avec vous, sur cette notion d'humilité et de Profondeur, alors, nous allons communier encore plus maintenant. Ouvrez-vous à moi comme je me suis ouverte à vous et abordons, s'il y a des doutes en vous, pour cette notion d'humilité et de profondeur. Allons-y.

Question: quelles sont les qualités permettant de transcender les souffrances du corps ?
L'humilité. C'est exactement ce dont je viens de parler. La résistance, ou la souffrance, qui était le lot commun de l'humanité (parce que la Dualité est souffrance, parce qu'il y a privation de l'Unité), toute la souffrance vient de là. Quand on rejoint les sphères de l'Unité et de la Lumière, la souffrance ne peut même exister, ne serait-ce qu'en pensée. Car tout est Joie, tout est Félicité, tout est expansion. Il n'existe aucune force de contraction, aucune limitation. Le corps même de cette Dimension, qui était, voilà fort longtemps, éternel, est devenu périssable et souffrant. Alors, dépasser la souffrance ne peut se faire que par l'humilité. L'humilité est, en quelque sorte, le baume de la souffrance. Car toute souffrance, en définitive, n'est là que pour rappeler la condition éphémère. Ainsi donc, ne plus lutter contre (même si cela est parfois nécessaire) mais transcender la souffrance par l'humilité permet d'être, effectivement, un baume qui transcende la souffrance et la fait disparaître. Elle la fait disparaître de la conscience. Regardez, par exemple, la vie de certains mystiques, en Orient comme en Occident, atteints de diverses souffrances et qui, pourtant, ont transcendé et dépassé cette souffrance. Regardez, par exemple, le plus précieux représentant de l'Unité, qui ne fait pas partie des Anciens parce que cela était son choix, et qui a été atteint d'un cancer. Et quand ses disciples, entre guillemets, s'alarmaient ou souffraient pour sa propre souffrance, il a démontré par lui-même qu'il était capable de ne pas être identifié à cette souffrance et donc de quitter ce plan en toute lucidité, en transcendant la souffrance par l'humilité et par l'Unité. Ainsi donc, tant que le regard de la conscience est séparé et divisé, la souffrance est conçue comme un élément bloquant et limitant, ce qu'il est effectivement pour la personnalité. Mais cet appel à rentrer en Unité, en Profondeur et en humilité va, à un moment donné, enclencher un processus où la souffrance ne peut plus venir perturber quoi que ce soit. À ce moment-là, la personnalité est transcendée, la souffrance est transcendée. Ce qui ne veut pas dire que la souffrance peut disparaître instantanément. Cela est parfois le cas, cela, dans d'autres cas, n'est pas le cas. Alors, il y a juste une conscience de Lumière et une Lumière bien plus intense. Les forces d'Unité et d'Unification sont bien plus grandes que les forces de séparation, de souffrance et de division. C'est une balance, en quelque sorte, telle que je l'ai exprimée dans mes premiers mots. Devenir Lumière, devenir grand, c'est devenir le plus petit, ici. Il n'y a pas non plus à culpabiliser. Bien évidemment, toute souffrance n'est que le reflet de perte d'Unité mais cette perte d'Unité concerne l'ensemble de ce plan de manifestation dans lequel vous êtes parties prenantes. Et c'est dans cet ensemble de manifestations illusoires qu'il convient de révéler la Lumière. C'est ce que vous faites à l'heure actuelle.

Question: porter sa conscience sur votre Étoile peut aider à atteindre cette humilité ?
Ma Sœur, oui, bien sûr. Cela sera développé en détails dans très peu de temps, par celui qui s'est appelé Un Ami, qui clôturera ainsi et vous donnera les ultimes clés Vibratoires à vous appliquer à vous-même, pour vous rapprocher, toujours plus, de cette humilité et de cette Unité. Alors, oui, bien sûr, porter votre attention sur le point Profondeur va faire résonner, en vous, un circuit nouveau. Ce circuit est celui qui va vous permettre d'aller vers plus d'Unité et vers plus de Profondeur, effectivement, et donc de manifester de plus en plus d'humilité. Comme le disait Un Ami, la conscience et la Vibration sont une seule et même chose et vous avez aujourd'hui la possibilité de focaliser votre conscience et de faire émerger la Vibration et la Conscience de la Vibration. C'est de cela qu'il faut vous servir, en priorité, parce que cela est l'instrument qui existe, aujourd'hui, dans cette Dualité, du fait du retour de la Lumière, qui n'était absolument pas présente il y a plus de 30 ans et de mon vivant. C'est cela qu'à parfaitement perçu Sri Aurobindo, le bien-aimé Jean, quand il a décrit l'arrivée du Supramental et les conséquences que cela aurait, au niveau cellulaire de la société, de l'humanité. C'est cela que vous vivez actuellement. Donc servez-vous de la Vibration et servez-vous de la Lumière. Servez-vous de vos capacités nouvelles d'Attention et d'Intention. Alors, oui, si vous portez votre conscience sur le point Profondeur, vous allez l'activer en vous et cela facilitera votre tâche.

Question: comment protéger et guérir son âme afin d'être en Unité avec elle?
Mais, ma Sœur, tu ne peux pas parler de protection. La protection est un concept qui appartient à la Dualité et donc, ce mot même de protection, est une hérésie par rapport à l'Unité. Envisager une protection, c'est encore envisager une séparation entre le Bien et le Mal. L'Unité n'est ni le Bien, ni le Mal mais au-delà du Bien et du Mal. Ainsi donc, dans ta conscience même, et dans les mots que tu exprimes, envisager la notion de protection est un acte de Dualité. La meilleure protection est la Lumière, et cette protection n'est pas en fait une protection, elle est votre Vérité intime. La protection appartient au langage de la Dualité.

Question: doit-on alors bénir la souffrance ?
Bénir est un bien grand mot. Simplement, déjà, dans un premier temps, acquiescer pour la transcender et la dépasser. La souffrance, si vous y appliquez un remède lié à la Dualité, d'action / réaction, à ce moment-là, vous vous éloignez encore et toujours plus de l'Unité. Bien évidemment, un médecin va soigner des maux. Il va essayer (à travers ce qu'il a appris, ce qui lui a été enseigné, ce qui lui a été révélé, peu importe) d'appliquer un baume sur ces différents maux, sur ce mal qui existe dans la tête ou dans le corps. Mais ceci, qui a été la conduite normale de l'humanité, de par le principe de Dualité, aujourd'hui, doit être dépassé et transcendé. Vous n'avez rien à opposer à la Dualité. La Lumière n'est pas une opposition. La Lumière est Vibration, et la Vibration de l'Unité est quelque chose qui vous donne toutes les réponses. Mais tant que le mental s'en empare pour vouloir agir contre quelque chose, ou même se servir de la Lumière pour compenser un manque de Lumière, ce n'est que le reflet de la Dualité et d'un fonctionnement au sein de la Dualité. L'Unité, c'est simple, c'est un état de Joie. L'humilité conduit à la Joie. La Joie est indépendante des circonstances extérieures et de toute souffrance Intérieure. La Joie s'épanouit quand elle est trouvée dans le Feu du Cœur, quelles que soient les souffrances antérieures. Celles-ci sont transcendées et brûlées par le Feu de l'Amour. Comprenez bien que la Dualité (sans l'intervention et la manifestation de la Lumière au sein des grands Cycles) est sans fin, de même que le principe de réincarnation, qui est un principe falsifié, vous oblige sans fin et sans fin à vous réincarner. Seuls quelques très grands Êtres ont réussi, par une manœuvre d'abandon inouï à la Lumière, dans des époques de résistances énormes à cette Lumière, à transcender les conditions de l'humanité. Aujourd'hui, cela est ouvert au plus grand nombre. Aller vers sa propre Unité, c'est dépasser la Dualité et ne plus se servir de la Dualité. Comment voulez vous dépasser la Dualité, si vous raisonnez en termes de Bien et de Mal. Le Bien, comme vous l'ont dit certaines de mes Sœurs, entretient autant la matrice que le Mal. Vouloir faire le bien est louable mais ne confère pas l'Unité.

Question: peut-on transmettre la Lumière ?
Chère Sœur, si tu deviens Lumière, la Lumière se transmet toute seule, elle n'a pas besoin de toi. Car si tu veux transmettre la Lumière, ceci est un acte de la personnalité. Car tu entres dans le Faire et tu sors de l'Être. Être dans l'Être, c'est être dans le Feu de l'Amour. Le Feu de l'Amour n'a pas besoin d'exprimer, ni de manifester, ni de vouloir car il se suffit à lui-même. Ainsi, le Christ n'agissait pas. Il suffisait de le regarder, de le toucher et de l'approcher pour être transmuté. Ce n'est pas lui qui décidait mais c'est le Père, en lui. Ainsi, en vivant l'Unité, il n'y a plus à projeter quoi que ce soit. Il y a juste à être et plus vous rentrez dans l'humilité de l'être, plus la Lumière rayonne et plus elle agit. La Lumière sera toujours, comme vous l'ont dit toutes mes Sœurs et tous les Anciens, beaucoup plus intelligente que l'ego et que la volonté de faire le bien. Être unitaire est au-delà de cette volonté de bien car vous devenez vous-même le Bien, au delà du Bien et du Mal. Toute velléité ou toute volonté de projection de Lumière est une Dualité. Croyez-vous que des Melchizédech comme Maître Philippe de Lyon aient pu guérir autant d'êtres par une volonté de guérison ? Non, c'est parce qu'ils étaient, les uns et les autres, les plus petits et qu'ils ne voulaient rien, si ce n'est le bien de l'humanité, c'est-à-dire aller au delà du Bien et du Mal, retrouver l'Unité et le Christ, ou l'état Christique, rien de plus. Et cela suffisait à enclencher les miracles. Le plus souvent, derrière la volonté d'aide de l'être humain, se cache, subrepticement, l'ego. De mon vivant, dans ma dernière vie, j'ai très souvent prié pour le salut de nombreuses âmes mais est-ce que j'ai prié, moi, en voulant agir ? Non. Je demandais à la Lumière et au Christ, mon Bien-Aimé, d'agir (qui était la Dimension Illimitée en moi). Ce n'était pas ma personne qui agissait.

Nous n'avons plus de questionnement, nous vous remercions.
Frères et Sœurs, je me réjouis d'avoir échangé et communiqué et communié avec vous. Par imitation, je dirais : « je vous donne ma Paix » et je veux bien votre Paix. Certainement à bientôt. Vous êtes l'Amour, rien d'autre car tout est l'Amour. À bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page