Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > MA ANANDA MOYI

MA ANANDA MOYI

12 septembre 2011

pdf

Je suis MA ANANDA MOYI. Frères et Sœurs incarnés, dans la Terre de la chair et la chair de la Terre, recevez tout mon Amour et toute ma gratitude pour votre présence et votre écoute. Je reviens vers vous pour tenter d'exprimer, en mots simples, ce que j'ai déjà exprimé, d'une autre manière, voilà quelques semaines de votre temps Terrestre, concernant le retournement de l'âme, de la personnalité, vers l'Esprit. Je vais, aujourd'hui, élucider les mécanismes (du moins, je l'espère), pour vous, de la personnalité, en action au sein de ce monde, en reprécisant ce qui se joue à l'intérieur de chaque Frère et de chaque Sœur, dans ce temps que vous partagez sur la Terre, actuellement, et qui est celui du processus appelé Ascension, Liberté, Libération ou Délivrance (qui est actuellement en cours).

Je pourrai traduire cela par cette simple phrase que je vais expliciter : « voulez-vous consumer votre vie, dans la personnalité, ou voulez-vous vous consumer dans l'Amour ? ». En effet, plus que jamais, la circonstance précise de votre vie, les circonstances qui vont se présenter à vous, et qui se présentent déjà à vous, pour chacun, durant ce laps de temps, sont strictement les circonstances qui vont correspondre, pour vous, à la possibilité de vous déterminer pour franchir la Porte qui vous conduit au Cœur (la Porte Étroite). Ou décider, en toute lucidité, de demeurer au sein de ce qui constitue les mondes carbonés, appelés la personnalité. Au travers la personnalité, je ne discerne aucun élément péjoratif ou négatif, mais simplement, encore une fois, une polarité de l'âme, tournée soit vers cette existence de la personnalité, ou qui se tourne vers l'Esprit. La personnalité va vous conduire à vous consumer dans le désir, quel que soit le désir. Il est un point essentiel à saisir et à accepter, c'est qu'aucune âme ne peut se contraindre elle-même à se détourner de la personnalité. Cela veut dire que vous n'avez aucun moyen de lutter contre les désirs. Il ne sert à rien de vouloir les étouffer car ils se représenteront, systématiquement, d'une autre manière, car cela est la logique même de la personnalité et de ce qui a été appelé le corps de désir.

Se tourner, en totalité, vers l'Esprit, c'est faire abstraction, sans le refuser, de ce corps, de ce qui peut émerger de ce corps de désir, afin de s'immerger, en totalité, dans le corps de l'Amour, dans le corps de la Grâce. Celui où n'existe nul désir, si ce n'est ce que je pourrais appeler le désir de la Lumière, mais qui n'est pas un désir, au sens de la personnalité. Cela a été appelé par ma Sœur HILDEGARDE : tension vers l'Abandon. On pourrait traduire ça, au sein de la personnalité, par cette simple phrase et ces simples mots : « Chaque jour de ma, vie sur Terre, vers quoi se tournent mes pensées ? Chaque jour de ma vie, sur Terre, vers quoi se tourne mon but ? Vers quoi se tourne mon Attention ? Est-ce vers la satisfaction des désirs ? Est-ce vers la satisfaction des relations sociales, affectives ou professionnelles ? Ou est-ce que, violemment ou progressivement, toute ma personnalité se tourne, de manière libre et consentante, vers cette quête de l'Amour, cette quête d'Absolu ? ». Alors, bien-sûr, dans les premiers temps de la personnalité qui envisage d'effectuer cette quête vers l'Absolu, vers l'Amour, vers la Grâce, cet Amour, cette Quête, cette Grâce sont recherchés à l'extérieur de soi, au travers l'adhésion à des principes différents des désirs de la personnalité, mais il s'agit toujours d'un désir et pas encore d'une tension vers cet Abandon.

Il y a un mécanisme, au sein de la Conscience, qui se déroule peut-être plus facilement, aujourd'hui, pour les Frères et les Sœurs incarnés. Cela a été répété aussi que si vous faites un pas vers la Lumière, elle en fera cent vers vous. Ce qui veut dire que la Conscience doit se détourner (sans nier, sans rejeter, tous les désirs) en transmutant ces désirs dans le Feu de l'Amour, éloignant alors, petit à petit, le feu du désir et les désirs. Alors bien-sûr, pour beaucoup de Frères et de Sœurs, la démarche spirituelle ne doit pas venir gêner quelque soit ce qui est établi dans la personnalité (à savoir, la famille, la profession, les liens de la chair, les liens affectifs). Ainsi, la plupart des humains pensent qu'ils vont pouvoir mener à bien une quête spirituelle, tout en maintenant un statu quo au niveau des attachements, au niveau de la façon même dont ils contrôlent et imaginent leur propre vie, leurs propres relations et leur propre sphère de vie.

La Lumière, quand elle se déploie, dans sa Vérité de l'Esprit, vous veut tout entier. Il ne peut exister, et surtout maintenant, dans le temps présent que vous vivez, de superposition du corps de désir et du corps de l'Amour. Vous ne pouvez vous consumer dans le désir et vous consumer, à la fois, dans l'Amour, bien que cela ait été exprimé, dans des termes plus imagés, comme par exemple le Vénérable Commandeur des Anciens, à propos de se tenir entre deux chaises (ndr : O.M. AÏVANHOV évoque souvent l'expression : « être assis entre deux chaises »). Aujourd'hui (il vous l'avait dit, voilà depuis déjà un certain temps), vous ne pouvez plus être assis entre deux chaises. Vous devez fermement vous asseoir sur la personnalité ou vous asseoir dans l'Amour. Et l'un et l'autre sont totalement incompatibles, l'un et l'autres se répulsent mutuellement, car le feu du désir n'a rien à voir avec le Feu de l'Amour.

Le feu du désir entraînera toujours d'autres désirs. L'appropriation de l'ego entraînera toujours d'autres besoins et d'autres désirs. Cela vous le savez tous. C'est une quête sans fin qui ne trouve de satisfaction que dans l'immédiateté de ce qui est satisfait et aucunement sur un long terme. Le feu du désir est ce qui concerne l'ensemble de la personnalité, même dans ses besoins, appelés par la personnalité, elle-même, comme les plus justes et appelés aussi comme les plus épanouissants (comme peut l'être, par exemple, l'épanouissement au sein d'un mariage, au sein d'une famille, au sein d'une fratrie, au sein d'une profession). Aujourd'hui plus que jamais, l'ensemble des Frères et des Sœurs incarnés dans la chair sont confrontés à ce dilemme. Ils perçoivent, bien-sûr, de manière plus ou moins nette, plus ou moins affirmée, que certaines actions du corps de désir, que certaines manifestations du corps de désir ne les remplissent plus de la même soif, de la même satisfaction ou de la même impulsion. Tout ce qui existait, comme élément de certitude, dans la vie de chacun (que cela soit dans les sphères affectives ou professionnelles ou quelles qu'elles soient au niveau de la vie de la personnalité), ne trouve plus d'écho au sein de l'âme. Cela veut dire qu'il y a, réellement, comme une aspiration à quelque chose de différent.

Alors bien-sûr, ce dont je parle ne correspond pas à la grande majorité des Frères et des Sœurs qui sont incarnés dans la chair et qui se sont détournés, pour l'instant, de la Lumière. Ceux-là n'envisagent même pas de choix. Ils sont parfaitement intégrés, ou parfaitement insérés, si l'on peut dire, dans leur sphère de vie et ils sont parfaitement contents comme cela, parfaitement satisfaits dans cette démarche perpétuelle de satisfaction du feu du désir. Et rappelez-vous que c'est leur liberté la plus totale. Mais je parle surtout pour ceux d'entre vous qui vivent, en ce moment, cette tension dans deux directions diamétralement opposées et qui se posent encore des questions. Le Feu de l'Amour, qui est là pour vous prendre dans sa Grâce, ne peut s'accommoder d'aucun désir. Il est même l'absence de désir.

Alors, comment peut-on désirer vivre dans la Grâce et manifester encore des désirs qui appartiennent, eux, au monde de la personnalité ? Cela signe, tout simplement, que la transformation, au sein de ce qui est appelé l'Unité, n'est pas encore établie. Cela signe aussi que la Couronne Radiante du Cœur n'est pas parfaitement construite et que, quel que soit l'appel de la Lumière que vous avez vécu (au travers de la Couronne Radiante de la Tête, au travers de l'éveil de la Kundalini ou au travers même d'impulsions de l'âme à changer vos conditions de vie, déjà depuis de nombreuses années), vous remarquez que vous n'avez pas encore activé les Vibrations dont nous faisons état et qui sont pourtant la marque, je dirais, de la Conscience Unitaire. Il ne peut y avoir d'Unité sans Vibration. Il ne peut y avoir d'atteinte de l'état d'Êtreté sans Vibration des Couronnes Radiantes, quels que soient les désirs que vous exprimez, quels que soient les exercices que vous pratiquez. S'il n'y a pas de Vibration, il n'y a pas d'Unité. Cela, de nombreux Anciens vous l'ont dit.

Alors, qu'est-ce qui peut faire, justement, que malgré votre assiduité, que malgré vos exercices, que malgré tout ce que vous avez entrepris comme changements, certains d'entre vous n'accèdent pas à ce Feu de l'Amour ? Et bien, cela est très simple, cela s'appelle le feu du désir et le feu de la personnalité. N'y voyez pas de notion, encore une fois, péjorative ou négative. Cela veut dire simplement qu'il existe, au sein de ce que vous êtes, dans ces moments que vous vivez encore, actuellement, une non compréhension, une non acceptation, même inconsciente, qu'il vous faille, en quelque sorte, faire le deuil de tous vous attachements, sans aucune exception. Et comprenez bien que ce deuil n'est pas à faire dans des décisions de vie, mais dans des mécanismes intimes de la Conscience.

Rappelez-vous aussi ce qui vous a été dit : « vous ne pouvez pénétrer le Royaume des Cieux si vous ne redevenez comme un enfant ». Si vous ne passez pas par l'Humilité, par la Simplicité. Si vous ne redevenez pas pauvre en Esprit. Si vous ne suivez pas le Christ en tant que Lumière Vibrale Authentique. Ceci pourrait être appelé, en quelque sorte, les Quatre Piliers et sera développé par l'Archange. Maintenant, moi je parle toujours de ce qui est observable, de l'œil de votre personnalité. Bien-sûr, beaucoup d'entre vous qui n'ont pas encore éveillé les Couronnes, constatent qu'il existe des désirs, que ces désirs concernent, fort logiquement (n'y voyez encore aucun jugement), les liens que vous avez établis avec vos ascendants, vos descendants, les différents rôles ou les différentes fonctions que vous tenez, dans la vie.

Bien-sûr, il a existé certaines impulsions de l'âme, dans ces années précédentes, qui ont orienté votre vie vers une forme de libération de certains attachements. Mais, aujourd'hui, les circonstances actuelles vous appellent à beaucoup plus que cela. Elles vous appellent au renoncement total de l'ensemble des désirs et, pourtant, vous ne pouvez renoncer au désir par un acte de volonté, car ceux-ci se retrouveront ailleurs et autrement. Vous ne pouvez effectivement qu'ouvrir le Feu de l'Amour et c'est le Feu de l'Amour, lui-même, qui viendra transmuter le feu du désir et qui fera que, dans un temps très court, si vous l'acceptez, la consumation dans le désir sera remplacée par la consumation dans le Feu de l'Amour. Le feu du désir s'éteindra. Alors, le Feu de l'Amour s'allumera et la Couronne Radiante du Cœur s'embrasera. Ce qui vous a été communiqué par le Commandeur (ndr : O.M. AÏAVANHOV), hier, et qui sera complété par l'Archange ANAËL, mais aussi par mes mots très simples, correspondent, en totalité, à ce processus. Je ne parle plus, là, de retourner l'âme (qui était dans les processus d'Attraction et de Vision) vers l'Esprit, mais bien de laisser l'Esprit de la Lumière CHRIST agir en vous (ndr : tous ces éléments sont développés dans les canalisations du 11 au 17 septembre 2011, dans la rubrique « messages à lire » et repris dans un protocole, dans la rubrique « protocoles », de notre site).

C'est un autre octave qui est franchi. Depuis que la Porte Postérieure de KI-RIS-TI (ndr : point entre les omoplates) a été allumée, si l'on peut dire, il y a une faculté, pour chaque Frère et Sœur, de s'orienter vers l'Esprit, non pas par un retournement de l'âme ou par une inversion du feu Luciférien, en Feu de l'Amour, mais par un acte conscient de la personnalité qui va être d'accepter de voir ses propres désirs, quels qu'ils soient. Non pas d'en trouver la cause ou les fondements, mais simplement d'accepter de les voir et d'accepter, simplement, de les laisser se transcender, non pas par une quelconque volonté personnelle de vouloir contraindre un désir affectif, un désir sexuel ou un désir financier ou professionnel, mais simplement pour les regarder, tels qu'ils sont, et regarder la place qu'ils occupent dans votre vie, au sein de la personnalité. Non pas comme une recherche de justification, non pas comme une recherche de satisfaction, mais bien comme un élément se mettant, littéralement, en travers du Feu de l'Amour. En effet, vous ne pouvez et vous ne pourrez, de manière de plus en plus évidente, poursuivre et laisser se poursuivre le feu des désirs et pénétrer le Feu de l'Amour. L'appel de la Lumière devient tel que, maintenant plus que jamais, vous devez accepter de vous regarder, comme cela a été dit, mais de regarder aussi ce qui agit, en vous, au niveau des corps de désirs.

Rappelez-vous qu'il existe des attachements, au niveau de l'être humain. Ces attachements collectifs qui font même le jeu de l'incarnation et de la falsification dans la matrice (ndr : voir la rubrique « protocoles à pratiquer / libération des attachements collectifs » de notre site). Vous avez à vous dés-identifier. Se dés-identifier ne veut pas dire rejeter, car ce que vous rejetez comme je l'ai dit, vous reviendra, encore plus fortement, au milieu de votre Conscience et de votre figure, mais simplement de devenir de plus en plus lucide de ce qui se joue, en vous, au travers de vos décisions, au travers de vos actions, au travers même de la façon dont vous vous comportez dans toute relation et face à tout être humain avec lequel vous êtes en relation. Que recherchez-vous ? Que désirez-vous ? La Lumière va vous poser, au sein même de la personnalité, cette question.

Alors, bien-sûr, l'éclairage va être de plus en plus violent et de plus en plus cru, sur les désirs et sur ce qui vous anime. Et vous constaterez, si vous l'acceptez, que ce qui vous anime, pour l'ensemble de ceux qui n'ont pas encore établi de manière stable, la Couronne Radiante du Cœur, la Paix, la Sérénité et le Samadhi, n'est rien d'autre que la persistance de ce corps de désir. Encore une fois, il n'est pas question de le dénigrer, il n'est pas question de le nier. Il n'est pas question de vouloir ne pas le voir, mais bien au contraire, d'accepter que la Lumière transcende cela. Cela fait partie du renoncement et de l'Abandon à la Lumière. Mais ce renoncement n'est pas un renoncement qui serait un isolement, mais bien une entrée dans la vraie Vie, qui est celle du Cœur et dans le Feu du Cœur qui n'a rien à voir avec le feu des désirs.

Alors bien-sûr, l'ensemble de la vie (et, en particulier, pour ceux d'entre vous qui ont atteint, je dirais, un certain âge, dans cette vie) peut-être parfois plus difficile parce qu'il existe certaines habitudes, il existe certains liens qui ont été conçus comme indissolubles dans le système de croyances qui est le vôtre. Il y a des liens qui ont été conçus comme évidents, et eux aussi indissolubles (que ces liens concernent une maison, que ces liens concernent un enfant) parce qu'il y a un sens des responsabilités, il y a un sens de la responsabilisation, il y a une causalité, aussi, derrière ce corps de désir. Mais cela appartient, de manière irrémédiable, au corps de désir et vous ne pouvez pénétrer le Feu de l'amour en laissant se manifester ce feu du désir. Mais rappelez-vous aussi que vous ne pouvez éteindre le feu du désir par la négation du désir. Celui-ci ne peut être transcendé et transmuté que par le Feu de l'Amour.

Alors, il n'y a pas de paradoxe, il y a simplement, à ce niveau là, à accepter de se voir tel que vous êtes. Il n'y a aucun ennemi extérieur. Il n'y a aucun ennemi, non plus, Intérieur. Il y a simplement des attitudes d'Esprit. Il y a simplement des attitudes de comportement et d'action qui soit renforcent votre corps de désir, soit renforcent et font naître le Feu de l'Amour et le corps de l'Amour. Et le corps de l'Amour n'est pas le corps de désir : le corps de désir vous entraîne vers la densité, le corps de l'Amour vous entraîne vers la légèreté. Aucun désir, même satisfait, ne peut vous rendre léger, même s'il vous rend léger dans l'instant, il se terminera tôt ou tard par un alourdissement, par une densité, par une gravité. Regardez ce que deviennent les liens affectifs, quels que soient ces liens affectifs, quand ce lien se distend et quand l'un des deux meurt, regardez la souffrance qui est, à ce moment-là, la vôtre. Bien évidemment, ces liens, inscrits au niveau du corps de désir, comme un lien d'amour, ne sont, en fait, que des liens liés aux désirs, aux croyances, liés aux conventions, liés à la chair, liés aux habitudes. Le Feu de l'Amour lui, vous libère totalement : il ne vous dit pas de quitter telle personne, telle maison ou telle situation, mais il vous fait porter un regard profondément différent et surtout il vous rend libre, il vous rend totalement affranchi de tout ce qui pouvait vous asservir et empêcher votre propre Libération.

Dans ces temps particuliers que vous êtes appelés à vivre (et que vous vivez déjà), l'ensemble de votre vie vous appelle à prendre Conscience de ce qui anime encore ce corps de désir, de ces feux (le plus souvent masqués et cachés) qui apparaissent dans vos vies et qui freinent, littéralement, votre accès au Feu de l'Amour. Tant qu'il existe le moindre désir et le moindre feu de désir, vous ne pouvez pénétrer le sanctuaire du Cœur. Tant qu'il existe un feu de désir présent, vous ne pouvez vivre, en totalité, le Feu du Cœur, mais il n'a jamais été dit que quand vous êtes établis dans le Feu du Cœur, il ne peut plus exister de désir. Comprenez bien, c'est une dynamique que je qualifierais de séquentielle et temporelle. Vous devez d'abord voir les désirs, vous devez accepter que vous avez des désirs et, à ce moment-là, seulement à ce moment-là, si vous acceptez de vous voir dans la transparence la plus totale, si vous acceptez d'être transparent, alors, vous pénétrerez dans le Feu du Cœur et, dans ce Feu du Cœur, le feu de désir sera transmuté.

Alors, à ce moment-là, vous pourrez établir des relations, que cela soit avec un lieu, avec une personne, dans la liberté la plus totale, mais jamais avant. Pour cela, il vous faut accepter l'Humilité, la Simplicité de devenir pauvre en Esprit et de devenir Transparent, parce que, sans Transparence, vous ne pouvez pénétrer le Royaume de la Transparence qui est celui de la Grâce et de l'Amour. Alors, il faut accepter que si, aujourd'hui, malgré votre assiduité, la Couronne Radiante du Cœur n'est pas encore active, c'est qu'il existe (nécessairement et de manière implicite et explicite, même si vous n'en n'avez pas Conscience, encore), les manifestations du corps de désir. Maintenant, il ne faut pas renier ce corps de désir, il ne faut pas le rejeter, il faut simplement accepter de devenir transparent et d'acquiescer à ces présences de différents feux du désir et ce n'est qu'à ce moment-là que vous pourrez alors, réellement, franchir la Porte du Cœur, ce n'est qu'à ce moment-là, réellement, que vous franchirez les Portes de l'Humilité, de la Simplicité. Ces Piliers du Cœur qui vont, alors, vous permettre de vivre l'effusion du CHRIST, vous permettre de vivre la Lumière Vibrale et la Présence à vos côtés, à votre gauche, de MARIE, Reine des Cieux ou de l'une des Étoiles. Car, en effet, chacune d'entre nous peut vous accompagner, durant cette période, et participer à vous établir dans le Feu de l'Amour. Comme vous l'a dit MARIE, un Canal a été ouvert. Ce Canal a été ouvert à votre gauche et il correspond à la possibilité de l'une des Étoiles, ou de MARIE elle-même, de venir Communier avec vous, venant vous assister, en quelque sorte, non pas pour faire le Passage à votre place, mais pour Communier à votre Passage dans le Feu de l'Amour. Les mots que je vous ai dits sont extrêmement simples.

L'Archange ANAËL précisera, quant à lui, ces Piliers et ce travail de déploiement des énergies, en quelque sorte, et de la Conscience directe des Piliers des Mondes que sont les Hayoth Ha Kodesh, les Kérubims (les Chérubins, si vous préférez), qui veillent à toute transformation Dimensionnelle d'un être vivant, quel que soit ce Passage, dans toutes les Dimensions. Ce retournement particulier, qui accompagne le Passage d'une dimension à une autre, s'inscrit, en vous, maintenant. C'est par le déploiement final de cette Lumière, au niveau de la Couronne Radiante du Cœur, qu'est réalisé le Feu de l'Amour venant mettre fin au feu du désir.

Mais, pour cela, il faut reconnaître que le corps de désir, la personnalité, est encore bien présente, en vous, comme en tout être humain. Pour cela, il vous est demandé de ne pas renier quelque désir. Il vous est demandé de voir clair et d'être en totale Transparence afin de pouvoir espérer que le Feu de l'Amour vienne vous saisir et vienne lever ces feux de désir. Mais, pour cela, il faut reconnaître qu'ils sont là, il faut reconnaître qu'il existe une personnalité qui vous attracte et vous entraîne à manifester, quels que soient les noms que vous lui donnez, la persistance au sein même de la matière : de par la peur même de la mort, de par la peur de perdre ceci, par la peur de perdre telle personne, tel enfant, tel parent, par la peur de perdre votre propre vie ou de perdre votre argent. Tant que cela n'est pas transcendé, vous ne pouvez vivre le Feu du Cœur. Comme le disait le Christ : « il sera plus difficile à un riche de passer par le chas de l'aiguille qu'à un chameau d'y passer ». La Porte Étroite ne peut se réaliser, ne peut se vivre que quand le Feu du désir est reconnu en tant que tel et quand vous laissez, à ce moment-là, réellement, agir en vous, par cette Tension vers l'Abandon, vers cet Ultime désir, de la nuit noire de l'âme, vers la Lumière. Cela, vous l'avez tous vécu ou allez tous le vivre. Chacun est à une étape de ce que je viens de décrire. Cela correspond strictement, aussi, à ce que JEAN a appelé, voilà presque un an, le Choc de l'Humanité, qui est en phase, je dirais, d'actualisation, la plus totale, dans votre monde. Les règles même de la vie au sein de cette Dimension vont être changées et sont en train de changer.

Alors, c'est à vous aussi qu'il appartient de définir si vous voulez faire partie de l'ancien ou faire partie de l'inconnu et du nouveau. Mais, comme le disait FRÈRE K., devenir Autonome et Libre ne peut se faire en maintenant des liens, quels qu'ils soient, au sein de ce Monde. Cela ne veut pas qu'il vous faille devenir un ermite reclus et isolé du monde, mais c'est simplement le regard de la Conscience qui doit changer, en Vérité, par la Transparence la plus totale, dans l'Humilité et la Simplicité la plus totale, et dans la pauvreté de l'Esprit. Tant que vous n'avez pas accompli cela, la Couronne Radiante du Cœur ne pourra jamais s'ouvrir. Mais elle s'ouvrira comme une fleur et elle s'activera instantanément, dans cette période qui est la période ultime de la Grâce, telle que l'a définie MARIE et jusqu'à la fin de cette dimension finale, dont nul ne connaît la date. C'est durant cette période que vous avez à faire (si vous ne l'avez pas fait) cet ultime Abandon à la Lumière. Mais retenez bien que vous ne pouvez contraindre aucun désir. Simplement, vous ne pouvez qu'en être conscient, mais en être conscient c'est accepter de les voir, ce n'est pas se voiler la face et se voiler à soi-même. C'est acquiescer à tout ce que la vie vous propose de vivre, que cela soit une maladie foudroyante, que cela soit une perte foudroyante : c'est dans ces circonstances là que l'être humain doit montrer qu'il est dans la Lumière et non pas dans la résistance.

Rappelez-vous de ces mots, parce que, chacun à votre degré, chacun en fonction de ce que vous êtes venus vivre, à ce moment précis de l'histoire de l'humanité, vous serez face à ce que vous avez à affronter, non pas en tant que piège, non pas en tant que punition, non pas en tant que rétribution, mais bien uniquement comme un mécanisme intime, survenant au sein de votre Conscience, vous permettant (si tel est votre vrai chemin) de sortir du corps de désir et de rentrer dans le corps de l'Amour. Si vous n'avez pas encore été appelés, vous allez l'être, dans les jours, je dis bien les jours qui s'installent devant vous, et que vous aurez, de toute façon, pour toute l'humanité, à vivre : c'est le Passage de la Porte Étroite, c'est la Nuit Noire de l'âme, c'est le moment où il faut renoncer à l'Attraction et à la Vision d'Ahriman et de Lucifer, comme disait FRÈRE K. C'est le moment où il faut s'engager. C'est le moment où il faut (comme l'ont dit plusieurs mystiques, en occident) épouser le Christ, devenir, pour une femme, son époux, devenir la Lumière du monde. Vous ne pouvez être une lumière de ce monde et être la Lumière du monde. Où est votre Lumière ? Est-elle dans votre corps de désir ? Est-elle dans la satisfaction de vos désirs, quels qu'ils soient, ou est-elle dans votre Cœur qui est la Libération totale ? Mais cela ne pourra pas être l'un et l'autre. De plus en plus, cela va vous devenir évident, même pour ceux d'entre vous, mes Frères et mes Sœurs, qui ne le perçoivent pas encore. Cela va devenir de plus en plus flagrant, aussi bien dans votre vie, parce que les circonstances de votre vie, durant ces moments, sont exactement celles qu'il vous faut pour mener à bien cette décision : celle de vous établir dans le Feu de l'Amour ou celle de demeurer dans le feu du désir.

Rappelez-vous qu'il n'y a pas de solution supérieure à une autre, mais qu'il y a simplement des orientations et des choix, profondément différents, mais que vous ne pouvez prétendre à la Lumière si se maintient, en vous, une quelconque illusion, si se maintient, en vous, un quelconque feu du désir, quel qu'il soit. Alors, effectivement, c'est à vous de vous voir, dans la Transparence la plus totale. C'est à vous de vous regarder, dans l'Humilité, la Simplicité. C'est à vous d'accepter de n'avoir rien à comprendre, car vous ne pouvez comprendre et être : c'est soit l'un, soit l'autre. Aujourd'hui, voulez-vous être ou voulez-vous comprendre ? Car il n'y a rien qui puisse être compris, en ce qui concerne l'Êtreté. L'Êtreté est quelque-chose qui se vit dans le Feu de l'Amour et de la Grâce et qui n'a aucune justification et aucune explication autre que celle du renoncement à l'ensemble des feux du désir.Voilà les quelques mots que j'avais à vous donner, au travers de ma Présence et de ma Vibration. Alors, nous avons encore un peu de temps et si, en vous, il existe des questions, par rapport à ce que je viens de dire, et si je peux y apporter encore plus de Lumière, je le ferai avec grand plaisir.

Question : pourriez-vous développer sur l'expression : « être pauvre en Esprit » ?
Il est un moment, mon Frère, où il faut redevenir comme un enfant et vivre les choses comme un enfant. La Lumière est, pour vous, inconnue. Elle est une découverte et cette découverte ne peut s'installer que si vous acceptez de la laisser œuvrer. Ce n'est pas vous qui décidez, dans la Lumière. Ce n'est pas la personnalité, ni le corps de désir, ni le mental, ni l'intellect qui décide. C'est la Lumière qui décide. Alors, jouer le jeu de la Lumière, c'est devenir la Lumière et cela ne nécessite aucune explication, ni aucune compréhension. Il vous faut donc dépasser et transcender le stade de la compréhension, le stade de l'explication. Cela s'appelle, là aussi, l'Abandon à cette Lumière. Pauvre en Esprit, c'est celui qui accepte de ne plus faire jouer son mental, de ne plus faire jouer son intelligence, de ne plus faire jouer son ego, fut il le plus spirituel, mais de s'en remettre, totalement, dans la confiance la plus absolue à la Lumière. Tant que vous voulez maîtriser quoique ce soit, vous ne pouvez vivre la Couronne Radiante du Cœur.

Question : le Canal pour être en communication avec vous-mêmes ou d'autres Sœurs, est éveillé chez chaque humain ?
Depuis l'ouverture de la Porte du Cœur Postérieure, appelée la Porte KI-RIS-TI, il existe un Canal qui s'est constitué, pour tout être humain, mais ça ne veut pas dire que chaque être humain, sur cette planète, est capable d'entendre la Sœur qui est présente à ses côtés. Pour cela, il faut que la Conscience se tourne vers cet Abandon à la Lumière. La personnalité ne pourra jamais entendre ce que dit ce Canal, même s'il est présent. Ce Canal s'adresse à l'Esprit et pour l'entendre et le vivre, de manière la plus consciente, il faut avoir pénétré le Temple du Cœur. Cela correspond, dit autrement, à ce qui a été dit, par certains Archanges : que nous nous trouvons, dorénavant, à l'orée de votre Dimension, perceptibles, de plus en plus perceptibles. Mais celui qui est tourné vers le corps de désir ne pourra aucunement nous entendre, excepté à un moment donné, appelé le face à face, où MARIE s'exprimera à l'oreille de chacun. Mais c'est avant qu'il faut faire le travail et ce travail n'en n'est pas un, vous l'avez compris. C'est juste un changement de Conscience.

Question : l'absence de peur est-il un indice pour transcender ce que l'on a à transcender pour atteindre la Lumière ?
Ma Sœur, tout ce qui s'oppose à l'Amour n'est que la peur et rien d'autre. S'il n'y a donc plus aucune peur présente, il n'y a plus d'obstacle au Feu de l'Amour.

Question : qu'en est-il du Feu de l'Amour quand on a dans son entourage des êtres négatifs ?
Comment est-ce que quelqu'un qui serait établi dans le Feu de l'Amour pourrait être altéré par quoique ce soit d'extérieur ? Cela est impossible. Le seul obstacle est soi-même. Il n'y a pas d'ennemi, ni Intérieur, ni extérieur. Il n'y a toujours que la personnalité et l'ego. Tant qu'il existe l'impression d'un obstacle extérieur (que cela soit un enfant, un parent, que cela soit financier, que cela soit le corps), ce n'est qu'un alibi trouvé par l'ego et rien de plus.

Question : comment développer et stabiliser le Feu du Cœur ?
Simplement, de le laisser œuvrer, d'accepter toujours les Quatre Piliers (ndr : Transparence, Humilité, Simplicité, Enfance) qui sont, en quelque sorte, les éléments qui vont permettre à ce Feu du Cœur de s'entretenir. Rappelez-vous aussi ce qui a été dit, par de nombreux intervenants (Sœurs, comme Anciens ou Archanges) : l'appel de la Lumière va devenir de plus en plus intense, il vous prendra au dépourvu. C'est dans ces moments-là qu'il faudra démontrer, à vous-même, que vous acceptez et acquiescez au Feu de l'Amour et que vous ne succombez plus au feu du désir. Rappelez-vous que chaque jour, chaque minute, chaque souffle, vous serez de plus en plus dans cette évidence. L'un et l'autre ne peuvent aller de paire : ils s'éloignent, de manière définitive. Vous ne pouvez maintenir quoique ce soit de cette Dimension où vous êtes, au sein du Feu de l'Amour. C'est ce choix-là, ultime, qui est le choc de l'Humanité, au travers des circonstances soit de votre propre corps, soit de votre propre famille, soit de votre pays, soit de la Terre toute entière, en définitive.

Question : en 3ème Dimension, comment répondre aux conséquences de ses actes, pensées ?
Cela est une vision et un point de vue de la personnalité. Quand tu vis dans la Grâce, au sein de cette Dimension, plus rien de tout cela ne peut t'affecter.

Question : et si nous devons assumer certaines charges ?
Ma Sœur, qui dit : « je dois », si ce n'est la personnalité ? Crois-tu que quand je vivais mes Samâdhi, il y avait un « je dois » qui existait ? Crois-tu que quand je passais des années dans cet état de Joie ineffable, un quelconque « je dois » pouvait se manifester ? Cela montre, simplement, la différence de perspective. Cela montre, de différentes façons explicites, ce qu'est le feu du désir (ou feu du devoir) par rapport au Feu de l'Amour.

Question : plus aucun devoir, plus aucune responsabilité ne doit alors nous entraver ?
Je n'ai pas dit tout à fait cela. J'ai dit simplement qu'il faut accepter de voir ce « je dois » comme faisant partie du feu du désir et donc de la personnalité. Veux-tu vivre l'Amour ou veux-tu vivre le « je dois » ? Il n'y a pas d'autre alternative et on ne peut pas sortir de cela. Maintenant, il n'est pas question de nier : « je dois ». Je l'ai dit et je le redis. C'est la Conscience qui change. À partir du moment où il y a un accès authentique (et qui deviendra permanent) à l'Unité, croyez-vous que la Conscience Unitaire, croyez-vous que l'Unité et le vécu de cette Unité, l'accès à cette Multidimensionnalité, ait quelque chose à voir avec les vies que vous avez vécues, ici, sur cette Terre ? Croyez-vous que cela ait quelque chose à voir avec un sens des responsabilités, quel qu'il soit ? Si vous le croyez, alors cela veut dire que vous laissez place au corps de désir et non pas au corps de l'Amour. Le corps de désir sera toujours une justification et une explication ou une revendication. Le corps de l'Amour est un état de Grâce qui se suffit à lui-même et, de plus en plus, vous ne pourrez stabiliser la Grâce si vous êtes dans le « je dois ». C'est maintenant qu'il faut mener à bien les choix. C'est maintenant qu'il faut mener à l'aboutissement et à la concrétisation, soit le corps de désir, soit le corps de l'Amour. Et l'un ne peut aller avec l'autre. Mais, encore une fois, ce n'est pas parce que vous allez vous débarrasser de vos engagements, vous détourner de vos enfants, de vos parents, de votre travail, que vous allez trouver le Feu de l'Amour. J'ai bien précisé cela. Dit autrement, tant qu'il existe un espoir placé en ce monde, vous êtes dans ce monde et vous ne sortez pas de ce monde. Le Christ vous l'avait présenté exactement de la même façon, avec d'autres phrases, avec d'autres paraboles. Mais ces paraboles ne sont pas destinées à être des vertus de théologie, mais bien à être vécues dans votre vie, sinon quel en est le sens ?

Question : ce que vous appelez corps de désir comprend la peur, le devoir et le désir ?
C'est l'ensemble de ce qui a été appelé le corps de désir, qui a été très longuement exprimé. Le corps de désir, c'est tout ce qui vous maintient au sein de l'illusion de ce monde, c'est tout ce qui est projeté à l'extérieur de vous, car ce qui est projeté sur votre œil, sur l'écran de votre Conscience n'est que le résultat de vos propres projections. Rien n'arrive par hasard. Ainsi, si la vie vous donne à vivre telle peur, telle maladie, tel trouble, c'est que cela existe, irrémédiablement, en vous, avant tout. Ce monde, tel que vous le vivez, est une illusion, et pourtant c'est dans cette illusion que doit se trouver la Vérité. Donc tant que vous donnez poids à une quelconque illusion, à une quelconque participation à ce monde (ce qui ne veut pas dire, encore une fois, ne pas y participer, mais bien, être Lucide et Conscient, en totalité), vous ne pouvez en sortir. Tant qu'il existe une projection, tant qu'il existe une attraction, tant qu'il existe une vision de quelque image, de quelque désir que ce soit, vous ne pouvez pénétrer le Royaume du Cœur. CHRIST vous l'avait dit : « cherchez le Royaume des Cieux et le reste adviendra de lui-même. » A vous de le prouver et de vous le prouver. Car comment prétendre vivre la Grâce et se précipiter pour consommer un médicament ? Car comment prétendre vivre la Grâce et mettre de l'argent de côté ? Car comment prétendre vivre la Grâce et avoir peur qu'un enfant ou un conjoint nous abandonne ? C'est impossible et cela va vous apparaître de plus en plus violemment et de plus en plus crûment. Encore une fois, ce n'est ni une punition, ni une justice, ni une rétribution, mais simplement la mise en action de la Lumière, sur ce monde. CHRIST vous l'avait dit : « celui qui voudra sauver sa vie, la perdra ». Que voulez-vous sauver et que voulez-vous vivre ? Votre vie ou l'Amour ? L'appel de MARIE se résumera à cela, mais là, vous n'aurez plus le temps de vous poser ce genre de question.

Question : qu'est-ce que le « face à face » ?
Le face à face est le moment où vous percevez la distance ou la coïncidence qui correspond à ce que vous avez projeté à l'extérieur et la différence ou la coïncidence qui existe avec ce que vous êtes, en Vérité. En résumé, c'est le face à face entre l'ego et l'Esprit. Soit l'ego a été transcendé par l'Esprit, soit il ne l'a pas été. Les témoins en sont la Joie, la Paix et les Couronnes Radiantes.

Question : ne pas vivre les phénomènes que vous décrivez relève de la Nuit Noire de l'âme ?
Non. La Nuit Noire de l'âme est quelque chose de beaucoup plus violent et profond que le simple fait de ne pas sentir la Couronne Radiante du Cœur. C'est le face à face, poussé à l'extrême. C'est percevoir, en Vérité, là où est la Lumière et là où elle ne l'est pas et, en Vérité, là où vous êtes : dans la Lumière ou pas dans la Lumière. Ce face à face est aussi, en quelque sorte, ce qui a été appelé, par La Source elle-même, la Promesse et le Serment, qui rétablit la connexion avec l'Esprit, quel que soit votre avenir et votre devenir, selon la persistance ou non du corps de désir. La Nuit Noire de l'âme correspond aussi à l'éclairage, par la Lumière, des zones d'ombre. Si ces zones d'ombre sont acceptées, elles sont, dans le même temps, transcendées, et la Nuit Noire de l'âme disparaît alors. Si la Nuit Noire de l'âme dure, cela veut dire qu'il n'y a pas transcendance des zones d'ombre et que celles-ci ne veulent pas être regardées, dans la Transparence, dans l'Humilité et dans la Simplicité.

Question : y a-t-il une différence entre la Crucifixion et la Nuit Noire de l'âme ?
Cela est différent pour chacun, mais ce qui s'établit, maintenant, est un phénomène collectif, vous l'avez compris, qui va, en quelque sorte, synchroniser le chemin de chacun, sur la même Vérité. Pour certains, cela sera concomitant, pour d'autres non. Mais plus le temps Terrestre avance, plus ce temps tend à disparaître. Cette distance tend à disparaître entre les deux mécanismes.

Question : pourquoi est-ce si difficile de ne plus patauger dans la dualité ?
C'est très facile. Ce qui est très difficile, c'est d'Abandonner sa petite personne : c'est le même principe qui vous conduit de ce que vous appelez la vie à la mort. Qui accepte sa mort quand elle lui est annoncée par une maladie ? Sauf que, là, vous passez de trépas à la vie et pourtant, vous ne pouvez accéder à l'Autonomie et à la Liberté si vous n'acceptez pas de vous libérer, totalement, du connu pour vivre l'inconnu. Cela s'appelle (et s'appellera toujours) la peur, qui est inscrite dans les mécanismes même de survie de la personnalité. Le plus grand des paradoxes de la personnalité est de se croire immortelle, alors que, quand vous revenez dans une autre vie, que reste-t-il de la personnalité qui existait auparavant ? Strictement rien. La personnalité a peur de la dissolution. Il faut s'Abandonner. Cela s'appelle la Crucifixion. Cela paraît très difficile, comme tu le dis, quand on est englué dedans. Alors que c'est un mécanisme très simple, dans l'Humilité, dans la Simplicité et dans la Transparence. Ce qui dit être difficile n'est que l'ego et toujours l'ego et toujours le feu du désir.

Question : pourriez-vous nous faire expérimenter un espace d'Amour Inconditionnel ?
Vous le vivez à chaque fois que nous sommes avec vous. Vous le vivez à chaque fois que vous vous alignez. Si vous ne le vivez pas, c'est qu'il existe, à l'Intérieur de vous-même, des réticences et des peurs. Nul ne peut franchir la Porte à votre place et, pour franchir cette Porte, il faut lâcher, en totalité, tout ce qui appartient au corps de désir. L'Abandon à la Lumière, c'est cela. Il n'y a que vous qui pouvez le réaliser, de l'Intérieur.

Nous n'avons plus de questionnements, nous vous remercions.
Frères et Sœurs incarnés dans la chair de cette Terre, dans la terre de cette chair, je vous propose un espace de Communion entre nous et j'espère vous revoir, et être à vos côtés, pour certains d'entre vous.

... Effusion Vibratoire ...

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page