Autres Dimensions

Sois qui tu es

NO EYES

20 juillet 2012

pdf

Je suis NO EYES, et je vous présente Ma Grâce, et j'accueille la vôtre. Je viens vous parler de mon expérience, celle de ma dernière présence sur Terre, pour tenter de vous faire appréhender un mécanisme précis concernant le fait de voir et le fait de regarder.

Voir, consiste à tourner ses yeux ou son attention vers ce qui désire être perçu et qui va donc être reçu. Le voir, dans l'incarnation, dépend des yeux. Le voir, dans l'invisible, en incarnation, dépend du troisième œil. Il existe, comme vous le savez, la Vision Ethérique qui donne à voir ce qui sous-tend le visible (mais qui n'est pas l'Astral). Et puis, il existe, cela vous a été expliqué, la Vision du Cœur. La Vision du Cœur est une expression, mais la Vision du Cœur est au-delà de tout regard et au-delà de tout voir. Cela correspond à ce que les Archanges vous ont souvent répétés, les Anciens et nous-mêmes Étoiles : tout est à l'Intérieur de vous. Alors, parler de mon expérience, c'est tenter de vous faire saisir ce qui se passe, quand on passe d'un mécanisme à un autre mécanisme. Le mécanisme de la vision avec les yeux, comme de la vision du troisième œil, est toujours tourné vers l'extérieur et fait abstraction, bien sûr, de l'Intérieur. Je définirais cet Intérieur, non pas tant comme une opposition par rapport à l'extérieur, mais bien ce qui prend naissance à l'Intérieur de ce que vous êtes, pour le différencier de ce qui prend naissance dans ce qui est donné à voir à l'extérieur (que cela soit vu avec les yeux ou avec le troisième œil).

Ce qui est vu avec les yeux et le troisième œil n'existe pas : ce sont des projections. L'ensemble du monde, des Univers, effectivement, est présent en chacun de nous. La Vision du Cœur, c'est cette espèce de Retournement, qui n'en est pas un, ou de Basculement, qui n'en est pas un. D'ailleurs, dans les moments où je passais de la vision de l'endroit où j'étais (qui n'était pas une vision des yeux, mais une Vision Éthérique), au moment où je passais à la Vision du Cœur, je percevais, je ressentais, et je vivais, un Basculement. C'est comme si l'ensemble de mon être basculait d'un côté ou de l'autre, donnant accès à ce qui était caché à la vision des yeux, comme à la vision astrale, et comme à la Vision Ethérique.

Voir au-delà de tout regard, c'est voir avec le Cœur. Ce voir avec le Cœur, n'est pas simplement Aimer, n'est pas simplement porter de l'attention et de l'affection au monde, visible comme invisible, c'est se retourner à l'Intérieur de soi-même. La meilleure des analogies que je puisse trouver, c'est ce qu'il se passe durant le rêve : Il y a des images, il y a des impressions et il y a des souvenirs. Parfois, c'est très coloré. Bien sûr, les rêves ont plusieurs origines : ils peuvent concerner, simplement, la vie ordinaire et devenir jusqu'à prophétique, ou annonciateur, ou symbolique. Vous n'êtes pas capables de définir (personne), en revenant d'un rêve, le matin, et en s'en souvenant, où se situait ce rêve. De la même façon, pour ceux qui ont la possibilité d'explorer ce que je nommerais, au sens le plus large, des Univers parallèles ou des Dimensions parallèles, vous n'avez aucun moyen de savoir où ils sont. La Vision du Cœur va un peu plus loin, parce qu'elle donne à vivre, dans ce Basculement, un déroulement qui est Intérieur, qui n'est plus une vision, qui n'est plus un regard des yeux, ni du troisième œil, ni une vision éthérique. Mais ce qui est vu, dépasse le principe même du voir, le principe même de la perception, tel que cela vient d'être expliqué et vous faire entrer dans le vécu. Ce vécu-là, n'est pas une expérience, ni une projection, ni une forme, ni une couleur, parce que tout y est inclus. C'est l'espace, en dehors de tout espace, où n'existent nulle séparation et nulle forme et qui pourtant contient toutes les formes.

Si vous acceptez de ne plus voir avec les yeux, si vous acceptez de ne plus voir avec le troisième œil, si vous acceptez de dépasser la vision éthérique (pourtant utile, sur ce monde), vous allez vous apercevoir qu'il y a un Basculement qui se fait, où la personne que vous croyez être disparaît, où il n'y a plus de sujet, plus d'objet, pour employer les mots employés par les Anciens, il n'y a plus de distance, il n'y a plus de forme, pour la conscience ordinaire et pour le voir ordinaire : il n'y a plus rien, et c'est là que tout apparaît. Mais ce qui apparaît n'est pas un voir, ni une forme : cela rejoint totalement la non-perception qui donne à voir au-delà du regard, quelque soit l'emplacement de ce regard. C'est ce qui pourrait être appelé (comme cela a été nommé par certains Anciens) la Vraie Connaissance, qui est immédiate et directe et qui ne passe par aucun support.

Cela est bien loin de l'intuition, cela est bien loin de l'instinct, cela est bien loin de l'empathie, de la compassion, et cela a été nommé Absolu ou Grand Esprit. Dans mon peuple, certains arrivaient à aller au Grand Esprit, à se Retourner, à se Basculer, et à voir cette forme de connaissance, directe et immédiate, qui ne dépend d'aucune forme, d'aucune couleur, d'aucune perception et surtout pas visuelle, ni même sensorielle ou extra sensorielle. Cette non-perception est l'Absolu, elle est, pour nous : le Grand Esprit. Elle est la non-différenciation dans laquelle sont incluses toutes les différenciations. Voir au-delà de tout regard, c'est Connaître, c'est ce qui se situe bien après la Fusion, la Dissolution, c'est le moment où n'existe plus de distance, où l'un est l'autre sont confondus, où le temps et l'espace n'existent plus, vous donnant accès à tous les temps, tous les espaces, toutes les dimensions. C'est un voyage, mais ce voyage ne se produit pas dans une dimension donnée, avec des rencontres données, mais il se produit réellement dans le Cœur, non pas le cœur organe, non pas la roue d'énergie du cœur, mais bien plus : c'est le Centre du Cœur.

Ce qui est reçu, dans la non-perception, n'est pas une information qui peut être qualifiable ou quantifiable et pourtant, tout est vu. Il est possible de décrire une rue ou une forêt à l'autre bout de la planète, comme n'importe quelle Dimension, n'importe quel corps, par expérience directe, par fondu direct. Comme cela a été justement dit, c'est le moment où les perceptions s'arrêtent, c'est-à-dire que la distance disparaît. Quand la distance disparaît, vous êtes immergés dans le Centre du Cœur et c'est dans ce Centre du Cœur que se déploie la totalité de ce qui peut être connu. Cette connaissance n'est pas une vision : c'est un voir au-delà de tout regard, c'est immédiat et instantané. Ce n'est pas un ressenti, ce n'est pas quelque chose qui peut se définir à travers, par exemple, la description d'une fleur que vous avez vue ou la description de ce que vous pouvez voir en vision éthérique (comme le soleil bleu, par exemple). C'est donc La Connaissance directe, totale, de tout. C'est voir au-delà de tout regard, c'est voir au-delà de ce qui est vu. Ce n'est pas seulement connaître les causes, les tenants et les aboutissants. C'est, réellement, être la Connaissance. C'est, réellement, être dans la Vision du Cœur.

Cela s'accompagne par cette notion de Basculement et le mot que l'on pourrait trouver aussi est une invagination. Cette invagination vous fait pénétrer au cœur du Cœur. Nous disons, nous, indiens, que chaque animal, chaque brin d'herbe, est une parcelle du Grand Esprit, au même titre que, nous humains. Mais nous le disons, non pas tant comme croyance, non pas tant comme adhésion à une culture, mais bien comme l'Essence de ce qui peut être vécu dans la Connaissance. Accepter que la Connaissance est sans les yeux, que le Vrai Voir ne peut être assimilable à quoique ce soit de perçu à l'extérieur, est une révolution. C'est la révolution qui accompagne le Grand Esprit, l'Absolu, le Non Être, la Non Conscience. S'installer dans ce voir-là, fait cesser tout regard. Comme vous l'a exprimé FRERE K : donc les filtres n'existent plus, les couches isolantes n'existent plus. Il n'y a plus de sens d'identité, ni de personne : il y a ce qui Est, il y a la Connaissance, sans aucune distance et sans aucune possibilité d'interprétation. À l'intérieur de vous-même, dans le cœur du Cœur, vous pouvez voir sans détour, absolument Tout. Retenez que ce voir n'est pas une image, ni une forme, mais c'est une connaissance immédiate, qui peut se traduire, pour vous, après, par la description d'une forme, d'une couleur ou de quoique ce soit d'autre, mais pas avant. Parce que si vous voyez une forme avant d'avoir basculé ou invaginé votre conscience, dans cette Connaissance, cela n'est pas le Vrai Voir : cela demeure une vision extérieure, une vision éthérique (qui est pourtant sublimée), une vision astrale.

Cette connaissance qui est le Vrai Voir au cœur du Cœur, vous fait vivre ce que vous voyez. C'est le principe même de la connaissance. Quand vous voyez cela, aucune erreur n'est possible. Le Basculement préalable va devenir de plus en plus facile. C'est comme dirait l'un des Anciens, un mécanisme qui pourrait s'apparenter à un switch, mais ce switch, ce Basculement, ne concerne pas les choses qui ont été décrites, mais concerne vraiment la connaissance qui est donc indépendante de la Conscience dans le cœur du Cœur. Ainsi, quand nous vous disons que nous sommes en vous, nous nous tenons très précisément à cet endroit-là. L'Univers, les Mondes, Tout est là. Et être là, c'est être la Connaissance, c'est Voir au-delà de tout regard. Ce n'est pas voir les causes, ce n'est pas voir les effets, mais c'est bien plus que cela. La Vibration ou la Connaissance arrive d'elle-même, pouvant après, seulement après, être traduite en mots, en forme, en couleur, en impression. Cette Connaissance-là est donc avant toute impression venant sur le filtre de la Conscience. Cet état est l'état naturel, ailleurs que sur Terre. Au-delà du corps astral, il n'y a plus de système oculaire et pourtant tout est vu, tout est perçu, tout est senti. Appliqué à ce monde, ce basculement, ce retournement, cette invagination, vous donne à expérimenter et à manifester, au-delà de tout ce qui est vu. C'est ce qui m'a permis de voyager.

Alors bien sûr, celui qui voit ça de l'extérieur, appelle ça un voyage astral, un voyage en conscience ou en esprit, dans l'environnement physique ou dans un environnement non physique. Mais, en fait, ce voyage se réalise à l'Intérieur du cœur du Cœur. Ce n'est pas une vue de l'esprit ou une façon de vous présenter les choses. C'est la stricte vérité de ce qui se produit, quand vous acceptez de voir sans regard, quand vous pénétrez le cœur du Cœur, dans la Vision du Cœur. C'est très exactement ce qui va se passer, aussi, dans ce système solaire. Certains des peuples de la Terre, de l'autre côté d'où j'ai vécu, vous parle de ce monde comme le temps d'un Rêve ou du Rêve. Nos Frères Anciens parlent de Maya. La Vérité n'est pas visible dans Maya, ni par les yeux, ni par aucun des organes de ce monde, ni par aucun des organes de l'astral. Parce que tout cela demeure quelque chose qui est reçu et vous ne pouvez faire confiance à ce qui est reçu, parce que ce ne sont que des reflets, au mieux des densités ou des ombres. La Connaissance, le cœur du Cœur, la Vision du Cœur est la seule Vérité. Cela vous donne à connaître, en vous, après un certain apprentissage, absolument tout, sur ce monde comme en n'importe quel monde.

Se voir au-delà de tout regard, n'est pas un voir ordinaire, puisque ce voir, ce voir-là est simplement justement l'absence de regard, l'absence de discrimination qui conduit à la discrimination la plus fine, sans jugement, sans avis, dans la neutralité. Au cœur du Cœur, dans ce voir précis, ce que vous vivez, c'est la Connaissance qui est, encore une fois, immédiate, qui peut être Vibratoire, mais qui, en aucun cas, n'est coloré de quoique ce soit. La couleur vient de la Connaissance elle-même, et non pas de ce qui est vu. Ces mécanismes-là font partie de ce qui a été annoncé par mes Sœurs Étoiles, durant cette semaine, et qui vont se concrétiser, pour beaucoup d'entre vous, sur Terre. Et voir de cette façon vous sort, de manière définitive, de tous les regards séparés, divisés ou colorés par l'émotion ou par quoique ce soit d'autre. Déclencher cette Vision au cœur du Cœur, vous fait, réellement, connaître et reconnaître qu'absolument tout y Est. Ce qui est impossible pour la conscience corporelle, comme pour la conscience du Soi, qui est de croire que tout se déroule en dehors et qu'il y a un déplacement. Pour aller d'un point à un autre sur ce monde, il y a un temps et un espace. Pour aller d'un point à un autre dans le cœur du Cœur, il n'existe nul temps, nul espace, nulle distance, nulle forme, nulle couleur. Parmi mes Sœurs Étoiles, beaucoup ont vécu cela. L'ensemble des connaissances de notre Sœur HILDEGARDE, vient de là. Il n'y a pas un Ciel ailleurs où elle se soit rendue, il n'y a pas une entité ailleurs, qui lui soit apparue. Tout se passe dans le cœur du Cœur.

Le Canal Marial (perçu localement, quelque part) est, bien évidemment, dans le cœur du Cœur, aussi. C'est pour ça que nous vous avons dit que nous sommes en Vous et nous sommes Vous. La perception du Canal Marial favorise le voir du cœur du Cœur. Le voir du cœur du Cœur, le voir sans regarder, est immédiat. Cela pourrait être une Vibration. C'est la Vraie Vision qui échappe à toute projection, à toute interprétation et à toute erreur. Voir ainsi, supprime (comme cela a été dit, par FRÈRE K, concernant la perception) tous les Voiles. Voir le cœur du Cœur met fin au manque et, bien sûr, aux peurs, que cela soit concernant la vie extérieure, menée ici, le devenir de l'Esprit, le passé comme le futur ne peuvent plus vous affecter. Vivre ainsi (ici comme ailleurs, ce qui n'a d'ailleurs aucune importance) est la Vraie Vie, le cœur du Cœur.

Tout le reste, même obéissant aux lois physiques de la vision, est sujet à caution et n'est pas la Vraie Vision. La Vraie Vision est à la fois sans les yeux, comme le disait MA ANANDA. La Vraie Vision n'est pas un processus extérieur, ni même Intérieur : il est au cœur du Cœur. Il ne dépend pas du troisième œil, ni des yeux, ni des humeurs : c'est la Connaissance. Ainsi quand nous avons, quand il vous a été, répété que tout était en vous, c'est la stricte Vérité, la plus absolue, la plus intime, la plus évidente. Tout se déroule dans le cœur du Cœur, parce qu'il est la Connaissance et que cette Connaissance va du point le plus dense, au point le plus léger, de la Dimension la plus physique, à la plus éthérée, qu'il y ait une forme ou qu'il n'y ait pas de forme. Cela est vécu immédiatement dans la Connaissance, qui va, bien sûr, après, dans un mouvement inverse, traduire cela par des mots, des identités, des identifications, mais cela a peu d'importance.

Tout ce que vous vivez ou vivrez, depuis quelques mois et dans les quelques mois qui viennent, a rapport à cela. Ce que vos yeux vous donnent à voir n'est pas la Vérité. Ce que les projections astrales vous donnent à voir, ne sont pas, non plus, la Vérité. Ce sont des vérités qui sont inscrites dans l'éphémère et, quelque part, dans une illusion. Il deviendra très aisé de différencier, même sur le Plan subtil, la vision astrale, de la Vision du cœur du Cœur ou Connaissance. Les connaissances accessibles à vos yeux, comme au troisième œil, ne concernent que leurs mondes respectifs. La Connaissance dont je vous entretiens, n'a rien à voir avec la personne, n'a rien à voir avec un monde donné, parce qu'elle transcende absolument tous les mondes et toutes les perceptions. Vivre ce voir, ce voir-là, c'est ne plus être tributaire d'une quelconque illusion, c'est ne plus s'encombrer d'un quelconque superflu, c'est de vivre, en permanence, l'essentiel : le cœur du Cœur. La venue et le retour du Grand Esprit, avec ses Quatre Cavaliers, comme disait ma Sœur SNOW (ndr : son intervention du 19 juillet), vient justement vous révéler à tout ça, avec une grande facilité, une grande évidence, dès l'instant où vous n'êtes plus tributaires ou attachés à qui que ce soit, ou à quoique ce soit. Je vous invite donc, dans vos moments Intérieurs (que vous les nommiez Alignement, méditation, prière), avant l'endormissement, à vous établir au cœur du Cœur. Le cœur du Cœur, c'est le moyeu de la roue, c'est ce qui ne tourne pas. Ce n'est donc pas ni le Feu du Cœur, ni le chakra du Cœur, mais bien l'espace intime qui se résume à un point au Centre du chakra du Cœur.

Si vous pénétrez cette vision, vous n'aurez plus aucun problème de regard ou de doute. Cela participe amplement, et peut se produire dans le même temps, avant, ou après que la Résurrection, la Vôtre comme celle de la Terre. Voilà les quelques phrases que NO EYES avait à vous donner. Ne vous posez pas la question, plus en avant, de définir ce voir, au-delà de tout regard et la vision du cœur au cœur du Cœur, mais, bien plus, de vous pencher sur le mécanisme qui se produit et qui se produira au moment où vous rentrerez dans la Vraie Vision. Je l'ai traduit du mieux que j'ai pu : Basculement, Retournement, invagination. Peut-être emploierez-vous d'autres mots, mais, en tout cas, vous repérerez ce qui se passe, pour vous, à ce moment-là, dans la Conscience, dans le corps, dans l'environnement. Parce que cela sera, toujours, pour vous, la même chose, le même déroulement. Voir au-delà de tout regard, voir avec le cœur, est le témoin de votre Résurrection à venir ou venu. Le voir avec le Cœur, vous charge, si on peut dire, d'une grande responsabilité qui est la non-ingérence, le non-jugement. Et d'ailleurs, en voyant avec le Cœur, vous constaterez que tout ce qui faisait partie du jugement, du discernement, disparaîtra, en totalité. Vous verrez que c'est la seule Vérité. NO EYES vous bénit, dans le Grand Esprit et dans la Grâce, en vous disant à plus tard.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page