Autres Dimensions

Sois qui tu es

ANAËL

4 juillet 2009

pdf

Question : comment maîtriser les pensées qui surgissent ?
Vouloir maîtriser les pensées, est une forme de contrôle. On ne peut pas contrôler les pensées car votre Source première est une pensée. Vous êtes issus de la pensée de Dieu et vous êtes donc la matérialisation de la pensée de Dieu, au travers de votre incarnation au sein de cette forme. Vous êtes la vérité de l'incarnation de la pensée. Il est question de dépasser, et non pas de contrôler, le flot ininterrompu de vos agitations mentales qui ne sont pas des pensées. La première étape va consister à identifier, au sein de ce flot et de ce flux, ce qui provient du mental de ce qui provient de la pensée. Il faut, dans un premier temps, faire taire, entre guillemets, le premier filtre. Le premier filtre est issu de ce que vous appelez le mental. Le mental crée, en permanence, des illusions mentales que vous avez tendance à appeler pensées. Néanmoins, le monde de la pensée et le monde du mental sont séparés, de manière formelle, par un voile. Ce voile est, actuellement, en train d'être ôté des sphères de manifestations de l'humanité en incarnation. Ces voiles ont été posés voilà un certain temps. Ils ont séparé, dissocié, votre mental, de ce qui a été appelé, en termes justes par un de vos grands sages qui s'appelait Sri Aurobindo, le supra mental. Il y a donc un voile d'isolement entre le mental et le supra mental. La plupart des choses que vous appelez pensée vient, en fait, de votre mental inférieur. Quelle est la particularité de ce mental ? Le mental fonctionne selon un mode binaire et dissocié c'est-à-dire que, par un ensemble d'informations venant de votre environnement, ce mental va élaborer, au travers de la perception par les sens et au-delà des sens, un certain nombre d'idées, de concepts sous forme mentale issue de votre propre perception, de votre propre champ d'expériences et de cohérences qui consiste à sérier et à distancier, en permanence, les éléments de choix selon un principe duel. Le mental, comme vous vous en apercevez de plus en plus souvent, ne peut fonctionner, toujours, que par choix et ces choix sont liés, eux-mêmes, à la notion de division. Alors que dans ce qui est appelé le monde de la pensée (c'est-à-dire le monde, tel que je l'ai nommé, tel que l'a nommé Sri Aurobindo, supra mental), dans le supra mental, il n'existe pas de dissociation. Ce sont les mondes de l'Essence, de la Lumière, de la forme, de la vibration et de l'informe. C'est-à-dire qu'à ce niveau là il ne peut y avoir d'influence mentale. Le supra mental est, par définition, ce qui est au-delà du mental, au niveau vibratoire, dans lequel n'existe que la Lumière pure et la félicité pure, qui a été appelé en sanscrit Sat Shit Ananda. Quand vous êtes sous l'influence de Sat Shit Ananda, il ne peut y avoir doute et dualité, il y a unification du champ de cohérence de la pensée et donc unification de votre mode d'expression à travers la Vérité et l'Unité. Comme je le disais, vous ne pouvez contrôler les pensées. Tout problème se situant dans l'être humain (quels que soient les choix d'expérience et de manifestation du dit problème) ne peut se résoudre qu'au travers d'un niveau sub-inférieur et immédiatement supérieur et non pas au niveau où est généré le problème et la problématique. Cela veut dire quoi ? Cela veut dire que, pour un être humain ayant une problématique situé au niveau de ce que vous appelleriez, si j'ai bien compris, agitation mentale et effervescence du mental, la solution pourrait être de se dire « je vais contrôler ce mental et faire tarir le flot des pensées » que j'appelle, en fait, moi pensées mais qui ne sont que une agitation ou une cogitation mentale. Ce processus est parfaitement connu. Il correspond à ce que j'appellerais certaines formes de méditation sur la vacuité, sur le vide ou sur un support extrêmement précis. Ceci a été parfaitement établi, par exemple, dans le bouddhisme que vous appelez, tibétain. Néanmoins, aujourd'hui, il ne faut pas négliger le fait qu'il y a dorénavant, et depuis déjà quelques années, et surtout depuis quelques semaines, un rapprochement du plan du mental inférieur concret, duel et du supra mental. La solution est de trouver la clef et l'accès au supra mental. Ceci peut être réalisé de multiples façons. Le contact avec la vibration et la radiation des Archanges en est un. Le contact avec la vibration et la radiation de l'UItraviolet en est un autre.

Question : lorsque des émotions se présentent de manière spontanée, que faire ?
Alors, il faut bien comprendre que réfréner une émotion est absolument néfaste pour votre corps et pour votre évolution. Est-ce à dire que vous devez manifester toutes les émotions qui se présentent à votre conscience ? Non. Parce que la plupart des émotions qui sont conçues comme des réactions par rapport à une stimulation ne viennent pas toujours, bien évidemment, ni de votre conscient, ni de votre propre état du moment. Il faut bien comprendre que l'émotion se situant dans le présent prend sa source par rapport à un référentiel passé. L'émotion est liée à la manifestation d'un présent réactionnel. Néanmoins, ce présent réactionnel est sous l'influence de conditionnements antérieurs évoquant en vous, et appelant en vous, une réponse spécifique par rapport aux stimuli qui ont été mis en évidence dans l'instant que vous vivez. La transcendance liée à l'émergence du supra mental et de la Lumière en vous permet, de façon naturelle de déconstruire, sans le vouloir, ce que vous appelez, émotions. Les émotions sont un vecteur important de l'être humain mais ne participent aucunement de la Lumière. L'émotion vous est aujourd'hui voilée dans son Essence. Le sens de l'émotion est lié à la participation de votre émotion au sein d'un groupe. C'est-à-dire que, dans les mondes non dissociés, évoluant aussi bien dans la 3ème dimension unifiée que dans des dimensions qui leur sont de loin supérieures, il y a possibilité de communiquer l'émotion, au sein de l'ensemble du groupe, ou de l'ensemble de la conscience collective des gens qui sont en relation, ce qui n'est pas votre cas, aujourd'hui, dans ce monde dissocié. Il faut néanmoins comprendre que les émotions qui vous animent sont liées, le plus souvent, à des réactions en rapport avec vos propres conditionnements. L'émotion en tant que telle n'est pas négative mais l'émotion telle que vous la vivez, au sein de votre dimension dissociée, est, bien évidemment, destructrice, car elle concourt à vous éloigner de la dimension de la Lumière. Ainsi, certains d'entre vous peuvent avoir expérimenté et vécu des situations où l'émotion a pu se traduire par une impression de rapprochement d'avec la Lumière. Cela est vérité. Mais, néanmoins, toutes les émotions ne participent pas de cet élan vers la Lumière, bien évidemment. L'émotion entraîne un certain nombre de mouvements de la conscience. Ainsi, vous avez un certain nombre d'émotions primaires. Si je prends un exemple, la colère est quelque chose dont le mouvement est l'élévation de la conscience et de l'énergie mais non pas vers la Lumière : l'élévation et l'ascension, dans ce cas là, est vers la tête c'est-à-dire vers le mental. L'émotion / colère, quelle que soit la manifestation, est une émotion qui va renforcer le mental et les conceptions mentales erronées. Les peurs, de la même façon, font le mouvement inverse de la conscience c'est-à-dire que la peur va vous, littéralement, entraîner dans un mouvement vers le bas. Ce mouvement vers le bas est une attraction vers la cristallisation au sein du corps. Ainsi, on peut dire que les peurs sont les éléments moteurs de la cristallisation de certaines maladies que vous appelez cancers ou autres maladies dites dégénératives c'est-à-dire qui entraînent une altération de la forme que cela soit d'un organe ou d'une fonction.

Question : comment dépasser ceci ?
Il y a besoin de laisser se manifester de façon beaucoup plus importante ce qui a été appelé la Joie. La Joie participe de la manifestation et de l'expansion de la Source. Il ne peut y avoir accès à la Source sans Joie. La Source est Joie. Se relier à la Source est accepter que la Joie est tout, non pas au plan symbolique mais au plan de la Vérité. La cohésion des mondes est assurée par la Joie. La manifestation de votre vie, même si vous la vivez sur un mode opposé à la Joie, ne peut exister que parce qu'il y a Joie. Ainsi donc, ce que vous appelez Source, ce que vous appelez Père, ce que vous appelez Dieu, ce que vous appelez Archanges, participent de manière inexorable et inévitable à l'établissement de la Joie. Il ne peut en être autrement pour l'établissement de votre Divinité en vous. Être Divin est être joyeux, cela est la même chose. Néanmoins, il faut bien comprendre qu'aujourd'hui la Joie est un phénomène qui est issu du silence intérieur et issu du retour au Centre mais que la vie se manifeste comme expression et comme compréhension. L'expression va vers l'extérieur. La compréhension va vers l'intérieur. Et cette dynamique intérieur/extérieur, extérieur/intérieur, est l'Essence même du mouvement de la vie et de la danse de Shiva, si vous voulez l'appeler ainsi. Il y a des temps pour le silence. Il y a des temps pour l'expression. Il est des moments pour la compréhension et le vécu de la Joie. Il est des moments pour l'expression et la mise en relation de cette Joie avec ce qui est extérieur ou considéré comme extérieur à toi. Il n'y a donc pas de permission à obtenir. Cela est mission. Il n'y a pas de permission, je répète, et il y a mission. La mission est de rentrer en compréhension de la Joie au travers du silence intérieur mais, bien évidemment, de manifestation de la Joie à travers l'expression de "qui suis-je" et "ce que je suis". Donc les deux sont des étapes qui se succèdent dans les temps et dans les espaces.

Question : le mental et les émotions tournent parfois comme en boucle. Comment faire ?
Le mouvement n'est pas boucle. Le mouvement est extension, le mouvement est parfois contraction. Néanmoins, tu n'es pas uniquement le résultat de ton passé, tu es aussi le résultat de ton futur. Tu dois définir ton présent par l'intermédiaire de ce que tu souhaites pour ton futur. Souhaites-tu la Lumière ? Alors, si oui, la Lumière est expansion et permettra de vaincre en toi la contraction liée à l'inertie du mouvement qui tourne en boucle. Cela est au-delà d'une compréhension mentale, cela est au-delà d'une compréhension de tes propres émotions et de la compréhension de ta problématique. Cela est acceptation. L'acceptation de la Lumière, au sens le plus noble, permettra la transfiguration de ce mouvement qui tourne en boucle et l'illumination de ton passé, ton présent et de ton futur.

Question : d'où vient la problématique de l'équilibre masculin/féminin ?
Le féminin est don. Le féminin participe d'un mouvement. Le masculin est prendre. Il participe d'un autre mouvement. Les deux mouvements sont complémentaires. Expansion/contraction. Masculin/féminin. Il s'agit exactement du même processus. Néanmoins, la résolution de cet espace de dualité masculin/féminin ne peut se trouver qu'en la réunification du masculin/féminin. Ceci sera réalisé, de manière complète et authentique, par l'association de la radiation de l'Ultraviolet couplée à l'énergie de l'Esprit Saint, réalisant pour cela l'unité de la Source. Ainsi donc, se laisser bercer, dans tous les sens du terme, par la Lumière, par le supra-mental et par ce qui est l'Essence même de la Lumière, permettra de résoudre cette contradiction. Ainsi donc, étant dans le mouvement qui se boucle à l'intérieur de lui-même, tu ne peux percevoir le mouvement qui se déboucle à l'extérieur. Cela participe de la même évidence et de la même réalité. Ce que tu exprimes en masculin/féminin est une autre façon d'exprimer ce que tu as exprimé juste auparavant et la réponse en est donc la même.

Question : pourquoi des espaces de silence me sont de plus en plus nécessaires ?
La Joie remplit le vide. Qu'est-ce que le vide ? C'est votre agitation mentale. A partir du moment où la Joie se révèle à votre Présence, et en votre Présence, que se passe-t-il ? Le mental ne peut plus exister. Ceci explique les périodes d'intégration du silence au travers de la Joie. La Joie est contraire à l'agitation bien qu'elle soit mouvement. Mais le mouvement n'est pas agitation, le mouvement est coordination et coordonné. Ainsi, l'agitation n'est qu'un mouvement désordonné. Les mots sont agitation, le mental est agitation, il est principe de division et principe de séparation. Ainsi donc, quand vous vous rapprochez de l'Unité et de l'Unification avec votre Source, bien évidemment, le silence va devenir de plus en plus important et les mots de moins en moins signifiants. Ainsi donc, même les mots que j'exprime parmi vous aujourd'hui sont destinés à faire vibrer en vous, non plus votre mental, mais votre supra mental. Ainsi, les jeux de mots deviennent les jeux du Seigneur. Ainsi, les jeux de mots deviennent les jeux de la Joie.

Question : dans le cadre des évolutions qui se vivent, quelle est la meilleure manière de vivre la relation de couple ?
Il n'y a pas de manière. A partir du moment où, dans une relation de couple, l'homme et la femme sont en chemin, que ce chemin participe de la même recherche (par une approche identique ou par une approche différente, peu importe), l'essentiel, au sein de la relation, est de laisser l'autre libre. La vraie relation est celle qui émancipe et celle qui rend libre, celle qui permet de dire que « l'autre peut faire ce qu'il veut car je respecte ». En affirmant en soi son individualité, on respecte l'individualité de l'autre. Cheminer ensemble permet de se mirer l'un, l'autre, de se regarder l'un, l'autre. Mais à un moment donné, il convient de comprendre que se regarder ne sert plus à rien tout en cheminant ensemble. La véritable relation est celle qui libère. La véritable relation est celle qui émancipe, au sens le plus noble du terme, ce qui veut dire qu'étant émancipés, vous pouvez continuer à cheminer ensemble, dans le même chemin, dans la même Vérité, au sein même de votre Unité. L'homme et la femme ont été destinés à vivre ensemble, pour quelles raisons ? Afin de trouver ce qui leur manquait ou ce qui semblait leur manquer, à l'intérieur de Soi. Il y avait identification dans l'image aimée, dans l'image désirée. Dans l'image qui apportait la fermeté d'une relation stable, il y avait la recherche de ce que l'on appelait, de ce que vous appelez, l'incomplétude en Soi. Or, aujourd'hui, qu'arrive-t-il ? Vous vous apercevez, et vous vivez, que vous êtes complet, tout seul, bien évidemment. Mais être complet tout seul ne veut pas dire vivre seul, bien au contraire. Être complet tout seul veut dire être capable de manifester à l'extérieur cette complétude et il n'y a rien de plus beau que d'observer la complétude de l'un et de l'autre. A ce moment là, vous ne vous mirez plus en tant qu'individu, vous vous mirez en tant que Source. La Source contemple la Source. Ceci est l'aboutissement de la relation à deux. Il n'y a plus enfermement, il n'y a plus séparation, mais il y a résonance. A partir de ce moment là, quand il y a identification à cela, la relation est sublimée et elle devient liberté.

Question : les vies passées ont encore des influences ?
Vous subissez, de par votre présence au sein de cette dimension dissociée, le poids de votre passé. Le poids de votre passé est, aujourd'hui, actif en vous, bien sûr. Mais, néanmoins, vous devez résoudre ce passé, ainsi que cela a été dit, je crois, par l'Archange Michaël. Vous êtes rentrés dans l'ère du Karmayoga, cela veut dire quoi ? Cela veut dire qu'il vous faut affronter (et non pas confronter), non pas dans le sens de se battre mais affronter dans le sens de voir et de comprendre et d'intégrer que vous êtes bien, effectivement, le résultat de vos incarnations. J'allais dire internements mais c'est exactement la même chose. Vos incarnations ont été spécifiquement des internements au sein de cette dimension. Vous êtes donc, de manière inéluctable et inexorable, le résultat de votre passé. Mais, aujourd'hui, il vous est offert la possibilité, par le Karmayoga, de résoudre votre passé. Il y a donc une demande, au sein de votre système solaire, d'intégrer votre nouvelle dimension qui est votre véhicule d'Éternalité et votre véhicule d'Êtreté. C'est la même chose. Néanmoins, vous ne pouvez pénétrer en totalité votre véhicule d'Êtreté ou d'Éternalité en étant encore soumis au poids du passé. Ainsi, quelles que soient, même, vos heures glorieuses (et il y en eut, pour chacun d'entre vous), quelles que soient vos heures sombres (et il y en a eu, pour chacun d'entre vous), aujourd'hui, il vous appartient de transcender ces heures glorieuses et ces heures sombres à la Lumière de votre véhicule d'Éternalité. Cela est votre destin, aujourd'hui, parce que le poids ne doit plus être votre voie. Vous êtes dans une période d'allègement, vous êtes dans une période de libération. Ainsi, vous ne devez plus tourner votre regard vers le passé, quelle que soit la Lumière dont ait été porteur ce passé. Vous devez porter la Lumière du présent. Néanmoins, on ne peut nier que vous êtes le résultat de ce passé mais vous êtes aussi à la conjonction (ou vous êtes aussi le résultat) de votre futur et ceci se définit par la présence à vous-même, au sein de votre véhicule multidimensionnel et dans la Joie de la Présence à qui vous êtes. La Présence et la Joie de qui vous êtes se traduit par aucun attachement au passé ou au futur. C'est la conjonction de votre futur qui vient à vous avec la conjonction de votre passé qui vient à vous, aussi, non pas pour se révéler au sein de votre conscience, dans ses manifestations, mais pour se transcender au sein de la Joie et de la Présence de la Joie.

Question : on a la possibilité de modifier ses choix d'âme que l'on fait avant l'incarnation ?
Vous vous êtes tous incarnés avec un choix d'âme, ce que j'appellerais plutôt un projet d'âme et une destinée d'âme. Néanmoins, aujourd'hui, le destin de votre âme individuelle se trouve confrontée et affrontée avec le destin de l'âme collective de la planète qui est le non retour ou le retour à la Lumière, au sein des mondes Unifiés. Ainsi, votre chemin d'âme, l'âge que vous avez aujourd'hui, les portes que vous avez empruntées, les personnes avec qui vous êtes en relation, vont vous permettre de faire les choix de la Lumière ou de la non Lumière. Il n'y a aucun jugement là-dedans. Néanmoins, les choix d'âme que vous avez posés, vous sont propres. Mais le choix d'âme de l'humanité, aujourd'hui, dans sa totalité, vient parfois vous détourner de votre choix d'âme. Ceci n'est pas punition, ceci est révélation. Ainsi, vous devez accepter les mouvements liés à ce choix de l'âme collective qui se manifeste, aujourd'hui, au sein de la radiation de la Présence de l'Ultra violet, de la Présence du Conclave Archangélique et de la Présence des cinq entités qui gouvernent vos mondes. Il n'y a pas d'antinomie à ce niveau là. Il y a : voulez-vous continuer votre chemin d'internement ou voulez-vous rejoindre les chemins de la libération ? Peut-être n'avez-vous pas fini vos internements. Peut-être vous est-il possible de faire grandir encore plus la Lumière que vous êtes en manifestant encore plus, et en se soumettant encore plus à, la loi de l'internement. Quand Christ disait : "les premiers seront les derniers", il voulait dire quoi ? Il voulait dire, par ce principe là, que même ceux qui, aujourd'hui, s'opposent à votre libération (par peur, par conviction) ne doivent pas être jugés ? Pourquoi ? Parce qu'ils sont, au même titre que vous, des chevaliers de la Lumière qui viennent renforcer leur propre Lumière en s'opposant à la Lumière et à l'établissement de la Lumière. Ils deviendront, en d'autres temps et en d'autres espaces, des grands Guides d'autres humanités en phase de révélation de leur Lumière. Ainsi, ceux que vous appelez, aujourd'hui, des forces sombres ou forces involutives, ne sont involutives que par jeu. Il ne vous appartient pas de les montrer du doigt, il ne vous appartient pas de lutter contre. Il vous appartient d'accepter simplement la Lumière que vous êtes. Si ceux-ci ne l'acceptent pas, cela ne vous appartient pas, cela leur appartient mais bénissez-les car ils vous permettent de révéler votre Lumière et ils sont ceux qui, dans des temps de l'ailleurs, seront des êtres certainement beaucoup plus lumineux que vous à un moment donné. Ainsi, ils méritent votre Amour.

Question : est-il vrai que notre corps a été créé par sept créateurs ?
Il est exact de dire que la création de ce monde, et le principe même de cette incarnation dissociée, a été initialisé par ceux qui représentent, aujourd'hui, le Conclave Archangélique. Nous sommes sept Archanges. Nous sommes sept à avoir participé à la création de ce monde. Néanmoins, il y en a un qui, aujourd'hui, ne fait plus, de manière temporaire, partie de ce Conclave car cela a été l'Archange bien-aimé de Dieu qui était appelé Lucifer. Lucifer vous a permis de vivre la connaissance. Lucifer n'est pas le Diable. Lucifer est celui qui vous a apporté, au sens propre comme au sens figuré, la libération mais la libération par la tête non pas par le cœur. La libération par le cœur, ainsi que le voulait la Source, a été réalisée par l'incarnation et le sacrifice du Christ. Néanmoins, aujourd'hui, ces étapes passées, illustrant des luttes selon deux points de vue qui pouvaient sembler, a priori, opposés, sont, aujourd'hui, dans un espace de résolution. Il n'y a plus d'opposition entre le principe que vous appelez de la tête et le principe du cœur. Les deux se rejoignent au sein d'une unité. Bien évidemment, manifester un corps, aussi Divin soit-il, par volonté Divine (votre Temple, ainsi que l'a dit le Christ) est votre Temple Divin. Il n'y a pas de différence entre ce corps de chair que vous habitez et la Divinité. Il ne pourrait subsister un milliardième de milliardième de seconde, si il n'était habité par le Principe de la Lumière. Néanmoins, ce corps exprime, effectivement, des zones qui ont refusé la Lumière. De ce principe d'opposition et de confrontation, la vie a été rendue possible. La vie de l'entité dissociée que vous habitez (néanmoins, de principe Divin) est en rapport avec ce principe de confrontation, de friction et d'opposition. C'est cela même qui a perdu, et qui a rendu possible, dans un premier temps, la manifestation de ce corps dense, dissocié. Ainsi donc, remerciez les forces évolutives et les forces involutives qui vous ont permis, en tant qu'être de Lumière, de renforcer votre Lumière par l'expérimentation de ce monde et de sa souffrance. Ainsi, la Lumière et l'Ombre coexistent en chacun. Si vous étiez Lumière, vous ne pourriez plus habiter ce corps et pourtant ce corps est le Temple de la Lumière. C'est pour cela que vous réalisez, de plus en plus nombreux sur la planète, l'existence d'un autre corps dont vous n'aviez pas conscience qui est bien au-delà de ce que vous appelez vos enveloppes subtiles. Il était appelé, jusqu'à présent, l'étincelle Divine. Étincelle Divine parce que l'on reflétait cela à travers un point mais, en réalité, dans les mondes non dissociés, c'est non pas un point mais un corps d'Éternité. Ce corps d'Éternalité et d'Êtreté est celui qui est en train de vous être rapproché et révélé dans votre conscience dissociée. A partir du moment où vous effectuerez la transition, ou la translation, au sein de ce véhicule multidimensionnel, vous n'habiterez plus ce corps de troisième dimension. Il sera, dans tous les sens du terme, une dépouille.

Question : mais il y a des parties du corps, malgré tout, qui résistent ?
Cela fait partie du principe du jeu de l'incarnation. Les zones résistent, les zones d'Ombre résistent à la Lumière. Mais plus la Lumière grandira en vous, plus ce véhicule d'Éternalité se rapprochera de ce corps dense et de ses corps subtils, plus il deviendra facile de faire cesser cette Ombre. La Lumière éclaire l'Ombre. L'Ombre n'est que de la Lumière encore inéclairée, tout simplement. Ainsi donc, être conscient du combat ne sert, à la limite, à pas grand-chose car, à partir du moment où vous portez le regard sur le combat, vous participez du combat, au niveau de votre conscience.

Question : j'ai des mémoires fortes de passés religieux. Cela signifie qu'il faut aujourd'hui que j'aille dans ce sens ?
L'important est ce qui est dans ton cœur. L'attachement à des traditions auxquelles tu es renvoyé nécessite un espace de résolution en toi. L'important n'est pas l'attachement à un mouvement mais ce que tu as manifesté, au sein de tes vies passées, au sein de ces mouvements. C'est cela que tu dois retrouver : l'Esprit du mouvement et non pas le mouvement en lui-même. Le principe même de ton ascension est inscrit en cela. Il n'est pas question, au travers cela, de refaire revivre le passé mais de libérer le passé. Libérer le passé est autre chose. La conscientisation de ce que tu as été est une réalité. Néanmoins, il n'y a pas, en cela, adhésion. Il doit y avoir libération. Les modèles créés de par ce monde, tous, ont été authentiques et d'Essence Divine. Que cela soit le mouvement religieux, que cela soit le bouddhisme, que cela soit certaines religions oubliées sur Terre, elles ont eu leur rôle, elles ont eu leurs fonctions. Mais, aujourd'hui, il vous est demandé d'adopter un espace de résolution que j'ai appelé, que Michaël a appelé, Karmayoga, non pas pour réveiller ces mémoires mais pour les transréveiller. Cela veut dire quoi ? S'en affranchir et retrouver la quintessence de ce que vous avez vécu au moment de ces incarnations. Non pas le poids de la densité de l'expérience mais la quintessence. Cela n'est pas la même chose. Ainsi que je le disais, vous êtes le résultat de votre passé mais ce passé est fait pour être dépassé, n'est-ce pas ? Donc dépasser ce passé c'est l'accepter, l'accueillir et le convertir au sein de la Lumière que vous vivez. Ce n'est qu'à travers cette conversion, réelle, totale, de votre être, que vous arriverez à la Lumière. Il vous est bien demandé aujourd'hui une conversion, réelle.

Question : est-ce utile de connaître son passé, quel que soit ce qui s'est passé ?
Ce qui est utile pour l'un est inutile pour l'autre. Tu peux avoir la connaissance de tous les mystères de l'Univers, tu peux parler, comme disait Saint Paul dans son épître, la langue des Dieux, tu peux parler la langue des Anges, tu peux avoir la foi à déplacer les montagnes, s'il te manque l'Amour, tu n'es rien. L'important est l'Amour (au-delà des religions, au-delà des croyances, au-delà de son passé) et ton aptitude à manifester l'Amour, à regarder tes frères et sœurs, quel que soit leur rôle au sein de leur Présence dans la relation avec toi, si tu regardes avec Amour et exprimes la vibration de l'Amour et non pas, uniquement, comme concept mental mais comme vibration réelle existant au sein de la présence du Je Suis. Alors, certains êtres, oui, résolvent leur Karmayoga par la connaissance de leur filiation passée, présente et future. D'autres, dont la voie est celle de la simplicité, n'ont pas à s'embarrasser de cette connaissance qui, d'une manière ou d'une autre, présente un poids à dépasser et à transcender. Certains ont un accès direct à la dimension du cœur mais leur mental veut leur faire croire qu'ils ont besoin de connaître et reconnaître leur passé ou leur futur pour être dans le cœur. Néanmoins, il faut bien comprendre que ce que vous vivez, ou avez à vivre, n'est fonction que de ce qui, pour vous, est allègement. Donc, tous les chemins sont différents mais tous les chemins mènent au cœur.
Si la Présence manifeste à ta conscience des réminiscences de tes Présences passées au sein de la densité, tu dois les accepter et les intégrer. Si tu les recherches, activement, au travers ce que te disent certains êtres, ou à travers ce que te dit ton mental, cela ne sert à rien. Il faut différencier ce qui est Présence passée, manifestée dans ta Présence, aujourd'hui, de ce qui est suggéré ou imposé de l'extérieur par ton mental et par des êtres. La solution, donc, est le cœur. Si tu peux placer ta conscience au sein de ton cœur, en faisant abstraction même du karmayoga de ce que tu as été, tu n'as plus besoin de rien d'autre. Vivre le cœur est vivre la Vibration de la Présence. Ceci est manifestation, magnitude et attraction. Il ne peut y avoir de dimension du cœur affirmée par la tête. Il ne peut y avoir de dimension du cœur qu'à travers la Vibration de la présence et la Vibration de la Joie, au sein de l'Êtreté. L'accès à ce véhicule d'Éternalité ne peut se faire qu'à travers la porte du cœur, ainsi que vous l'a dit Michaël, et la mise en résonance du Verbe Créateur. "Au commencement était le Verbe », « au commencement était la Présence », « au commencement était la Lumière », « l'Esprit de Dieu flottait sur les eaux", correspondent à la jonction du Verbe créateur et de la Présence. La Présence et le Verbe Créateur se réunissent pour faire le miracle de l'Unité. L'Unité manifestée correspond donc à la mise en Vibration de la Présence au sein du cœur. Il s'agit donc du cœur, non pas exprimé par des mots, mais le cœur vécu par la radiation de la Présence qui correspond à la perception consciente de l'espace sacré de votre poitrine. Ceci est ce qui doit occuper vos nuits et vos jours. Vous devez arriver à centrer votre conscience au sein de la Vibration de la Présence qui est votre cœur. Ceci n'est pas vu de l'esprit ou du mental mais est conscience, réelle, Vibratoire, de la Présence au sein de votre Éternité. Ceci ne peut être réalisé que dans le cœur.

Question : ma vie affective est en chambardement. Que faire ?
Le chambardement, tel que tu le définis, correspond à la réalité que vivent beaucoup d'êtres humains, chacun dans ses domaines, chacun dans ses sphères d'expériences. Aujourd'hui, vous êtes non plus confrontés à vos ombres mais confrontés à la Lumière. La Lumière implique, en vous, des choix, des chemins et des décisions. Parfois cela peut vous sembler inconfortable, difficile et peut, dans ces cas là, occasionner des sentiments d'impatience ou d'injustice ou tout autre sentiment s'exprimant à cette occasion. Il vous faut être lucide sur le fait que, en ayant choisi le chemin de la Lumière, ce qui n'est pas de la Lumière doit s'éloigner de vous, quel qu'en soit le prix. Vous n'avez pas les moyens de comprendre, en totalité, ce qui arrive dans votre vie. L'abandon à la Lumière, ainsi que le définit l'Archange Mikaël, est vraiment l'élément moteur et l'élément fondateur de ce que doit être votre vie dans la Lumière. La Lumière est intelligente, je le répète, ainsi que je l'ai dit ce matin. L'intelligence de la Lumière est différente de votre intelligence. L'intelligence de la Lumière est mise en forme de votre vie dans ces mondes dissociés. Alors, patience, ton chemin va s'éclairer très prochainement. Néanmoins, il nécessite cet éclairage : que tu acceptes de faire confiance à la Lumière et à ton chemin plus qu'à tes désirs et à tes souhaits. Donc, il convient de comprendre qu'il est nécessaire de s'abandonner à ce qui se manifeste et ce qui vient à toi. Il n'y a là ni récompense, ni punition mais juste rétribution, non pas d'un quelconque karma, mais juste rétribution de la Présence de la Lumière.
Tout être humain vit la Lumière, chacun de lui en fonction de ce qu'il souhaite, de ce qu'il a désiré. Néanmoins, il faut bien comprendre que des Lumières doivent sembler différentes. L'un suit un chemin de Lumière qui lui est propre, l'autre suit un autre chemin de Lumière qui lui est tout aussi propre. Il n'y a pas de meilleur chemin de Lumière, il n'y a pas de chemin supérieur à un autre. Il existe des chemins dans les voies évolutives qui sont profondément différents. Certains suivent la Lumière qu'ils ont toujours suivie. D'autres découvrent une nouvelle Lumière. Les Lumières s'éloignent parfois. D'autres se rapprochent à nouveau. La Lumière vécue par l'un n'est pas la Lumière vécue par l'autre. Il n'y a pas mésentente ou incompréhension du vécu de l'autre mais, néanmoins, le vécu de la Lumière de chacun nécessite un éloignement de chacune de ces Lumières, ce qui ne veut pas dire par là que l'un est dans la Lumière et l'autre est dans l'Ombre. Chacun est dans la Lumière mais ces deux Lumières sont différentes et nécessitent une séparation des chemins. En définitive, toute Lumière, quelle qu'elle soit, rejoint la Lumière. Mais ceci n'est pas pour maintenant. La décantation et la séparation des Lumières est une étape indispensable. La Lumière qui évolue au sein de l'un ne peut pas être la Lumière qui évolue au sein de l'autre. Les Lumières doivent parfois passer par des périodes d'isolement, des périodes de séparation. En définitive, les Lumières se retrouvent mais pas là où elles pensaient se retrouver, non pas par rapport à un destin ou un chemin commun, mais par rapport à une destinée commune au sein de la Lumière. Il faut comprendre qu'en ce moment vous vivez une période qui a été appelée, non pas par moi mais par d'autres Archanges, "les temps réduits", ces temps réduits et ultra-réduits correspondent à l'émergence de la Lumière au sein de votre densité, au sein de vos vies. Il faut en accepter le présage, il faut en accepter la manifestation. Ceci est beaucoup plus important que votre chemin affectif, que votre chemin professionnel ou que votre chemin familial. Il y a, pour cela, un certain nombre de deuils temporaires à faire et à manifester au sein de sa vie. Chacun doit vivre ce qu'il doit vivre indépendamment de tout environnement. La Lumière s'accueille en soi et non pas au travers du regard de l'autre. Il est nécessaire, donc, dans ces moments, d'accepter ce qui paraît distance et séparation. Il n'en est rien. Cela correspond à un processus de maturation intérieure qui passe par cette épreuve de séparation, apparente, en tout cas, définie comme telle au sein de la personnalité.

Question : est-il exact qu'avant de s'incarner, et en fonction de notre projet de vie, des âmes viennent nous accompagner pour nous aider à vivre ces expériences ?
L'Ange est à ton service, l'Ange Gardien, comme l'Archange, comme les Anges multiples de la Création, t'accompagnent le long de tes routes et de tes chemins. Néanmoins, croire qu'une autre âme humaine est dédiée pour t'accompagner dans ton chemin, n'est pas toujours vrai. Croire que son incarnation est dépendante et fonction d'autres incarnations, est une erreur. D'autres âmes décident de ne pas s'incarner. Certaines sont retrouvées à d'autres moments, d'autres ne sont jamais retrouvées. L'important n'est pas le destin figé, l'important est la mutabilité qui s'opère au sein des espaces de la Création, au sein de la dimension. Cela est nécessaire. Il n'y a pas d'obligation, pour aucune âme, de venir en incarnation. Il n'y a pas obligation de pardon ou de réparation. Cela est une conception humaine au niveau de la personnalité. L'âme qui s'incarne décide de le faire, le plus souvent, effectivement, pour une autre âme. Mais ceci se vit surtout au niveau des relations, non pas d'âme sœur, non pas d'âme jumelle, mais bien au niveau des karmas qu'il y a à surmonter, à dépasser, au niveau de votre propre famille. Le pardon nécessite l'incarnation, au sein du corps, de la densité de l'ADN de celui qui a généré la souffrance, en vous. Donc, vous vous incarnez pour permettre à celui qui vous accueille, en tant que parent éducateur, de dépasser et de pardonner. Ainsi, le karma ne fonctionne pas dans le sens que vous croyez : le karma fonctionne dans l'autre sens. Néanmoins, aucune âme karmiquement liée à vous n'est obligée de suivre votre chemin au sein des mondes de la densité. Seul l'Ange qui vous est attribué, et les Anges d'une manière générale, vous accompagnent et vous permettent de suivre votre route. Mais, quelles que soient les liaisons existant avec d'autres âmes, elles ne sont pas nécessairement obligées de vous croiser au moment où vous-mêmes l'avez souhaité. Le degré d'intrication et le degré d'interdépendance n'est absolument pas aussi formel que cela. Il y a une liberté bien plus grande que celle que vous imaginez. Le pardon est déjà constitué à partir du moment où une âme décide de s'incarner au sein de telle densité plutôt que telle autre. L'incarnation, en elle-même, est processus de pardon et non pas la route au sein de l'incarnation.

Question : pourquoi l'approche de la spiritualité provoque des peurs en moi ?
L'homme est construit par rapport à un passé. Le passé a peur du neuf, le passé a peur du nouveau. La spiritualité qui découvre, au travers la Présence, d'autres dimensions, d'autres manifestations et d'autres consciences, entraîne nécessairement une peur. Ce qui a peur, ce n'est pas ton âme. Ce qui a peur c'est le mental, c'est le passé car il a peur d'être enfoui sous le poids de la nouveauté. Cela est Vérité. Toute démarche de nouveauté implique une peur. L'homme est bâti ainsi car cela est sa structure au sein des mondes dissociés que vous parcourez. L'espace de la dissociation est un espace de peur où l'apprentissage, même, est peur. Il n'y a pas à dominer la peur, il y a à la transcender et à l'éclairer par la Lumière car la peur est l'opposée de la Lumière. La Lumière n'induit jamais de peurs. Mais la réaction à la Lumière, au sein de la densité que vous vivez, est toujours peur : peur de la nouveauté, peur de l'inconnu, peur du nouveau, parce que le passé sait qu'il ne pourra plus contrôler le nouveau et que le nouveau va s'imposer au sein du passé.
La Lumière vient à toi, la Lumière frappe à la porte et demande un accueil sans condition. Cet accueil sans condition est sécession au passé. Il est le nouveau qui frappe à la porte, il est le nouveau qui permet l'instauration d'une nouvelle densité beaucoup plus éthérée, beaucoup plus légère et beaucoup plus habile à œuvrer dans le sens de ta Joie, dans le sens de ta libération. Il n'y a pas de libération, contrairement à ce que veut te faire croire ta peur, au sein de l'équilibre, au sein de la Vérité du vécu. Il n'y a que dans le mouvement et dans la nouveauté que se trouve l'impulsion de la Lumière et de la Vérité. Ainsi, accepter la Lumière consiste à vivre et à la laisser travailler en toi. La peur ne peut se combattre par la peur, la peur ne peut se combattre par la fierté ou par la volonté, la peur se transcende par la Lumière. Aujourd'hui, il est beaucoup plus facile de réaliser cela parce que l'intensité et la dose de Lumière qui vous est délivrée est, chaque jour, beaucoup plus importante. Beaucoup d'entre vous, êtres humains incarnés, ressentez l'appel de la Lumière. C'est un appel qui correspond à une soif inscrite au sein de cette densité : l'appel à compléter ce qui est incomplet, l'appel à remplir ce qui est vide. Les vies sans Lumière sont des vies pâles, quelles que soient. Quels que soient les plaisirs qui vous sont proposés, la vraie Joie est au-delà de cela car la vraie Joie participe de la création de la Lumière au sein de ta densité. Il suffit d'accepter cela afin de transcender la peur. La peur ne peut se combattre, la peur ne peut se domestiquer, elle appartient à votre passé et à votre construction. La peur ne peut que s'éliminer, entre guillemets, au travers de la reconnexion et de la reconnaissance de la Lumière. Celle-ci œuvre en toi afin de te libérer et le mental, bien évidemment, a peur de cela parce qu'il sait que l'évolution de la Lumière, au sein de ta Vérité et de ta densité, signe la fin de celui-ci et celui-ci ne veut pas mourir et pourtant il le faut.

Question : est-ce juste d'envisager une coupure de relation pour retrouver la Lumière ?
Cela est le destin de beaucoup d'âmes, à l'heure actuelle. Regardez autour de vous ce qui se passe au sein des relations établies sur des modes anciens, même si ces modes anciens étaient recherche de Lumière authentique. Mais la Lumière, la recherche de la Lumière authentique au sein de la réunion de deux âmes, est souvent l'empreinte de la Lumière de l'autre. Nombre de chemins sont appelés à se séparer aujourd'hui parce qu'ils ne participent plus du même plan évolutif. Bien évidemment, voir ça avec le regard de l'affection et de la liaison, et non pas de la relation, induit une difficulté de perception de la réalité de ce que j'exprime. Ainsi, l'arrêt de certaines relations aboutit à la concrétisation, au sein de votre réalité, de votre Lumière. La Lumière que vous êtes ne dépend de personne, même pas de l'être aimé, le plus cher soit-il, le plus profond soit-il, bien au contraire. Ce qui n'empêche pas la relation, bien évidemment, mais certaines formes de relation sont empreintes de ce que j'appellerais forme de possession de l'autre. La forme de possession de l'autre est une voie détournée que l'être humain, au sein de la densité divisée, a exprimé comme Amour. Ce n'est pas de l'Amour, cela est possession. L'amour est libération, l'amour est liberté, l'amour est totale acceptation de ce qui est, en soi, et en l'autre.

Question : la notion de Guerrier de Lumière correspond à une réalité ?
Les Guerriers de Lumière sont des êtres ayant fait le sacrifice de leur Éternité pour venir, au sein de ces mondes de cette densité et de cette dissociation, apporter la Lumière. Ils venaient combattre l'Ombre mais ceci appartient à une époque révolue. Aujourd'hui, les Guerriers de la Lumière n'ont plus lieu d'être. Aujourd'hui, vous devenez la Lumière, tout simplement, mais pas les Guerriers de la Lumière. Vous devenez des Porteurs de la Lumière, vous devenez des Transmetteurs, des Maîtres de la Lumière, des créateurs et co-créateurs de la Lumière. Le Guerrier de Lumière venait s'opposer à un monde et, par sa Présence, il maintenait la cohésion de ce monde, à la limite de la dislocation. Mais cela n'est plus puisque la Lumière est parmi vous, puisque vous êtes la Lumière. Les Guerriers de la Lumière venaient de nombreux mondes. En cela, ils pouvaient exprimer un certain nombre de filiations. Il y a des Guerriers de la Lumière venant de différents horizons, de différentes galaxies et de différents mondes et de différentes dimensions, au sein des multi-univers. Cela n'a pas d'importance. Ce qui est important, aujourd'hui, c'est de réaliser la Lumière et non pas le Guerrier de la Lumière. Aujourd'hui, plus que jamais, par les processus que vous vivez, il y a abandon et acceptation de la Lumière. Cela passe, bien évidemment, par accepter l'intégration de la Lumière en vous et, non pas, par le fait de combattre avec la Lumière. La Lumière ne combat jamais, en définitive. Il ne venait dans ce monde dissocié qu'afin de permettre à ce monde dissocié de poursuivre sa route et lui éviter d'être annihilé par les combats incessants qui existent depuis la création de cette dimension. Comme vous le savez, cette dimension est un champ d'expériences, un champ d'expériences décrété par certaines forces, au sein des multiples dimensions auxquelles la Source, dans un premier temps, s'est opposée mais qui, finalement, a rejoint l'acceptation de toute Création car la Source ne peut agir autrement, en définitive. Ainsi, durant cette époque troublée de la Création de votre densité dissociée, il était nécessaire que des Guerriers de la Lumière s'incarnent mais, aujourd'hui, ces Guerriers doivent se transformer en Lumière pure, sans adjectif collé. Il n'y a pas de Guerriers de Lumière, de même qu'aujourd'hui, il n'y a plus de Servants de la Lumière car vous êtes devenus, vous-mêmes, la Lumière et c'est ce que vous allez devenir de plus en plus. Cela est stricte Vérité de ce que nous voyons depuis notre dimension. Néanmoins, il existe une distance temporelle entre ce que nous voyons et ce que perçoit votre être, au sein de cette manifestation.
Être la Lumière, c'est être. Être la Lumière, c'est participer au mouvement et à l'immobilité, c'est participer à la danse de la vie, c'est participer à l'être, c'est ne plus jouer de rôle, afin d'être. C'est cette épreuve, cette révolution, qu'il vous est aujourd'hui demandé d'accepter et d'intégrer au sein de votre Vérité. Cela est en route, cela est maintenant. Et, là encore une fois, il y a une distance entre ce que nous percevons et ce que vous percevez. Nous pouvons dire que votre conscience est encore séparée. Néanmoins, elle est en voie vers sa réunification avec l'Unité et la Divinité. Au sein du monde de l'Unité et de la Divinité, il n'y a plus besoin de Guerrier, il n'y a besoin que de filiation. La filiation ne se définit pas par rapport à un rôle de Guerrier. La filiation se définit par rapport, au niveau spirituel, à votre résonnance d'affinités avec tel ou tel courant. Il en existe de multiples au sein de cette densité. Cette découverte, et la révélation de cette filiation, vous sera facile, au fur et à mesure des temps qui viennent, mais chacun, encore une fois, va à son rythme au sein de l'accueil de la Lumière, au sein de la révélation de la Lumière, et au sein, même, de la manifestation de la Lumière que vous êtes. Nous allons pas à pas. Ce pas à pas, pour nous, est un pas de géant, pour vous il peut prendre parfois le masque de l'impatience et, parfois, de la non compréhension, mais cela n'est pas grave. Vous pouvez faire foi à ce que je dis : votre Lumière est là, elle n'a plus besoin de combattre, elle a besoin simplement de s'épanouir. L'épanouissement n'est pas combat, l'épanouissement est danse, l'épanouissement est acquiescement à la Vérité de ce qu'elle est. Cela est en route, en vous, autour de vous et parmi vous. Je précise, en outre, qu'en vérité, la Lumière ne peut combattre, la Lumière ne peut que s'établir. L'Ombre aimerait bien que la Lumière combatte. L'Ombre est toujours gagnante dans le combat, par contre la Lumière est toujours gagnante dans l'abandon. Cela peut paraître difficile, pour vous qui avez traversé ces mondes de l'incarnation, ces mondes de la lutte, ces mondes de l'opposition et de la confrontation. Néanmoins, cette époque est maintenant révolue, quasiment révolue. Il vous appartient donc de faire vôtres les paroles, au niveau de la Création, de ce que vous êtes, au niveau de la Lumière, et non plus d'entrer en réaction par rapport à cela. Participer à la réaction, à l'opposition et à la résistance, entretient l'Ombre et ne permet pas à la Lumière de s'établir. Il n'y a que dans l'acceptation, l'acquiescement, l'abandon à la Lumière, que vous trouverez la Lumière, totalement. Si vous vous placez sous l'influence de la Lumière et de la Source, vous ne pouvez rencontrer l'Ombre. Jusqu'à une certaine époque, tout combattant ou Guerrier de la Lumière était confronté à l'Ombre ; cela fait partie d'un plan évolutif aujourd'hui révolu. Aujourd'hui, il ne vous est plus demandé de vous opposer. La Lumière ne se conquiert pas, la Lumière s'accepte, parce qu'elle est là, ce n'est pas la même chose.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page