Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > ANAËL - 2

ANAËL - 2

19 mai 2009

pdf

Je vous transmets tous mes hommages et salutations. Bienvenue dans l'Essence de la nouvelle vibration. Par rapport à Métatron, je tiens à préciser un certain nombre de choses. Métatron, comme il vous l'a dit, gère les temps. Le temps où peut se manifester, de manière préférentielle, l'Archange Métatron, à votre conscience, est nécessairement le phénomène où l'obscurité règne. Métatron est l'émergence de la Lumière au sein du cœur et de la pensée de Dieu. Comme vous le savez, la vibration et la radiation de la pression de l'ultraviolet, insufflée et effusée par l'Archange Mikaël, lors de notre Conclave, correspond à l'activation, en vous, de vos propres particules de Divinité, aussi appelées particules adamantines. Les particules adamantines sont aussi présentes dans les omni-univers. Votre Terre en était dépourvue dans la manifestation pranique éthérique et dans les manifestations dites supra-mentales. L'effusion de l'énergie de l'ultraviolet à permis l'entrée en manifestation des particules adamantines, appelées aussi, dans d'autres traditions, Agni Deva. La particularité de ces Agni Deva est, sous l'influence conjointe du Conclave, de permettre à ces particules élémentaires de s'assembler au sein de vos structures denses et subtiles afin de constituer, durant le temps de la présence de l'Archange Mikaël, si tel est votre souhait, ce qu'il est convenu d'appeler le canal de l'éther. Le canal de l'éther est une couche ajoutée au canal médian de votre colonne vertébrale, appelé, dans de nombreuses traditions, la Shushumna.

L'intégration de particules adamantines au sein même de ce canal médian est, en quelque sorte, et pour employer un mot correspondant à votre langage, le réacteur qui permettra, le moment venu, de déclencher le phénomène que vous appelez ascension et que nous préférons, pour notre part, appeler translation. Cette translation est en relation directe, d'une part, avec la constitution de ce canal de l'éther et, ensuite, par l'agencement rendu possible par les forces Métatroniques (qui sont les forces créatrices primordiales de la Lumière et d'agencement de la Lumière, ainsi qu'il vous l'a dit) afin de permettre à votre véhicule grossier (ou subtil, selon les cas) de participer à ce phénomène de translation et de rendre possible ce phénomène de translation. Le phénomène de translation est un processus qui est directement relié à la constitution de ce canal de l'éther et, bien évidemment, à l'allumage d'un certain nombre de clefs conduisant à allumer ce que j'appelais les lampes, les sept lampes, c'est à dire vos sept chakras. Il est important de comprendre que ce travail est un travail réel de la Lumière et de l'agencement de la Lumière. Il est rendu possible par les clefs Archangéliques mais aussi, bien évidemment, par le travail que vous acceptez de faire, vous-même, d'aller vers votre Divinité. Je rappelle que l'élément le plus fondamental, ainsi que je vous l'ai donné lors de ma mise en garde, est le principe essentiel de non jugement et de non immixion de votre conscience au sein de la conscience de l'autre. C'est à travers ce principe de non jugement que se trouve la clef la plus fondamentale et la plus essentielle au processus de l'ascension. Ceci sera vécu, pour ceux là d'entre vous qui ne l'ont pas encore vécu, au moment où vous allumerez réellement la vibration de votre cœur. Avoir ou pas le cœur sur la main n'est pas avoir la vibration du cœur. La vibration du cœur est une réalité de la conscience, une réalité de l'agencement de la Lumière, une réalité de la constitution du canal de l'éther qui y est lié par le principe de la Croix, c'est à dire la partie verticale correspondant au canal de l'éther ou à la nouvelle couche adjointe à la Shushumna. Vous avez la possibilité de réaliser la fusion de l'horizontalité avec la verticalité en allumant l'étage dit de rayonnement Divin, rendu possible de par l'activation, en vous, de l'énergie Séraphinique, autrement dit du feu solaire. Vous devez réaliser ces étapes de la Croix, nécessairement, avant les phénomènes de nature élémentaire, et surtout solaire, devant survenir au moment de l'ascension définitive.

Dès aujourd'hui, et déjà depuis quelques jours, quelques semaines même (apparemment depuis la date du 25 mars et surtout depuis la date du 7 mai), un certain nombre de véhicules ont constitué ce corps dit de Lumière, en totalité et ont donc été capables, obligatoirement, d'ascensionner et de se translater avec leur corps ou sans leur corps dans le monde de la cinquième dimension, en totalité. Vous êtes actuellement à cheval entre deux mondes, comme l'ont dit certaines entités. Néanmoins, être à cheval entre deux mondes nécessite de prendre conscience, impérativement et rapidement, de votre propre dualité de comportement, en certaines occasions. Ceci n'est ni un jugement, ni une condamnation. Les éléments que vous allez rencontrer, au travers des personnes qui vont vous être mises sur le chemin, vont vous permettre de comprendre et d'accepter certaines choses distordues qui peuvent exister au sein même de la constitution de votre corps de Lumière. Ainsi que le Christ l'a dit : “Père, pardonne leur, ils ne savent pas ce qu'ils font”. Celui qui se permettrait de juger un comportement inadéquat serait, lui aussi, dans l'inadéquation. Il convient avant tout d'engager un processus de confiance quant à l'absence de jugement. La Lumière, rappelez-vous (et ce sera surtout le rôle de l'Archange Jophiël de vous le démontrer), est aujourd'hui intelligente, intelligente au sens le plus noble. C'est-à-dire, jamais la Lumière ne pourra aller à l'encontre de la Lumière. Cela est aussi simple que ça. Il vous est donc demandé, au-delà de la confiance en la Lumière, le phénomène d'abandon à la Lumière. C'est à travers ce processus d'abandon à la Lumière que vous réaliserez, tout d'abord, un certain nombre des erreurs inhérentes à votre position intérieure entre deux mondes. Cela concerne certains traits de caractère ou de comportements ou certains modes de fonctionnement liés à des schémas périmés que vous transportez, de génération en génération. Ce sont ces schémas là que vous ne percevez pas en leur totalité. Néanmoins, soyez sûrs que ceux à qui vous vous adressez perçoivent cela en vous et, néanmoins, ils ne peuvent vous le dire ou vous l'affirmer parce qu'ils se mettraient eux-mêmes en porte à faux et donc en dualité par rapport à ce qu'ils ont observé. Il convient, à ce moment là, que vous soyez dans la position de celui qui voit ou de celui qui est vu dans son défaut, de confirmer votre abandon à la Lumière et de laisser la Lumière œuvrer en vous, afin de vous révéler ce qui doit être révélé, afin de vous permettre d'aller vers le chemin de la constitution de cette croix glorieuse au sein de votre intériorité, c'est-à-dire rejoindre le chemin du Christ. Il n'y a pas d'autre chose à faire que cela. Le reste ne sont que des constructions mentales, des jeux liés à l'illusion de la 3 D auxquels vous participez encore, maintenant, par rapport à ce processus. Avant d'aller plus avant sur la présentation de l'Archange Jophiël, je souhaiterais savoir si vous avez des choses à dire, en votre langage. Ces choses à dire peuvent aussi bien concerner des interrogations mais, aussi, comment dire, l'occasion de vous permettre de vous décharger de certaines choses en conscience et en vérité. N'oubliez pas que ce que vous souhaitez cacher nous est profondément visible et, dans certains cas, profondément désagréable. Néanmoins, nous obéissons au principe que je viens d'énoncer, donc nous ne montrerons jamais du doigt, nous n'accuserons jamais, nous attendons simplement que la volonté de la Lumière se manifeste, en totalité, en intégralité, au sein de votre être intérieur.

Question : comment percevoir les anciens schémas pour pouvoir remédier à ça ?
Il est pourtant simple d'accepter et de réaliser l'abandon à la Lumière. Cela passe par une première étape qui est, je dirais, une espèce de confiance mais aussi de foi en la Lumière. À partir du moment où vous faites ce premier pas, vous constaterez de manière rapide, voire brutale, dans certains cas, que la Lumière est vraiment l'élément guérisseur et la seule capable de transcender certaines de vos limites, imposées par vous-même lors de votre éducation ou, aussi, par ce que vous appelez les différentes lignées. N'oubliez pas que vous passez (et cela a été répété à de nombreuses reprises) d'un gouvernement humain à un gouvernement spirituel, d'un temps humain à un temps spirituel. Cela se traduira nécessairement par une transparence qui devra être manifestée, conscientisée, concrétisée, au niveau de votre vie incarnée, avant de passer, réellement et totalement, dans la nouvelle dimension, si telle est votre possibilité et si tel est votre souhait (et non pas désir). Néanmoins, il n'est rien qui ne puisse être transcendé par la Lumière. Il n'est rien qui ne puisse être mis en Lumière par la Lumière. Rappelez-vous que c'est vous, et vous seul, quels que soient les niveaux de conscience que nous vous faisons expérimenter et vivre, qui pouvez déclencher le processus d'acceptation totale de la Lumière. L'être humain de bonne volonté qui avance vers la Lumière et qui a compris les mécanismes de Lumière, ne serait-ce que sur un plan purement émotionnel ou mental, va tout faire pour supprimer ce qui est évident, ce qui est flagrant. Néanmoins, de l'extérieur, ceux qui ont déjà enclenché de manière un peu plus avancée, je dirais, leur chemin de retour vers l'Unité, voient en les autres un certain nombre de défauts. Mais ils ne peuvent pas montrer du doigt, ou parler de ce défaut, sinon, vous l'avez compris, ils se mettraient eux-mêmes en dualité et donc redescendraient, je dirais, d'un étage assez important.

Il faut bien comprendre que vous passez de lignées humaines aux lignées spirituelles. Vous ne pouvez pas maintenir les lignées humaines et prétendre participer aux lignées spirituelles. Cela signifie que vous devez éliminer toute notion de filiation humaine. Tant que vous resterez sous l'emprise de la filiation humaine, vous ne pourrez participer à la filiation spirituelle. De la même façon, les schémas de fonctionnement, ancrés en vous et invisibles à vos yeux et à votre conscience, pour vous-même, mais visible de l'extérieur (mais pourtant ne pouvant être montré par ceux qui les voient en vous, sous peine de dualisme), bien évidemment, nécessitent un abandon encore plus grand à la Lumière. La Lumière, à partir du moment où vous acceptez son œuvre à l'intérieur de vous, agira réellement, profondément, pour effacer ces zones d'ombre. Mais, en particulier, les filiations humaines (c'est-à-dire tout ce qui concerne les relations affectives, familiales, génétiques, transgénérationnelles et liées à des attaches) doivent disparaître et cesser, de manière irrévocable. Vous ne pouvez prétendre maintenir un niveau de conscience élevé et continuer à entretenir des schémas issus de ce que l'on appelle la 3ème dimension qui a été nécessaire durant un temps suffisamment long. Aujourd'hui, voilà ce qui important, non pas, peut-être, à comprendre mais, au moins, à avoir écouté, pour vous permettre, les uns et les autres, de passer de cette filiation humaine à la filiation spirituelle. Ceci ne voulant pas dire, bien évidemment, qu'il faut rejeter ceux que vous appelez vos proches ou vos relations affectives mais, au contraire, de les transcender pour les voir avec un regard neuf, celui qui rend la liberté à l'autre et qui ne l'assujettit pas à son propre mode de pensée ou un mode de pensée lié à une lignée humaine, quelle qu'elle soit. Ceci est valable pour les courants spirituels du passé. Vous devenez des êtres capables de lucidité et il vous convient d'envisager aussi bien des principes éminemment importants, comme le principe Christique ou le principe Bouddhique, avec un regard neuf, dépouillé totalement de toute notion de filiation à un Ordre ou à une religion. Il ne peut en être autrement. Vous avez vécu sous l'influence d'un certain nombre de rayons qui ont été nécessaires, durant des phases précises de votre évolution, mais n'oubliez pas que Dieu est transformation, que la Lumière est transformation. Dans les multi-univers, vous ne pouvez donc appartenir à un mode de fonctionnement passé et prétendre accéder à un mode de fonctionnement nouveau. Tout ce que vous vivez aujourd'hui est neuf. Tout ce que vous vivez aujourd'hui est une page nouvelle. Tout ce que vous vivez aujourd'hui est une nouvelle étape de votre croissance et de votre vie. Il s'agit d'une révélation de qui vous êtes. Vous ne pouvez pas entretenir ce qui, pourtant, a été nécessaire, et fort utile, et recommandable, dans des temps appartenant au passé de cette 3ème dimension et accéder, en même temps, à la 5ème dimension. Vous devez, comme cela a été dit en d'autres lieux et en d'autres circonstances, laver vos robes afin de revêtir votre corps de Lumière. Cela ne peut être constitué avec des schémas anciens, des préjugés anciens, et des attaches que vous maintenez de manière artificielle.

Question : vous avez dit : “tout ce que vous vivez aujourd'hui est neuf”. Doit-on appliquer ça à l'ensemble des journées nouvelles qui se présenteront à nous ?
Oui. À partir du moment où vous commencez à vous abandonner à la Lumière (quelque soit le stade de cet abandon, qu'il soit total ou incomplet) vous remarquerez un certain nombre de mécanismes se mettre en œuvre pour vous faciliter, entre guillemets, la tâche et la joie. Ceci est une bénédiction. Vous êtes lucides, vous êtes des êtres conscients, indépendamment même de la Lumière et indépendamment de votre position à cheval entre deux dimensions. Vous devez comprendre qu'au fur et à mesure que vous acceptez l'abandon à la Lumière, au fur et à mesure se manifestera à vous la nouvelle filiation, les nouvelles synchronicités, les nouvelles significations, et les nouvelles rencontres et les nouvelles énergies. Mais il est un moment où il faut savoir lâcher.

Question : toute intention extérieure est donc exclue ?
L'intention, si elle est manifestée par la Lumière, est stricte vérité. Si elle est manifestée par une quelconque volonté, inconsciente ou consciente, de manipulation, vous vous apercevrez très vite que cette intention n'est pas de l'ordre de la Lumière. Votre apprentissage sera extrêmement rapide pour permettre de différencier l'intention de la Lumière et l'intention de l'ego, en vous, au travers des résultats des synchronicités et des fluidités qui se mettront en place à l'occasion de cette expérimentation. Encore une fois, comprenez bien qu'il n'est pas question ni de juger, ni de condamner, mais d'expérimenter ce qui participe de ce que j'appellerais l'intention venant de la Lumière et l'intention venant de l'ego. Les fruits ne seront absolument pas les mêmes et, cela, vous en prendrez conscience, je dirais, comme le nez au milieu de votre figure.

Question : peut-on considérer que tout est nouveau à tout moment ?
Tout n'est pas nouveau et il y a des règles mais les règles sont faites pour être transcendées à un autre niveau. Donc, la nouveauté correspond, en fait, à l'apprentissage que vous faites mais, néanmoins, cet apprentissage se fait au sein de structures anciennes qui doivent être modifiées, transformées, et pour certaines effectivement abandonnées. Ainsi que je l'ai exprimé, beaucoup de choses, effectivement, sont nouvelles. Beaucoup de choses nouvelles arrivent à votre conscience mais il vous faut porter un regard lucide sur les manifestations survenant au détour d'un comportement donné. C'est à travers de ce que vous observerez, à l'extérieur par rapport à vous-même, que vous saurez, de manière indéfectible, si vous êtes dans la justesse de l'Unité ou encore dans l'inexactitude de la dualité. Néanmoins, sans condamner ni l'extérieur ni vous-même, mais simplement en en faisant l'expérience, il est des cas où l'expérience désagréable peut se répéter. Cela implique, à ce moment là, une autre vertu de la Lumière qui est la patience.

Question : c'est donc l'abandon à la Lumière qui nous permet d'avoir une neutralité comme spectateur vis à vis de l'extérieur et de l'intérieur ?
Cela est plus que de la neutralité. La neutralité peut être un retrait par rapport à un manque de responsabilité. Le maître mot est vraiment l'abandon à la Lumière. Néanmoins, l'important est de comprendre que vous jouez le jeu de l'apprentissage. Le jeu de l'apprentissage nécessite de comprendre, avec votre cœur, et aussi avec votre intellect mais sublimé, comment s'agence les pièces du puzzle et de voir le moment où le puzzle n'est pas assemblé de façon correcte. Voir veut dire, à nouveau, déconstruire et reconstruire autrement, mais ce n'est pas en accusant l'extérieur de son erreur de construction que vous déconstruirez ce que vous avez à déconstruire, en vous-même. Ainsi rien ne vient de l'extérieur mais bien de votre intérieur. Ce qui se manifeste à vous, en période d'effusion de radiation de l'ultraviolet, sont nécessairement des mécanismes de synchronicité qui sont mis sur votre route afin de vous permettre d'aller vers plus de déconstruction et plus de reconstruction nouvelle. Mais vous devez accepter, à partir du moment où vous avez vue, l'étape à déconstruire et réellement la déconstruire, même si cela entraîne la répétition d'une construction anormale. Vous avez un certain temps, et une certaine présence par la guidance de la Lumière, qui vous permet de réaliser cela.

Question : l'abandon à la Lumière me fait sentir une grande joie mais en même temps une peur qui renforce le doute et le contrôle.
Ton interrogation rejoint, effectivement, la nature même du non abandon total à la Lumière. D'où vient cette opposition ? Elle vient du jeu de votre mental. Ce n'est pas un jeu émotionnel, c'est un jeu de votre structure mentale qui fonctionne selon le mode de la raison. La raison fonctionne toujours en mode dualiste parce que, pour un choix, il y aura toujours que deux solutions mais la notion de coloration et de choix opposera toujours la notion de plaisir au déplaisir. Donc, si vous restez sous l'influence de cette notion là, vous persistez dans les schémas de fonctionnement liés à la dualité. L'Unité ne connaît ni plaisir ni déplaisir. L'Unité ne connaît pas la notion d'utilité ou d'inutilité ? La notion d'agréable ou désagréable. L'Unité est tout. Simplement, cela correspond à ce que vous a édicté, au niveau vibratoire, l'Archange Métatron, hier soir. Le fameux Je Suis. En étant dans le Je Suis, prononcé, en hébreu, Heieh, le Heieh permet d'effacer la dualité. Cela participe de l'abandon à la Lumière. Qu'est ce qui fait que, par moment, vous avez l'impression de ne pas vous abandonner à la Lumière. C'est, bien évidemment, ce que vous appelez le petit soi, votre ego qui refuse de rentrer en Soi-Unité. Vous avez vécu, lors des toutes premières effusions de la radiation de l'ultraviolet que nous avons émis vers vous, la capacité de réaliser, au niveau de votre Manipura chakra, la Soi-Unité. Je vous renvoie aux mots qui ont été prononcés à cette occasion par l'Archange Mikaël car ils vous donneront tous les éclaircissements afin de réaliser, avant de pénétrer l'étape de l'Unité au niveau du cœur, la Soi-Unité au niveau même de votre ego.

Question : que signifie cette joie intérieure spontanée, sans motif extérieur ?
Il n'y a pas besoin d'explication par rapport à la joie intérieure. La joie intérieure participe du Je Suis. Elle est la joie de la Présence retrouvée, la joie du rayonnement de l'Unité retrouvée. Elle n'a pas besoin de signification autre que ce qu'elle est elle-même. Vouloir poser des mots et trouver une explication par rapport à la joie de l'Unité, à ce que vous appelez le Samadhi, vous fait instantanément sortir du Samadhi parce qu'il ne s'agit pas du tout du même niveau de référentiel. Vous n'avez pas à mettre de mots sur le Je Suis. Le Je Suis est un état qui se vit. Étant un état qui se vit, il se suffit à lui-même, par sa connexion à la Source. Il n'y a pas de signifiant, il n'y a pas de signification, si ce n'est d'être le Je Suis.

Question : l'expérimentation ne risque-t-elle pas de nous brûler les ailes ?
Le feu spirituel n'a rien à voir avec le feu matériel. L'abandon et la peur de se brûler, ou la peur de se tromper, fait partie du jeu de votre mental. Poser cette question signifie qu'en permanence vous êtes dans la notion de contrôle entre la notion de plaisir / déplaisir, d'efficacité / inefficacité, ou encore de bien et de mal. Il ne peut y avoir de mal au sein de la Lumière. La vision du mal est une vision que je qualifierais de manichéenne qui a été nécessaire de par l'expérimentation que vous avez choisie et décidée depuis un certain nombre de cycles, pour certains. Néanmoins, il convient de comprendre qu'à un moment donné le mode de conduite de votre vie est différent. Cela peut correspondre, si vous aimez les images, de passer de la bicyclette à la voiture. Vous n'avez plus besoin de pédaler quand vous êtes dans une voiture, si ce n'est dans une voiture à pédales, ce qui concerne un âge particulier de vos vies. C'est comme si vous étiez dans une voiture puissante et que vous cherchiez encore les pédales.

Question : comment éduquer au mieux les enfants sans être dans un jeu de pouvoir ?
Si vous étiez suffisamment dans la réalité de la Lumière en 5ème dimension (ce qui n'est pas encore le cas, bien évidemment), vous pourriez, simplement par votre rayonnement, sans pouvoir, sans guidage autre que celui de la Lumière, éduquer et élever vos enfants. Pour ceux d'entre vous qui sont parents, quelque soit l'âge de vos dits enfants (qui ne sont pas vos enfants, je vous le rappelle), avant tout, cultivez votre Lumière, cultivez votre abandon, et vous constaterez que les choses se passeront de manière beaucoup plus fluide. Je ne veux pas dire par là qu'elles se passeront de manière conforme à vos attentes, par rapport à des comportements des enfants qui seraient inadaptés parce qu'ils participent aussi, même s'ils sont, d'ores et déjà, avant un certain âge, dans la Lumière, à des formes matricielles induites, bien évidemment, par votre société qui tend à les éloigner de la Lumière authentique. Mais si, vous-même, redevenez cette Lumière et ce phare et bien ils iront là où il y aura la Lumière, spontanément. Mais cela nécessite de faire un travail d'abandon important de vous-même. Vous ne pouvez exiger des enfants qu'ils se comportent selon vos règles, si vous-même ne vous comportez pas en rapport avec ce que vous voulez, c'est à dire les règles de la Lumière. Vous ne pouvez pas prétendre, autrement dit, l'abandon de vos enfants à votre volonté, si vous-même n'êtes pas abandonné à la volonté de la Lumière. Si vous n'êtes pas abandonné à la volonté de la Lumière, cela signifie qu'il reste en vous, ainsi que je l'ai exprimé, un certain nombre d'oppositions ou, si vous préférez, des zones d'Ombre. Comment voulez-vous, dans ces conditions, que vos enfants suivent la Lumière puisque, vous-même, vous leur manifestez de l'Ombre, quelque soit l'âge de ces enfants.

Question : l'éloignement du conjoint est une conséquence d'une dissonance des vibrations ou d'un manque d'abandon à la Lumière ?
Il y a des situations liées à des personnes, liées à des attaches, liées à des lieux de vie, liées à des comportements, qui s'éloignent nécessairement de vous parce que vous ne participez pas du même plan vibratoire et du même plan évolutif. Néanmoins, il serait une erreur fondamentale que de vouloir faire participer, à tout prix, le conjoint, ou une relation affective, ou une relation enfant / parent, à votre propre évolution. Vous nuiriez, par là même, à la propre évolution de l'âme que vous voulez, soit disant, protéger ou élever. Cela est aussi une forme de manipulation. Vous devez donc accepter, en vous en remettant à la Lumière, que certains chemins (qui ont été, à certains moments, passionnants, enrichissants) puissent, là aussi, mourir. Vous devez effectivement mourir à un certain nombre d'attachements, qu'ils soient liés à des lieux, à des comportements, à des associations, à des fonctions. Même tout cela n'ont été que des jeux qui vous ont permis d'accéder au moment que vous vivez. Néanmoins, il faut accepter de faire ce que j'appellerais les deuils. Ce qui est permis par la notion de deuil c'est être capable de se détacher. N'oubliez jamais que l'abandon à la Lumière s'accompagne d'une fluidité, d'une synchronicité et d'une mise en œuvre de la joie. Tout événement, ou toute circonstance survenant dans vos vies, entraînant une perte de la joie, nécessite une compréhension plus grande de votre part, comme de l'événement qui a déclenché cela. A partir du moment où vous serez totalement abandonné à la Lumière, tout se produira de manière simple. L'Amour est simple. La Lumière est simple. La Volonté de Dieu est simple. Elle est peut-être une grande rigueur, comme vous l'avez expérimentée avec l'énergie Métatronique et la conscience de l'Archange Métatron, mais, néanmoins, elle suit ce que l'on appelle la ligne de moindre résistance. Cela est, aujourd'hui, vrai. Cela n'était peut-être pas vrai selon les modes de fonctionnement de la 3 D mais, allant vers une autre dimension, vers une translation dimensionnelle en un autre espace et en un autre temps et parfois en un autre corps, vous devez accepter les règles du jeu du changement. Il n'en découlera que des choses beaucoup plus simples dans vos vies. Nous comprenons que, de par vos dualismes dans vos structures cérébrales et vibratoires, vous puissiez être, dans certains cas, en opposition ou en conflit par rapport à quelque chose que vous ne comprenez pas. Il vous est demandé, à ce moment là, de revoir votre copie et de ne pas refonctionner comme avant, quelle que soit la blessure, quelle que soit la souffrance, quelle que soit l'irritation que cela génère en vous. Il y a, à ce niveau, l'occasion de revoir sa copie, dans tous les sens du terme, afin de reconstruire ce qui doit être à nouveau déconstruit. La phase de déconstruction que vit votre planète, et de reconstruction, se fait non pas en une étape (cela ne veut pas dire, quand tout est déconstruit, que quelque chose reconstruit est parfait, bien évidemment), il peut y avoir un ensemble et une succession de déconstructions permettant des reconstructions, je dirais, inachevées, afin d'aboutir à la construction la plus conforme et authentique à la Lumière

Question : le seul attachement autorisé c'est l'attachement à la Lumière ?
Croire que l'attachement à la Lumière n'est pas un attachement serait une erreur. L'abandon à la Lumière n'est pas un attachement à la Lumière. Abandonner n'est pas se lier. Abandonner n'est pas s'attacher. Abandonné c'est être.

Question : quelle est la signification ou l'impact de ce qui a été infusé hier par Métatron ?
Métatron infuse, en vous, les nouvelles formes, les nouveaux paradigmes liés à la translation dimensionnelle. Néanmoins, il ne peut permettre, à lui seul, l'émergence de cette nouvelle conscience. Cela est réalisé, en totalité et en finalité, par le dernier Archange qui interviendra qui est celui lié à la notion de retournement. Ainsi donc, je reviendrai sur cette notion de retournement avant l'intervention et la concrétisation de l'Archange Uriel, en tant que clef de vos lampes, à ce moment là.

Nous n'avons pas de questionnement, nous vous remercions.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page