Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > O.M. AÏVANHOV

O.M. AÏVANHOV

23 avril 2006

pdf

Et bien chers amis, bonsoir. Je suis extrêmement content de vous retrouver dans cet endroit. Nous avons beaucoup de choses à nous dire ce soir, beaucoup de questions, j'espère, pour nos entretiens mais aussi des choses importantes dont nous avons à parler. Tout d'abord je vous souhaite la bienvenue et je vous donne d'emblée la parole pour que vous puissiez exprimer ce que vous avez envie d'exprimer et que nous puissions échanger dans un premier temps. Je vous écoute.

Question : Comment atteindre l'harmonie dans nos corps subtils ?
Cher ami, nous pouvons concevoir l'harmonie comme deux principes qui sont à la fois séparés mais qui participent tous les deux à ce que tu appelles l'harmonie. Il y a d'abord un état d'équilibre qui correspond à une certaine forme d'harmonie. A partir du moment où il y a un équilibre intérieur entre les différents constituants des cocons de Lumière, on peut parler à ce niveau là d'un équilibre et donc d'une harmonie. Il y a aussi une deuxième partie d'harmonie qui est l'harmonie avec l'univers, avec les éléments, avec les entités, avec les relations. Il y a donc une harmonie intérieure et une harmonie extérieure.

L'harmonie intérieure correspond à un état, en quelque sorte, d'équilibre, de recentrement, de recentrage, d'équilibre entre les différentes composantes des cocons de Lumière et du corps physique, dans ces cas là il y a une harmonie intérieure. Maintenant il y a une harmonie que l'on pourrait appeler harmonie extérieure : l'harmonie extérieure est le moment où les mouvements d'énergies entre ce qui vient de l'extérieur et ce qui est émis à l'extérieur trouvent une certaine forme d'équilibre, là aussi, mais un équilibre un peu plus, je dirais, dynamique, un peu plus dans le mouvement. Cette harmonie est une harmonie que l'on peut qualifier environnementale.

Entre harmonie intérieure (dans les différents cocons de Lumière, de recentrage en soi, entre le haut et le bas, le bas et le haut) mais aussi harmonie, deuxième partie, liée à l'interaction dynamique entre ce qui est autour de soi (au centre le plus profond) et ce qui est à l'intérieur de soi, cette harmonie là, comme tu le comprends, est une harmonie qui est difficilement accessible dans un état permanent parce qu'il y a toujours des déséquilibres de l'une ou de l'autre des harmonies parce que ça fait partie des conditions même de la vie.

Mais il existe une troisième harmonie qui, elle, est spirituelle, qui est l'harmonie de la Lumière, qui est indépendante, je dirais, des contraintes de la vie, des contraintes de tes pensées, donc indépendante, je dirais, des deux autres harmonies. Cette harmonie là n'est procurée que par la Lumière, c'est un état de béatitude, un état où plus rien n'a d'importance que l'état lui-même. C'est un état pour expérimenter, qu'expérimentent, à des moments privilégiés, certains moines yogi, certains méditants, certains Saints, certains Maîtres. Mais il faut bien comprendre que c'est un état qui est difficilement stabilisé. Il est possible d'expérimenter cette harmonie spirituelle, à certains moments, à certains cycles de votre vie, il est effectivement possible de rentrer dans ces états d'harmonie profonde. On peut l'appeler la joie intérieure, si tu préfères, qui est indépendante de ce qui peut se passer à l'extérieur mais aussi de ce qui peut se passer à l'intérieur des différents cocons de Lumière qui sont en interaction. Cette harmonie là, c'est l'harmonie de la rencontre et de la fusion avec la Lumière en incarnation. Elle est extrêmement difficile même si c'est le but de la transcendance spirituelle, maintenant les conditions de l'évolution de l'âme font que certains êtres vont avoir à vivre cette harmonie pendant des temps plus ou moins longs.

Maintenant si vous deviez vivre dans cet état d'harmonie spirituelle en état permanent vous pourriez difficilement être en accord avec la vie matérielle de tous les jours, être difficilement en harmonie, je dirais, cette fois-ci, avec les personnes qui sont autour de vous. L'harmonie est un état au niveau spirituel, est un état extrêmement élevé au niveau vibratoire mais qui ne peut pas s'encombrer des vibrations de l'harmonie intérieure par rapport aux différents cocons, mais aussi à l'harmonie liée à l'environnement. Ca, c'est important à comprendre, donc c'est aussi une expérience, un état d'expérience particulier, qui peut être proposé ou recherché, en fonction des circonstances de la vie, en fonction des circonstances de ce qui est entrepris par le cheminement de l'âme.

Donc il serait illusoire de croire que l'évolution spirituelle, que la maîtrise spirituelle s'accompagne d'un état d'harmonie permanent sauf si tu te retires complètement de la vie des deux autres harmonies, à ce moment là il n'y a plus de possibilité, je dirais, d'action telle qu'elle est demandée dans ce plan là, dans la troisième dimension, pour accéder à la cinquième dimension. La démarche d'accès de la troisième vers la cinquième dimension est une démarche profondément active qui n'a rien à voir avec ce que l'on appelle la méditation béate, la méditation qui est complètement statique. L'action est certainement la chose la plus importante même si ça génère apparemment une disharmonie. Il ne convient pas de rechercher l'harmonie, il convient de rechercher la plénitude ce qui n'est pas tout à fait la même chose, cher ami, voilà ce qu'on peut dire sur l'harmonie. Si ça réfléchit déjà dans les cerveaux on n'a pas fini ce soir, dès la première question.

Question : Une chienne a dernièrement attaqué notre chat. Quel est l'enseignement à en tirer ?
Chère amie, tout acte, quel qu'il soit, est toujours un enseignement parce qu'il participe de l'expérience de la vie. Maintenant à quoi renvoie l'évènement qui s'est produit ? Pour certains certainement à une souffrance, la souffrance de la perte, pour d'autres la souffrance de l'expérience vécue directement, pour d'autres un événement totalement insignifiant et pourtant c'est le même événement. Il va ainsi de tout phénomène vital qui se produit.

Mais le plus important est de comprendre que vous n'êtes pas ce traumatisme, qu'il n'y a pas à être, je dirais, concerné, c'est pas de l'indifférence au sens ou vous l'appelez, c'est simplement garder, quelles que soient les circonstances de la vie, une totale maîtrise intérieure. L'harmonie, quand elle vient de l'extérieur, peut être brisée par n'importe quoi. Rappelez-vous cet hiver, rappelez-vous les éléments qui ne sont pas arrivés jusqu'à vous mais regardez ce qui se passe pour les gens qui, du jour au lendemain, perdent une maison, perdent un proche, perdent n'importe quoi, il y a rupture. C'est dans l'adversité qu'on voit la maîtrise, c'est pas dans la facilité.

La spiritualité n'est pas quelque chose qui va vous débarrasser comme par miracle des évènements extérieurs. Tous les Maîtres d'ailleurs, de leur vivant, ont été confrontés à des périodes extrêmement dures. Il n'y a pas de détachement procuré par la spiritualité, même par la maîtrise la plus totale, il y a un lâcher-prise qui est important. Le lâcher-prise n'est pas le détachement, je dirais, de la façade de celui qui se dit détaché de tout, parce que l'humain vit l'expérience, chacun avec une coloration particulière selon son filtre mental, son filtre émotionnel. Mais bien évidemment cette coloration qui va faire apprécier l'évènement de différentes façons ne va pas entraîner les mêmes conséquences chez tous les êtres. L'être spirituel qui est en démarche spirituelle, qui a entamé, je dirais, une certaine démarche d'évolution, va avoir les capacités, de par ses cocons de Lumière, de pouvoir effacer, de ne pas être affecté profondément par l'évènement, quel qu'il soit.

Il faut considérer l'évènement comme quelque chose d'extérieur parce que rien ne peut arriver au niveau intérieur. Je sais que c'est quelque chose qui paraît extrêmement difficile à mettre en œuvre, c'est pourtant beaucoup plus facile que quand ça concerne directement soi-même, là, c'est encore différent. Un être qui vit une expérience qui lui est proposée comme quelque chose d'extérieur, ce n'est pas la même chose que de vivre une expérience qui est proposée directement à l'intérieur, qui met directement en cause la liberté, par exemple, comme je l'ai vécu de mon vivant, où on se retrouve injustement, et de manière arbitraire, mis en prison, privé de liberté. Et pensez à tous ces êtres qui sont capables, après avoir perdu père, mère, enfant, maison, ce que vous pouvez imaginer de terrible pour vous, à redémarrer la vie. La maîtrise, elle, se situe aussi à ce niveau là. Il n'y a pas de notion d'harmonie qui tienne dans l'expérience de la vie, ça c'est important à comprendre.

Maintenant quand on vit un événement qu'on considère comme traumatisant, à quoi est-ce que ça renvoie à l'intérieur de soi ? Est-ce que c'est l'émotion colère, est-ce que c'est l'émotion tristesse, est-ce que c'est l'émotion visuelle, est-ce que c'est l'émotion olfactive ou je ne sais quoi encore, mais l'important est de le dire, d'accepter de le vivre au moment où ça se produit mais de ne pas rester enfermé dans des schémas par rapport à une expérience traumatisante. L'expérience se vit dans le présent, on ne peut pas en faire une projection dans le futur ou qui dure au-delà d'un temps raisonnable, au-delà du présent dans lequel réellement vous vivez. A partir du moment où l'expérience va entraîner une souffrance qui se reproduit dans vos cocons de Lumière, cela est extrêmement préjudiciable, c'est pour cela qu'il convient réellement, au moment ou vous vivez l'expérience traumatisante, et selon le degré de ce qui est vécu, de tout de suite entrer en introspection et de voir qu'est-ce que ça réveille en vous qui justifie cet état et la durée de l'état.

En fait, l'évènement le plus traumatisant qui soit devrait être transcendé, transformé extrêmement instantanément. Quand vous vivez la perte de la maison, la maison elle est perdue au moment où vous le vivez mais le lendemain elle appartient déjà au passé, ça ne fait plus partie du vécu. La privation c'est la même chose, la richesse c'est la même chose.

Il ne faut pas être attaché, quel que soit l'évènement qui survient, la maîtrise se trouve à ce niveau là. Ce qui ne veut pas dire se détacher parce que vous avez des êtres aussi qui se disent détachés, qui sont en quelque sorte sur un piédestal, mais c'est complètement artificiel, ils ont mis des barrières autour d'eux pour ne pas ressentir, pour se protéger, c'est pas la même chose que de ressentir et de transcender, ça c'est important à comprendre.

Je crois que les enfants sont beaucoup plus mobiles et souples même s'ils expriment plus fortement sur le moment. A partir du moment où l'émotion est exprimée, elle n'a plus à faire partie des cocons de Lumière et les enfants ont cette capacité à éliminer extrêmement facilement.

Question : Pourriez-vous nous parler des végaliens ?
Tout à fait. Les végaliens interviennent fréquemment avec les peuples de l'intra-Terre par rapport aux réajustements des grilles magnétiques terrestres, par rapport à tout ce qui a été vécu par la terre, par rapport au réveil des volcans de la ceinture de feu du Pacifique. Il y a des réajustements extrêmement importants à faire dans la croûte terrestre, par le biais de l'intra-Terre, auxquels les végaliens ont participé. Il y a aussi un maintien, je dirais, de la cohésion qui est directement en rapport avec des évènements extrêmement fâcheux qui pourraient être déclenchés dans les semaines qui viennent, non pas de notre part, non pas de la part des éléments cette fois-ci, mais de la part de la folie humaine dans certaines régions du monde. La Terre entière est concernée.

Il y a deux risques majeurs : rappelez-vous que nous avions parlé des éléments qui se déchaînaient, ce qui est le cas comme vous pouvez le voir aux informations, un peu partout, les éléments air, l'élément eau, l'élément feu, l'élément terre, aussi, bien évidemment. Là dessus la folie des hommes est en train de rentrer dans un machiavélisme extrêmement pervers déclenché par les peuples outre-Atlantique, par rapport en particulier aux guerres qui se livrent à des niveaux pour l'instant subtils, pour la domination des moyens de transports liés au pétrole. Il y a ici des évènements extrêmement troublants que nous essayons, pas moi en tout cas, mais les plans autres comme les êtres qui sont en rapport avec les grilles magnétiques terrestres, d'éviter à tout prix pour le moment d'arriver à cette extrémité là. Il y a une période extrêmement troublée, je dirais, où nous devons à tout prix éviter d'entrer dans cette espèce d'embrasement de la folie humaine, une période extrêmement troublée entre les deux mois de mai et juin. Pour cela toutes les volontés spirituelles, tous les plans dimensionnels autres, essayent de dépolariser ces énergies élémentaires au départ qui se sont mises dans l'esprit humain.

Et rappelez-vous que ce qui se passe à l'extérieur est ce qui se passe à l'intérieur. Alors que s'est-il passé ces derniers temps ? Comme vous l'avez vu il y a des inondations extrêmement importantes dans toute l'Europe, pas vous mais plus de l'autre côté. Il y a eu des éléments au niveau de la vie de l'Indonésie, de ce que l'on appelle la ceinture de feu du Pacifique, avec les volcans qui ont fait le tour et qui se réveillent les uns après les autres. Et de l'autre côté, outre-Atlantique, vous avez les tornades et les tempêtes colossales qui se déclenchent en pleine terre. Ces éléments sont des éléments déclenchés par les luttes entre les forces spirituelles en présence mais concernent les éléments. Mais le problème c'est que ces éléments se manifestent aussi à l'intérieur de l'homme et en ce qui concerne les peuples outre-Atlantique, en particulier américains, il y a cette espèce d'air de folie qui souffle et qui vient renforcer (au lieu de essayer de comprendre et de calmer le jeu), essayer d'entraîner quelque chose d'assez désagréable et fâcheux que nous essayons à notre tour, nous aussi, d'éviter à tout prix. Voilà la chose importante. S'il on venait maintenant à cette extrémité de massacre sur les pays qui sont situés au Moyen-Orient, il y aurait bien évidemment une espèce de conjonction aussi des choses observables au niveau des éléments mais, rassurez-vous, c'est une éventualité que nous essayons de prévenir, que nous essayons de retarder en tout cas au maximum.

Question : A quoi correspondent des sons particuliers que j'entends, comme un chant ?
À partir du moment où il y a affinement vibratoire, à partir du moment où les cocons de Lumière s'expandent, il y a effectivement un certain nombre de sons profondément différents qui sont entendus dans les oreilles, au dessus de la tête, ou dans toute autre partie du corps mais néanmoins qui correspondent à l'activation des fonctions supérieures de la conscience. Son cristallin, musique de violon et enfin les chœurs angéliques, ces sons extrêmement particuliers se reproduisent en fonction de certains états particuliers de conscience liés à des lectures, liés à des méditations, liés à des lieux ou à n'importe quoi d'autre. Il est pas question de vouloir reproduire ces sons mais par contre sachez qu'effectivement les problèmes de vibrations extrêmement intenses, génèrent effectivement des sons et des fois même des difficultés à percevoir les sons matériels par rapport aux sons spirituels. Il y a là un processus tout à fait normal, logique qui correspond à cela, mais on peut pas reproduire à volonté cela.

La méditation sur le silence, effectivement, est un moyen de trouver ce fameux son cristallin qui est le son intérieur, qui est le son de la fontaine de cristal, qui est lié à l'émergence, à travers la méditation du silence, tel que je l'ai décrit dans mes conférences de l'époque de mon vivant. A partir du moment où on rentre en silence, le son intérieur peut émerger quand on fait taire les pensées, quand on fait taire les émotions, quand on arrive à trouver cette fameuse harmonie intérieure et en évitant la désharmonie extérieure, on se dirige vers l'harmonie spirituelle et avant de rentrer dans les plénitudes de l'harmonie, le premier signe qui apparaît est effectivement le son cristallin et éventuellement le son des chœurs angéliques qui apparaît au niveau de la tête ou au-dessus de l'oreille gauche. Ca, c'est quelque chose qui est lié à l'activation du Soi intérieur, c'est d'ailleurs un signe caractéristique du contact avec le Soi intérieur.

Question : Pourriez-vous nous parler des « crop circles », des cercles de céréales ?
On peut simplement dire que l'intelligence qui a présidé à l'élaboration de ce que tu appelles ces cercles dans les cultures est liée effectivement à des civilisations non humaines, pas nécessairement extra-Terrestres mais parfois aussi intra-Terrestres. Cela est en rapport directement avec la prise de conscience, cela n'est pas directement, exclusivement fait pour être vu par vous mais c'est aussi des ondes de formes qui sont déposées à des endroits précis de la planète pour énergétiser les lieux. C'est la concrétisation, dans la forme, de l'émergence de certaines énergies qui sont mises dans ces lieux. Y'a pas un aspect que de signalisation pour vous mais un aspect autrement plus important pour la planète. Dans certains cas, bien évidemment, il y a une phase, je dirais, un peu codée d'informations à la race humaine, sous forme mathématique, géométrique. Mais leur rôle primordial est avant tout un rôle énergétique par rapport aux lieux ou ils apparaissent.

Question : Est-il intéressant de monter son propre taux vibratoire avant de s'endormir ?
Y'a plutôt intérêt à faire ça au réveil car si tu veux passer une mauvaise nuit tu n'as qu'à faire ça. La montée vibratoire se produit le matin, certainement pas le soir. Le soir est un moment d'intériorisation de l'énergie où l'on n'a pas besoin de monter en vibration comme tu dis, au sens ou tu l'entends. C'est un processus qui doit apparaître surtout le matin.

Et bien, chers amis, je vous souhaite une bonne soirée et une bonne nuit, je vous dis à bientôt. Recevez tout mon amour, toute ma bénédiction. Je vous salue. Je vous dis à bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page