Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > MA ANANDA MOYI

MA ANANDA MOYI

13 août 2008

pdf

Je viens à vous pour répondre à vos attentes et vos interrogations. Alors, j'accueille avec Amour et plaisir vos interrogations.

Question : comment dépasser la peur de la maladie ?
Bien aimée enfant, simplement en n'étant plus malade. La maladie est une croyance plus ou moins cristallisée. Elle a été nécessaire pour permettre de surmonter, de trouver les ressources en vous, effacer certaines atteintes uniquement liées à vous-même et à votre société. A un moment donné il faut accepter de lâcher ces maladies, quelles qu'elles soient. La joie ignore la maladie. Le retournement ignore la maladie. Vous devez transformer les maladies qui vous atteignent. Elles sont là pour vous demander de vous dépasser. Quant à la peur elle-même de la maladie elle correspond à quelques choses qui est situé, non pas au niveau de la maladie, mais au niveau de la peur de la perte de l'intégrité physique qui pourtant interviendra nécessairement par votre mort physique. N'oubliez pas que votre corps, à partir du moment où vous acceptez de vivre le retournement de la 5ème dimension avec votre corps s'accompagnera, même s'il n'y a pas de suppression de conscience, d'une modification de la forme qui est quelque part une mort à soi-même.

Question : qu'en est-il des maladies dites génétiques ou familiales ?
Elles nécessitent, elles aussi, de dépasser la notion familiale. La famille est une création de la 3ème dimension. Vous n'avez qu'une seule famille qui et votre famille d'âmes et d'Esprit. Les familles créées sur Terre n'ont aucun sens aux yeux spirituels. Il vous est demandé, dans toutes les traditions, d'honorer père, mère et enfants mais vous devez, en cette période de fin de temps, dépasser cette croyance. Ce qui ne veut pas dire qu'il faut ignorer mais qu'il vous faut aimer de la même façon vos enfants, vos proches comme vos ennemis. Si vous faites une différence entre ceux que vous appelez vos enfants et les enfants vous n'êtes pas prêts à vivre cette nouvelle dimension.

Question : comment dépasser les cristallisations en particulier dans l'ADN ?
La Lumière transcende l'ADN. L'ADN n'est pas fixé, contrairement à ce que vous croyez. L'ADN mute, l'ADN change lui aussi. Il n'existe aucune maladie qui ne soit au-delà de la joie et des nouvelles dimensions.

Question : et les maladies liées aux contrats d'âmes ?
Les contrats d'âmes sont liés à l'incarnation. Les maladies liées à un contrat d'âmes sont extrêmement rares. Ça représente quelques pour cent de l'ensemble des causes des maladies qui sont, toutes, liées aux dualités dans lesquelles vous vivez. Les maladies qui sont liées à l'évolution de l'âme, contrats d'âmes, n'ont plus de raisons d'être à partir du moment où le changement dimensionnel est en cours.

Question : comment reconnaître un membre de notre famille d'âmes ?
Cela ne passe pas par une reconnaissance intellectuelle ni physiologique ni physionomique mais uniquement vibratoire. Les membres d'une même famille spirituelle se reconnaissent au 1er regard et éprouvent le besoin d'être ensembles. Cela est lié non pas uniquement à des histoires d'âmes mais à des correspondances d'Esprit. Les choses se réaliseront facilement au fur et à mesure du temps qui vient. Comme vous le savez, et le savent un certain nombre d'autres personnes, au moment où survient un certain type d'évènements sur la surface de cette planète, les âmes seront regroupées au sein de familles. Ces familles ont, non pas une histoire d'âmes commune, mais une vibration commune. Elles partagent le même souffle.

Question : le mariage humain n'est-il pas l'archétype du mariage divino-humain qui nous attend ?
Le mariage est, a priori, l'union d'une polarité avec une autre polarité complémentaire. Le seul mariage que vous avez à vivre est de vous-même avec vous-même. Le mariage a été une parodie même si le mariage a été nécessaire et que moi-même ait été mariée bien jeune, je l'avoue. Néanmoins, il s'agit d'un reflet du mariage de vous-même avec vous-même. Car vous avez en incarnation le sentiment d'incomplétude qui vous suit et vous pousse dans vos incarnations à vous allier par la sexualité, par l'Esprit, par le cœur, à des entités complémentaires à vous car vous êtes persuadés que vous allez trouver le complément qui vous manque alors que le complément est strictement intérieur à vous-même et ne correspond qu'à vous-même. Il existe quelques fois, certes, des âmes dont le chemin est lié. Ce sont des âmes qui se sont déjà rencontrées et reconnues. Mais cela ne doit pas devenir un lien de plus, fut-il extrêmement positif.

Question : quand on est déjà marié comment passer d'un lien à une alliance ?
Et bien tout dépend de la nature des liens que vous avez contractés. Souvent les liens sont définis par la peur du manque, par une attraction sensuelle, sexuelle ou d'intérêts, quels qu'ils soient. Ces alliances là doivent voler en éclats dans les années qui viennent car elles ne correspondent plus à ce qui doit être activement recherché. Cela est très simple à comprendre. Il suffit que l'une des deux parties s'intéresse à cette évolution qui se fait jour et que l'autre résiste ou s'y oppose pour comprendre que le lien n'a plus à perdurer.

Question : le divorce n'aurait donc pas d'importance spirituelle ?
Au même titre que le mariage. Il n'y a pas d'implication. Vous avez des responsabilités. Ces responsabilités doivent êtres assumées tout au long de vos pérégrinations et tout au long de vos incarnations. Mais il est des moments privilégiés, des moments uniques qui sont bien au-delà des contingences et des lois créées par l'incarnation elle-même. Vous êtes en ces moments.

Question : même si le Ciel a envoyé le conjoint ?
Personne ne vous envoie personne. Ce sont des croyances qui sont commodes à établir parce qu'elles vous contraignent ou vous rassurent. Les rencontres se font par affinités vibratoires. Il y a effectivement des rencontres dites prédestinées mais qui vous dit que ces prédestinations doivent durer la vie durant ? Vous vous attachez à un fait, surtout si celui-ci est spirituel, et vous considérez que celui-ci doit durer jusqu'à la fin de votre vie, voire la fin des temps.

Question : à quoi correspond le sacrement du mariage religieux ?
Cela est éminemment différent selon les peuples, selon les traditions, selon les coutumes. Les sacrements, quels qu'ils soient, ont été instaurés par les humains. Ils sont la réminiscence ancienne du sacrement originel de votre liaison à Dieu. Ils sont le reflet, avant tout, de croyances, selon le peuple où vous êtes nés, selon les coutumes auxquelles vous adhérez. Les sacrements, quels qu'ils soient, comme vous le remarquez, sont toujours liés à l'intervention d'une tierce personne. Cela vous prive de votre responsabilité. Vous remettez le pouvoir en celui qui est soi-disant le représentant d'unir ou de défaire certains liens. Cela est une déresponsabilisation de votre responsabilité personnelle et rien d'autre. Il est fort agréable de croire que les sacrements vous lient pour la vie. Il est fort agréable de croire que le sacrement du baptême dans la religion catholique vous immunise contre les attaques du démon. Il est satisfaisant pour l'Esprit que le baptême vous fait appartenir au troupeau des élus de Dieu mais cela est une hérésie. L'appartenance au royaume des Cieux se fait par votre qualité de cœur et par rien d'autre. Elle n'est pas fonction d'une obligation, elle est consentie et librement consentie par vous-même et par personne d'autre. Le seul sacrement valable aux yeux de dieu et de la Lumière est le vôtre, librement consenti, au-delà des groupes sociaux et au-delà des croyances.

Question : cela semble en contradiction avec ce que disait Philippe de Lyon sur l'impossibilité de divorcer à partir du moment où la compagne fait travailler.
Autres temps. Autre époque. Autres mœurs. Autres coutumes. Les contradictions sont fonction des époques. Ce qui est vrai à un moment donné n'est pas une vérité éternelle. Seul l'Amour est vérité éternelle et l'Amour n'a que faire de vos sacrements. L'Amour est liberté. L'Amour est don. L'Amour n'est pas lien, même si vous devez respecter certains engagements. Encore une fois, je vous le répète, il est des époques particulières dans les cycles des humanités qui nécessitent de dépasser ce qui a été instauré mais libre à vous de rester attachés à certaines valeurs. La seule valeur qui demeure au-delà des cycles, et même pendant cette fin de cycle, est la valeur de l'Amour.

Question : si à l'avenir les couples doivent se défaire, ce n'est alors plus la peine de chercher quelqu'un quand on est célibataire ?
Je n'ai jamais dit que les couples devaient tous se défaire. J'ai dit qu'il y a des histoires qui doivent se terminer afin que d'autres commencent. Rappelez-vous que, dans les nouvelles règles de vie, pour ce qui est un au-delà que vous appelez 5ème dimension, le mariage n'existe pas. Il y a pourtant des histoires d'âmes mais les histoires d'âmes n'ont pas les mêmes contraintes que celles que vous fixez en incarnation. Dans l'au-delà vous êtes libre de faire l'Amour avec qui vous voulez. L'Amour est une rencontre vibratoire sans le corps et vous êtes libres de faire l'Amour et de manifester l'Amour à toute autre entité existante. Vous n'êtes pas limités, la limitation appartient à ce monde et à cette forme particulière de vie. Et vous arrivez à la fin de vos limitations. Surtout ne cherchez pas à appliquer les règles que vous connaissez à ce qui vient car ce qui vient ne possède pas les mêmes règles, car ce qui vient est au-delà des règles qui ont été formulées par votre société, par vos croyances et par vos attachements. Si vous trouvez la source de la joie, vous vous suffirez à vous-même. Rappelez-vous que le couple, même s'il est en reproduction, l'Amour de la masculinité pour la féminité est aussi lié à la dualité. Il ne peut y avoir d'unité dans la dualité. L'unité est au-delà de la dualité et ne se trouve pas au travers de la dualité. A-t-on déjà vu un être se réaliser et s'éveiller dans le mariage ? A-t-on déjà vu un être éveillé et réalisé à sa propre Lumière par le baptême ? A-t-on déjà vu un être vivre l'éveil lors d'une rencontre, quelle qu'elle soit, avec un élément de même polarité ou de polarité autre ? Il en va de même de la définition de l'Amour. L'Amour que vous vivez en couple, aussi noble, aussi pur soit-il, n'est que le pâle reflet de l'Amour. N'oubliez jamais cela. Alors, effectivement il est beaucoup plus pratique et beaucoup plus apaisant, pour la plupart d'entre vous, d'établir des relations de couple. Cela se conçoit dans les mondes de l'incarnation. Je n'ai pas dit par là que tout couple ne doit plus exister. Je dis seulement qu'il faut le redéfinir, et non pas seulement intellectuellement, mais en fonction des contraintes vibratoires des mondes dans lesquels vous vivez. L'Amour tel que vous le vivez en cette dimension est un enfermement dans tous les sens du terme. Il ne peut y avoir aucune libération dans le couple. Cela peut être dur à accepter mais c'est pourtant la stricte vérité et pourtant, moi-même, j'ai été mariée mais mon compagnon avait compris et respecté cela. Ainsi nous avons pu demeurer unis jusqu'à la fin.

Question : avez-vous des conseils pour redéfinir cette notion de couple ?
Ce ne sont pas des conseils à adopter mais ce sont les conditions vibratoires qui le déterminent. De l'autre côté de ce voile le couple, au sens où vous l'entendez, n'existe pas. Il y a des appariements par paires vibratoires mais qui ne constituent pas à proprement parlé des familles, en tout cas pour les formes qui sont dans une certaine densité. Maintenant, dans les formes de vie et de conscience sans matérialité ou sans densité, ce qui est le plus souvent le cas pour la 5ème dimension et au-delà, il y a des alliances vibratoires qui se créent qui n'empêchent absolument pas de communiquer l'Amour avec toute entité passant à proximité. Il s'agit d'une liberté essentielle.

Question : lors du passage en 5ème dimension cela signifie que les couples ne vont plus exister ?
Au sens où vous l'entendez, oui. Ce qui n'empêchera pas certaines formes d'alliances pour certaines âmes pour continuer le chemin. Mais l'Amour rend libre. L'Amour est liberté, l'Amour n'est absolument pas enfermement. Vous ne vous appartenez pas les uns les autres. Vous vous appartenez à vous-même et à personne d'autre.

Question : à partir de la 5ème dimension il n'y aurait aucun enfant ?
Il y a des enfants. Les modes de création de ces enfants sont profondément différents puisqu'il n'y a pas de génitalité au sens où vous l'entendez. Néanmoins, il y a rencontre et fusion des deux principes complémentaires opposés que sont la masculinité et la féminité sur d'autres plans. Mais les enfants n'appartiennent jamais au couple qui l'a préconçu si tant est que l'on puisse employer le mot de couple. L'enfant appartient à l'ensemble de la communauté. Il y a donc dissolution même de ce vous avez appelé les liens familiaux et transgénérationnels. Il n'y a donc pas de karma au sens où vous l'entendez puisque le karma le plus important que vous avez à dépasser, au sens où vous l'entendez dans ce monde, est celui qui vous unit à votre conjoint et / ou à vos enfants.

Question : le passage en 5ème dimension serait plus facile pour ceux qui n'ont pas de foyer ?
Bien évidemment. Rappelez-vous les paroles de celui que vous avez appelé le Christ : « nul ne peut pénétrer le royaume des Cieux s'il ne redevient comme un enfant » et aussi « il sera plus difficile à un riche de franchir le royaume des Cieux qu'à un chameau de passer le chas d'une aiguille ». Cela illustre parfaitement la réalité d'attachement à toute possession humaine, matérielle, objet, personne, qui est l'obstacle majeur à la libération. Est-ce que, quand vous mourez, vous vous posez la question de votre mari, votre femme, votre héritage, vos enfants. Quand vous quittez ce plan, vous le quittez. Vous ne pouvez rester attachés à ce que vous quittez. Il en est ainsi. Le paradoxe de l'être humain est de croire que tout ce qu'il vit est éternel. Rien n'est éternel à part l'Eternel, la Lumière et l'Amour. Votre vie est éphémère, votre dimension est éphémère. Pourquoi vouloir mettre de l'éternité là où il n'y a qu'éphémère. L'Amour de votre vie, un jour, ne sera pas l'Amour de l'autre vie. L'Amour d'une dimension que vous retrouvez d'âme en âme, de vie en vie, ne sera pas cette âme dans une autre dimension. La vie est illimité, les rencontres sont illimitées : pourquoi voulez-vous restreindre l'Amour ?

Question : les rencontres dans notre société sont toutefois très limitées.
Cela n'est absolument plus le cas en d'autres dimensions où la conscience est collective. L'individu existe mais la conscience collective est encore plus prenante non pas dans le sens du lien mais dans le sens d'une harmonie. Vous êtes dans une atmosphère et dans une vie où tout est cloisonné. Votre conscience est cloisonnée, votre corps est cloisonné, votre mode de vie est cloisonné, ce qui n'existe absolument plus en d'autres dimensions et ce qui n'existe absolument plus dans vos incarnations habituelles dès que vous passez de l'autre côté. L'attachement même à ce que vous vivez dans cette vie est un frein à la liberté : vos croyances, vos conditionnements, tout cela doit disparaître.

Question : avons-nous une mission particulière en incarnation et sommes nous libres de tous nos choix ?
Grand débat et grande question. Vous êtes libres à chaque instant, vos choix vous appartiennent. Tout être humain, quels que soient les choix qui ont été posés devra faire face à ses choix avant même la fin, avant même le saut dimensionnel. C'est ce qui a été appelé je crois, par certains intervenants, une période de confrontation. C'est cela la confrontation et rien d'autre. Qu'est ce que vous êtes prêts à perdre pour gagner l'éternité. Le seul choix se situe ici. Êtes vous prêts à lâcher vos croyances, êtes vous prêts à lâcher vos certitudes, êtes vous prêts à mourir à vous-même afin de devenir totalement Lumière. Il n'y a pas d'autre alternative. Cela nécessite de tuer tout ce qui n'est pas vous, au sens symbolique, j'entends, de vous rendre compte que tout ce que vous avez bâti est une illusion qui vous empêche de vous regarder vous-même. La révélation n'est pas quelque chose de tiède. L'illumination n'est pas quelque chose de léger qui va vous permettre de continuer, comme si de rien n'était, vos attachements, vos contraintes, vos croyances et vos erreurs. Non. L'illumination, l'éveil, est profondément transformant. C'est comme mourir. Vous êtes obligés d'abandonner vos vêtements, vos possessions. Il en est de même lors de l'illumination. Beaucoup de gens ont cru jusqu'à présent que suivre un chemin spirituel était tout simplement améliorer leur quotidien, se détacher et vivre plus paisiblement certaines contraintes matérielles, affectives et autres. Donc développer un certain lâcher prise. Mais là il ne s'agit pas d'un certain lâcher prise mais d'un lâcher prise total et complet. Mais, rassurez-vous, vous avez le choix de le vivre ou de ne pas le vivre. Vous avez l'éternité devant vous pour réaliser cela, en ce cycle ou en d'autres cycles. Mais, quelque part, cela est nécessaire d'entendre cela car l'être humain a toujours tendance à croire que tout est éternel en ce bas monde dans lequel vous vivez alors que vous êtes dans le règne de l'éphémère. En effet qu'est ce qu'un Amour d'une vie rapporté à l'ensemble de vos vies, rapporté à l'ensemble de votre Esprit ? Mais rien, absolument rien.

Question : la répétition de la phrase « Père que ta volonté soit faite et non la mienne » facilite-t-elle tous ces processus ?
À condition que cela soit dit et fait en vérité et pas uniquement en parole. Le Christ (puisque c'est de lui dont vous parlez) a dit aussi : « vous devez être prêts à tout perdre », « ceux qui voudront sauver leur vie, la perdront ».

Question : pourriez-vous nous parler de la différence entre liens et relations ?
Le lien tel que vous le concevez ici est attachement, attachement privilégié. Qui dit lien dit une personne en relation de privilégié avec une autre ou avec un objet. Le lien vous attache, le lien ne libère pas. La relation vous libère. Le seul lien qui existe, qui soit éternel, est votre lien indéfectible à l'Amour et à la vérité. Tout autre chose n'est pas cela. Vous créez des liens pour vous rassurer. Vous créez des liens et des modèles qui vont vous permettre d'évoluer dans cette dimension mais qui ne vous préparent absolument pas à accéder à autre chose. Qui d'entre vous, aujourd'hui, peut dire qu'il accepte sereinement l'événement de sa mort si on lui dit qu'il doit mourir demain ? Personne. Sauf l'initié, sauf l'éveillé qui, lui, accepte cela. Alors, le lien est une façon de vous rassurer. Vous avez l'impression que le lien du mariage, le lien de l'enfantement, le lien spirituel est quelque chose qui vous affranchit. Détrompez-vous. Cela est quelque chose qui vous rattache encore plus à cette dimension. Tout lien que vous établissez dans ce monde perdure et vous suit de vie en vie. Cela a été appelé karma, loi d'action / réaction, n'étant pas par essence négatif, il peut être positif ou négatif. Mais tout karma vous rattache. Il n'y a que l'action libre, que la libération, que l'absence de lien qui vous libère. Le lien est quelque part débilitant au niveau de votre Esprit. Il vous enferme dans quelque chose qui n'est pas vous. Le principe de ce monde est un monde de liens qui oublient et ne se rappellent plus le vrai lien qui existe avec l'Amour. L'Amour n'est pas un lien, l'Amour est liberté, rappelez-le vous. Alors que le plus souvent dans ce monde, quand vous dites aimer quelque chose, vous vous attachez à cette chose, quelle qu'elle soit et, par là même, vous perdez même la réalité de l'Amour. Et pourtant vous continuez à appeler cela Amour ou obligation mais l'Amour est liberté totale, l'Amour est don total.

Question : qu'en est-il du lien qui unit le disciple à son maître spirituel ?
Un maître qui établirait un lien avec des disciples n'est pas un maître. Le maître montre un chemin et libère. Celui qui enchaîne n'est pas un maître digne de ce nom. Il est lui aussi en proie avec les obligations de cette dimension. Un vrai maître peut créer des ashrams, des mouvements mais il doit rendre libres ses disciples. Le maître qui se revendique comme la seule autorité et le seul directeur de conscience vous entraîne dans une relation karmique néfaste. Cela est quelque chose qui va vous rassurer, au même titre que le mariage, que la maison où vous dormez. Ce que vous devez comprendre et accepter c'est qu'il n'y a pas de libération dès que vous demeurez attachés à quoi que ce soit de ce monde. Bien évidemment, cela ne veut pas dire que je vous demande de quitter travail, enfant, mari. Cela vous demande de vivre en conscience tout cela, libre, après, de maintenir une relation mais affranchie du poids du lien. Mais vous devez, pour aborder cet état de l'illumination, vous séparer de tout lien. Une fois revenu et rené à la nouvelle énergie de l'Amour, les choses ne seront plus jamais les mêmes en vous. Mais si vous gardez en votre conscience un lien présent il vous enchaîne irrémédiablement à la dimension de la Terre et vous empêche d'accéder à la transcendance de l'Amour.

Question : cela signifie que toutes les lectures passées ne servent plus à rien ?
Cela fait partie de votre éducation mais même cela doit être jeté. Vous ne pouvez aborder les portes de l'illumination, comme celles de la mort, que libérés de tout fardeau. Je tiens à vous raconter une histoire très connue. Un jour une sainte femme en Inde a accumulé les bonnes actions. Elle était totalement dans le cœur. Elle passait sa vie à servir car elle savait que plus on donnait, plus on recevait. Elle connaissait cette loi spirituelle et l'appliquait à merveille. Et un jour elle vient à mourir. Elle était tellement lourde de ses bonnes actions qu'elle ne put aller vers la Lumière et a été incarné à nouveau. Vous ne pouvez accéder à la Lumière avec un fardeau, quel qu'il soit. La Lumière vous veut nu, libéré de tout.

Question : il a été dit : « il convient de vivre comme si on allait mourir demain ». Qu'en pensez-vous ?
Cela est la vérité. Vivez chaque souffle comme si c'était le dernier. Chaque instant est unique. Une occasion ratée ne se représentera jamais même, si lors de l'apprentissage, vous passez et repassez souvent par les mêmes étapes, mais chaque occasion ratée est unique. Vous avez l'éternité, effectivement, mais il est des moments privilégiés dans cette éternité. Cela est maintenant, cet instant privilégié. Il est temps de comprendre que vous avez assez joué dans la cour de récréation des petits enfants. Vous devez redevenir un vrai enfant. Le jeu des petits enfants est de jouer aux adultes alors qu'ils doivent accepter d'être réellement des enfants, enfants de la Lumière, enfants de la Source, enfants de la Vérité, voilà ce que vous êtes. Il est temps de dépasser tout ce qui a été créé dans cette incarnation. Il est temps de retrouver la totalité de ce que vous êtes réellement et non pas ce que vous croyez être.

Question : comment accompagner au mieux ceux qu'on sent dans la détresse ?
Tout dépend quelle est la forme d'aide. Si vous êtes Amour, tout ce que vous êtes est aide. Par contre si vous voulez aider l'être, en étant vous-même l'aveugle qui aide un autre aveugle, cette aide là est bien sommaire. Alors, tant que vous vous posez la question de si vous pouvez ou devez aider, vous êtes dans la situation d'un aveugle qui aide un autre aveugle. Cela est, certes, utile lors de l'apprentissage et aide à comprendre le rôle des uns et des autres mais, néanmoins, à un moment donné, vous devez comprendre que si vous êtes vous-même dans la transparence totale de la divinité, votre transparence seule est une aide. Vous n'avez pas de question à vous poser d'aider car l'aide survient, même malgré vous, au-delà de vous, car vous êtes au-delà de vous, effectivement.

Question : si on ressent la souffrance de l'autre, comment gérer cela ?
En le dépassant. La compassion est une étape. Le charisme est une étape vers le cœur. Être dans le cœur c'est pratiquer la magie de l'Amour. La magie de l'Amour est une radiation transformante qui s'échappe de celui qui est dans le cœur même quand il ne le veut pas. Rappelez-vous les paroles du Christ qui a guéri la femme qui saignait. Le Christ a simplement dit : « qui m'a touché » parce que, effectivement, cette femme a cru au pouvoir de l'Amour. Sa croyance a suffi à générer sa guérison. Sa croyance a effectivement généré une guérison pour laquelle le Christ lui-même n'était pour rien. C'est l'Amour dont il était porteur qui l'a guérie. N'oubliez jamais que les hommes ont enfermé le plus souvent l'énergie d'Amour, émise par les grands êtres qui ont vécu sur cette terre, au travers de témoignages, d'églises, de mouvements, au travers d'enseignements. Mais le mouvement, l'église n'est plus la vérité car elle fige dans la forme quelque chose qui était vivant.

Question : comment laisser rayonner sa Lumière et la gérer au mieux ?
Il n'y a pas à gérer au mieux. Il y a à laisser être. L'Amour que j'étais, de mon incarnation, croyez-vous que j'avais le contrôle sur cela ? Absolument pas. J'étais totalement abandonnée à cela. Je ne pouvais rien contrôler. Et surtout pas moi-même.

Question : vous n'aviez donc pas le choix ?
A aucun moment je n'avais le choix. Quand on devient Lumière il n'y a plus aucun choix. Le choix est une illusion pour les enfants qui s'attardent.

Nous n'avons plus de questionnements. Nous vous remercions.

Alors, bien aimés enfants de la Lumière, je vais vous transmettre ma bénédiction et mon Amour et vous rendre votre liberté de mouvement. Soyez bénis, allez où vous devez aller. Soyez en paix. Vous êtes aimés de toute éternité. Personne ne vous juge, excepté vous-même. La première chose que vous avez à faire est de ne plus juger mais n'oubliez pas, non plus, que celui que vous jugez à l'extérieur est vous-même, sous une autre facette, il n'y a pas de distance entre lui et vous. Il n'y a pas de distance entre l'assassin et le Christ. Cela est extrêmement important à comprendre. Bien aimés, je vous envoie mon Amour et ma bénédiction et soyez libres de faire ce que bon vous semble.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page