Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > MA ANANDA MOYI

MA ANANDA MOYI

23 octobre 2008

pdf

Je suis Ma. Recevez ma bénédiction. Je viens à vous, avec vous, afin de communier dans l'énergie spirituelle du cœur, dans l'énergie de la beauté, dans l'énergie de l'Amour et dans l'énergie de la Lumière. Dans la vie de l'être humain, il existe de nombreux chemins, de nombreuses voies, de nombreuses interrogations, aussi. Il en existe, je dirais, une infinité, il en existe de multiples, même, pour chacun d'entre vous, au cours de l'incarnation même, et de multiples aussi, en de nombreuses incarnations. Vous avez tous, sans exception, la même finalité, que vous le vouliez ou non, que vous le reconnaissiez ou non, peu importe, car cette finalité est inscrite dans le temps, dans la durée de vos incarnations, cette finalité est l'Essence. L'Essence est l'Amour. L'Essence est l'Unité. Cela, vous le savez. Mais le savoir n'est pas le vivre. Le savoir n'est pas nécessairement l'intégrer. Si vous le refusez, bien évidemment, il ne m'appartient pas de juger, ni à personne de le faire, car cela est votre chemin, votre expérience en votre incarnation, car c'est la vôtre et celle de personne d'autre. Bien aimés enfants de la Lumière, la finalité restera toujours la même, elle est la même depuis le commencement des mondes, elle est la même dans la finalité des mondes : trouver l'Essence, le cœur, l'Unité. En cet espace sacré, au milieu de votre poitrine, réside la Source mais aussi la finalité, réside aussi la fin des interrogations, la fin de l'angoisse, la paix, la sérénité. Toutes les réponses à vos questions se trouvent en cet espace sacré.

Le jeu de l'incarnation (les jeux de l'expérience) fait que vous voulez vous éloigner de la Source. L'incarnation même, par principe, est éloignement de la Source. Cet éloignement de la Source vous permet d'expérimenter dans de nombreux jeux une certaine gamme d'émotions, de sensations, d'attitudes et de constructions, au niveau de l'intellect et du mental. Ces expériences sont temporaires car elles se limitent au maximum à l'existence de cette vie. Parfois elles sont temporaires, même au sein de votre vie, ne parcourant que quelque temps de votre vie et votre intérêt change aussi en fonction de votre désir d'expériences, que cela soit dans toutes les sphères de vos expériences de vie, aussi bien dans l'alimentation, dans vos rencontres, que dans vos occupations, quelles qu'elles soient. Une seule chose néanmoins est pérenne, une seule chose s'installe de manière définitive (de par même votre existence en cette dimension) qui est le cœur. Voilà un bien grand mot : le cœur est le centre, avant tout. C'est le lieu d'où tout provient et où tout revient. N'oubliez pas que vous êtes construits à l'image du créateur. Tout en vous résonne et évoque la beauté de Dieu, la beauté de la création et la beauté de l'expérience, quelle qu'elle soit. Toute expérience est par ailleurs respectable et authentique pour celui qui la vit mais l'expérience ne vous prédispose pas à trouver le cœur. L'expérience, par essence, vous éloigne de votre Essence. L'expérience, par nature, vous éloigne de votre nature. L'expérience éloigne du cœur parce qu'elle entretient la séparation, la division, les jeux de la souffrance et de la satisfaction, de la souffrance et des plaisirs. Par définition, les plaisirs ne sont pas durables. Rien n'est durable dans votre vie, même pas votre visage que vous contemplez pourtant tous les matins dans la glace et que vous reconnaissez et pourtant tant de choses y ont changé. L'expérience est éphémère. L'expérience est instants qui se succèdent.

La Divinité est immanence, permanence et éternité. Vous avez soif d'éternité de la même façon que vous avez soif d'expériences. Ainsi va le jeu de l'incarnation, le jeu de vos incarnations, et pourtant l'expérience, même menée à son terme, vous laissera toujours, en définitive, un goût d'inachevé. L'expérience, la plus plaisante qui soit, se transformera en souvenir. Souvenir qui pourra vous faire regretter cette époque, ou la rechercher. Mais, néanmoins, tant que vous êtes dans cette quête, vous n'êtes pas dans l'immanence, vous n'êtes pas dans la spiritualité mais dans l'expérience. L'expérience a été voulue par un principe spirituel qui n'est pas l'expérience. Le principe spirituel consiste justement à retrouver, au travers de l'expérience, le goût de l'éternité. Vous êtes sortis de l'éternité pour entrer dans une forme finie appelée incarnation. Rien n'est fixe, rien n'est immuable dans l'expérience. Tout est mobile, tout est mouvement. D'ailleurs, vous dites vous-mêmes que la vie est mouvement. Cela est illustré par la succession des saisons, la succession des jours, la succession aussi des émotions que vous éprouvez. Néanmoins, cela n'est pas la finalité, l'immanence. Pour trouver l'immanence, cette Essence que certains d'entre vous recherchent, il faut déjà accepter que l'expérience est illusion, que tout ce à quoi vous croyez, tout ce à quoi vous adhérez, ne sont que des projections et des constructions. Cela nécessite un courage extrême que d'abandonner ses croyances, que d'abandonner ses expériences. Retenez que l'expérience n'est pas faite pour vous rapprocher de la Divinité. L'expérience est faite pour expérimenter mais, en définitive, vous éloignera toujours, et encore plus, de ce que vous recherchez, pour certains. ll n'y a que dans l'arrêt de l'expérience, que dans l'entrée en transcendance et en immanence, que vous trouverez un répit à ces jeux. Et pourtant l'expérience a un but spirituel, a été voulue, décidée et décrétée par vous-même et par le créateur. Alors, que penser de cela ? Il suffit d'en penser que tout est à sa place, que celui qui expérimente a besoin d'expérimenter. Ce besoin d'expériences peut vous emmener très loin de ce que vous êtes mais personne n'a à juger cela car c'est votre chemin et il est respectable. Mais néanmoins si, maintenant, votre souhait est de trouver l'éternité, l'immanence, la transcendance, la joie sans fin, la joie éternelle, vous devez obligatoirement arrêter l'expérience. Arrêter l'expérience ne veut pas dire arrêter la vie, bien au contraire, mais rentrer dans la vraie vie.

La vraie vie est absence d'expériences, la vraie vie est immanence, encore une fois. L'expérience s'inscrit dans une durée temporelle plus ou moins longue. L'immanence est hors du temps et donc hors de l'expérience et hors du passé, hors du futur, elle est instant présent. Comment voulez-vous réaliser cet instant présent à partir du moment où tout votre être tend vers l'expérience, tend vers les projections ou les souffrances ou les joies que vous avez accumulées ou que vous espérez ? Alors, ces mots sont fort simples et pourtant tellement peu d'êtres arrivent à cet état. Heureusement qu'il existe des périodes bénies dans l'histoire de cette humanité, qui surviennent toujours en ces temps de fin d'expériences, qui ont été appelées dans la tradition hindoue les Kali Yuga c'est-à-dire l'âge sombre. Cet âge sombre prédispose la collectivité de l'humanité, dans une faible proportion, à sortir du champ de l'expérience et à rentrer dans le champ de l'immanence. Sinon, regardez le nombre d'êtres, sur les millions d'êtres qui sont en incarnation, qui sont capables de mener à bien cette expérience à titre individuel. Ils sont, vous en conviendrez, fort peu nombreux, si peu nombreux qu'ils laissent une marque indélébile dans le champ d'expériences de l'humain. Néanmoins, dans la grâce de ce qui vient, vous avez la possibilité, si tel est votre choix, de pénétrer dans l'immanence. Pénétrer dans l'immanence c'est stopper les expériences. Stopper les expériences c'est arrêter de tourner ces jeux intérieurs vers l'extérieur mais de rentrer dans le jeu ultime qui est le jeu de l'intériorité. Trouver le cœur, trouver l'Essence correspond à cela. Mais, bien évidemment, vous me répondrez que l'être humain est un être d'expériences, de par le fait même de son incarnation. Cela est évident. Mais toute expérience a une fin.

Et quand l'expérience cède-t-elle devant l'immanence ? Elle cèdera au moment où vous en aurez marre, à titre individuel, des expériences. Quand vous en aurez marre d'expérimenter des joies succédant à des souffrances et des souffrances succédant à des joies. Il ne peut y avoir d'équilibre au sein de l'expérience car l'expérience, encore une fois, est inscrite dans le temps alors que l'immanence est inscrite dans l'instant et dans l'éternité. Alors, à vous de choisir. Vous ne pouvez plus dorénavant toucher à l'un, toucher à l'autre. Comme vous le savez, et comme de nombreux êtres vous l'ont annoncé, vous rentrez depuis quelque temps déjà, dans des périodes de choix. Ces choix vous engagent sur des destins et des destinées et des chemins profondément différents. Réfléchissez bien à ce que vous souhaitez. Rappelez-vous que nul ne vous jugera si ce n'est vous-même. Il n'y a pas de honte à poursuivre l'expérience. Il n'y a pas de honte, non plus, à chercher l'immanence. Cela vous appartient. C'est votre propre histoire et vos propres vies qui vont induire en vous l'attraction vers l'immanence ou vers l'expérience. Et ne jugez pas non plus celui qui choisit l'expérience par rapport à celui qui choisit l'immanence. Peut-être celui qui choisit l'expérience est beaucoup plus sage que vous, peut-être vient-il de mondes beaucoup plus évolués que les vôtres en décidant de vivre l'expérience. Ça, nul ne le sait. Alors, il n'y a pas de valeur supérieure ou inférieure entre immanence et expérience. Simplement, ce que je peux dire, c'est que vous tous qui êtes incarnés en ce moment dans cette phase de Kali Yuga, vous avez choisi de vivre ce moment, il ne peut en être autrement. Vous avez choisi ce moment afin de poser vos choix.

Nombre d'êtres vous ont dit aussi que vous êtes des êtres d'éternité, des êtres divins qui avez revêtu les chemins et les moments de l'expérience. Cela vous appartient, cela vous est propre. Mais, à des moments réguliers, l'immanence se présente à vos portes et vient vous demander de choisir. Il n'y a pas de bons choix, de mauvais choix mais que des choix qui correspondent en fonction de vos aspirations. Ce choix, ces choix, vous devez les faire en toute intimité, sans vous laisser influencer par les évènements extérieurs ou les avis extérieurs. Ils vous appartiennent en propre. Ils vous sont personnels. Cela est essentiel à comprendre. Il n'y a pas de bons choix, encore une fois, il n'y a pas de mauvais choix mais il y a, néanmoins, nécessité d'affirmer vos choix et de suivre vos choix. Vous ne pouvez pas prétendre à l'immanence et poursuivre l'expérience. Vous ne pouvez pas prétendre à l'expérience et continuer l'immanence. Ces deux choix sont à l'opposé l'un de l'autre. Alors, ne laissez personne choisir à votre place, ne laissez personne vous imposer ces vues qui seront nécessairement les siennes et pas les vôtres. Ne laissez personne, ne laissez aucune énergie, interférer avec votre énergie intime. Ce choix vous revient, il est votre héritage de créateur, il est votre héritage de Divinité. Vous êtes nés libres et vous demeurerez libres quels que soient vos choix. Seuls des Esprits tordus ont tendance à vouloir considérer que l'homme ne peut pas être libre et doit être asservi à un mode de fonctionnement. Je ne juge pas la valeur de ces modes de fonctionnement mais, à partir du moment où une autorité extérieure cherche à vous imposer une autorité, à l'intérieur de ce que vous êtes, cela est déjà une erreur. Prenez bien conscience de ces mots, ils sont extrêmement importants dans les temps et les moments que vous allez vivre sur cette Terre.

Il y a des moments éminemment proches où vous n'aurez plus rien à vous raccrocher qu'à ce que vous êtes. Il y a des moments éminemment proches où le choix sera posé et se révélera totalement à vous et qui annoncent la plus grande des transformations de l‘humanité car la Lumière vient à vous. Qu'allez-vous faire avec cette Lumière ? Qu'allez-vous faire avec cet Amour qui se présente à vous ? Allez-vous vous en détourner, l'ignorer ou l'accepter ? Toute la question est là. Elle n'est pas dans une question de jugement de ce qui est bon ou de ce qui est mauvais car ce qui est bon pour l'un est mauvais pour l'autre. Il n'y a pas à se lamenter sur le choix des uns et des autres, fussent-ils les plus proches de vous, un compagnon de route, un ascendant ou un descendant. Certains ont dit que vos enfants ne vous appartenaient pas et cela est vérité. Vous leur avez servi de support à se manifester, de même que vos parents vous ont permis de vous manifester. Là, s'arrête vos responsabilités. Là, s'arrête le devoir. Les choix doivent être décidés en tout liberté. Absolument rien ne doit venir interférer avec vos choix, aussi bien pour l'immanence que pour l'expérience (je m'exprime à propos des deux choix). Il n'est pas d'élément qui justifie ou qui contre-indique l'un ou l'autre des choix mais, néanmoins, la vie qui découlera sera, bien évidemment, fonction des choix que vous aurez posés en votre âme et conscience, je dirais. Je vous ai toujours dit que vous étiez des enfants de l'éternité, de l'Unité, de la Lumière et Lumière vous-même. Sachez que, même si vous choisissez le chemin de l'expérience, la Lumière reviendra à un autre moment se présenter à vous et viendra vous demander si vous êtes prêts à retourner en son sein et à redevenir cette Lumière. Il n'y a que les constructions du mental ou de vos propres émotions et de vos personnalités qui peuvent rendre ces instants de choix sur un mode dramatique mais il n'y a aucun drame, il n'y a que des rétributions. Ce que vous observez sur Terre en ce moment, et ce que vous allez observer très bientôt, ne sont que les conséquences des actions passées de l'humanité. Mais vous n'êtes pas les conséquences, vous n'êtes pas responsables, à titre individuel, de ce qui arrive au niveau collectif. Ce que la chrysalide et la chenille appellent la mort, le papillon l'appelle naissance. Il en est de même dans les instants que vous allez vivre. Ils sont imminents, ils ne sont pas dans une génération, ils ne sont pas chiffrables en termes d'années et, pour certains d'entre vous, ils sont déjà là. Vous êtes en avance, pour certains, sur le collectif mais le collectif ne va pas tarder à faire irruption, à s'immiscer dans la réalité. Ne comptez pas sur moi pour vous décrire la nature de ce qui vient, la manifestation de ce qui vient. Sachez simplement que ce qui vient est la juste rétribution mais c'est aussi le rappel du serment de la Lumière, le rappel du serment de l'Amour. Rappelez-vous aussi, qu'à partir du moment où vous sortez de votre choix pour influer sur le choix d'un autre ou d'une autre, vous sortez de votre droit. Vous n'avez aucun droit à exiger ou à apposer un choix pour un être, quel qu'il soit. Autant la Lumière, l'Amour et Dieu vous laissent libres, autant vous devez laisser libres ceux qui font des choix différents du vôtre car cela leur appartient. Encore une fois, il n'y a aucune possibilité de jugement. Chaque chose est entièrement à sa place, surtout dans ces moments réduits, surtout dans ce qui est éminent. Chaque être est à sa propre place, chaque situation est à sa propre place, chaque groupe d'âmes est à sa propre place. Il ne peut en être autrement.

Les moments éminemment proches sont des moments que je qualifierais d'hyper synchronicité, d'hyper fluidité. Seul le regard que vous porterez pourra vous faire dire ceci est noir, ceci est blanc. En réalité, cela n'est ni noir, ni blanc, cela est simplement évidence de la Lumière et la Lumière se contente d'être et ne porte pas de jugement. À partir du moment où la Lumière porte un jugement, elle n'est déjà plus la Lumière. Elle est déjà manifestation et expérience mais elle n'est plus la Lumière. Rappelez-vous de cela. En gros, quel que soit votre chemin, vous devez comprendre que ce qui est proposé à l'humanité est un moment d'Unification et d'Unité retrouvées. Cela est essentiel à intégrer, je dirais, en votre tête mais aussi en votre cœur. Quels que soient vos choix (l'expérience ou l'immanence, peu importe), au fur et à mesure que ce moment approche, vous arriverez à trouver une voie d'équilibre. Certainement que la voie d'équilibre de l'expérience passera par des extrêmes alors que le choix de l'immanence se traduira par un recentrage, par un sentiment d'Unité que vous n'avez jamais éprouvé encore. Quand vous vivrez cet instant vous le reconnaîtrez entre mille car il n'est à nul autre pareil. Il ne peut être confondu ni avec des mécanismes mystiques, ni avec des mécanismes de satisfaction de l'ego. C'est votre Unité retrouvée et cela vous appartient et cela nul ne peut l'enfreindre ou le contraindre. Ces moments que vous vivez, qui approchent, sont des moments (comme il vous l'a déjà été dit par d'autres entités) extrêmement précieux, rares, aussi bien dans leur intensité que dans leur répétition. Ces moments sont des moments où l'expérience rencontre l'immanence, des moments où la dualité se résout en Unité. C'est le moment où le Divin vient frapper à votre porte, à la porte de votre cœur, à la porte de votre Essence. Alors, tout ce qui pourrait émerger qui ne procure pas l'équilibre en vous, autour de vous, démontre simplement une seule chose, c'est que pour l'instant il n'y a pas en vous de synchronisme entre vos choix et ce que vous vivez. À partir du moment où les choix sont intégrés, acceptés (et, je le répète, quel que soit ce choix, l'expérience ou l'immanence) vous serez à ce moment là en accord avec vous-même et vous renforcerez ce que vous êtes, que cela soit l'ego ou l'être Divin qui est en vous. Voilà les quelques éléments d'information que j'avais, chers enfants à vous communiquer par rapport à ce qui est, maintenant, sur cette Terre. Si vous avez des questions je veux bien essayer de vous aider.

Question : avoir une attitude de confiance peut nous aider dans nos choix ?
Je dirais plutôt que la confiance vient du choix effectué. Tant que le choix n'est pas fait, vous ne pouvez pas avoir confiance. Le choix, pas uniquement effectué dans la tête mais manifesté dans la réalité de votre expérience de vie, se traduit nécessairement par une confiance. Si c'est le choix de l'expérience, il se situe nécessairement au niveau de la personnalité. Si c'est le choix de l'immanence, il peut aussi se situer dans la personnalité. Mais, le plus souvent, si vous faites le choix de l'immanence, vous rentrerez dans la confiance. Cela est la preuve que le choix de l'immanence se situe au niveau de l'âme. À partir du moment où vous décidez ce choix consciemment, c'est la personnalité qui s'exprime. Le choix de l'immanence n'est pas un choix du mental. Le choix de l'immanence est acceptation, abandon, lâcher prise et confiance. On ne peut décréter le choix de l'immanence, par contre on peut décréter le choix de l'expérience.

Question : ce choix est intégré en nous dès notre incarnation, dans notre chemin de vie ?
Il fait partie du chemin de l'humanité en cet instant. Si vous êtes présent c'est que vous l'avez choisi.

Question : le choix de l'immanence se manifeste-t-il par un ressenti ?
Le mot ressenti est bien faible, cher enfant. Le choix de l'immanence se traduit par un passage en Unité tout en conservant la forme. C'est un sentiment intérieur au sens le plus noble qui trouve sa justification dans l'état d'être que cela génère qui est un état de pure Lumière. C'est le moment où la Lumière qui était contemplée à l'extérieur devient intérieure et ne se voit plus parce qu'en devenant Lumière vous ne pouvez plus voir la Lumière ni l'Ombre. Vous rentrez dans ce que certaines traditions ont appelé le Je Suis.

Question : le travail avec les cristaux correspond davantage à l'expérience qu'à l'immanence ?
L'expérience des cristaux peut être expérience mais peut participer aussi à l'immanence en sachant bien que le choix ultime de l'immanence n'est pas lié à un cristal, ni à la personnalité, ni à quelque chose que vous décrétez, ni à quelque chose que vous affirmez. L'immanence est un état d'être. Je l'ai défini comme abandon, lâcher prise, maîtrise. Mais certains évènements, certaines expériences, sont à même de vous rapprocher de l'immanence et d'autres de vous en éloigner. C'est devenir Dieu, contenir la totalité du créé et de l'incréé tout en maintenant une forme.

Question : comment le choix de l'immanence se traduit dans notre vie quotidienne ?
Le choix de l'immanence, chère enfant, va induire en toi l'Unité. L'Unité est un état. Dans cet état il n'y a pas incapacité, je dirais, à mener à bien cette vie courante mais simplement cette vie courante est colorée par ce sentiment d'Unité. En cette Unité il n'y a plus opposition, dualité. Il ne peut y avoir que manifestation de cette Unité. Rappelez-vous que le plus pur marqueur de votre choix de l'immanence correspond à votre état intérieur d'Unité et l'Unité que vous manifestez, et que vous êtes devenus, ne voit aucune opposition avec ce que vous appelez la vie courante. Simplement, ce qui différencie celui qui a fait le choix de l'immanence de celui qui a fait le choix de l'expérience, est une qualité d'être. Il y a un qui est en accord avec Dieu, qui devient Dieu, la totalité de l'incréé et du créé, il devient unitaire, il n'est plus fragmenté. Alors que celui qui demeure dans l'expérience sans avoir vécu le choix de l'immanence, est totalement fragmenté, dissocié, passe son temps à essayer de se rassembler, sans y arriver bien évidemment.

Question : ce choix de l'immanence peut amener des bouleversements dans le destin ?
Bien évidemment. À partir du moment où vous entrez en Unité, tous ceux qui sont fragmentés, en dualité, et qui ont peur de l'immanence, qui ont choisi l'expérience, vont essayer de vous confronter et de vous dévier de votre route. Alors, bien évidemment, oui, le passage en Unité s'accompagne d'un certain nombre de cataclysmes qui peuvent toucher tous les secteurs de votre vie mais qui ne sont pas déclenchés par vous, qui sont déclenchés par ceux qui sont restés en dualité, fussent-ils les plus proches compagnons avec lesquels vous vivez.

Question : vous avez parlé de choix et de rencontre de l'immanence. La rencontre apparaît dès lors qu'il y a eu choix ?
Il y a l'immanence qui traduit un choix. Tant que vous décrétez le choix de l'immanence cela reste un décret mental et vous participez encore à l'expérience. Le choix de l'immanence c'est le passage en Unité, la rentrée en fluidité, un abandon. Ce choix n'est pas actif, n'est pas un désir car, tant qu'il est un désir, il appartient au monde du mental et de la projection. Le choix de l'immanence, et donc l'Unité qui en découle et l'accompagne, correspond avant tout à un abandon et à un lâcher prise.

Question : où est vraiment le choix, comment il se met en œuvre puisque nous sommes incarnés pour expérimenter ?
Vous avez décidé de vous incarner pour expérimenter, certes, mais l'expérience ultime est le retour à l'immanence. L'expérience peut durer autant de temps, de vies, de cycles que vous le souhaitez jusqu'à temps que vous ayez épuisé l'expérience. Tout dépend du souhait que vous avez formulé, en vous incarnant, de vous éloigner de la Lumière. L'expérience n'est pas la spiritualité, même l'expérience spirituelle n'est pas la Divinité. Elle participe au jeu. Un jour vous serez musulman, un jour vous serez chrétien, un jour vous serez juif mais ce ne sont que des expériences puisque vous revenez. Tant que vous revenez c'est que vous n'avez pas fini l'expérience. Or le moment que vous vivez n'est pas un moment individuel c'est un moment collectif et vous êtes soumis à cette loi collective. De même que vous êtes soumis à la mort à partir du moment où vous entrez en incarnation.

Question : comment accompagner au mieux ses enfants ?
Contrairement à ce que vous pensez, mes chers enfants, vos propres enfants, surtout s'ils sont jeunes, ont tout en eux pour affronter, dépasser et transcender ce qui se manifeste, contrairement à vous. Il n'y a donc pas de souci à se faire. Il vous suffit simplement d'être vous-même et de répondre, dans la mesure de vos capacités, aux questions que peut susciter ce qui vient.

Nous n'avons plus de questionnements. Nous vous remercions.
Bien aimés enfants de la Lumière, je vous remercie de m'avoir accueillie. Au-delà de l'expression des mots, je vous propose de vous réunir, en mon cœur de mère, maintenant.Je vous dis à très bientôt. Recevez tout mon Amour.
... Effusion d'énergie ...
Soyez bénis.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page