Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > GEMMA GALGANI

GEMMA GALGANI

17 novembre 2012

pdf

Je suis GEMMA GALGANI. Sœurs et Frères en humanité, en ce lieu comme en tous lieux, que la Grâce soit. J'interviens, auprès de vous, aussi bien en tant qu'Étoile Unité que élément constitutif de l'Élément Air, ainsi que officiante du Manteau Bleu de la Grâce, ainsi que ce qui est en résonance avec la porte UNITÉ et l'Humilité. J'ai peu de mots à vous délivrer mais ceux-ci seront portés, jusqu'à votre Cœur, par la Lumière Vibrale, par la Grâce et par l'Onde de Vie. Ces mots sont adaptés à cet espace qui s'est ouvert et qui doit vous conduire jusqu'à notre rendez-vous, avec MARIE, du 1er décembre (ndr : 1er décembre 2012, de 14 à 15 heures - voir les détails dans l'intervention de MARIE du 17 novembre 2012).

Ce que j'ai à vous dire est un plaidoyer pour le Cœur, pour l'Amour et pour la Béatitude. L'Amour est ce que nous Sommes. Il ne peut être dissocié de ce que nous Sommes. Ainsi, la dissociation de l'Amour, au sein de ce monde où vous êtes et où j'ai posé mon âme, n'est existante que par la privation de l'Amour et le manque de l'Amour, vous ayant inscrit dans des habitudes et dans des mécanismes de régulation appelés, là où vous êtes, la vie. Ce qui se déroule en vous, et ce qui se déroule dans l'ensemble de ce système solaire, est exactement la même chose. Votre Cœur, votre Soleil (Soleil Intérieur comme Soleil visible) doit s'expanser, se dilater et ne plus être réfréné dans son Amour, dans sa manifestation. Ce qui se déroule au Ciel, se déroule en votre Cœur. Ce qui se déroule dans le Soleil, se déroule dans votre Cœur. Le Soleil (dépositaire de l'Éternité, dépositaire du Corps d'Êtreté, dépositaire du Logos Solaire ou principe CHRIST / MIKAËL) doit maintenant laisser libre cours au Rayonnement de l'Amour, à l'Unité de l'Amour, à la Vérité de l'Amour.

L'Unité, c'est vivre la découverte de l'Amour, dans la chair, transfixiant et irradiant cette chair, la transmutant. L'expansion de l'Amour, sa révélation (dans votre Cœur comme dans le Soleil), est, très exactement, ce qui se déroule (de la même façon, dans la même Unité) dans votre poitrine comme dans le Soleil. Votre Cœur est, en quelque sorte, votre Soleil, celui qui a été brimé, réfréné et enfermé. Alors, le Cœur s'ouvre et vit ce qu'il Est. Soit vous le réalisez et l'accompagnez. Soit vous y résistez. Le Feu du Cœur consume mais ne brûle pas. Le Feu du Cœur, celui de l'Unité, est remplacé par la Présence, lors de ce Passage qui est à vivre. Une réalité s'éteint, pendant qu'une autre apparaît. Ces deux réalités ne prennent pas leur source et leur origine au même endroit et avec la même intensité. L'amour humain, que nous avons tous connu, est tributaire des conditions humaines. L'Amour divin, l'Amour sans limites, l'Amour sans condition, ne peut être conditionné par un quelconque aspect de la vie que vous menez. L'Amour est indépendant des circonstances, est indépendant de votre âge, indépendant de vos conditions, indépendant même de vos ressources. Il ne dépend de rien de ce monde. Il ne dépend de rien parce que son principe est de Rayonner, de réchauffer et de faire vivre la Paix.

Le nouveau Soleil, votre nouveau Cœur, celui de l'Éternité, nait à l'Intérieur de vous. Quelle que soit la distance qu'il peut vous sembler y avoir à parcourir, rappelez-vous qu'il n'existe nulle distance (seulement pour le regard de la personnalité qui y croit). L'Unité vous invite à dépasser et à transcender un niveau de réalité et à vivre le niveau de réalité que vous proposent le Soleil lui-même et la Source elle-même. Cela a pour nom Amour mais non pas un amour que vous pourriez expliquer, ou quantifier, ou définir, selon l'état de votre éphémère, mais bien un Amour indicible, de sa Présence, en vous, du Soleil. Que vous l'appeliez le CHRIST, que vous l'appeliez un Double (quel qu'il soit), un Archange, ou MARIE, ou moi, n'a aucune espèce d'importance. Parce que vivre le Cœur, au cœur du Cœur, c'est ne plus voir la moindre différence entre vous et Lui, ou entre vous et quiconque. Cet Amour-là n'a rien à voir avec un attachement, avec une attraction, avec une responsabilité, avec une condition, puisque cet Amour-là est notre nature.

L'Amour appelle l'Amour. Le Soleil vient vous appeler. Les signes du Ciel viennent vous réveiller. Les sons du Ciel et de la Terre (que vous les perceviez dans vos oreilles mais aussi extérieurement) vont se superposer, eux aussi. De cette superposition découlent, à la fois, la Béatitude et la disparition de tout éphémère. La disparition du sentiment même d'être une personne, dans un corps, insérée dans une vie et insérée dans ce monde qui fait votre réalité. Le Soleil vous invite. MARIE et les Étoiles, nous vous avons invités. Nous vous invitons à être là, au plus proche de ce que vous êtes, au cœur du Cœur ou au centre du Centre, dans la chambre la plus intime de votre Cœur. Là où tout y est. Là où tout est inscrit. Là où il n'y a rien de plus à écrire, rien de plus à changer.

L'appel des Éléments, et la fusion des Éléments, vous aident à vous placer au cœur du Cœur. Et ce n'est qu'au cœur du Cœur que vous vivez ce que vous Êtes, sans désir, sans attente, sans idées préconçues, sans interrogation, simplement dans cette Présence lors de ce Passage qui est, je vous le rappelle, sous l'action et l'égide, avec vous et en vous, de l'Archange URIEL. Dans cet ultime Passage, vous êtes invités à dépasser ce que vous croyez être. Vous êtes invités à dépasser toute histoire et toute logique (au sens de ce monde) pour aller vers cette Éternité et ce rayonnement infini de la Beauté que vous Êtes. Pour cela, il n'y a vraiment rien d'autre à faire que Être. Être en permanence dans ce Don de Soi, dans cet Abandon de Soi, où l'autre n'a pas plus ni moins d'importance que vous, que cet autre soit proche de vous ou strictement inconnu sur cette planète. Ne plus être attribué à votre personne, c'est ne plus dépendre d'une circonstance ou d'une condition de ce monde. C'est y être pleinement Présent, pleinement Réveillé, pleinement Libéré, pleinement en Paix.

L'Unité et le Soleil vous donnent à voir, vous donnent à vivre, ainsi que la Terre, l'intimité la plus profonde et la plus intense. Vous n'avez rien à entreprendre, dans ce temps. Vous avez juste à vous poser. Vous avez juste à écouter et à entendre le chant de l'Amour. Celui qui vous a appelé par votre nom. Celui du chant de votre âme et de votre Esprit qui chante à vos oreilles. Celui du chant de la Terre et du chant du Ciel, dans la même symphonie et dans la même musique. Ainsi, Être n'est pas si éloigné que ce que peut vous dire votre culpabilité ou votre mental. Laissez tout cela. Ne vous encombrez pas de quoi que ce soit d'autre. Parce que si vous êtes au cœur du Cœur, en cet état d'Unité, de Présence, d'infinie Présence, il n'y a aucune raison qui puisse résister à l'évidence de l'Amour. L'Amour est nourriture. Cela va devenir de plus en plus vrai, non plus seulement comme une quête, comme un objectif, comme un besoin, mais comme la Vérité de ce qui est là.

Le Soleil (en ces temps, même, de votre Terre) vit sa mutation, tel que cela vous avait été annoncé par de grands êtres. Comme votre Cœur qui était, jusqu'à présent, enfermé dans votre poitrine, se déploie, lui aussi, dans toutes les directions et dans toutes les Dimensions. Parce que là est votre place : celle qui n'est plus tributaire, justement, d'une place, d'un emplacement, d'un temps ou d'une condition. Alors, nous vous invitons à cette douceur. Nous vous invitons à cette Unité, à cette rencontre avec le Soleil, avec le CHRIST, avec vous-même. Et, pour cela, pour vivre la totalité de cette Rencontre, vous n'avez nulle part où aller puisque vous y êtes déjà. Il y a juste à laisser s'éteindre ce qui s'éloigne. Il y a juste à laisser s'établir ce qui est là.

Bien sûr, quand nous quittons la Terre, nous n'avons pas l'habitude d'une telle absence de limites, d'une telle Liberté. Même si j'ai pu vous conter mon histoire, je vous ai conté mon histoire en incarnation. Mais j'aimerais vous conter, maintenant, de manière très brève, ce qui se déroule au moment où ce qui appartient à l'illusion et à l'éphémère disparaît. Il se déroule exactement ce que vous vivez : le sentiment d'être déjà ailleurs, tout en étant pleinement conscient. Ce sentiment de dilatation et d'expansion se produisant simultanément dans toutes les directions, dans tous les temps et dans toutes les Dimensions. C'est cela la Béatitude : ne plus avoir besoin d'être tributaire d'une forme mais être toutes les formes possibles. Ne plus être enfermé dans une Dimension mais parcourir, librement, l'ensemble des Dimensions. C'est être ici, pleinement Présent, bien au-delà de la foi, bien au-delà de votre croyance en quoi que ce soit mais vivre, réellement, bien plus que le Feu du Cœur. C'est vivre l'oubli de toute condition, de toute circonstance, de toute histoire et de toute personne. Parce que c'est là que vous êtes éternels et nulle part ailleurs.

Petit à petit, l'expansion du Soleil (et votre expansion de Cœur, allant de façon synchrone) réalise l'Ascension, la transfiguration de la chair et son Élévation. L'éphémère disparaît. L'Éternité se révèle. Si vous laissez l'Éternité être, alors l'éphémère ne pourra plus être altéré par quoi que ce soit. Quel que soit le devenir de l'éphémère, il disparaîtra. Et cette disparition traduit, d'ailleurs, justement, son éphémère. Vous êtes invité par le Soleil, vous êtes invité par votre Cœur, au cœur du Cœur, à parcourir la totalité de votre Éternité. Alors, bien sûr, il y a (et cela a été évoqué, en ce jour comme en d'autres endroits) la nécessité, parfois, de réfréner, je dirais, une forme d'enthousiasme expliquant certains vécus dans votre corps et aux extrémités, en particulier. Si vous acceptez le rayonnement de votre Cœur nouveau, rien de ce corps ne peut gêner, même s'il existe des signes, des douleurs ou des pressions sur des zones précises de ce corps de chair. Vous en voyez, clairement et rapidement, les tenants et les aboutissants. Vous aligner va devenir de plus en plus facile. Il y aura de moins en moins de questions à se poser. Au cœur du Cœur, se trouve l'évidence. Là où ne peut même plus exister la moindre question, la moindre interrogation, le moindre doute, la moindre illusion.

Vivre cela, c'est déjà vivre l'Éternité, même dans l'éphémère. Vous facilitez ainsi cette transition, cette époque de Passage. Vous facilitez, en vous, l'Éternité, au détriment de ce qui est éphémère. Mes mots ne doivent pas devenir une croyance ou une adhésion mais doivent être, avant tout, ce que vous vivez. Cela relève de vous et de vous seul. N'y mettez aucun jugement de vous-même, aucune culpabilité de vous-même. Soyez Léger par rapport à cela. Cela se passe maintenant. Et si cela ne se passe pas en vous, alors soyez encore plus Humble, soyez encore plus Présent afin de devenir absent à l'éphémère. Vous n'avez pas d'autre choix, vous n'avez pas d'autre possibilité. Il n'est pas nécessaire de fournir ni d'efforts, ni de ressentir une quelconque culpabilité parce que Être, parce que vivre la Béatitude, n'est ni un effort ni une culpabilité. C'est, simplement (et cela le sera de plus en plus), votre état naturel, votre état inné. Et retrouver cela est, effectivement, non seulement une grande Joie, mais une grande Paix. Et cela se transforme, très vite (cette Paix), en Extase et en Béatitude.

Dès l'instant où vous n'accordez plus de poids à ce qui est pesant (non pas pour l'ignorer, non pas pour ne pas le voir), de plus en plus, même le poids et la pesanteur seront, pour vous, l'occasion, inespérée et unique, de vivre ce que vous Êtes plutôt que ce que vous projetez ou ce que vous croyez. Je vous rappelle que c'est dans les circonstances qualifiées, par la personnalité, de difficiles, que peut se trouver le choc nécessaire à votre propre Liberté et Libération. Ne jugez jamais un événement. Allez au delà du sens et des explications. Allez au-delà de la loi de causalité. Il n'y a pas d'obstacle. Le monde causal, l'enveloppe causale de la Terre, n'existe plus. La fin des lignes de Prédation (comme annoncée et réalisée au moment où SERETI s'est exprimé parmi vous) correspond à la possibilité de cette Liberté. Si vous n'en avez pas encore vécu la quintessence, c'est, simplement, que vous n'étiez pas encore tout-à-fait au juste emplacement de vous-même : au cœur du Cœur. Rappelez-vous dans le cœur du Cœur il n'y a pas d'effort, il n'y a ni culpabilité, ni interrogation, ni question, ni réponse. Il y a, simplement, la Félicité et la Béatitude d'être enfin ce que vous Êtes.

Le Soleil vous appelle. Les Étoiles vous appellent. Le Ciel vous appelle. La Terre vous a appelé. Nous venons nous tenir à vos côtés pour vous appeler et vous soutenir afin qu'enfin vous vous teniez, à nouveau, debout, dans votre Éternité, là où n'existent nulle prédation, nulle peur et nulle colère. C'est vous qui décidez. C'est vous qui le réalisez. Ce qui se déroule est, en quelque sorte, l'étape finale du Manteau Bleu de la Grâce. Le Manteau Bleu de la Grâce vous a recouvert, la Lumière Vibrale vous a recouvert et parcouru, de haut en bas ou de bas en haut. Elle a consumé, et elle continuera à consumer, votre Cœur jusqu'à ce que plus rien d'éphémère et de pesant ne puisse obstruer ce que vous Êtes. La Lumière vous a appelé. Le Soleil vous appelle. MARIE vous appellera. Nous vous appellerons, si ce n'est déjà fait.

Être en Unité, ce n'est pas chercher la Paix mais c'est Être la Paix. La Béatitude et l'Amour sont l'unique nourriture, de là où nous sommes. Là où vous êtes, vous avez besoin de vous nourrir (d'aliments, comme d'affection, de regards de l'autre), d'interagir avec l'ensemble des Frères et des Sœurs qui participent à la même illusion. Vivre la Béatitude ne vous détourne pas de cela mais le magnifie, le transcende, là aussi. Parce que toute relation devient une Communion. Parce que tout échange devient un Feu d'Amour. Les règles et les lois n'ont plus rien à voir dans cette étape de transition. Alors, bien sûr, on pourrait être tenté de le nommer quatrième Dimension, peu importe. L'important ne sera jamais l'appellation. Vous êtes, maintenant, là où vous êtes et vous n'avez plus besoin de nommer, ou de dénommer, les choses mais juste de les vivre, dans leur quintessence et leur totalité. L'Unité et l'Élément Air sont des témoins et des agents de cela. Parce que l'Air attise le Feu et le nourrit. Parce que l'Air est ce qui permet de propager et de relier. Et que cette partie de la Croix Fixe, en résonance avec le Feu et l'Air, sont, très précisément, ceux des éléments qui vous placent au cœur du Cœur. Là où n'existe plus de lumière inversée ou obliquée mais, simplement, la Lumière directe : celle de l'Amour, celle qui n'a pas besoin de construire quoi que ce soit, de par son Intelligence totale. Le temps de l'Unité (ou, en tout cas, le temps de l'Unification) n'a jamais été aussi possible que durant cette phase où le Soleil et votre Cœur s'expandent. Vivez cette expansion, mais ne faites rien. Vivez cette Paix, mais ne cherchez pas la Paix, parce que vous l'Êtes.

Laissez la Lumière être afin, vous aussi, de dépasser l'être et ne plus être tributaire d'une quelconque condition, même d'âme. La Lumière, l'Amour, et la Félicité, sont notre Nature. Je n'ai pas à vous en persuader parce que je ne le pourrai jamais. Il n'y a qu'en le vivant que vous pouvez en être persuadé, vous-même. Le CHRIST avait dit : « cherchez le royaume des Cieux et le reste vous sera donné de surcroit ». Cette recherche n'est pas une quête extérieure mais une quête Intérieure. Il vous a dit, d'ailleurs, que la meilleure façon c'était d'Aimer, de s'Aimer les uns les autres, comme il vous a Aimé, et comme il nous a tous Aimés. Non pas à votre manière, mais à la manière du Soleil qui donne sa lumière : en même proportion, sans juger, sans réfréner. Vous êtes des Soleils parce que c'est l'image que l'on peut donner mais non pas un Soleil qui peut entrer en sommeil ou se transformer mais un Soleil permanent : celui de la Source. Vous allez, durant cette période (si ce n'est déjà fait), vous rendre compte, précisément, de là où vous Êtes. Parce que ce qui sortira comme mots, de vous, ce qui sortira comme humeur, de vous, n'est que, et ne sera que, de plus en plus, la résultante que de ce que vous Êtes et non plus de circonstances qu'elles soient de vie ou d'histoire ou de karma (qui ne tiennent pas devant la Lumière).

Vous allez enfin vivre, si ce n'est déjà fait, qu'il ne peut exister de chemin, ni de quelconque évolution : qu'il y a l'Amour et rien d'autre et que, simplement, le fait d'être sorti de l'Amour vous a fait envisager la possibilité de tout le reste. Mais ce reste n'est qu'éphémère et il ne découle, justement, que de la privation de Lumière et de Béatitude.

Je dirais (autrement dit et de manière plus directe et simple) que, dans cette période de transition, vous êtes tous appelés à être une Étoile, vous êtes tous appelés à être MA ANANDA MOYI, vous êtes tous appelés à être le Commandeur des Anciens (ndr : O.M. AÏVANHOV). Mais n'y voyez pas un jeu de rôle, ni même de fonction, mais, simplement, je dirais, l'aboutissement de la Béatitude, de la Demeure de Paix Suprême et de l'Extase. Ce n'est pas, simplement, un changement de regard ou de point de vue. C'est, vraiment, maintenant, une transformation radicale et totale. C'est une transformation qui est bien plus (et vous le savez) qu'une métamorphose de la chenille au papillon. Beaucoup d'entre vous l'ont attendu, l'ont espéré, l'ont peut-être déjà vécu mais il reste, maintenant, à vivre cela, en totalité : non pas votre totalité, mais la totalité de toutes les consciences qui se croient séparées et présentes sur Terre.

L'Unité, c'est le synonyme de l'Humilité. Ce n'est pas simplement une adéquation liée à l'élément Air ou liée à la nouvelle Tri-Unité ou au Manteau Bleu de la Grâce. Parce qu'il ne peut exister, sur ce monde, là où vous êtes, d'Unité sans Humilité. Comme cela vous a été dit, il y a encore peu de temps : l'Humilité de n'être rien, pour accepter d'être Tout. Se donner soi-même, et s'Abandonner soi-même. Tout ce que nous vous avons expliqué et relayé, par les mots et par la Vibration, s'actualise maintenant. Se Marier à la Lumière, ce n'est pas se marier avec quelqu'un ou quelque chose d'autre, c'est se Marier à Soi-même, au-delà du Soi, au-delà de cette Dimension. C'est laisser la transfiguration, la transsubstantiation, s'effectuer d'elle-même, parce qu'il y a un programme Intelligent, bien plus Intelligent que ce que la personnalité peut espérer ou penser.

Je terminerai en ces mots : être Humble, vivre l'Humilité, est, en quelque sorte, l'état le plus direct, le plus court, le plus instantané pour vivre ce qui est à vivre, et être cette Infinie Présence ou être cet Absolu. Je vous rappelle que, durant cette transition, vous vous déterminez, vous-même, par votre état, par vos actions, par votre regard, par votre Amour. Non pas celui que vous projetez mais celui que vous Rayonnez, naturellement, sans aucun désir. Parce que s'il existe un désir d'Amour, c'est déjà un manque d'Amour. Celui qui manifeste l'Amour n'émet aucune action, aucune volonté. C'est toute la différence entre l'Humilité et la non-Humilité. C'est toute la différence entre la personnalité qui essaie d'être humble et qui se cache derrière cette humilité, alors que l'Humilité de l'Unité c'est l'évidence où il n'y a rien à cacher, où il n'y a rien à sermonner, rien à juger, rien à comparer.

Ce que vous avez à mener, durant cette transition, c'est, simplement, observer ces espèces de fluctuations qui existent, en vous, qui sont parfois très rapides et qui vous amènent de la Joie à la tristesse, de l'Amour à la peur ou de l'Amour à la colère. Mais saisissez bien que ni la colère, ni la peur, ni la paix elle-même, ne peuvent être ni des obstacles ni des éléments facilitant. Dans cette période de transition, réaliser l'Abandon du Soi sera, de toute manière, la seule issue possible mais, au sein de cette issue possible, vous gardez la liberté la plus fondamentale d'être là où vous voulez, ou nulle part. Il n'y aura jamais de jugement, jamais de condamnation, de notre part comme des mondes Libres, parce que je vous rappelle que tout ce que vous posez, au sein de ce monde, est éphémère, sauf, bien sûr, ce que vous Êtes.

À vous, là aussi, non pas de choisir, non pas de décider, non pas d'engager une quelconque action ou un quelconque faire, mais bien de voir où vous Êtes. Êtes-vous dans le rejet de quoi que ce soit de votre vie, de votre condition, de ce monde ? Vous ne pouvez transcender ce monde en le rejetant. Cela va vous apparaître de plus en plus clairement, parce que le cœur du Cœur se vit et se joue Ici et Maintenant, là où vous Êtes, même dans l'Illusion. En définitive, ce qui se déroule, en vous comme sur la totalité de ce système solaire, n'est que la même chose : soit le Soleil s'expand, soit le Soleil ne s'expand pas. Or vous savez que, sur la Terre et dans le Ciel, il s'expand et il va s'expandre de plus en plus. Je vous rappelle aussi que la pénétration de la Lumière, au sein de ce monde, ne date pas de quelques semaines, ni même de quelques mois, ni même des Noces Célestes mais que tout cela a commencé sur un temps relativement long, au sens humain (depuis presque une génération) et qu'il a fallu, en quelque sorte, cette espèce d'acclimatation pour en vivre la naissance et la floraison. Le temps de la floraison est venu et le temps de la cueillette aussi.

Voilà ce que les mots, portés par la Vibration au cœur du Cœur, m'ont amenée à prononcer. Ce sont, bien sûr, des concepts qu'il vous faut ressentir dans votre Cœur. Bien sûr, cela apparaîtra toujours incohérent et inconsistant, au filtre du mental ou au filtre de vos croyances. Parce que ces mots sont à vivre et pas seulement à prononcer ou à écouter. Pas seulement à entendre mais, vraiment, à incarner. Rappelez-vous que, quand nous changeons de monde, quand un éphémère, quel qu'il soit (d'un corps, d'une vie), disparaît, la conscience demeure. Elle n'a plus accès aux mêmes perceptions et aux mêmes manifestations. C'est, très exactement, cela qui se produit, sur une autre octave ou sur une autre amplitude, mais c'est exactement le même processus. Et de là où vous êtes, le processus ne se vit pas de la même façon. Mais il débouche, inéluctablement, sur le même résultat. Tout cela vous le savez.

Installons-nous, quelques instants, maintenant, dans le silence de mes mots, dans le silence de mes pensées, de mes idées, de vos pensées et de vos idées.

... Partage du Don de la grâce ...

Alors, dans ce silence et dans cette paix, dans notre Communion, je vous dis : Aimez-vous les uns et les autres, et les uns envers les autres. Et je vous dis à bientôt. Et permettez-moi de laisser cette Paix émaner. Rencontrons-nous dans la Paix. Au revoir.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page