Autres Dimensions

Sois qui tu es

FRERE K

7 juin 2012

pdf

Je suis Frère K. Frères et Sœurs en Humanité, daignez accepter l'Amour et les bénédictions de la Grâce. Je suis venu, aujourd'hui, vous parler de la Transparence. Je vais d'abord, si vous le voulez bien, définir la Transparence dont je ne veux pas parler et ainsi, m'en expliquer. La Transparence, telle qu'elle est conçue au sein de la personnalité, au sein des relations, au sein du social et même de l'économique, n'est pas la Transparence dont je veux vous parler. Parce que cette Transparence là fait appel à des codes moraux, à des codes qui sont tous inscrits au sein de la personnalité. Quelle que soit la Transparence de la personnalité, dans son expression, dans ses modes de relations, dans ses modes d'échanges, elle ne permettra jamais de vivre la Transparence au sens où je veux m'en exprimer. La Transparence dont je parle, est celle de la conscience qui permet de s'établir, de manière forte, dans le Soi et d'espérer ainsi laisser la place à l'inconnu. Quelle que soit la Transparence envisagée au sein de la personnalité, elle ne sera toujours qu'une projection. Aucune relation, la plus harmonieuse, aucune conformation à un rite, à un dogme, à une société, ne peut être en quelconque rapport avec la Transparence dont je vais vous parler. La Transparence, au sens de la personnalité, ne peut découler que de l'âme, ne peut découler que d'une éducation, ou d'une conformation à un idéal. La Transparence dont je vais vous parler est bien celle de la conscience qui va devenir, elle, transparente.

La Transparence, dans son sens indépendamment de la personnalité, du Soi ou de l'Absolu, est un état. La Transparence est ce qui laisse passer, ce qui n'interfère pas, ce qui, au-delà de la notion de clarté ou de toute moralité, est quelque chose qui va permettre de dépasser la perception, de dépasser le ressenti, de dépasser l'explication même qui peut être faite et qui va donc bien au-delà de l'observation, bien au-delà de la projection de la conscience elle-même, dans ce qui est observé. Je dirais, pour reprendre une terminologie qui vous est employée ces derniers temps, que la Transparence va abolir la distance sujet / objet, dans un premier temps. Et dans un second temps, elle va faire disparaître l'objet et le sujet. Tant que l'œil de la conscience est tourné vers l'extérieur, que cela soit dans le je ou le Soi, que cela soit même dans un regard tourné vers l'Intérieur (dans la contemplation du Soi), jamais il n'y aura une Transparence totale. Puisque le simple fait de voir la Lumière, de vivre et d'éprouver la Lumière, traduit une plénitude de la Lumière (et non pas une Transparence à la Lumière, non pas un effacement du Soi) qui ne peut conduire, en aucun cas, à l'inconnu et encore moins à l'Absolu. La Transparence va vous placer dans un état où vous quittez l'observateur. C'est le moment où, au sein même de la conscience ordinaire du je fragmenté, vous allez cesser d'interagir. Non pas pour voir, non pas pour regarder, non pas pour observer, mais bien pour vous laisser traverser par le flux de la Vie, pour vous laisser traverser, sans interagir avec ce qui traverse. Ce qui traverse est bien au-delà de l'objet qui est regardé. Je vous ai expliqué, voilà quelque temps, mon expérience survenue après une expérience traumatisante, qui m'a conduit, après une indicible douleur, à vivre l'indicible Joie. La Transparence liée, comme vous le savez, à la Porte KI-RIS-TI, est liée donc à l'impulsion Métatronique. Et c'est ce qui va vous permettre, quand vous adoptez cette façon d'être, de vous rapprocher au plus près de la non action et donc de la non dualité. La Transparence n'est pas une démission. La Transparence n'est pas une indifférence. Celle dont je parle est celle qui va consister à s'extraire, en totalité, de la personne, à s'extraire, en totalité, du Soi, afin de ne plus interagir, de ne plus agir et de ne plus réagir avec quoi que ce soit.

Une approche de la Transparence peut être réalisée par la méditation. Certains états méditatifs peuvent vous conduire à observer, dans un premier temps, le flux des pensées, le flux des émotions, éventuellement, le flux des images qui vous parviennent. Mais si vous dépassez ces stades-là, vous allez vous rendre compte que la méditation va vous permettre de saisir que ce qui est vu, ce qui est traversé, à ce moment là, ne vous appartient pas. Il y a donc, dans la Transparence, une notion tout d'abord, préalable, de distance qui peut s'établir, permettant de se distancier, réellement, de ce qui était observé précédemment. Cette prise de distance n'est pas un éloignement. Elle est un préalable, je dirais, à la Transparence. Parce qu'à ce moment-là, vous saisissez (que cela soit en méditation ou dans une expérience telle que je l'ai vécue et que je vous l'ai narrée) que vous n'êtes ni celui qui regarde, ni celui qui est regardé, ni les sens qui contemplent ce qui se passe. Cela peut se produire dans toute circonstance de la vie. Que cela soit dans la nature, que cela soit dans la relation avec un être ou, comme je viens de le dire, dans la méditation. Cette Transparence n'est pas une indifférence : elle est la cessation de l'observation de la conscience, la cessation de l'observateur et est donc ce qui va vous permettre de vivre un état particulier, où tout paraître, toute notion d'interaction avec le milieu environnemental va disparaître. Aucune expression de la communication, aucune expression de cette interaction n'est plus présente. Ceci va déboucher sur une expérience indicible, qui dépasse de très loin le cadre de l'Eveil, le cadre de la Réalisation, le cadre du Soi. Car, dès l'instant où vous cessez d'agir avec le monde environnemental, avant que le monde ne disparaisse, vous devenez Transparent, vous n'existez plus pour ce monde. Ceci se rapproche, par différents côtés, de la Conscience Turiya, du Samadhi et peut-être de Shantinilaya.

Quoi qu'il en soit, la Transparence, comme beaucoup d'entre nous l'ont évoquée, est un élément fondamental dans les processus qui se déroulent actuellement sur cette Terre. La notion d'Onde de Vie, de Manteau Bleu de la Grâce, la Fusion des Ethers, l'Éveil des Chakras, l'Éveil de la Kundalini, les modifications de la conscience fragmentaire, vous ayant conduit, pour certains, à vivre le Soi, doit laisser place à cette notion de Transparence. Dans la Transparence, il y a, en quelque sorte, une annihilation du Soi, une disparition de l'observateur, une disparition totale de celui qui se situe comme témoin observant un environnement, une personne, ou échangeant avec cet environnement ou cette personne. La Transparence met fin donc, à l'échange. Elle met fin à l'interaction, à l'action, comme je l'ai dit, et elle permet de déboucher, je dirais, à ce quelque chose qui est strictement inconnu. L'Éveil vous donne à vivre un sentiment de Transparence du monde, un sentiment de Transparence mais qui est vécu comme quelque chose d'observé, à l'extérieur. La Transparence dont je parle est la Transparence de l'âme et de l'Esprit. La Transparence de la personne elle-même qui, en quelque sorte, disparaît de son rôle d'observateur, de son rôle de témoin, et pénètre dans un espace inconnu, là où plus rien ne peut interagir et interférer. Dans cet état, l'Absolu ou l'Ultime Présence se fait jour, et c'est dans cet état (que j'ai vécu et que, j'espère, nombre de Frères et de Sœurs vivront) que peut se vivre ce qui a été nommé la Libération. Dès l'instant où vous saisissez que vous n'êtes qu'une interaction au sein d'un environnement (qui est lui-même créé par votre interaction préalable et l'interaction préalable de l'ensemble des consciences qui s'y sont portées), vous réalisez, sans y croire (non pas comme une simple croyance, mais bien comme un fait établi), que ce monde, comme votre propre présence, n'est qu'une illusion. Vous vous extrayez, en quelque sorte, comme le dit Bidi, de la scène de théâtre, du fauteuil du spectateur et du théâtre lui-même. La conscience elle-même disparaît et s'annihile totalement, permettant, à ce moment là, de vivre autre chose que ce qui peut être connu. Cette autre chose (qui est donc l'inconnu à proprement parler) est ce que j'ai appelé de mon vivant : « l'Autre Rive », aller de l'Autre Côté. Celui qui n'est pas allé de l'Autre Côté ne peut, bien évidemment, trouver aucune explication et aucune justification à ce que j'exprime.

Je ne peux, toutefois, qu'espérer vous donner les éléments clé, permettant, à travers cette Transparence, de vivre (d'imiter, si vous préférez) le chemin du Christ, le chemin du Bouddha, le chemin des Êtres qui, de tout temps, ont été libérés des conditions de cette matière, de cette expérience, de cette incarnation et même de ce Soi, sans pour autant renier quoi que ce soit. Car, effectivement, comme cela vous a été dit et redit, l'Illusion est incluse dans l'Absolu. Il vous faut, en fait, comme disait Bidi, changer de regard, ne plus porter un regard fragmentaire, ne plus porter aucun regard. C'est-à-dire faire cesser, en totalité, ce que j'avais appelé, voilà quelque temps, l'action de l'axe ATTRACTION / VISION. L'Axe ATTRACTION / VISION, lié à l'image, lié à ce qui est projeté et vu à l'extérieur, sur l'écran de la conscience intériorisée, est l'obstacle majeur à la notion de Transparence. Parce que, dès l'instant où il y a observation, dès l'instant où il y a interaction ou action, il y a nécessairement interaction de votre propre mental qui se saisit de ce qui est vu, de ce qui est entendu, de ce qui est traduit par les sens, quels qu'ils soient, afin d'y apporter une explication ou une réponse adéquate. Dès l'instant où vous ne cherchez plus à expliquer, dès l'instant où vous ne cherchez plus à comprendre, dès l'instant où vous vous laissez traverser, à ce moment là, vous traversez la rivière pour aller sur l'Autre Rive, pas avant.

Ainsi, les techniques de méditation vont permettre de mettre au repos le mental, d'observer les propres pensées, afin, non pas de les faire disparaître, mais de s'en distancier. Cette prise de distance, ainsi que je l'ai dit, est l'élément capital qui va vous permettre de déplacer le point de vue pour le faire sortir de la conscience et le faire exister, indépendamment de toute localisation, comme cela vous a été expliqué par les voyages de la Conscience, au travers de la Délocalisation, de la Multilocalisation ou encore, de la Fusion avec le Double. Le principe de la disparition, est la disparition de l'observateur. C'est la volonté inexistante. C'est le principe même qui régit l'absence d'interaction, l'absence de réaction, et l'absence de tout sens, permettant de déboucher sur l'Absolu. Ce débouché, ainsi que je l'ai dit, n'est pas, là non plus, un passage, puisqu'il n'est pas possible de traverser. En aucun cas, l'inconnu ne peut être connu depuis le point de vue de la personne, quelle que soit l'observation, quelle que soit l'explication, ou quelle que soit l'interaction même avec ce qui est observé. Il y a, à partir de l'instant où l'observation elle-même cesse, à partir de l'instant où tout ce qui est capté par les sens mêmes, disparaît, à partir du moment où l'ensemble des ressentis disparaissent, que l'Amour (qui sous-tend la manifestation et l'Illusion), peut apparaître clairement au-delà de la conscience. C'est à ce moment là que vous réalisez la Beauté de l'Univers, la Beauté de la Vie, au-delà du point de vue de la personne fragmentée, ou encore au sein de la présence du Soi.

Nous sommes bien au-delà des processus appelés Réalisation ou Éveil puisqu'il n'y a rien à observer. Les préalables, bien sûr, sont connus. Cela consiste à se placer dans l'Ici et Maintenant. L'Ici et Maintenant qui vous a permis de favoriser l'établissement du Soi et l'installation au sein du Soi, ayant permis la Joie, ayant permis la manifestation de votre Présence, doit, en quelque sorte, disparaître elle-même, afin de vous donner, non pas à voir autre chose, non pas à regarder autre chose, mais à devenir vous-même l'essence totale de toute manifestation, comme de tout ce qui n'est pas manifesté. Il n'y a qu'à cette condition (c'est à dire cette espèce de disparition du Soi, cette disparition de la personne) que peut s'établir la totalité du Grand Tout, nommé si vous le voulez Absolu ou Inconnu. Tant qu'il existe un observateur, tant qu'il existe un sujet qui contemple un objet ou qui le regarde ou qui appréhende, par un sens, un objet, ou une relation, il ne peut exister la moindre Transparence.

Vous voyez, à travers ces mots (et je vous laisse ,en quelque sorte, juges), qu'il y a une différence fondamentale entre la Transparence de la personnalité, exprimée au sein des rapports humains ou au travers des règles sociales et la Transparence dont je parle, qui est, justement, la disparition de toute règle, de toute morale, de toute convention et de toute personne ainsi que de tout sujet et de tout objet. La Transparence est cette Porte nommée KI-RIS-TI, dans votre dos et a été impulsée, pour nombre d'entre vous, par l'action déterminante de l'Archange MÉTATRON. Aujourd'hui, vous avez à manifester cette Transparence de manière la plus évidente possible. La Transparence, dès l'instant où vous lui adjoignez les autres piliers de l'Humilité, de la Simplicité, de la Spontanéité, de l'Instant Présent, va vous permettre de ne plus interagir et, en l'espace d'un temps extrêmement réduit (il suffit que cela se produise une seule fois pour que l'enveloppe du Cœur soit définitivement transpercée, perforée), permettre de dépasser les limites du Soi, les limites de la Présence. À ce moment là, vous pourrez affirmer, parce que vous le vivrez, que vous êtes Absolus. La Transparence est la condition sine qua non de l'établissement de l'Absolu. Cet établissement, qui n'en est pas un mais qui permet de déboucher, en quelque sorte, au-delà de toutes les limites imposées par la personnalité, comme au de-là des limites de l'Eveil et de la Réalisation. Dès l'instant où vous acceptez de faire cesser toute perception, dès l'instant où vous acceptez de ne plus interférer, en aucune manière, avec ce qui vous est présenté comme pensée, comme vision, comme sens, comme ressenti, comme perception, comme conception, à ce moment là, la Transparence s'établit d'elle-même. C'est, en ce sens, que d'autres expressions vous ont été données et répétées depuis plus d'un mois, inlassablement, par Bidi et par d'autres Anciens parmi nous, comme le fait de rester tranquille, comme le fait de mener une enquête, comme le fait de réfuter.

Le principe même de la Transparence va se conjuguer, en quelque sorte, et va s'appuyer, sur l'Humilité et la Simplicité. L'Humilité, bien sûr, concerne, avant tout, l'omniprésence de la personnalité, du je et du moi, dans toute la vie d'un individu, même la plus équilibrée possible. La Simplicité, consiste, bien évidemment, à retrouver la Voie de l'Enfance, ainsi que cela a été exprimé par certaines Étoiles, c'est à dire rejoindre, en quelque sorte, la spontanéité, dans un premier temps, de l'observateur, qui est absorbé lui-même dans ce qui est observé. Tout le monde connaît l'enfant en bas âge qui commence à jouer : il joue et il est absorbé dans son jeu. Rien d'autre d'extérieur ne peut exister. Il existe donc, dans ce cas là, chez l'enfant, une forme de sidération de la conscience qui est, littéralement, absorbée dans une occupation. Bien évidemment, chez l'adulte, ceci est beaucoup plus difficile à établir, parce que, quelle que soit l'action courante que vous menez, d'autres activités de la pensée peuvent se manifester. Par contre, vous avez tous fait l'expérience (que cela soit en méditation ou dans des activités ludiques ou recréatrices ou créatrices) de moments où vous étiez tellement absorbés que le reste du monde disparaissait. Cette absorption dans une activité est peut-être un préalable à l'établissement de la Transparence. Mais, même cette absorption elle-même doit disparaître parce qu'elle est une projection de la conscience. Mais néanmoins, c'est une approche qui peut vous permettre de vous rapprocher, si je peux le dire, de cette notion de Transparence. La Transparence ne peut s'appuyer sur absolument rien de ce qui est connu. C'est l'instant où vous acceptez de vous placer dans l'Ici et Maintenant, dans l'Humilité et dans la Simplicité. C'est, dans cet instant là, où vous n'inter-réagissez plus d'aucune manière avec le monde et avec vous-même, comme avec toute autre conscience, que la Transparence éclate. Je parle d'éclat, parce que ce n'est pas un processus qui est linéaire et progressif. C'est un processus où il n'y avait pas Transparence et, d'un seul coup d'un seul, il y a Transparence. Cela vous fait passer du statut de l'individu ou du statut de l'Être Réalisé, à l'Être Libéré. Il y a donc un bouleversement, une révolution et un retournement, qui a été appelé, à de nombreuses reprises, l'ultime Retournement, par l'Archange URIEL.

L'Ultime Retournement de ce monde va vous faire envisager à reconsidérer votre position, au sein même de ce monde, au sein de votre vie, au sein de votre environnement, au sein de vos conceptions, au sein de vos perceptions, au sein de vos ressentis, au sein de vos croyances. Bref, dans l'ensemble de ce qui constitue votre vie ou votre Soi. L'action de la Lumière est une mise en Transparence, puisque la Lumière, dans son installation, ne peut laisser la place à aucune ombre, à aucune résistance, à aucune dualité. Ceci, bien sûr, est un renversement total de vos conceptions et de l'ensemble des expériences que vous avez menées dans le Soi. Même le Soi le plus stabilisé doit s'effacer et cela a été appelé, je vous le rappelle, « l'Abandon du Soi ». La marche vers la Transparence est certainement l'élément, avec la réfutation, qui va vous permettre de vous approcher au plus près. Et c'est à ce moment là que tout pourra basculer, comme je vous l'ai exprimé voilà quelque temps, concernant mon expérience. À ce moment là, vous disparaissez, réellement et totalement. Vous n'êtes plus une personne. Vous Êtes, dans un premier temps, éventuellement, l'ensemble du monde. Et même le monde, à ce moment là, disparaît. C'est pour cela que cela a été comparé au sommeil. Parce qu'effectivement, vu de l'extérieur, cela correspond à l'annihilation totale du monde, comme de votre conscience. Toutefois, il y a quelque chose qui demeure et, comme le disait Bidi, ce qui demeure se trouve derrière l'observateur. C'est celui qui n'a jamais participé à la moindre expérience : c'est l'Absolu. L'Absolu ne peut bouger. Cela vous a été exprimé, aussi, de différentes façons. Donc, dès l'instant où la conscience bouge, dans son acte habituel d'appréhender une perception ou une conception, ou d'interagir ou de réagir, bien évidemment, vous êtes en mouvement. Le mouvement ne permet pas de connaître le non mouvement. Il y a donc, à ce niveau là, un apprentissage qui va vous mettre dans les conditions propices à vivre cette Transparence. Il ne peut exister de Transparence sans disparition. Ce qui disparaît, c'est à la fois la conscience, celle qui vous anime (que vous soyez dans le je ou dans le Soi) et le monde en lui-même, dans toutes ses manifestations. Le préalable est, effectivement, l'abolition de toute distance. Cela est encore le Soi. C'est le moment où il n'y existe plus de barrière, de séparation, entre votre conscience et l'ensemble de la conscience de ce monde, que cela soit au travers d'une autre conscience incarnée, d'un Frère ou d'une Sœur, de la conscience d'un arbre, de la conscience de l'air, du soleil, de la lune et de la Terre elle-même.

Vient ensuite une étape ultérieure : c'est le moment où vous acceptez de disparaître vous-même, sans aucune action, sans aucune volonté de faire disparaître le monde ou votre propre vie. À ce moment là, et de façon extrêmement brutale, vous faites irruption dans l'Absolu. L'absence de sens, l'absence de Son, tel que cela vous a été évoqué par l'Archange URIEL et par l'Archange MIKAËL, voilà quelques années, est très exactement les dernières choses qui peuvent être observées au sein du Soi. Le contact interdimensionnel, que cela soit avec le Canal Marial, avec ce qui a été nommé le Double ou avec l'Archange MIKAËL, comme vous le savez depuis peu de temps, sont des éléments qui sont destinés, en quelque sorte, à vous faire passer du deux au Un et du Un à l'Absolu, par cette notion même de Disparition, de Fusion, de Dissolution, qui permet de vivre autre chose que ce qui peut être appréhendé par la conscience, manifesté par la conscience, établi par la conscience elle-même. Ceci correspond à un bouleversement. Ce bouleversement est tel qu'il s'assimile, en partie, à ce qui avait été nommé le choc de l'humanité et qui est en route vers vous. Ainsi, dès l'instant où vous acceptez de ne plus bouger, d'être tranquille, quel que soit le processus qui va se dérouler (et en particulier, le processus de déploiement final de la Lumière), vous n'aurez aucune difficulté à devenir Transparent, vous n'aurez aucune difficulté à devenir, en totalité, la Lumière qui semble arriver de l'extérieur. C'est à ceci que vous allez être conviés, c'est à ceci que vous allez en vivre, en quelque sorte les prémices, qui vous sont d'ores et déjà accessibles, que ce soit les moments où votre conscience semble ne plus exister, dans les moments que vous pouvez peut-être appeler, au sein de la personnalité ou du Soi, de confusion, où vous ne savez plus qui vous êtes, ni où vous êtes, ou encore quand il vous semble perdre la mémoire.

Ces processus sont des processus tout-à-fait logiques qui, à leur tour, vont vous préparer à cet Absolu, c'est-à-dire à cette Transparence totale. La Transparence est donc quelque chose qui peut être qualifié, même s'il vous est strictement inconnu pour la plupart d'entre vous, pour l'instant, de processus extrêmement naturel. Cette Transparence vous donne à découvrir l'Absolu, dans lequel, je vous le rappelle, est contenu l'ensemble des manifestations, même les plus illusoires. Vous établir dans cela, c'est sortir de tout le reste. Cette sortie de tout le reste a été nommée l'Absolu avec forme, qui sera remplacé, bientôt, par un Absolu sans forme, lors du Déploiement final de la Lumière, venant du Soleil, du Noyau de la Terre, de l'Alignement avec le Centre Galactique et de l'ensemble des Dimensions et des univers. Le processus de réalisation de la Fusion avec le Double, ou de la Dissolution au sein du Double, quel qu'il soit, est, là aussi, une approche de la Transparence, parce que vous allez vous apercevoir que, quand MIKAËL est là, vous allez en percevoir la Vibration, vous allez en percevoir l'Amour, vous allez en percevoir la réalité du contact mais, jusqu'à ce moment-là, vous demeurez deux : il y a l'observateur, vous, dans le Je ou dans le Soi (et surtout dans le Soi) qui va saisir qu'il y a une autre Présence qui pénètre, je dirais, dans votre aura. À ce moment-là, peut s'établir une Communion, à ce moment-là, peut s'établir une ébauche de Fusion, une ébauche de Dissolution. Mais il n'y a que dès l'instant où, comme disait le CHRIST, vous remettez votre Esprit entre les mains du Père ou de la SOURCE, que se réalise l'Absolu. Ceci est appelé la Résurrection, à juste titre, parce qu'il y a une Transfiguration préalable ainsi qu'une mort préalable qui est indispensable et qui est une condition indispensable pour que se réalise la Transparence et donc l'Absolu.

La Transparence est donc un état, au sein du Soi ou du Je, qui va vous conduire, comme la Réfutation, à vous approcher au maximum et à présenter le moins de résistance possible à l'établissement de ce que vous Êtes, en Éternité, c'est à dire la Lumière elle-même, l'Amour, l'Absolu, au-delà de toute manifestation. Ainsi que cela a été dit, bien sûr, cela ne concerne pas, malgré tout, la totalité des Frères et des Sœurs incarnés. Mais, néanmoins, le rôle que vous avez, dès l'instant où vous sortez de ce rôle d'Ancreur, de Semeur de Lumière, et vous dirigez dans cette direction-là, est majeur et fondamental parce que plus vous serez nombreux à réaliser la Fusion avec le Double, la Fusion avec MIKAËL, plus il sera facile, pour l'ensemble de l'humanité, de vivre, avec facilité, l'Appel de MARIE et le déploiement final de la Lumière, au sein de ce Monde. Parce qu'il n'y aura plus de questions, parce qu'il n'y aura plus d'interrogations, parce qu'il n'y aura plus d'interactions : il y aura un effacement total, ce que j'ai nommé une disparition de la personne et du Soi, vous permettant de réintégrer l'Éternité. Comme je viens de le dire, cela ne concerne pas la totalité de tous ceux qui me lirez, la totalité de vous tous ici qui m'écoutez mais bien un nombre limité de personnes, un nombre limité de Soi, parce que la réalisation de la Transparence suffit, pour un individu donné qui sort de son individualité, à illuminer la totalité de ce Monde. Ainsi en a été la vie du CHRIST, ainsi en a été la Présence des Êtres Libérés, présents sur cette Terre, de tout temps.

La grande différence, et elle est majeure, c'est que, aujourd'hui, vous êtes extrêmement nombreux à avoir réalisé le Soi. Et vous serez nombreux, encore, à vivre la Transparence et à établir l'Absolu. À ce moment-là, l'action sur la conscience de ceux qui seront restés dans le Soi, sur la Conscience de la Terre, elle-même, sera d'une grande aide, parce qu'à ce moment-là, votre état, au-delà de tout état, sera le meilleur témoignage que vous puissiez rendre à la Lumière et à l'Amour, donc à l'Absolu. Voilà les quelques éléments, assez brefs, que j'avais à vous communiquer sur la Transparence. Bien évidemment, il nous reste encore du temps, en termes Terrestres, pour répondre à vos interrogations. Je me ferai une joie d'y répondre, je me fais une joie d'échanger avec vous sur ce sujet.

Question : quelle est la différence entre l'Absolu sans forme et l'Absolu avec forme ?
Dès l'instant où il y a persistance d'un corps carboné (appelé, de manière poétique, sac de nourriture, par BIDI), il y a un Absolu avec forme. Dès l'instant où la forme disparaît, par le processus de Déploiement final de la Lumière, il y a, bien sûr, un Absolu sans forme.

Question : pouvez-vous développer sur la coexistence de la conscience du Je, du Soi et de l'Absolu tant qu'on est incarné ?
Je ne peux rien dire de l'Absolu, comme cela vous a été dit. L'Absolu n'est pas une conscience. L'Absolu est une absence de localisation, justement, de la conscience. Elle n'est ni dans l'objet, ni dans le sujet, ni dans l'expérimentateur, ni dans ce monde, ni dans un autre monde. La Transparence, au travers de l'Humilité et de la Simplicité, au travers de la Spontanéité, qui sont les trois autres Piliers (ou, si vous préférez, si vous vous installez dans la Présence, dans l'Ici et Maintenant), dès cet instant-là, il y a une conscience appelée la conscience, qui s'installe, de la Présence et du Soi. Cette conscience elle-même doit cesser, l'Absolu n'est pas une conscience. La conscience, ainsi que cela a été expliqué depuis de nombreuses années, est toujours en résonance et en relation avec une expérimentation, un expérimentateur. La conscience joue elle-même. L'Absolu ne joue pas. Il n'existe aucun moyen d'avoir une représentation conceptuelle ou perceptuelle de l'Absolu, puisque l'Absolu est justement une a-conscience. La Transparence, telle que je viens de l'expliquer, est certainement ce qui peut le plus facilement, avec le principe de l'enquête et de la Réfutation, vous conduire aux portes de cet Inconnu. Tant qu'il y a un observateur, même si cet observateur ne contemple plus le monde mais la Lumière, il y a interaction. Et donc il ne peut se manifester une quelconque Transparence. Dans la Transparence, rien n'existe, rien n'est apparent, tout a disparu. Cela pourrait se rapprocher de certaines conceptions du Zen, de ce qui a été nommé aussi, dans l'alchimie Taoïste, la Vacuité.

Question : ne pas savoir où se situe la conscience, correspond à l'a-conscience ?
Il peut s'agir d'une a-conscience, comme il peut s'agir d'un mécanisme de multi localisation ou de délocalisation. L'Absolu, dès l'instant où il est là, ne peut laisser planer aucun doute, aucune interrogation et aucun questionnement parce que, je vous le rappelle, comme vous le disait BIBI, que c'est l'état naturel de ce que vous Êtes. Ce Monde a été nommé Maya : il est une projection de la conscience. Il n'y a aucune anomalie à projeter la conscience dans quelque forme que ce soit, dans quelque Dimension que ce soit. Cela fait partie du jeu de la conscience qui est expérience, comme je l'ai dit précédemment. La problématique, c'est que, sur ce Monde, nous avons été enfermés, si vous préférez, au rez-de chaussée d'un immeuble de trente étages, sans avoir connaissance de ce qui se passe dans les autres étages. La connexion à la SOURCE a été restreinte à sa plus simple expression. Cette coupure a été responsable de ce qui a été appelé la peur, d'où a résulté l'attachement de la personne, elle-même, à elle-même. Du fait que ce qui est inconnu vous est effectivement inconnu. Du fait que les autres états de conscience, tant que le Soi n'est pas réalisé, tant qu'il n'existe pas de processus de Fusion / Dissolution, vous est strictement inconnu, en tant qu'expérience. La conscience, qui est expérience, est donc fragmentaire du fait qu'il lui manque un certain nombre d'éléments du puzzle, je dirais, de la Conscience totale.

Question : le Corps d'Êtreté qui est dans le Soleil, est Absolu ou pas ?
Le Corps d'Êtreté, quel que soit sa Dimension, est encore une forme. Cette forme se situe au niveau de ce qui a été nommé les mondes Unitaires, où n'existe nulle séparation, nulle fragmentation. Vous évoluez librement, depuis ce Corps d'Êtreté, jusqu'à la SOURCE. L'Absolu vous est accessible comme une pulsation, si l'on peut s'exprimer ainsi, immobile, dans laquelle vous avez la possibilité de vous fondre et de disparaître. Ceci correspond aussi à un Absolu avec forme. Dès l'instant où la conscience a cessé de jouer, quel que soit cette conscience, la plus expandue possible jusqu'à devenir une Planète, un Système Solaire ou une Galaxie, dès l'instant où ceci a été mené au terme du jeu, à ce moment-là, il est possible de s'extraire de toute expérience, de toute conscience, parce que l'Absolu est connu dans la forme. Je vous rappelle que le témoignage de celui qui est Absolu, est avant tout la Demeure de Paix Suprême, totalement inaltérable, imbouleversable, établi dans l'Éternité, au-delà même de la présence d'un corps, d'une forme, quelle qu'elle soit, même d'un Corps d'Êtreté.

Question : vivre des états de Dissolution est un des prémices à l'Absolu ?
Oui, cela a été appelé l'Infinie Présence ou l'Ultime Présence.

Question : est-il exact que certains, qui ne vivraient pas l'Absolu, resteraient dans le Soi pour aider l'humanité ?
Vous aidez l'humanité, que vous soyez dans le Soi ou que vous soyez Absolu, dans le processus de Fusion avec le Double, quel qu'il soit. Vous rayonnez sur ce Monde, sans volonté, vous devenez Absolu. Dès l'instant où deux consciences et, a fortiori, des centaines ou des milliers, sont Absolu, le Monde disparaît. Même pour ceux qui sont dans le Soi, même pour ceux qui sont dans le Je. Ceci dépend, comme vous le savez, de la Terre elle-même mais aussi du nombre de consciences devenant a-conscience. L'action d'avoir Ancré la Lumière, d'avoir Semé la Lumière a été réalisée par le Soi, manifestée par l'une des Couronnes Radiantes et en particulier par la Couronne Radiante du Cœur. L'Onde de l'Éther, nommée, par la plupart d'entre nous, Onde de Vie (qui est liée, comme vous le savez, à la Libération de la Terre), va progressivement vous faire découvrir cette notion de Transparence, puisque, comme cela vous a été déjà développé, les différents attachements de la personnalité à elle-même, les différentes peurs sont dissoutes, si vous acceptez d'Abandonner le Soi, par l'Onde de Vie elle-même. La Transparence, à ce moment-là, s'établit de manière extrêmement aisée et facile. Je vous renvoie, pour cela, à l'une des dernières interventions d'UN AMI, vous ayant parlé de tremblements de la poitrine, d'activation des ailes Éthériques de part et d'autre de KI-RIS-TI, ainsi que de la mise en Vibration de la nouvelle Tri-Unité, chakra du Cœur, chakra de l'âme, chakra de l'Esprit ainsi que KI-RIS-TI. Ceci est un préalable et pourrait être assimilé à l'Ultime Présence. Au-delà de ça, l'Abandon du Soi, à ce niveau-là ou à cette étape-là, débouche sur la Transparence totale. Le Double, qu'il soit MIKAËL ou qu'il soit un être de Lumière ou un être incarné, va vous permettre de vivre, de réaliser, la Transparence, l'Humilité, la Simplicité, la Spontanéité mais, pour cela, celui qui est encore incarné, ou les deux, doivent disparaître, en totalité. À ce moment-là, et si je peux l'exprimer ainsi, si vous êtes vous, si vous êtes MIKAËL, si vous êtes votre monade, si vous êtes le Soleil, cela s'assimile à la question précédente, c'est-à-dire que vous n'avez plus conscience d'être quelque part. Et pourtant, vous n'êtes pas perdu, vous vous êtes trouvé.

Nous n'avons plus de questionnement, nous vous remercions.
Frères et Sœurs en humanité, je rends grâce à votre écoute. De la même façon que l'Archange MIKAËL vous l'a montré, voilà peu de temps, je vous propose de vivre un moment de Communion et, pour beaucoup d'entre vous, de vous approcher de cette Fusion avec un Double, en l'occurrence ce que je Suis. Je vous dis, à très bientôt. Que l'Amour guide vos pas, parce que c'est ce que vous Êtes. Vivons cela pendant quelques minutes de votre temps.

... Partage du Don de la grâce ...

FRÈRE K est en vous. Et je vous salue.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page