Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > MA ANANDA MOYI

MA ANANDA MOYI

3 novembre 2007

pdf

L'activation de la joie intérieure, de la connexion des trois cœurs entre eux et à leur Source originelle : le chemin de la libération passe par cette porte. Il n'y a pas d'autre alternative pour rejoindre votre Unité, pour rejoindre votre Divinité que de rejoindre cette porte. Certes, l'activation de vos chakras, l'activation de votre corps de Lumière, l'activation de ce que vous appelez vos nouveaux corps est une étape indispensable mais néanmoins non suffisante à l'activation de votre potentiel de Divinité. Il vous appartient, à chacun, en votre âme et conscience, d'ouvrir la porte du temple et de le tenir propre car c'est en lui que réside votre essentialité, votre Divinité et votre Unité. Il ne peut y avoir Divinité sans cœur car, ainsi que je vous l'ai expliqué, le cœur humain n'est que le pâle reflet du centre d'où tout provient et où tout revient. Le centre est à la fois mouvement (vous l'avez compris à travers la dilatation et la contraction du cœur physique) mais il est aussi noyau immuable et éternel de votre essence. Après avoir exploré le mouvement du cœur il vous appartient de trouver l'immobilité du cœur et après d'y apporter les bénédictions qui permettent de sanctifier cet espace qui est l'espace de votre ultime réalisation. Dans cet espace il ne peut y avoir de dualité, de confrontation, de question car tout est en l'état déjà de réponse. L'être qui trouve cette félicité intérieure, cette Divinité intérieure, illustre par sa vie, son chemin, son détachement aux choses du monde, cet accès à la Divinité, à cette Lumière, à ce rayonnement que parfois vous touchez du bout du doigt quand vous rencontrez une présence spirituelle.

Néanmoins l'expérience n'est pas l'affermissement. L'expérience de la Lumière n'est pas le vécu de la Lumière. L'expérience de la Lumière est certes encourageante, est certes vivifiante mais n'est pas la Lumière. Il est question d'accueillir, de révéler la Lumière mais tant que toutes les parcelles qui vous constituent ne sont pas devenues Lumière vous n'êtes pas arrivés. Et pourtant il n'y a pas de distance entre ce que vous êtes et ce que je suis. Et pourtant il n'y a pas différence entre le jeu de l'Unité et le jeu de la dualité. Il n'y a qu'un point de vue qui change. Dans un cas le point de vue est extérieur et différencie encore l'intérieur de l'extérieur et de l'autre point de vue, le point de vue se place au centre, là où tout est immuable, là où tout provient et là où tout revient. Ainsi l'expérience de la Lumière est un préalable à l'établissement de la Lumière. Ainsi la dimension du cœur se découvre non pas dans un temps progressif mais dans un espace, progressivement. Il est tant et tant de choses à vivre, à approcher, à expérimenter, à toucher. La transcendance n'est pourtant pas cela. La transcendance est pourtant le noyau immuable de votre être, celui qui est déposé en vous de toute éternité de par une promesse de retour à l'Unité. Ceci est inscrit depuis la création de ce corps. Ce corps qui n'est pas là par hasard ou pour répondre à une fonction physiologique mais est bien l'instrument qui va vous permettre de faire résonner les différentes parties afin de trouver l'Unité qui est vous. Car qui vous êtes est le centre.

Il n'y a point de Dieu hors de Dieu et vous êtes Dieu. Il n'y point autre chose que vous, que le point essentiel de votre Divinité. Vous êtes tout cela, vous êtes moi, je suis vous, sans jeux de mots mais jeux d'amour. Il y a l'ensemble des possibles en votre incarnation révélée ou non révélée ou en cours de révélation. Il vous appartient, dans le cheminement de cette vie, de trouver l'essence et le noyau de votre intemporalité et le paradoxe est que vous devez trouver cela dans le jeu de la dualité ainsi que l'exprime votre cœur dans ses allers et venues, que votre mental accapare à travers les jeux de la séduction, les jeux de la possession, les jeux de l'abandon. Mais tant que vous jouerez ce jeu là vous ne trouverez pas le jeu de qui vous êtes. Le jeu de la Divinité nécessite de s'exclure de tous les autres jeux. Alors, quelle est votre quête ? La quête de la Lumière en tant qu'expérience ? Est-elle la quête de la Lumière en tant que transcendance. En effet voilà deux jeux différents. L'un est le jeu de multiplicité, l'expérience de la Lumière. L'autre est le jeu de l'Unité, il s'agit de la transcendance de la Lumière. Alors bien évidemment il est tout à fait possible de concevoir que tant que vous n'avez pas vécu l'expérience de la Lumière vous ne savez pas que la Lumière existe et, quand bien même vous avez vécu l'expérience de la Lumière, ça ne suffit pas à installer la transcendance de la Lumière. Et quand bien même votre corps de Lumière est constitué (et vous autorise à vous appelez « élu » dans le sens de la fin des temps) vous rejoindrez les espaces qui vous sont alloués en fonction de vos mérites. Mais cela n'est pas la transcendance de la Lumière en cette dimension. Certes cela est déjà une promesse magnifique, un avenir plus que radieux.

Mais, croyez-moi, trouver la transcendance de la Lumière dès cette incarnation est un gage de félicité, un gage de jouissance de chaque instant, de jouissance extrême. La seule émotion compatible avec cela est la joie. Mais cette joie qui naît du cœur n'est pas fonction des circonstances extérieures de la vie, elle n'est pas alimentée par le réservoir habituel des émotions de l'humain dans son jeu d'incarnation que cela soit le plaisir, la tristesse ou d'autres émotions. Cette joie est alimentée par la reconnexion à la Source / centre. En cet état de transcendance de la Lumière il n'y a pas de place pour les doutes, il n'y a pas d'autre place que pour Dieu, il n'y a pas de place pour autre chose que la félicité. Alors, certes, je vous ai montré le chemin qui conduit à cela mais la décision ultime vous appartient. Voulez-vous entrer en Divinité ou voulez-vous rester dans les champs de l'expérience de la dualité ? Cette question n'est pas anodine car il n'y a que vous qui pouvez franchir la dernière porte. Aucune technique, aucun son, aucun être spirituel, quel qu'il soit, ne peut vous faire franchir ce pas. Il vous appartient de toute éternité car c'est votre choix, votre conscience qui doit le décider. Alors bien évidemment il est facile d'accepter la transcendance de la Lumière quand celle-ci se fait jour, quand la Lumière se manifeste dans le ciel et sur la Terre à un moment donné. Mais c'est dans la dualité, avant que la Lumière ne soit manifestée, que vous devez trouver cette vérité et cette transcendance. Il vous faut franchir le dernier pas de manière assurée et volontaire. Il faut un geste de confiance ultime en la Divinité et cela s'appelle la maîtrise.

De nombreux initiés sur cette Terre ont vécu la transcendance de la Lumière mais ont fait quelque part le sacrifice de rester dans l'expérience de la Lumière afin de transmettre, autant que faire se peut, ce qu'ils en ont assimilé, aussi bien à travers des modèles traditionnels qu'à travers des modèles plus hétéroclites, je dirais. Mais au-delà des multiples manifestations des maîtres incarnés qui ont vécu sur cette planète, très peu ont accepté de vivre leur transcendance dans leur totalité car la transcendance ne délivre pas d'enseignements, la transcendance se contente d'être et de rayonner. Le seul langage que connaît la transcendance est le rayonnement de l'amour et de la Lumière. Il n'y a plus de place pour les mots, les concepts, les préoccupations quotidiennes. Il y a abandon total à la transcendance de la Lumière qui fait de vous un être qui peut rester des mois sans manger, ne plus penser aux besoins de ce corps et pourtant ce corps est vivant et pourtant ce corps est pleinement incarné. J'ai illustré cela durant ma vie. Peu d'êtres l'ont compris mais beaucoup ont été émerveillés par ce qu'ils voyaient. Mais néanmoins combien m'ont suivi dans cette voie ? Vivre la transcendance est autre chose que d'approcher la Lumière. Je souhaite de tout cœur que vous ayez accès à cette transcendance car elle vous délivre du poids écrasant de la matérialité, des conventions, des qu'en dira-t-on, des apprentissages, des karmas, de la culpabilité de l'incarnation car il s'agit bien d'une culpabilité collective. Le cœur est l'organe, le centre, l'atome spirituel qui permet cela. Croyez bien que Dieu a toute l'éternité pour attendre votre dernier pas. Etant intemporel il n'est pas limité par le facteur temps alors que votre incarnation, votre monde, l'est plus que jamais. Voilà, mes chers bien aimés, le message que j'avais envie d'exprimer à travers des mots. Mais retenez que le plus bel élan que je puisse faire vers vous est d'irradier ma présence. Cela viendra dans quelques instants mais je veux bien consentir à échanger avec vous sur des questionnements uniquement spirituels par rapport à ce chemin que j'ai révélé.

Question : la transcendance dont vous venez de parler correspond à ce que certains appellent le cœur du Père ?
Probablement mais ce ne sont que des mots. Pourquoi vouloir mettre des mots ou des modèles religieux sur ce qui est tellement simple ? Le cœur est le même chez tout être humain, il n'y a pas de différence entre une race et une autre race, entre le cœur d'une culture ou d'une autre culture, entre le Dieu qui est dans le musulman et le Dieu qui est dans le chrétien et le Dieu qui est dans l'athée. Vouloir nommer c'est déjà vouloir séparer, vouloir sortir du cœur. C'est le mental qui vous trompe.

Question : comment se rapprocher de la transcendance ?
Oubliez tout ce qui n'est pas la transcendance. La seule préoccupation de chaque respiration de votre vie doit être la Lumière et rien d'autre. Non pas les circonstances de votre vie, non pas ce qui vous pèse, non pas ce qui vous allège, non pas ce qui vous tient à cœur, non pas ce que vous souhaitez, non pas ce que vous refusez, mais uniquement le cœur, la Lumière. C'est une quête de chaque respiration, de chaque inspir. Vous devez devenir la quête. C'est la seule façon d'acquérir cette transcendance. Il n'y en a pas d'autre.

Question : Dans quelle mesure l'immobilité peut permettre d'atteindre la transcendance ?
Je ne parlais pas de l'immobilité du corps. Je parlais de l'immobilité du mental et des émotions. Le cœur physique est mouvement, le cœur énergétique est vibration et rayonnement. Le cœur spirituel est immobilité. Vous ne pouvez trouver cette substantifique Lumière qu'à partir du moment où votre conscience est au calme, n'éprouve ni attraction, ni répulsion, ni émotion, ni pensée. Il s'agit d'un état de vacuité, d'immobilité. Ce n'est que quand plus rien n'existe que le joyau se révèle.

Mais au-delà des mots je vais vous proposer de vivre l'effusion de la grâce car cela est le plus important. Alors je vous demande de décroiser vos bras et vos jambes et de mettre vos mains sur les genoux, paumes vers le ciel, de fermer vos yeux et d'accueillir. Après cela je vous laisserai dans le calme et l'immobilité. Voilà, mes très chers bien aimés. Recevez d'ores et déjà tout mon amour, ma compassion, toute ma grâce.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page