Autres Dimensions

Sois qui tu es

FRERE K

10 avril 2012

pdf

Je suis FRÈRE K. Frères et Sœurs présents, je vous salue, dans l'Amour et dans la Vérité. Je souhaiterais vous parler de la notion de perception, et de la non perception. À la fois dans un rapport de continuité de l'un à l'autre, mais aussi pour ceux d'entre vous qui, justement, ne perçoivent pas ce qui se déroule. Rappelez-vous que toute conscience est le moyen de percevoir, de par la distance existant entre le sujet et l'objet. C'est justement la distance qui crée la perception (ou son absence de perception). Cette perception, bien sûr, dépasse largement le cadre des sens habituels. Elle s'appuie, bien sûr, sur un support qu'est le corps, et sur un support qui est notre nature même, c'est-à-dire, avant l'Absolu, la conscience. La perception est, en quelque sorte, à la base même de la conscience. En d'autres temps, il vous a été dit que la conscience était Vibration, cela est Vérité. Et la Vibration permet, là aussi, de conscientiser la Lumière, de vivre l'Éveil, de vivre la Réalisation (selon la permanence, ou non, de la Lumière). La perception, qui est donc issue d'une distance, est aussi quelque chose qui est discriminant dans sa propre manifestation, donnant à sentir, ou à ressentir, des qualités particulières. Cette qualité, quelle qu'elle soit, peut se résoudre, en fait, en deux mouvements, et seulement deux mouvements : un mouvement qui dilate et un mouvement qui rétracte. Le mouvement qui dilate est, en quelque sorte, une forme d'expansion. Le mouvement qui rétracte est une contraction. Il vous a été fait état, aussi, de la rétraction de l'âme face à l'Absolu. Ceci a été exprimé, en d'autres termes, par notre Sœur GEMMA, voilà quelques instants (ndr : intervention de GEMMA GALGANI, le 10 avril 2012), et aussi, à de multiples occasions, par d'autres Étoiles. La perception peut être aussi assimilée à un changement de gamme de fréquences (ouvrant ou fermant, allant vers le haut ou vers le bas, dans l'expansion ou dans la contraction) de ce qui est perçu. Et donc, d'une manière ou d'une autre, peut être appelé vue même si, bien sûr, ce qui est vu n'a rien à voir avec les yeux.

La perception est à la base du changement, qui fait passer, si l'on peut dire, d'un état à un autre état, d'un stade à un autre stade. On peut dire que la perception, à la limite, crée le monde, et que la non perception fait disparaître le monde. C'est ce qui se passe dans les phases où vous vous éveillez le matin, et dans les phases où vous dormez le soir. Toujours ce même mouvement, dans un sens ou dans l'autre, de la conscience elle-même, et donc, en corollaire, de la conception et de la perception elle-même. Il y a, effectivement, dans cette notion de perception et de non perception, une dynamique, un mouvement, quelque chose qui change. Certains changements vous sont habituels (et nous sont habituels, en incarnation), comme l'alternance veille / sommeil. D'autres sont plus inhabituels et correspondent peut-être à ce que vous avez perçu et vécu durant ces années, où votre conscience est passée d'un état séparé, divisé, à une Conscience non séparée, non divisée (que cela soit dans le cadre de l'Éveil ou de la Réalisation). Toujours cette notion de mouvement, de ce qui s'expand ou de ce qui se contracte et se rétracte. La rétraction, la contraction, est donc une perception, aussi. Mais une perception qui ne va pas dans le sens identique que celui (qui y est peut-être opposé) qui est l'expansion. Tous les états de Lumière (que cela soit des expériences ou des états stabilisés) sont des expansions de la Conscience amenant à vivre une Conscience différente, Unifiée ou Unitaire. Jusqu'à un moment donné, dans l'espace ou dans le temps, où va se vivre une expansion qui ne dépend plus de soi, mais de l'univers, si l'on peut dire, de l'environnement, ou d'une autre Conscience. Tout au moins, c'est l'impression qui est donnée, lors de ce qui a été décrit comme le Mariage mystique : un élément considéré comme extérieur (ou différent) vient jouer, en quelque sorte, avec la perception, qui peut alors osciller dans un sens ou dans l'autre, de contraction ou d'expansion. Ce sont les différentes approches que vous a décrites notre Sœur GEMMA.

Il a été aussi fait état, durant ces dernières semaines, de la possibilité de devenir Absolu et de ne plus mettre de distance (et donc de perception différentielle) entre ce corps, cette conscience de ce corps, et la Conscience de l'Onde de Vie. Vivre l'Absolu vous amène à reconsidérer les perceptions, comme un élément relatif, quelles qu'en soient les phases d'expansion ou de contraction. Ces phases participent, indéniablement (que cela soit en une distance ou une identification) en un mouvement. Ce mouvement, quel qu'il soit, étant la caractéristique de ce qui est nommé la Vie. Et vous êtes celui qui observez et vivez ce mouvement, en permanence, sur ce monde. Si vous acceptez de réaliser les enquêtes qui vous ont été données, par divers intervenants, vous allez vous apercevoir qu'à un moment donné, vous est proposé, par vous-même, par expérience, la non perception qui est bien plus que, simplement, l'arrêt d'un mouvement. C'est un mécanisme (si je peux dire) où vous allez conscientiser, au-delà de toute conscience, et donc au-delà de toute perception, qu'il existe quelque chose qui est immuable. Qui n'est plus une perception, qui n'est plus une conscience, mais qui est, en quelque sorte, la trame qui contient tout le reste. À ce moment-là, quoi que choisisse votre vie pour vous faire vivre l'Union mystique ou l'Extase (qui vous fait devenir cette Extase ou cette Union avec cette Conscience), vous identifiez, si l'on peut dire, clairement, qu'il existe quelque chose qui n'a jamais bougé, qui a toujours été là. Qui n'a été ni une contraction, ni une expansion et qui est donc, si on peut dire, une non perception. Mais qui n'est pas vraiment de la même nature que de la non perception de celui qui n'a jamais perçu un mouvement (de l'Onde, de la Vibration, de l'énergie, de la conscience). Et pourtant, les deux ne sont pas si éloignées l'une de l'autre.

Bien sûr, pour celui qui n'a jamais perçu, il y a peut-être une frustration, le sentiment de ne pas être comme ceux qui vivent ce que lui-même recherche. J'invite tous ces êtres à dépasser, justement, tout ce qui a été décrit. Mais dépasser tout ce qui a été décrit, parce que non vécu, il faut aussi accepter de dépasser ses propres émotions, son propre vécu, au-delà de la perception. Et cela ouvrira la porte, si on peut dire, de ce que j'ai nommé la non perception, de ce qui est toujours là, et a toujours été là, n'a jamais bougé. Et qui, en quelque sorte, est à la fois présent dans l'Onde de Vie, dans l'Absolu, mais aussi dans le relatif que vous êtes. Si vous ne vivez rien, et aucune perception, cette interrogation va vous prendre, à un moment donné ou à un autre. Non pas, simplement, l'interrogation de pourquoi vous ne vivez pas la Vibration (ou l'Onde de Vie, ou les Couronnes Radiantes) : il vous semble, de façon parfois pénible, être resté dans l'ego, sur le quai de la gare, sur la même rive et de ne jamais connaître l'autre rive. Les circonstances très particulières de la Terre, aujourd'hui, font qu'il ne peut exister de différence, fondamentalement, entre celui qui parcoure l'autre rive, qui s'établit dans l'Absolu, et celui qui ne vit rien. Non pas parce qu'il n'y croit pas, non pas parce qu'il le rejette, mais tout simplement parce que cette capacité n'est pas née en lui : il n'y a pas de possibilité de perception, et donc de changement. Pour ces êtres là, j'ai envie de dire (plus que pour les autres, d'ailleurs) : d'accepter que vous n'êtes pas différent, que vous n'êtes pas au mauvais endroit. Et que, justement, cette non perception peut représenter un atout, dans le sens où vous êtes vierge, justement, de perceptions différentes. Ou alors, vous êtes tributaire, simplement, de périodes de contraction, de peurs et d'angoisses, de doutes. Je vous demande, même s'il vous semble être tributaire de cela, de, bien sûr, là aussi, saisir et accepter que vous n'Êtes pas cela. C'est en ce sens que les entretiens que vous propose celui qui se nomme BIDI sont à même de vous faire découvrir le point de Basculement, au sein même de votre propre interrogation et de votre non perception. C'est-à-dire au sein de votre propre mental, de votre propre vie, indépendamment de toute volonté spirituelle. Vous n'êtes pas, ni amputés, ni plus petits, ni plus grands. Considérez simplement que vous êtes différents, pour l'instant. Mais que la finalité (si tant est que l'on puisse s'exprimer ainsi) est et demeure toujours la même. Cette opportunité de non perception créée, effectivement, ce que j'ai nommé cette frustration, et en même temps, cette envie. Alors, je vous demande d'oublier l'envie, et d'oublier la frustration, là aussi. Et plus que jamais, pour vous qui êtes dans la non perception, de rester tranquille et en Paix. Et de vous poser la seule question qui vaille la peine, dans ce cas-là, qui n'est pas de vous dire : « pourquoi je ne vis par cela ? » ou de chercher une quelconque cause mais, bien plus, de vous demander qui vous Êtes. En vous demandant, sincèrement, qui vous Êtes, vous allez pouvoir vous mettre, en quelque sorte, en distance de ce que vous croyez être. Parce que votre plus grande problématique, peut-être, qui vous auto-limite, est certainement de vous croire, là aussi, ce corps, cette recherche, ce vécu.

Dès l'instant où vous déposez, à vos propres pieds, toutes les questions concernant votre non perception, sans chercher à percevoir quoi que ce soit (puisque vous en êtes, a priori, incapables), simplement, en vous demandant qui vous Êtes, et bien sûr, en n'acceptant pas d'être simplement cette personne (non pas en l'abandonnant et en la négligeant) mais de vous poser la question qui vous a été soumise, c'est-à-dire de réfléchir, vraiment, à ce qui est permanent et à ce qui est éphémère. Ainsi que peut le faire BIDI, vous allez créer des zones qui ne sont pas des zones d'agitation mentale mais, bien plus, des zones de friction ou de résistance, comme cela a été dit qui sont, en quelque sorte, propices à aller au-delà de votre non perception. Vous faites, en quelque sorte, une espèce de chemin à l'envers, mais vous n'êtes pas à l'envers. L'Union mystique vous est aussi ouverte. Les modalités, simplement, vous en sont différentes. Il n'y a là aucun jugement de valeur, ni de supériorité, ni d'infériorité. Simplement, si je peux m'exprimer ainsi, votre temps n'est pas encore venu. Et pourtant, il est venu, maintenant, ou il va venir de façon immédiate. Dès que vous arrêtez de vous poser la question de la non perception, vous sortez vous-mêmes du cercle vicieux de l'interrogation, et du cercle vicieux d'une forme de culpabilité, quelque part, de mise en doute de ce que vivent les autres parce que vous ne le vivez pas (ou parce que vous le recherchez, à l'inverse). Rappelez-vous que l'Onde de Vie ne fait pas de différence entre un arbre, un humain et un oiseau : elle est strictement la même pour toute vie, que cette vie la reconnaisse ou pas, la vive ou pas. Vous baignez tous, sur cette Terre, dans le même bain, dans la même Onde. Qu'elle vous soit perceptible ou non, que vous la refusiez, que vous l'acceptiez, que vous la recherchiez, cela ne change strictement rien. C'est donc bien, plutôt, votre propre conscience qui se déplace, en quelque sorte, dans l'Onde de Vie, ou pas, vous la donnant à percevoir, ou à non percevoir. Il vous a été dit que l'Onde de Vie, même si elle est née de façon beaucoup plus présente, par la Libération de la Terre, a toujours été présente. Simplement, l'Ancrage de la Lumière et l'Essaimage de la Lumière, par ceux qui ont été nommés Semeurs de Lumière, a permis de la rendre plus stable, en quelque sorte, et plus évidente. Si vous acceptez, dans la non perception, de poser vos propres conditions (c'est-à-dire de ne pas être ce corps, de ne pas être ce qui a vécu ces souffrances, et de ne pas être, même, la personne qui est là, mais bien plus que cela), il n'y a aucune raison valable pour que votre conscience ne se déplace pas dans l'Onde de Vie. Bien sûr, j'ai donné la notion de temps exact, ou de temps qui n'était pas venu, mais si vous n'en faites pas l'expérience, comment saurez-vous que votre temps n'est pas venu ? L'Onde de Vie est donc une invitation (pour ceux qui la vivent comme pour ceux qui ne la vivent pas) à dépasser la perception de la contraction ou de l'expansion, ou la non perception. Rappelez-vous que ce qui est perçu est ce qui est extérieur, même si cela est vécu à l'Intérieur. Rappelez-vous que si vous ne percevez pas (donc, en étant dans la non perception), vous vous placez, de vous-même, à l'extérieur, et donc, si vous acceptez de ne pas être cet extérieur, tout se déroulera. Je ne vous demande pas, bien sûr, là non plus, de me croire mais, simplement, de tenter l'expérience. Car c'est une expérience, même si cette expérience déborde largement le cadre de ce qui sera vécu (ou non) au sein de l'expérience, parce qu'il y a une installation de ce qui se produit, dans une durée, dans une Éternité.

Rappelez-vous ce que j'ai pu dire : que les seuls obstacles, finalement et en définitive, ne sont pas vous, mais bien (bien sûr) ce que vous avez cru, l'ensemble de vos croyances, qui sont encore présentes : ce à quoi vous croyez, ce à quoi vous adhérez, et qui n'est pas l'Infini, ni l'Absolu. Tout ce que vous avez accepté de poser comme cadre, comme limite et comme conditionnement, sont justement ce qui est à regarder, maintenant, comme n'étant pas vous. Sans aucune culpabilité, mais avec bien un regard lucide sur vous-même, un regard lucide et juste, sur ce à quoi vous croyez et que vous n'avez pas expérimenté. Regardez, calmement, ce à quoi vous croyez, et que vous n'avez pas expérimenté. Si, simplement, vous acceptez de vous défaire de cela, alors, vous verrez, par vous-même, que se déroulera des choses bien différentes, en vous et à l'extérieur de vous. La Libération commence par trouver la Liberté. En effet, il ne peut exister de Libération sans Liberté trouvée. Et la Liberté, c'est être Libre de tout dogme, de toute limite, de tout votre passé. Plus que jamais, pour vous qui ne percevez rien, il vous faut accepter que vous n'êtes aucunement ce passé que vous avez vécu. Quelle que soit l'impression qu'il puisse donner, de vous affecter, il vous faut vous débarrasser de vos propres perceptions passées. Parce que ces perceptions du passé vous empêchent de vivre la perception du Présent. Il faut vraiment que vous alliez vers la Liberté. En fait, vous devez vous Libérer de vous-même, dans ce que vous croyez. Il n'y aura plus de raison, alors, valable pour que l'expansion ne se produise. Vous n'avez pas à travailler sur le pourquoi vous ne percevez pas, ni à développer (ou à vouloir développer) une quelconque perception, mais bien à vous extraire des perceptions de tout passé et de toute croyance. Il vous faut, en quelque sorte, vous alléger de tous les poids, de tout ce qui vous a conditionné, de tout ce que vous avez vécu, et qui n'est plus l'expérience de votre présent. Car aucune expérience du passé ne peut vous être d'une quelconque utilité, pour percevoir ce qui se vit, aujourd'hui, sur Terre. Là réside, en quelque sorte, le secret de votre propre transformation. Il faut donc vous Libérer de tout ce qui est connu, parce que ce qui est connu appartient au passé ou à la croyance. Il vous faut même vous débarrasser d'une quelconque croyance ou d'un quelconque espoir en l'Onde de Vie, en les Couronnes Radiantes, si vous ne les vivez pas. Il vous faut être comme l'enfant : vierge de tout préjugé, de tout conditionnement. Si vous vous préoccupez seulement de cela, il n'y aura plus d'obstacle valable à l'Onde de Vie. Vous n'avez pas à la rechercher, car elle ne naîtra pas (comme cela a été dit) d'une quelconque recherche mais bien de la disparition de toute organisation, de toute croyance, de toute limite en vous-même. Mais vous êtes responsable de votre organisation, de vos limites, de vos croyances, de vos expériences passées. Et vous seuls, êtes capables de les annihiler, en quelque sorte.

Il vous faut, effectivement, prendre une forme de distance et donc regarder ce que, jusqu'à présent, vous viviez (que cela soit dans le souvenir, dans la mémoire). Vous vous êtes, en quelque sorte, approprié vos propres souffrances, en les faisant revivre dans le présent. Et c'est cela, seulement cela, qui vous empêche de vivre ce qui est à vivre. Rien d'autre. Et donc, si vous acceptez de vous désengager, réellement et concrètement, si vous acceptez de ne pas être le résultat de votre passé ou de votre conditionnement, il n'y aura rien d'autre à faire. Il n'y aura rien à vouloir percevoir. Et vous sortirez, effectivement, de la non perception. Cela se réalise, si on peut dire, très vite, extrêmement vite, si vous êtes lucide et honnête sur ce qui vous conditionne, sur ce qui vous fait souffrir, aujourd'hui : ce ne sont que des croyances. De la même façon que beaucoup, parmi nous, vous ont parlé de ce monde Illusoire, de la Maya. Cette Maya n'a jamais empêché le Brahman d'être là, le Parabrahman d'être là, et l'Atman non plus : c'est vraiment une question de regard et de positionnement. Et simplement, si l'Onde de Vie ne naît pas et si, aujourd'hui, aucune perception ne s'est fait jour en vous, c'est juste une question de positionnement, d'emplacement. Où êtes-vous ? Et le « où êtes-vous ? » ne peut se définir que dès l'instant où vous avez posé la question de « qui êtes-vous ? ». Sortez de toute idée, même, d'être un humain, d'être un corps, d'être une histoire. Et vous verrez, à ce moment-là, que les champs de la perception s'ouvrent à vous. Il y aura un mécanisme (encore une fois, si je puis dire ce mot-là) qui va se dérouler en vous, se déclencher, comme une sorte d'expansion qui se produira. Rappelez-vous que c'est toujours le regard que vous portez sur vous-même qui vous conditionne lui-même : c'est le poids des croyances, le poids de l'expérience passée, qui vous privent de l'expérience présente. Il y a, en vous, absolument toutes les capacités à réaliser cette Œuvre, simplement en acceptant de relâcher ce que vous n'êtes pas. Aujourd'hui, vous n'êtes plus, comme cela a été dit, dans le temps des enseignements (tels que nous vous les avons donnés, et surtout UN AMI, sur les différents Yogas). Vous êtes dans le temps de l'actualisation de vous-même. Si vous acceptez cela, il n'y a aucune raison valable qui peut s'opposer à l'Onde de Vie, à l'Absolu.

Rappelez-vous que c'est très facile et très simple. Que vous n'êtes pas dans les étapes de construction du Soi, mais que vous avez, réellement, la possibilité, d'emblée, de shunter tout ça. De ne pas avoir à échafauder ou à construire quoi que ce soit. Redevenir vierge, et tout se produira. Et ce qui se produira, rappelez-vous, est indépendant de votre volonté, de votre désir, de votre aspiration. Bien sûr, vous pourrez toujours imaginer avoir la possibilité de créer cette Tension vers l'Abandon, mais il faut une âme très forte et, en quelque sorte, prédestinée. Et vous n'avez pas à culpabiliser, là non plus, si vous n'êtes pas une âme forte ou prédestinée. Parce que, finalement, nous sommes tous destinés à la même chose, qu'on le veuille ou non. Si vous adhérez à ces préceptes de votre propre Libération, et surtout, de votre propre Liberté (par rapport à tout existant, à tout connu, à tout vécu), vous serez, effectivement, comme l'enfant, nu et vierge, et vous pourrez passer de l'autre côté. En fait, ce n'est pas vous qui passez de l'autre côté, là non plus, c'est l'autre côté qui vient à vous, tout spontanément et naturellement. Vous ne vous êtes pas déplacé, vous avez simplement déplacé le regard. Là aussi, on peut dire, pour vous qui ne vivez pas : ne vous jugez pas. De la même façon qu'il a été dit de ne pas juger qui que ce soit, ou quoi que ce soit, pour ceux qui avez vécu le Soi. Pour vous qui ne vivez rien, ne vous jugez pas, en plus. Si vous êtes capable d'être suffisamment Simple, et suffisamment Présent à vous-même, Libre de tout préjugé, de tout conditionnement, de tout passé, de toute histoire, l'Onde de Vie se déplacera jusqu'à vous. Et vous ferez le chemin inverse, de la non perception à la perception. Tout en sachant qu'en définitive, l'Absolu vous donne aussi à transcender l'ensemble des perceptions et des non perceptions. Puisque vous n'êtes plus limité à l'Onde de Vie que vous êtes devenu, mais que vous parcourez toutes les Ondes de Vie, dans quelque univers que ce soit, dans quelque forme que ce soit. Plus rien, ni plus personne, ne peut avoir de secret pour vous. Et surtout vous-même. Se Libérer de tout connu est, vraiment, pour ceux qui ne perçoivent pas, la Voie de l'Évidence. Rappelez-vous qu'il n'existe pas d'ennemi, qu'il n'existe pas de combat à mener. Même si tout, dans ce monde, semble vous prouver l'inverse, et même si nombre d'enseignements spirituels ont tellement insisté sur ce combat, du bien contre le mal. Tout ceci n'est (comme vous l'a dit, et vous l'ont dit certains Anciens, et BIDI), qu'une farce, une escroquerie, une mascarade, une illusion.

À ceux qui ne vivent pas la perception, j'ai envie de vous dire : ne vous occupez pas de la perception. Mais justement, occupez-vous, en vous, de ce qui est perçu par rapport à votre passé et qui vient entraver ce qui est à vivre. Si vous êtes honnête avec vous-même, vous verrez que c'est l'ensemble des habitudes et des croyances qui ne fait que vous empêcher. Et qu'en étant tout aussi honnête, il n'y a aucune circonstance extérieure (familiale, professionnelle, affective) qui représente un obstacle. Mais les constructions que vous avez mises sur cette situation, sur ces proches, est l'obstacle. Ce n'est jamais l'autre qui est l'obstacle, mais toujours vous-même, sans aucune culpabilité. Il faut vous regarder avec tendresse, avec Amour, et être lucide de cela. À ce moment-là, la perception viendra à vous. Voilà les quelques éléments, somme toute très simples, que j'ai voulu vous donner. Parce qu'ils complètent, je dirais, de façon évidente, ce qu'a pu dire notre Sœur GEMMA sur ce Mariage Mystique (ndr : intervention de GEMMA GALGANI du 10 avril 2012) qui est, effectivement, la chose la plus impressionnante qui soit à vivre. Parce que c'est la Libération, totale, de toute illusion. Si nous en avons le temps, et si vous avez des questionnements, et seulement si nous en avons le temps, je vous écoute.

Nous n'avons pas de questionnements, nous vous remercions.
Je rends Grâce, humblement, à votre écoute. Je reviens simplement, dans quelques instants, pour vous accompagner dans le partage du Manteau Bleu de la Grâce, et de l'Onde de Vie. Je vous dis donc, à dans quelques instants. À de suite.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page