Autres Dimensions

Sois qui tu es

BIDI

23 août 2012

pdf

Eh bien BIDI est avec vous. Je vous salue. Dans la mesure où cet entre-nous n'est pas personnel, je parlerai moins fort. Nous pouvons commencer.

Question : si l'on se connecte à vous par la Communion, y a-t-il une action sur nos résistances par la simple Présence de l'Absolu ou faut-il en faire la demande ?
Je répondrai que cela est profondément différent pour chacun. Mais, d'une manière générale, cela est tout-à-fait vrai. Ceux qui ont écouté ma voix ont pu être profondément déstabilisés, dans un premier temps, jusqu'à ce que la logique de la raison et des sens ordinaires soient dépassés. Il n'est donc pas nécessaire de faire une quelconque demande. Mais vous pouvez bénéficier de l'action Vibratoire, en m'écoutant, même si vous dormez, même si vous ne comprenez rien, et c'est tant mieux. Ce que vous nommez ma Présence vous renvoie à ce que j'ai imprimé, sur Terre, au moment de mon passage. Vous débouchez donc, en portant ce que vous êtes, en intention, sur ce que j'ai été ou ce que je suis, au-delà de toute forme. L'Absolu peut se mettre dans une forme de résonance, visant, effectivement, à bousculer vos résistances, à éteindre le mental, au-delà de toute méditation et de toute volonté.

Question : est-il possible de passer de la personnalité à l'Absolu, sans passer par les étapes qui mènent à l'Infinie Présence (Communion, Fusion, Dissolution) ?
Je l'ai fait, de mon vivant. Sur cette Terre, présent dans un sac de nourriture, je suis passé d'une vie ordinaire à l'Absolu. Je n'ai vécu aucun des états qui vous sont peut-être coutumiers durant cette période. Je n'ai vécu aucune initiation, aucun Éveil de la Kundalini, aucune Couronne Radiante, aucun chakra. Et cela a été le cas pour nombre de témoignages que vous avez eus, pour certaines Étoiles. Au plus vous pénétrez l'Humilité vraie, et l'Amour (qui, je vous le rappelle, n'est pas simplement servir quoi que ce soit ou qui que ce soit, ni donner tous vos biens, mais Être Amour), dès cet instant, vous l'êtes, Absolu. C'est ce qui a été nommé l'Abandon du Soi. De plus en plus, vous observerez, autour de vous, des humains qui passent de la personnalité à l'Absolu, sans rien connaître de quoi que ce soit que vous connaissez. Je vous ai toujours dit que, en l'Absolu, toute connaissance de ce monde incarné est ignorance. C'est pour ça que l'Absolu ne peut vous être connu. Reconnaître cela est la plus grande des sagesses et nécessite une grande humilité. Et surtout, se donner, soi-même, en totalité, non pas seulement dans le Bhakti Yoga (ou dans le Yoga de la Dévotion), mais, bien plus, en étant ce que vous Êtes, dans l'Absolu, c'est-à-dire Amour. Il est donc tout-à-fait possible de passer de la personnalité et de se retrouver Absolu. Comme je l'ai dit, le travail de la réfutation n'est pas un jeu mental mais vise, justement, à faire taire toute illusion, toute projection, toute idée. Quand tout le connu est réfuté, alors l'Absolu est là.

Question : puisque tout ce qui est extérieur à moi est une projection du centre de moi-même, mon corps et ma personnalité sont aussi une projection du centre de moi-même, ainsi qu'une projection de toute personne réelle, imaginaire ou virtuelle, croisée sur mon chemin ?
Oui, en totalité, tant que tu crois que tu as un chemin, tant que tu crois être une personne séparée d'autres personnes. Vous partagez le même rêve, la même escroquerie. Ce monde n'existe pas. Ce qui y est, c'est le sac de nourriture et une excroissance de la conscience qui s'est retrouvée à être ici. La justification des expériences est l'illusion du karma, l'illusion d'un chemin, l'illusion de la spiritualité. Vous n'Êtes rien de tout cela mais tant que vous ne l'Êtes pas, cela vous semble inaccessible et cela l'est. Il faut, pour cela, réfuter tout le connu. Il n'y a pas de meilleurs mots que Amour et Humilité. C'est pour cela qu'il n'y a pas de différence, dès l'Infinie ou Ultime Présence, entre l'extérieur et l'Intérieur. Il ne peut exister ni Intérieur, ni extérieur, en Absolu. Le mot approchant est soit Parabrahman, soit Shantinilaya, mettant fin à Ishvara. C'est-à-dire au jeu des personnalités au sein d'une scène de théâtre. Et ce jeu est sans fin car il n'y a aucune perspective, tant que vous acceptez le jeu, de mettre fin au jeu.

Question : chaque personne ne serait alors qu'un tissage de projections d'une multitude d'individus, y compris lui-même ?
Cela s'appelle un hologramme. Tant que vous n'êtes pas le centre, en tout point, mais que votre centre est considéré comme la personne, comme le sac de nourriture et le sac mental, vous ne pouvez être ce que vous Êtes, Absolus. Toutefois, la compréhension intellectuelle, l'acceptation du principe de l'hologramme, ne le fait pas disparaître. La raison et la compréhension, de même que la connaissance, ne vous permet strictement rien. Faire cesser l'hologramme, c'est être le centre, en tout centre : c'est, en quelque sorte, le renoncement suprême à l'illusion. Vivant cela, bien sûr, le sac de nourriture est toujours là. Il ira jusqu'à son terme, ou jusqu'à ce que la Terre ait décidé, mais vous ne serez plus affectés, ni par l'état de ce corps, ni par l'état de vos pensées, parce que vous n'êtes ni les pensées, ni le corps. Comprendre le principe de l'hologramme, et affirmer l'illusion, ne vous en fait pas sortir pour autant. Cela va bien au-delà et nécessite, quelque part, que vous soyez Libérés vivants, tels un Jnani, c'est-à-dire que, par la réfutation, par l'Abandon du Soi, vous vous établissez dans la Demeure de Paix Suprême. Le témoin est la Demeure de Paix Suprême. Celui qui sort de la Maya (au-delà de toutes les simagrées Vibratoires et énergétiques qui ont pourtant été des moyens indispensables, pour la Terre), alors, à ce moment-là, le « Je Suis » s'établit Absolu. Il ne peut aucunement en douter. Ce n'est pas une supposition, et encore moins une proposition, parce que la particularité de l'Absolu (étant ce que vous Êtes) : dès que vous y êtes, vous le savez. Le témoin en est la Demeure de Paix Suprême mais surtout, vous n'êtes plus affecté par quoi que ce soit. Ce n'est pas du détachement, ce n'est pas le Soi, ni le Je Suis, c'est autre chose.

Question : l'Absolu correspond à la dissolution au sein de la Source et à l'affirmation du Christ : « Moi et mon Père ne font qu'Un » ?
En Absolu, il y a, en premier lieu, dissolution de la croyance en l'illusion. Et dissolution du vécu de l'illusion, tout en y étant inscrit mais sans y être dépendant de quoi que ce soit. Dire : « Moi et mon Père sommes Un », c'est Fusionner et se Dissoudre en la Source. Mais la Source n'est pas l'Absolu, comme j'ai eu l'occasion de le dire. La Source est une émanation de l'Absolu, de la même façon que vous êtes une émanation de la Source. Dans ce pseudo chemin de retour, il y a la possibilité de vivre la dissolution dans la Source, vous permettant alors d'affirmer : « Moi et mon Père sommes Un ». Mais il reste une étape : « Il n'y a ni Moi, ni Père ».

Question : après les réfutations, faut-il affirmer le « Je Suis » ou le « Je Suis Un » ?
Quand la réfutation a été menée et conduite à son terme, aucune affirmation n'est nécessaire, ni même indispensable, ni même souhaitable. Puisqu'en n'étant plus sur la scène de théâtre, n'étant plus le spectateur, n'étant plus l'une des pelures ou des couches de l'oignon, tu n'as plus besoin d'affirmer quoi que ce soit. Ni de démontrer quoi que ce soit. Et cela, tu le sais instantanément.

Question : peut-on vous appeler, pour notre déconstruction, comme Marie et Mikaël ?
La meilleure façon de m'appeler ne passe pas par le même processus qui vous a été communiqué par des structures encore, d'une certaine manière, individualisées. Ou alors, Communie par ultra temporalité à ce que j'ai été dans un corps de chair. Sers-toi de ce que j'ai dit, en l'entendant et en le lisant. Le processus qui se déroule alors est un petit peu différent de ce qui vous a été décrit par les Étoiles et les Anciens. Parce que la résonance (à défaut de meilleur terme) que tu vas établir avec moi, passe toujours par la colère et ensuite par le sommeil, par l'Absolu : tu disparais. Les mécanismes que vous nommez Vibratoires ou énergétiques ne sont pas semblables mais aboutissent à la même chose. Le témoin, à ce moment-là, n'est pas seulement la Dissolution, la Communion, la Fusion ou Shantinilaya, mais c'est ce que tu pourrais nommer la disparition, parfois précédée, effectivement, par la Vibration du Supramental (non localisé). Mais personne ne peut vous emmener (ni vous apporter) à l'Absolu. Vous ne pouvez devenir ce que vous êtes, en imaginant emmener quoi que ce soit de votre connu (dans vos pensées, dans ce sac, dans votre histoire ou dans l'histoire de ce monde). C'est en ce sens qu'il n'existe aucun connu, aucun élément, sur lequel vous appuyer. Il faut renoncer à tout cela. Bien sûr, l'ego et le Soi vont vous dire, tous deux, que c'est pas vrai (comme pour l'ego, comme pour le Soi). L'Absolu est l'absence totale de toute projection, au sein d'un ego ou dans la contemplation du Soi lui-même.

Question : le Feu du Ciel suffit-il à faire émerger l'Absolu ?
Le Feu du Ciel fait émerger une forme de reconnexion et, une forme de ré-identification à la Source, vous donnant la certitude de la nature de votre « Je Suis », qui est Lumière. L'Absolu peut découler (ou non) de là. Mais le Feu du Ciel, en lui-même, ne déclenche que ce que vous êtes et non pas l'Absolu. Pour celui qui est dans la terreur, le Feu du Ciel, sera une terreur. Celui qui est » Je Suis », le Feu du Ciel complètera le « Je Suis » en l'Infinie Présence (et, dans certains cas, à l'Absolu). Rappelez-vous que l'Absolu n'est ni un but ni une destination mais bien notre nature.

Question : faut-il réfuter la peur globalement ou préciser l'objet de cette peur ?
Non. Le processus ne vise pas à vous faire porter l'attention ou votre conscience (celle du Je ou celle du Soi) sur des éléments de votre vie mais sur le principe lui-même : la peur tout court, non pas la peur de ceci ou de cela, parce que vous risquez de maintenir une identification. Réfuter la peur se suffit à elle-même. Vous n'êtes pas la peur : la peur est une sécrétion du sac de nourriture, entretenue par les pensées. Rien de plus. Et d'ailleurs, vous ne pouvez résoudre aucune équation tant que vous persistez à croire que vous êtes le résultat d'un passé (que ce passé soit hier, dans l'enfance, ou dans d'autres vies). Le plus juste est certainement de regarder en face ce qui se manifeste. Comment est-ce que ce qui n'existe pas pourrait affecter ce que vous Êtes ? Ce qui est affecté, c'est le Je et le Soi. Rien d'autre. Nous allons poursuivre mais ? après chaque réponse, je vous demande simplement, de porter le « Je Suis » sur l'Absolu que Je Suis, sans rien demander (ni Communion, ni Fusion, ni Dissolution, simplement une attention). Je laisserai le temps nécessaire et après, je dirais : « poursuivons ». Nous pouvons y aller : première question, de cette façon.

Question : que devient un être humain qui met fin à sa vie sur Terre ?
Il ne faut pas (et ce n'est pas une conduite morale) mettre fin à l'illusion de cette façon. Bien sûr, les circonstances de la Terre sont profondément différentes, aujourd'hui. Mais, d'une manière générale, l'Absolu n'ayant que faire de ce sac, il faut le laisser poursuivre sa vie. Le suicide résulte toujours (quelle que soit la souffrance), nécessairement, d'une identification à l'illusion. Cette identification est telle qu'il y a, effectivement, une impossibilité de continuer. Mais c'est un acte duel. Et, comme tout acte duel, jusqu'à présent, il maintenait l'illusion. Parce que, rappelez-vous, comme dit le Commandeur des Anciens(ndr O.M. AÏVANHOV), il y a deux bocaux. Passer d'un bocal à l'autre, s'appelle la naissance et la mort, mais ne met aucunement fin à l'illusion. Sans ça, il y a bien longtemps qu'il n'y aurait plus de théâtre. Le rêve collectif est très tenace. Le suicide n'apporte rien. Il n'allège pas l'illusion, même s'il est justifié, justifiable, même s'il n'est pas (et il ne l'est jamais), condamnable. Mais, ce n'est, jamais, une solution définitive, contrairement aux apparences.
... Silence ...

Question : à un moment, la réfutation devient répétitive, car trop générale, et semble perdre tout effet. Faut-il réfuter le connu jusque dans les actes les plus anodins de la vie ordinaire ?
Pour répondre à cette question, je dirais que, pour réfuter la scène de théâtre, il faut déjà sortir du rôle, mais il ne sert à rien d'analyser et de voir tous les détails du décor (puisque ce n'est qu'un décor). Quand il existe un sentiment que cela devient répétitif, alors, à ce moment-là, s'il n'y a pas eu de colère ou d'endormissement, il convient (d'une manière ou d'une autre) de s'oublier Soi-même, dans la méditation sans objet, ou dans le Don de Soi. Le Don de Soi, n'est pas distribuer ses biens : cela a été nommé la Transparence. Une chose est certaine : quand la Réfutation est conduite à son terme (qui est différent pour chacun), l'étape ultime de l'Infinie Présence, est présente. Renoncez à cela et, vous êtes Absolu.
... Silence ...

Question : existe-t-il plusieurs Sources ? Qu'est la Source et quel est son lien avec l'Absolu ?
Je répondrai de cette façon : la Source, quelle que soit la Dimension, est affectée à un secteur d'univers et de multivers. Je peux dire, simplement, que chaque Source ne serait que l'image d'une autre, avec une distinction possible. Mais, fondamentalement, il n'y en a qu'une : c'est la diffraction qui donne cette apparence de copie.
... Silence ...

Question : quelle différence y a-t-il entre l'éveil de la kundalini et l'apparition ou la montée de l'Onde de Vie ?
Il existe une différence essentielle. Les descriptions de la kundalini sont connues, en orient, depuis des siècles. L'Onde de Vie a très peu été connue, et donc vécue. Le canal de la colonne est appelé, comme vous le savez peut-être, Canal de l'Éther. Ce Canal de l'Éther, tapissé de Particules Adamantines, est la très exacte copie de MÉTATRON, qui est une spécificité, ou une autre copie de LA SOURCE. L'Onde de Vie apporte une qualité intrinsèque, qui n'a rien à voir avec les descriptions antérieures de la kundalini. Parce que la kundalini ne vous Libère pas, seul le Centre, le cœur du Cœur, Libère. L'Onde de Vie, comme l'éveil du Canal de l'Éther, perméabilise l'ensemble des sphères Illusoires, appelé les différents Voiles, ou les différents corps subtils, ou Kosha. Mais ce n'est jamais qu'un témoin. L'éveil de la Kundalini, avant le Canal de l'Éther, pouvait vous envoyer, soit dans le 2ème bocal (c'est-à-dire dans l'illusion astrale) et, rarement, dans l'Ultime Présence. D'ailleurs, dans l'éveil de la kundalini (qui est une escroquerie) apparaissent des images, tout un monde, qui n'a pas plus de réalité que là où est ce sac de nourriture. Il est simplement plus éclairé, il y a plus de couleurs, il y a plein de consciences, mais qui n'existent pas plus que la scène de théâtre : c'est comme si vous passiez du théâtre à une salle de cinéma en trois dimensions, mais c'est toujours du spectacle. L'Onde de Vie, et la qualité de Rayonnement du Soleil Central, apportent une dynamique inédite, qui n'a plus rien à voir avec les descriptions vieilles de plusieurs centaines d'années, voire de milliers d'années, puisque les circonstances de l'Illusion ne sont plus les mêmes. Le Feu de l'Éther brûle les structures illusoires de l'astral, mettant fin à l'Attraction de l'âme dans la matière, et fin à tout mécanisme visuel, que cela soit la vision astrale, la vision des yeux, la vision Éthérique. Et vous établit dans la Vraie Vision, qui n'a rien à voir avec un organe, et rien à voir avec la perception des voiles Éthériques. Même si, effectivement, pour des raisons que le Commandeur appellerait pédagogiques ou didactiques, vous êtes passés par là, pour beaucoup, pour, justement, Ancrer et Semer la Lumière : faire en sorte que les consciences vivant leur rêve ne s'arrêtent pas au 2ème rêve de l'illusion astrale. Cela a été Accompli, et vous le savez. C'était, si l'on peut dire, une mission ou une fonction. Être Absolu, c'est ne plus être affecté, ni par une mission, ni par une fonction. Ça ne veut pas dire que ce que faisait le sac de nourriture ou le sac de pensées s'arrête, mais la façon de le faire n'est plus du tout la même.
... Silence ...

Question : est-ce le Soi qui a cette Tension vers l'Absolu ?
Cela peut être, aussi, la personnalité. Mais cette Tension vers l'Absolu de la personnalité ne peut exister qu'avant que vous soyez partie prenante du théâtre. C'est pour cela que ceux que vous nommez mystiques, pour certains d'entre eux, ont vécu cette Tension, cette Infinie Présence ou cet Absolu, jeunes. Parce que, bien sûr, au plus le sac de pensées s'implique dans une volonté quelconque, dans sa vie (que cela soit les enfants, la profession, l'habitude, et même la recherche spirituelle), cela crée une coque mentale beaucoup plus difficile à transpercer. Le Soi peut être donc considéré, à partir d'une certaine rigidification du mental, comme, peut-être, le plus souvent souhaitable.
... Silence ...

Question : le fait d'être appelé par son prénom, en rêve, est-il l'Appel ? Ou faut-il que cela passe obligatoirement dans l'oreille gauche ?
Tel que cela a été expliqué, entendre son prénom de l'autre côté n'est pas l'Appel de la Lumière, ni l'appel de l'Ombre, d'ailleurs. C'est simplement l'appel de quelqu'un qui est dans le 2ème bocal, pour garder l'expression du Commandeur. L'Appel se produit, le plus souvent, dans la nuit, dans le moment où vous dormez, parce que l'Absolu et le Canal Marial sont présents. Mais le prénom est entendu par la gauche, sans aucune exception.
... Silence ...

Question : comment se répand l'Onde de Vie, au niveau des bras et des mains ?
Alors là, je ne peux que renvoyer à ce qui avait été expliqué, et parfaitement détaillé, par quelque Ancien, évitant de répéter les mêmes choses (ndr : voir en particulier les interventions d'UN AMI du 7 mai 2012 et d'O.M. AÏVANHOV du 8 juin 2012).
... Silence ...

Nous n'avons plus de questionnement, nous vous remercions.
Alors, poursuivons aussi le Silence, quelques instants, dans les conditions que je vous ai explicitées.
... Silence ...

Eh bien, BIDI va vous saluer, vous dire à un prochain entre-nous, dans l'Amour. Au revoir.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page