Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > GEMMA GALGANI

GEMMA GALGANI

10 août 2011

pdf

Je suis Gemma Galgani. Frères et Sœurs en humanité, je vous salue et je vous donne tout mon Amour. Je viens poursuivre sur la lancée de ce qu'a dit ma Sœur, MA ANANDA. Je vais, si vous le voulez bien, aujourd'hui, vous parler d'un certain nombre de mécanismes, qui sont reliés directement à l'accès à l'Unité. Cela poursuivra, en quelque sorte, les informations que vous avez reçues concernant les Vibrations, le déploiement de la Lumière, l'ouverture de la porte KIRISTI et, aussi, ce que vous a dit MA ANANDA concernant la différence existant entre l'âme et l'Esprit. Ce que je vous dirais est, bien évidemment, issu de ma propre expérience, de mon propre vécu. N'y voyez aucune connotation particulière sauf, bien évidemment, en résonance avec ma propre culture, à ce moment-là où je l'ai vécu dans ma vie. Mais, bien évidemment, ce que je vais dire est totalement universel et ne connait nulle limite de croyance, de culture, de karma ou de quoi que ce soit. Ceci est à resituer, pour beaucoup d'entre vous qui avez touché l'âme et qui avez vécu ce réveil de ce qui est appelé vos lampes, vos chakras, dans ce qui a été appelé ce déploiement de la Lumière et l'ensemble des manifestations qui ont eu lieu, en vous, jusqu'à présent. Je vais m'attarder, donc, sur ces moments si précis, si particuliers et si précieux que, peut-être, certains d'entre vous ont déjà vécu mais que vous vous apprêtez à vivre, dans ce que vous avez à vivre dorénavant.

Je veux parler des mécanismes extrêmement précis qui se déroulent dans la Conscience, aussi dans le corps, au moment où l'âme s'approche du déversement du Feu de l'Esprit, de l'Unité et au moment où l'âme découvre, en même temps que la personnalité, les vertus et les qualités inhérentes au Feu de l'Esprit. Avant de décrire tous ces signes et toutes ces manifestations, je tiens quand même à préciser que, le but, c'est l'arrivée à un état appelé Unifié, appelé Christique, qui survient après la première Rencontre totale et qui va se traduire, pour la personnalité et l'âme, par des bouleversements Intérieurs extrêmement puissants. Le plus important de ces bouleversements concerne, assurément, la disparition totale de toutes les peurs car après la Rencontre, l'âme et la personnalité s'établissent dans un état particulier de Joie, qui vous a déjà été décrit et surtout un état où la foi (si encore on puisse parler ainsi) ou, en tout cas, l'état de l'Être n'est plus marqué par aucun manque, n'est plus marqué par aucun désir, par aucune peine, par aucune souffrance, par quoi que ce soit qui fait la vie ordinaire de l'humain, ici, sur ce monde. C'est donc un changement total, je dirais, à 180 degrés, de ce qui fait la vie ordinaire, même éclairée par l'âme.

Après la Rencontre, la Lumière est omniprésente. Elle s'inscrit dans la grâce de chaque minute, de chaque regard, de chaque contact, de chaque moment. Cet état particulier, qui survient après la Rencontre, vous en avez eu de très nombreux témoignages sur toute la Terre. Il ne peut être confondu avec quoi que ce soit d'autre, parce que, dans les états illusoires de l'âme, la Joie peut exister mais elle alterne avec la peur. Les tracas de la vie ordinaire sont encore en relief, alors qu'après la Rencontre, quelles que soient les circonstances, vous êtes en permanence heureux, même alité comme je l'ai été, même malade, vous êtes dans la Lumière et plus rien n'a d'importance. Vous êtes, comment dire, totalement vivant. Vous prenez conscience qu'avant, vous n'étiez pas vivant mais que vous étiez dans un fantôme, que vous étiez dans quelque chose de totalement incomplet, même si la vie vous semblait comblée. Vous passez d'une vie limitée à une vie illimitée, d'une Conscience limitée à illimitée. À ce moment-là, vous éprouvez un amour infini, parce que vous êtes devenus l'Amour. L'amour n'est plus extérieur, vous avez rencontré et fusionné l'Amour. Alors, à mon époque, de mon vivant, j'ai parlé d'épouser le Christ, parce que c'était la meilleure image ou, en tout cas, la meilleure représentation qui pouvait exister dans mon jeune vécu, concernant cette magie fantastique de la Lumière, qui vous fait vivre vraiment. Alors bien sûr, ce que je vous décris là, et je pourrais en parler pendant des heures, survient après la rencontre. Mais avant la Rencontre, bien sûr, il y a d'autres signes. Et ces signes, pour la personnalité et l'âme, peuvent sembler douloureux, ils peuvent sembler difficiles, ils peuvent même être appelés une souffrance, une souffrance de l'âme, une souffrance de la personnalité, parce que c'est un moment où il y a une conscience de ce retournement et c'est un moment où, effectivement, il convient de faire tous les deuils nécessaires. Aucune zone d'ombre ne peut plus exister et les dernières zones d'ombres sont vécues avec une acuité terrible. Si vous venez de vivre une souffrance, cette souffrance est surmultipliée. Vous pensez à ce qui vous attachait, à vos enfants, si vous en avez, à vos parents, à la vie ordinaire, parce que ce saut dans l'inconnu, bien évidemment, va obligatoirement réveiller en vous les dernières souffrances, les dernières brimades, les dernières activités de la personnalité, qui va résister et s'opposer à cet envahissement, à cette Rencontre.

Aujourd'hui, comme vous le savez, vous avez été préparés par les Vibrations. Vous avez été préparés, à cette étape, à ce qui a été appelé cette ultime Porte, cet ultime Passage qui vous conduit, réellement, à la Résurrection, celle de l'Esprit. Si je vous dis cela, c'est pour qu'une fois le moment venu, si vous ne l'avez pas encore approché ou vécu, vous soyez, là aussi, conscient. Un des Anciens, FRÈRE K, vous avait parlé de la Liberté, de l'Autonomie à venir. Là aussi, ce ne sont pas des mots creux que nous vous donnons, ce ne sont pas une connaissance extérieure mais, simplement, des repères qui, chacun à notre façon, nous l'espérons et nous le savons, vous permettront d'être lucide sur ce qui se vit dans votre Conscience.

Alors, bien sûr, dans ces instants-là qui précèdent la Rencontre, l'ensemble de ce qui peut apparaître comme les défauts de la personnalité ou de l'âme sont, en quelque sorte, sur le devant de la scène. Il peut, effectivement, exister un sentiment de souffrance extrême. Il peut exister, aussi, le sentiment d'être perdu, de mettre en doute absolument tout. La foi est ébranlée parce que le mental va se réveiller et va vous dire : « est-ce que le Christ existe ? », « est-ce que tout ça n'est pas un rêve ? », « est-ce que tout ça n'est pas une illusion ? », « est-ce que tout ça, finalement, n'est pas de la folie qui m'emmène vers la mort ? ».

Tout cela, bien sûr, fait partie de ce qui est préalable à cette Rencontre, parce que c'est durant ce préalable et ces éléments qui surviennent, que vous allez pouvoir vraiment être lucide, totalement, sur ce qui se joue au sein de l'âme et de la personnalité. C'est la seule façon d'en sortir, il n'y en a pas d'autre. Quelque soit ce qui affecte votre corps, quelque soit ce qui affecte vos pensées, vos émotions, quels que soient vos attachements, tout ceci sera vu crûment, clairement et le mental va jouer là-dessus pour majorer, en quelque sorte, les incertitudes, les souffrances, quelles qu'elles soient. Et pourtant il y a, en même temps, parallèlement à cela, des prémices importants, des signes au niveau du corps qui ne trompent pas : ils vous ont été décrit assez longuement. Ces signes concernent les différents chakras, les différentes Portes, les modifications du rythme respiratoire, du rythme cardiaque, du rythme du sommeil et de la pensée, même. L'ensemble de la personnalité et de l'âme semble totalement sens dessus dessous. Tout ce qui semblait établi et bien cadré tombe en miettes. Il y a réellement, à ce moment-là, un sentiment, bien réel, de perdre quelque chose. C'est dans ces moments, aussi, que la personnalité et l'âme peuvent résister et peuvent manifester un besoin de justification en s'accrochant, littéralement, à ce que l'on aime, en s'accrochant à tout ce que l'on possède.

C'est le moment, aussi, où l'âme va vivre, en quelque sorte, ce qui est appelé la nuit noire de l'âme, c'est-à-dire ce moment où l'âme, qui avait pourtant été si inspirée, si vibrante, va se demander ce qui lui arrive, parce que tous les repères s'effondrent, toute espérance s'effondre. Il n'y a plus rien que ce gouffre sans fond et sans fin dans lequel plongent l'âme et la personnalité et qui précède cette Résurrection. Et comme cela a été dit de très nombreuses fois, dans ce moment-là, dans cet instant-là, vous êtes seul et il n'y a plus personne d'autre que la Conscience, la vôtre, nue, totalement dépourvue de toute aide, même si, bien sûr, vous avez déjà vécu des contacts auparavant, quels qu'ils soient, quel que soit leur ancrage, en vous, même ceci semble vous abandonner. C'est effectivement un sentiment d'Abandon total qui est vécu. Alors, bien sûr, selon les âmes, dans le passé, cela pouvait durer des années. Et vous avez d'ailleurs certains saints, qui ont parfaitement décrit cette nuit noire de l'âme qui précède la Résurrection. L'avantage, comme vous l'a dit ma Sœur, hier, c'est que dorénavant vous êtes dans une étape qui est plus collective et donc, il y a un appui. Cet appui apparaîtra dès que serez passés dans la Dimension de l'Esprit et, en totalité, dans l'Unité. Alors, bien sûr, certains d'entre vous ont déjà vécu des touches de cette Unité, des aperçus. Des fenêtres se sont ouvertes, des Vibrations sont apparues et correspondaient à l'établissement de la Conscience dans une forme de Joie ou, au minimum, de Paix. C'étaient, en quelque sorte, des prémices. Mais ce mécanisme de la nuit noire de l'âme correspond à l'ultime Passage, celui de la mort et de la Résurrection. Et vous devez passer par cette Porte de la mort car c'est effectivement une mort qui est vécue par la Conscience. Et vous savez tous que l'être, même qui accepte sa mort physique, même si cela est totalement conscientisé, va éprouver, au moment réel de ce Passage, quelque chose (une appréhension, ce fameux gouffre) qui est vite remplacé, quand vous passez de l'autre côté, par cette Joie. Rappelez-vous que, vous qui lirez ces mots et qui m'entendez, aujourd'hui, vous êtes différents parce que vous avez été des Semeurs de Lumière, des Ancreurs de Lumière et vous avez pu avoir des témoins, en vous. Ces témoins sont les points de Vibration, sont ce que vous avez vécu, réellement et concrètement, dans vos alignements, dans vos méditations, dans vos prières. Vous avez eu, donc, des preuves de quelque chose. Et pourtant, ces preuves, dans ce moment-là, précis, disparaîtront, elles aussi.

L'Archange Mikaël en avait parlé, déjà, à la fin des Noces Célestes. C'est la fin de toutes les Vibrations, c'est le moment où il n'y a plus rien, plus rien du tout. Il n'y a plus mari. Il n'y a plus femme. Il n'y a plus enfant. Il n'y a plus vous. Il n'y a plus la Lumière, il n'y a plus l'espérance, il n'y a plus la foi. Et même le mental, qui était encore un support, va disparaître, en totalité. Et c'est à ce moment-là que vous prononcerez, comme le Christ l'a prononcé, cette phrase si importante : « Élie, Élie, lama sabactani ? » (« Mon Père, mon Père, pourquoi m'as tu abandonné ? »). Cette phrase est le renoncement et l'Abandon ultime à l'Esprit. L'Esprit ne peut naître tant que cette phrase n'est pas prononcée. Alors l'ego peut ressurgir aussi dans cette nuit la plus profonde pour vous éloigner de cet état qui est sa propre mort. Mais sa mort, c'est simplement la mort de celui qui prenait les commandes jusqu'à présent, parce qu'après, après la Rencontre, il n'a plus aucun poids, il ne peut plus manifester la peur, il ne peut plus manifester la moindre souffrance, la moindre affection, la moindre émotion. Il ne peut plus prendre le contrôle de quoi que ce soit. Vous avez, à ce moment-là, passé les portes de la mort, vous avez ressuscité et vous êtes en Christ. Vous l'avez épousé. À ce moment-là, ce corps n'a plus aucune espèce d'importance mais la vie est plus importante que jamais. Cela peut sembler un paradoxe, vous ne tenez plus à rien et pourtant la vie vous tient, en totalité. C'est un autre état, une autre Conscience, tout cela vous le savez. Alors, dans les instants qui précèdent cette Rencontre, le corps va manifester, aussi, des symptômes. Il va être très, très lourd, vous donnant parfois l'impression de sombrer dans une somnolence, un besoin de vous allonger. Le cœur peut avoir des ratés, la respiration semble être difficile ou, au contraire, devenir très rapide. Des fourmillements très intenses se mettent à parcourir le corps, avec l'imminence de ce sentiment de mort, l'imminence que quelque chose vous échappe, définitivement. Ces fourmillements dans le corps atteignent la limite du supportable, vous perdez les repères, vous ne savez plus qui vous êtes, où vous êtes, comment est placé votre corps, où est votre Conscience. Vous ne savez plus ni ce que vous êtes, ni l'endroit où vous êtes, ni dans quel temps vous êtes. C'est comme une confusion totale où plus aucun des repères de la vie ordinaire ne peut exister. Comme je l'ai dit, certain d'entre vous ont vécu des approches de cela. Ceux d'entre vous dont, les attaches aux chevilles, aux poignets, ont disparu dans les mois qui viennent de s'écouler, ont pu s'approcher de cet état. À ce moment-là, la Conscience existait encore. Elle se plaçait comme un observateur qui était capable de voir les deux consciences : la fragmentée et l'Unifiée. Mais en étant l'observateur, cela vous permettait de prendre une distance. Vous n'étiez plus seulement cette personnalité, vous n'étiez pas encore cette Conscience Unifiée, vous étiez entre les deux. Mais il faut maintenant réunifier le tout. Et l'impulsion du Christ, l'arrivée totale de la Lumière Blanche, va réaliser cela.

Pour beaucoup d'âmes, à ce moment-là, il y aura un mécanisme précis appelé la stase. Mais vous êtes appelé à le vivre, à tout instant, indépendamment même de ce qui a été appelé l'appel de Marie et l'Annonce de Marie. Certains d'entre vous peuvent dorénavant le vivre, avant même cette Annonce. D'autres ne le vivront pas, malgré l'Annonce, et seront en proie à des maux, à tout ce que vous observez sur votre monde et qui va s'amplifier. Vous aimerez le monde dans sa souffrance car vous serez devenus le monde. Vous ne pourrez être autrement que dans cet Amour indicible et total, une fois la Rencontre réalisée, une fois le Passage réalisé. Vous serez vivant, en totalité. Tout ça est appelé à être vécu avec le retour de la Lumière Blanche. Tout ça est appelé à être manifesté et conscientisé, en totalité. Il n'y a pas d'autre moyen de vivre cette Crucifixion, cette Résurrection et cette Renaissance. Alors, bien sûr, je vous ai donné le tableau le plus idéal, en vous présentant ça comme une succession logique. Mais selon ce que vous êtes, à l'heure actuelle, vous pourrez passer cela en une respiration mais hors du temps. Ou alors, vous pourrez vous en approcher, à chaque fois, un peu plus près, et redescendre. Ne vous inquiétez pas, faites confiance à Christ. Quoi qu'il arrive et quoi que vous franchissiez ou pas, de toute façon vous le franchirez. La Rencontre avec l'Esprit est inéluctable. Vous ne pourrez pas y échapper. Il n'y a donc rien à désirer, rien à espérer car cela est inscrit, c'est inscrit de manière indélébile. La Source a appelé ça la Rencontre du Serment et de la Promesse. Cette Rencontre, cette Résurrection, cet ultime Passage est à vivre, vraiment.

Une fois de l'autre côté de la Conscience, toujours présent dans la vie, alors, vous regarderez le passé avec une émotion particulière, qui n'est plus une émotion mais, vraiment, un regard que j'appellerais de tendresse sur ce que vous étiez ou, plutôt, sur ce que vous n'étiez pas. À ce moment-là, vous constaterez que vous n'êtes plus jamais seul, que sans arrêt se tient à côté de vous votre Ange gardien, celui que vous avez tant espéré et qui vous parlait parfois dans vos nuits. Vous allez vous rendre compte que l'ensemble des Archanges est à votre chevet, en permanence. Vous êtes, à ce moment-là, immergés totalement dans la Lumière et, quoi qu'il advienne à la chenille, quoi qu'il advienne aux autres chenilles, quoi qu'il advienne à la vie limitée, vous constaterez que ça n'a plus aucune espèce d'importance car, à ce moment-là, vous serez extrait, en totalité, de l'Illusion. Vous ne serez pas seulement dans une superposition de deux mondes mais vous serez établi, déjà, en totalité, dans ce monde, et vous commencerez à y œuvrer, jusqu'au moment opportun qui correspondra à ce que la Terre a décidé. Que cela soit en même temps ou après l'Annonce de Marie. Tout cela est un déroulement particulier du scénario de votre vie. Il se déroule, il a commencé. Certains des Frères et Sœurs commencent déjà à le vivre, à vivre ces moments où il y a comme un obscurcissement de la Conscience, même de l'âme éclairée et vous sentez bien, d'ailleurs, pour ceux qui le vivent, que vous ne pouvez pas trop résister ou vous opposer.

Ce processus de l'Esprit (qui est cette Rencontre qui vous fait vivre l'Unité, en totalité) est appelé, vraiment, pour chaque être humain. Maintenant, chaque âme en fera ce qu'elle veut. Parce que, dans cette Rencontre, soit vous passez dans l'Esprit, soit vous vous établissez dans l'âme ou, alors, vous restez dans la personnalité. Mais aucune personnalité ne pourra dire qu'elle ignorait ce que c'est que la Lumière. Personne ne pourra dire, sur cette Terre, au moment de la Rencontre, qu'il ne savait pas, qu'il ne pouvait pas savoir, qu'il ne pouvait pas imaginer ou croire, parce que là, ça ne sera plus une question d'imagination, ça ne sera plus une question de croyance, ça ne sera plus, non plus, une question de Vibration. Ça sera le vécu réel de la Lumière, en totalité, pour chaque âme et pour chaque personnalité. De cette Rencontre et de la façon, bien sûr, dont vous allez aborder cette Rencontre, va découler ce que j'appellerais votre devenir dans la Lumière. C'est en ce sens que la préparation de l'humanité s'est effectuée sur un temps relativement long. Le retour de la Lumière a été préparé, déjà, depuis bien longtemps, cela vous le savez. Christ, par son sacrifice, a permis aussi ce qui arrive, maintenant. Les Noces Célestes, que l'Archange Mikaël a réalisé, étaient aussi une des préparations pour vivre cela. Vous êtes donc, en quelque sorte, armés pour savoir ce que vous allez vivre. Mais le savoir n'est pas le voir. Pour l'instant, vous le savez, vous l'avez vu. Certains d'entre vous ont commencé à le vivre ou, parfois, en totalité. Mais il faut le vivre en totalité. Cette échéance est extrêmement proche de vous. Beaucoup d'entre vous, d'ailleurs, sans pouvoir mettre de mots dessus, perçoivent cela. Et d'ailleurs, comme vous l'a dit Lord METATRON, il vous avait dit que,, dès le lendemain de son intervention, beaucoup de choses arriveraient. Effectivement, ces choses arrivent, sous votre nez, maintenant, sous vos yeux, dans votre vie. Rappelez-vous aussi que de votre attitude, dans votre propre vie, découlera la facilité de vivre cette Rencontre, au moment où elle se présentera, si vous ne l'avez pas vécue. Il vous faut, effectivement, dépasser ce qui a été appelé les attachements collectifs, ce qui a été appelé les différents éléments, au sein de la personnalité, du cerveau, de la vie humaine, même la plus magnifique, qui sont, en quelque sorte, des liens et des oppositions à ce que vous viviez cette Liberté.

Vous ne pouvez prétendre à la Liberté et vivre la Liberté, tout en étant encore attaché à quoi que ce soit. Mais nous vous avons mis en garde. C'est pas parce que vous allez quitter ceci, cela, cette personne, cette famille, ce travail, que vous allez vivre plus facilement. Bien au contraire. C'est simplement, comme vous le savez, comme le disait le Commandeur des Anciens, une question de point de vue, de regard : le regard de la chenille ou le regard du papillon. Parce que ce regard est conditionnant, parce qu'il détermine, aussi, au sein de l'âme, la façon dont vous allez vous comporter, à ce moment-là. Les Vibrations, les alignements, la Lumière que vous avez reçue, vous a effectivement préparés, de la meilleure des façons possibles, à vivre cela. Mais rappelez-vous aussi que certains de vos Frères et de vos Sœurs qui, jusqu'à présent, pouvaient vous sembler totalement fermés, hermétiques à tout cela, vont peut-être vivre la Lumière beaucoup plus facilement que vous. Il n'y a rien à juger, ni personne à juger. Car chaque chose, à ce moment-là, qui arrivera, sera très exactement à sa place. L'âge que vous avez, la profession que vous exercez, que vous n'exercez plus, l'état de votre famille, de votre conjoint et le vôtre, sera très exactement ce qu'il faut, pour vous, à ce moment-là. Quand nous vous disons et vous avions dit, déjà, que rien n'est laissé au hasard, dans cette période-là, c'est la stricte vérité. Il n'y a pas de karma qui tienne, il n'y a que les dernières résistances qui sont en vous qui peuvent, dans l'instant où vous les vivez, gêner. Rappelez-vous aussi que, quel que soit le sentiment d'une souffrance (qu'elle soit liée à un conjoint, un enfant, un parent, une situation), rappelez-vous que de l'autre côté de la Rencontre, il y a la Joie éternelle.

C'est la seule façon de vivre cette Rencontre. Déjà, depuis longtemps, l'Archange Anaël vous a développé ces notions d'Abandon à la Lumière, bien au-delà du lâcher prise. Alors, bien sûr, la personnalité peut appeler cela : bêtises, illusions. Bien sûr, pour la personnalité, c'est une illusion totale. Et pour l'âme qui refuse de se tourner vers l'Esprit, c'est aussi une illusion. Et vous ne pouvez juger personne. Et rappelez-vous que cette Rencontre aura lieu, pour tout le monde, sans aucune exception. Alors, il y a juste, si vous avez la chance d'en vivre les prémices avant les autres, à vous installer dans cet état, à laisser vraiment la Lumière œuvrer en vous, que cela vous prenne à n'importe quel moment de la journée ou de la nuit, que la Lumière vous emporte, à ce moment-là, à vivre ce qui est à vivre. Alors oui, à ce moment-là, lâchez tout et occupez vous de la Lumière et de votre Rencontre. C'est le Christ qui, à ce moment-là, vous appelle. Alors, si l'image ou la notion de Christ ne vous agrée pas, appelez cela comme vous voulez : ce qui, pour vous, est le plus élevé dans la Vibration et dans la Lumière. Ne vous occupez pas d'un nom, occupez-vous simplement, à ce moment-là, de votre Conscience et de ce qu'elle vous demande. Il n'y a rien qui puisse tenir. Si vous êtes en train de conduire un véhicule, arrêtez-vous sur la route. Si vous êtes en train d'effectuer une tâche, arrêtez cette tâche car vous ne savez pas, à ce moment-là, si l'appel de la Lumière n'est pas votre Rencontre. Et ces appels deviendront de plus en plus forts, chaque jour.

Les éléments de la Terre sont maintenant en place pour la délivrance de la Terre et pour votre délivrance. Il y a juste à être attentif. À veiller et à prier, comme le disait Christ. Car il viendra, comme il vous l'a dit, comme un voleur dans la nuit, pour l'ensemble de l'humanité et pour certains, à des moments différents de cet instant collectif, je dirais, privilégiés. Les repères sont extrêmement simples. Il y aura à la fois le sentiment de décrocher, quelque part. Et, en même temps, cette grande angoisse et cette grande Joie qui se mêleront. Ce qui a fait dire, d'ailleurs, à certains êtres ayant vécu cette rencontre avec le Christ, que la souffrance est la même Conscience que l'Amour. Alors, bien sûr, là-dessus, beaucoup d'êtres se sont emparés de cette souffrance et ont recherché la souffrance. Mais ils n'ont rien compris. Là, c'est tout-à-fait autre chose dont il s'agit. C'est ce moment où il y a un acmé de quelque chose, cet acmé, cette intensité est tellement importante, et que vous mettiez le mot de souffrance, d'Amour, de Joie, c'est exactement la même chose. C'est cela qui précède la Rencontre. Voilà les quelques éléments que mes Sœurs m'ont demandé de vous donner par rapport à ces mécanismes qui sont reliés au Passage à l'Esprit et à l'Unité. S'il y a besoin, en vous, d'éclaircissements par rapport à cela, je reste avec vous pour y répondre et je vous écoute.

Question : la phrase du Christ : « Père, pourquoi m'as tu abandonné ? », correspond-elle au vécu de la nuit noire de l'âme ?
Oui, c'est ce moment ultime de ce que j'ai appelé l'acmé. Et pourtant le Christ était le Christ. Trois ans auparavant, dans sa retraite au désert, il a vécu totalement la Conscience Unifiée. Mais cette crucifixion, effectivement, fait ressortir, dans un dernier souffle, en quelque sorte, cette intime et cette infinie conviction d'être seul au monde. Alors que, bien sûr, dès que vous êtes passés dans la Rencontre, vous n'êtes plus jamais seul.

Question : cet ultime Passage est-il localisé dans le corps ?
Oui, bien sûr, cela vous a été déjà donné, cela vous a été expliqué. C'est le point OD. C'est un point qui correspond au passage de l'ego au Cœur. C'est le moment où le Cœur s'embrase, en totalité. C'est le moment où vous êtes transpercés par le Christ et Mikaël, si cela n'a pas été le cas. C'est le moment où le Cœur est déchiré, de l'arrière vers l'avant et de l'avant vers l'arrière. L'enveloppe du Cœur n'existe plus, le Cœur est Libéré. Bien sûr, cela peut s'accompagner de signes extrêmement forts, au niveau du corps, même au niveau de la physiologie. Là, ce que vous appelez la pression du sang peut exploser, monter à des valeurs inconnues de l'humain. Il peut y avoir des signes de lacrimation de sang. Il peut y avoir ce que vous appelez les stigmates. Il peut y avoir beaucoup de choses, dans ce moment-là. Le cœur peut s'arrêter, la respiration peut s'arrêter. Tout est, en quelque sorte, sidéré. Donc, il y a un point du corps mais cela concerne la totalité du corps.

Question : des moments de peurs comme la peur du noir et des sensations d'effondrements, même physiques, au niveau de OD et du plexus, correspondent à la nuit noire de l'âme ?
Oui, en totalité. Vous devez, comme Il vous l'a dit, tout perdre, pour renaître en Lui. Vous devez mourir à tout ce qui est vous, sur ce monde, pour revivre. La vie éternelle ne peut s'accommoder de absolument rien de la vie éphémère.

Question : de quoi dépend la durée des moments Unitaires vécus et leur alternance avec la conscience duelle ?
Mon Frère, uniquement de la présence ou pas des peurs, de la présence ou pas des souffrances, des attachements, si tu préfères, qui sont encore présents. Il y a comme un élastique qui tire des deux côtés. Le Christ vous appelle d'un côté et vos attachements vous attirent de l'autre côté. Il vous le disait : « Laisse les morts enterrer les morts, et suis-moi ». Vous ne pouvez vivre l'expérience humaine, quelle que soit sa beauté, et suivre le Christ ou suivre la Lumière Blanche. Parce que, quand la Lumière Blanche est là, elle vous emporte, en totalité. Alors, s'il y a des oscillations, des mouvements entre l'un et l'autre, il convient simplement de ne pas juger, de ne se trouver ni coupable ni responsable. Cela veut dire simplement qu'il existe encore, à l'intérieur de l'âme et de la personnalité, des zones d'ombres, des zones qui n'ont pas été regardées, des choses qui ne sont pas épurées. Mais rappelez-vous que sur ces choses-là, vous n'avez aucun moyen d'agir par vous-mêmes. Car si vous voulez agir par vous-mêmes, vous vous renfermerez, encore plus, au sein de la personnalité. Tout le paradoxe, on peut dire, est là. C'est que, si vous voulez vous-mêmes faire disparaître, par votre conscience habituelle, un mécanisme comme ceci, vous ne pouvez pas. Le travail qui est à faire, à ce niveau-là, n'est absolument pas un travail de la personnalité et de l'âme. C'est un travail sur l'Abandon et donc sur les peurs. Et ce travail ne peut pas être un travail, au sens où vous l'entendriez, au niveau psychologique ou mental ou émotionnel. Ça passe par une sublimation de ce que j'appellerais la foi, une sublimation de la confiance et de la Conscience. Il n'y a pas d'autres possibilités. Il faut accepter de tout perdre pour tout trouver. Les circonstances de la vie, de votre vie humaine, où que vous soyez sur cette Terre, vont concourir à cela.

Question : la phrase : « Père, qu'il en soit fait selon ta Volonté et non la mienne », peut-elle nous servir ?
Oui, elle participe du même principe que : « pourquoi m'as tu abandonné ? ». À condition que ça ne soit pas simplement une litanie mais, réellement, quelque chose de vécu. C'est-à-dire, prononcer une phrase comme ça, si vous la prononcez au sein de la personnalité, ne vous fera pas avancer d'un iota. Il est un moment où toutes les phrases doivent disparaître. Ce n'est qu'après avoir prononcé la phrase : « Père, pourquoi m'as-tu abandonné » que Christ a pu vivre l'Esprit. Et ressusciter.

Question : durant ces moments difficiles, avant cette phase ultime de transcendance, peut-on demander de l'aide aux Étoiles ?
Sœur, cela a été dit, oui, bien sûr. Mais au moment ultime de la Rencontre, vous serez seul. Il n'y aura rien d'autre que vous et vous seul. Ce que vous vivez dorénavant, chacun, encore une fois, à votre façon, sont ces préparatifs. Rappelez-vous, aussi, que tant que vous n'êtes pas à la Rencontre elle-même, vous avez la possibilité de vous remplir de Joie, par vos alignements, par ce que vous faites. Cherchez ce qui est bon, éloignez-vous de tout ce qui vous entraînerait vers de la lourdeur, vers de la tristesse, sans pour autant fuir ce que vous avez à faire.

Question : qu'entendait Marie en nous disant qu'elle n'abandonnerait aucun de ses enfants ?
Cela signifie que chacun rencontrera la Lumière. Mais Rencontrer la Lumière ne veut pas dire Épouser la Lumière. En ce sens, bien sûr, aucun être humain ne sera abandonné. Mais que pouvons-nous faire (que cela soit Marie ou l'ensemble de mes Sœurs) si un humain ne veut pas de la Lumière ? C'est vous qui vous abandonnez tout seuls, dans ces cas-là. Parce que beaucoup d'êtres humains (surtout, je dirais, dans les mondes de recherche spirituelle) sont tellement persuadés de conserver tout ce qui fait leur conscience d'aujourd'hui. Que pouvons-nous faire ? Ils la conserveront. Mais ils ne pourront devenir cette Lumière. En ce sens là, oui, Marie n'abandonnera aucun de ses enfants. Mais elle ne peut pas emmener, de force, ses enfants. Et rappelez-vous que, au moment de cette Rencontre, si vous vivez cet Abandon total, vous rencontrerez, en définitive, la Lumière. Dans ce sens, il ne peut y avoir aucun enfant, aucune âme abandonnée. Et d'ailleurs, comment pourrait-il en être autrement ? Encore une fois, il est tout-à-fait différent de revendiquer la Lumière, il est tout aussi différent de savoir qu'il y a la Lumière, il est tout aussi différent de voir la Lumière et il est encore tout aussi différent de vivre la Lumière. Tant que la personnalité ou l'âme sont convaincues qu'elles vont, l'une ou l'autre, ou les deux ensembles, s'approprier la Lumière, tout va bien. Mais au moment où il faut vraiment vivre la Lumière, c'est-à-dire tout rendre de ce qui appartient à ce monde, eh bien, il y a beaucoup de défections. Qu'y peut la Lumière? À partir du moment où elle est Grâce, et où elle respectera toujours la Liberté.

Question : à quoi correspondent les moments où on ne sait pas si on vit, si on rêve, si on vit un rêve ou si on rêve sa vie ?
C'est les moments où vous êtes situés en position d'observateur. Ce sont les moments qui précèdent la Rencontre.

Question : l'arrêt du cœur est-il un marqueur du passage définitif à la Conscience Unitaire ?
Oh, il y a bien plus simple, mon Frère : es-tu dans la Joie, à chaque minute de ta vie ? On ne peut pas tricher avec la Conscience de l'Unité et le vécu de l'Unité. S'installer dans l'Unité, de manière définitive, est être abreuvé, en permanence, à la Lumière. Et là, il ne peut exister aucun vide, aucune peur, aucune souffrance. La Rencontre a déjà eu lieu. Les mécanismes du corps sont des marqueurs, comme je l'ai dit. Mais tu ne peux pas te fier à te dire : « j'ai vécu cela, donc je suis Unitaire ». Parce que, quand tu es Unitaire, tu le sais, tu te poses plus de questions. Tu es rassasié à la Source d'Eau Vive, en permanence. Il ne peut exister aucun manque, aucune peur, aucune souffrance, aucune interrogation. La rencontre marque l'âme et l'Esprit et le corps, au fer rouge, au fer de l'Amour. Alors, bien sûr, dans les moments d'approche de l'Unité, le Cœur (et cela a d'ailleurs été donné par nos spécialistes, des Anciens qui sont plus axés sur l'énergie et sur le corps ou sur le Yoga : ils vous ont parlé de Passage, je crois, de la respiration, dans le Cœur) ne bat plus : il respire ou il s'arrête. Mais il ne faut pas prendre le marqueur, pour le but. Il ne faut pas prendre l'expérience, pour le résultat. Le résultat, c'est la Conscience elle-même. Il n'y a que ta Conscience qui sait si tu es en Unité. Parce qu'à ce moment-là, il n'existe plus aucun manque. Plus rien de la vie ordinaire ne peut t'affecter, tout en continuant cette vie ordinaire. Tu es relié à la Source d'Eau Vive. Et tu es alimenté par la Source d'Eau Vive. Il ne peut exister aucun doute.

Question : peut-on avoir le cœur qui s'arrête longuement et revenir dans cet autre état de Conscience ?
Oui, il peut s'arrêter trois jours, comme ce fut le cas pour le Christ. Les fonctions physiologiques peuvent s'arrêter trois jours, en totalité. Vous savez très bien qu'il y a des êtres Unifiés qui ont vécu cette Rencontre avec le Christ, à leur jeune âge, et qui sont morts, et dont le corps est toujours intact. Alors que le cœur ne bat pas.

Question : qu'en est-il pour nous ?
Il n'y a pas de question car, quand tu vis réellement l'Unité, quelle importance ? Tu t'aperçois alors que tout ce qui a été vécu au sein de ce monde n'existe pas. Car il n'a jamais existé.

Nous n'avons plus de questionnements, nous vous remercions.
Frères et Sœurs, comme chacune de mes Sœurs Étoile (ou comme chacun des Anciens ou des Archanges), nous allons vivre quelques minutes de communion dans l'Amour Un. Je vous donne tout mon Amour et je vous dis à bientôt. Communions ensemble, si vous le voulez bien.

... Effusion Vibratoire ...

À bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page