Autres Dimensions

Sois qui tu es

FRERE K

24 novembre 2012

pdf

Mon nom est FRÈRE K. Frères et Sœurs, ici et ailleurs, établissons, si vous le voulez bien, un moment de Paix et de silence, avant que je ne reprenne, en quelque sorte, la suite logique de mes diverses interventions récentes, parmi vous, à propos du connu et de l'Inconnu, à propos de l'Autonomie et de la Liberté et aussi, ce que j'appellerais, si vous le voulez bien, la dynamique même de la conscience. J'ouvrirai ensuite un espace de questionnements. Mais installons-nous, tout d'abord, dans cet espace de Paix et de silence, où les mots sont les supports de la conscience elle-même et non plus, simplement, l'expression d'une idée ou d'une pensée.

... Partage du Don de la grâce ...

Nous allons, tout d'abord, si vous le voulez bien, poser les circonstances de vos vies, actuellement, sur Terre et de la vie sur Terre, d'une manière générale. La pénétration de la Lumière, dans son expression Supramentale, ainsi que la pénétration de l'Onde de Vie (ou l'Onde de l'Éther), ainsi que le rapprochement de ce que nous nommons états multidimensionnels, amènent la Terre, et tout ce qui vit sur cette Terre, à changer de paradigme. Ce changement de paradigme n'est pas seulement une progression et encore moins une forme de linéarité de la conscience. Il existe donc une discontinuité. Face à la discontinuité, la conscience (d'une manière générale et quelle qu'elle soit) voit ses repères, ses normes, ses perceptions, se modifier. Cette modification se fait (comme vous l'avez constaté), dans un premier temps, de manière progressive, comme une espèce d'acclimatation, résultant et résonnant directement en lien avec l'interaction des différentes formes de la conscience, ainsi que de l'Absolu (portant et supportant la Lumière). Cet ajustement est donc, au-delà même du changement de paradigme, une modification totale des perceptions mêmes de la conscience, mettant fin à ce que j'avais nommé, voilà plus d'un an, l'Axe ATTRACTION / VISION ou Attraction de l'âme vers la matérialité (ndr : interventions de FRÈRE K des 6 et 7 juillet 2011). Ce qui s'exprime, aujourd'hui, de différentes façons, en vous, est le Retournement de l'âme. Ce Retournement (illustré, déjà depuis un certain temps, par le Retournement du Triangle de Feu au niveau Élémentaire, donc au niveau des Étoiles de MARIE) a permis par différents mécanismes, de créer, en quelque sorte, les conditions et les circonstances les plus adéquates, pour vous, afin de vivre ce changement.

Ce changement est une Transition, une Translation, une Ascension, une métamorphose, une Transfiguration : les mots peuvent en être multiples, la signification aussi. Mais, au-delà de toute signification, et au-delà même de la perception, plus ou moins claire, que vous en avez, cela vient, bien évidemment, se mesurer aux habitudes (telles que je les ai définies) de la vie que tout être humain incarné subit et auxquelles il se soumet par les lois physiologiques d'Action / Réaction (normales, au sein de ce monde). Ce à quoi vous vous trouvez mis face à face n'est, en fait, que l'anticipation et la préfiguration de votre propre face à face (final, terminal), de la Rencontre entre le connu et l'Inconnu, entre l'éphémère et l'Éternel. Ceci, bien sûr, peut se dérouler (comme vous le vivez et comme, peut-être, vous en communiquez, au travers de vos échanges, le vécu) par un positionnement qui sera plus ou moins agréable, plus ou moins paisible, plus ou moins proche de la Vérité Ultime, qui est le Feu de l'Amour, de la Lumière. Vivre le Feu de l'Amour s'accompagne d'un certain nombre, là aussi, de transformations des habitudes, de modifications et de suppressions des habitudes les plus courantes. Cette suppression d'habitudes va toucher tous les secteurs d'appropriation de la conscience, c'est-à-dire tous les mouvements qui visent à faire pénétrer, au niveau de votre champ / cohérence conscient, aussi bien un aliment, que des pensées, que des interactions avec l'ensemble des Frères et Sœurs qui peuvent être en contact avec vous, de différentes façons.

Voilà plus d'un an et demi que vous expérimentez (pour la plupart d'entre vous) des états particuliers de la conscience, vécus en tant qu'expériences et, parfois, en tant qu'état définitif. Dans les modes d'expression de la conscience (car il faut, toutefois, demeurer conscient que toute forme, et a priori, au sein de ce monde, là où vous êtes, s'accompagne d'occultation, de limitation de la conscience elle-même) la limitation et l'occultation de certains aspects de la conscience vous font expérimenter ce que nous nommons, tous, quand nous sommes sur Terre, le fait de « vivre ». Cette vie se traduit, pour beaucoup de Frères et de Sœurs, encore, par le sentiment d'avoir à rechercher quelque chose. Cette recherche de quelque chose peut concerner, bien évidemment, aussi bien la conscience elle-même et son expansion, que des éléments temporels de nature à vous apporter une preuve extérieure des transformations en cours. Bien que ces transformations soient visibles, de manière étendue et large, sur l'ensemble de la planète (concernant l'action des Cavaliers sur les Éléments, sur l'aspect géophysique de la Terre et sur votre corps même), il est indéniable que ceux, parmi vous, qui n'ont pas Transité au sein de l'Absolu, vivent encore, comme l'a exprimé notre Commandeur (ndr : O.M. AÏVANHOV), des mécanismes d'oscillation de la conscience. Cette oscillation de la conscience, passant d'un état à un autre, peut vous sembler, par moments, fort désagréable, avec une impression de ne pas pouvoir stabiliser un état ou un autre, vous mettant face à des changements incessants, se traduisant pas seulement par une quelconque activité du mental mais, bien plus, par une modification de votre comportement, ainsi que de la perception même de vos Vibrations ou, encore, de la qualité et de la quantité des énergies qui animent ce corps.

Ce mouvement autour du centre du Centre (tel qu'il a été expliqué, à sa façon, par notre Commandeur) correspond, en fait, à un mouvement qui permet, par le mouvement lui-même et par son existence (pour ceux d'entre vous qui n'ont pas Transité au sein de l'Absolu), de découvrir, de manière de plus en plus proche, de plus en plus immédiate, le cœur du Cœur, qui vous fait vous rapprocher d'une position (si je peux le dire ainsi) de votre conscience, qui se situerait (de manière difficile, pour certains d'entre vous) comme une difficulté à assumer et à assurer le fonctionnement de l'ancienne conscience, par rapport au nouveau qui est là (pour beaucoup d'entre vous). Cela peut se traduire par des réajustements divers concernant, aussi bien, votre façon de voir les choses, comme votre façon de penser les choses ou de les laisser émerger au sein de votre conscience. Paradoxalement, c'est au sein de ce mouvement, apparent, que se trouve la Paix réelle. Quand le mouvement devient extrême, en vous, avec une oscillation ou une amplitude de variations qui vous semble démesurée par rapport à ce que vous avez communément l'habitude d'expérimenter, vous ne devez pas pester contre ce qui se déroule mais, bien plus, y voir une opportunité supplémentaire pour vous affiner sur le plan de votre emplacement, de votre point de vue, de votre regard, mais aussi de ce que représente la conscience.

Au travers de ces différents passages, de ces différents mouvements, se dessine clairement (même si vous n'en avez pas encore la conscience) l'accès à l'Absolu et la Rencontre (consciente, totale et définitive) avec le Feu de l'Amour. Ce qui se présente à vous, que cela soit par un symptôme corporel, que cela soit par une Rencontre, que cela soit par un désagrément, ne doit pas vous faire participer à cette Rencontre et à ce désagrément. L'ensemble de ce qui est à vivre (pour vous, de manière individuelle, avant le moment collectif) vous rapproche de ce que vous aurez à vivre, le moment venu. Il existe donc une forme d'anticipation de la conscience, sortant de sa linéarité, sortant de sa temporalité. Retenez qu'au-delà de l'agrément ou du désagrément, vécu au moment où cela se produit, il existe, après avoir vécu ces moments (et vous le constaterez de plus en plus aisément), une capacité, de plus en plus grande, à vous extraire de ces dites manifestations, de ces dites Rencontres ou, encore, de ces dites Vibrations. Viendra un moment (s'il n'est pas déjà arrivé en vous) où vous vivrez, sciemment et consciemment, le fait de n'être réellement ni ce corps, ni ce qui s'exprime comme agréable ou désagréable dans la perception même de la conscience. Il existe donc, à travers la Libération de la Terre, il existe donc, à travers le Déploiement de ce qui a été nommé le Cœur Ascensionnel, une capacité, de plus en plus grande, à ne plus être affecté par les mouvements vécus, même par la conscience (ndr : voir la rubrique « protocoles à pratiquer / Déploiement du Cœur Ascensionnel).

L'expérience est, en quelque sorte, une forme d'habitude à ces mouvements, qui vous conduit, vous-même, à vous établir en dehors de ce mouvement et de ne considérer le mouvement que comme une expansion ou une contraction de la conscience, vous faisant vivre, selon la personnalité, selon l'âme, mais toujours dans des cadres définis et limités, devenant perceptibles et connus, au fur et à mesure que l'habitude de ce mouvement s'installe. Et c'est bien (comme je l'ai dit) au sein même de ce mouvement de la conscience que se trouve, en quelque sorte, la clé de l'Abandon du Soi. Ce qui était (jusqu'à présent, pour beaucoup d'entre vous) difficile à réaliser, se réalise spontanément dès l'instant où votre emplacement n'est plus celui qui participe à ce qui se déroule, mais celui qui observe ce qui se déroule. La place du témoin (ou de l'observateur) devient tout à fait distincte de celui qui agit, de celui qui pense, de celui qui interagit, dans les Rencontres, dans les éléments survenant au cours de votre vie. C'est de cette manière que vous arriverez à discriminer (sans aucun jugement et en parfaite neutralité) ce qui relève de l'expression d'une forme, d'une personnalité, et ce qui relève, plutôt, de la Lumière agissante, en vous. Cela vous rapproche, inéluctablement, de votre identification avec la Lumière, c'est-à-dire avec votre essence et la nature profonde : ce qui a été exprimé comme n'ayant jamais bougé, n'étant jamais né et ne disparaissant jamais.

Ce qui est à vivre se traduit (et se traduira, de plus en plus, pour vous) par une capacité de plus en plus vaste, de plus en plus large, de vous extraire de tout mouvement de la conscience, quel qu'il soit. Quelle que soit l'intensité, ou quelle que soit la disparition, des Vibrations que vous avez vécues dans les étapes antérieures (si vous les avez vécues), vous constaterez, de plus en plus aisément, que ce qui se traduit, pour vous, dans la manifestation de votre vie, ici sur cette Terre, devient de plus en plus incompatible, je dirais, avec une certaine normalité, avec une certaine habitude et une certaine reproduction de ce qui semblait acquis de manière définitive. J'exprime, par là, aussi bien les perceptions du corps en elles-mêmes, que les manifestations de votre conscience dans les lieux d'action et dans les lieux de vos agissements respectifs. Tout ceci concourt à une seule chose : à vous rapprocher, toujours plus, de ce que vous avez pu percevoir comme éloigné de vous. La pénétration de la Lumière (au plus profond des atomes, au plus profond de l'ensemble de ce système solaire, dans chacune de ses parties) se traduit, pour vous, par un phénomène qui est difficilement qualifiable par l'expression même de la conscience ou par la perception de la conscience. Ceci rejoint, en totalité, ce qui a été défini et nommé Infinie Présence ou Ultime Présence. C'est au cœur même de ce qui vous semble, aujourd'hui, agréable (ou désagréable) que se situe la solution pour retrouver l'Éternité que vous avez toujours Été. La conscience vous invite (ainsi que vous-même vous vous invitez) au-delà même de cette conscience, à vivre un certain nombre d'états, de plus en plus différenciés de la conscience ordinaire. Dans cette différenciation et cette différence (parfois importante) qui est à vivre, en vous, de manière individuelle, se déroule très exactement l'action Élémentaire principale concernant l'établissement de votre Éternité. L'ensemble des processus mis en jeu (qu'ils soient nommés Éléments, Hayot Ha Kodesh, Rayonnement de LA SOURCE, Radiations de l'Ultra Violet, Radiations de l'Esprit Saint), les multiples influences, qui vous étaient inconnues, sont donc programmées, en quelque sorte, en vous, pour se réactiver très précisément à ce moment.

Je ne retracerai qu'un seul moment historique concernant l'histoire de l'humanité ; voilà plus de cinquante mille ans, un ensemble d'Êtres de Lumière sont venus sur cette Terre, afin de permettre d'éviter la disparition du principe d'individualité de la conscience car, en effet, la conscience peut disparaître de deux façons : soit dans son annihilation totale (ne permettant plus l'expression d'une quelconque forme ou d'une quelconque conscience), soit dans le Passage, par le nez (ndr : le 12ème corps, ou Point AL du nez, dont la racine est au-dessus de la boule de la pointe du nez, à la limite du cartilage), de la conscience, correspondant au centre du Centre et permettant d'établir l'Absolu. La plus grande des difficultés (conceptuelle et perceptuelle) est reliée, en vous, à la difficulté à concevoir, à imaginer, à vous représenter, ce qui est issu de l'Absolu, puisque (du point de vue de la logique, de la conscience ordinaire, comme du Soi) ceci est appelé, à la fois, le néant, le vide ou le rien. Or, vous savez pertinemment (tout au moins pour ceux qui le vivent consciemment) qu'il n'en est strictement rien mais que, du point de vue de votre personnalité, dans sa conscience limitée ou, encore, du point de vue de l'âme, dans la conscience illimitée, cela ne vous donnera pas la possibilité de percevoir ce qui est au-delà. Reprenant une expression de BIDI : vous ne voyez que les couches adjacentes de là où vous êtes (les couches de l'oignon), mais vous n'avez aucune possibilité de concevoir, d'imaginer, de vous représenter, la totalité de l'oignon, parce que cet oignon-là n'est ni représentable, ni imageable, ni projectable. Au travers de cela va se dérouler, en vous, un mécanisme qui peut être (et qui a été) qualifié de « peur » : cette peur de l'Inconnu, voire cette colère (comme plus récemment), du fait de cette juxtaposition de l'Absolu avec un Plan manifesté et qui, en plus et de plus, a été séparé de LA SOURCE de manière artificielle. La création de cette individualité, voilà plus de cinquante mille ans, a permis de préserver l'essence et le noyau de ce que vous Êtes, c'est-à-dire de permettre, quand le moment serait venu (et il est arrivé) de vivre ce Retour à votre Éternité, c'est-à-dire de ne plus être affecté par une quelconque circonstance (temporaire, éphémère) aussi bien de ce corps que de toute conscience exprimable au sein de ce monde.

Ce que vous découvrez (pour beaucoup d'entre vous), c'est qu'il existe un point (à défaut de meilleure définition), que ce point n'est inscrit dans aucun espace, ni dans aucun temps, quel qu'il soit, même ultra-temporel, et que de ce point (qui n'est pas LA SOURCE, mais qui contient LA SOURCE) se trouve la réalité de tout possible, de toutes les expressions, et de tout ce qui est inscrit dans le durable, dans l'Éternel et qui n'est aucunement concerné par l'évolution de quelque éphémère que ce soit, que cela soit votre propre corps, votre propre vie, vos propres attachements et vos propres déroulements de vie dans ses différents scénarios. Ceci est très exactement l'élément perturbant qui peut, du fait de l'absence de repères, déclencher, à la fois, ces peurs, ces colères, mais aussi des moments d'Extase où la Paix Suprême est présente en vous et vous fait découvrir cette Vérité Ultime. Cette Vérité Ultime, que rien ne peut qualifier, se traduit donc dans le relais de la conscience elle-même, du fait que cette conscience est encore présente au sein d'une limitation appelée ce corps, qui n'est pas le vôtre mais que, pourtant, vous habitez. Le corps de la Terre appartient à la Terre. L'ensemble des enveloppes subtiles (que vous nommez : corps éthérique, corps astral, corps mental, corps causal) est inscrit dans le corps causal de la Terre. La Libération de la Terre (à travers la manifestation préalable de Fusion des Éthers, à travers, maintenant, de manière plus évidente, l'Onde de Vie) se traduit par une expansion de la Terre elle-même, de la conscience elle-même, qui découvre que, finalement, même au sein de l'Illimité, cet Illimité ne peut rendre compte de ce qu'Est l'Absolu.

Ainsi donc, le scénario précis, qui vous est propre, vous place (d'emblée et, là aussi, par anticipation) à expérimenter, à votre manière, dans l'ordre qui avait été donné par le Bien Aimé Jean, les 5 étapes du Choc de l'humanité (ndr : intervention de SRI AUROBINDO du 17 octobre 2010). Ce Choc de l'humanité est, avant tout, à titre individuel, le Choc de la personnalité. C'est le moment où l'ensemble des convictions, des croyances, des suppositions, des idéaux, des identifications, cesse. Quand cela cesse, bien sûr, la personnalité étant encore, dans une certaine mesure, présente (même au niveau du Soi), cela se traduira par une impression de vide, de néant, de grand vertige et de distance incommensurable à franchir. Or, ceci n'est, justement, que l'expression de la conscience qui ne permettra, en aucun cas, de vivre la a-conscience. Vivre la a-conscience va pouvoir se réaliser, de manière d'autant plus précise et exacte, au fur et à mesure que vous accepterez, dans cette phase particulière, ce qui se déroule dans votre vie. Retenez que l'émotion, en elle-même, se traduit toujours par la réaction par rapport à quelque chose survenant dans la conscience elle-même, que cela concerne la conscience corporelle, comme l'une des consciences inscrite au niveau du corps astral, du corps mental, du corps causal. Vous n'êtes pas sans ignorer que le corps éthérique, qui est vôtre, vit une Transsubstantiation essentielle, qui est liée à l'adjonction, au globule habituel de prâna (globules qui ont été décrits, de multiples façons, sur cette Terre), de sa part non amputée : c'est-à-dire que le prâna n'est plus divisé et séparé, mais réunifié lui-même au sein de sa Vibration originale que je qualifierais de Lumière Vibrale Essentielle.

Vivre la Lumière Vibrale Essentielle (ce qui donne et procure ces oscillations) ne fait que traduire, en vous, la difficulté, réelle, à vous conformer, en quelque sorte, à une nouvelle habitude qui a pour nom Éternité. Quoi qui se manifeste dans votre corps, quoi qui se manifeste dans vos enveloppes subtiles, toutes ces manifestations ne sont que le reflet de cette interaction et de la cessation d'un plan de Vibration, remplacé par un autre Plan de Vibration, beaucoup plus léger, beaucoup plus Lumineux, beaucoup plus, aussi, indifférencié : ce que la conscience va appeler sa propre fin. Que cela soit la conscience personnelle, ou la conscience du Soi, il s'agit exactement du même processus qui, du point de vue de la personnalité, comme du Soi, sera toujours interprété (et vécu) comme la cessation de la conscience elle-même. Cessation de la conscience assimilée, par la conscience elle-même, comme à la disparition, à la mort, ou à quelque chose où il n'y a plus, effectivement, de solution de continuité. Accepter l'absence de continuité de la conscience habituelle et connue (qu'elle soit au sein de la personnalité comme au sein du Soi) est, certainement, durant cette période, la meilleure façon de vivre et d'anticiper ce que vous Êtes, avant le Retour total et complet de la Lumière, visible au niveau des sens. Visibilité au niveau des sens ne voulant pas dire, seulement, visuel mais, bien sûr, par l'ensemble des sens : que cela soit par le Son entendu dans le Ciel, dans la Terre, comme en vous, que cela soit les perceptions Vibratoires ou de circulation d'énergie venant modifier votre propre équilibre.

Quoi qu'il se déroule, si vous n'y cherchez pas une explication ou une causalité, extrêmement vite, vous vous rendrez compte, au sein de la conscience, qu'il y a quelque chose d'entièrement neuf, d'entièrement différent. Que vous appeliez cela détachement, que vous appeliez cela absence d'émotion, que vous appeliez cela pacification du mental, tout, sans aucune exception, concourt à se réajuster à la nouvelle fréquence du corps éthérique. Ce corps éthérique nouveau est, très exactement, ce qui est nommé l'Éther de Feu ou, si vous préférez, en langage sumérien originel syllabaire : KI-RIS-TI. KI-RIS-TI ou KIR-IS-TI. Ceci correspond, si vous le voulez, à une Transmutation. Cette Transmutation change, en quelque sorte, la texture même de la matière, visant à son allègement. Si je garde le langage alchimique : c'est la transformation du plomb en or. La transformation du plomb en or nécessite la présence d'un certain nombre d'éléments, nommés catalyseurs, dont la présence suffit à déclencher la transmutation. Le catalyseur n'est pas la conscience. Le catalyseur est, justement, ce qui résulte de l'interaction entre le Feu de la Lumière Vibrale, au niveau de l'Éther Primordial arrivant sur Terre lors de l'alignement galactique, en même temps que les signes célestes vous rendent à votre propre Double d'Éternité.

Ce monde, là où vous êtes posés, vit donc une expansion. Cette expansion concerne aussi bien l'atome, que la cellule, que les corps. Expansion qui permettra, à son tour, à un moment donné, de mettre fin au sens même de l'expansion, par la disparition du point de départ. Le point de départ de l'expansion correspond à votre point habituel de conscience. Quand l'habitude se désagrège, quand l'ensemble des repères (qui vous sont habituels et ordinaires) semblent se dérober sous vos pas, sous vos yeux, dans votre conscience elle-même, alors vous pouvez être sûr et certain que ce vers quoi vous vous dirigez est le Retour de votre Lumière et de votre Éternité. L'ensemble des circonstances préalables, vécues depuis nombre d'années, bien avant les Noces Célestes (que cela soit par les témoignages vécus, durant le 20ème siècle, par certains des Anciens, par certaines des Étoiles et par d'autres qui ne font pas partie des structures organisationnelles temporaires que nous avons mises en place pour cette Transition), ont donné d'innombrables moyens de vous rassurer au niveau mental (ndr : « Noces Célestes » est le nom donné aux interventions de MIKAËL du 17 avril au 12 juillet 2009). Mais rappelez-vous que le fait d'être rassuré ne suffit pas à vivre ce que j'appellerais la Transcendance d'une certaine forme de mental et de mentalité. Ces mécanismes précis, vous (et vous seul) pouvez les vivre, certes, avec notre Présence à vos côtés, par le fait de vous avoir appelés, par le fait de nous être rendus perceptibles à votre côté gauche qui est, en quelque sorte, le catalyseur de cette Rencontre Ultime avec vous-même.

Le plus difficile, pour la conscience, quelle qu'elle soit, est d'admettre (et de concevoir) qu'il puisse exister autre chose que la conscience elle-même, qu'il puisse exister quelque chose d'invisible, que la conscience ne pourra jamais atteindre, quel que soit son stade d'expansion. Réaliser cela (du fait même des mouvements de votre conscience, du fait même du déplacement de vos habitudes) est certainement la voie la plus adéquate pour vivre, dorénavant, ce que vous avez à manifester, à incarner, à vivre et à Ascensionner. Rappelez-vous aussi que sur la Terre, à titre collectif, existent ce que nous avons appelé des résistances à la Lumière. Ces résistances à la Lumière ne sont pas tant, aujourd'hui, liées à l'action des forces opposées à la Lumière mais, bien plus, liées au poids de l'habitude, des expériences de vie, des expériences d'incarnation et de réincarnation qui ont (comme cela a été spécifié), en quelque sorte, occulté, par l'habitude elle-même, ce que vous Êtes, en Vérité. Sortir de l'habitude, faire face à l'Inconnu, c'est accepter la possibilité de l'Inconnu. Accepter la possibilité de l'Inconnu et de la propre fin de la conscience, c'est vous permettre de vérifier (au sein de cette forme et au sein même de ce monde, là où vous êtes) ce que vous Êtes, en Vérité. Cette vérification n'est ni logique, ni mentale, ni astrale, ni causale. Elle déborde, largement, le cadre de la causalité. L'action du Feu de l'Éther (magnifiée et amplifiée par l'Onde de Vie, par le Canal Marial, par la Porte KI-RIS-TI et par l'Appel de l'un des Anciens ou de l'une des Étoiles) réalise les conditions optimales pour vous permettre de franchir ce qui vous semble, du point de vue de la conscience, infranchissable.

Chaque jour, chaque heure, chaque Alignement, chaque état modifié de votre conscience habituelle, sera un pas de plus vers votre Éternité. Qu'il y ait acceptation, qu'il y ait refus, qu'il y ait peur, qu'il y ait colère, qu'il y ait déni, cela ne changera strictement rien. À votre manière, quel que soit votre type de réaction, votre type de comportement, votre type d'énergie, l'ensemble de ce qui se manifeste, dépassé le premier regard, vous conduira inexorablement à la Vérité. Le Choc de la Révélation de la Lumière ne passant plus (comme je vous le rappelle) par le filtre de la tête, puisque le Supramental arrive maintenant, directement, au niveau du chakra du cœur : que cela soit sur le centre du chakra du cœur ou, encore, par l'une des Portes nommée UNITÉ, nommée AL, nommée ATTRACTION, nommée VISION ou nommée KI-RIS-TI (ndr : schémas ci-dessous). Très souvent, l'ensemble de ces Portes agit de concert et vous permet, par l'activité du Lemniscate Sacré, de déployer ce centre du Centre, comme si vous retourniez, en quelque sorte, un doigt de gant, afin de voir ce qu'il y a de l'autre côté. De la même façon, vous réaliserez que cet autre côté n'est qu'un artifice, construit par la conscience, vous permettant de différencier ce que vous nommez la vie de ce vous nommez la mort : ce que vous nommez l'incarnation et ce que vous nommez l'excarnation. Mais, en définitive, seule la personnalité et l'âme participent à cette alternance d'incarnation et de mort. Ce qui est la Vérité, au-delà des apparences, est ce que vous Êtes, en Éternité, ne participant à aucune incarnation, comme à aucune mort, comme à aucun début, comme à aucune fin. Réaliser cela, le voir, le sentir, je dirais, avec l'œil de l'âme, vous permet, de manière indéniable, de vous diriger, de plus en plus facilement, au-delà des habitudes, au-delà du connu, pour retrouver la Liberté et l'Autonomie, bien au-delà, simplement, de la Liberté et de l'Autonomie de la conscience mais, bien plus, l'Autonomie de l'Amour. L'Autonomie de l'Amour c'est, justement, de ne plus dépendre d'aucune circonstance, d'aucune Dimension, d'aucune expérience, d'aucun état, d'aucune difficulté, comme d'aucune facilité. L'immuabilité de la conscience, l'immuabilité du stade extrême d'expansion de la conscience (correspondant à ce qui avait été nommé Communion, Fusion, Dissolution et Délocalisation de la conscience elle-même) vous permet, à travers l'expérimentation des états préalables, de vous rapprocher, toujours plus, de ce centre du Centre.

Ainsi, au lieu, donc, de pester ou de réagir à une manifestation morbide, à une manifestation difficile (sur quelque plan que ce soit), si vous acceptez de regarder cela dans, non pas la passivité, mais dans celui qui observe au-delà du regard, au-delà des idées, au-delà des pensées, ce qui se déroule dans sa vie même, vous serez, à ce moment-là, surpris par l'irruption de la Lumière Vibrale sur des aspects de votre conscience, de ce corps, comme des enveloppes subtiles, qui vous étaient inconnus jusqu'à présent. Ainsi, vivre l'Inconnu, est s'établir au-delà de toute conscience, au-delà de toute manifestation et au-delà de toute Dimension, comme de toute origine stellaire. La seule Paix durable, nommée Shantinilaya, ne peut se trouver qu'ici et nulle part ailleurs. Et c'est en le vivant que vous réalisez ce que je nommerais, du point de vue de l'Absolu, l'absurde et l'inutilité de l'incarnation, comme de toute notion évolutive, comme de toute notion de Dieu, extérieur ou Intérieur. Il n'y aura plus rien à projeter. Il n'y aura aucun objectif, aucun chemin à parcourir, aucune distance : tout deviendra immanent, intemporel et non localisé. Là se trouve l'essence, réelle, et la manifestation, au-delà de la manifestation, de quelque chose qui n'a pas à apparaître, quelque part, ni dans une Dimension, ni dans un temps, ni dans un espace, ni dans une forme, comme dans une autre forme. Comme cela a été expliqué, dit, redit (et peut-être, pour certains d'entre vous, ressenti) : il n'existe aucune différence entre ce que je Suis et ce que vous Êtes. Il n'y a même pas d'entité appelée FRÈRE K, de la même façon qu'il n'y a pas d'entité nommée par votre nom et votre prénom ou, encore, par votre nom d'âme ou, encore, par votre nom d'Éternité. Vivre cela met fin, définitivement, à toute Illusion.

Toutefois, comme vous le vivez aujourd'hui (pour ceux qui l'ont Réalisé), vous êtes présent au sein d'une forme. Mais rien de cette forme, comme rien de ce monde, ne pourra plus jamais (à ce moment-là et seulement à ce moment-là) interrompre, altérer ou falsifier ce que vous avez découvert, c'est-à-dire ce que vous Êtes, au-delà de tout être. Ainsi, le mouvement apparent concourt à l'immobilité. Les déplacements apparents concourent à l'absence de déplacement. Ce que vous ne pouvez saisir, dans la logique humaine, viendra d'une logique transcendantale, liée au vécu lui-même, au-delà de l'expression de la conscience et de la perception de la conscience. Il n'y a pas, au sens humain, de garantie possible concernant cet état, dont rien ne peut être dit puisqu'il n'est pas un état et comprend la totalité des états, en les transcendant. Mais, simplement, la certitude absolue où n'existe plus la moindre place pour le moindre doute, la moindre interrogation, concernant ce que vous Êtes, ce que vous devenez, parce qu'il n'y a rien à être d'autre, il n'y a rien à devenir d'autre que ce que vous Êtes, en Éternité.

Un processus d'acquiescement, vécu en conscience (ne dépendant d'aucun protocole, d'aucune circonstance antérieure), vous permettra de vivre, par la Paix intérieure à son stade le plus avancé, cette Béatitude propre à tous les êtres qui vous ont devancé sur cette Terre et qui ont manifesté, quel que soit le courant dont ils sont issus, cet état de Plénitude, cet état d'Absolu, cet état de Béatitude, qui ne dépend d'aucune circonstance, Intérieure comme extérieure. Vous êtes promis à cela. La réminiscence de cela, par le vécu de cela, est directement issue de l'expansion de la Terre et du Soleil. Expansion qui est en cours : elle est en cours en vous, elle est en cours à l'extérieur. Le mouvement est la caractéristique de l'Élément Air. Ce mouvement de l'Air est directement impulsé (comme vous le savez), depuis peu de temps, par l'Archange URIEL, qui est l'Archange de la dernière Heure, de l'Ultime Passage, du Retournement et Ange de la Présence. L'action d'URIEL peut se définir, à première vue, comme une action d'un Archange extérieur à vous, venant à votre rencontre au sein du Canal Marial ou, directement, par la Porte Étroite ou, encore, par la Porte postérieure du Cœur (ndr : Porte KI-RIS-TI du dos). Quoi qu'il en soit, à un moment donné de cette Rencontre et de cette alchimie, vous saisirez que vous êtes, aussi (au même titre qu'URIEL vous le dit), vous-même, tout cela. L'absence de distance, l'absence de mouvement, l'absence de déplacement, l'absence d'expression et de manifestation, se traduit, exclusivement, par Shantinilaya. L'Onde de Vie, qui était Extase, devient Béatitude. Le Feu du Cœur devient Présence Ultime à soi-même, moment où le Soi se contemple dans ses derniers sursauts et dans ses dernières interrogations par rapport à l'Absolu. La mise à mal des interrogations (et la cessation des interrogations) ne peut être obtenue de votre fait, comme de votre mental, puisque le principe même de votre corps, comme de ce mental (je vous le rappelle), est basé sur l'action / réaction au sein d'une même Illusion.

Ainsi donc, le témoin direct de ce que vous Êtes n'est pas l'expansion de la Terre à travers les dates et l'action des Éléments (même si cela est réel en vous) mais, simplement, la qualité à vous établir dans l'immobilité de Shantinilaya. Cette immobilité n'a pas à être prise dans le sens littéral (elle peut l'être, dans certains cas) mais, le plus souvent, elle concerne, directement, les mouvements au sein des enveloppes subtiles, correspondant, aussi bien, au niveau de l'Éther, que du corps astral, que du corps mental ou, encore, du corps causal. Ainsi, présent au sein d'une forme, et de cette façon, vous mettrez fin, instantanément, aux illusions qui sont nommées évolution, maître, Dieu, karma ou autre. Vous découvrirez la Vérité nue et cette Vérité nue se passe de mots parce qu'elle se suffit à elle-même. Cette Vérité nue, cette Vérité absolue, vient s'opposer aux vérités relatives du sens d'une existence. Au sein de cette Vérité absolue il y a bien plus que la Joie : il y a cette Béatitude, cette Paix à nulle autre comparable, qui ne dépend d'aucune circonstance extérieure, comme d'aucune circonstance Intérieure. Vous remarquerez, alors, que quelles que soient les Vibrations perçues, quelle que soit leur présence, quelle que soit leur absence, quelle que soit votre humeur, quel que soit ce que vous ayez à mener dans ce que la vie vous demande, sur cette Terre (de par vos engagements, de par vos professions, de par vos relations sociales), quels que soient les secteurs, vous remarquerez qu'à ce moment-là, vous demeurez dans la même Paix. En allant jusqu'à l'extrême, je pourrais même dire que vous pourriez être en colère, sans pour autant ressentir la colère et ne pas être affecté par les manifestations concernant l'éphémère de ce corps, comme du Soi. Vous êtes définitivement, à ce moment-là, en dehors de tout éphémère, comme en dehors du Soi. Ce n'est pas quelque chose que vous pouvez contempler, ce n'est pas quelque chose (comme cela a été dit) que vous pouvez expérimenter et revenir à une situation antérieure. Ce Passage, en quelque sorte, est un Passage sans retour. C'est une Liberté qui n'a rien à voir avec ce qui vous est proposé au sein de ce monde, quels que soient vos moyens (que ce soit des moyens dits financiers, matériels, affectifs ou, encore même, des moyens dits spirituels) liés à l'acquisition de certains pouvoirs comme, par exemple, l'intuition, le charisme, la compassion ou les pouvoirs de l'âme, de manière plus générale.

Ainsi, cette période est extrêmement propice (et le deviendra de plus en plus dès l'ouverture du dernier mois de cette année), vous permettant de réaliser ce qui, jusqu'à présent, pour une raison qui vous est propre, qui vous est particulière, n'a pu être réalisé. Vous avez, non pas à vous préoccuper d'une quelconque Réalisation, vous avez juste à mener votre vie dans l'Humilité et la Simplicité la plus grande et vous verrez, par vous-même, que l'action de la Lumière, bien plus que son Intelligence, elle-même, viendra balayer ce qui doit être balayé, à l'Intérieur de vous comme à l'extérieur de vous, dans l'ensemble des secteurs de votre vie. Tant que vous vous posez la question de savoir si vous devez plus méditer, plus être Aligné, ou faire face à vos obligations, cela signifie que vous êtes encore en mouvement. Dès l'instant où vous approcherez du centre du Centre, de différentes manières (et je laisserai, pour cela, l'Étoile NO EYES s'exprimer, à sa manière particulière, concernant cette approche du centre du Centre), vous constaterez, par vous-même, que, quoi qu'il vous arrive, sans aucune exception, comme quoi qu'il arrive à ce monde sur lequel vous êtes posé, vous ne serez affecté en aucune manière. De la même façon que SNOW vous a dit que les Éléments et les Cavaliers ne pourraient altérer quoi que ce soit de ce que vous Êtes, il en est exactement de même par rapport au Feu de l'Absolu, au Feu de l'Amour qui se déverse, déjà, actuellement, sur cette Terre et qui remonte des profondeurs de la Terre (ndr : intervention de SNOW du 1er septembre 2012).

Il vous reste, vous aussi, en quelque sorte, à effectuer cette jonction Intérieur - extérieur, haut - bas, quels que soient le nom et les appellations que vous formulez par rapport à cela. Que vous parliez de conscience limitée, comme de conscience illimitée, comme de la a-conscience, le résultat sera strictement le même. Dès l'instant où vous acceptez d'observer, de regarder, d'agir et de ne pas être impliqué dans la moindre logique, habituelle et formelle, de la vie, cela renforcera ce que vous Êtes, en Éternité, au détriment, bien sûr, de ce que vous êtes, au sein de l'éphémère. Dit autrement : l'état de papillon deviendra de plus en plus apparent. Et c'est de cette manière que la plupart d'entre vous qui avez suivi, ce que j'appellerais, peut-être, une voie spirituelle, une voie énergétique ou une voie de la conscience, arriverez à dépasser et à transcender les illusions et les limites qui sont encore les vôtres, là où vous êtes, actuellement. Quant à tous ceux de nos Frères et Sœurs incarnés qui sont établis en Absolu : vivre la Paix, vivre la Demeure de Paix Suprême, est une évidence de plus en plus confortable à vivre. Cela se traduit par une équanimité de la conscience, une équanimité des émotions, la disparition de la prééminence du mental, la capacité de plus en plus grande à être ce que la personnalité pourrait définir comme étant le néant, comme étant le vide absolu, l'absence de mouvement et l'absence de conscience. C'est là que vous serez le plus Présent à vous-même, à votre propre Éternité.

Ce qui se déroule et se dessine (à travers les signes visibles, en vous, comme sur la Terre, comme sur l'ensemble du système solaire) ne pourra plus être occulté plus longtemps, aussi bien par votre conscience que pour la conscience collective, au niveau des différents systèmes d'enfermement pouvant encore résister à l'action de la Lumière. L'amplification des mouvements, qu'ils soient des Éléments sous l'action de l'Air, que cela soit la manifestation du Feu, comme de l'Eau : il en résultera exactement la même chose à l'Intérieur de vous. Ce que la personnalité pourrait appeler un séisme, une destruction, bien sûr, ce que vous Êtes, l'appelle le Retour. Ce Retour n'est, en aucun cas, une disparition de la vie (comme nous vous l'avons toujours dit) mais, bien plus, la Naissance à la Vraie Vie, à la Vie Éternelle, à la Vie de ce que nous Sommes tous : Amour, Lumière, Éternité et Beauté. Rappelez-vous que le meilleur terrain (et le meilleur terreau) de votre propre expérience se déroule dans le champ de votre conscience. Et c'est au travers de ce champ de la conscience (quelle qu'en soit l'expression) que vous pourrez, à travers les différents mouvements, vous rapprocher, toujours plus, du centre du Centre. Quelle que soit la facilité (ou la difficulté), rappelez-vous que le sentiment de facilité (comme de difficulté) ne viendra, toujours, que de l'expression personnelle de la conscience, au sein de ses propres limites.

Si vous arrivez à transcender cela (et la meilleure façon d'y arriver est, effectivement, de se tenir Tranquille), il y aura une sorte de sidération des émotions, du mental, des enveloppes plus subtiles (comme la causale), comme une sidération du corps physique ou, encore, une sidération du corps éthérique, sous l'action du Feu de l'Éther, qui vous donnera à vivre (de manière de plus en plus ample, je dirais, aussi, de plus en plus sûre) la Réalité de ce que vous Êtes. À ce moment-là, vous ne serez plus dépendant ni d'une circonstance extérieure, ni d'un état Intérieur de votre conscience. Vous serez établi au centre du Centre, en Absolu, avec une forme. Quelle que soit cette forme (celle-ci ou une prochaine forme), cela ne fera, pour vous, aucune différence. Il y aura une Transcendance de l'ensemble des mémoires. Il y aura un effacement de l'ensemble de ce qui est éphémère, sans aucune difficulté, sans aucun remords, sans aucune difficulté à lâcher prise ou à Abandonner le Soi. Dans ces moments-là, profitez donc des Appels : Appel de la Lumière, de plus en plus insistant, de plus en plus violent, de plus en plus intense mais, en même temps, rempli de plus en plus d'Amour et de certitude de Lumière, parce que vécu en tant que Lumière. Ceci ne fait que compléter ce que j'avais à rajouter concernant l'ensemble de mes dernières interventions.

Frères et Sœurs, présents ici et ailleurs, alors, c'est dans le Silence et la Paix que je terminerai mon intervention, en nous unissant tous, au sein de la proximité, pour vous, la plus immédiate, de ce cœur du Cœur, ou de ce centre du Centre, la chambre la plus intime du Cœur. Alors, si vous voulez bien clore vos yeux et vous installer dans une respiration paisible, sans chercher à la diriger quelque part au sein de ce corps.

... Partage du Don de la grâce ...

FRÈRE K vous salue. Et je vous dis : à une prochaine fois. Au revoir.

________________________________________________________________

NDR :

Lemniscate sacréKI-RIS-TI : entre les omoplates, à mi-hauteur (sous la 5ème vertèbre dorsale). Racine du chakra du Cœur.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page