Autres Dimensions

Sois qui tu es

UN AMI

20 novembre 2010

pdf

Je suis Un Ami. De mon Cœur à votre Cœur, Frères et Sœurs en humanité, je reviens vers vous toujours avec un grand plaisir. Je viens aujourd'hui, non pas pour continuer l'enseignement du Yoga de l'Unité qui se poursuivra en temps utile, je viens à vous pour exprimer un certain nombre d'éléments concernant des concepts que vous utilisez, je dirais, de manière journalière, qui aujourd'hui, vont prendre un relief particulier car ils s'inscrivent au sein de la démarche de la Conscience au niveau Vibratoire. En effet, nombre d'entre vous, ici comme ailleurs, ont entrepris un chemin de retour vers leur Unité. Quelles que soient les formes, fort différentes, que puisse prendre ce retour à l'Unité, il en existe un certain nombre de marqueurs. Ces marqueurs, comme vous le savez, sont, avant tout, Vibratoires. La Vibration et la Conscience sont liées par ces processus d'expansion que vous vivez à l'heure actuelle. Je vous ai longuement entretenus du mot Joie, du mot Samadhi. Je vous ai donné un certain nombre d'éléments du Yoga de l'Unité qui permettent, justement, d'arriver à cette étape de Joie, de la vivre et d'en tirer les bienfaits. Certes, le Samadhi, la Joie, n'est pas une fin en soi mais est quelque chose qui permet d'être le témoin de la réalisation du Soi. La réalisation du Soi n'est pas le Tout. Le Tout, lié à la période particulière de l'humanité qui se vit actuellement, pour les êtres incarnés, est l'accès à l'Êtreté. La Porte et le Sceau en est la réalisation du Soi. La réalisation du Soi, et l'établissement au sein de la Joie, concourent donc à permettre votre établissement et votre continuité de Conscience au sein de l'Êtreté.

Aujourd'hui, si vous le voulez bien, je vais vous parler de choses beaucoup plus ordinaires, se situant au niveau de la vie que vous vivez encore dans cette Dimension. Je vais évoquer un certain nombre de mots avec un éclairage nouveau quant au sens et quant à leurs propriétés Vibratoires et leurs propriétés sur la Conscience. Nous allons parler d'abord de deux mots, si vous le voulez bien, qui prennent aujourd'hui tout leur relief dans les circonstances de vie qu'il vous reste à vivre, au sein de cette Dimension. Le premier de ces mots est le mot "pardon". Le deuxième mot est le mot "Paix". Bien évidemment, l'homme, la femme, a toujours tendance à exprimer en mots, par les mots : "je te pardonne" ou "je suis pardonné" ou "je me pardonne", un certain nombre d'éléments. J'aimerais aller, si vous le voulez bien, au-delà des éléments habituels que vous entendez par « pardon ». Nous allons commencer, si vous le voulez bien, tout d'abord, par le mot "Paix". J'ai laissé entendre, et je l'ai dit, que le mot Samadhi conduisait au Soi et était la traduction du Soi, que le Soi est la porte pour accéder à l'Êtreté. Il existe un des Samadhis, celui qui est le plus haut, je dirais, en intensité Vibratoire, appelé le Maha Samadhi ou grand Samadhi. Réaliser le Samadhi signifie que vous avez réalisé l'Abandon à la Lumière. Cet Abandon à la Lumière peut être plus ou moins total, plus ou moins actualisé. À partir d'un moment précis où vous êtes installés, de manière définitive et durable, au sein de la Vibration de votre Couronne Radiante du Cœur ou du Triangle Tri-Unitaire du Cœur, couplé au Triangle Sacré du Sacrum et à la Couronne Radiante de la tête, quand la permanence de ces états Vibratoires commence à s'installer en vous, il vous est alors possible de pénétrer un espace ultime, au sein de ce corps et de cette Conscience. Cet espace ultime a été appelé, dans le Vedanta, "Shantinilaya", c'est-à-dire la « Demeure de Paix suprême ». C'est de cette Paix-là dont je veux vous parler, et de l'expression « être en Paix ».

Être en Paix correspond donc à l'accès à ces dernières marches de l'Ascension de votre mental Intérieur, vous donnant accès à l'équanimité, à un état où la Joie est bien plus que de la joie. Cet état de Paix suprême pourrait être assimilé à ce que j'appellerais la dissolution et l'acceptation de cette dissolution. Cette dissolution n'est pas une dissolution impersonnelle ou brahmanique, comme cela pourrait être appelé. Il s'agit bien de la dissolution de tout ce qui faisait, au sein de la personnalité, des jeux de dualité, bien au-delà des jeux de pouvoirs les plus grossiers. Les jeux de la dualité sont emprunts d'un certain nombre de comportements, issus de programmations, issus de règles sociales, de règles même comportementales, voire familiales et héréditaires, qui vous font vivre des états de non Paix. Dès qu'il existe, en l'être humain, même réalisé au sein du Samadhi, un ressentiment, quel qu'il soit, envers un être, envers une situation, envers un élément qui a été considéré comme blessant, cela vous éloigne de la Paix suprême. La Paix suprême est un état de détachement bien au-delà du détachement. C'est un état qui va conférer un état de stabilité, indépendant des conséquences ou des réactions extérieures. C'est un état au-delà de la Joie, car la Joie est encore mouvement et la Paix est absence de mouvement. C'est un état de fusion en Unité, mettant en distanciation totale avec le monde de la 3ème Dimension dissociée. Ceci n'est pas un retrait de la vie, ceci n'est pas un suicide mais bien le vécu réel de l'illusion en tant que telle. Ce n'est qu'à ce moment- là que l'être peut échapper, en totalité, au jeu de l'illusion et s'installer, de manière définitive, dans la Vibration de son Maha Samadhi, bien au-delà de la joie et qui, pourtant, est Joie. Cette Joie qui confine à Shantinilaya, c'est-à-dire : « la Demeure de Paix suprême », l'endroit où aucune vague, où aucun élément vous appartenant, comme appartenant à votre environnement, ne peut venir altérer la qualité Vibratoire de l'Être. Cet état particulier, appelé la Paix suprême, est un état que l'humanité, dans sa totalité, est appelée à vivre.

Quels qu'en soient les noms qui aient été donnés, dans votre tradition, en particulier occidentale (3 jours de Ténèbres, Jugement dernier, Résurrection), stase, dans le langage un peu plus moderne, correspondent, en fait, à la même réalité, c'est-à-dire le moment où vous allez être capables, tout le monde, de rester et de demeurer dans cet état de Paix suprême. L'état de Paix suprême est caractérisé par une absence de mouvement, par une absence de Vibration. C'est le moment où, après avoir parcouru l'ensemble de la gamme des Vibrations liées à l'ouverture du chakra du Cœur, à l'ouverture de la Couronne Radiante, à l'ouverture des différentes nouvelles Lampes et des nouveaux chakras, l'être a parcouru un ensemble de Vibrations, de plus en plus intenses et de plus en plus fortes, confinant à l'irradiation du Supramental ou l'agrégation des Particules Adamantines au niveau de votre structure physique et subtile. À un moment donné, la Vibration elle-même, après avoir rempli tout l'espace, va se faire Silence. Ceci n'est pas une rechute car cela s'accompagne, là aussi, comme le dirait Sri Aurobindo, d'un phénomène de Switch très particulier. Ce Switch, si vous le voulez bien et jusqu'à présent, je l'appellerais dissolution. Rappelez-vous : Crucifixion de l'ego, et maintenant, dissolution de l'ego, étape préalable à la dissolution de la matrice. Vous rentrez en ces temps. La façon dont vous aurez mené à bien et préparé, ou non préparé, cette étape, sera conditionnante et déterminante pour votre vécu de cette étape de Paix suprême. La Paix suprême, quand la Joie a été trouvée au préalable, va se traduire par un état de vacuité et de plénitude totale.

Pour les êtres humains n'ayant pas entamé le chemin de retour à leur Unité, ni s'intéressant même aux sphères spirituelles, la Paix sera vécue comme un supplice, un supplice terrible car il n'y aura pas de possibilité d'action, il n'y aura pas de possibilité de réaction, ni de mouvoir le corps et, encore moins, d'agir au sein de l'illusion. C'est ceci qui a été appelé le face à face, le retour de la Résurrection, la Résurrection finale. Ce moment-là n'est pas la fin mais il signe l'entrée dans un processus final et abouti. Vivre la Demeure de Paix suprême est possible, à titre individuel, de manière préalable au phénomène collectif. Certains s'en approchent de très près, lors de leurs méditations, débouchant sur des Vibrations intenses, parcourant l'ensemble des Lampes et des chakras et du corps et se terminant, à un moment donné, par ce basculement au sein de la dissolution et l'accès à ce qui a été appelé, dans le Vedanta, le Maha Samadhi ou grand Samadhi. Ce grand Samadhi donne l'apparence d'une mort. La respiration n'existe plus, le cœur ne bat plus, le corps se refroidit. Certains d'entre vous commencent à percevoir les prémices de ces états lors de leurs méditations. Le cœur ralentit, la respiration passe dans le Cœur. Il ne s'agit plus d'un battement de cœur mais d'une respiration cardiaque. Le corps ne répond plus. Après être devenu lourd, il n'existe plus. Seule demeure la Conscience établie dans la Paix suprême. À ce moment-là, il n'existe plus de Vibration ni de perception. La Conscience est alors épurée, elle est nue, elle est désengagée, en totalité, de l'illusion. Elle ne pénètre pas nécessairement, pour autant, au sein de l'Êtreté mais le corps d'Êtreté peut alors se manifester de différentes façons, par les sens ou de manière en dehors des sens, se traduisant par des perceptions nouvelles de formes nouvelles, bien au-delà de ce qu'il peut exister au sein des mondes intermédiaires appelés astraux. L'accès à cet état signe, pour vous, votre capacité, non pas seulement à être Eveillés et Réveillés mais à avoir échappé, de manière définitive, à la matrice et aux mondes carbonés, quels qu'ils soient. Bien évidemment, il n'est pas possible, à titre individuel, de demeurer dans cet état plus qu'il n'est raisonnable. Ce « n'est raisonnable » étant, bien évidemment, fonction de chaque être, en fonction de sa capacité à rester dans cet état de suspension, de vacuité et de plénitude où rien n'existe que la Conscience pure, libérée de tout conditionnement. Comment arriver à cet état de Paix suprême ? Bien évidemment, et comme toujours, il y a un aspect Vibratoire qui vous appartient en propre, lié au propre avancement de vos états méditatifs et de vos travaux Vibratoires. Au-delà de cela, et comme je l'ai dit, il est indispensable de se découpler soi-même de tout ce qui est attachement ou réaction. Bien évidemment, il n'est pas question de feindre un état de non réaction, il est question de vivre réellement un état de non réaction.

Quels que soient les éléments et les évènements survenant dans votre vie, comme dans votre environnement, l'état de quiescence, l'état de Joie, va vous permettre d'expérimenter la Paix, conduisant à la Paix suprême. Expérimenter la Paix, c'est avant tout donner la Paix, c'est-à-dire être en Paix avec tous les êtres humains que vous rencontrez, être en Paix avec toutes les situations que vous pouvez rencontrez. Tant qu'une situation, quelle qu'elle soit, et quel que soit votre état Vibratoire et d'avancement de vos Lampes nouvelles ou de vos Lampes anciennes, quel que soit l'état de réalisation de votre Triangle Tri-Unitaire révélé par Uriel, tant que vous demeurez dans la réaction, vous n'êtes pas en Paix et vous ne pourrez accéder, de manière individuelle, à la Paix suprême. La Paix suprême est un état particulier où donc l'absence de réaction, l'absence même de ce qui pourrait être qualifié, comme le Samadhi, de Joie, disparaît même, pour laisser la place à la Conscience, encore une fois, pure et extraite, en totalité, de cette Dimension dissociée. C'est la dernière porte qui s'active ainsi. Rassurez-vous, même si vous ne le vivez pas à titre individuel, cela sera vécu à titre collectif, dans un temps très proche et imminent. La préparation à cet état est, toutefois, ce que j'appellerais un plus dans ce que vous êtes car beaucoup d'entre vous ont remarqué que, quelles que soient les capacités à s'établir au sein de la Vibration de la Couronne Radiante du Cœur (que cela soit dans vos méditations, que cela soit dans le rendez-vous collectif de 19h00 ou encore dans des situations où tout fonctionne bien dans votre Dimension dissociée), vont approcher de cet état et souvent, vous remarquez que vous allez être déstabilisés par une réaction liée à un environnement ou à une situation interférant avec votre propre réalité. Cela prouve simplement que la stabilisation du Samadhi ou de la Joie n'est pas réalisée et que vous n'avez pas encore touché la « Demeure de Paix suprême ». La « Demeure de Paix suprême » est un état qui est bien au-delà de la simple acceptation ou du simple Abandon. Dans ce mot « simple », n'y voyez aucune trivialité mais, bien plus, des processus que nombre d'entre vous commencent à approcher de manière bien concrète. Trouver la Paix, je dirais (et même au-delà de tout acte Vibratoire), c'est une attitude comportementale, une forme de Yoga particulier. De la même façon qu'il existe un Yoga de la dévotion ou encore un Yoga du service, il existe, de la même façon, un Yoga de la Paix. Ce Yoga est une attitude de Paix : vous entraîner et vous exercer à ne pas réagir, à différer vos réactions dans le temps, de manière à ne pas être soumis aux influences émotionnelles ou mentales d'une situation créée par une personne ou par un évènement. Ainsi donc, vous distancier même de l'évènement causal, vous permet de ne pas entrer dans la réaction par rapport à cet évènement causal. Bien évidemment, au niveau de la structure humaine, un certain nombre d'engrammes vont vous impulser, au niveau de la personnalité et de votre propre cerveau, à réagir dans l'instant, par rapport, par exemple, à ce qui vous semblerait juste, par rapport à votre propre Ethique, à votre propre Intégrité, à votre propre Attention et votre propre Intention. Ceci est aussi un cadre de référence qu'il conviendra de dépasser et de transcender. En admettant comme postulat de départ, à vérifier par vous-mêmes, que la meilleure Ethique et la meilleure Intégrité, que la meilleure Attention et la meilleure Intention est celle qui s'exerce exclusivement vis-à-vis de soi-même et jamais par rapport à un extérieur, quel qu'il soit ou quoi qu'il soit.

Ainsi, vous allez pouvoir installer la Croix de l'Ethique, de l'Intégrité, de l'Attention et de l'Intention, non plus par rapport à l'environnement mais par rapport à votre Conscience éclairée qui siège au milieu de la Croix, c'est-à-dire au point de regroupement des Quatre Piliers ou des Quatre Lignées. Ce point a été appelé le point ER. Ce point ER correspond à l'Ether. Il correspond, effectivement, au chakra du Cœur stabilisé dans le 9ème corps. Ce n'est qu'à ce moment-là, quand l'Ethique, l'Intégrité, l'Attention et l'Intention ne s'exercent plus aucunement à l'extérieur, c'est-à-dire non plus par rapport à une situation, non plus par rapport à un être mais uniquement par rapport à vous-même et votre propre Conscience, indépendamment de l'extérieur, indépendamment d'une situation, indépendamment d'un rôle ou d'un être, même vous-même au sein de la personnalité. À ce moment-là, vous transcendez la notion même d'Ethique, la notion même d'Intégrité, d'Attention et d'Intention. Vous vous placez, à ce moment-là, spontanément, au centre de la Croix, au point ER, c'est-à-dire vous revenez au Cœur, au Cœur transcendé et alchimisé par la Vibration du 9ème corps, au Cœur transcendé et alchimisé par la Vibration de ce qui est appelé chakra enracinement âme et enracinement Esprit. La Paix, cette Paix est quelque chose que vous devez apprendre, par votre cognition et par votre Conscience elle-même, à développer : aller plus loin que la simple réaction, aller plus loin que la simple mise au sein de votre Ethique et de votre Intégrité et même de votre Attention et de votre Intention, parce que, de toute façon et en définitive, l'Attention et l'Ethique, l'Intégrité et l'Intention définissant le cadre de votre action, ne sont toujours que la résultante d'une action. Cet apprentissage, vous l'avez mené.

Pour les plus avancés d'entre vous, il reste maintenant à vous établir dans la non Vibration, c'est-à-dire dans la « Demeure de Paix suprême ». Pour que la « Demeure de Paix suprême » s'établisse, il faut qu'il y ait la Paix en vous. Cette Paix en vous ne peut s'obtenir qu'à partir du moment où le jeu de l'action / réaction ne peut plus exister, quelles que soient les circonstances de votre vie. Vous êtes conduits à mener cet apprentissage, de manière simple et ludique, parce que, là, vous avez un accès direct à travers votre propre cognition. Posez-vous la question, non plus de l'Ethique et de l'Intégrité, face à une situation ou une personne, mais qu'est-ce qui fait que cette situation ou cette personne fait que vous n'êtes plus dans la Paix ? Qu'est venu troubler, en vous, cette personne, cette situation ? Vous étiez dans votre Cœur, vous étiez dans la Vibration de votre Triple Couronne, vous étiez éveillés, en méditation et voilà que, dans votre vie, un évènement ou une personne vient déstabiliser, vous décentrer et vous faire sortir de votre Joie. À ce moment-là, que s'est-il passé ? Quel est l'élément qui va me renvoyer à une partie de moi-même qui n'a pas encore été mise en Lumière, qui n'a pas été éclairée et qui n'a donc pas été transcendée ? D'ailleurs, à ce moment-là, ceux d'entre vous qui l'ont vécu perçoivent, de manière distincte, le moment précis où la Vibration s'éteint dans le Cœur, ou s'atténue, pour apparaître à un autre endroit, le plus souvent la gorge ou le plexus solaire, montrant, par là-même, que vous êtes sortis de votre alignement. Ainsi donc, trouver la Paix, au travers de ces situations, consiste à abandonner les moteurs de votre propre réaction, même s'ils vous sont inconnus. Il n'est pas besoin d'aller élucider la cause profonde, (elle existe, soyez en sûrs), qui vous a fait réagir et sortir de votre Cœur mais simplement, à ce moment-là et dans ce moment-là, ne cherchez pas à résoudre, ne cherchez pas à vous échapper, cherchez simplement à rétablir la Paix. Vous avez tous constaté, à des moments ou à d'autres, qu'il est, à ce moment-là, plus difficile de vous rétablir dans le Cœur, parce que vous êtes perturbés par vos propres émotions, vos propres pensées, vos propres cadres de références et votre propre maintien d'Ethique, d'Intégrité, d'Attention et d'Intention. Il vous reste donc, symboliquement et pratiquement, à faire passer ce cadre de référence appelé Ethique, Attention, Intention, Intégrité, au centre, c'est-à-dire à l'endroit où elle n'a plus besoin de s'exercer en tant que valeur de référence mais simplement à s'établir dans le silence de la Paix, dans la « Demeure de Paix suprême ».

Cet exercice est à mener de façon fort simple : dès que vous êtes conscient qu'il y a réaction, dès que vous êtes conscient que vous sortez de la Conscience de votre Cœur, dès que vous êtes conscient d'être noué quelque part, ne cherchez pas à dénouer, ne cherchez pas à vous rétablir dans le Cœur car, le plus souvent, vous le constatez, vous n'y arrivez pas tout de suite mais le lendemain ou le surlendemain. Il existe, à ce niveau, un mécanisme énergétique et de Conscience liés, qui consiste, justement, à donner la Paix. À qui faut-il donner la Paix ? Bien évidemment, à vous-même mais aussi à l'autre. J'emploie le mot Paix à dessein et non pas le mot pardon, car le pardon, là aussi, a souvent été employé de manière malicieuse par l'être humain, dans des cadres de dualité, dans des cadres de chantage, quels qu'ils soient. Par contre, dire à quelqu'un "je te donne la Paix" ou "je te donne ma Paix", au niveau Vibratoire, est de loin supérieur à dire à une personne « je te pardonne » car vous ne pouvez donner la Paix en trichant. Vous pouvez dire : "je t'aime" en trichant, vous pouvez dire « être aimé » en trichant mais vous ne pouvez pas donner la Paix sans que cela soit suivi d'un effet réel et concret au niveau Vibratoire. Or, en donnant la Paix à l'extérieur, à la situation, à la personne, comme en vous donnant la Paix à vous-même, vous êtes bien au-delà du pardon car vous sortez de l'action / réaction. Le pardon est une réaction consécutive à une action. Même si cette réaction de pardon peut induire un certain état de calme, il n'approchera jamais l'état qui est donné en donnant la Paix, à l'extérieur comme à l'intérieur. C'est-à-dire que, concrètement, en donnant votre Paix à la situation, en vous donnant la Paix à vous-même, vous coupez court à toute utilisation, à des fins matricielles, de l'Energie, au-delà du bien et du mal. La Paix est donc Unitaire. Elle va donc vous permettre de vous approcher, de manière extrêmement simple, de la « Demeure de Paix suprême ».

Bien évidemment, certains parmi vous, mes Frères et mes Sœurs, vont me demander pourquoi je n'avais pas parlé de cela avant. Cela ne pouvait être tant que vous n'aviez pas intégré la Vibration du Cœur. Ainsi donc, dès que l'une des deux Couronnes Radiantes ou le Triangle Sacré est éveillé, vous pouvez dorénavant pratiquer cette technique de la Paix. Donner la Paix à l'autre, à soi et à la situation permet de dissoudre instantanément le principe d'action / réaction inscrit sur un jugement de valeur de dualité bien / mal. La Paix, en effet, est au-delà du bien et du mal. La Paix n'est ni bien ni mal. La Paix est un état de stabilité qui existe au niveau du point central de la Croix, appelé le point ER. Voilà l'utilisation que vous pouvez faire de ce dernier principe, vous permettant de rejoindre le Maha Samadhi. Le pardon, quant à lui, travaille sur le chakra du Cœur mais ne travaille aucunement sur le point ER. Seule la Paix est capable de travailler sur le point ER. La Paix est indépendante de toute condition. Par définition, la Paix est inconditionnelle. Pardonner signifie qu'il y a quelque chose à pardonner et c'est donc une réaction. La Paix, quant à elle, n'est pas fonction des circonstances, la Paix n'est pas fonction de quelque chose à donner ou à pardonner. La Paix « est », à partir du moment où vous le prononcez, en vous, comme à l'extérieur de vous. Ce principe de Paix va renforcer le principe d'Unification, le principe d'Unité et va renforcer, en vous, la Fluidité de l'Unité car elle vous libère instantanément et vous constaterez par vous-même, qu'à ce moment-là, fort naturellement, la Vibration se rétablit au sein du Cœur. Faites-en l'expérience, vous constaterez par vous-même la rapidité d'action du fait de donner la Paix, du fait de « se » donner la Paix, plutôt que de pardonner. Voilà, Frères et Sœurs, les quelques mots que j'avais à vous donner ce soir et ils sont importants car qui, parmi vous, ne souhaite pas accéder à Shantinilaya, la « Demeure de Paix suprême » ? Là où n'existe plus aucun antagonisme, là où n'existe plus rien que la Conscience pure Sat-Chit-Ananda, la « Demeure de Paix suprême » qui confère la Félicité Suprême, étape ultime de la Joie qui n'est plus la Joie mais qui est la Félicité. Chers Frères et chères Sœurs en humanité, s'il est en vous des questions par rapport à cela, bien sûr j'y répondrai avec grand plaisir. Mais restons, si vous le voulez bien, centrés sur ces deux données, sur ces deux mots et leur implication au niveau de votre Conscience.

Question : si on donne la Paix au monde dans l'espace de 19h00 à 19h30, quel en sera l'effet?
L'effet en sera amplifié. Chère Sœur, ce moment est un moment privilégié. Comme beaucoup d'entre vous le perçoivent, cette énergie de connexion dépasse largement les cadres existant au sein de cette Dimension. Bien évidemment, profiter de l'afflux d'Energie et de Conscience résultant de la connexion de toutes les Consciences à cette Merkabah inter dimensionnelle collective, permet, bien évidemment, de réaliser la Paix avec ce qui doit l'être. Vous pouvez tout-à-fait imaginer vivre, à ces moments-là, en ayant préparé la liste des choses à pacifier, des choses ou des personnes à mettre dans la Paix, ainsi que les situations et vous-mêmes. Bien sûr, c'est un moyen mais vous pouvez le réaliser aussi à n'importe quelle circonstance intervenant au moment même où elle se produit. La Paix est l'élément libérateur. Vous ne pouvez quitter un monde en colère, vous ne pouvez le quitter qu'en Paix. De la même façon, il existe différentes façons de mourir au sein de la matrice. Vous pouvez mourir en colère ou mourir en Paix. De la même façon, comprendre que si vous quittez votre Conscience séparée en étant en Paix, cela sera d'autant plus facile pour vous, vous ne serez retenus par rien, ni par une souffrance, ni par une douleur, ni par un quelconque attachement. La Paix est détachement et non pas indifférence. Le pardon peut conduire parfois à une forme d'indifférence.

Question : ressentir la Vibration des trois Foyers de manière quasi imperceptible peut correspondre à un accès à cette Paix ?
Chère sœur, à condition d'être passée, auparavant, par la phase d'envahissement Vibratoire correspondant à l'agglomération des Particules Adamantines sur ton Canal de l'éther et sur l'ensemble du corps. Il y a une gradation, comme je l'ai expliqué. Vous ne pouvez pas passer, d'emblée, de l'absence de Vibration naturelle, à la Paix dont je viens de parler. Vous devez obligatoirement passer par toutes les étapes Vibratoires préalables, sans ça cela reviendrait à vous ramener au point de départ. Il est très facile, pour l'être humain, de dire "je te pardonne" ou "je pardonne", tout en pensant exactement le contraire, ce qui est impossible pour le mot Paix. Donner la Paix est un acte Vibratoire de détachement.

Question : se sentir en Paix suppose qu'on est "calé" sur le point ER et qu'il n'y a rien d'autre?
Cher Frère, si rien ne vient déstabiliser, ni personne, cet état, alors, tu es en Paix. Si j'évoque cela maintenant, c'est à juste raison, parce que les modifications Vibratoires existant à l'heure actuelle sur Terre vous amènent, les uns et les autres, à vivre ce genre d'expérience : à vous être établis au sein de la Vibration du Cœur plus ou moins intensément, plus ou moins de manière durable et à être, d'une façon ou d'une autre, sortis de votre Paix. Certes, ce n'est pas toujours quelque chose de durable. Certes, ce n'est pas toujours quelque chose vous déstabilisant de manière profonde mais réfléchissez simplement aux circonstances ou aux situations mêmes d'agacement, aux situations ne vous semblant pas justes, où l'envie de réaction est importante et justifiée. Essayez de remplacer, de manière constante, ce sentiment de Paix par un moment de Paix Vibratoire, en fonction des circonstances et des personnes que vous rencontrez. Vous réaliserez alors, extrêmement vite, que la Paix vous replace effectivement dans votre Cœur, au niveau Vibratoire.

Nous n'avons plus de questionnement. Nous vous remercions.
Frères et Sœurs en humanité incarnée, je vous remercie de votre écoute. De mon Cœur à votre Cœur, je vous transmets ma Paix et j'accueille votre Paix. À bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page