Autres Dimensions

Sois qui tu es

ANAËL

24 novembre 2012

pdf

Je suis ANAËL, Archange. Biens aimés Enfants de la Loi de Un, que la Paix, la Joie et l'Amour soient. Je rends Grâce à votre présence. Le cadre de ma présence, parmi vous, est, surtout, de répondre à vos interrogations, à vos doutes, concernant la conscience. Permettez-moi, en premier lieu, d'établir, dans le silence des mots, la présence de ma Radiance en votre Cœur.

... Partage du Don de la Grâce ...

Question : la Vague Galactique qui parcourt des tas d'univers, touche-t-elle uniquement la 3ème Dimension, ou également d'autres Dimensions ?
Bien aimé, les autres états multidimensionnels, au sein des Multivers, ne connaissent aucune incidence de l'effet de la Vague Galactique comparable à ce qui vous est proposé. Au sein des Univers Unifiés, la reliance à LA SOURCE ne dépend pas d'un alignement précis, ou d'un évènement lié au déplacement des soleils, planètes, galaxies et univers. Seul, l'enfermement de la Terre a réalisé les conditions d'un isolement. Cet isolement peut être rompu à différents moments. Ces différents moments correspondent, précisément, à deux évènements dits astronomiques, le premier étant l'alignement avec ce qui est nommé le centre galactique, présent au sein de ce qui vous apparaît comme le Sagittaire (très précisément, à 20 degrés du Sagittaire). Un deuxième élément astronomique correspond, point pour point, à ce que nombre d'entre vous avez vécu, durant ces années, concernant le rapprochement de ce qui est visible avec ce qui est invisible (que vous le nommiez le Corps d'Êtreté, que vous le nommiez le Double, que vous le nommiez les épisodes de Communion et de Fusion, peu importe). La réunion de l'Éternité avec l'éphémère se produit aussi bien au niveau astronomique qu'au niveau physique de cette Dimension, pour vous, au sein de ce Système Solaire. Ce que vous nommez alignement galactique, ce que vous nommez « trou noir » (dans votre représentation, votre perception ou votre technologie) n'est en rien ce que donne à voir le point de vue de la technique, comme de votre vie. Ce que vous nommez « trou noir », « annihilation de la vie », est, en fait, le Retour à la Vraie Vie. Il existe donc une concordance (quasi exacte, dorénavant) entre divers évènements, qui auraient pu, jusqu'à présent, être séparés dans le temps, en fonction de ce que je nommerais ouverture de conscience de la Terre, souhait de la Terre, et ouverture de conscience de l'Humanité, à titre individuel comme collectif. Le travail accompli, durant les Noces Célestes, a permis de retarder et de permettre la synchronicité, en quelque sorte, d'un ensemble d'évènements cosmiques (macro cosmiques et micro cosmiques) survenant aussi bien dans la Terre que dans ce corps que vous habitez. La simultanéité de ces évènements a permis, comme cela vous avait été annoncé (ndr : voir notamment l'intervention de MARIE du 15 août 2012, dans la rubrique « messages à lire » de notre site), de raccourcir le Temps de la Révélation à sa plus simple expression (vous ayant, en passant, évité de traverser des zones de turbulences bien plus importantes, selon ce qu'elles auraient dû être, tel que les prophètes l'avait vu, voilà un certain temps de votre temps). Retenez que ce n'est jamais la Lumière qui met fin à quoi que ce soit, si ce n'est dans sa réintégration, dans la Lumière elle-même, de tout ce qui pouvait apparaître comme séparé (nommé zone d'ombre, zone de noirceur, ou zone de résistance à la Lumière). La Lumière, non seulement vient éclairer, et surtout, comme nous vous l'avons dit, vient vous rendre à votre Éternité, si tel est votre état.

Nous avons pris soin, durant ces années, de différencier la conscience que je nommerais collective, de la conscience individuelle, et des transformations survenant aussi bien au sein de la conscience collective qu'individuelle. Il doit exister un moment, au sein de votre monde, où il y aura superposition, là aussi, de ce que vous avez vécu (pour ceux d'entre vous qui êtes les plus en avance, sur l'échelle de la Vibration comme de la conscience) et l'évènement collectif. Chacun, comme nous vous l'avons exprimé, a diverses Origines : vous Êtes sur ce monde, sans pour autant appartenir à ce monde. Il existe, en vous, différentes composantes, aussi bien d'âme, qu'Élémentaires (sur des niveaux plus unifiés). Cette représentation de votre Être, sur cette Terre (l'aspect formel que vous connaissez, qui est le vôtre), se trouve impliquée et impactée, de diverses manières, par la Lumière, selon (ce que nous vous avions dit) les zones de résistances, les zones d'ombre et les choses qui ne voulaient pas être lâchées. L'Abandon à la Lumière, ainsi que l'Abandon du Soi, et les différentes étapes que nous vous avons proposées, s'inscrivaient, dès le début (et ce début ne correspond pas simplement au nombre d'années au cours desquelles nous intervenons à travers ce medium, mais bien plus), à travers ce qui a été créé et inauguré lors du Cycle précédent, lors de sa fin et de son renouveau (Cycle précédent ayant débuté, très précisément, en mai 50 731 avant Jésus-Christ). La rotation de ce Système Solaire et de la Galaxie, avec lesquels vous êtes en résonance, passe cycliquement par un point précis, nommé centre des Galaxies, comme aussi par le centre de cette Galaxie (qui ne sont pas les mêmes). Ce Passage s'accompagne d'une espèce (pour employer votre langage) de reset, permettant une remise à zéro des circonstances de vie. La différence fondamentale existante (et ayant été réalisée par une intervention précise, aussi bien des Archanges, que des Anciens, que des Étoiles et, bien sûr, de vous-mêmes et de la Terre en son intégralité), a permis d'amortir, comme je le disais, ce principe de confrontation. Cette confrontation deviendra presque exclusivement une superposition, une juxtaposition de deux échelles de la Conscience, qui étaient, jusqu'à présent, séparées. Aboutissant soit à la Libération de la Conscience, ou à la Libération tout court.

Je précise par ailleurs que, durant cette période (qui s'est ouverte, déjà, depuis quelques mois), vous remarquez, en vous comme autour de vous, une espèce soit d'indifférence, soit de fébrilité, concernant des échéances dites astronomiques. Retenez, pour que votre Conscience individuelle, ou que l'Absolu que vous Êtes, soit réellement, en totalité, ce que vous Êtes (manifesté, ici, dans une forme), qu'il est totalement indépendant de tout évènement géophysique (même si l'ensemble des évènements géophysiques, liés à l'action des Hayoth Ha Kodesh, Cavaliers, ou Éléments, est aujourd'hui plus que flagrant, en vous comme sur l'ensemble de la Terre). Le principe de résistance ou de déni, à l'heure actuelle, permet à l'ensemble de la pensée collective humaine (encore soumise, par moments, à l'habitude du Système de Contrôle du Mental Humain, ainsi qu'à l'enfermement du corps astral), en quelque sorte, de se positionner de manière profondément différente. Vous avez des Frères et des Sœurs humains, incarnés tout comme vous, parfois très proches de vous, qui ne vivent pas (et vous le savez) la même chose que vous. Ils ne perçoivent pas, non plus, du fait de ce vécu Intérieur, l'aspect extérieur de la même façon : le regard, la vision, et la pensée peut sembler parfois diamétralement opposée, entre ceux d'entre vous qui projettent un avenir meilleur au sein de cette Dimension, et ceux qui, par leur vécu, savent pertinemment qu'il n'existe pas de solution de continuité entre cette Dimension et les autres Dimensions, du fait de la dissociation de cette Dimension particulière, au sein de cet Univers. Le retour de la Lumière, préfiguré et annoncé par de nombreux prophètes (de tous temps, de toutes époques, de toutes origines, ainsi que leurs descriptions (forcément colorées par la connaissance de ce moment où ils vivaient et où ils ont reçu ces informations), s'est trouvé profondément modifié par l'action des Noces Célestes, par la réponse des habitants de la Terre, par l'action de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, ainsi que la réponse de la Terre elle-même, qui, comme vous le savez, est Libérée (ndr : « Noces Célestes » est le nom donné aux interventions de MIKAËL du 17 avril au 12 juillet 2009).

Question : que vont devenir les consciences qui, aujourd'hui, ne croient pas en cette rupture, croient en un autre temps à venir ?
Bien aimé, j'ai bien exprimé le fait comme la manifestation de la conscience, et non la manifestation d'une croyance, quelle qu'elle soit. Il n'est pas question de croire à une fin ou à une pérennité, il est question de vivre, à l'intérieur de sa chair et à l'Intérieur de ta Conscience, ce processus de fin. S'il n'est pas vécu, à l'heure actuelle, et s'il n'est pas vécu, au moment de la réalisation de la Promesse et du Serment du retour de la Lumière, alors (cela correspond à ton interrogation), il te sera fait, et il sera fait à vos Frères et Sœurs humains, exactement, selon leur vécu et selon leurs croyances. Ainsi, il existe, effectivement, différents devenirs possibles et potentiels. Selon ce qui vous a été énoncé depuis le début des Noces Célestes : il vous sera fait très exactement selon votre Vibration, selon votre Conscience, et selon ce que vous avez créé à l'Intérieur de cette dite Conscience. Qui est totalement indépendant de ce que vous espérez, ou avez créé, à la surface de ce monde. L'habilité de l'enfermement (au-delà des lois électromagnétiques, gravitationnelles, qui y ont présidé) est surtout, pour vous, marquée, au niveau de la conscience, comme la capacité à vivre la Dissolution des Éléments (ou pas) : la croyance n'a rien à voir là-dedans. Ceci a été exprimé, voilà de nombreuses années, par le Commandeur des Anciens à propos de deux humanités (ndr : voir en particulier, sur ce thème, les interventions d'O.M. AÏVANHOV du 21 octobre 2010 et du 29 novembre 2010). Ces deux humanités ne sont que le reflet de leur propre actualisation de devenir, en fonction des circonstances collectives. De la même façon que celui qui quitte ce corps, pour se retrouver de l'autre côté de la matrice, enfermé et prisonnier dans l'astral (comme c'était le cas jusqu'à présent), se voyait rencontrer des êtres de lumière qui lui disaient qu'il devait se réincarner, pour parfaire une évolution ou créer des conditions permanentes d'incarnation. Ceci est terminé : ceux qui quittent ce plan, d'ores et déjà (et depuis, je dirais, le début des Noces Célestes), n'ont plus de nécessité de vivre l'astral (que vous nommez : « de l'autre côté », c'est-à-dire les mondes intermédiaires). Ils se retrouvent en position que vous nommez de stase, de Béatitude, jusqu'au moment de la Libération finale de la Terre.

Bien sûr, chacun d'entre vous envisage, selon sa propre conscience, l'avenir de ce monde. Celui qui est Absolu ne peut être concerné, aucunement, par le devenir d'un quelconque monde, quel qu'il soit, en quelque Dimension que ce soit. Toutefois, la réactivation de certains Piliers, de certains ancrages de Lumière, a permis, au niveau collectif et individuel, de vous diriger vers le Soi, vers l'Unité, et peut-être de transcender cette Unité, pour vivre l'Éternité au-delà du Soi. Ainsi, quelles que soient les circonstances de la Lumière, quel que soit le déroulement de l'impact de la Lumière (dans sa Révélation finale, totale, et irréversible), chacun sera exactement confronté à tout ce qu'il a créé, selon ses désirs. Non pas comme une rétribution, au sens karmique, mais comme l'expression de la plus grande des Libertés, Totale et Infinie, de la Conscience elle-même, et non plus tributaire d'un quelconque karma, d'une quelconque évolution, ou d'une quelconque expérience visant à obtenir une amélioration (quelle qu'elle soit) ou une évolution (quelle qu'elle soit). L'évolution ne concerne que les mondes de la personnalité et les mondes de l'âme. Dans la mesure où ceci est appelé à disparaître, en totalité, il n'y a plus de raison de se soucier de quoi que ce soit. Ceci participe à ce que vous répètent certains Anciens, depuis maintenant de nombreux mois, concernant le fait de rester Tranquille. Rester Tranquille n'est, encore une fois, aucunement une attitude de passivité ou, encore moins, de démission. La plus belle des façons que vous ayez, aujourd'hui, de vivre ce que vous avez à vivre est, justement, de laisser la Lumière vous le révéler, et l'établir. Ce n'est pas vous qui établissez la Lumière, c'est vous, qui avez ancré la Lumière, c'est vous, qui avez semé la Lumière, et c'est vous, qui, par la Transparence à la Lumière, permettez la Libération de la Terre. De la même façon que quand vous êtes en prison, quand vous êtes libéré, si l'on vous donne une date de libération, vous tournez en rond dans la prison, avec impatience, colère, voire exagération des états émotionnels et mentaux. Dès l'instant où vous Révélez, par vous-même, par l'Abandon du Soi, ce que vous Êtes, en Éternité, ne se pose plus la moindre question concernant l'éventualité de quoi que ce soit d'autre que ce que vous Êtes.

Ainsi donc, le chemin des deux humanités se dessine de façon de plus en plus claire. Ceux qui ne voient pas, parce qu'ils ne Vibrent pas la Conscience au niveau des chakras (centres de Lumière, lampes de Lumière), qu'ils n'ont pas vécu la Libération par l'Onde de Vie, ni par le Canal Marial, ni par le déploiement du Cœur Ascensionnel, sont peut-être inscrits dans des scénarios de peurs, parfois très anciens, liés aux habitudes et aux attachements. Tout ceci est parfaitement connu dans un certain nombre d'enseignements et d'expériences possibles, aussi bien dans ce qui est nommé les principes de l'Advaita Vedanta, que chez certains soufis, ou encore dans certains groupes mystiques dont la finalité est la Libération de l'Illusion. Tant que vous considérez que ce monde est valide et valable, et que celui-ci peut s'améliorer, d'une manière ou d'une autre, vous êtes tributaires, là aussi, des lois de ce monde. La Liberté n'a que faire des lois de ce monde. La Liberté n'a que faire d'une quelconque évolution spirituelle, qui ne concernera toujours que la personnalité et l'âme, et en aucun cas, ce que vous Êtes, qui ne s'est jamais incarné, qui n'a jamais vécu, et n'a que faire d'une quelconque circonstance, d'un Univers ou d'un Centre Galactique. Cela rejoint ce que j'ai exprimé, voilà de nombreuses années, concernant la Vérité Absolue et la vérité relative (ndr : voir les interventions d'ANAËL - 1 du 10 août 2010 et du 13 août 2010). Celui qui vit la vérité relative ne sait pas qu'il vit une vérité relative, qui s'applique uniquement à son champ de conscience, à son champ d'expérience, à son champ de perception, et aussi à son champ de croyances. Au-delà de cette expérience-là, celui qui pénètre l'Ultime Présence, étape ultime du Soi, ou qui s'établit au-delà de tout état, au sein du Parabrahman ou de l'Absolu, n'a que faire de ces référencements à une évolution, à une quelconque amélioration, ou à une quelconque transformation, puisque celui-ci est définitivement Libéré de l'illusion.

Question : dans la mesure où la Lumière Libère de tout ce qui enferme, cela signifie-t-il que les êtres retrouvent ce qu'ils Étaient avant l'enfermement ?
Bien évidemment. Et qui n'a jamais bougé.

Question : cela signifie-t-il donc que les êtres aujourd'hui ignorants de tout cela, vont retrouver leur Dimension d'origine ?
L'ignorance de quoi ? Dans ce monde, ainsi que (je l'espère) vous l'a démontré, amplement et suffisamment, BIDI (ndr : voir ses interventions dans la rubrique « messages à lire de notre site), ce que vous appelez illusion, ou vérité, n'a que peu de sens par rapport à la Vérité Absolue. Ainsi donc, l'ignorance (telle que tu l'as définie) n'est qu'une somme de connaissances. Le principe n'est pas de savoir qu'il se déroule tel évènement ou tel évènement (Intérieur comme extérieur) parce que le savoir ne te permet pas de le vivre. Simplement, le vivre t'affranchit de tout conditionnement. Vivre n'est pas savoir. Savoir n'est pas voir. Et voir n'est pas vivre. Cette phrase importante est à resituer dans ce que j'ai nommé, dès le début de mes interventions, Hic et Nunc (ndr : Ici et Maintenant). Tant que la conscience est polarisée sur un devenir, tant que la conscience est affectée par le poids d'un passé (quel qu'il soit : de cette vie ou d'autres vies), tant que vous êtes soumis aux lois de ce monde, et que vous les acceptez comme valides, vous en faites l'expérience. Le principe d'enfermement s'est maintenu par le maintien d'un certain nombre de croyances et d'idéologies qui vous ont empêché de réaliser le Soi. Tant que vous croyez en une autorité extérieure, tant que vous croyez en un principe créateur, quel qu'il soit, vous n'êtes pas Libre : vous y êtes soumis. La Liberté ne consiste pas à savoir ou à ne pas savoir. La Liberté consiste à être Libre et affranchi de toute dualité, non pas par une ascèse personnelle, mais bien par un Abandon à la Lumière, suivi d'un Abandon du Soi. Tout ce que tu crois maîtriser, tout ce que tu crois contrôler, te maîtrise et te contrôle. Tout ce à quoi vous tenez, vous tient. La seule chose qui ne vous tienne pas est la Liberté. La Liberté, au sein de ce monde, vous est inconnue, même en réalisant le Soi. La Réalisation du Soi n'est, en aucun cas, la Liberté ou la Libération. Il ne s'agit pas de savoir, ni de connaître, mais bien d'être totalement Transparent. Soyez assurés qu'en cette phase particulière, chaque conscience, chaque humain, chaque atome, chaque animal de cette Terre, comme des plans parallèles de la Terre (constitués de mondes qui s'intriquent avec le vôtre, mais qui n'ont rien à voir avec le vôtre), sont parfaitement lucides sur ce qui se déroule. Les propriétés de liberté de la conscience et d'expériences, peuvent vous positionner à l'opposé, et différemment, de ce qui se déroule de par ces échéances astronomiques. À l'ultime moment de la Rencontre avec la Lumière, vous réaliserez ce que signifie, réellement, cette phrase : « les derniers seront les premiers, et les premiers seront les derniers ».

Question : quelle est la différence entre Libération de la conscience et Libération, tout court ?
La Libération de la conscience, c'est le moment où la conscience se trouve face à face à la Lumière Vibrale, non pas dans ses manifestations atténuées, telles que vous les avez vécues jusqu'à présent (que cela soit au niveau des différents circuits existants, au niveau de la structure occulte et subtile de l'être humain), bien plus que cela : c'est le Souvenir et la Promesse. Je te renvoie, pour cela, au Serment exprimé par LA SOURCE (ndr : voir en particulier l'intervention de LA SOURCE du 27 juillet 2009). LA SOURCE n'est pas l'Absolu, mais elle est, néanmoins, la première manifestation s'étant extraite de l'Absolu, et permettant, à son tour, de se décupler à l'infini et de de se démultiplier à l'infini. La Libération consiste à faire prendre conscience, à la conscience elle-même, qu'elle n'Est pas ce qu'elle croit. Ce moment a été immortalisé, je dirais, par l'expression du Commandeur (ndr : O.M. AÏVANHOV) concernant le « grille planète ». Ces prophéties, parlant du Feu de l'Amour, ont été très largement développées par certains êtres, eux-mêmes Libérés de l'emprise de la Terre quant à ce qu'ils Sont. Le principe de l'enfermement, c'est ne pas être conscient de ce que tu Es. Cela ne correspond en rien à un quelconque savoir, mais bien à un état, qui n'a rien à voir avec le fait de savoir, ou de ne pas savoir, tel que vous le comprenez et le concevez avec un cerveau humain. La Libération consiste à se vivre comme Libéré Vivant, c'est-à-dire à ne plus être dépendant d'une quelconque circonstance de ce monde, comme de toute Dimension. Cela se traduit par un stigmate extrêmement précis, vaguement correspondant à ce qui a été nommé la Demeure de Paix Suprême. Celui qui vit la Demeure de Paix Suprême ne peut plus être, ni modifié, ni altéré, dans ce qui est vécu. Le fait de savoir ne change rien. Vous pouvez lire tous les livres que vous voulez, vous pouvez assister à tout ce que nous avons à vous dire : si vous ne le vivez pas, cela ne vous sert strictement à rien. Toutefois, au niveau collectif, la Libération est effective : cela se traduit par le rappel de votre Éternité. Mais ensuite, si vous choisissez de demeurer au sein de la conscience et de l'expérience, cela fait partie de votre Liberté imprescriptible. Ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent, parce que votre vie était inscrite entre ce que vous nommez la naissance et la mort, ce qui n'existe pas dans les autres Dimensions : il n'existe ni naissance, ni mort, ni apparition, ni disparition. Vous devez aussi accepter que, pour une conscience ayant vécu dans un cadre limité, restreint, et enfermant, il soit très difficile de concevoir qu'il existe, ailleurs, d'autres conditions, d'autres circonstances, et d'autres états de la Conscience elle-même (je ne parle même pas de ce qui est nommé l'Absolu).

Question : pouvez-vous exprimer différence et corrélation entre Conscience et a-conscience ?
Bien aimée, tu évoques là une question à laquelle il ne peut être répondu, comme les multiples intervenants vous l'ont dit : tu Es Absolu, ou tu ne l'Es pas. Cela ne dépend pas, justement, de la conscience. Il n'existe aucune corrélation entre la conscience et la a-conscience, puisque l'expression même d'un mot, fût-il porteur de la Vibration, ne fait que refléter un niveau Vibratoire ou (si tu préfères) un niveau de la conscience. L'Absolu ne sera jamais un niveau de la conscience puisqu'il ne manifeste pas une conscience. Toutefois, et vu votre état, aujourd'hui, de conscience (qui est le vôtre, quoi que vous ayez vécu ou pas), il vous est possible d'avoir une représentation plus claire, je dirais, de ce que représente l'Infinie Présence, qui précède le cœur du Cœur. Cela sera exprimé, à sa façon par l'Étoile NO EYES (ndr : voir son intervention du 24 novembre 2012). Mais il n'existe aucune solution de continuité entre la conscience et la a-conscience. C'est ce que tu Es avant d'être née, pas seulement pour cette vie, mais avant d'être née à ce monde. Cela ne concerne aucunement la structure intermédiaire nommée l'âme, mais cela concernerait éventuellement ce que vous nommez (dans la trilogie corps / âme / Esprit) l'Esprit et surtout, ce qui est au-delà de l'Esprit, c'est-à-dire qui contient la Lumière et qui contient LA SOURCE. Seule la manifestation de la Conscience, elle-même, vous a fait envisager et vivre (que cela soit en ce monde, comme en toute Dimension) l'expression d'une distance, d'une temporalité, d'un espace différent (même si les règles physiques ne sont pas les mêmes, selon les Dimensions). Celui qui évolue au sein d'une Conscience multidimensionnelle n'est pas tributaire, ni d'une forme, ni d'un espace, ni d'un temps. Rappelez-vous que votre conscience enfermée a l'habitude des murs de la prison. Mais si vous n'allez pas à l'extérieur de la prison, comment pouvez-vous savoir que vous êtes en prison ?

Question : l'Esprit correspond-il à l'Ultime Présence ?
Oui, assurément.

Question : pourriez-vous apporter des précisions sur les Lignes de Prédation personnelles ?
Bien aimé, les lignes de prédation personnelles s'exercent envers vous-même, et envers ceux qui vous sont proches, sans aucune exception. La structure même, non pas de la conscience, mais de ce monde enfermé, fait que, dans toute relation, comme dans toute communication, il existe, de manière le plus souvent invisible, une forme de Prédation, de celui qui, même en utilisant l'ensemble de ses potentiels intellectuels, va vous communiquer quelque chose, et qui exercera (que vous le vouliez ou non) une ascendance, à la façon qu'il a de présenter, à travers les mots. Ainsi donc, les Lignes de Prédation personnelles font partie de la constitution inhérente de ce monde. La Prédation, la compétition, tout ce qui est lié à la comparaison, au besoin d'être au-dessus ou ailleurs, tout ceci concerne les Lignes de Prédation personnelles : Prédation personnelle (Intérieure et individuelle) correspondant à ce qui est nommé la croyance en l'immortalité. Ce corps, cette personnalité dans laquelle tu habites, disparaîtra totalement à ta propre mort. Que reste-t-il, jusqu'à présent, dans ta prochaine vie, de ce qu'a été ta vie passée ? De toute façon, l'ensemble de vos vies passées appartient, comme celle-ci, à l'illusion, et à un ensemble de constructions artificielles d'action / réaction, n'ayant aucune incidence sur ce que tu Es. Ainsi donc, ces Lignes de Prédation s'exercent contre toi-même, par toi-même, du fait de l'habitude. Elles sont directement reliées à ce que j'ai nommé « l'attachement de la personnalité à elle-même » (ndr : voir la rubrique « protocoles à pratiquer ») : c'est l'ensemble des stratégies de survie qui sont inscrites aussi bien dans votre cerveau, que dans la collectivité humaine, à travers ce que vous avez nommé la pérennité, la descendance, le fait d'avoir des filiations, des enfants, et de maintenir, par votre activité, ce monde, dans sa propre illusion.

Les Lignes de Prédation, maintenant, exercées à titre individuel, autour de soi, sont le reflet de tentatives de communication verbale, gestuelle, ou liée aux conventions (affectives, morales, ou sociales) que vous exercez les uns envers les autres, en l'exprimant au nom de l'amour mais qui ne sont jamais une liberté. Rappelez-vous que l'amour rend Libre, totalement, quel que soit cet amour. Si vous exprimez un amour qui est un contrat, un asservissement (que cela soit à travers ce que vous nommez une âme sœur, rencontrée dans une vie passée) vous ne faites que maintenir les liens, vous ne rompez aucun lien. Les Lignes de Prédation consistent donc à manifester (le plus souvent, à l'insu de la conscience ordinaire) une ascendance, quelle qu'en soit la forme, sur une autre conscience, quelle qu'elle soit : tout ce que vous nommez « ma », comme vous appartenant (que cela soit aussi bien votre voiture, que votre épouse, ou que votre enfant). Les Lignes de Prédation collectives, inscrites au niveau de la Terre, ont été rompues, comme cela a été annoncé par SERETI, dès l'instant où il vous l'a annoncé (ndr : dans son intervention du 30 septembre 2012). Il existe une latence très courte, en termes temporels humains, entre le moment de la Libération de l'Éther, la Libération de la Terre, la Libération des Lignes de Prédation collectives, et la réalisation de l'objectif, qui est le retour à l'Éther originel. Je vous rappelle, quand même, qu'en voyant, clairement et objectivement (quel que soit votre idéal d'amour, quel que soit votre idéal de pureté, quel que soit votre idéal de Libération ou de Liberté réelle), tout ce qu'il vous est donné à voir, participe de ce principe de compétition, au sein de ce monde (quelle que soit la forme, l'expression de cette compétition). La compétition mène à la Prédation. La prédation renferme l'enfermement. Tant que la personnalité vous assujettit, vous y êtes soumis. Seul celui qui vit la Liberté sait ce qu'est la Liberté, au-delà des concepts, des idées, ou d'un avenir, quel qu'il soit.

Je terminerai, enfin, en réaffirmant que ces Lignes de Prédation personnelles, tournées vers vous-même comme tournées sur votre environnement, répondent à ce qui est lié, non pas à l'ego, non pas à l'individualité, mais bien à tout ce qui est compris au sein des structures nommées les deux premiers chakras : tout ce qui correspond à l'influence ou l'impact transgénérationnel, tout ce qui est lié au contrôle, à la maîtrise, à la volonté, et à la confiance en soi (la confiance en soi ne représentant que l'expression d'une Prédation maximale). Je pourrais dire aussi que, là où est l'énergie, là est votre conscience. Vous savez qu'il existe 7 centres de conscience, dans ce monde incarné : il en existait 12 au départ, 5 ont été retirés, 5 ont été remis par Lord MÉTATRON au 15 août 2009 (ndr : voir l'intervention de MÉTATRON du 5 août 2009). Ce que vous vivez est fonction de l'acceptation de ces Clés Métatroniques ou pas. Votre conscience se déroule, alors, soit selon un plan évolutif, d'évolution, et d'amélioration qui ne met pas fin à votre propre Prédation, exercée contre vous-même. Il est très difficile d'accepter qu'au-delà des circonstances particulières de ce monde, vous créez instantanément votre propre réalité. Si celle-ci ne vous apparaît pas instantanément, c'est justement du fait de la courbure d'espace-temps liée à la falsification. Aujourd'hui, que constatez-vous ? Que l'impact est quasi immédiat. Si vous ne respectez pas le nouvel Éther, qui vous habite, si vous mangez comme d'habitude, vous en souffrirez. Si vous exercez une Prédation, et que vous n'en ayez pas conscience, mais qu'elle soit pourtant bien active, vous en paierez aussi les conséquences : il n'y a pas d'autre façon de voir, réellement, ce à quoi vous êtes assujetti, et ce à quoi vous vous assujettissez vous-même.

Question : trouvez-vous limitante l'expression du langage humain « inconscient collectif » ?
Bien aimée, au début du 20ème siècle sont apparus des concepts, ces concepts ont fait l'objet d'études. Il était question de conscient, d'inconscient, et de subconscient. Ce que nous nommons l'inconscient collectif est l'ensemble des croyances, manifestées et créées par l'ensemble des humains, maintenant le principe d'asservissement et d'enfermement. Ainsi en est-il de toutes les croyances, de toutes les modes, et de tout ce que vous suivez, sans vous poser la question de la véracité, uniquement parce que beaucoup d'êtres humains le suivent. Cela pourrait correspondre à ce que vous nommez : un égrégore. Un égrégore a sa propre vie, s'il est alimenté par ceux qui y croient : vous créez donc votre propre réalité. Ceux qui connaissent ces lois, et qui ont créé l'enfermement, savent pertinemment où vous diriger pour vous éviter d'avoir à trouver, réellement, ce que vous Êtes. Ne serait-ce qu'en vous proposant, par exemple, de suivre un maître, de suivre un sauveur, et croire qu'un sauveur va vous libérer de quoi que ce soit. Ainsi, le principe de l'enfermement, né de ces croyances et des habitudes, vous empêche d'être Libre.

Question : le Feu de l'Amour consume-t-il l'Esprit ?
Le Feu de l'Amour a pour but la Libération. Il brûle le corps physique, il brûle l'âme, il brûle le corps mental, il brûle le corps causal. Et vous restitue, soit à votre état de bouddhéité, persuadé qu'il existe une évolution au sein de la conscience, même libre, ou à l'état atmique, qui rejoint alors (sans aucune difficulté) ce qui est nommé le Parabrahman. Je dirais, en résumé, que, durant cette période, le plus dur est de faire cesser, en quelque sorte, la Conscience elle-même. L'Abandon du Soi en est certainement une des étapes majeures, et je pense que l'Étoile THÉRÈSE vous a re-spécifié la place de l'Enfance au sein de ce vécu, ou pas (ndr : son intervention du 24 novembre 2012). Je peux souvent vous présenter l'image de vases communiquants. Et il y a, effectivement (même s'il n'y pas de possibilité de passer de l'un à l'autre), une espèce de communication : vous ne pouvez être tout, sur ce monde, et tout ce que vous Êtes, réellement. Il vous faut (dit de différente façon, mais cela revient au même) être rien, ici, pour Être Tout. Rappelez-vous ce que vous disait Le CHRIST : « celui qui voudra sauver sa vie, la perdra ». Il n'y a rien à sauver : il y a juste à Être ou à pénétrer le non-être.

Question : est-ce que la Lumière et l'Amour Christique, c'est l'Absolu ?
Non. Dès l'instant où il existe un Principe Solaire, qui fait que vous pouvez dire, comme Le CHRIST : « moi et mon Père sommes un », cela traduit l'Union et l'Unité avec LA SOURCE. L'Absolu n'est ni LA SOURCE, ni Le CHRIST. Je te rappelle (et comme je le rappelle à chaque intervention) que tu n'as aucun moyen (aussi bien au sein de ton intelligence, que de tes capacités dites spirituelles) de te représenter l'Absolu. C'est justement l'absence de représentation, quelle qu'elle soit, l'absence d'idéation, et l'absence de perception, qui caractérisent l'Absolu. Tu ne peux donc, en aucune manière, l'approcher ou te le représenter : tu ne peux que le vivre. Je le répète encore une fois : le témoin indéfectible de l'Absolu est Shantinilaya.

Question : est-il exact de dire que toute création, aussi belle soit-elle, est illusoire ?
Je ne dirais pas qu'elle est illusoire, je dirais surtout qu'elle a un temps et, en ce sens, par rapport à l'Éternité, elle est éphémère. Il n'existe de création que pour celui dont la conscience est manifestée. Celui qui est établi en Parabrahman n'a que faire d'une quelconque création : la création apparaît spontanément, même si elle est dirigée par ceux que nous nommons, nous-mêmes, des maîtres généticiens (en particulier, venant de Sirius). Tout ceci ne représente que des expériences. Il faut différencier les expériences (quelles qu'elles soient, dans quelque univers et dans quelque Dimension que ce soit) et l'Absolu. Cette différence n'est pas une opposition mais bien, plutôt, un englobement : l'Absolu permet aussi bien la manifestation de LA SOURCE, que la manifestation de l'Amour, que la manifestation de la Lumière, comme de tout ce qui est manifesté. Mais l'Absolu n'est pas une manifestation. Encore une fois, vous n'avez aucun moyen de vous représenter, de vous imaginer, ou de supposer quoi que ce soit sur l'Absolu. Vous ne pouvez, non plus, comme je l'ai dit la semaine précédente (ndr : son intervention du 17 novembre 2012), en faire un objectif ou un but. Parce que cela ne sera jamais un objectif ou un but : c'est ce que tu Es, en Vérité Absolue.

Question : l'Esprit est-il un niveau de conscience ?
Oui : c'est un état de la conscience. S'il y a Esprit, il y a conscience, c'est-à-dire manifestation, à un niveau ou à un autre. Mais l'Esprit sait qu'il est relié au Grand Esprit, comme disent certaines Étoiles (ndr : en particulier NO EYES et SNOW). Ce Grand Esprit rassemble tous les Esprits, c'est un hologramme : il y a, dans chaque Esprit, la totalité du Grand Esprit. Mais cet Esprit est une manifestation, invisible sur ce monde, visible dans les autres Mondes et dans les autres Dimensions. Tant que vous chercherez à définir, ou à mettre une supposition sur l'Absolu, vous ne pourrez y Être. Parce que mettre un mot, c'est y mettre, déjà, une conscience, et y mettre une conscience est à l'opposé de la a-conscience. Comme vous le disait BIDI : ce corps apparaît et disparaît. La conscience qui est à l'intérieur y est tributaire, le temps de l'expérience de la vie. La Conscience se retrouve ailleurs (jusqu'à présent : sur ce monde) au moment de la mort, mais c'était l'envers du décor, mais c'était toujours partie prenante du décor. Vous n'Êtes ni le décor, ni ce qui décore, ni ce qui s'anime au sein de ce décor.

Question : comment rester Tranquille quelles que soient les circonstances, que celles-ci soient agréables ou désagréables ?
Il n'y a pas de comment. Change de point de vue : ne soit plus ce que tu crois être, mais Sois ce que tu Es, réellement. Ceci vous a été montré et donné à voir par nombre d'êtres humains, Frères et Sœurs, qui ont réussi, parmi vous, à être Libérés. Certaines des Étoiles vous l'ont exprimé. Mais tant que tu veux être Libéré, tu ne peux être Libéré. Ce n'est pas un paradoxe, car tu Es déjà Libre mais tu ne le vois pas. Tout dépend de l'endroit d'où tu regardes. Si tu regardes de la personnalité, et que tu poses la question au sein de la personnalité, je peux t'assurer que tu ne trouveras jamais d'issue. Si tu te places dans le Soi, par la Réalisation du Soi, par le vécu de la Paix (et non pas la Paix Suprême), par le vécu des différents Samadhi, tu vas vivre la Lumière, tu vas regarder la Lumière qui, en fait, n'est rien d'autre que toi-même : là aussi, le Soi ne peut s'approcher, ni même concevoir, l'existence ou la présence de l'Absolu. Ce n'est que dans la reddition totale du corps, de l'âme et de l'Esprit, dans le fameux « fiat lux » : « que cela soit », « Père, que ta volonté soit faite », « je remets mon Esprit entre tes mains ». Mais tes mains ne sont rien d'autre que mes propres mains, qui n'existent pas, par ailleurs. Je vous rappelle, pour aller plus loin dans ce que disait FRÈRE K, voilà quelques semaines (ndr : voir l'intervention de FRÈRE K du 16 octobre 2012) : la Maturité, c'est justement arrêter de croire à quoi que ce soit que vous ne viviez pas. Vivez-vous la Lumière, en totalité ? En avez-vous fait un objectif, une finalité ? Êtes-vous dans la Paix, en permanence ? Êtes-vous, en permanence, dans la Demeure de Paix Suprême, ou êtes-vous soumis à des oscillations et des mouvements ? Il n'y a pas « comment faire », mais bien plutôt « comment Être », afin de ne plus être. Et d'expérimenter l'ultime état, au-delà de tout état, qui est Parabrahman. C'est le seul endroit, qui ne soit pas un endroit, et qui pourtant confère l'ensemble des possibles, la Totalité, et surtout la Plénitude (qui, pour la personnalité, est un vide).

Question : qu'en est-il de ceux qui ont enfermé notre système ?
Bien aimé, ils ont joué un rôle illusoire, tout comme tu joues un rôle illusoire : tout dépend de ton point de vue. Se poser la question du devenir de ce que, je crois, a été nommé « les méchants garçons », n'a aucune incidence : seule la personnalité croit à un devenir pour eux. Rappelez-vous qu'aucune logique humaine, aucune logique de la Conscience (qu'elle soit enfermée ou, a fortiori, aussi, illimitée au sein du Soi) ne vous permet de vous rendre compte de ce que vous Êtes, vraiment. Le seul immuable qu'il vous est possible de manifester, dans cette forme, du fait de la Libération de la Terre, est ce que nous nommons Absolu ou Parabrahman. C'est le seul endroit, qui n'est pas un endroit, mais où se trouve la Plénitude, la Paix Suprême. Aucun autre état (même le Soi, dans sa permanence) ne peut vous permettre autre chose que de vivre la Lumière. Vivre la Lumière n'est pas exactement Être la Lumière. Être la Lumière n'est pas exactement Être Absolu.

Nous n'avons plus de questionnement, nous vous remercions.
Biens aimés Enfants de la Loi de Un, quel que soit votre emplacement, quelle que soit votre conscience, quel que soit ce que vous Êtes, ou ce que vous croyez être, en cet instant de Communion, je vous prie d'accueillir ma Radiance en votre Cœur. Je vous dis à bientôt. Que la Grâce et la Paix soient installées, et en permanence.

... Partage du Don de la Grâce ...

À bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page