Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > O.M.AÏVANHOV

O.M.AÏVANHOV

16 août 2012

pdf

Eh bien chers Amis, je suis extrêmement content de vous retrouver. Je vous transmets toutes mes Bénédictions, tout mon Amour et je viens, comme d'habitude, pour essayer d'échanger avec vous, voir si vous avez des questions palpitantes à me poser. Alors, je vous écoute, comme d'habitude. Nous allons échanger ensemble.

Question : D'où viennent les rêves ? Est-ce que c'est une projection ? Ou autre chose ?
Alors là, chère Amie, les rêves peuvent être de différentes natures : ils peuvent être, comment dire, secrétés, créés par la mental. Ils peuvent être intuitifs. Ils peuvent être liés aux activités qui ont été vécues la veille. Il y a de multiples origines aux rêves. Mais ils sont liés à un état de la conscience particulier (qu'on appelle l'état de rêve) qui n'est pas plus réel que ce que vous vivez ici, sur ce monde. Et pourtant, au travers des rêves (comme au travers de votre vie, de l'ensemble des choses qui se produit dans votre vie comme dans vos rêves), il y a, toujours, des éléments qui peuvent apporter des informations, des éclairages. Mais je ne peux pas te dire d'où viennent les rêves. Maintenant, peut-être qu'un neurologue te dirait que ça vient du cerveau. Bien sûr, c'est une activité électrique (comme ils disent) qui se produit dans ton cerveau, mais dont l'origine est de nombreuses possibilités : il y a les rêves prémonitoires, les rêves intuitifs, les rêves liés aux préoccupations du moment, y'a les rêves symboliques (bien sûr), des rêves en couleur, des rêves en noir et blanc, des rêves qui n'ont ni queue ni tête (ni corps, d'ailleurs). Il y a différentes types de rêves. Bien sûr, c'est pas toujours facile de savoir d'où ils viennent.

Question : à quoi peut correspondre, par exemple, le fait de rêver que quelqu'un meurt ?
Là aussi, y'a pas une seule explication. Voir quelqu'un mourir peut être prophétique ou annonciateur de la mort de la personne. Mais, le plus souvent, ce n'est pas çà, sauf pour certains Frères et Sœurs qui ont l'habitude de faire ce genre de rêves. Ou, vous avez des gens qui sont habitués à ce qu'on les prévienne de la mort de proches, ou alors, de personnes connues. Mais, le plus souvent, ça signe soit une transformation pour cette personne, soit cette personne a des liens avec vous (ou des choses à résoudre avec vous). Mais, pour le même rêve, je dirais (pour le même contenu du rêve), il n'y a pas une seule signification, parce que ça dépend profondément des circonstances dans lesquelles le rêve se produit. Et ça dépend aussi, je dirais, de la forme d'ouverture de la personne qui vit ce rêve. Donc y'a pas 1 + 1 = 2. Ça n'existe pas avec les rêves, même si, bien sûr, des grands psychologues ont essayé d'écrire sur la symbolique des rêves. Mais même cette symbolique des rêves, elle n'est pas à un seul tenant, un seul aboutissant. Il peut y avoir de très nombreuses explications. Vous avez aussi des êtres qui rêvent énormément et d'autres, en tous cas, qui ne se rappellent pas de leurs rêves. Je vous rappelle que les peuples (que nous appelons, nous, Occidentaux, primitifs) appellent la vie, un rêve.

Question : Où sommes-nous pendant l'espace des rêves ?
Tu es dans ta tête.

Question : et donc pas dans l'Absolu ?
Non. Le sommeil, comme vous le dirait Bidi, c'est l'Absolu. Mais le rêve, certainement pas. C'est une activité qui, quel que soit le rêve (même si vous rêvez de paysages fantasmagoriques qui n'existent pas dans cette réalité), se raccroche toujours à une activité du mental, quel que soit ce niveau (que ce soit un mental intuitif, que ce soient des émotions ou des contrariétés de la journée précédente). Mais le sommeil n'est pas le rêve. Je te renvoie pour cela à ce qu'avait été expliqué, voilà quelque temps (ça fait plus d'un an maintenant), sur les 4 états de la conscience : l'état de veille, l'état de sommeil, l'état de rêve et l'état Turiya.

Question : Au même titre qu'on peut appeler MARIE, MIKAËL, Les Anciens, peut-on appeler la Source ?
Toi et la Source est UN. Donc l'appeler, c'est mettre en résonance, en toi, une certaine structure. Nous avons spécifié, effectivement, que vous pouviez appeler des Entités, avec encore une forme. La Source n'a plus de forme. Ce qui veut dire par là que, dans le Canal Marial, ne peut se présenter que ce que j'ai appelé une Entité de Lumière, c'est-à-dire les Étoiles, c'est-à-dire Nous, Anciens (tu peux m'appeler aussi, je viendrai, ne t'inquiète pas, ou alors, des Archanges). Parce qu'il y a encore un certain anthropomorphisme, une certaine qualité Vibratoire particulière, liée à la forme (ce qui n'est plus le cas avec la Source).

Question : tant qu'on rêve, on n'est pas dans l'Absolu ?
Tout-à-fait. Tu sors de l'Absolu. Aucun rêve ne peut prétendre être Absolu. Il est excessivement rare de manifester des rêves, pour un être humain (comme dirait Bidi), qui est Absolu dans une forme. Ou alors, ce n'est plus un rêve, mais c'est un état de décorporation, de voyage en Êtreté, éventuellement. Mais le souvenir n'a rien à voir : c'est plus un rêve. Celui qui est Absolu n'a plus besoin de sécréter des rêves, en aucune manière. Et d'ailleurs, si vos scientifiques avaient réussi à attraper Bidi et lui faire un électro (comment vous appelez çà : qui mesure les ondes cérébrales ?), vous seriez aperçu qu'il y avait des anomalies très particulières, des fonctionnements du cerveau profondément différents. Je vous rappelle (et ça été dit, je crois, par ANAËL), qu'il existe des zones précises liées aux Étoiles, qui correspondent au cerveau. Pour vivre l'état Absolu, il y a des modifications considérables au niveau de l'organisation du cerveau et c'est visible, bien sûr. Ça se passe pas dans un monde chimérique : ça se passe dans ce corps, et ça transforme, bien évidemment, le cerveau. Ça transforme, aussi, le cœur et bien d'autres choses (puisque les cycles du sommeil ne sont plus du tout les mêmes, l'alimentation n'est plus du tout la même et le besoin du sommeil n'existe plus).

Question : pourquoi cet afflux du mental, de pensées, de souvenirs, le matin, au réveil ?
La Lumière a des effets, parfois (comme vous le savez, en ce moment), qui élimine les dernières ombres, les dernières résistances. Pour certains, ça peut être un afflux du mental ou de souvenirs (désagréables parfois) de votre propre passé de cette incarnation. Le plus souvent, c'est cela.

Question : Lorsqu'on on est absorbé en méditation, qu'on oublie l'espace-temps, qu'est-ce qui nous fait reprendre conscience ?
Comme te dirait Bidi : ton sac de nourriture qui t'appelle.

Question : le son entendu dans l'oreille gauche est toujours sur la même fréquence ?
Absolument pas. Il module extrêmement. C'est d'ailleurs ce qui avait été donné par mon Ami JEAN, SRI AUROBINDO, quand il vous avait parlé des fluctuations des sons dans les oreilles. Ils fluctuent aussi en fonction des rayonnements cosmiques, des rayonnements solaires, des personnes que vous approchez, de votre état Intérieur. Il y a des nombreux sons dans votre oreille gauche.

Question : il s'agit des sons qui sont liés à l'ouverture du Canal Marial.
Je parlais aussi de ceux-ci. Ils sont en superposition avec ce qui a été appelé le Son de l'âme : les Nadas. Le Canal Marial est simplement le déploiement, en quelque sorte, de cette ampoule de la claire audience, qui n'est plus tournée à l'horizontal, mais devient verticale.

Question : qu'en est-il quand ces sons sont entendus non pas dans les oreilles mais plutôt dans le haut de la tête ?
C'est exactement la même chose. À un moment donné, vous pourrez même entendre le son de votre corps. Et je sais plus qui, des Anciens (je crois que c'est UN AMI) vous avait parlé de la diffusion de la Vibration, qui couplait l'Onde de Vie, avec le Manteau Bleu de la Grâce et qui donnait cette espèce de respiration cellulaire. Les cellules aussi, ont des sons. Donc, que ça soit la tête, le ventre, n'importe où, ça fait partie des processus normal, même s'il est plus logique, effectivement, de l'entendre aux alentours du Canal Marial.

Question : quel est cet espèce de ronronnement, entendu dans l'oreille gauche, quand j'ai vécu une montée de l'Onde de Vie ?
C'est lié à l'Onde de Vie. De la même façon qu'avant de faire une sortie dans le corps astral, il y a une modification des sons dans les oreilles, un type de vrombissements. Quand il y a une sortie en Corps d'Êtreté, aussi, il y a une espèce de ronronnement qui se produit. C'est pareil pour l'Onde de Vie. Tout émet un son. Le problème, c'est que l'oreille humaine est limitée (comme pour les yeux), dans une gamme de fréquences. Bien sûr, les transformations que vous avez vécues vont modifier ces gammes de fréquences auxquelles vous êtes sensibles. Ça peut concerner aussi bien la vue : vous avez eu ce qu'avait été expliqué à travers la vision Etherique. Vous avez la même chose au niveau des sons. Les chakras émettent des sons, aussi. D'ailleurs, si (comme vous l'a dit encore MARIE, hier) certains d'entre vous entendent leur prénom, la nuit (ont été appelés), et d'autres ne l'ont pas entendu : ça veut dire quoi ? Que votre Canal Marial est perméable à cette fréquence, qui est la voix de MARIE. Ce qui n'est pas encore le cas, pour toute la Terre.

Question : à côté d'une personne en extrême souffrance, est-ce manifester du pouvoir que d'appeler MARIE ou un autre Être de Lumière pour elle ?
C'est très différent selon les cas. Mais il faut faire attention à ne pas retomber dans la dualité, dans la volonté de bien. Il est préférable de l'appeler pour soi et, à ce moment-là, d'être aligné, en méditation, en prière (appelle ça comme tu veux), à côté de cette personne. Et elle profitera de la juste radiation qui est nécessaire pour elle, ou pas, en fonction de ce que tu émets, toi, dans ce contact. Sans ça, vous retombez dans les prières, les exorcismes, les appels des êtres pour agir sur quelqu'un. Tout ça, c'est de la dualité. Ça veut pas dire qu'il faut laisser l'autre souffrir. C'est la façon de procéder qui, soit te renvoie à la dualité, ou pas.

Question : Si on est éloigné de cette personne, ce que vous venez de décrire sera ressenti ?
Est-ce que la distance peut jouer sur la Lumière Vibrale ? C'est quoi, cette histoire ? De la même façon que vous pouvez faire, par exemple, les différents Yogas, la Nouvelle Alliance, en étant à distance. Qu'est-ce que la distance a à voir là-dedans ? Ce n'est pas de l'énergie vitale. C'est la Lumière Vibrale. Nous ne sommes pas dans des énergies du magnétisme, donc c'est tout-à-fait possible d'être de l'autre côté de la Terre. L'espace n'existe pas, au sens où vous l'entendez, en étant incarné.

Question : il y a encore beaucoup de gens qui font des prières auprès des personnes en souffrance. Il peut être aussi important de procéder différemment ?
Il est très important de procéder différemment. Mais vous ne pouvez pas empêcher les gens de faire des prières, pour la Terre, pour la guérison de la Terre, pour la guérison d'une personne. Si vous étiez vraiment Absolu, vous n'auriez aucune envie d'échanger quoi que ce soit, puisque vous êtes Absolu. Laissez chacun vivre son chemin vers ce qu'il est. Bien sûr, la souffrance appelle la compassion, appelle l'empathie et appelle, surtout, l'action (que ce soit pour soi ou pour quelqu'un d'autre). Mais tout dépend, comme dirait Bidi, de votre point de vue, c'est-à-dire de votre conscience. Dès l'instant où vous voulez faire le bien, que vous agissez uniquement dans la volonté de bien, vous vous éloignez de l'Unité et vous vous éloignez de l'Absolu. L'Absolu, on va dire, c'est le Bien Ultime. Parce que il y a une Transparence telle que la Lumière ne rencontre aucun obstacle, aucune résistance et aucune personnalité. Alors, à ce moment-là, la Lumière agit par son Intelligence mais non pas par l'intelligence humaine qui, dans son orgueil démesuré, va croire que en mettant la Lumière sur une personne, par sa volonté egotique, il va guérir quelqu'un : ça n'existe pas. Il faut être arrivé au niveau de la maîtrise (comme le CHRIST et comme tant d'autres) pour chasser les démons au nom de la Lumière, non pas en étant dans la dualité. C'est toute la problématique, si vous voulez, de ce que vous appelez le New Age, où tout le monde a l'impression qu'il va pouvoir envoyer de la Lumière partout. Mais qu'est-ce que vous envoyez réellement, si ce n'est votre propre projection de Lumière ? Tout dépend quel est votre objectif. Mais saisissez bien que, quelque part, soit vous maintenez la dualité bien / mal (action / réaction), soit vous êtes dans l'Action de Grâce. Le CHRIST, par exemple, avait dit : « qui m'a touché ? ». Et la femme était guérie parce qu'elle avait touché le CHRIST. Est-ce que le CHRIST avait émis une quelconque intention ? C'est profondément différent, quant aux conséquences et quant à l'état de celui qui œuvre (ou de celui qui est l'objet de cela). Maintenant, faîtes comme vous voulez. Si vous sentez que, pour vous, il faut envoyer de la Lumière à la Terre : faîtes-le. Si vous sentez qu'il faut prier MARIE pour guérir telle personne : faîtes-le. Mais tout ce que vous ferez ne peut être dicté que par votre conscience. La question qui est à se poser, c'est : pourquoi vous êtes dans la compassion quand un être humain souffre ? Pourquoi vous voulez envoyer de la Lumière à la Terre ? Qu'est-ce qui, en vous, veut cela ? Alors je sais, bien sûr, tout le monde va répondre : l'Amour, faire le bien, etc... Mais derrière cela, qu'est-ce qu'il y a ? À quel jeu jouez-vous ? À vous de définir (et jeu, je précise, comme je suis pas Bidi, j-e-u, hein).

Question : qu'est-ce que l'intase et comment se manifeste-t-elle dans notre corps ?
Qu'est-ce que l'intase ? D'abord, étymologiquement, c'est l'inverse de l'extase. L'intase est un état profond d'absorption dans l'Absolu. Ça vous a été raconté, par exemple, par MA ANANDA MOYI (ou encore par HILDEGARDE DE BINGEN), y'a maintenant longtemps. L'intase est un état d'absorption tel, de la conscience, qu'il ne peut exister plus aucune manifestation de la conscience extériorisée. Il n'y a même plus de rayonnement de Lumière. La personne a, comment dire, comme déserté ce corps. Ce qui explique, par exemple, que dans ces cas-là, le corps peut-être complètement vissé au sol. On ne peut pas le décoller du sol parce que la conscience s'est extraite, en totalité, de l'illusion. Ça, c'est l'intase. Au niveau du corps, il y a plus aucune perception.

Question : que veut dire : Je suis la Voie, la Vérité, la Vie ?
C'est très métaphysique, ça. C'est le CHRIST qui est supposé avoir dit ça et il l'a dit : « je suis la Voie, la Vérité et la Vie ». C'est-à-dire qu'il exprimait, à travers cela (ou comme quand il disait : « je suis l'Alpha et l'Oméga », c'est la même chose), c'est qu'en imitant le CHRIST, vous devenez comme Lui. En agissant, dans l'Amour, comme le CHRIST, en disant la Vérité, en disant ce qu'est la Vie, en montrant la Voie, il a pu dire : « je suis la Voie, la Vérité et la Vie ». Non pas comme suivre un Maître mais, simplement, en l'imitant c'est-à-dire, en devenant comme lui. Et devenir lui, d'ailleurs, pour certains. Rappelez-vous : KI-RIS-TI est le Fils Ardent du Soleil. C'est le Logos Solaire. C'est CHRIST / MIKAËL, au-delà du personnage historique. C'est, comment dire, une espèce de moule énergétique et un canevas énergétique, dans lequel vous allez vous identifier, au-delà, bien sûr, de la personne. Et, à ce moment-là, vous êtes la Voie, la Vérité et la Vie. Non pas parce que vous faites des beaux mots, non pas parce que vous soignez telle personne ou que vous chassez des démons : parce que vous êtes devenus totalement Transparents. Y'a rien, en vous, qui arrête la Lumière parce que vous n'existez plus, en tant que personne. Ou Absolu, si vous préférez.

Question : BIDI précise qu'on n'est pas ses souffrances, cette personnalité. Mais, dans le quotidien, je suis confrontée à des peurs, à des aspects de ma personnalité.
Ça veut dire simplement que tu n'es pas Absolu. Parce que si tu es Absolu, tu peux mourir, tu peux souffrir, tu peux vivre n'importe quoi : tu n'es pas affectée. Ce qui est affecté, toujours et toujours, c'est la personnalité. Si tu es dans la personnalité, tu souffriras toujours, tu auras des émotions tout le temps. Si tu es Absolu, les émotions ne font que passer. Tu n'es plus installé dans ce corps, tu es totalement présent, je dirais, dans l'Univers (c'est une représentation). Mais, quoi qu'il arrive dans ta vie, quoi qu'il arrive à ce corps, cela ne peut plus te perturber. Si tu es perturbée, c'est que tu es dans ta personnalité : c'est aussi simple que ça. La vie de très nombreux mystiques, de très nombreux saints (en Orient et en Occident), vous ont montré cela, de façon évidente. Et Bidi lui-même, quand il était incarné, a eu un cancer qui fait extrêmement mal, mais jamais il a souffert. Encore une fois, quoi qui vous affecte, ce qui est affecté, c'est la personnalité, toujours. Quand la conscience est dans l'Ultime Présence ou quand il y a (comment il dit, déjà ?) non-conscience. Non, pas non-conscience, mais quand vous êtes Absolu ou Ultime, quoi qu'il arrive à ce corps, quoi qu'il arrive à ce que tu nommes ce concret, ne peut perturber ce que tu Es. Et, d'ailleurs, y'a aucune raison pour que le quotidien soit affecté de quoi que ce soit, quand tu es Absolu, puisqu'à ce moment-là, y'a une telle Transparence, qu'il ne peut y avoir aucune souffrance. Il peut y avoir des fatigues, il peut y avoir encore des humeurs. Mais, en aucun cas, le concret ne peut se dérouler et entraîner des altérations de ce que tu Es. Si y'a une altération de ce que tu Es, c'est simplement que c'est la personnalité.

Question : Donc concrètement, dans cette vie quotidienne, comment dépasser ses peurs ?
On ne peut rien faire. C'est bien ce que j'ai dit. Soit tu te mets dans la personnalité, soit tu n'es plus la personnalité. Mais réfléchis bien : si, dans ta vie, tu exprimes une peur ou quelque chose qui te dérange, qu'est ce qui exprime cette peur ? Qu'est ce qui exprime cette contrariété ou ce qui te dérange ? C'est, bien évidemment, la personnalité. Celui qui est en Samadhi (et qui est dans la Demeure de Paix Suprême), il ne peut même pas être affecté par une douleur (la plus violente qu'elle soit). Il peut y avoir la surprise. Et encore une fois, je te dis : y'a aucune raison que ça se manifeste. Ça été dit : la peur est l'obstacle principal à l'Absolu. Si vous manifestez des peurs, vous ne pouvez être Absolu. C'est impossible. Donc, le concret (comme tu dis), le quotidien (comme tu dis), si ce quotidien t'affecte, te trouble, qu'est-ce qui est troublé si ce n'est la personnalité ? L'Absolu ne peut pas être troublé par quoi que ce soit, même dans une forme. Vous avez des exemples nombreux. Et des mystiques, on pouvait les brûler. On pouvait faire n'importe quoi, ils restaient dans cet état particulier. Donc, concrètement, y'a rien à faire : soit tu déménages de la personnalité, soit tu y restes. Donc, le but n'est pas de ne pas voir ce qui est là, mais d'être Transparent. Parce que quand tu es Transparent, rien ne peut affecter cette Transparence, quoi qu'il se déroule dans ta vie. Donc, si il existe des peurs, si il existe des résistances, ça veut dire quoi ? Que la personnalité est là. Rappelez-vous : vous ne pouvez pas rester dans la personnalité (quelle qu'elle soit, même la plus équilibrée) et vivre l'Absolu : ce n'est pas possible. Tant qu'il y a pas cette révolution de la conscience (qui vous conduit à la Présence, au Je Suis, à l'Ultime Présence), vous serez affectés.

Pourquoi Marie vous a parlé sans arrêt du mot Paix ? Combien de fois a été prononcé ce mot Paix, hier ? La Paix, c'est pas quelque chose qu'on va essayer de cultiver, en ne voyant pas les problèmes, en les niant, ou quoi que ce soit. C'est quelque chose qui s'établit en soi, qui fait qu'il y a cette fameuse Transparence. Mais tant que tu tiens à ta propre vie, tant que tu tiens à ta propre personne (ça a été dit de multiples façons depuis plusieurs mois), tant que tu crois que tu as une histoire, une profession, un métier, une fonction : tu n'es pas Absolu. Il faut lâcher tout ça. Ça veut pas dire, encore une fois, abandonner le travail, abandonner la famille. Comme l'a dit BIDI, c'est changer le point de vue. À ce moment-là, la Transparence s'installe, mais pas avant. Donc (surtout aujourd'hui), si il reste en vous des peurs, des appréhensions, des interrogations, si vous voulez y apporter une solution (ce qui est logique) : vous allez vous comporter dans la dualité (quelle que soit l'expression de ce qui vous dérange, que cela vous concerne ou que cela concerne quelqu'un qui est dans votre environnement). Vous ne pouvez pas vous Abandonner (vous Abandonner à la Lumière, Abandonner la personnalité) et, en même temps, vouloir agir au sein de cette personnalité. C'est logique, non ? C'est là le dilemme où vous êtes confrontés. Et y'a qu'une seule solution (ça a été dit et répété) : Humilité, Simplicité, Désidentification, Réfutation, etc, etc... Le Samadhi, l'Ultime Présence, l'Absolu, ne sont pas des fuites de la réalité (ou du concret), c'est une Transcendance totale du concret, non pas par la volonté personnelle, non pas par une réaction, mais par un état d'Être (ou un état de Non Être) pour l'Absolu. Tant que vous cherchez une solution dans la personnalité, vous ne résoudrez pas l'équation de la personnalité. C'est aussi simple que ça. Alors, CHRIST avait dit : « Cherchez le Royaume des Cieux et le reste vous sera donné de surcroît ». C'est strictement la Vérité.

Question : Si on atteint cet état de Paix, est-ce que ça empêche les états de maladie ?
Pour quelle raison ? Ce corps est mortel. Par contre, quel que soit le trouble, la maladie, les contrariétés ou autres, la conscience (et l'Entité) qui est là, n'est plus aucunement affectée. C'est une question de sensibilité. Vous avez des êtres qui sont hypersensibles au niveau du cœur, du corps : ils vont avoir une petite douleur, ils vont se mettre à hurler. Vous avez des gens qui sont très résistants : ils vont sentir la douleur mais ils ne vont rien manifester. Et puis, vous avez ceux qui sont Absolu ou dans l'Ultime Présence : « oui, tiens, une douleur est là, et alors ? ». C'est l'identification au corps qui est responsable de la douleur et de la souffrance, rien d'autre. Et, encore une fois, ça veut pas dire qu'il faut renier le corps. La Paix, c'est cela. Et, quand a été expliqué la Demeure de Paix Suprême (Shantinilaya), quand Marie a parlé, hier, de Paix, et, tout ce qui a été dit par Un Ami sur « être tranquille ». Ça, vous allez pouvoir le vérifier par vous-mêmes, avec ce qui va remuer. C'est facile de parler de spiritualité, de parler de Vibration, quand tout va bien. Mais quand tout va mal, qu'est-ce qui se passe ? Est-ce que vous êtes capables de demeurer dans la même Paix, ou pas ? Si oui, alors vous êtes dans l'Ultime Présence ou Absolu. Si vous êtes contrariés, ou affectés, ou dans la peur, ou dans la souffrance, ou dans l'émotion, ça veut dire que, simplement, la personnalité est encore sur le devant de la scène.

Question : après un régime quasi monacal, l'envie me prend soudain de manger ce que je ne mangeais pas d'habitude. Ce que je fais, ne voulant pas paraître ce que je ne suis pas. Est-ce de l'ordre de la résistance ou est-ce autre chose ?
C'est uniquement de l'ordre de la personnalité. Comme le dit cette personne, elle a fait un régime monacal, c'est-à-dire qu'elle s'est enfermée elle-même dans des règles, en espérant qu'en s'enfermant dans ces règles, ça allait, comme par hasard, disparaître. Le naturel est revenu au galop. Comme vous dites : « chassez le naturel, il revient au galop ». Tout ce à quoi vous allez vous opposer, avec la personnalité (c'est la même question que tout à l'heure par rapport aux contraintes ou aux contrariétés de la vie ordinaire), tout ce que vous allez vouloir préparer, anticiper, contrôler, va vous exploser à la figure, de plus en plus. Alors, c'est très bien pour la vie 3D, jusqu'à présent, de contrôler les choses, de prévenir les choses, de préparer, d'anticiper. Mais ça, c'était bon pour maintenir un semblant de sécurité. Mais la vraie sécurité, elle est pas là-dedans. Ça ne fait que traduire des peurs. Et celui qui se contrarie par un régime monacal, comme cela, il se trouve confronté à quoi ? Au retour de manivelle. Mais c'est normal. Retenez bien que tout excès (quel qu'il soit) a pour base la personnalité. Toute privation aussi. La spontanéité du comportement, la spontanéité de la conscience, s'exprime différemment, justement, selon que l'on a agi à travers la personnalité ou, selon que l'on est dans l'Ultime Présence, dans la Paix, ou, dans l'Absolu. La différence est flagrante. Quand vous êtes Transparents, Absolu, Ultime Présence, quand vous êtes dans la Présence, qu'est-ce qu'il a été dit ? Que c'est l'Action de Grâce, la Divine Providence (vous l'appelez comme vous voulez), l'Intelligence de la Lumière, qui va régir votre vie. Donc, au nom de quoi vous agiriez par la personnalité ? C'est à vous de voir. Et ça, ça va être de plus en plus évident et violent. À l'époque, je parlais de mettre sous le tapis, vous vous rappelez. Après, j'ai dit : « on a retiré le tapis ». Maintenant, c'est de plus en plus évident. Si quelque chose se manifeste dans votre vie, quoi qu'il se manifeste dans votre vie, d'abord, saisissez (même si vous ne le comprenez pas) que c'est toujours pour aller vers la Lumière, même si l'élément qui se déclenche vous semble horrible (je l'ai déjà dit, y'a peu de temps, ça, y'a à peine un mois). Mais, aujourd'hui plus que jamais, la Lumière, elle est de plus en plus intense. Donc, soit vous laissez faire la Lumière, qui ne veut pas dire renoncer à sa vie, mais devenir Transparent à sa propre vie. Alors, bien sûr, la Lumière, elle va pas faire un chèque à votre place. Mais, si vous allez dans ce que nous avions dit il y a des années : la Fluidité de l'Unité, la Synchronicité, si vous êtes dans la confiance, dans l'Abandon de la personnalité, au-delà de l'Abandon à la Lumière, bien sûr que votre vie va se dérouler sans aucune contrariété. Mais si vous résistez, qu'est-ce qui va se passer ? Ça va devenir de plus en plus compliqué. Donc, en résumé : soit vous êtes encore une personne soumise à la personnalité, soit vous n'êtes plus une personne. Et ce que dit cette personne est tout-à-fait exact : elle a contrôlé, dirigé, sa vie, pour un régime monacal (je crois, elle a dit), pour s'apercevoir que tout lui a explosé à la figure. Et elle trouve bonne conscience en disant : « Oh ben, faut laisser faire, c'est la Lumière ». Non, c'est pas la Lumière, ça : c'est la personnalité.

Question : la personnalité est-elle un élément malgré tout utile ? Par exemple, les personnes en fin de vie, peuvent développer davantage de Paix pour leur passage si elles posent des actes liés à la personnalité, comme gérer leur héritage ?
Mais, utile pour qui et pour quoi ? Pour l'héritage, oui. C'est un problème de personnalité, on est bien d'accord. C'est une paix illusoire. Ce que vous ne saisissez pas vraiment, c'est que : qui contrôle ? C'est la personnalité ou ce que vous Êtes, en Vérité ? Qui dirige ce sac de nourriture (comme dirait Bidi) ? Votre mental, votre personne ou ce que vous Êtes, en Vérité ? Les implications, les conséquences, ne sont pas du tout les mêmes. La paix dont tu parles, c'est la mise en ordre de ses affaires. Quel rapport avec l'Absolu, puisque, de tout façon, ce sac (comme tu le dis) est en train de mourir pour cette personne ? Elle part la conscience tranquille, comme on dit. Mais de quelle paix s'agit-il ? Si vous cherchez la paix de la personnalité, vous n'avez rien à faire ici. La Paix dont parle MARIE n'a rien à voir avec ce genre de paix. J'espère au moins que vous avez saisi ça. Que tu règles tes affaires ou pas, ça changera rien à la disparition de la conscience de la personnalité, on est bien d'accord. Ça changera toujours quelque chose pour ceux qui restent, surtout si ils sont dans la personnalité, eux aussi. On parle pas des mêmes choses, là. La Paix spirituelle n'a rien à voir avec la paix de la personne. Celui qui est Absolu (et qui est dans la Demeure de Paix Suprême) n'est en aucun cas concerné par la mort de ce corps, ni par la souffrance, je l'ai dit. C'est profondément différent.

Question : les familles spirituelles existent seulement au niveau de l'âme ou peuvent exister aussi au niveau de l'Essence ?
Absolument pas. Les familles spirituelles peuvent être, par exemple, des résonances de lignées ou des références, des résonances, d'origine stellaire. Mais c'est tout. La notion du mot famille est extrêmement limitante. Alors, effectivement, vous avez des alliances, on va dire (familiales, si l'on peut dire), entre diverses origines stellaires, avec des opéras cosmiques, on va dire. Mais, tout ça, c'est extrêmement limité par rapport à l'Absolu, puisque l'Absolu ne reconnaît pas de séparation. Au niveau de l'Absolu, y'a même plus de lignée, y'a même plus d'origine stellaire. Maintenant, c'est à vous de vous établir où vous voulez. Encore une fois, y'a pas une qui est vraie et l'autre qui est fausse. C'est une Vérité qui est à différents niveaux. Et ce qui est à un niveau, est vrai pour celui qui y est mais n'est pas vrai pour celui qui n'y est pas. Et ce n'est absolument pas contradictoire. Faîtes attention avec cette notion de famille spirituelle. Y'avait aussi une histoire de famille d'âmes. C'est très marrant de trouver des âmes sœurs, des gens avec qui on croit qu'on a eu des choses là-haut, etc, etc... Mais, souvent, ce sont des alibis. N'oubliez pas que les lois qui régissent l'Univers, au niveau des Mondes Unifiés, n'a aucune corrélation possible avec les lois de ce monde. Donc, tant que vous êtes basés sur l'expérience et le vécu de ce que vous connaissez, sur ce monde, vous ne faîtes que transposer sur les autres mondes. Ce n'est pas comme ça que ça fonctionne. D'ailleurs, la problématique de l'être humain, quand il meurt, c'est de croire qu'il va continuer à faire les mêmes choses. Alors, il emporte pas son argent, il emporte pas son mari ou sa femme, il emporte pas ses enfants ni sa maison : qu'est-ce qu'il fait ? Il va reproduire la même chose de l'autre côté. Il est pas sorti de l'illusion, ni de l'auberge (entre guillemets). Mais tout ça va changer puisque vous savez : vous êtes tous Libérés. Mais ne confondez pas les choses : le mot Paix, la Paix spirituelle, Shantinilaya, n'a rien à voir avec la conscience tranquille (comme l'exemple de toute à l'heure, de mettre ses affaires en ordre, pour partir tranquille).

Nous n'avons plus de questionnements nous vous remercions.
En tout cas, je vous remercie beaucoup de toutes vos questions qui sont toujours très enrichissantes pour ceux qui entendent et liront ces entretiens. Donc, je vous transmets toutes mes Bénédictions, tout mon Amour. Portez-vous bien. À bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page