Autres Dimensions

Sois qui tu es

Accueil > MESSAGES A LIRE - > MA ANANDA MOYI

MA ANANDA MOYI

10 mai 2012

pdf

Je sui MA ANANDA MOYI. Sœurs et Frères en humanité, que la Paix, la Joie, soient votre Demeure. Je viens vers vous, en tant que représentante de l'Étoile AL et, en même temps, comme l'une des Étoiles qui a porté jusqu'à votre conscience le Manteau Bleu de la Grâce. Je viens vous parler de l'installation de ce que vous Êtes, dans la Demeure de Paix Suprême, Shantinilaya.

Vous parler de cela se fait en un temps opportun, pour vous, en un temps, où beaucoup de choses vous ont été transmises, où vous avez, vous-mêmes, réalisé beaucoup de choses sur ce monde. Aujourd'hui (que cela soit par le Manteau Bleu de la Grâce, comme la Lumière Vibrale venant jusqu'à vous), il existe, en quelque sorte, une invitation de la Lumière à Vivre et à vous établir dans quelque chose que, peut-être, vous avez approché, que peut être vous avez goûté. Aujourd'hui, l'intensité de la Lumière, l'intensité de l'Amour (qui est, je vous le rappelle, notre nature à tous), vient vous inviter à vous installer, de manière permanente et définitive, dans une Conscience qui n'a peut-être plus rien à voir avec votre vie habituelle, qui n'a plus rien à voir avec ce que vous pensiez, à ce que vous imaginiez. Et qui, peut-être, peut vous sembler si différente de ce à quoi vous vous attendiez. Et pourtant, si vous m'écoutez, si vous me lisez, c'est que, quelque part en vous, c'est justement cet état, cet Ultime, que vous recherchiez éperdument, sur ce monde, en vous, comme dans le déroulement de votre vie. Aujourd'hui, cela est accessible, pleinement, totalement.

Au moment où la Lumière vous appelle à être, en totalité, ce que vous Êtes, la conscience peut vivre un certain nombre d'éléments, dont je vous ai parlé, comme la Rétraction de l'Âme (voir l'intervention de MA ANANDA MOYI du 10 mars 2012). L'intensité qui se produit, ou se produira, dans le champ d'expérience de votre conscience, doit vous amener à vous positionner, à vous définir, en quelque sorte, et à répondre à cette impulsion qui vient de bien loin, pour vous. Bien loin de votre propre âme, bien loin de ces impulsions à vivre, ici-même, sur ce monde. Quelque chose qui, par certains cotés, tant que cela n'est pas éveillé, si l'on peut dire, peut vous sembler si lointain, si déroutant. Et pourtant, je le répète, c'est ce à quoi vous avez aspiré toute votre vie, toutes vos vies. Cette quête, que vous avez menée, pour ce qui vous semble des temps très longs, est vraiment là. Alors, bien sûr, pour celui qui vit en ce monde, il est difficile d'admettre, de comprendre, et de vivre, que ce qui a tant été recherché, ardemment, puissamment, qui a rempli nombre d'heures, nombre de vies, ait toujours été là. Mais surtout que ce qui a toujours été là vient, en quelque sorte, vous extraire de tout ce qui a été nommé éphémère, Illusoire. Même si, jusqu'à présent, il semblait, pour celui qui vivait sa vie sur cette Terre, qu'il pouvait mener à bien cette quête, la vivre, et continuer à vivre l'éphémère sans trop changer de choses, sans trop bouleverser la conscience elle-même.

Les différentes approches de la Lumière vous ont donné à vivre, si vous les avez vécues, dans un rôle et une fonction précise. Ce rôle, qui a été accompli à merveille, doit être, lui aussi, dépassé, transcendé, pour déboucher sur quelque chose de totalement nouveau. Qui peut, pour vous, selon vos attachements, selon vos croyances, selon vos engagements, représenter un danger, pour eux. Puisque, comme cela a été exprimé par d'autres intervenants, il n'y a pas de Passage de l'un à l'autre, il n'y a pas de continuité, il n'y a pas de possibilité de mêler les deux. Il y a, après avoir vécu l'Abandon à la Lumière, l'Abandon du Soi qui est à réaliser. Mais ceci n'est pas une réalisation. Ceci est vraiment (je dirais) une ultime particularité. Dans cette ultime particularité, où vous avez peut-être pu goûter certains états de Paix, certaines approches du Samadhi (ou des Samadhis), aujourd'hui, la Lumière, la Vie, vous appelle à autre chose. Bien sûr, cette autre chose ne vous est pas connue. Cette autre chose ne correspond à rien d'autre qu'à la Vérité Éternelle et Ineffable de ce que vous Êtes, en Vérité, bien au-delà de tout rôle, de toute fonction, et de toute identité ou identification.

Rappelez-vous, avant tout, que quel que soit votre positionnement par rapport à ce qui est là, absolument rien, ni personne, ne jugera votre état, votre conduite, je peux dire aussi, votre choix. Mais vous devez être bien conscient et lucide que ce choix vient bouleverser, faire disparaître, en quelque sorte, l'identité que vous croyiez être jusqu'à présent. Il y a, à ce niveau-là, au-delà de ce qui avait été nommé, par SRI AUROBINDO, le Choc de l'Humanité, votre Choc (ndr : intervention de SRI AUROBINDO du 17 octobre 2010), une peur et un doute. Cette peur et ce doute sont préexistants chez chaque Frère et chaque Sœur, puisqu'en lui est inscrit le principe de survivance, le principe de préservation de la vie, telle que la conçoit la séparation, la division. Nombre d'éléments que vous avez peut-être vécus, déjà, vous ont fait prendre conscience de votre propre division, de votre propre séparation, de votre propre limitation.

Certains d'entre vous se sont accommodés de cette séparation, de cette limitation, parce qu'il n'y avait pas de moyen, pensiez-vous, de vivre autrement. Alors, vous avez regardé, en différents coins de cette planète, ceux qui étaient, selon vous, arrivés à quelque chose de différent. Vous les avez regardés, vous les avez lus, vous les avez peut-être fréquentés, vous les avez aimés, en tant que modèles, de grands Frères ou de grandes Sœurs, en espérant peut-être un jour goûter à cela, vivre cela. Si vous ne l'aviez pas vécu, à ce moment-là, il faut accepter qu'il y avait, en vous, à ce moment-là, quelque chose qui (farouchement et parfois de manière subtile) empêchait, quelque part, de réaliser votre Vérité Éternelle. Et ce qui empêchait n'est rien d'autre que la personnalité elle-même, que l'âme elle-même, dont toute la conscience et tous les attraits sont dirigés vers ce que vous pourriez nommer une réalisation, au sein de ce monde : mener à bien un objectif, qu'il soit de n'importe quel ordre, familial, professionnel, ou même spirituel. Vous avez approché cette possibilité, parfois (comme je l'ai dit) ardemment, à travers des pratiques, à travers vos fréquentations, à travers vos rêves. Mais, comme vous l'avez constaté, ceci n'a toujours été, le plus souvent, que des expériences, que des états qui ne duraient pas, qui ne s'installaient pas. Pour certains d'entre vous, un contentement est sorti de là parce que cela suffisait à vous remplir, afin de vous permettre de vivre sur ce monde avec, toujours, cet espoir et cette espérance qu'un jour, vous le vivriez. Cela vous a nourri, au sens propre, au sens figuré. Cela a entretenu, quelque part en vous, une flamme d'espérance, flamme nourrie par l'âme elle-même et par vos conduites, visant à vous faire approcher cela.

Aujourd'hui, les choses sont profondément différentes. Parce que le déversement de la Lumière venant du Ciel, la remontée de la Lumière venant de la Terre, vient vous convier à réaliser cette jonction avec votre Éternité, non pas en tant que simple expérience, ou simple état transitoire, mais bien comme l'installation dans la Demeure de Paix Suprême, dans Shantinilaya. Et bien sûr, ce à quoi vous appellent le Ciel et la Terre peut vous sembler déroutant. Soit parce que vous ne le vivez pas, soit parce qu'ayant commencé à le vivre, cela s'est arrêté, ou encore, parce qu'il vous semble être pesant. Tout cela ne résulte, en fait, que de vos propres attachements, de survie, à votre propre personnalité. Il vous a toujours été dit (et cela est vérifiable pour chaque vie, pour chaque Frère, chaque Sœur) qu'il existe un principe de préservation de cette éphémère personnalité, qui se croit éternelle, et qui pense conquérir, faire sienne, cette Paix. Et aujourd'hui, vous réalisez, pour beaucoup d'entre vous, qu'il ne peut être question de vivre les deux en même temps. Parce que, dans les premières approches de l'Onde de Vie, si celle-ci n'est pas remontée jusqu'à sa finalité, vous-même n'êtes pas installé dans cette finalité, qui ne dépend d'aucun temps et (encore une fois) d'aucune étape.

Il y a, en quelque sorte, un deuil à mener. Il y a, en quelque sorte, une peur à dépasser, un doute à terrasser. Et pourtant, vous savez très bien que vous-même ne pouvez aucunement contrôler, maîtriser, et diriger ce principe de préservation de la vie puisque tout, au sein de votre personnalité, face à cela, va vous inciter à cette rétraction de l'Âme, dont j'ai parlé voilà quelque temps. Et qui, aujourd'hui, plus que jamais, se trouve face à vous, réalisant, effectivement, cette sorte de face à face, avec vous-même, avec la Lumière, avec votre Double, où qu'il soit. La Lumière vous appelle, mais elle ne vous appelle pas, simplement, à vous laisser traverser par elle, elle ne vous appelle pas, simplement, à jouer un rôle ou une fonction avec elle : elle vous appelle à Être elle-même. Elle vous appelle, comme l'a fait le CHRIST, à un autre moment, à « laisser les morts enterrer les morts », et à être Vivant, à être Libéré. Et vous ne pouvez être Libéré Vivant, et être, en même temps, enfermé dans la mort, dans l'éphémère. Cela est extrêmement déroutant. C'est cela qui entraîne cette rétraction de l'Âme parce que vous avez bâti une espérance, un espoir, que la Lumière serait accommodante, transformante de votre personnalité. Celle-ci a construit un principe d'évolution, un principe d'amélioration. De même pour l'âme. Et puis, la Lumière vient vous appeler à bousculer et à renverser tout cela.

Un intervenant nouveau (ndr : BIDI) vient vous extirper, littéralement, de vos propres croyances qui restaient, de vos propres attachements. Il n'y a pas de pire attachement que celui qui est dirigé à soi-même, vers soi-même. Parce que celui-ci fait partie de ce que vous concevez, ou pouvez, vivre, de ce que vous nommez la vie. Mais beaucoup vous l'ont dit : vous n'êtes pas Vivants, vous êtes morts. Vous ne pouvez être Vivant que si vous êtes Libéré, si vous sortez de toute illusion, si vous vous établissez dans Shantinilaya. Shantinilaya n'est pas à rechercher. Ce n'est pas quelque chose qui va découler d'une expérience, d'une méditation, d'une quelconque perception, comme un éveil de la Kundalini, ou de tout autre chose en vous. C'est un principe qui se vit, dès l'instant où vous avez abandonné toute croyance, et surtout, l'ultime des croyances : celle d'être cette personne qui m'écoute. Celle d'être celui qui fait des projets, des plans, et qui pense évoluer.

Plus que jamais, le déversement de la Lumière et la remontée de l'Onde de Vie va vous terrasser, dans vos Illusions, dans les ultimes croyances qui étaient les vôtres. Qui vous rattachaient, en quelque sorte, à maintenir l'Illusion, encore et toujours, coûte que coûte, au sein de ce monde. Ce qui naît est cela. Le déversement de la Lumière atteint, durant ce mois, je dirais, un maximum d'efficience, un maximum de puissance. Ce rayonnement vient du centre de la Galaxie, du Soleil, de vos Frères et de vos Sœurs, de la Terre elle-même, ainsi que du Conclave que nous avons réuni récemment (ndr : voir l'intervention de MARIE du 6 mai 2012, ainsi que les précisions données par ANAËL le 9 mai 2012). La décision vous appartiendra toujours parce que nul ne peut la prendre à votre place, parce que nul ne peut le réaliser à votre place. Aucun Maître, aucun avis, aucun autre Frère ou autre Sœur, fût-il le plus Libéré, ne peut vous fournir une quelconque indication sur Shantinilaya. Il faut déjà accepter de vous voir, et accepter d'être éclairé par ce qui est là. Devenir lucide, totalement, sans jugement, sans culpabilité, sur ce qui, en vous (et strictement en vous, et nulle part ailleurs), peut représenter un obstacle, ou des obstacles, à Shantinilaya. Il n'y a que vous, et vous seul (cela vous a été dit et répété), qui pouvez franchir ce qui n'existe pas : cette Ultime Porte, cet Ultime Retournement, cet Abandon final à ce que vous Êtes, et que vous ne connaissez pas.

Il existe un impératif, toutefois : cet impératif n'est pas le vôtre, mais il est celui de la Terre elle-même, de ce Système Solaire, en totalité, qui rentre dans la fin inéluctable de son Kali Yuga (ndr : « âge sombre », dans la tradition hindoue), afin de rentrer dans son Satya Yuga (ndr : « âge d'or »), dans son Shantinilaya. Vous ne pourrez prendre le train en marche, il faut le prendre avant qu'il ne sorte. Mais, encore une fois, il n'y aura jamais aucun jugement, aucune culpabilité. C'est vous qui décidez où vous vous placez, dans cette échéance, en quelque sorte, de la Terre elle-même. L'Appel de la Lumière, si je peux le nommer ainsi, va devenir de plus en plus intense, de plus en plus pressant, de plus en plus éclairant. Non pas, afin de vous brusquer, ou de vous forcer, mais afin d'éclairer, toujours plus, ce qui doit être éclairé. Il faudra donc vous positionner. Il faudra donc vivre ce qui est à vivre, pour vous. Parce que rien, où que vous soyez sur ce monde, ne peut vous éviter de vivre ce qui sera à vivre. Il y a un inéluctable. Il y a un inexorable, qui est collectif, qui concerne la totalité de nos Frères et Sœurs, incarnés comme désincarnés. Ce moment, parce que c'est un moment, est inscrit de tout temps. Personne n'en connaît la date. Mais, bien sûr, cette date est à votre porte, aux portes de ce Système Solaire, aux portes de votre conscience, venant vous presser à vous établir.

Alors, voulez-vous devenir, réellement, ce que vous Êtes, dans l'Éternité ? Voulez-vous demeurer dans ce que vous croyez être, dans ce qui vit et meurt ? La Vie Est. Quoi que vous décidiez, quoi que vous franchissiez ou pas, vous Serez toujours cette Éternité, que vous l'acceptiez ou pas. Seule votre personnalité se débat. Il n'existe nul obstacle, quel qu'il soit. Il n'existe nulle contrainte, quelle qu'elle soit, qui soit suffisante pour vous faire croire que cela dépend, justement, de cette contrainte. Parce que, réellement, tout cela ne dépend strictement que de vous. Êtes-vous prêt ? Avez-vous dit oui ? Que voulez-vous Être ? Plus que jamais, cette question va devenir lancinante, jusqu'à devenir une obsession. Jusqu'au moment où votre conscience deviendra Shantinilaya, ou deviendra autre chose. N'accusez personne. N'accusez aucune circonstance, ni dans le monde, ni dans votre Frère ou votre Sœur (quel qu'il soit, à vos côtés). Vous êtes maître de vous-mêmes, aussi bien dans Shantinilaya, que dans votre propre personnalité. Shantinilaya va vous devenir de plus en plus incompatible avec la personnalité. Bien sûr, celle-ci va vous susurrer que vous êtes encore incarnés, celle-ci va vous susurrer que vous avez à mener, une action, une relation, des enfants à vous occuper, des parents à entretenir. Aucune circonstance de ce monde ne pourra perdurer quand la Lumière sera là, en totalité. Cela, le Commandeur des Anciens (ndr : O.M. AÏVANHOV) ne vous l'a jamais caché, depuis de très nombreuses années. Bien sûr, ceux qui maintiennent la personnalité, veilleront, jusqu'à ces moments ultimes, que vous ne soyez jamais au courant de ce qui arrive parce que c'est leur but, parce que c'est leur objectif. Mais est-ce que c'est le vôtre ? Est-ce que, réellement, vous voulez fermer les yeux ? Est-ce que, réellement, vous voulez fermer votre Cœur à l'Appel de la Lumière ? Est-ce que, réellement, vous voulez enfermer la Lumière dans cette personnalité ? Ou est-ce que, réellement, vous prenez conscience de ce que vous êtes, dans l'Éternité ? La personnalité est un cul-de-sac. La vie que vous menez est un cul-de-sac. Quelles que soient ses joies, quelles que soient ses satisfactions, quelles que soient les expériences que vous avez menées, elles ne restent que des expériences. Aujourd'hui, plus que jamais et chaque jour qui va passer, la Lumière va vous montrer son évidence, l'évidence qui est la vôtre, au-delà de cette personnalité.

Bientôt, toute l'humanité ne pourra pas dire qu'elle ne savait pas, parce qu'elle sera mis face à cette Éternité. Et, ensuite, il restera très peu de votre temps (au sens incarné) pour, en quelque sorte, résoudre l'équation. Et cette équation est fort simple, elle est extrêmement simple : êtes-vous Shantinilaya ? Êtes-vous la Demeure de Paix Suprême ? Ou êtes-vous le conflit ? Êtes-vous celui qui lutte ? Êtes-vous celui qui veut maintenir, coûte que coûte et vaille que vaille, l'éphémère ? Il n'y a pas à se poser de question. Il n'y a pas à proprement parler de choix. Il y a juste à constater (parce que cela deviendra de plus en plus évident à constater) l'endroit où vous êtes, votre Vérité : est-ce que cette Vérité est Shantinilaya ? Est-ce que vous êtes dans cet état de Paix Suprême, à chaque instant de votre vie ? Ou alors êtes- vous dans vos propres résistances ? Dans vos propres contradictions ? Dans vos propres attachements et dans votre propre désir de maintenir ce que vous appelez l'incarnation ? Il vous faut, aujourd'hui, incarner, effectivement, en totalité, la Lumière. Mais, en incarnant la Lumière, il n'y a plus rien qui existe : l'éphémère n'est plus là, la personnalité ne peut plus exister. Vous êtes conscients de l'Illusion et, vous êtes Libérés. Mais ne venez pas demander une Libération en maintenant ce qui ne peut, en aucun cas, concourir à votre Libération, ne peut, en aucun cas, vous aider à Être le Libéré Vivant. La personnalité ne connaîtra, jamais, la Lumière, quoi qu'elle dise et quoi qu'elle mène comme expérience. Le Soi non plus. Il sera libéré, mais libéré de quoi ? De la personnalité ? De ce corps ? De cette vie, qui n'est pas la Vie ? Que voulez-vous ? Là est vraiment cette grande question. Et si vous voulez la Lumière et que vous ne vivez pas la Lumière, pourquoi ? Parce que, simplement, vous êtes attachés. Vous êtes viscéralement inscrits dans ce qui est éphémère. L'Éternité n'a que faire de votre éphémère. Et vous êtes Éternité, pourtant. Il vous faut voir en vous.

Aucune réponse, dorénavant, ne pourra venir d'un quelconque extérieur à vous-mêmes. Aucun Frère, aucune Sœur, ne pourra vous êtes d'aucune aide. Même les contacts avec nous ou avec d'autres proches parmi vous (qui viendront vous dire les mêmes mots) ne voudront plus rien dire. Il faudra vous accueillir vous-mêmes, au Centre de vous-mêmes. Il vous faudra élaguer tout ce qui est superflu, tout ce qui vous rattache à ce qui n'est pas Éternel. Il n'y aura pas d'autre solution. Parce que les circonstances même de ce monde extérieur vont se modifier, de façon majeure. Tout cela, encore une fois, ne représentera, jamais, ni une punition, ni un châtiment, ni quoi que ce soit d'autre que la possibilité de retour à votre Éternité, de retour à Shantinilaya. Il vous faudra regarder Shantinilaya. Il vous faudra regarder la Lumière. Il vous faudra regarder le Feu que vous Êtes. Il vous faudra accueillir, votre Double, Fusionner, en votre Éternité. Tant qu'il existe, en vous, la moindre souffrance, c'est que votre personnalité, quelque part, aime cette souffrance parce que ça lui donne le sentiment de persister. Tout ce qui exprimera une souffrance, tout ce qui pourra se manifester, comme, apparemment, une opposition à la Lumière, ne vient que de vous et, que de vous, rien que de vous. Ne vous jugez pas. Ne vous condamnez pas. Ne condamnez personne. Rentrez en vous. L'Onde de Vie comme la Lumière, venant du Ciel, viennent vous Libérer, de tout ce qui est éphémère, de tout ce qui est entrave à la Liberté. Non pas la liberté que vous pourriez aimer ou animer dans ce monde qui ne sont que des illusions de Liberté.

Vous et vous seuls avez, en vous, les clés, le potentiel, tout ce qui est suffisant et nécessaire, pour vivre la Lumière que vous Êtes. Toutes les projections (aussi bien de peur que de joie extérieure) doivent laisser place à cette évidence : vous ne pouvez pénétrer Shantinilaya avec vos poids, avec vos passés, avec vos histoires, avec une quelconque personnalité. Celle-ci doit, réellement, mourir à elle-même. Il vous faut, effectivement (et cela se réalisera très bientôt), réaliser l'illusion, telle que nous vous l'avons nommée, sans arrêt. Ce monde est Maya, il est Illusion : il n'a pas plus d'existence que celle que vous lui accordez, dans les moments où vous êtes réveillés. Et pourtant, il disparaît (comme cela vous a été dit) chaque nuit, durant votre sommeil. Vous n'êtes pas de ce monde, vous n'êtes pas cette personnalité, vous n'êtes pas cette identité : vous Êtes Shantinilaya, la Demeure de Paix Suprême. Vous êtes bien plus grands et bien plus vastes que cette forme limitée, dans le temps et dans l'espace. Vous Êtes l'Éternité et vous Êtes la Beauté. À vous de décider : que voulez-vous Être ? Que voulez-vous paraître ? Tout est entre vos mains. Tout sera déposé dans votre âme et dans votre Esprit et dans ce corps. Voulez-vous résister ? Voulez-vous vous opposer ? Voulez-vous souffrir ? Ou voulez-vous Être Shantinilaya ? Cela deviendra une évidence parce qu'il n'y aura pas de possibilité d'échapper à cette évidence. Aucune.

Cultivez la Paix. Cultiver la sérénité. Cultivez la neutralité, la bienveillance, pour vous, comme pour ce monde, comme pour tout le monde. Les aspects Vibratoires (amenés, pour beaucoup d'entre vous, à se renforcer, ainsi que l'a exprimé UN AMI ou Maître RAM) vont vous aider à réaliser ce face-à-face. Si la Lumière vous appelle, dorénavant, ne refusez pas l'Appel de la Lumière. Si la Lumière vient vous faire allonger, ne restez pas debout. Si la Lumière vous met debout, ne restez pas allongés. Êtes-vous capable de cela ? Êtes-vous l'Éternité ? Êtes-vous l'éphémère ? Êtes-vous la personnalité ou êtes-vous l'Êtreté ? Êtes-vous l'Êtreté ou êtes-vous Absolu ? Shantinilaya est votre Demeure : il n'y a pas d'autres demeures. Tout le reste ne sont que des demeures éphémères que vous avez la possibilité d'emprunter parce que vous êtes Libres et Libérés. Mais être Libre et Libéré ne peut s'accommoder (et s'accommodera de moins en moins) avec l'illusion de ce corps, avec l'illusion de cette personnalité, de cette vie que vous menez encore.

La Lumière ne vous demande pas autre chose que d'Être, vous-mêmes, la Vérité. Et la Beauté. Et l'Éternité. Le témoin en est Shantinilaya. Vous êtes l'Éternité. Il n'existe pas d'autres obstacles que vous-mêmes, à Être cela et rien que cela. Il n'y a rien à rejeter, il y a, simplement, à prendre conscience, à changer de regard (comme cela vous a été dit), de point de vue, de position. Mais pour cela, il faut sortir de ce point de vue limité, de cette position limitée que vous croyez être. La Vie, la Lumière, ne vous demande rien d'autre. Mais elle vient vous le demander, avec insistance, avec évidence. Le Feu du Ciel est une Vérité. Peut-être que cela vous l'avez rêvé, peut-être que ce cela vous l'avez pressenti, mais le Feu du Ciel est bien là, très proche, imminent. Il ne vient pas détruire parce que le Feu est le Souffle de Vie. Il vient Réveiller et Libérer. Il ne vient que mettre fin à l'éphémère, à ce qui n'a jamais existé ailleurs que dans cette Illusion. Le Cœur est la Vérité. L'Amour et la Lumière sont la Vérité. Non pas celle que vous pouvez concevoir, imaginer ou projeter, mais cet Amour Absolu, cette Lumière Vibrale Absolue. Vous Êtes la Lumière. Nous sommes la Lumière et non pas cette résistance qui s'exprime dans ce qui est limité sur ce monde.

Beaucoup vous l'ont dit (au travers des âges et des temps) : ils ont témoigné de Shantinilaya par leur vie même. Et pourtant, ce monde est toujours là, vous donnant l'impression qu'il doit s'améliorer, mâturer, se transformer, parlant toujours de Lumière mais ne voyant jamais la Lumière, parlant toujours de la vie, mais ne voyant jamais la Vraie Vie. Il faut maintenant vous positionner. Plus que jamais, les temps vous sont comptés. Ils ne sont plus décomptés, sur cette Terre, mais ils vous sont comptés, à vous. Parce qu'il n'y aura pas d'autres choix que Shantinilaya ou la résistance, l'opposition et la souffrance. Abandonnez toute résistance. Abandonnez tout conflit parce que vous n'êtes pas le conflit. Si seulement vous pouviez vérifier cette phrase qu'a prononcée le CHRIST, concernant la vie et la mort, concernant l'oiseau qui ne doit pas se soucier de ce qu'il mange demain. Si vous pouviez vérifier l'efficacité de cela, vous ne pourriez résister, à aucun moment, à ce que vous Êtes, parce que vous auriez l'évidence de la Vérité Absolue de ces phrases. À vous de décider. Voulez-vous rester avec les morts enterrer les morts ? Ou voulez-vous être Vivants ? Voulez-vous participer à la souffrance ? Ou voulez-vous Être Demeure de Paix Suprême ? Il n'y a absolument rien de la personnalité qui va tenir, par rapport à cette simple évidence (vous le constaterez de plus en plus). Nombre d'êtres humains sur cette planète (qui ne sont pas dans des endroits aussi privilégiés que les vôtres), le vivent. Quand les éléments vous emportent, d'une manière ou d'une autre, est-ce que vous pensez à quoi que ce soit d'autre que le fait d'être emportés ? Vous pensez à vos proches. Vous pensez à ce que vous appelez : sauvez votre vie, sauver vos proches. Mais la lumière ne vient pas demander de vous sauver d'elle. Elle vient vous proposer la Liberté, la Vraie, la Libération, la Vraie.

La Lumière est une invitation à vous installer, déjà maintenant, au-delà de toute expérience, dans cet Absolu, dans cette Unité, dans Shantinilaya. Êtes-vous Shantinilaya ? Vous l'Êtes. Même si vous n'y croyez pas, même si vous le refusez, parce qu'il y a quelque chose, en vous, qui refuse. Il n'existe aucune circonstance extérieure à vous-mêmes. Il n'existe aucun monde extérieur à ce que vous Êtes, en Vérité. À vous de vous positionner : la Lumière fait son œuvre, que vous le vouliez ou non, que vous l'acceptiez ou non. Soyez en Paix. Soyez heureux. Non pas des circonstances de votre vie, non pas de vos expériences, non pas de votre recherche, mais simplement d'Être Shantinilaya. L'expérience de Shantinilaya n'est pas une expérience éphémère : je la qualifierais d'expérience Éternelle. Parce que quand Shantinilaya est révélée, vous ne pouvez plus être autre chose que Shantinilaya. Aucune contrainte extérieure, aucune atteinte à la personnalité, ne peut changer quoi que ce soit, parce que vous avez touché l'Éternité, vous êtes devenus l'Éternité. Les multiples états de la conscience vous sont offerts. Vous êtes sortis de l'Illusion, en totalité. Bien sûr, ceux de vos Frères et Sœurs qui vous fréquentent et qui sont en route vont avoir peur, très peur, parce que, pour eux, vous êtes perdu alors que vous vous êtes trouvé. Mais celui qui est Shantinilaya ne peut plus faire marche arrière parce qu'il est établi dans la Vérité, dans son Éternité. Et ce qui vient à vous, sur ce monde, sur cette conscience que vous êtes, c'est l'Éternité et la Beauté. Mais cela dépendra exclusivement de votre point de vue : où Êtes-vous ? Où en Êtes-vous ? La Lumière va vous inviter, très bientôt, à définir où vous en Êtes et où vous Êtes. Cela sera une invitation, la dernière, l'ultime. Nul ne pourra l'ignorer. Bien sûr (comme cela a été dit par les Anciens), les sons se modifient, le souffle se modifie. Des perceptions nouvelles se font jour, même au sein de ce corps. Mais le plus important est ce que vous êtes, au-delà de la Conscience, au-delà de la personnalité, de toute individualité : vous Êtes Shantinilaya. Vous n'êtes que cela. Shantinilaya est l'Absolu. La traduction, dans cette forme, de l'Absolu. Shantinilaya ou la résistance : il n'y aura plus de juste milieu ou de juste mesure. Parce que cela va être la pleine mesure, de l'un ou de l'autre, mais pas des deux. À vous de vous positionner. À vous d'Aimer.

Voilà ce que, en tant que Représentante de l'Étoile AL, j'avais à vous donner. En espérant que vous ayez entendu (ou lu), au-delà de ces simples mots, parcourus par l'Onde Nouvelle, par la Lumière Vraie, afin de vous aider à vous positionner. Et rappelez-vous qu'il n'y a que vous, qu'il n'y a rien d'autre que ce que vous Êtes, en Éternité. Vivons, si vous le voulez bien, un instant. Je vous apporte Shantinilaya : à vous de vous positionner, dès maintenant.

... Partage du Don de la grâce...

Je suis MA ANANDA MOYI. Je vous Aime. Que Shantinilaya soit votre Demeure.

... Partage du Don de la grâce...

À bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page