Autres Dimensions

Sois qui tu es

SNOW

12 août 2011

pdf

Mon nom est SNOW. Frères et Sœurs, en Amour avec vous et par l'Amour. L'ensemble de mes Sœurs m'a remis l'autorité pour vous entretenir et vous Vibrer ce qui est directement relié à l'Étoile que je porte et aussi, certainement, à ce que j'ai pu vivre et manifester lors de ma précédente incarnation, en tant que cette indienne inconnue vivant en ce que vous appelez, aujourd'hui, les Etats-Unis, dans la tribu Lakota. Je viens vous parler, et vous Vibrer, en quoi la Profondeur peut vous permettre de dépasser les peurs. Bien évidemment, je ne vais pas vous parler de toutes les peurs qui peuvent exister dans l'humain car, comme vous le savez, elles sont innombrables. Elles concernent, bien sûr, tout un ensemble de vécus, d'expériences, de choses (raisonnées et irraisonnées) qui parsèment la vie de l'être humain. Je vais plutôt envisager la peur et la capacité qu'a la Vibration de la Profondeur à faire dépasser la peur, en saisissant bien, dans un premier temps, que la peur, quelle qu'en soit l'origine ou la manifestation, depuis une simple projection, présente dans le mental, que cela soit une émotion, quelle qu'en soit la manifestation, physique ou d'évitement ou de soumission ou de sidération, comme cela est possible pour les animaux, en proie à un prédateur. Au-delà de tout cela et au delà des mécanismes et de l'ensemble des mécanismes qui peuvent apparaître quand la peur apparaît, nous allons considérer la peur la plus essentielle, la peur fondamentale, au-delà de toute manifestation et au-delà de toute cause, si je peux m'exprimer ainsi.

Je reviens, tout d'abord, sur la Profondeur. La Profondeur est une Vibration qui permet de transcender, de dépasser, en quelque sorte, l'apparence de ce qui est donné à vivre, à ressentir, de transcender ce qui est donné à voir, de transcender ce qui est donné à vivre même et, en particulier, au niveau de la peur. La peur est un sentiment ou une émotion qui va entraver, en quelque sorte, tout ce qui peut être lié à la Joie et donc à la Conscience pure, dénuée de toute peur. La peur est inscrite, bien sûr, dans la personnalité et aussi, je dirais, dans l'âme. Le seul élément qui ne connaisse pas la peur, parce que cela ne peut exister dans ce vécu-là, c'est l'Esprit. L'Esprit, en effet, n'est régi par aucune des lois qui sont en vigueur dans ce monde et sur cette Terre. Bien sûr, cela vous le savez. Dans l'action de Grâce de l'Esprit, dans le Grand Esprit, ne règne que l'Amour, ne règne que ce qui est vrai. La Profondeur est un mécanisme qui permet de dépasser la peur à proprement parler, c'est-à-dire que dans cette vision de l'Esprit, il n'est pas nécessaire de voir la peur, d'en comprendre et d'en saisir les origines et les manifestations, parce que cela peut être, en quelque sorte, un mécanisme sans fin. Comprenez bien que comprendre une peur est parfois très intéressant. Savoir pourquoi une personne a peur de ceci, de cela ou d'une autre personne, permet de saisir l'origine de cette peur et effectivement, dans un certain nombre de cas, saisir l'origine d'une peur dans un élément vécu ou appréhendé, peut suffire à, en quelque sorte, la transcender.

Ce dont je voudrais vous parler n'est absolument pas ça mais, bien plus, le dépassement de cette peur, quel qu'en soit, encore une fois, le point de départ, quelle qu'en soit la source, quel qu'en soit le vécu, l'expérience ou la projection. Il faut, en quelque sorte, dépasser la peur, c'est aller au-delà de ce mécanisme de vécu et au-delà de ce mécanisme de compréhension. Fondamentalement, bien sûr, la personnalité, la vie humaine elle-même ne permet pas d'effacer la peur et, même si certaines peuvent être dépassées, une autre peur la remplacera tôt ou tard dans la vie et ceci, jusqu'à la mort, jusqu'au dernier souffle, qui représente, en quelque sorte je dirais, la peur ultime. Alors, qu'est-ce qui peut bien faire qu'un être humain, comme tant d'autres, comme moi, ont pu dépasser la peur et donc l'ensemble de toutes les peurs ? Au niveau de l'expérience de la vie humaine, vient un moment où la Conscience, la perception même de la vie, va se faire bien au-delà de toutes les règles connues, bien au-delà de toutes les limites connues, bien au-delà de tous les contingentements qui peuvent exister pour un corps et pour ce que ce corps et cette personne peut trouver à rencontrer sur son chemin. Bien sûr, le danger fait très exactement partie du principe même de l'incarnation dans ce monde, par les éléments que vous allez en rencontrer, les relations que vous allez rencontrer, ce que vous pouvez appeler aussi l'imprévu, le besoin de se prémunir. Donc la peur est omniprésente, comme une stimulation, en quelque sorte, à éviter d'être confronté au danger. Alors, vivre sans peur n'est pas éviter le danger mais bien voir au-delà du danger, quel qu'il soit et seul l'Esprit permet cela, dans la transcendance, en quelque sorte, des fonctions habituelles de toute vie sur cette Terre.

Cela part d'un principe et d'une observation que j'ai vécue. Au moment où une peur arrive, quelle qu'elle soit, elle va, en quelque sorte, appeler à une réaction, à un processus soit d'évitement, soit de soumission, soit encore de possibilité de dépasser ou d'effacer, quelque part, cette peur. Mais, au-delà de tout cela, s'il y a, en quelque sorte, imaginez cela, un danger qui est absolument phénoménal et donc, une peur qui ne peut plus vous permettre de l'éviter, qui ne peut plus vous permettre de l'ignorer, à ce moment-là, il y a un processus particulier qui se met en œuvre et, surtout, quand la vie elle-même, votre vie, est menacée. À ce moment-là, il se passe quelque chose d'assez exceptionnel et cela, je l'ai vécu, c'est pour ça que je peux en parler et que j'ai pu, dans toute ma vie anonyme, devenir quelque chose de très particulier pour mon peuple et un peu au-delà mais très peu connu, parce qu'aucune trace écrite n'a pu être laissée et ce n'était pas le but de cette vie que j'ai vécue. Face à une peur extrême et cette peur extrême, vous en conviendrez, peut être profondément différente pour chaque être humain. Cela peut être une frayeur d'un animal, cela peut être, vraiment, un élément qui met (concrètement ou hypothétiquement) la vie face à une échéance. À ce moment-là, vient la Profondeur et seulement à ce moment-là. C'est-à-dire que, dans ces instants particuliers, la Conscience va, en quelque sorte, s'extraire du cadre temporel, c'est-à-dire que tout va se dérouler comme au ralenti. Tout va échapper, en quelque sorte, à ce que je pourrais appeler la logique, le déroulement habituel du temps. Quelque chose ne se déroule plus comme habituellement. Et, à ce moment-là, il y a comme une décomposition du temps, comme si le temps était suspendu et comme si, pour employer cette image, comme si un film passait au ralenti. C'est comme si ce qui est vécu à ce moment-là, altérait totalement, en quelque sorte, les signaux habituels de la vie, l'identité, le temps, l'espace, même. Il y a ce qui peut sembler, dans un premier temps, une distorsion totale du déroulement habituel de toute vie en incarnation. Et ce processus, de par ma capacité à rentrer en contact avec la nature, dans cette vie que j'ai vécue, est observable chez l'être humain, comme chez un mammifère et aussi chez un arbre.

Vous savez, tous, que les indiens, quand ils voulaient abattre un arbre, faisaient peur à un arbre et abattaient l'arbre d'à côté. Tous ces processus sont exactement les mêmes : à un moment donné, quand vous êtes saisis (et ce mot est tout à fait exact) par une peur, tout s'arrête. Tout s'arrête au sein de la conscience dite ordinaire et, à ce moment-là, se vit un mécanisme particulier qui est vécu seulement dans la Conscience : c'est à ce moment-là que l'emprise de la personnalité de l'âme sur la conscience de la conscience fragmentaire n'existe plus du tout et qu'il existe, en quelque sorte, une échappée de la Conscience dans un autre état. Ce qui explique, d'ailleurs, ce sentiment que le temps s'est arrêté, que l'espace s'est dilué et que la Conscience est, réellement, projetée dans un autre mécanisme. Cet autre mécanisme est directement relié à la Profondeur. La Profondeur est le moment où vous allez pouvoir, à ce moment-là, avoir une Vision qui est au-delà de la vision, un Regard qui est delà du regard, et une Conscience qui est au-delà de la conscience. C'est à dire qu'il y a une sortie de la conscience ordinaire qui s'effectue, à ce moment-là, et qui est, paradoxalement aussi, un mécanisme de survie de la Conscience elle-même. Car, bien sûr, la conscience ordinaire refuse d'admettre qu'elle puisse disparaître un jour et la peur est, justement, le moyen, pour elle, de lâcher prise par rapport à ce qu'elle croyait inévitable. Et c'est à ce moment que la Conscience, que vous appelez de l'Unité, peut apparaître dans cette sortie de l'espace / temps, cette sortie de l'écoulement normal de la vie, pour pénétrer dans un autre temps.

La peur est donc un moteur, bien involontaire, de l'accès à quelque chose d'autre, si, à ce moment-là, la Conscience différente (échappant donc, en quelque sorte, au vécu même de la peur et à l'appréhension de la fin ou de la mort), relâche, en quelque sorte, la pression sur le déroulement de la propre vie de ce qui est vécu. Alors, à ce moment-là, il y a ce que vous appelez ce fameux Abandon à la Lumière qui réalise, en quelque sorte, un mécanisme de survie puisque la Conscience se transfère, en totalité. Et l'âme, si vous préférez, au lieu d'être tournée vers la personnalité et au lieu d'être tournée vers la profondeur de la personnalité va, en quelque sorte, refluer totalement vers l'Esprit. Il y a un mécanisme Vibratoire qui va se produire (et énergétique aussi) de retrait absolu de la conscience ordinaire, bien involontaire, puisqu'en résonnance avec une sidération aussi bien des sens que de la Conscience, qui va faire que la Conscience va refluer au-delà du corps, au delà de ce qui est appelé le mental, les émotions, pour envahir l'âme. Et l'âme, à ce moment-là, ne peut plus rien faire, si ce n'est se tourner vers l'Esprit. Parce que l'âme ayant, de manière presque automatique, saisi qu'elle ne peut survivre au sein de ce corps (qui va mourir, de façon hypothétique), alors, l'âme se détourne, se Retourne et vous fait franchir, à ce moment-là, la Porte étroite et vous fait pénétrer cette Conscience de l'Unité et le Grand Esprit.

C'est à ce moment là que la Profondeur intervient comme élément de ce même reflux, c'est-à-dire qu'il y a véritablement, à ce moment-là, un retrait total de l'ensemble des énergies vitales du corps, des forces vitales, c'est-à-dire de l'éthérique, des émotions et du mental, même, vers autre chose. Ce processus, quand la Profondeur vous permet, à ce moment-là, de voir au-delà de l'apparence et au-delà du regard, va vous permettre de voir quoi, au travers de cette Profondeur, l'Esprit. Ce principe-là, j'essaie de vous l'expliquer à travers le vécu de l'être humain que j'ai été mais on peut dire que vos physiciens d'aujourd'hui sont arrivés exactement à la même conclusion. C'est-à-dire qu'à force de rentrer en profondeur et d'aller sur un mécanisme, de plus en plus intime, de toute matière, vous vous apercevez, la science, telle que vous la nommez, s'aperçoit qu'il y a au centre de ce qui est appelé le rien, de l'annihilation, la Lumière totale. C'est exactement la même chose pour l'astro-physique, aujourd'hui, puisque ce que la science observe (que nous, de notre temps, nous ne pouvions voir puisque nous n'avions pas ces technologies), que ce que vous appelez, de la Terre, un trou noir, n'est en fait que la Lumière. Je vous rappelle (et cela vous a été montré, plusieurs fois, par les Anciens), que tout dans ce monde est inversé. Que, en employant des mots simples, je dirais, que, quand nous sommes incarnés, nous sommes le négatif de la vie. Nous sommes en vide alors que le plein est ailleurs. Nous sommes dans, effectivement, quelque chose qui est privé de Lumière. Alors, bien sûr, nous passons notre vie à chercher la Lumière dans ce monde, alors que la Lumière ne peut pas s'y trouver puisque nous sommes, en permanence, dans cet état de projection, de rêve où, bien sûr, l'âme est quand même alimentée (quelque part et un petit peu) par l'Esprit, faisant que tout être humain se sent en vie parce que, effectivement, il est alimenté, un minimum, par l'Esprit. Mais l'Esprit, vous en conviendrez, est totalement invisible. De même que vous ne pouvez voir l'âme, il est impossible de voir l'Esprit avec les sens ordinaires et avec la conscience ordinaire. Ce n'est que quand la conscience ordinaire va s'effacer, que des mécanismes vont se mettre en œuvre pour la Conscience, pour le cerveau, pour le cœur aussi (et je parle des organes) qui va, à ce moment-là, permettre de déboucher sur cette Profondeur et de voir, non pas seulement les fils qui animent la marionnette mais, vraiment, ce qui est au dessus des fils, c'est à dire la Lumière. La Profondeur et mon nom même, SNOW, sont (vous l'avez compris) reliés à ce qui donne cette Profondeur d'un paysage de neige, où tout va se fondre et disparaître pour laisser apparaître autre chose.

Cette autre chose (qui n'est pas visible ni perceptible, dans le monde) va alors pouvoir, dans cette sidération de la peur, apparaître. Ce processus que je viens de décrire (et que beaucoup d'êtres humains ont vécu dans l'incarnation), vous allez être appelés à le vivre, de manière collective. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que la Lumière va apparaître et, bien sûr, étant privés de Lumière, cela va représenter une impulsion finale à ce que l'âme, la conscience ordinaire puisse, en quelque sorte, se rétracter et échapper, en quelque sorte, à ce mécanisme qui semble venir et qui vient, réellement, mettre fin à ce qui semble être appelé la vie. Mais, bien sûr, vous le savez, ce qui vient n'est pas la fin mais bien la naissance, la Résurrection, la Renaissance de la vraie Vie. Et c'est par ce mécanisme très précis que l'ensemble de l'humanité va vivre ce dépassement de la peur, parce que vient un moment, dans toute peur, quand celle-ci n'est pas connue, où, bien évidemment, vous vivez le fait qu'elle ne puisse être effacée, ignorée, supprimée mais bien doit être vécue. Cela a été appelé, dans d'autres termes, le face-à-face.

Bien sûr, ceux d'entre vous qui vivez des mécanismes de Conscience, déjà, qui sont en rapport avec cela (que cela soit les Couronnes Radiantes, que cela soit le Feu du Grand Esprit qui s'élève en vous par le Sacrum, que cela soit vos moments particuliers de méditations et de connexion au Soleil, à la Terre ou aux autres), vous êtes approchés, en quelque sorte, de cela. C'est ce moment précis, où l'être humain, par ce mécanisme de retrait de la Conscience de son aspect ordinaire, va pouvoir pénétrer, en totalité, les sphères de la Lumière et de l'Unité. C'est cela qui est appelée la peur archétypielle, dans laquelle se résout la peur ultime, qui est celle de la propre disparition. Elle est liée, bien sûr, au dépassement de la Dualité et à la résolution de l'Unité, qui permet à la Conscience de vivre un mécanisme extrêmement précis, qui est le retrait brutal de toute projection. Il existe donc, en quelque sorte, une rétractation qui est liée à cette Profondeur. Une Profondeur qui n'est plus conditionnante pour le corps, qui n'est plus conditionnante pour les émotions et pour la personne, mais débouche sur le Grand esprit.

Ce processus, qui est élucidé, se situe, très directement, au niveau de votre nez et aussi au niveau du cerveau (dans sa partie postérieure, à l'arrière de l'oreille droite). Il existe, en effet, à ce niveau, des processus qui sont tout à fait réels et qui vont correspondre, bien sûr, à des modifications de toute une chimie sur lesquelles je ne m'étendrai pas, parce que ce n'est pas de mon domaine. Mais c'est bien réel. Ce processus de Profondeur est lié, bien sûr, à ce qui est appelé le triangle de la Terre. Il est lié aussi au triangle de l'Eau. Et l'Eau et à la Terre sont en résonnance, dans cette région de votre corps, qui sont, en quelque sorte, une rétraction. Cette rétraction est illustrée par ce qui appelé la montée du Grand Esprit le long du canal de la colonne vertébrale. Il y a un mouvement, donc, qui était dans le sens du bas, qui va vers le sens du haut et qui participe à cette Profondeur et donc à ce dépassement de la peur.

Ainsi donc (et c'est là où je veux en venir), si, dans ces moments qui approchent de vous, vous êtes capables de vous mettre, vous-mêmes, dans cette Profondeur (au travers et en vous aidant de la respiration, en vous aidant de ce qui vous est familier dans ce que vous pratiquez comme exercice de connexion ou d'alignement, quels que soient les mots que vous y mettez, de méditation), si, à ce moment précis, vous pensez à cela, alors, à ce moment-là, vous pénétrerez Profondeur et vous irez au delà, par rétractation et ascension de cet élément de peur. Et vous découvrirez, à ce moment-là, que vous avez réellement arrêté le temps, vous êtes vraiment sortis du temps. Beaucoup d'éléments que vous vivez (et que vous allez vivre, de plus en plus souvent, maintenant) vont se dérouler dans la conscience ordinaire, venant donc, par rétractation, vous aider, le moment venu, à dépasser cette peur parce que vous vous apercevez que la Conscience existe alors que, par exemple, le corps ne répond plus. La Conscience, effectivement, est entrain de se libérer de ce corps. Vous concevez que vous pouvez exister, que rien ne disparaît, parce que le corps n'est plus senti, parce que le corps ne répond plus. Il y a, en quelque sorte, là aussi, une Profondeur qui apparaît, qui permet de déployer les nouvelles fondations, au-delà de ce que vous vivez jusqu'à présent. Ce mécanisme, si vous y réfléchissez bien, vous commencez à le vivre, tous, de différentes façons. C'est les moments où le temps se dilate, où le temps n'existe plus. C'est le moment où il vous semble que quelque chose que vous pensez avoir vécu, pendant une minute, s'est déroulée durant une heure. Ou alors quelque chose que vous avez vécu pendant une heure, et vous vous apercevez que, une minute, seulement, s'est passée. Pareil pour le découplage, réel, de l'âme qui commence par être sidérée par l'Esprit (même si cela n'est pas encore vu, en totalité, pour chacun d'entre vous) et va faire que la Conscience se libère du corps, c'est-à-dire que la Conscience est toujours présente, même si aucun signal n'arrive à la Conscience de ce corps.

Tous ces mécanismes sont très exactement ce qui se passe, en vous, pour ce déploiement de la Lumière et le Grand Esprit, qui vient, pour ceux qui sont ouverts, comme vous le dites, en train de préparer, par la même, ce processus de dépassement de la peur. Ainsi donc, là aussi, vous comprenez que c'est l'Intelligence de la Lumière qui agit en vous et qui favorise, en quelque sorte, ce retrait de la conscience ordinaire de ses activités dites vitales, sensorielles ou corporelles ou émotionnelles ou mentales. Profitez de ces moments que vous vivez, que vous allez vivre, pour encore plus pénétrer dans la Profondeur et encore plus les vivre. Quand ces moments arrivent, ne rajoutez pas une autre peur (de l'engourdissement, la peur de perdre quoi que ce soit) mais osez aller vers Profondeur. Que cela soit, encore une fois, en vous aidant, encore plus, de la tension de la Conscience, sur le point Profondeur de la tête, où quelque part dans ce qui ne répond plus au niveau du point Profondeur du corps ou, simplement, en pensant à ce simple mot dans votre Conscience : Profondeur. Vous pouvez aussi appeler (et cela, maintenant, vous l'avez compris) ma Vibration, puisque cette Vibration, qui est mienne, est aussi la vôtre, puisque je suis aussi en vous, comme vous êtes en moi. Ceci favorise, par cette rétraction, en quelque sorte, à pénétrer l'Unité et donc la Lumière, le Grand Esprit, où tout est présent.

Vous avez donc l'opportunité et la chance de pouvoir expérimenter, par avance, tous les processus de ce déploiement final de la Lumière sur ce monde. Vous avez donc l'opportunité, réelle, d'en faire l'expérience et de dépasser cette peur, dès maintenant. Car vous allez vous apercevoir que, si vous acceptez que plus aucun signal n'arrive de ce corps, car si vous acceptez qu'il n'y a plus d'émotions ni d'activations ou d'activités de votre propre mental, si le silence se fait de tout cela, alors va apparaître cette Conscience nouvelle. Et alors va apparaître, aussi, un sentiment de paix inhabituelle. Vous ne serez même plus, alors, l'observateur de ce corps ou de cette Conscience mais vous deviendrez, réellement, quelque chose de différent, tout en étant, bien sûr, présent encore sur ce monde. Mais cela favorisera, je dirais, la Nouvelle Conscience, aussi bien en vous, que pour l'ensemble de l'humanité et accélérera grandement la délivrance de la Terre qui n'attend, en quelque, sorte que certains éléments, maintenant, qui lui sont propres mais qui correspondent, aussi, à vos corps. Rappelez-vous que nos corps, quand nous sommes incarnés, sont, bien sûr, fabriqués avec le corps de la Terre, même s'il y a une chair préalable qui est appelée nos parents. Les ingrédients de ce corps, en quelque sorte, sont tous pris à la Terre mais ne peuvent venir de l'Esprit.

Ainsi, vivre la Profondeur, dans ces moments là, et accepter d'aller vers la Profondeur, va vous permettre de pénétrer, de plus en plus lucidement et consciemment et avec une liberté totale, cette Conscience nouvelle. L'apprentissage que vous allez pouvoir mener, maintenant, de façon plus importante, peut être, bien sûr, grandement facilité par la nature. Parce que, bien sûr, la Lumière se déploie pour l'humain mais elle se déploie aussi pour tous les règnes de la nature, que ceux-ci soient restés reliés à leur Unité, comme les arbres ou certains animaux mais, aussi, pour l'ensemble de la nature qui avait été coupée de son Unité. Ainsi donc, la nature n'a pas à vous opposer ce que peut vous opposer certains humains qui sont proches de vous, dans vos vies. La nature va vous préserver, en quelque sorte, des bains émotionnels, des bains mentaux et la nature, en ce moment, est à même de vous débarrasser, le temps de votre immersion dans la nature, de ce qui est appelé ce système mental humain collectif, qui a tendance à vouloir vous enfermer dans des raisonnements de personnalité et des fonctionnements de personnalité. La nature, aussi, permet et va permettre, de plus en plus, de neutraliser, si vous voulez, tous les principes d'enfermement qui ont tenté de voir le jour, au travers des technologies, par les humains. Un exemple simple, vous allez comprendre tout de suite : les arbres (je vous l'ai dit et je l'avais déjà dit), sont reliés à leur propre Unité. Posez-vous la question de pourquoi des groupes d'humains cherchent à abattre le plus d'arbres possible. C'est uniquement pour cette raison : pour priver l'humanité et pour priver la Terre de cette connexion à l'Unité, que représentent les arbres. C'est pour cela qu'il y a eu ce que vous appelez des déforestations massives, particulièrement depuis quelque temps (une génération), pour s'opposer à l'Unité de la Conscience sur la Terre. Parce que l'arbre, les forêts, sont, en quelque sorte, des absorbeurs de ces ondes qui ont été créées par les humains et aussi par leurs technologies. Alors aujourd'hui, plus que jamais, dans cette période où se déploie la Lumière Vraie du Grand Esprit, il est évident que les arbres sont plus à même de capter, parce qu'ils n'ont pas d'émotions, ils n'ont pas de mental, ils sont reliés de par leur Essence même à leur Unité, de par leur corps même à leur Unité. De la même façon, si vous vous immergez dans cette forêt, dans un arbre, même isolé, vous allez pouvoir, vous aussi, profiter de cette Profondeur et donc, ce contact va réellement vous permettre, comme le contact avec le Soleil, d'échapper au conditionnement de la Conscience et donc, de dépasser réellement la peur, parce que l'arbre est dans l'Unité. Toute la nature, bien sûr, est à même de participer à cela, mais préférentiellement les arbres.

La Profondeur va donc consister à trouver cette Profondeur car c'est l'élément qui, réellement, permet d'inverser la vapeur, je dirais, de la peur. La peur qui veut vous saisir, qui veut vous arrêter, arrêter votre vie, arrêter tout ce qui n'est pas le plaisir, les émotions positives et qui va donc être, littéralement, absorbée par l'Esprit et aussi par les éléments de la nature qui vont, peut-être, vous permettre de vous familiariser, je dirais, avec l'Esprit lui-même. Ces mécanismes très précis ont aussi été décrits, pour certains humains qui ont traversé, pendant des périodes parfois très longues, ce qu'ils ont appelé la nuit noire de l'âme, débouchant, après la fin de la nuit noire de l'âme, sur l'Esprit, de la même façon. La nuit noire de l'âme débouche sur l'Esprit, que cela soit par une nuit noire de l'âme ne se terminant plus ou, encore, par un processus d'extraction de l'âme de la personnalité et de l'ensemble de la conscience ordinaire, qui va alors, de façon automatique et naturelle, se tourner vers l'Esprit.

Ce mécanisme-là correspond, précisément, aussi, à ce qui avait été expliqué par Sri Aurobindo sur le Choc de l'humanité. Bien sûr, beaucoup d'êtres humains qui sont ouverts, maintenant, ont la possibilité de vivre cela par anticipation et de transformer ce Choc de cette peur en une ouverture vers l'Esprit, beaucoup plus importante qu'auparavant. Donc, gardez présent à l'esprit que la Profondeur est le facteur Vibratoire idéal, et de la Conscience, idéal, qui vous permet de dépasser la peur, sans pour autant avoir besoin d'identifier une peur, sans avoir besoin pour autant de trouver une solution à une peur qui ne serait qu'un évitement, qui ne serait qu'un facteur, je dirais, de camouflage de cette peur. C'est en acceptant de vivre la peur, dans ce face-à-face, que, réellement, se trouve la Profondeur et que se trouve, donc, le dépassement de la dite peur. Ce mécanisme est un mécanisme qui, comme je l'ai expliqué, est un mécanisme de l'Esprit, c'est-à-dire que la personnalité, le corps, tout ce qui constitue la personnalité et l'âme elle-même, se tourne vers l'Esprit. Vous avez donc la possibilité de favoriser cette absorption de l'âme et de la personnalité par l'Esprit en sidérant, en quelque sorte, par arrêt de projection. Vous allez donc découvrir, réellement, l'Esprit, de manière beaucoup plus forte, intense et peut-être finale, le Grand Esprit, c'est-à-dire vous installer, de plus en plus facilement, dans l'Unité.

À ce moment-là, que se passera-t-il ? Au-delà de la Paix, au-delà de la Joie (qui dépend de votre qualité et de votre quantité d'établissement dans la Conscience de l'Esprit), vous vous apercevrez que plus aucune peur ne peut avoir de prise sur vous. Que ce soient les peurs que vous avez connues, que ce soient les peurs auxquelles vous avez été soumis, durant tant et tant de temps, mais que même d'envisager mentalement, intellectuellement quoique ce soit, ne peut aucunement générer une moindre peur. Vous aurez, à ce moment-là, réellement dépassé la peur et vous ne pourrez plus être soumis à aucune peur. C'est par ce mécanisme-là que, dans cette période (et en accord avec l'ouverture de la Porte du Cœur), les énergies de précipitation de la personnalité, le sens de l'énergie vitale (par, aussi, l'âme tournée vers cette personnalité), vont pouvoir, en quelque sorte, se transformer, inverser le flux de l'énergie vitale et la renvoyer, en quelque sorte, vers l'Esprit. Devenant, par là-même, une énergie qui n'est plus vitale mais une énergie que vous appelez, je crois, Supramentale, c'est-à-dire une Vibration et non plus un mouvement.

Voilà comment va se dérouler, si vous l'acceptez, ce qui va se passer, en vous, dans ces moments particuliers. Et cela peut-être aussi, maintenant, la nuit, dans les moments où vous vous réveillez. Cela peut être dans les moments où vous vous allongez, sans idée préconçue, même au-delà de vos moments d'alignements. Vous constaterez, par vous-mêmes, que des épisodes comme ça vont s'installer, sans même que vous l'ayez demandé. Des Vibrations vont apparaître dans des parties de votre corps. Des pertes de perception du corps vont apparaître. Vous allez vous apercevoir que certaines émotions, qui étaient quotidiennes pour vous, n'existent tout simplement plus, que des mécanismes de raisonnement ou des mécanismes mentaux, qui étaient les vôtres, vont disparaître, sans aucune raison, sans aucun effort. C'est dans ces moments-là qu'il faut profiter de Profondeur car c'est dans ces moments-là que l'Esprit vous appelle et c'est dans ces moments-là que l'âme peut se tourner plus facilement vers l'Esprit. Voilà ce que j'avais à vous donner, en mes mots à moi. Si nous en avons encore le temps et l'opportunité, je réponds à vos questions, si vous en avez.

Nous n'avons pas de questionnement, nous vous remercions.
Alors Frères et Sœurs, que le Souffle du Grand Esprit soit votre Joie et votre Vérité. Que tout mon Amour résonne en vous, accompagné du Grand Esprit. À une fois prochaine. Communions.

... Effusion Vibratoire ...

Je vous salue.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page