Autres Dimensions

Sois qui tu es

FRERE K

2 septembre 2012

pdf

Mon nom est FRÈRE K. Frères et Sœurs, établissons nous, si vous le voulez bien, dans la Paix, dans l'écoute, et dans la Vibration. En effet, ma présence requiert, de vous, une attention et une vigilance. Je vais essayer, non pas de vous faire adhérer à un point de vue mais bien de vous faire reconsidérer certains points de vue, qui ont cours sur cette Terre. Nous allons parler, si vous le voulez bien, d'éléments qui expliquent un certain nombre d'éléments, qualifiés de spirituels, et qui, sur cette Terre, sont très précisément dévoyés et altérés. Cela nécessite, de votre part, une écoute avec le Cœur et, éventuellement, si cela ne vous convainc pas, de relire attentivement les mots que j'aurais prononcés. Nous allons parler d'un sujet qui est important, non pas tant pour votre Libération (qui, elle, est acquise), mais qui, je l'espère, dans cette période de temps particulier, permettra à de nombreux Frères et Sœurs de se rendre à l'évidence, à la logique, et surtout, à la Vérité. Le thème en est, précisément, l'attachement au Soi, en tant que verrou de l'ego spirituel.

Beaucoup d'éléments ont été assénés, avec force, par celui qui se nomme BIDI (ndr : voir ses interventions dans la rubrique « message à lire » du site). Bien évidemment, si vous vivez ce que dit BIDI, la question ne se pose pas pour vous. Mais, tout aussi évidemment, si vous ne le vivez pas, il est fort logique que cela pose problème ou questionnement. Cela ne pose ni problème, ni questionnement (même si vous ne le vivez pas), si vous en captez, je dirais, la Vibration et la Conscience. Il en est tout autrement pour les Frères et Sœurs qui sont engagés dans un cheminement qui est en relation avec un domaine religieux, un domaine spirituel, un domaine que je qualifierais d'enseignement, d'initiatique, voire de développement personnel.

L'être humain incarné, de par son point de vue, est soumis à sa propre histoire, à un ensemble de croyances, à un ensemble d'organisations (qu'il le veuille ou pas), et à un ensemble de stratégies, qui ont été bâties au fur et à mesure de ses expériences dans l'incarnation. Il existe une méconnaissance totale de ce qui peut être la Vie, au-delà de votre propre monde, au-delà de la sphère astrale, dont certains désincarnés, ou revenants, sont susceptibles de vous parler. Il y a une problématique essentielle : tant que vous êtes limité dans la perception de vous-même, au dehors de ce monde et au dehors de l'incarnation, il n'existe, effectivement, aucun moyen autre que de croire à certains modèles. Et nous sommes tous passés par là. Que ces modèles soient religieux, qu'ils soient plus occultes, ou initiatiques, ou ésotériques, ils se basent tous sur deux mots clés, qui sont la foi et la croyance. Et sur les principes cachés qui sous-tendent ce monde, à travers un principe de causalité, dans son sens et son acceptation la plus large. De la même façon qu'il existe un système d'enseignement, appelé éducation, qui ne vise à rien d'autre qu'à vous formater selon des règles établies au niveau social, il existe, de la même façon, des « autorités » (et je mets ce terme entre guillemets) spirituelles, sensées vous présenter un certain nombre d'éléments qui vont, tout au moins, expliquer votre vie. Et vous faire miroiter, ou croire à une évolution, à une transformation, au sein de ce monde, vous permettant d'accéder, plus tard, à quelque chose qui sera possible, quand vous aurez suffisamment épuré les problématiques personnelles, votre karma (ou tout autre chose, selon le modèle religieux ou le modèle spirituel).

Tout le monde connaît, bien sûr, le principe de l'existence d'un corps, d'une personnalité, éventuellement d'une âme (dont rien ne peut être connu, ni vu, ni aperçu, ni pesé, ni mesuré), et bien plus loin, un esprit, qui serait, en quelque sorte, l'Atman, le principe de l'Unité, dont chaque conscience humaine viendrait, et où elle doit retourner, après un travail de purification, de connaissance et d'évolution. Bien sûr, aucun de ces enseignements, aucune de ces religions, n'est apte (et cela est fort logique) à vous parler d'autre chose que de ce monde, que de promesse, que d'avenir. Si vous regardez attentivement (et quel que soit l'enseignement : religieux, philosophique, ou spirituel), il n'existe jamais de description d'autre chose que des mondes intermédiaires, appelés astral ou, selon les traditions, le Bardo Thödol par exemple (le Bardo, qui est ce monde intermédiaire où séjourneraient les âmes, avant de se réincarner). Bien sûr, on va vous parler de mondes qui sont similaires et superposables au monde de l'humain, avec des cités remplies de lumière, des agencements de mondes qui ne sont pas si différents de celui de la Terre, avec, toutefois, un sentiment de coloration et de légèreté plus important. Les êtres qui séjournent dans ces espaces (quels que soient les noms qu'ils ont apportés à leurs demeures) sont persuadés de devoir travailler pour vous amener à vivre, comme eux, dans des domaines éthérés, où les règles de vie seraient sensiblement les mêmes que celles existant en ce monde. Mais débarrassées de tout ce qui peut tomber, de façon évidente, sous les sens, pour l'humain en incarnation, à travers la souffrance, les maladies, et toutes les anomalies de cette société, dite moderne.

Mais vous remarquerez que, aussi bien le Bouddha, que les religions, dans leur ensemble, que les modèles initiatiques plus récents, aucun n'est susceptible de vous parler de ce qu'il y a derrière ces constructions de lumière. Et cela est fort logique parce que la plupart des gens qui ont été incarnés et qui se présentent, aujourd'hui, comme des maîtres nommés ascensionnés, ou qui se présenteraient comme des êtres Réalisés, et qui se proposent de vous aider à vivre une transformation Terrestre visant à vous améliorer, considèrent donc, d'ores et déjà, que vous êtes imparfaits. Et qu'il y a en vous (sans vous l'expliquer) quelque chose, qui ferait partie de l'évolution de la conscience, qui vous permettrait de retrouver l'Esprit. Or, si cet Esprit est déjà parfait, qu'est-ce qui explique (ou motive) un principe qui vous ferait incarner dans un monde limité ? Qu'y aurait-il à expérimenter, à bonifier, à améliorer si, dès le départ, on considère (et ils le considèrent) que l'Esprit est parfait ? Là, est la question fondamentale. Qu'est-ce qui peut justifier qu'absolument aucune religion, absolument aucun modèle initiatique, n'est capable de vous parler, de vous expliquer, clairement et simplement, ce que représente la Vie au niveau de l'Esprit ? Et je ne parle même pas, à ce niveau-là, de l'Absolu, de la Conscience Unifiée totalement à LA SOURCE, aux états multidimensionnels.

Il existe donc un sérieux problème, à ce niveau-là. D'autant plus que, quel que soit le modèle, religieux ou initiatique, vous avez toujours affaire à une « autorité », dite supérieure, dépositaire d'une autorité, d'un pouvoir, ou d'une ascendance sur vous, qui prétend vous guider, et vous diriger vers quelque chose de meilleur, à condition, bien sûr, que vous suiviez ce qui est donné, à condition que vous vous conformiez à leur point de vue. Et cela est accepté par l'humain, de façon (je dirais) générale, sans que jamais ne vienne se poser la question de : pourquoi le monde, au-delà de ce monde, serait parfait ? Et pourquoi l'âme y serait sujette à un principe d'évolution (d'amélioration, de karma, quels que soient les noms que vous vouliez lui donner) pour retrouver ce qui était, en fait, son origine et son départ ? Qu'y aurait-il à gagner, qu'y aurait-il à acquérir pour retrouver cet état original ? Et qui est responsable de la perte de cet état originel, de cette originalité, qui fait que la Conscience est indépendante, bien sûr, de la chair ?

Alors, bien sûr, on va vous parler, et vous faire miroiter un principe d'évolution, un principe d'amour, un principe de paradis (et d'enfer, bien sûr, qui lui est corollaire), et l'on va vous présenter un dieu créateur, qui a créé l'humain et qui a créé la conscience humaine. Bien sûr, le monde, tel que vous le vivez, a vu la dégénérescence de certaines de ses croyances, en particulier les croyances religieuses, uniquement basées sur la foi et l'adhésion (sans discussion et sans contestation possible) à un dieu créateur et vengeur, qui viendrait vous sauver ou vous punir (c'est selon, selon les périodes et selon les époques). Ceci a été remplacé, dès le début du 20ème siècle, par un certain nombre d'enseignements visant à vous faire connaître les lois de l'âme, les principes de l'incarnation. Vous promettant un état de bonheur, après une évolution, et après la compréhension de soi-même. Mais ce soi-même, bien sûr, n'est en aucun cas la compréhension et le vécu de l'Esprit, mais plutôt, de faire accepter que les lois de l'âme vont conditionner l'expérience de l'incarnation, de la vie, tout au long d'une succession d'apprentissages, nommés vies antérieures, qui vont se succéder et qui vont vous amener à une forme de libération de l'incarnation. Bien sûr, ces enseignements sont réels. Ils sont retransmis, relayés, de différentes façons, et en particulier, à travers un enseignement qui serait soit télépathique, soit canalisé, venant de ces sphères-là, et vous donnant des éléments vous permettant de vous bonifier, de vous améliorer sur votre chemin terrestre, et donc, d'évoluer vers un avenir meilleur. Sans toutefois vous parler (en omettant, volontairement, de vous parler) de l'Absolu, de vous parler de l'Ultime Présence, et des états de Samadhi qui ne dépendent d'aucune circonstance antérieure et, encore moins, d'aucune évolution supposée.

Bien sûr, il est une propension, en l'être humain, à toujours se soumettre à une autorité. Et cela se manifeste dès la naissance, à travers le modèle éducatif parental, et puis scolaire, ensuite. Et cela continue, bien sûr, à travers le principe d'apprentissage, à travers le principe d'éducation, où il y a un maître, puis des professeurs. Et l'ensemble de la société est donc bâti selon un principe pyramidal, que j'ai nommé principe d'organisation (ndr : voir son intervention du 20 août 2012), où obéissent un certain nombre de stratégies, où il existe toujours un être humain, conscient, qui est supposé être votre supérieur, par sa connaissance, par son initiation, par sa spiritualité, ou de manière fort légale. Ce principe d'autorité est un principe hiérarchique pyramidal. Tant que vous considérez qu'il existe un maître, quel qu'il soit, vous êtes soumis à cette autorité, que vous le vouliez ou non. Voilà quelques semaines, nous avons parlé des lignes de force qui drainaient, littéralement, l'énergie vitale des corps et des âmes, au profit de ceux qui vous présentent ces lois sociales, ces lois spirituelles, votre supérieur hiérarchique (ndr : ses interventions des 20 et 24 août 2012). Et cela va très loin, puisque cela concerne (je dirais) l'ensemble des relations humaines, qui vous échappent, pour l'instant, au-delà de la simple reconnaissance, de la simple communication ou de la simple relation.

Le problème de la liberté, c'est qu'il n'existe aucune Liberté au sein du connu : cette liberté s'exprime au sein d'un cadre précis, quel que soit ce cadre, qu'il soit familial, social, et même spirituel. Tant qu'il existe un cadre, vous ne pouvez prétendre à la Liberté. Cette liberté est conditionnée au cadre, puisqu'elle ne peut se manifester qu'à l'intérieur de ce cadre, et exclusivement à l'intérieur de ce cadre. Si vous regardez, réellement, la structure de la société, si vous regardez, réellement, la structure de la religion, la structure de tout groupe social, ce principe hiérarchique est omniprésent. Alors, bien sûr, au niveau spirituel, il y a un mot qui va revenir tout le temps, c'est le mot amour. Et bien sûr, cet amour est posé en tant que dogme, il est posé en tant que conduite, en tant que manifestation d'un certain nombre d'éléments, qui vont, en quelque sorte, s'opposer au principe de la personnalité. Et ainsi se met en branle tout un principe de culpabilité, par rapport à votre personnalité, et par rapport à ce qu'il serait souhaitable de changer, pour devenir un être d'amour et un être ascensionné, et si possible, un maître. Prendre la place du maître. Et cela vous est présenté comme une évolution tout à fait normale, sans que personne ne puisse vous apporter la preuve la plus formelle que cela existe, et que cela vous conduit où cela prétend vous conduire.

Bien sûr, il existe des lois sociales, énergétiques, affectives, de croyances et de foi, qui vont (dans une certaine mesure) vous permettre de vivre certains éléments, qui vont vous faire apparaître les murs de la prison un peu plus loin qu'ils ne sont, en réalité, et vous donner l'impression d'un agrandissement de la conscience. Tant que vous êtes soumis à un principe d'autorité extérieure, tant que vous êtes soumis à une croyance (même si celle-ci est parfaitement structurée, et surtout sur le plan spirituel), tant que vous êtes soumis à une autorité extérieure à ce que vous Êtes, en Vérité, vous ne pouvez prétendre à aucune Liberté. Le stratagème est fort bien fait. Il va consister à vous parler d'amour et de lumière, et nourrir, en quelque sorte, votre âme, en vous donnant les lois d'évolution de l'âme au sein de la personnalité : cela s'appelle le karma. Mais j'espère que vous comprenez et acceptez, aujourd'hui, que le karma ne concerne que la personnalité, qui se réincarne de vie en vie, même si elle n'en a pas le souvenir, même si elle n'en a pas la préscience.

Ainsi va ce monde, où tous les principes d'organisation, de structuration et d'évolution, vous sont, en quelque sorte, vendus comme inéluctables, inexorables. Et où personne ne pourrait, en quelque sorte, transgresser ces lois, qui ont été établies par « je ne sais qui ». Tant que vous êtes soumis à cela, en vous ne peut se poser l'interrogation ultime, ne peut se poser, en vous, le besoin de Liberté, la soif de Liberté. Qu'est-ce qui ferait qu'un système social, spirituel, organisationnel, ou même lié à l'incarnation, serait limité, dans la Connaissance spontanée de ce qui existe de l'autre côté, dans ce qui existe au-delà des mondes de l'incarnation ? Bien sûr, personne ne peut répondre à cette question. En toute logique, on vous fait miroiter un amour (pour demain), on vous fait miroiter le karma (qu'il faut améliorer), et on vous fait miroiter que l'être humain est imparfait, que l'être humain doit changer, s'il veut espérer un monde meilleur et vivre de façon meilleure. Mais qui, parmi ces enseignements, parmi ces croyances, vous parle du Monde de l'au-delà ? Si ce n'est à mots couverts, comme par exemple le fit Le Christ, comme par exemple fit Bouddha, ou encore, certains enseignements traditionnels (que vous retrouvez, par exemple, et c'en n'est qu'un seul, parmi les soufis). Tant qu'il existe le moindre principe d'autorité, tant qu'il existe la moindre soumission à un dogme, tant qu'il existe le besoin de se conformer à un modèle créé par l'homme, ou de se soumettre à une « autorité » dite spirituelle, vous ne pouvez expérimenter, en aucune façon, ce que vous Êtes, en Vérité, au-delà de tout enfermement lié au corps, à l'âme, ou à toute autre sphère de vie qui puisse vous être connue.

Il vous faut donc, en quelque sorte, poser le principe de l'enfermement. Il vous faut donc accepter de voir cet enfermement. Non pas pour en décrire les mécanismes, non pas pour espérer pouvoir en découdre les raisons et les conséquences, mais bien plus, de voir les choses telles qu'elles sont. Il a existé, de par le monde, et de par toutes les cultures et traditions, un certain nombre d'êtres qui ont eu accès à la Lumière, au-delà de tout organisation, au-delà de toute hiérarchisation, ce qui est appelé l'Absolu. Certes, cela est en nombre beaucoup plus restreint que ceux qui ont pu vivre un accès à ce que nous nommons, avec vous : le Soi, et le Je Suis. L'attachement au Soi est, justement, ce qui a conduit à ce principe de falsification d'un certain nombre d'êtres, qui se sont tenus sur les franges supérieures de l'astral, étant persuadés être arrivés, eux-mêmes, à la Libération. Or la Libération, dès l'instant où vous quittez ce monde, ne peut être assujettie à aucune limitation, à aucune forme, et aucune imperfection. Qu'est-ce qui fait donc que ces êtres (ayant vécu, réellement, des processus énergétiques, des processus de Conscience, lors de leur incarnation) se soient retrouvés, en quelque sorte, de l'autre côté de l'incarnation, en structurant des évènements en structurant des cités, en structurant des mondes ? Qui, eux aussi, présentent leurs propres lois, leurs propres règles, et où il existe un assujettissement à une forme (même si cette forme est libre, beaucoup moins dense que la vôtre). Qu'est-ce qui explique que des êtres et des consciences, humaines, aient pu se retrouver figés, en quelque sorte, au sien d'un modèle évolutif qui est, somme toute, superposable et similaire à ce qui se passe sur Terre (certes, plus léger) ? Tout simplement, ce que j'ai nommé : l'attachement au Soi.

La Réalisation du Soi, l'ouverture de ce qui est nommé les chakras (et en particulier, ce qui est nommé le 3ème œil, ce qui est nommé l'éveil de la kundalini) vous propulse immédiatement dans un univers extrêmement coloré, dont les descriptions ont été fort nombreuses. Vous donnant à rencontrer des êtres, vous donnant à rencontrer certaines consciences. Vous donnant des repères, où apparaissent des lumières, ces lumières qui sont émanées à l'extérieur des êtres, tels que, d'ailleurs, ils sont représentés dans la plupart des images, des dessins ou des peintures, qui ont été réalisés par ceux qui ont été en contact avec eux. Ils vous présentent donc des êtres, qui seraient porteurs de vertus, de fonctions, de rayons, et qui administreraient, quelque part, la vie sur Terre, et dirigeraient l'évolution sur Terre, vers un meilleur, vers une civilisation de l'amour, une civilisation où toutes les règles seraient harmonieuses, et où toutes les souffrances de la Terre seraient améliorées, voire auraient disparu. Mais à aucun moment, encore une fois, ces êtres ne sont capables de vous définir quoi que ce soit, au-delà de leurs propres sphères d'élection qui se situent donc dans les parties les plus hautes de l'astral. Ceci était le cas jusqu'à il y a quelques années, jusqu'au moment où un certain principe de Dissolution de la matrice astrale, a permis de limiter cette influence particulière de déviation de la Lumière.

La Lumière est votre nature et votre Essence. Tant qu'il existe un sentiment d'appartenance à une forme (même au travers de l'éveil de la kundalini, même au travers de l'activation des chakras), vous restez tributaire d'un certain nombre de formes, d'un certain nombre de lumières, qui, en aucun cas, ne sont la Liberté. C'est à ce moment-là, qui est appelé le niveau des pouvoirs spirituels, que va se manifester un certain nombre de consciences (elles aussi enfermées) pour vous faire adhérer, bien sûr, à leur voie. Leur faire adhérer, et vous faire adhérer, à toutes les vues communes au principe d'évolution. Il est, en effet, extrêmement difficile de comprendre et d'admettre, pour un humain en incarnation, qu'il n'existe absolument aucune loi d'évolution, dans la perfection de la Création (quelles que soient les Dimensions, quels que soient les Univers, et quels que soient les Multivers).

L'absence de données, l'absence de vécu de ce qui se situe au-delà de ces sphères, conditionne et enferme l'être humain dans un système de valeurs et de croyances qui vont l'amener à essayer de s'améliorer progressivement. Le but de ces enseignements, bien sûr, est toujours de vous présenter la finalité comme étant dieu, comme étant l'amour, et comme étant la fraternité. Il existe donc une sensibilité particulière, de l'être humain en recherche, sur cette notion d'amour, de fraternité et d'évolution. Il est très difficile d'entendre que cela n'existe pas, n'a jamais existé, et n'existera jamais, ailleurs que dans l'esprit de ceux qui les ont conçues. Mais qu'en aucun cas, cela ne peut correspondre à une quelconque Liberté, et encore moins, à une quelconque Libération. Quelles que soient les lois observables, quelle que soit l'illusion du temps qui se déroule sur ce monde, ceux qui vivent l'Absolu peuvent vous le dire : il n'existe aucun temps et aucun espace. Il existe des formes mutables. La Conscience n'a pas à être attribuée à une forme fixe, à un principe d'identification, à un principe d'évolution quelconque : ceci correspond, de manière définitive, à un enfermement.

Alors, bien sûr, tant que je le dis, cela ne restera pour vous, tant que vous ne le vivez pas vous-même, qu'une croyance, là aussi. Mais cette croyance est dangereuse, parce qu'elle amène l'humain à se poser la question de la Liberté, de l'Autonomie, de la Libération du connu, et surtout, surtout, de se retrouver, réellement, dans l'Amour. Qui n'est ni un idéal, ni une projection, ni une amélioration, ni un principe de fraternité, mais bien plus, la nature même, comme vous le savez, de ce que vous Êtes, au-delà de toute apparence, au-delà de toute incarnation, et au-delà de tout Plan intermédiaire. Comment ce qui serait parfait (depuis l'Essence, depuis la première manifestation) aurait besoin de parcourir les mondes de l'incarnation, de plus en plus dense, de plus en plus souffrant, de plus en plus séparé et divisé, pour retrouver, un jour, ce qu'il était, au départ ? Quel serait l'acquis, par rapport à l'Absolu ? Quel serait l'acquis, par rapport à la Lumière Vibrale ? Personne ne peut apporter de réponse à cette question, pour une raison qui est fort simple : il n'y en a pas. Vous Êtes parfait, depuis l'origine. Seule, justement, la création de ces lois, dites d'évolution (reflets des croyances de ces dits individus ayant réalisé le Soi), vous a enfermés, de manière encore plus subtile, au niveau spirituel, par rapport à ce que vous Êtes, en Vérité.

L'intérêt n'est absolument de croire ce que je vous dis, mais bien, de le vérifier par vous-même. Or, cela ne peut être vérifiable, et cela ne se vérifie, que si, auparavant, vous avez, de par votre Attention et votre Intention, rejeté loin de vous l'ensemble de ces enseignements. Seuls l'Amour, l'Humilité, la Simplicité, la Transparence, sont à même de vous faire découvrir la Vérité. Tout ce qui vous est connu, absolument tout ce qui vous est perçu (sur ce monde, comme sur les Plans que j'ai nommés « astral ») n'ont aucune réalité sur le Plan de l'Absolu. Ils n'existent même pas. Ils ne sont que des projections de la conscience : un ensemble de consciences ayant réalisé des projections communes, ayant imaginé, supposé, des lois d'évolution qui n'existent que dans leur conscience. Le monde est parfait, dès le départ. Il n'y a ni expansion, ni contraction. L'illusion d'un mouvement est, justement, liée à l'illusion du temps dans lequel vous vivez. Dès que l'illusion du temps et du mouvement est créée, s'ensuit un principe de distanciation, qui va lui-même aboutir, de lui-même, à la création d'un certain nombre de lois, qui n'existaient pas auparavant, qui vont renforcer les croyances, renforcer l'enfermement, et renforcer l'illusion d'une quelconque évolution, et d'une quelconque maîtrise de qui ce soit.

Notre situation, quand nous nous nommons Anciens, ou Étoiles, ou encore, les Archanges, n'est qu'un assemblage de Consciences, ayant pour seul objectif de favoriser votre Liberté, de favoriser votre Libération, afin de vous faire cesser de croire, ou d'adhérer, à ce que l'on peut vous suggérer. La seule façon que nous ayons trouvé (que cela soit au sein du Conclave des Anciens et des Étoiles, que cela soit au sein du Conclave Archangélique, comme au sein de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres) a été de porter votre conscience sur la notion de Vibration, sur la notion de Conscience Vibrale, jusqu'à vous amener au point que vous connaissez, qui est la Libération de la Terre, la naissance d'une Onde particulière, nommée Onde de Vie. Cette Onde de Vie a été décrite, de manière extrêmement voilée, dans des enseignements originaux et primordiaux, faisant état d'une Onde se propageant, effectivement, depuis les pieds, et qui permettait de se relier, de manière effective, à la Terre. Non pas selon les principes, viciés et altérés, où dès qu'un être humain voudrait s'échapper du conditionnement, quel qu'il soit, on lui dirait qu'il n'a pas les pieds sur Terre : les pieds sont sur Terre, les Racines sont dans le Noyau Cristallin, et nulle part ailleurs. La récupération de vos vraies Racines vous ouvre à l'Absolu, et vous fait vivre l'Ultime état, au-delà de tout état.

Tant que cela n'a pas été conscientisé, vécu, et actualisé, vous demeurez soumis au principe d'enfermement, quelle qu'en soit sa fonction. L'attachement au Soi en est certainement, aujourd'hui (comme pour ces consciences qui se sont enfermées, elles-mêmes, au sein des sphères astrales), le principe le plus important à dépasser et à transcender. L'attachement au Soi représente l'exact inverse de l'Abandon du Soi. Il a été expliqué, de différentes façons, que l'attachement au Soi résulte, bien sûr, de la peur de la Dissolution, de la peur de la perte de la conscience elle-même (que cela soit au niveau de la personnalité, ou du Soi, qui a été vécu et intégré). La permanence du Soi, et donc l'attachement au Soi, de lui-même, va créer les conditions propices à l'éclosion de nouvelles lois, telles qu'elles ont été représentées par les enseignements qui sont apparus au niveau du 20ème siècle, et dont, par expérience, je me suis désolidarisé extrêmement vite. Tant qu'il existe, au-dessus de vous, quelqu'un qui vous dirait ce qu'il faut faire, pour vous conformer aux lois qui ont été créées par lui-même, les prétextant créées par un dieu hypothétique, cela ne ferait que vous enfermer et vous limiter à nouveau, même si cette sphère n'est pas uniquement la sphère de votre vie, ou de votre incarnation.

La Liberté et l'Autonomie ne peuvent se trouver, et se Vivre, qu'à condition que vous renonciez, réellement et formellement, à tout ce qui n'est pas votre expérience. Tant que vous adhérez à l'expérience d'un autre, vous n'êtes pas Libre. Tant que vous suivez qui que ce soit, vous n'êtes pas Libre. La seule Liberté, c'est réaliser que vous Êtes seul, et que dans cette solitude, il y a le Monde entier, les Dimensions dans leur totalité, et l'Amour le plus pur, le plus Absolu, le plus Vibral, que vous n'avez jamais cessé d'Être. Ainsi donc, comme vous le dit BIDI, il s'agit simplement d'un point de vue. Soit le point de vue s'exprime à travers le corps et la personnalité, et ça donne ce qu'on appelle l'ego. Soit il s'exerce à travers l'accès à l'impermanence du Soi, à l'immanence du Soi, au non cloisonnement de la Conscience unifiée (appelée Unité, ou Soi, ou Je Suis), qui est déjà, bien sûr, pour celui qui ne le vit pas, un objectif qu'il pourrait qualifier de magique ou de magnifique (mais ceci n'est pas, en aucun cas, une quelconque finalité).

Tant qu'il existe cet attachement au Soi, le principe d'enfermement est toujours présent. Il y a, en quelque sorte, le vécu de la Conscience Vibrale de l'Unité : la Conscience perçoit, à ce moment-là, qu'elle n'est pas séparée, comme elle le croyait au sein de l'ego. Elle perçoit des ondes, elle perçoit des énergies, elle perçoit l'ouverture des centres énergétiques, elle réalise le Soi, mais pour autant, cela n'est pas la finalité. Le danger est, effectivement, de s'arrêter à ce niveau, et de bâtir des nouvelles lois enfermantes, issues de l'observation et de la perception même de ce niveau de Conscience-là. Ce niveau de Conscience n'est qu'un étage de ce que vous Êtes, même s'il apparaît comme plus large, et nettement plus abouti et lumineux que celui qui tombe sous vos sens habituels, il n'est en rien la Vérité. Il n'est en rien une quelconque finalité, dans la mesure où il n'y a jamais eu de départ, et jamais eu d'arrivée

S'extraire de là, c'est déjà regarder cela. Non pas avec jugement, non pas avec dédain, mais accepter l'éventualité que cela n'est que transitoire. C'est à vous (et encore une fois, à vous seul) qu'il vous appartient de vous débarrasser de l'ensemble de ce qui vous contient en enfermement. Or, vous savez très bien, que vous ne le pouvez par la loi même de l'action-réaction. Et là réside la plus grande des illusions, qui a été de vous faire croire qu'en résolvant les conséquences de toutes vos actions passées, vous alliez pouvoir vous libérer de ces actions passées : il n'existe aucune libération possible au sein de l'enfermement, parce que comment imaginer que la moindre des actions que vous ayez créée, voilà un temps fort ancien (dans la linéarité du temps), arriverait à se solutionner ? Comment l'ensemble des actions que vous avez menées pourrait, un jour, se solutionner ? Le maillage est tellement bien fait, et tellement complexe, qu'il n'existe aucun moyen de défaire la pelote, tant que vous vous adressez à la conscience de l'ego, comme à la Conscience du Soi.

Cet attachement au Soi représente, en quelque sorte, un verrou, et il est le verrou de l'ego spirituel. J'ai bien dit ego spirituel, et non pas orgueil spirituel. L'ego spirituel consiste, simplement, à avoir une personne, ayant vécu l'accès à une Vibration particulière, ayant contacté l'énergie particulière qui arrive sur Terre depuis une trentaine d'année. Cette époque de 30 ans a été largement anticipée, et verrouillée, là aussi, par ceux qui ont créé les enseignements, dits spirituels, de l'âme. De façon à éviter, justement, que l'être humain ne trouve sa Liberté, le plus souvent, et à leur corps défendant, sans le savoir eux-mêmes : il n'y a rien de pire qu'un borgne qui guide un aveugle. Or, ces êtres-là sont borgnes. Je ne parle pas de la vision des yeux, mais je parle de la Vision du Cœur, de la Vision Réelle de ce qu'est l'Amour, par le Vécu de l'Amour, et l'Essence de l'Amour. Bien sûr, il existe des principes d'humanisme. Bien sûr, il existe, réellement, une volonté de servir, de ces consciences-là, comme des consciences humaines qui adhèrent à ces principes et ces lois d'évolution. Et d'ailleurs, cela est extrêmement séduisant et fascinant de tourner la vie (quand la vie d'un individu se tourne) de sa petite personne vers l'ensemble de ses Frères et de ses Sœurs. Et cela, bien évidemment, est déjà un premier pas. Mais ne considérez jamais ce premier pas comme l'Ultime pas parce qu'en fait, et en Réalité, il n'existe aucun pas. Excepté les Voiles que vous vous êtes mis, qui ont été mis, de par la projection de la conscience, de l'ensemble des consciences, au sein d'un rêve commun.

C'est la participation à ce rêve commun qui donne l'illusion d'une substance, l'illusion d'une réalité, et l'illusion d'une évolution. Tant que vous n'êtes pas Libéré de cette façon de voir, vous ne pourrez accéder à la Libération du Soi au sein de l'Absolu. Il faut, effectivement, Abandonner le Soi. Il faut, effectivement, une fois que le Je Suis est réalisé, aller au-delà du Je Suis. Comme vous le dirait BIDI, il faut constater que le Je Suis s'inscrit dans le corps où vous êtes, dans la conscience où vous étiez auparavant, qui élargit votre point de vue (qui vous donne à vivre la non séparation, l'Unité, le Je Suis, la Joie), mais cela n'est, en aucun cas, une finalité. Comme vous le savez, l'ensemble de la Terre sera Libéré, mais les conditions de croyances que vous maintenez, au moment de la Libération, seront (en quelque sorte) conditionnantes pour un éventuel Devenir, ou une éventuelle Destination. Ou, en tout cas, si je peux m'exprimer ainsi, pour être Libre, totalement ou pas. Il existe donc une façon de procéder. Ceci vous a été communiqué, de façon extrêmement précise, par BIDI, et concerne le principe de l'enquête et de la Réfutation.

Alors, à ce stade-là, vous constatez que certains d'entre vous ont touché l'Ultime Présence, d'autres ont touché l'Absolu (si on peut s'exprimer ainsi), et d'autres semblent, encore une fois, figés dans cet attachement au Soi. Ceci est le verrou de l'ego spirituel. Ce que je peux rajouter à cela, c'est qu'il y a effectivement, au-delà des peurs, un attachement, au-delà de votre forme, à l'existence au sein d'une forme. Il est, en effet, extrêmement difficile, voire impossible, de concevoir exister en dehors d'une forme, comme en dehors d'un temps et d'un espace : seul l'Absolu vous le révèle. Or, vivre l'Absolu n'est pas un Passage. Vivre Absolu, c'est réfuter tout ce qui n'est pas la Vérité Absolue. Ceci passe donc par l'élimination de toutes les vérités relatives. Ceci passe donc par la cessation de l'action-réaction, même dans votre vie ordinaire. C'est-à-dire ne pas réagir. C'est-à-dire agir en étant détaché de tout fruit de cette action, en étant détaché de toute éventualité de réaction.

Ceci va poser, en quelque sorte, les bases de votre propre Libération. Tant que vous êtes soumis à un enseignement, tant que vous n'en vivez pas vous-même les effets, au niveau Vibratoire (quelles que soient les énergies qui se manifestent), vous ne pouvez prétendre à la Liberté. Il y a très peu de jours, un autre Ancien vous a donné les éléments qui correspondent, je dirais, comme il l'a dit, aux symptômes et aux signes qui accompagnent le Passage en Ultime Présence, qui préfigure, en quelque sorte, l'Absolu (ndr : voir l'intervention de SRI AUROBINDO du 22 août 2012). L'attachement à une forme, quelle qu'elle soit, découle directement de l'enfermement vécu au sein de ce monde, et au sein des sphères nommées astrales, de l'autre côté de ce qui est nommé la mort. Mais ni la vie, ni la mort, ne sont la Vérité. Vous Êtes Absolu, il n'existe ni vie, ni mort. Il existe simplement l'Amour, au sein de l'Absolu qui Est (si l'on peut exprimer ainsi) la vraie Vie. Il n'y a rien à améliorer, le croire est déjà une croyance. Même s'il existe, effectivement, au sein de la personnalité comme au sein du Soi, une espèce de gradation, d'amélioration et d'amplification, qui fait croire que la finalité se trouve à ce niveau : cela est strictement impossible. L'attachement au Soi, au-delà de toute peur présente au sein de la personnalité, représente donc ce verrou de l'ego spirituel, qui est une Ultime étape. Qui est un Renoncement : quels que soient les mots qui ont été employés (que ce soit le Sacrifice, la Résurrection, le Renoncement), il n'y a pas d'autre façon que de percevoir clairement que le Je Suis n'est en aucun cas l'Ultime. Le Je Suis en est la préfiguration, le Je Suis en est l'avant-dernière manifestation. Tant que le Je Suis n'est pas rejeté, au sens symbolique, tant qu'il est perçu comme l'identité ultime, il vous est fait exactement selon votre Conscience : c'est-à-dire que vous ne pouvez passer de l'autre côté de tout Voile, et de toute ignorance.

Tout système de connaissance, quel qu'il soit, et cela a été très largement explicité par l'Archange JOPHIEL en votre année 2008 (ndr : interventions consultables dans la rubrique « messages à lire »), est à prendre avec des pincettes, et doit être expérimenté, et en finalité, rejeté. Tout ce que nous vous avons donné (l'ensemble des Vibrations, l'ensemble des Yogas, l'ensemble des informations) n'avait que ce seul but : vous amener à ce point, ce point qui a commencé à se réveiller au début de cette année. Vous êtes au moment où la Terre, qui vit sa Libération, doit vivre les conséquences de sa propre Libération, qui est sa Translation Dimensionnelle. Cette Translation Dimensionnelle est aussi la vôtre. Si vous acceptez qu'il ne peut exister la moindre solution de continuité entre la personnalité, le Je Suis, ce monde, le monde astral, et le nouveau monde. Ce n'est pas un Passage, c'est bien (comme cela vous a été expliqué) une Transsubstantiation. On peut comparer ça à une bande de fréquences : vous évoluez dans une bande de fréquences, la prochaine bande de fréquence n'est absolument pas superposable à l'ancienne bande de fréquences. Il n'y a pas de solution de continuité, il n'y a pas de chevauchement, il n'y a pas de Passage, au sens où on peut l'entendre, comme une continuité : il y a disparition, et réapparition. Tant que cela n'est pas conscientisé, tant que cela n'est pas réalisé, par l'accès à l'Absolu, il ne peut y avoir que croyance en un monde meilleur, croyance en un monde où tout va continuer, de façon plus légère. Que cela soit sur les autres Plans, cela ne peut exister.

Toute forme, au niveau des Mondes Unifiés multidimensionnels, n'est jamais figée. La Conscience (comme nous vous l'avons dit) n'est jamais localisée, de manière formelle, au sein d'une forme, au sein d'un temps, au sein d'une Dimension, mais s'exprime, de manière conjointe, dans l'ensemble des Dimensions. Pouvez-vous dire, sur ce monde, que cela est possible ? Pouvez-vous dire que ceux qui vous ont posé les préceptes de certains enseignements, concernant les lois de l'âme, vous aient parlé de cet accès multidimensionnel ? Non, ils sont effectivement figés dans une forme. Nous, Anciens, nous ne sommes absolument pas figés dans la moindre forme. Sans rentrer dans les détails, la façon dont nous nous exprimons, aujourd'hui, même s'il existe un Vaisseau des Anciens, correspond à un mécanisme qui est directement relié, à ce que je nommerais l'ultra-temporalité. C'est-à-dire la capacité à être présent dans ce temps, comme dans d'autres temps, n'ayant aucune solution de continuité, dans notre espace comme dans votre espace (et ce, de façon de plus en plus rapprochée, perceptible par votre Canal Marial). Mais néanmoins, nous ne cherchons à vous vendre aucune organisation, aucune hiérarchie, aucune structuration, au sein de n'importe quel monde. Nous vous appelons, et ce, de plus en plus souvent (après une étape, je dirais, de formation Vibratoire), à être ce que vous Êtes. Au-delà de toute autorité, au-delà de tout conditionnement, au-delà de toute projection, et de toute idée préconçue sur ce que vous Êtes. Nous vous appelons donc à la Liberté, et certainement pas à la connaissance de la personnalité, et certainement pas à la connaissance de ce qui est nommé l'énergie, ou tout autre chose. Nous avons simplement attiré votre attention sur des Points de contact qui se sont déployés, au fur et à mesure, entre ce corps que vous habitez et le Corps d'Êtreté (ndr : évoqués dans la rubrique « protocoles »).

Aujourd'hui, à l'heure où un certain nombre d'éléments du Ciel et de la Terre se conjuguent, en vous, comme à la surface de ce monde, comme au sein du monde astral, il est temps de réaliser ce que vous Êtes, au-delà de toute Réalisation de la personne, et au-delà de tout Soi. Vivre le Manteau Bleu de la Grâce, vivre le Canal Marial, et surtout, vivre l'Onde de Vie, sont des éléments formels qui vous permettent d'identifier votre Libération en cours. Au-delà de la personnalité, si vous vivez le Soi (manifesté, je vous le rappelle, par la Joie, par le Feu du Cœur ou les Couronnes Radiantes du Cœur et de la tête, et éventuellement par l'éveil de la kundalini), tant que le Canal de l'Éther, par l'Onde de Vie, n'est pas tapissé des Particules de l'Onde de Vie (qui sont aussi des Particules Adamantines, certes un peu différentes), vous ne pouvez être Libérés, et vous ne pouvez vivre la Libération avant le moment de la Libération finale de la Terre. Encore faut-il que, dans votre conscience (que celle-ci soit au niveau de la personnalité, ou installée au sein du Soi), il y ait l'éventualité et la possibilité, sans le rechercher, d'Être réellement ce que nous vous disons, c'est-à-dire Absolu.

Il existe donc une Ultime Révolution de votre Conscience à effectuer. Que cela, vous l'appeliez Abandon du Soi ou attachement au Soi, cela vous montre simplement, tant que vous n'êtes pas Absolu, ce qui se déroule au sein de votre personne, comme du Soi, qui n'est rien d'autre que l'adhésion à des croyances périmées, n'ayant aucun sens pour ce que vous Êtes, dans l'Éternité, c'est-à-dire Absolu. Je vous invite donc à vous poser la question, non pas de croire ou de ne pas croire, mais bien de réaliser, selon l'endroit où vous êtes, à quoi vous adhérez. Adhérez-vous à un principe de Liberté ? Adhérez-vous à un principe d'évolution ? Adhérez-vous aux liens familiaux, ou adhérez-vous à vos Lignées Stellaires ? Adhérez-vous à la peur, ou adhérez-vous à l'Amour ? Adhérez-vous au conditionnement ? Ou adhérez-vous à ce qui est non conditionné, et non né ? De là, découlera le vécu, ou non, de ce que vous Êtes, en Vérité, au-delà de toute finalité, et que vous avez toujours Été.

Tant que vous considérez, dans la plus petite parcelle de votre conscience (qu'elle soit du Soi ou personnelle), qu'il y a quelque chose à améliorer, tant que vous considérez qu'il y a quelque chose à changer, qui met une distance entre ce que vous Êtes et ce que vous projetez à être, vous êtes soumis aux lois de l'enfermement. Ainsi donc, si vous étiez capable, l'espace d'un instant, d'arrêter tout principe de croyance, tout principe d'adhésion à quelque loi que ce soit, si vous étiez capable, le temps d'un instant, de ne pas être soumis au passé et au futur, et encore moins au temps présent, à vous extraire de toute définition (temporelle, spatiale, corporelle, d'âme, ou de quoi que ce soit d'autre), la perte totale de toute identité et de toute identification vous ferait vivre, de manière instantanée, ce que vous Êtes, au-delà de tout Voile et de toute illusion. Faut-il encore, pour cela, en accepter l'éventualité. Faut-il pour cela, faire taire tous les signes et signaux, venant de la personne comme de l'âme. C'est ce à quoi nous vous avions conviés, durant ces années. C'est ce à quoi la Terre va vous convier aussi, de manière beaucoup plus persuasive que des simples mots, ou que les simples Vibrations arrivant de la Lumière Supramentale ou du Noyau de la Terre.

Ainsi donc, si je vous dis : « êtes-vous prêts ? », il n'est pas question d'une quelconque préparation, mais bien d'un état d'Être au-delà de tout être, de toute personne, de toute identité, de toute causalité et de toute évolution. Si vous arrivez à vous dé-situer, à vous dé-localiser, ne serait-ce que dans la conscience et dans le mental, dans le Soi comme dans la personnalité, il n'est aucun doute que, de manière extrêmement rapide, je dirais même brutale, vous trouverez la nature profonde, réelle et authentique, de ce que vous Êtes, au-delà de toute apparence, de toute évolution, de toute âme et de tout corps.

Voilà ce que j'avais à délivrer, qui ne fait, somme toute, que renforcer (je l'espère) tout ce qui a pu être dit, durant ces années. S'il existe en vous des interrogations, des questions par rapport à cela, complémentaires, je veux bien m'attarder avec vous, avec grand plaisir.

Nous n'avons pas de questionnement, nous vous remercions.
Frères et Sœurs, je vous rends Grâce pour votre écoute bienveillante. Je vous propose un moment de Fusion avec le Double Ki-Ris-Ti, et je rends Grâce, encore une fois, pour votre écoute.

... Partage du Don de la Grâce ...

Je vous dis à bientôt.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page