Autres Dimensions

Sois qui tu es

Marie

1er juillet 2005

pdf

Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. Je viens vers vous, mes enfants, exceptionnellement entourée des quatre Vivants. Je vous souhaite la bienvenue, bien aimées âmes de Lumière et de la Source. Vous qui avez vécu tant et tant de pérégrinations, arrivés aujourd'hui en ce Saint Jour, non point à la fin de votre chemin mais au début d'un chemin éclairé d'une façon nouvelle, entourés d'une façon nouvelle, Maîtres de votre Source, Maîtres de vous-mêmes, Maîtres de ce que vous êtes. Je viens entourée de ce que j'ai appelé les quatre Vivants, les quatre Saints Trônes au plus proche de Dieu, au plus près de votre Source unique, au plus près de ma Source unique, de notre Source unique, à nous toutes, les particules vivantes qui somme entrées dans les danses de la Vie, à des éons successifs, à des temps successifs, à des moments successifs, pour rentrer dans la ronde de l'incarnation et de l'excarnation, dans les rondes de la vie éternelle, vers plus et plus de transparence, de luminescence, de radiance, de beauté.

Chers enfants, vous comblez mon cœur, vous comblez ma Source de vous voir ainsi réunis, œuvrer vers votre propre chemin, vers votre propre destinée de Lumière. Vous tous ici présents êtes les précurseurs, les initiateurs de la Lumière, non point nouvelle, mais révélée à une octave supérieure du « Je Suis », Celui qui est. Nous allons entreprendre au-delà des mots, au delà des images, un travail par mon Saint cœur de mère, aidée par les quatre Vivants, un travail de remerciements à la façon des hiérarchies les plus hautes, d'adombrement, d'éclaircissement, d'élargissement de ce que vous êtes.

Bien aimées âmes de Lumière, bien aimées âmes de la Source qui oeuvrez en toute transparence vers la Lumière et pour la Lumière, vous allez pénétrer aujourd'hui un sanctuaire. Ce sanctuaire est celui de la pure Lumière sans mouvement, de la pure Lumière sans image, de la pure Lumière qui est. Il vous suffit simplement de faire le silence, de mettre à l'écoute l'ensemble de ce que vous êtes, afin de vous laisser pénétrer, non point tant par le cœur de la mère que je suis, mais par l'énergie de ceux qui me soutiennent aux quatre orients : les quatre Vivants. Nous allons commencer maintenant ce travail dans le plus grand recueillement, dans le plus grand silence, dans l'écoute, l'acceptation de la totalité de la Divinité ici présente. Le premier Vivant s'installe... Le deuxième Vivant se présente... Le troisième Vivant se répand... Et le quatrième Vivant s'allume maintenant. Ainsi, mes bien aimés enfants de Lumière et de la Source, vous voilà porteurs des quatre lampes, déposées au sein de votre structure pour constituer, en leur centre, cette pyramide de Lumière que vous êtes et qui vous permettront, le moment venu, d'ascensionner. Bien aimées âmes de Lumière, je vous laisse quelques instants de votre temps pour intégrer totalement l'énergie des quatre Vivants, la présence des quatre Vivants en vous... Que toute âme qui franchisse cette porte soit la bienvenue car c'est l'Esprit Saint qui l'envoie, qu'elle s'assoie parmi nous et recueille ce qu'elle doit recevoir. Bien aimées âmes de Lumière, nous allons maintenant répondre, si cela est possible, à vos questionnements.

Question : comment se libérer de ses blocages à l'accueil des énergies Divines ?
Chère âme de Lumière, aux temps de mes incarnations passées, j'aurais parlé de prières. Au temps qui vient, je parlerais de recueillement, de ressourcement en toi-même car les mondes spirituels qui te font peur sont à l'intérieur de ta présence. Il convient donc de t'éclairer de l'intérieur, par un travail de maîtrise de Lumière, de maîtrise consciente de ta Source. Quand tu auras suffisamment éclairé ta caverne, ta Source, tu t'apercevras qu'il n'y avait que des ombres, des poussières, que des choses qui, par des jeux d'attachements, sont restés à l'intérieur alors qu'elles n'avaient rien à y faire. N'oublie pas les paroles que tu aimes tant : « gardes ta maison propre car tu ne sais pas quand le Maître reviendra ».

Question : Comment aider son enfant à transformer son chemin de souffrance ?
Chère âme de Lumière, le sens du sacrifice est un sens qui est inscrit dans chaque mère qui enfante. L'enfantement est sacrifice mais en aucun cas ce sacrifice ne doit conduire à prendre d'autres sacrifices que celui de l'enfantement. Dans certains textes saints, mon propre fils a été capable de dire que je n'étais pas sa mère afin de me présenter comme la mère de celui qui n'était pas mon fils. Il y a là un grand miracle qui n'est plus un sacrifice mais qui est la compréhension de la justesse. Tant que tu voudras aider celle que tu considères comme ta fille, dans une filiation de nature charnelle, en aucun cas tu ne pourras la libérer et l'aider, au sens où tu veux l'aider. L'aide n'est en aucun cas un enchaînement. L'aide est une libération, l'aide est quelque chose qui libère. Tant que le travail que vous imaginez être de pure Lumière, dans toute relation d'aide à autrui, ne porte pas ces fruits il n'est alors pas un travail de Lumière mais un travail d'attachement et non de libération. Il faut, chère âme de Lumière, que tu arrives, l'espace d'un instant, à imaginer que tu aides cette personne comme une âme qui n'est pas reliée à toi car elle ne l'est pas au niveau de conscience dans lequel vous entrez. Vous n'êtes reliés qu'à une seule chose qui est votre Source qui, elle-même, est reliée à ce que nous appelions le Père. J'ai parlé.

Question : Comment aider ses enfants à s'épanouir ?
Chère âme de Lumière, nous retombons dans la même problématique des chaînes. Qui a mis les chaînes ? Qui maintient les chaînes ? Qui a peur, pour sa descendance, pour sa progéniture ? Qui refuse de laisser la liberté ? Qui refuse de laisser s'exprimer la totalité des enfants que nous avons mis au monde, tous, les uns comme les autres. Qu'est-ce qui fait que nous restons attachés, enchaînés à ces liens qui n'ont plus de raison d'être dans la cinquième dimension qui vient. La filiation n'est, en aucun sens, un enchaînement et l'enchaînement n'est pas toujours mis par celui que l'on croit. Ce sont nos propres limites, nos propres peurs, que nous projetons sur notre descendance, nos propres peurs, nos propres incapacités à libérer ce qui est en nous, que nous ne libérons pas chez nous. Certes, avec une vision proche, nous pourrions dire que cela entraînerait des conséquences néfastes mais avec une vision un peu plus large, un peu plus aimante, nous comprendrions que ce que nous maintenons est une chaîne (et non pas un facteur de sécurité et non pas un facteur d'épanouissement de l'être), un facteur de limitation qui peut dans certains cas faire faner plus vite ce qui n'est pas encore éclos. Il n'y a pas de peurs ni de préjugés à avoir sur ce qu'il adviendra même si une étape préalable peut paraître comme déstabilisante, déstructurante. N'oublions jamais la métamorphose. Ce qui est dans une forme doit parfois se détruire pour renaître dans une autre forme. Ce qui apparaît comme une épreuve un jour apparaît comme une libération quelque temps après. Il y a toujours un moment où il faut être capable de relâcher totalement afin que le papillon s'envole. J'ai parlé.

Il n'y a de chaînes, il n'y a d'attachements que ceux que vous avez imaginés, voilà des éternités. Il n'y a de libération que ce que vous imaginez dans votre présent qui vous permettra d'avoir un futur et un présent proche, totalement libres de toutes chaînes. Il n'y a que les attachements que vous voudrez bien mettre. Il n'y a que des attachements et des chaînes qui correspondent aux pas non éclairés qui sont dans certains aspects des manifestations de votre âme. Et donc, il ne peut y avoir de message autre que celui qui consiste à vous dire : porteurs des quatre lampes, des quatre Vivants, il vous reste à bâtir la pyramide, à rejoindre le sommet. Pour cela, vous devez, à chaque minute qui anime votre vie, chaque minute de votre incarnation, agir en état de résonance, en état de justesse et de synchronicité, non point par rapport à votre éducation, non point par rapport à des règles de conduites passées mais par rapport à la justesse de la vibration qui vous parcourt. Il est très facile en effet de ressentir la justesse d'une action, la justesse d'un mot, la justesse d'une parole, d'un comportement, d'une ouverture de conscience, en fonction de la résonance d'alignement d'avec votre Source. J'ai parlé. Je vous aime, je vous bénis. Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page