Autres Dimensions

Sois qui tu es

ORIONIS

9 août 2007

pdf

Je vous salue, Flammes/Source, Enfants de la loi de Un, en incarnation sur ce plan de la planète Gaïa. Je suis Orionis, régent d'Orion et régent planétaire de l'évolution de cette planète Gaïa. Je suis celui qui a, voilà fort longtemps de votre temps incarné, réalisé l'alchimie qui a rendu possible l'expérience de l'incarnation. Si vous êtes là c'est que vous l'avez décidé en toute liberté de Flamme/Source, Enfant de la loi de Un.

Je suis venu vous instruire de l'évolution dimensionnelle liée à votre transition. J'ai parcouru les voies de l'incarnation sans passer par le processus de l'incarnation physique, par un processus que vous avez pris l'habitude de nommer « walk-in ». J'ai initié, sur cette Terre, voilà peu de temps c'est-à-dire à peine quatre mille ans, la création de l'Ordre des Melchisédech, en honneur à celui qui, le premier, m'a laissé son corps. Depuis cette époque j'ai eu l'occasion, à quelques reprises, de parcourir, toujours par le même processus de walk-in, les méandres de votre incarnation. Mon dernier walk-in fut Bença Deunov, le créateur de ce qui fut appelé, bien après, la Fraternité Blanche Universelle. L'ordre des Melchisédech veille depuis son origine à fournir les piliers et les garants de l'évolution conforme au plan de l'évolution de l'âme que vous appelez « humaine », que vous êtes.

Vous êtes collectivement et dorénavant à l'aube d'un nouveau jour, plus prosaïquement d'une nouvelle vibration et dimension de vie. Ces processus de transition sont entièrement liés à ces cycles et des mouvements planétaires que nous appelons des orbes. Entre les sauts dimensionnels chaque expérience de vie se déroule sur un plan dimensionnel précis et selon des lignes directrices qui doivent permettre à un collectif d'âmes important d'âmes, participant au jeu de cette dimension en cours, d'aller vers une transition d'un monde dit « supérieur ».

La transition des âmes dans ces moments privilégiés s'accompagne de modifications des sphères dans les sphères c'est-à-dire des orbes de temps et des orbes planétaires qui affectent les structures moléculaires, atomiques, génétiques et les manteaux vibratoires des corps planétaires dans lesquels se passe cette transition. Ces modifications atomiques sont issues de quelque chose que vous connaissez bien puisque vous êtes dans l'échelon le plus dense de la manifestation. La classification des éléments atomiques qui vous renvoient peut être à quelque chose de connu, appelée « classification de Mendeleïev », vous donne les numéros atomiques de chacun des atomes constituant ce monde de troisième dimension.

La transition correspond à un déplacement de l'ensemble des atomes constituant votre dimension en d'autres atomes auxquels ont été adjoints un à deux électrons supplémentaires. Sans rentrer dans des détails fastidieux de la classification atomique, de manière beaucoup plus parlante, la transition s'accompagne du passage des chaînes carbonées, constitutives de la vie de troisième dimension, en chaînes silicées. Le carbone devenant alors non pas la base vibratoire mais redescendant sur une base de temps profondément différente. Les changements issus de cette modification atomique se répercutent dans l'organisation de toute la chaîne du vivant, depuis l'assemblage protéique, en passant par le nombre de filaments de ce que vous appelez ADN codant pour la manifestation de la vie.

Il serait long d'expliquer l'ensemble des manifestations survenant. Je préfère vous emmener à la Source et à l'origine de cette transformation. Tout part de la source centrale. Dans cet univers régional, la Source centrale est assimilée, pour des raisons de commodité, à Sirius A. Cette source déploie son énergie et sa volonté de vie dans les quatre éthers et dans les quatre directions de ce que vous appelleriez « espace » mais que nous appelons dans les quatre directions de « l'espace/temps ». Les entités sublimes chargées de veiller au déploiement de ces quatre espaces/temps sont appelées les quatre Vivants. Ils appartiennent à des dimensions inconcevables à des esprits humains en incarnation. Conservons, si vous le voulez bien, l'appellation des quatre Vivants. Ces quatre vivants sont relayés dans leur entreprise par les quatre éléments qui ont été appelés, dans votre dimension, éléments constitutifs de la vie : quatre orients, quatre temps, quatre saisons, donc le symbolique du quaternaire. Ce que vous appelez, en incarnation, quatre éléments est donc la projection et la concrétisation d'une forme particulière de lumière. Ce que vous appelez, en incarnation, lumière visible, comme la lumière du jour liée au soleil, est donc pour vous la particule la plus vibrante et, pour nous la particule la plus dense.

L'organisation structurelle de la lumière, telle que vous la percevez et la décrivez, est profondément différente selon les strates dimensionnelles. Ainsi la vision étherique que vous appelez globules de vitalité ou globules praniques n'est qu'un stade dense de la lumière. Au-delà de votre dimension et dans des espaces de vie transitionnels conduisant à la cinquième dimension la lumière est de forme hexagonale mais c'est encore, pour nous, un aspect structurel dense.

L'aspect le plus fondamental de la lumière est appelé « Agni Deva », particule de feu élémentaire. Les Agni Deva sont la base constituante subatomique bien au-delà des quarks, bien au-delà des neutrinos qui entrent dans la constitution de toute matière au sens atomique. Les Agni Deva sont répartis en quatre classes que j'appellerai Agni Deva du feu, Agni Deva de l'eau, Agni Deva de la terre, Agni Deva de l'air. Les quatre vivants sont donc relayés, dans leurs projections et leurs manifestations, par les Agni Deva. Ceux-ci, à un degré de structuration plus intense, ont aussi été appelés Hayot Ha Kodesh ou Séraphins, encore appelés Esprit de Feu.

Ces Esprits de Feu vont donc créer les atomes plus proches de votre visible : les éléments. L'Esprit de Feu va donc générer aussi bien l'eau, que l'air, que la terre, que le feu, élémentaires. Vous êtes constitués dans ce corps dense, mais aussi dans vos enveloppes subtiles, d' Agni Deva. Quand l'Agni Deva se révèle, lors de la transition, il s'unit à chacun des trois autres formant ce que vous appelez l'éther ou cinquième dimension.

Le substratum de vie de cette cinquième dimension est la silice. Le substratum vibratoire est le carbone alors que, dans votre dimension incarnée, cela est exactement l'inverse. Quand vos enveloppes subtiles touchent et éveillent ces nouveaux éléments, ou une forme nouvelle des éléments en vous, il se passe le phénomène suivant : il y a activation de cinq nouvelles fréquences fondamentales qui sont appelées cinq nouvelles structures, cinq nouveaux corps. Il devient alors évident que votre structure en phase d'éveil va vous permettre de capter l'essence élémentaire des Agni Deva et bénéficier de l'effet de cet élément transmuté en vos structures.

Vous avez pris l'habitude, en incarnation, de créer des calendriers avec des dates, avec des nombres. Ce jour d'aujourd'hui est un jour 9 dont la vibration est le 9, d'une année 9, en mois 8, 9/8/9 qui précède la dizaine, appelée 9/9/9, accession à la divinité totale. Le 9/8/9, journée dans laquelle vous êtes, est aussi la fête du Saint Amour, de la révélation de l'Amour et du rôle de l'Amour dans toutes les dimensions. Le 9/8/9 précède, de manière formelle, le 9/9/9. Vous êtes dans la première octave du 9/8/9. Vous l'avez compris, il y en a trois : le 9, le 18 et le 27. De la même façon le 9/9/9 se décline en 9, 18 et 27. Le troisième octave (tout se produisant trois fois) étant annoncé trois fois (trois jours, par exemple) évoquant par là le principe de la Trinité.

La vibration de ce jour rend possible la manifestation et rend possible, dès ce jour, la possibilité de consacrer vos nouvelles enveloppes aux dimensions élémentaires supérieures, liées à la révélation des Agni Deva. Ainsi s'ancre, à partir d'aujourd'hui, la nouvelle dimension élémentaire.

Chacune de vos nouvelles enveloppes correspond à un nouvel élément qui est l'ancien, transmuté. Ainsi vous aurez une correspondance vibratoire qui vous permettra d'éveiller totalement cette nouvelle dimension en vous. Les dimensions sont, comme vous le savez, en phase intense d'interpénétration. L'heure est majestueuse. Le cycle qui s'achève est donc le cycle qui commence.

Vont se joindre très prochainement la vibration de la jonction de la dimension ancienne avec la nouvelle, c'est imminent en votre temps terrestre. Si je peux faire le parallèle, la mort du corps physique est une transition au même titre que le changement dimensionnel. La mort du corps physique s'accompagne de la disparition progressive de la dimension dense des éléments constituant votre corps physique. Il en est de même pour la transition pour l'ascension ce qui signifie clairement que le passage d'un état à l'autre s'accompagne d'une forme de dissolution. Seule demeure la conscience. La différence essentielle c'est que le corps ne retourne pas à la dissolution de la mort mais à la transition de l'ascension et donc que les atomes constituants de l'enveloppe la plus physique vibrent et migrent en un autre espace/temps.

Il y a, au propre comme au figuré, une spiritualisation de la matière qui vibre en d'autres espaces et en d'autres temps. Pour certains, ce que vous connaissez de votre vie actuelle n'existera simplement plus. Vous deviendrez transparents à ceux qui ne pourront franchir la porte. Ce processus s'accompagnera d'une violente expansion de votre conscience qui deviendra illimitée tout en ayant conscience d'une certaine corporéité. Cette expansion occultera les dimensions inférieures. Voilà ce que l'on peut en dire avec des mots, somme toute limités, pour une expérience inconnue.

En ce sens, il vous est demandé de ne plus penser, de ne plus focaliser votre conscience que sur un seul point qui est le lieu par où se fera la transition : ce lieu est le cœur. Si la conscience est parfaitement alignée avec la vibration de la flamme que vous êtes, absolument rien ne pourra entraver le processus. Il est important d'entendre ces mots car, le moment venu, ils feront surface.

Aujourd'hui nombre de médiums, de channels, nombre de messagers préparent cette transition. Ne vous attachez pas aux manifestations élémentaires de dissolution. De partout à la surface de votre monde arriveront des informations liées à cette dissolution des éléments. L'eau en est le premier. La terre en sera le dernier. Le feu, l'avant-dernier. Vous rentrerez bientôt dans l'élément air qui correspond à la propagation inexorable de ce que vous appelez « maladie ». Soyez conscient mais non impacté par tout cela. Voyez-y simplement le signe de la dissolution, le moment ultime de rentrer en intériorité, de vous recueillir, de vous rassembler, afin de permettre, en votre individualité, une dissolution et donc une transformation parfaite de vos éléments.

Si vous avez maintenant des questions non personnelles encore une fois par rapport à ce processus que je vous ai longuement décrit je suis prêt à écouter.

Question : vous avez évoqué une violente expansion de conscience qui nous était inconnue. Nous est-elle inconnue à nous, incarnés, ou au niveau de l'humanité ?
Au niveau de l'histoire de cette humanité terrestre.

Question : est-ce que ce type de changement de cycle arrive pour la première fois ?
En ce qui vous concerne, en incarnation, oui.

Question : cela a déjà eu lieu à d'autres époques particulières ?
Oui.

Question : est-ce que ce sont les cycles de 52 000 ans ?
Cela est exactement cela.

Question : Pourquoi être assimilés à Sirius A « par raisons de commodité » ?
Simplement les sphères d'influences, selon les bras/spirales des galaxies.

Question : la période de décembre 2007 correspond-elle à cette jonction entre le cycle qui commence et celui qui s'achève ?
Décembre 2007 sera le 9/12/9. Cela sera déjà autre chose. La date la plus importante est le 9/9/9 en son troisième octave : 27 du mois de septembre 2007. Vous êtes aujourd'hui au 9/8/9, saint amour. Le 27 sera la fête du troisième terme : Mikaël.

Question : ceux qui seront « transparents » à ce monde, garderont-ils contact avec ce monde ?
Dans certains cas privilégiés. Mais que sera ce monde à ce moment là, la dissolution élémentaire se poursuivant dans les mois à venir ?

Question : qu'adviendra-t-il pour ceux qui ne pourront ou ne voudront pas faire ce passage ?
Il leur arrivera ce qu'ils souhaitent.

Question : les inondations actuelles correspondent à la dissolution de l'élément eau ?
Oui

Question : cela signifie que les quatre éléments vont se dissoudre dans une période courte ?
Oui. Très courte.

Question : quand vous parliez de propagation de maladie, pour l'élément air, il s'agissait de la grippe aviaire ?
A beaucoup de maladies.

Question : pour les personnes qui auraient fait le choix de vivre cette transition, avez-vous des préconisations par rapport à la dissolution de ces éléments.
Il y a une seule précaution à prendre, une seule chose à faire : le cœur. Rien d'autre. Aucune croyance, aucun remède, aucune chose extérieure ne peut aider. La seule solution est la conscience. C'est la seule chose.

Question : ce que vous appelez la conscience correspond-il à la maîtrise ?
En quelque sorte, oui. La conscience se centre dans le cœur à partir du moment où il y a maîtrise.

Question : cela correspond à l'enseignement du Christ ?
Pouvait-il en être autrement ?

Question : quel est le sens de la mise en œuvre de cette nouvelle dimension de vie ?
Retour à la Source. Expansion infinie de la Vie dans toutes les directions de l'espace et des temps. Retour à la Source obéissant selon les cycles des luminaires et des orbes planétaires.

Question : certains vous assimilent à la Source. Est-ce exact ?
Pas vraiment.

Question : qu'est la Source, de votre point de vue ?
Comme pour vous, ce vers quoi je tend mais en des espaces et des temps profondément différents.

Question : qu'en est-il de la dissolution de l'élément feu ?
Cela se manifestera par le feu du ciel, par les nuées, par le réveil du feu des volcans.

Question : on parle aussi de bascule des pôles de la terre ?
Cela correspond à la dissolution complète des quatre éléments et à l'inversion des polarités. C'est la jonction de la transition.

Question : que restera-t-il de la Terre, en tant que planète physique ?
Rien du tout. Votre position est similaire, sur le plan physique, à ce qui se passe lorsqu'une galaxie est absorbée dans un trou noir : elle disparaît.

Question : cela correspond à l'échéance de 2012 ?
2012 égale 5, égale mouvement, transition accomplie déjà depuis longtemps.

Question : comment va évoluer le corps physique dans ce changement vibratoire ?
Il disparaît de la troisième dimension.

Question : sous quelle forme va-t-il se manifester ?
Pas sous celle que vous connaissez. Différente. Lumineuse. Beaucoup moins dense. La préoccupation qui vous occupe est toute matérielle. Vous rabaissez la vibration. Vous essayez de comprendre par rapport à votre corps. C'est une erreur.

Question : que devient la conscience dans ce nouveau plan vibratoire ?
Mais je l'ai expliqué. Le problème est que vous voulez ramener tout à votre champ d'expériences actuel. Vous voulez comprendre avec vos modes habituels de fonctionnement de troisième alors que cela n'a plus rien à voir.

Question : Y-a-t-il un comparatif entre notre destin et celui de l'Atlantide ou de Mu ?
Aucun. Lors du processus survenu pour la première fois, en milieu de cycle (lors de la destruction de la première Atlantide car il y eut trois destructions successives espacées de plusieurs millénaires) vous n'aviez pas fait de transition. On ne peut pas comparer une destruction d'une civilisation avec une transition d'une humanité.

Question : Cela correspondrait à ce qu'a vécu le peuple Maya ?
Ce processus a concerné quelques individus et non pas la Terre.

Question : c'est donc la première fois que la Terre va vivre ce processus dans sa globalité ?
Il s'agit de la sacralisation de la planète Terre, effectivement.

Question : pourriez-vous nous parler du rôle de la Merkhaba ?
La Merkhaba correspond au véhicule ascensionnel, véhicule multi-dimensionnel. Mais encore une fois j'ai bien peur que cela vous éloigne de l'essentiel.

Question : pourriez-vous nous recentrer sur ce que vous appelez l'essentiel ?
Le cœur. J'entends par cœur, centre de l'être. Cela correspond aussi bien au cœur physique que ce que vous appelez Anahata chakra, que ce que vous appelez cœur spirituel. La porte qui a conduit, indépendamment de la transition, certains êtres humains à l'état de bouddhéité, d'être éveillé ou réalisé est la porte du cœur. Le yogi qui veut dépasser, à titre personnel, l'illusion de la vie, fait abstraction de tout ce qui n'est pas le cœur pour y accéder. Il n'y a pas d'autre solution. Il s'agit exactement du même processus que vous devez vivre. Tant que la question de votre corps, de votre famille, de votre pays, de votre argent, de votre lieu de vie, de votre métier, de votre appartement, est présente, vous n'êtes pas dans le cœur. Vous approcherez du cœur quand il y aura dissolution de toutes vos appartenances et de toutes vos questions. Certes les éléments transmutés ont pour vocation de vous rapprocher de la porte du cœur mais vous seul pouvez la franchir.

Question : cela correspond au « détachement de la forme » ?
Entre autres choses. Le détachement de toutes choses. La méditation que vous appelez « centrée sur le cœur » est déjà un attachement. La conscience doit trouver le cœur. Elle s'approche du cœur quand les structures subtiles des nouvelles fréquences se mettent à vibrer. C'est une première étape. En vous rapprochant du cœur vous devenez indifférent au monde et le monde est indifférent à vous. Vous vous extrayez du monde pour rentrer en vous. Le monde, comme l'ont dit les traditions, en particulier orientales, n'est qu'illusion. Si vous vous intéressez à l'illusion, vous êtes vous-même illusion. J'attire votre attention que ce qui différencie ce plan d'expériences (certes le plus dense) par rapport à la prochaine dimension de vie (mais aussi de tous les êtres, dans toutes les dimensions) c'est leur capacité, plus ou moins grande, d'être centrés au plus proche de leur centre. Plus vous vous rapprochez du centre, plus vous grandissez. En franchissant un palier vers ce centre vous perdez de la densité, vous accroissez la lumière, vous accroissez le rayonnement, vous accroissez la puissance mais vous perdez de la forme. Vivez cela dans votre cœur et non pas avec la tête. C'est la vérité ultime. Le poids est la voie dans ce qui s'éloigne de la Source. Le retour à la Source est légèreté. A chaque centre se découvre un autre centre. De centre en centre vous rejoignez le point. Ainsi progresse la conscience : destruction d'une forme, transition vers une autre forme plus légère, vers un autre champ de cohérence, diraient vos physiciens. La seule chose qui vous retienne c'est l'illusion, ce où vous mettez la valeur et l'attachement.

Question : ressentir en spectateur, sans émotions, est-il le début du détachement ?
Dans certains cas, oui. Dans d'autres cas, non.

Question : le Père est-il la Source ?
Le Père est la Totalité. Il est la Source, il est les émanations dans leur totalité. Il est fait état de Père/Source et de Mère/Source mais le mot Père correspond à l'ensemble.

Question : pour se recentrer on peut donc faire appel au Père ?
A condition que cela ne soit pas un attachement au Père. Comprenez bien, et vivez bien, le fait que les modifications élémentaires qui surviennent dorénavant sont une aide extrême, une aide majeure, dans le processus qui vous conduira à la porte de votre cœur. La rentrée en votre cœur est un acte où il ne peut y avoir de peurs, où le seul obstacle, je dis bien le seul, quand vous arrivez à la dissolution des éléments, le seul obstacle est le mental car c'est lui qui crée les attachements à la forme et au poids. Faire taire le mental est la façon adéquate, après la dissolution, de rentrer dans le cœur.

Question : comment maîtriser le mental ?
Cela fait partie d'enseignements yogiques très anciens. Il faut concevoir que le mental est quelque chose qui n'est pas généré par vous. C'est quelque chose qui surgit. Il faut considérer que les pensées qui naissent doivent s'éloigner, ne pas leur donner conscience, attention. A ce moment là, le flot des pensées ralentit. Vous pouvez (et cela a été suggéré dans de nombreuses écoles) considérer la surface d'un lac, il n'y a aucun mot, aucun mouvement. Une idée fait irruption et vient troubler la surface du lac, vous devez rétablir le silence et le calme sur le lac. Vous êtes aidés par la dissolution des éléments. Si vous arriviez à faire taire l'agitation en même temps que la dissolution des éléments vous rentreriez dans le cœur instantanément. Autre forme possible : au moment où survient l'éveil du cœur se produit ce que certains intervenant, ici même, ont appelé la joie sans objet. Profiter de la joie est une expérience extraordinaire. A un moment donné, celle-ci doit faire retour au centre, dans l'immobilité. A ce moment là, vous serez au centre, dans le cœur de l'être. Le fait de rayonner la joie, le divin, prouve que vous avez touché la Source. Reste à faire retour à la Source.

Chères Flammes, chers Enfants de l'Unité, Enfants de l'Un, soyez bénis en votre route vers l'éternité.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page