Autres Dimensions

Sois qui tu es

UN AMI

7 août 2011

pdf

Je suis UN AMI. De mon Cœur à votre Cœur, ensemble, communions à la Grâce de l'Amour. Chers Frères et Sœurs, je viens, à vous, pour parler et exprimer un certain nombre d'éléments qui, je l'espère, vous permettront de vous établir plus facilement dans la Conscience Unitaire, dans la Demeure de Paix Suprême. Je ne vous parlerai pas, ce soir, de yoga. Je vous ai donné, comme je l'ai dit, beaucoup d'éléments, jusqu'à présent. Nous allons, par contre, évoquer un certain nombre d'éléments, concernant le feu de l'ego, le Feu du Cœur, la conscience de l'ego, la Conscience du Cœur. Nous allons aussi vous donner un certain nombre d'éléments, concernant les différentes sphères dans lesquelles se manifeste l'ego, sur lesquelles il convient de porter votre Attention pour permettre, justement, de vous établir dans la Demeure de Paix Suprême. Tout d'abord, quelques principes. L'ego ne peut jamais être résolu par l'ego. Autrement dit, si quelque chose, au sein de l'ego, s'oppose à l'ego, cela renforcera l'ego dans ce à quoi vous vous opposez vous-même à l'ego. La première chose à comprendre est donc, déjà, d'établir une certaine forme de distance entre l'ego et la Conscience. Ceci peut être tout à fait réalisable si vous appliquez, dans votre vie quotidienne, un certain nombre d'éléments simples mais extrêmement efficaces.

L'ego, comme vous le savez, est constitué d'un ensemble d'éléments appelés le Corps de désir, dans lequel se situent aussi bien des états d'émotions, des états mentaux, des croyances, des souffrances aussi, et tout un ensemble de rouages qui évoluent, de manière automatique, répétitive et qui sont, en quelque sorte, autant d'obstacles à la Conscience Unifiée et autant d'obstacles à manifester et vivre au sein du Samadhi et de la Demeure de Paix Suprême. La première chose à comprendre et d'accepter, c'est que vous n'êtes rien de ce que vous croyez être. C'est tant que vous êtes identifiés à ce corps, à ses mécanismes de réponse, à ses mécanismes affectifs, émotionnels, mentaux, sociaux, que vous êtes soumis, bien évidemment, à ce à quoi vous êtes identifiés et donc à ce à quoi vous avez donné votre accord, votre appui (et même, à l'opposé, le déni). Ce n'est pas parce que vous allez nier quelque chose, qui est présent dans votre vie, que cette chose va disparaître. Vous l'avez tous expérimenté pour une souffrance, pour une problématique, quelle qu'elle soit.

La première chose à faire est donc de prendre une forme de distance. Cette forme de distance ne vous appelle pas à être indifférent à ce que manifestent votre corps, vos émotions, votre mental, vos croyances, vos souffrances, vos plaisirs mais bien à exercer une forme de lucidité, non pas sur l'explication de pourquoi se manifeste ceci (car l'explication fera toujours partie de l'ego) mais, bien plus, d'être un observateur silencieux de ce qui se déroule, sous l'œil de votre Conscience qui observe. À partir du moment où vous allez adopter cette attitude d'observateur, vous allez pouvoir observer, non pas les explications mais surtout les rouages qui sont à l'œuvre. Alors, il est des rouages qu'il est, je dirais, extrêmement facile de désamorcer. Nous allons prendre, pour cela, la première des choses à laquelle est soumis l'être humain, qui sont ses propres affects, ses propres émotions. La première chose à faire, c'est de prendre de la distance par rapport à une émotion. Alors, bien sûr, une émotion est une réaction, le plus souvent instantanée, qui survient par rapport à une stimulation extérieure, venant mettre en résonance une corde sensible, si l'on peut dire ainsi. La première chose à faire, dans ces cas-là, c'est de jouer un jeu qui est de refuser de vous accorder un temps à l'émotion. Toute émotion qui serait niée ne ferait que se renforcer. Il n'est pas question, ici, de nier quoi que ce soit ni de refouler quoi que ce soit mais de vous accorder du temps avant de manifester une quelconque émotion. Ainsi donc, si vous arrivez à découpler cette notion temporelle, de vos propres émotions, vous sortirez inéluctablement de l'état émotionnel car vous vous apercevrez de quoi ? Vous vous apercevrez, extrêmement vite, qu'une émotion n'est que la réaction à quelque chose et que si le temps s'écoule, eh bien, vous constaterez, par vous-même, qu'il ne peut plus y avoir de réaction. Ainsi, si quelqu'un vous a blessé, aussi, si quelqu'un entraîne en vous une émotion de type de tristesse, de colère ou autre, si vous acceptez, non pas de refouler la colère ou la tristesse, non pas de la manifester sans rien faire, mais plus de dire : « je ressens ceci mais je l'exprimerai ou je l'extérioriserai dans quelques instants » (ces instants pouvant être simplement quelques minutes ou quelques heures), alors, quand vous déciderez de laisser exprimer cette colère ou cette tristesse, vous remarquerez très vite quelque chose d'essentiel : que la tristesse ou la colère (ou toute autre émotion) ont totalement disparu. Vous prendrez donc une forme de distance par rapport à vos propres réactions.

Réaction émotionnelle qui peut être considérée, dans un premier temps, comme une réaction de défense, visant à protéger un territoire, et c'est exactement ce que c'est. C'est un signal de reconnaissance entre mammifères, rien de plus et rien de moins. Il existe, bien sûr, quand je parle de réactions, pas uniquement une notion verbale mais aussi l'ensemble de ce que va traduire votre corps. Vous pouvez très bien manifester une colère par un regard, sans aucun mot. Vous pouvez manifester une tristesse par la modification de votre comportement. Essayez simplement de prendre de la distance par rapport à cela, c'est à dire, de ne pas nier ce qui se présente, de ne pas être dans le déni mais bien, simplement, d'exercer votre Esprit, votre Conscience, à ne pas manifester, d'aucune manière, la réaction, au moment où elle se produit. Mais n'oubliez pas que vous ne pouvez pas refouler ce qui se manifeste. Vous ne pouvez simplement qu'adopter une stratégie de comportement (une forme de Yoga de l'Esprit, si l'on peut l'appeler ainsi) qui vous permettra de retarder, dans le temps, cette réaction immédiate. Mais vous constaterez, extrêmement rapidement, que tout ce qui vous semblait important de manifester, dans l'instant, n'existera pas dans l'instant suivant que vous vous êtes accordé. Ceci est une façon extrêmement rapide de découpler, en quelque sorte, la conscience ordinaire de ses propres émotions. Ceci fortifiera, aussi, le sentiment de Paix Intérieure. Cette Paix qui n'a rien à voir, bien sûr, avec une émotion, quelle qu'elle soit, fusse-t-elle la plus agréable se manifestant au sein de l'être humain, quelle que soit la relation qui est établie avec vous-même ou avec qui que ce soit d'autre. Ceci sera déjà une étape importante.

La deuxième étape, un peu plus structurellement difficile, je dirais, concerne votre propre mental. Le mental n'est, en définitive, que le reflet de l'ensemble des conditionnements, de l'ensemble des adhésions conditionnantes, de l'ensemble des réactions à vos propres souffrances, des stratégies élaborées par l'ego, pour lui permettre de ne pas perdre contenance, de ne pas perdre la face et de se sortir d'une situation, quelle qu'elle soit. Là aussi, la situation et la position de l'observateur vous permettra de voir ces rouages à l'œuvre. Au-delà de toute explication, au-delà de toute justification, vous serez à même d'observer, avec l'œil de la Conscience, comment évolue et agit le mental, le plus souvent de manière autonome, totalement découplé de la Conscience. Et si vous acceptez, aussi, que votre mental ne se référence toujours qu'à une notion d'enfermement (lié au bien et au mal) et que le mental va toujours poser des actes, des mots, des actions qui ne sont issus, finalement, que de conditionnements Intérieurs et que de répétitions d'antériorités. Le mental ne sait jamais innover, il ne fait que reproduire. Même si l'intellect vous donne, parfois, le sentiment d'élaborer des grandes théories ou des grandes réflexions, celles-ci seront toujours conditionnées par l'expérience. Vous ne pouvez échapper à cela. Ainsi donc, si vous découplez, déjà, l'émotionnel, si vous passez d'abord par cette étape des émotions, vous allez vous apercevoir que vous allez pouvoir réaliser la même prouesse par rapport à votre propre activité mentale et qu'il vous sera, à ce moment-là, d'autant plus facile de rentrer dans vos états de méditation, d'alignement ou de Conscience Unifiée. Vous prendrez, là aussi, une forme de distance ou de dépersonnalisation, en quelque sorte, de votre propre activité mentale.

Cela, bien sûr, viendra en ajout des perceptions que vous avez, à l'heure actuelle, de ne plus fonctionner, pour la plupart d'entre vous, avec la totalité de vos capacités mentales et qui découle, justement et fort à propos, de l'installation et de l'apparition de la Lumière du Supramental. Simplement, il ne faut pas que le mental arrive à se nourrir de la Lumière du Supramental. Pour cela, il faut vous placer en observateur, qui va, non pas chercher à expliquer ce qui se vit mais, bien plus (avant de manifester, là aussi, un comportement ou une action qui semblent justifiées par les règles morales, sociales, affectives que vous avez adoptées, issues, je vous le rappelle de vos propres conditionnements, de vos propres expériences, de votre propre souffrance, de votre propre histoire), aller, progressivement, là aussi, vous distancier par rapport à votre propre histoire. Non pas pour l'annihiler, non pas pour la nier, non pas pour dénier, là non plus, mais bien pour accéder à un autre champ de perception. Vous allez, de cette manière, comme le disait Frère K, petit à petit, vous habituer à sortir du connu pour pénétrer l'Inconnu. Vous vous apercevrez, progressivement, que l'Inconnu ne peut en aucun cas être conditionnant, ne peut en aucun cas reproduire quelque chose de stéréotypé, ne peut en aucun cas vous emmener vers des émotions, ne peut en aucun cas vous enfermer dans un quelconque mode de fonctionnement, au niveau de votre mental. Petit à petit, ainsi, vous arriverez à faire en sorte, sans dénier quoi que ce soit et sans contraindre quoi que ce soit, à vous distancier de votre propre mental et à comprendre (et le vivre) que vous n'êtes pas que ce mental.

Il faut aussi comprendre que la Conscience Unitaire n'est pas la négation ou le refus de la conscience de l'ego. La Conscience de l'Unité, le Feu de l'Esprit, la Lumière Vibrale va simplement vous permettre d'exercer une lucidité nouvelle dans laquelle vous allez, réellement, vous voir agir, sans pour autant vous condamner, sans pour autant vous juger mais bien de voir agir, en vous, je dirais, le singe ou l'automate et de vous désidentifier, totalement, de ce singe et de cet automate. Quand, dans les enseignements orientaux, il a été dit que vous n'étiez pas votre mental, que vous n'étiez pas tout un ensemble de choses, c'est la stricte vérité. À condition, bien sûr, de ne pas en faire un concept, de ne pas en faire une idée ou une adhésion mais bien de vous le prouver à vous-même. À ce moment là, vous commencerez à expérimenter, déjà, un détachement et, surtout, un mécanisme qui précède l'Abandon à la Lumière, parce qu'il y a une clarté de plus en plus grande qui se fera, entre le moment où vous agissez, où vous manifestez l'ego et le moment où vous agissez et où vous manifestez quelque chose qui n'est plus de l'ordre de l'ego. Ce phénomène, appelé superposition des deux consciences, va vous amener, petit à petit, à expérimenter, par vous-même (et même en dehors de vos espaces dits Intérieurs de méditation, d'alignement ou de pratiques, quelles qu'elles soient), de voir votre vie et de vivre votre vie, avec un tout autre regard et une toute autre attitude, où n'existent alors plus aucun stress, plus aucune émotion et plus aucune manifestation qui puisse s'extérioriser sans l'accord de votre propre Conscience.

Retenez bien (et la différence est importante) qu'il ne s'agit pas de contrôler, qu'il ne s'agit pas d'expliquer, qu'il ne s'agit pas de vouloir maîtriser quoi que ce soit mais c'est par ce mécanisme, très précisément, que vous allez manifester votre état d'Abandon à la Lumière. En agissant simplement par ces petits exercices, dans tous les secteurs de votre vie (qu'elle soit sociale, affective, sensuelle, sexuelle, même, ou encore affective interpersonnelle, dans votre environnement ou avec des amis), vous allez pouvoir, petit à petit, ne plus être du tout dans un état émotionnel ou mental exacerbé et vous allez, réellement et concrètement, vous désidentifier de tout ce qui apparaît à la Conscience et qui n'est pas la Conscience. Parallèlement à cela, vous allez constater vous-même, et très facilement, du fait de l'ouverture de la dernière Voie de la Lumière, qu'en vous va se manifester un état d'équanimité et de Paix, de plus en plus important, qui va surtout être totalement indépendant de vos états Intérieurs d'alignement et indépendant de toute circonstance extérieure. Au fur et à mesure que vous reconnaîtrez cet état de la Conscience, vous allez rentrer, effectivement et concrètement, de plus en plus, dans l'état appelé Sat Chit Ananda, qui est, en fait, la première étape de la réalisation de la Joie Intérieure.

La Joie dont nous avons longuement parlé n'est pas le fait de sourire bêtement, tout le temps, mais simplement un sourire Intérieur qui traduit votre capacité à ne plus être un singe, à ne plus être un automate mais bien à être conscient de votre propre Conscience. À ce moment-là, le mental ne pourra plus jamais vous diriger, à ce moment-là, les émotions ne pourront plus jamais conduire votre vie et, à ce moment-là, vous ne serez plus soumis à vos désirs, vous les verrez pour ce qu'ils sont. Et c'est vous, en Conscience, qui déciderez, avec cette distance temporelle de quelques instants, de vous y soumettre ou pas, quel que soit, encore une fois, ce désir. Il est autre chose, effectivement, que de succomber à un désir, sans en connaître les tenants et les aboutissants (le plus souvent issus, comme je l'ai dit, de vos souffrances, de vos conditionnements ou du système de contrôle du mental humain), que d'accepter que le singe s'exprime et, qu'à ce moment-là, celui-ci puisse mener à bien une satisfaction, quelle qu'elle soit, sans pour autant tomber sous la dépendance de cette satisfaction. Et ceci concerne l'ensemble des secteurs de votre vie.

Ainsi donc, la Conscience de l'Unité ne va pas s'établir en concurrence même, au sein de cette superposition de Conscience, avec la Conscience du Feu de l'ego mais il va bien y avoir une lucidité, une séparation, bien réelle, du Feu de l'ego et du Feu de l'Esprit. En un temps relativement court, après avoir expérimenté ce que je viens de dire, vous allez pouvoir, petit à petit, voir par vous-même et vivre par vous-même, au-delà de tout dogme, au-delà de tout enseignement, au-delà de toute adhésion à toute croyance, quelle qu'elle soit (religieuse, philosophique, spirituelle), que vous êtes établis, de manière de plus en plus ferme, je dirais, dans une Conscience où prédomine la Paix, qui préfigure donc et qui anticipe, en quelque sorte, un établissement au sein de la Joie Intérieure.

Saisissez, aussi, que c'est de cette façon que, progressivement vous allez vous extraire, sans le vouloir et sans le décider. Parce que, dès l'instant où vous le voulez, dès l'instant où vous le décidez, réfléchissez : dans cet instant, qui le décide, si ce n'est l'ego ? Et, bien évidemment, à ce moment-là, vous renforcerez l'ego plutôt que vous ne l'adoucirez. Ainsi donc, c'est l'établissement, réellement, de la Conscience de l'Unité qui établit d'elle-même Sat Chit Ananda, qui vous établit, de plus en plus progressivement et profondément, au sein de Turiya, aux dépends de la conscience de veille ordinaire. Ainsi donc, au travers de ces moyens (et si vous y adjoignez ce qu'a dit le bien-aimé Sri Aurobindo concernant les points de Vibrations de la Conscience), vous avez, en main et en votre Conscience, la plupart des éléments qui, durant ce déploiement final de la Lumière, vont vous permettre, petit à petit, de vous distancier, sans volonté aucune et sans aucune interférence de l'ego, de ce dit ego qui, néanmoins, vous permet de maintenir ce corps en activité. À un moment donné (qui ne dépend pas de vous mais, bien sûr, du calendrier astronomique et de la délivrance de la Terre elle-même), vous serez, à ce moment-là, de plus en plus délivré de l'interférence de l'ego. Vous serez, non seulement, en distance de cet ego, de ce feu de l'ego, mais le corps de la personnalité, le Corps de désir, s'éteindra de lui-même. S'éteindre de lui-même ne veut pas dire que vous allez disparaître, comme par magie, mais, simplement, qu'au moment de la délivrance finale, vous passerez, sans aucun problème, dans cette Conscience Turiya et dans le Corps d'Êtreté.

Ce processus et ces mécanismes qui vont être à l'œuvre, au travers de vous, vont se faire de manière de plus en plus évidente, dès l'instant où vous en acceptez le jeu et le principe. En accepter le principe, c'est aussi, bien sûr, mettre en pratique ce que je viens de dire et donc, de mettre en pratique ce jeu de la Conscience (car c'en est un) qui va vous permettre, petit à petit, non pas d'étouffer votre ego (qui ne se laissera jamais étouffer) mais bien, en quelque sorte, de l'apprivoiser et de remplacer le feu de l'ego par le Feu de l'Esprit. À ce moment-là, le Passage de la Porte et votre Résurrection seront extrêmement facilités, le moment venu.

Voilà le but de mon intervention de ce soir, qui appelle, je l'espère, un certain nombre de questions, que j'écoute avec Joie, tout en restant avec vous, sur le plan Vibratoire et en votre Conscience. Comme vous le constatez, les barrières, entre nous, de l'Illusion, disparaissent maintenant, d'heure en heure, de jour en jour. C'est au sein de cette Conscience Unifiée que nous allons, ensemble, maintenant, continuer à évoluer, chaque jour, de manière de plus en plus proche, avec une distance et l'illusion de la distance qui va disparaître progressivement. Je vous écoute donc, maintenant.

Question : que faire en cas de difficulté à se distancier d'une émotion survenue rapidement ?
Mon cher Frère, il faut différencier, effectivement, deux types d'émotions. Il y a l'émotion routinière, qui correspond à votre histoire, à votre vécu, à vos souffrances, à vos plaisirs. Et il y a l'émotion foudroyante, qui est celle qui sort, justement, de l'ordinaire des émotions. Celle-là est, effectivement, difficile, dans un premier temps, à mettre en pratique, par rapport à ce que je vous ai dit. Les émotions dont je parlais sont, bien évidemment, les émotions qui vous sont habituelles et quotidiennes. En ce qui concerne ce type d'émotion (extrêmement foudroyante, comme une peur subite), il est, bien évidemment, beaucoup plus difficile, dans ce cas-là, d'y échapper. Ainsi, je vous conseille donc de commencer par les émotions ordinaires que tout être humain éprouve chaque jour, à des dizaines de reprises. Celles-ci sont les plus faciles, parce qu'elles sont, en quelque sorte, automatisées, en vous. Alors que l'émotion foudroyante est plus liée à des stratégies d'adaptation et de survie, beaucoup plus immédiates, sur lesquelles, effectivement, dans un premier temps, il ne sera pas facile de mettre en pratique ce que j'ai dit. Mais, dans un second temps, ce principe et cette pratique, que je vous ai développés, deviendra aussi facile à mettre en œuvre.

Question : comment faire lorsque des émotions remontent durant le sommeil ?
Cher Frère, s'il existe une émotion qui remonte pendant le sommeil, cela veut dire qu'il n'y a pas de sommeil. La conscience du sommeil est une conscience, justement, qui n'existe pas. La conscience du rêve est autre chose. Alors, si une émotion réveille, soit il y a eu un rêve et une conscience de rêve, soit il y a eu un souvenir qui ressurgit par l'activité cérébrale, simplement, et non pas par la conscience de veille. À ce moment-là, le processus est exactement le même. Mais par rapport au sommeil et si, réellement, il s'agit de mécanismes survenant durant le sommeil ou durant un rêve, il est très simple d'agir à ce niveau-là. Il suffit simplement que la conscience de veille ordinaire s'adresse, consciemment, à la conscience du sommeil et du rêve, avant de dormir, en lui demandant de ne pas interférer par des voies émotionnelles. L'injonction de ce moment-là n'est pas une contrainte de l'ego, puisque la conscience du rêve et la conscience du sommeil ne sont pas la conscience de l'ego.

Question : quelle différence faites vous entre conscience de rêve et conscience de sommeil ?
La conscience de sommeil est simplement l'inconscience totale. Puisque, quand vous dormez sans rêve, vous n'avez bien sûr aucun souvenir. Et donc, c'est inconscient.

Question : que vit-on quand on dort sans avoir aucun souvenir de rêver ?
À ce moment-là, on peut simplement dire que la conscience du sommeil (ou inconscience) est plus forte que la conscience de rêve. Il existe aussi ce qui est appelé des rythmes physiologiques. Selon le moment du réveil, le rêve peut être imprimé dans la conscience de veille ou alors ne pas être imprimé dans la conscience de veille. Ainsi donc, le rêveur ne se rappellera pas de ses rêves. En effet, la conscience du rêve est à part et j'ai dit qu'elle n'appartenait pas à la conscience de l'ego. C'est ainsi qu'au sein des enseignements orientaux, nous avons parlé de quatre Consciences, différentes, au sein d'un même être humain. Ce n'est pas pour rien. Ainsi donc, durant le rêve, peut se manifester l'ego mais qui n'est pas dans la conscience de veille. Le rêve peut, aussi, toucher des sphères bien plus hautes que la conscience de l'ego et être en relation (ou, en tout cas, en résonance) avec la Conscience Turiya. Bien évidemment, il n'est pas dans mon propos de développer l'ensemble des rêves possibles, pour un être humain, mais, simplement, de comprendre que la conscience de veille peut, effectivement, programmer, dans une certaine mesure, ce qui est appelé l'inconscience elle-même ou la conscience du rêve.

Question : faut-il prendre la même distance par rapport aux émotions provoquées par la beauté, la musique, l'esthétisme ?
Chère Sœur, ce qui est appelé l'esthétisme et la beauté participe, de manière irrémédiable, à la vie de l'âme mais ne peut correspondre à la vie de l'Esprit. L'émotion liée à l'esthétisme, à la beauté ou à l'attraction, correspond, de manière indissoluble, à la vie de la personnalité et non pas à la vie de l'Esprit. Bien évidemment, certaines personnalités, certaines âmes artistes, ont été capables, en quelque sorte, d'être des mediums entre les mondes les plus élevés de l'âme et voir les mondes de l'Esprit. Mais la traduction, quel que soit le support, même si cela émeut (et c'est d'ailleurs comme cela qu'on l'appelle, me semble-t-il : une musique qui vous émeut) va transporter l'âme. Mais il n'a jamais été dit qu'une musique pouvait transporter l'Esprit. L'âme, du fait du principe Luciférien, ne vous conduira jamais à l'Esprit. Elle vous conduira, toujours et irrémédiablement, à la personnalité. Alors, bien sûr, il existe une certaine forme d'expansion, à travers l'écoute d'une musique, à travers des techniques, ou à travers une rencontre, qui vont émouvoir l'âme et donner l'impression d'une dilatation de la conscience. Mais celle-ci ne sera jamais que temporaire. En effet, êtes-vous capable de reproduire l'émotion d'une musique écoutée, sans l'écouter ? Êtes-vous capables, avec un autre être humain ? Au début, le simple souvenir de l'être aimé suffit à déclencher l'émotion. Mais essayez de reproduire cette même émotion au bout d'une période d'apprentissage. Essayez, même, de vous rappeler vos premières palpitations amoureuses après dix ans de ce que vous appelez mariage. Est-ce que cela est possible ?

Question : être émue aux larmes quand s'active le point KIRISTI est aussi une émotion ?
Chère Sœur, si tu l'appelles toi-même émotion, qu'est-ce que tu veux que cela soit d'autre ? Si des larmes montent, cela est une émotion. Mais je précise qu'il existe, effectivement, dans les moments qui précèdent l'accès au Soi ou au Christ, une émotion que je qualifierais d'ultime, qui est cette tension d'Abandon vers Christ, vers la Lumière Blanche. Mais, même pour celle-ci, s'il y a la possibilité de la reporter, de l'observer, alors, tu constateras que la Paix est beaucoup plus grande.

Question : j'ai associé cela à une sensation de sacré.
L'âme, aussi, aime le sacré. Comme une musique ou comme un lieu ou comme un rituel religieux peut vous faire pleurer ou vous émouvoir. Mais cela ne sera pas l'Esprit. L'Esprit ne peut contenir la moindre émotion.

Question : pourriez-vous développer sur la superposition des deux états de consciences ?
Mon Frère, cela a été développé voilà à peine 24 heures. La superposition de la Conscience est le fait de vivre, effectivement, un sentiment de dédoublement, se traduisant, à la fois, par la possibilité de mener des activités courantes et ordinaires, quelles qu'elles soient, et de vivre, en même temps, des points de Vibration. Si vous êtes attentifs, vous pouvez, de façon fort simple, remarquer qu'il y a encore quelques temps (tout au moins pour ceux qui ont suivi ce processus des Noces Célestes ou de Révélation progressive de la Lumière), il vous fallait rentrer en intériorité pour percevoir certaines Vibrations. Aujourd'hui, vous constatez que ces Vibrations demeurent et se poursuivent, même si vous faites tout autre chose. Cela s'appelle une superposition.

Question : face à une émotion forte, fermer les yeux, avoir une respiration profonde et taper sur le Cœur pour y amener la Conscience, est toujours d'actualité ?
Oui, si ce n'est (comme je le disais dans la réponse à la question précédente qui m'a été posée) qu'aujourd'hui, la Vibration est plus présente. La respiration, effectivement, présente dans la plupart des enseignements de l'Inde, et même en Occident, est un moyen simple de libérer des tensions, des émotions et du mental. Cela a d'ailleurs été utilisé dans nombre de techniques. Aujourd'hui, il est peut être plus simple, aussi (même si cela reste valable), de mettre en pratique ce que j'ai donné comme indications. Mais il n'y a aucune objection, bien sûr, à réaliser les deux, ou plutôt la première, que la deuxième. Vous êtes seuls juges de ce qui vous correspond le mieux. Mais sachez que, si la technique que vous employez est efficace, vous constaterez (dorénavant, très vite) l'apparition de cette Paix. Cela aboutira aussi, à un moment donné, au-delà de Sat Chit Ananda, à la capacité, réelle et concrète, de ne plus percevoir la moindre distance entre vous et l'autre. Et, à ce moment-là, vous saisirez, parce que c'est la justesse de la Conscience, que l'autre n'est qu'une parcelle de vous-même. Même celui qui viendrait vous heurter, de manière la plus violente, n'est qu'une parcelle de vous-même. Il est peut-être très difficile, encore aujourd'hui, pour beaucoup d'entre vous, de l'accepter, et encore plus difficile de le vivre. Si vous pratiquez ce que je vous ai donné, vous constaterez que ceci n'est pas un point de vue mais la réalité stricte de la Conscience. La séparation n'existe qu'au sein de l'ego.

Question : quelle est la différence entre le cœur émotion et le cœur Vibration ?
Le cœur émotion est une émotion. Le sens du sacré, l'émotion sacrée, l'émotion amoureuse, intéresse le cœur. Mais que se passe-t-il, à ce moment-là, au niveau physique du cœur ? Une ampliation augmentée de la respiration, un battement cardiaque plus fort, une modification du rythme cardiaque. Dans le Cœur Vibral, il n'y a rien de tout cela. Il y a simplement la Paix. Il y a la chaleur et le Feu du Cœur : Vibration intense, dans ses différents stades, que j'ai déjà développés, concernant la pression survenant entre les points AL et UNITÉ et, ensuite, remplacée par une Vibration qui déborde largement le chakra du Cœur et intéresse toute la poitrine. Cette Vibration devient un Feu, permettant de sentir les points Vibrations de la Tri Unité et, depuis aujourd'hui (pour certains, depuis déjà avant), de se sentir transpercés, de l'arrière vers l'avant, ou de l'avant vers l'arrière. Cela est le Cœur Vibral et n'est pas le cœur émotion. Le cœur émotion est un abus de langage, puisque le Cœur ne sera jamais une émotion. L'empathie, par exemple, classiquement attribuée au cœur est, je dirais, le dernier stade Vibratoire de l'émotion conduisant au Cœur, mais n'est pas le Cœur. La compassion est une capacité Vibratoire d'identification à la souffrance de l'autre, mais ce n'est pas devenir l'autre. La compassion fait appel à l'âme et pas à l'Esprit. L'ensemble de l'humanité, je vous rassure, a confondu cela très largement. Il n'y a que lorsque l'on vit la Vibration du chakra du Cœur, l'ouverture, réelle et concrète, du Cœur, qu'on arrive à, réellement, comprendre ce que cela veut dire. D'ailleurs, la Conscience ne peut être trompée, elle l'est avant, du fait même de l'enfermement de la conscience de l'ego par les principes Arhimaniens et Lucifériens, qui vous enferment, littéralement, dans le corps de désir et dans le corps de personnalité. Ce corps de désir et ce corps de personnalité peut avoir une vie spirituelle. Il existe même des mécanismes extrêmement précis, appelés les enseignements de l'âme, évoquant d'ailleurs cette vie de l'âme, au sein des mondes dits spirituels, mais qui ne sont que le reflet de la vraie spiritualité, puisqu'ils ne concernent que le monde astral et non pas les sphères situées au-delà du mental, c'est-à-dire les sphères Unitaires. L'être humain a été trompé, depuis des millénaires, par cela, prenant la vie de l'âme pour la vie de l'Esprit.

Question : que signifie l'accélération des battements cardiaques lors d'une montée Vibratoire ?
Cela prouve simplement que la personnalité est encore présente. Cela est constant chez beaucoup d'êtres en phase d'éveil mais, à un moment donné, quand la Paix s'établit, il ne peut plus y avoir d'accélération du rythme cardiaque. La respiration, comme cela a été dit, n'est plus dans les poumons mais dans le Cœur. Le rythme cardiaque devient respiration (ni accélération, ni augmentation d'amplitude), voire un mécanisme de disparition même du battement cardiaque. La montée Vibratoire, dit autrement, bien réelle, traduit simplement qu'au sein des mécanismes intimes du corps, de l'âme et de l'Esprit, l'âme s'empare de la Lumière pour la descendre au niveau de la personnalité. C'est ainsi qu'est née l'illusion Luciférienne, de vouloir prendre la Lumière pour l'ego, correspondant aux phrases parfaitement connues qu'a prononcées Bouddha : « quand tu rencontres les pouvoirs de l'âme, sauve-toi vite ». Le processus d'appropriation est lié, en lui-même, au principe de falsification Luciférienne, faisant que tout veut être ramené à soi au sein de la conscience de l'ego. L'ensemble de l'humanité, excepté les êtres ayant réalisé le Soi, est soumis à ce principe Luciférien. La plupart des enseignements spirituels se sont enfermés eux-mêmes dans cette illusion Luciférienne, croyant que de comprendre l'âme donnerait accès à l'Esprit. Cela est impossible.

Question : vivre l'ouverture du Cœur et devenir l'autre, signifie-t-il qu'on vit également ses souffrances, ses émotions ?
Absolument pas. C'est toute la différence avec la compassion. Vous vivez l'autre, en Esprit, et non pas en âme. D'où toute la confusion d'une multitude d'enseignements ayant parlé de rayons de l'âme, d'âmes sœurs, de flammes jumelles, qui n'ont strictement pas intégré la notion de l'Esprit.

Question : pourriez-vous parler d'une émotion particulière : la peur ultime, celle de la mort ?
La peur de la mort est, effectivement, le Passage de la dernière Porte : le dernier Passage ou l'ultime Retournement, ainsi que cela a été nommé par d'autres Anciens. Bien évidemment, cette peur fait partie de la structuration de l'ego, de la structuration du cerveau. Il n'y a que par l'établissement de la Paix, par l'établissement de la Joie, que la peur de la mort disparaît. Il vous a été communiqué un certain nombre d'éléments, vous permettant de limiter, en quelque sorte, cette peur de la mort. Mais la peur de la mort fait partie de l'héritage biologique de l'être humain. Elle est liée à un certain nombre d'éléments appelé la perpétuation de l'espèce, inscrite au niveau des cerveaux les plus anciens. Ce sont des mécanismes de survie, aussi. Ainsi donc, vous ne pouvez lutter contre la peur de la mort. Vous ne pouvez que vous Abandonner à la Lumière et c'est cet Abandon à la Lumière qui réalisera, pour vous, la continuité de la Conscience et, donc, la compréhension et le vécu que la mort est la Naissance. En fait, vous ne pouvez que changer de point de vue. Vous êtes soumis à la peur de la mort tant que votre Conscience n'est pas passée dans une certaine proportion de Conscience Unitaire. L'impulsion, l'ouverture du dernier Portail, réalisé par METATRON, va vous faire vivre, concrétiser et réaliser, que la mort est la Naissance. Cela devrait mettre fin, de façon fort logique, pour ceux qui ont accepté l'Esprit et qui vivent l'Esprit, à la peur. Rappelez-vous que, au-delà de la peur, il y a aussi le refus. Le refus de la mort est encore plus inscrit dans la structure biologique et dans la personnalité, puisque la première étape, d'ailleurs, d'une personnalité qui vit la mort (ou qui va vivre sa mort prochainement), est de renier ou de dénier ce processus de mort, parce que l'ego ne peut concevoir sa propre fin. Il est ainsi fait. Vous ne pouvez lutter par vous-même, encore une fois, contre cela. Ce n'est qu'en vous établissant au sein de la Conscience Unifiée, de plus en plus souvent, que cette Conscience Unifiée et la Lumière Vibrale qui pénètre en vous, pourra, par la présence du Soi et du Christ, vous libérer, totalement, de cette peur de l'Inconnu. Car la vie de l'Esprit vous sera, alors, en partie ou en totalité, Révélée et cet Inconnu sera donc devenu connu. Seul l'Inconnu fait peur, excepté, bien sûr, les situations où le connu s'accompagne de réactions émotionnelles violentes, que vous connaissez tous, au moins pour en avoir entendu parler. Le meilleur des exemples en est le trac qui se remanifeste systématiquement dans les mêmes circonstances. Et pourtant, il est connu. Mais cette peur fondamentale de l'Inconnu et de la mort disparaît dès que l'Esprit prend le pas, comme je l'ai dit, sur la personnalité.

Nous n'avons plus de questionnements. Nous vous remercions.
Chers Frères et Sœurs, de mon Cœur à votre Cœur. Que l'Amour soit en nous tous. J'accompagnerai votre premier espace d'alignement de 19 heures avec l'ouverture de la Porte KIRISTI. Avec Amour.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page