Autres Dimensions

Sois qui tu es

SNOW

19 juillet 2012

pdf

Mon nom est Snow. Je suis en joie de venir vous parler. Je viens vous raconter une histoire. Cette histoire est liée, profondément, à l'histoire de mon peuple, à ce que j'étais, dans une incarnation, voilà quelque temps, sur cette Terre. Mon peuple (comme beaucoup de peuples qui n'ont pas subi, de façon aussi dramatique, à cette époque du moins, l'oubli qui est celui de l'occidental), comme l'ensemble des peuples natifs, nous avons su, voilà quelque temps encore, garder la Communion avec le Grand Esprit et avec ses éléments. Parce que les éléments de la Terre, qui nous constituent tous, quand nous sommes ici présents sur ce monde, sont les Chevaux du Grand Esprit. Aujourd'hui, vous le savez, même les peuples natifs ont perdu, pour la plupart, cette connexion au Grand Esprit qui revient maintenant à grands pas, comme annoncé par la plupart de nos chamanes, de nos médiums. Ce qui vient, nous, indiens, nous l'appelions le réveil du Grand Esprit, marqué par le réveil de la Terre, par le chant du Phœnix qui signe la fin de l'oubli. Les éléments sont les Chevaux du Grand Esprit et, eux aussi, ils chantent déjà, sur Terre, la fin de l'oubli. Notre corps appartient à cette Terre. Dès que nous naissons, nous sommes assemblés par les Chevaux du Grand Esprit. Ces Chevaux, depuis quelque temps et surtout depuis que le tam-tam de la Terre a retenti, se sont mis en mouvement. Vous les nommez, d'ailleurs, en Occident, les 4 Cavaliers de l'Apocalypse. Le corps de chair est constitué de ces 4 Chevaux et, eux aussi, ils se mettent en mouvement. Alors bien sûr, des plus érudits que moi vous ont parlé de ces premiers mouvements des Chevaux : des éléments, en vous. Beaucoup, parmi vous, en ont vécu la réalité ou les prémices mais, aujourd'hui, le Grand Esprit a donné l'impulsion à ces Chevaux de préparer le réveil du Phœnix, le retour du Grand Esprit, quel que soit le nom que l'on lui donne, selon les natifs ou selon l'occidental.

Ce que la nature vous donne à voir, un peu partout sur Terre : les Chevaux qui s'emballent, s'emballent aussi en vous. Les 4 éléments, comme vous les appelez, deviennent de plus en plus actifs, vous donnant à vivre, dans ce corps, dans cette chair, des choses inhabituelles, pour vous, mais qui, voilà encore peu de temps, pour les natifs, étaient habituelles. Nous suivions la Terre, nous suivions ses rythmes, nous suivions ses éléments. Il n'y avait, pour nous, aucune séparation entre ce corps et les éléments de la nature avec lesquels il est constitué. Voilà des temps pas si anciens (et du temps, encore, où j'étais incarnée dans mon peuple), nous pouvions être le Vent, le Feu, la Terre et l'Air. Simplement parce que nous étions connectés, comme vous dites, au Grand Esprit. Ce que vous sentez dans vos corps, ce qui traverse votre conscience, est très exactement cela. Alors, quels que soient les noms (que vous appeliez ça de l'énergie, des centres d'énergie ou tout autre chose comme, par exemple, le canal de communication avec nous), tout cela résulte de l'assemblage des éléments, mais des éléments qui se sont réveillés, en vous, comme ils se sont réveillés sur la Terre. Et les éléments, depuis déjà quelque temps, accélèrent, ils deviennent plus impétueux. Alors, pour celui qui est persuadé de n'être que ce corps, cela est un danger et le danger peut venir de l'Eau, du Feu, de la Terre et de l'Air.

Les 4 éléments, les 4 Chevaux, chantent. Ils chantent le retour du Grand Esprit. L'Air devient puissant. L'Eau recouvre les terres et le Feu brûle le bois et la Terre se creuse. Ceci est l'appel du Grand Esprit. Alors bien sûr, ceux qui ne perçoivent pas le Grand Esprit en eux, et les Chevaux qui sont en mouvement, appellent cela une catastrophe. Il n'y a aucune catastrophe pour celui qui est relié aux éléments. Ce n'est que la transformation normale, qui est en résonance directe avec le retour du Grand Esprit. Les peuples natifs, où qu'ils soient sur Terre, le sentent. Vous occidentaux, ouverts, vous le savez. Ceux qui doutent, en doutent encore. Et ceux qui ne se doutent de rien, douteront jusqu'au dernier instant, parce que leurs yeux ne peuvent pas voir, parce que leur corps ne peut pas sentir, tant que les 4 éléments ne se sont pas réunis, auprès du Grand Esprit, transportés par l'Éther. Bien sûr, la Terre et les éléments n'ont fait que commencer. Je sais que, voilà quelque temps, le Commandeur des Anciens (ndr : O.M. AÏVANHOV) vous avait parlé des volcans, de l'Eau, des vents et de la Terre. Tout cela se déroule sous vos yeux, si vous le sentez. Tout cela concerne votre conscience, si vous êtes sur un territoire qui est concerné ou si vous prenez les informations, de quelque façon que ce soit. Mais le corps de chair de l'être humain est ainsi fait que sa conscience le dirige dans un sens ou dans l'autre et si cette conscience ne veut pas voir, elle ne le verra pas, jusqu'au moment où les 4 Chevaux seront rassemblés. Et cela est en route. Vous appelez cela des signes, pour ceux qui les voient, pour ceux qui en doutent. Nous, nous chantons déjà le retour du Grand Esprit, le changement des éléments, le changement de la Terre, le changement du Ciel et de l'Air, le changement de l'Eau et du Feu. Ce qui se déroule dans ce corps de chair, vous pouvez le qualifier par l'un des Chevaux ou l'un des éléments. Il y a le Feu. Il y a l'Eau : l'Eau de la Terre ou l'Eau du Ciel qui s'écoule sur vous, qui remonte en vous. Il y a l'Air qui circule autour de vous. Il y a le Feu sur l'axe central de ce corps, dans la poitrine ou dans le ventre ou dans la tête ou les 3. Et ceci est parfaitement en accord parce que nous sommes constitués, quand nous sommes dans cette chair, de la même nature que la Terre.

Le Grand Esprit a commencé à se faire sentir. Les éléments se sont réveillés, sur la Terre, comme en vous. Alors, il vous faut être à l'écoute parce qu'à un moment, quand les éléments se mettent en mouvement, vous ne pouvez faire la différence entre ce corps et le corps de la Terre. Vous êtes la même réalité. Alors, ce qui s'élève des volcans de la Terre, s'élève en vous. L'eau qui s'étale sur la Terre est l'Eau qui vous recouvre. Et cela est pareil pour les 4 Chevaux, ces 4 Cavaliers. Dès l'instant où vous prenez conscience de ce qui se déroule en vous, ou que vous prenez conscience, aussi, de ce qui se déroule sur la Terre, que cela soit avec bonheur ou effroi ne change rien, parce que vous constatez qu'à ce moment là, petit à petit, l'impression d'être séparés de la nature, des éléments, de tout ce qui vit sur Terre, va disparaître. Si le vent se lève, de manière plus tempétueuse qu'avant, il se lève aussi en vous. Tout cela pour vous dire que la séparation artificielle entre ce qui est dedans et ce qui est dehors, vous allez le vivre comme sa disparition. Certains Anciens vous ont parlé des Voiles. Moi je vous dis que les éléments qui vous sont visibles (parce que vous les vivez ou parce que vous en avez entendu parler) se vivent aussi en vous. Viendra un moment où vous serez le Vent, vous serez l'Air, vous serez le Feu et vous serez la Terre, vous amenant, de manière nécessaire, à ne plus séparer vous et le reste.

Le Grand Esprit envoie ses Chevaux comme un ultime avertissement. Cet avertissement n'est ni une catastrophe, ni un châtiment, mais vient ébranler ce qui n'a pas encore été ébranlé en vous. Le feu de la Terre est aussi votre Feu. L'eau qui change de place, change de place, aussi, en vous. Ce que vous observez ou ce dont vous entendez parler (ou ce que vous vivez dans le territoire où vous êtes) se produit exactement de la même façon, en vous. Bientôt vous ne pourrez plus ni l'ignorer, ni le nier, parce que vous le vivrez. Les Voiles sur les Chevaux ont disparu, comme ils ont disparu en vous. Si vous êtes Libérés, la Terre est Libérée. La chair de la Terre change. Le ciel de la Terre change. Votre Ciel change. Votre Terre change. Tout ce que vous pouvez vivre dans ce corps, se vit sur Terre. Ce n'est pas seulement une analogie ou une résonance, c'est la même chose : il n'y a pas de différence et cela, si vous ne le vivez pas, vous allez le vivre. Au plus les Chevaux vont accélérer leur mouvement, leur manifestation, vous constaterez que, au plus, ce corps accélère, lui aussi. Ce que vous nommez les Vibrations sont les mêmes, pour la nature, comme pour vous. De la même façon qu'il y a des Frères et des Sœurs qui le vivent, de la même façon, pour l'instant, il y a des territoires qui le vivent, et il y a des Frères et des Sœurs qui ne le vivent pas, et il y a des territoires qui ne le vivent pas.

Dans ce pays, vous êtes sur un territoire où les Chevaux n'ont pas encore vraiment accéléré, même si vous avez parfois pris de l'avance, pour certains d'entre vous. Mais il y a un moment où, lorsque l'appel du Ciel va retentir, où tout ça va s'égaliser. Et l'effet des Chevaux, des éléments, ne sera pas le même, selon que vous êtes préparés ou pas préparés. La seule préparation, maintenant, est surtout d'être ouverts au Grand Esprit. Ce n'est pas de cogiter ou de préparer des circonstances extérieures par rapport aux Chevaux, mais bien de préparer vos Chevaux à vous, parce que c'est vous qui les conduisez et la meilleure façon de les conduire c'est de les laisser agir. Quand cette résonance va s'installer, vous constaterez (comme mon peuple a pu le constater, dans des temps pas si reculés) que vous êtes aussi bien le Feu, que la Terre, que l'Air et que l'Eau, sans aucune difficulté. Si vous laissez les Chevaux agir, si vous laissez les émissaires du Grand Esprit œuvrer, ils transformeront, de la même façon, votre Terre, que la terre de la Terre, votre corps. De la même façon que l'arbre ne peut résister au Feu, de la même façon que la Terre ne peut résister à l'Eau qui se dépose sur elle, vous aussi, vous ne pouvez résister. Seul celui qui s'oppose au Grand Esprit croit qu'il peut résister au déferlement du Grand Esprit. Cela n'a qu'un temps et ce temps est achevé. L'appel du Phœnix, l'appel de la Terre, l'appel des Chevaux, est en vous. Si vous vivez cela, il n'y aura plus ni d'Intérieur, ni d'extérieur. Vous serez et vous deviendrez ce que vous Êtes : le Grand Esprit. Tout ce qui est séparé, divisé, ne pourra se maintenir, en vous, comme autour de vous, pour les Frères et les Sœurs, comme pour la Terre elle-même.

Un Ancien vous avait dit : il y aura une nouvelle Terre et de nouveaux Cieux. Personne ne vous a jamais dit que cette nouvelle Terre et ces nouveaux Cieux étaient un arrangement, mais c'est bien quelque chose de nouveau, totalement. De la même façon que les éléments qui sont en œuvre, en vous, vous font découvrir quelque chose de nouveau. Ce que vous Êtes, dans le Grand Esprit, est non plus conditionné par la peur, par l'absence du Grand Esprit. Alors (comme je l'ai dit dans mes quelques interventions avant), allez dans la nature, éloignez-vous, ne serait-ce que par moments, de ce qui a été échafaudé par les Frères et les Sœurs privés de Grand Esprit. Allez vers ce qui est naturel, que cela soit dans ce qui rentre dans votre corps, parce que ce corps n'a pas besoin de choses transformées par la pensée de quiconque : l'aliment naturel, le moins arrangé, est ce qui vous conviendra. Cherchez le bois, parce que le bois de la forêt a, lui, déjà, retrouvé la totalité de l'Esprit. Cherchez la compagnie de l'eau, parce que l'eau, aussi, a reçu son baptême d'en Haut. Profitez, autant que vous pouvez, de ce que vous offre la nature, là où vous êtes. Cela permettra, en vous, une meilleure harmonisation et une meilleure synchronisation avec ce que la nature a à vous dire, à vous donner, parce qu'elle aussi vit les 4 Chevaux. La nature ne résiste pas au Grand Esprit. L'humain, lui, résiste. Alors, je sais que d'autres Étoiles et des Anciens vous ont donné des signes à observer pour savoir si tel Frère ou telle Sœur peut résonner avec vous. Ne vous posez pas cette question avec la nature parce qu'elle résonnera, nécessairement, avec vous, dès l'instant où vous laissez ses Chevaux, déjà modifiés, agir en vous.

Prenez la rosée du matin sous vos pieds, parce que l'Onde de Vie et la Grâce, comme vous la nommez, y sont déjà. N'oubliez pas le Soleil et le Ciel. Tournez vos regards ailleurs que sur vos soucis, quelques instants. Regardez le ciel, la nuit. Regardez les nuages, parce qu'ils portent les Chevaux. Regardez les couleurs, parce qu'en regardant, vous dépasserez ce que vous regardez et vous commencerez à communier, aussi, avec les éléments dans la nature. Cela renforcera votre possibilité de communiquer, par l'Amour, avec nous et avec les Frères et les Sœurs qui se tournent, eux aussi, vers le Grand Esprit. La nature, plus que jamais, est votre aide. Je dirais même, pour beaucoup, votre baume, parce que tout ce qui vient de la Terre a accueilli, en lui, la libération de la Terre, que cela soit les aliments qui n'ont pas été arrangés, que cela soit les bois, les eaux et même ce qui vient de la Terre : les cailloux et les cristaux. Il y a toujours quelque chose, pour vous, dans la nature, et bien plus qu'auparavant, maintenant que les Chevaux sont en action. Rappelez-vous de cela dans les moments où le doute, la peur, la tête, peuvent se manifester et vous empêcher d'être reliés au Grand Esprit. Tout y est, dans la nature, et tout y sera de plus en plus facilitant, tout y sera de plus en plus vivant. Tournez-vous vers elle et elle se tournera vers vous. Parce que les Chevaux de la nature vont, en entrant en contact avec vous, faire disparaître ce qui est, justement, responsable de la peur : la différence que vous faites entre vous et l'extérieur. C'est grâce à la nature que vous aurez le plus de chance de vivre qu'il n'y a pas d'Intérieur et pas d'extérieur, vous préparant au Grand Esprit, au même titre que notre Présence à vos côtés. Et cela facilitera même votre capacité à nous sentir et à nous vivre.

L'aide est dans la nature. Elle n'est pas dans les images projetées de vos écrans. Elle est dans ce contact, direct et intime, qui va vous donner à vivre que vous êtes l'arbre, l'eau, le soleil, le ciel, les nuages, tout ce à quoi vous allez prêter attention, dès que vous allez regarder cela avec tout votre Être. Le Grand Esprit y est déjà. Les éléments de la nature sont transformés et ils ont une petite avance sur vous. Servez-vous en, parce que la nature facilitera tout le reste en vous. Je ne vous demande pas, ni vous conseille, de vivre dans la nature, bien sûr, mais de vous y immerger. Et demandez, demandez au Grand Esprit, aux 4 Chevaux, aux éléments, de rentrer en vous et vous abolirez cette séparation fictive, vous abolirez toutes les barrières, vous vous rendrez perméables et vous irez vers la Transparence. Cela cultivera, en vous, l'Humilité et la Simplicité et vous donnera, si ce n'est pas encore le cas, de vivre le baptême de l'Eau et du Feu, dans ce corps. Plus que jamais, le Ciel, la Terre, les éléments, sont vos aides. Plus que jamais, si vous dépassez le regard extérieur, même dans l'excès de ces éléments, vous trouverez la force et l'Amour. Ne serait-ce que si vous ne consacrez que 5 minutes (si vous n'avez pas le temps, du moins, le pensez-vous) à regarder quelque chose dans la nature, quelque chose sur la Terre, quelque chose dans le Ciel, vous en sentirez, très, très vite, les effets. De la même façon que lors de la libération du Soleil, les Anciens, certains, vous ont dit de regarder le soleil, de vous mettre face au soleil : il en est de même pour ce qui se passe sur Terre, maintenant. Les endroits où les 4 Chevaux sont les plus actifs, en dehors de ce territoire, sont des éléments importants de l'appel du Phœnix et de MARIE, pour ces peuples. Je reprends une expression du Commandeur des Anciens (ndr : O.M. AÏVANHOV) : ce que le regard extérieur peut parfois appeler la mort, ce que la chenille appelle la mort, le papillon l'appelle naissance. Rappelez-vous de cela. La nature va vous le rappeler de manière forte et évidente. La nature n'est pas un ennemi, elle est votre alliée (quoi qu'elle dise, quoi qu'elle fasse) parce qu'au plus dur du feu, au plus dur de la tempête, au plus dur de l'inondation, au plus dur du tam-tam de la Terre, il y a ce qu'il faut pour ouvrir l'Esprit. Le plus important est là. Alors bien sûr, si vous en restez au regard extérieur, le regard extérieur n'y verra toujours que un déluge, une apocalypse, dans son sens noir. Mais si vous acceptez d'écouter la nature dans ce qu'elle a à vous dire, cela sera tout, sauf ça. Quel regard mettez-vous ? De cela découlera la facilité, de ce corps que vous habitez, à vivre ce que demandent les éléments.

Profitez, dans ces temps, dans le territoire qui est le vôtre ou ailleurs, des bouleversements ou des accélérations, que cela soit de l'Eau, de la Terre elle-même, de l'Air ou du Feu. Parce que ce qui se manifestera dans votre territoire, se manifestera dans votre corps. Et ce qui se manifeste dans votre territoire, par rapport aux Chevaux, a quelque chose à vous dire, d'essentiel. Ce n'est pas pour rien si le Feu est plus fort, sur certains territoires, alors que l'Eau est plus forte, en d'autres territoires. Le territoire où vous êtes a à vous parler. Il a à vous délivrer quelque chose et à vous délivrer vous-mêmes. Si vous êtes attentifs, il vous le dira. Ne soyez pas effrayés, quel que soit le cheval qui se manifeste à vous, là où vous êtes, mais écoutez-le. Si le ciel gronde au-dessus de vous, ne craignez pas la foudre. Si l'eau recouvre le sol, ne craignez pas l'eau. Si le feu brûle vos bois, ne craignez pas le feu, mais écoutez ce qu'il a à vous dire, parce que le message est, pour vous, là où vous êtes, et que si vous l'écoutez, à ce moment là, vous vivrez, réellement et concrètement, qu'il n'y a nul Intérieur, nul extérieur, que vous êtes chez vous, partout. Cela mettra fin, définitivement, à l'isolement et à la souffrance. Bien sûr, cela est possible aussi avec nos Frères et nos Sœurs qui se sont tournés vers le Grand Esprit et qui en portent les signes, que vous connaissez. Tournez-vous vers eux, de la même façon que vous pouvez vous tourner vers nous. Nous sommes là pour ça. Ne faites pas de différence entre nos Frères et nos Sœurs qui sont dans un corps, et nous, de là où nous sommes, et la nature. Là où vous êtes, vous êtes nourris par le ciel et la terre de là où vous êtes. Acceptez de voir et de vous nourrir des modifications des éléments qui surviennent là où vous êtes. Il n'y a pas à s'en préserver, il n'y a pas à l'éviter mais, bien, à en recueillir le message, de l'endroit où vous êtes. Parce que si vous acceptez ce message, alors, le Grand Esprit sera là.

De votre capacité à communiquer, à communier, avec la nature, de là où vous êtes, vous sortirez ouverts et en paix. Cela est très facile, cela n'appelle pas une cogitation, cela n'appelle pas une compréhension mais bien de vous immerger dans ce que les Chevaux ont à vous dire. Rappelez-vous : le bois, l'Eau, le Feu, la Terre, l'Air, les animaux, vivent, déjà, la mise en mouvement des éléments et, d'ailleurs, certains frères animaux nous quittent, ils retrouvent ce qu'ils sont. N'y voyez pas, là non plus, avec un regard extérieur, quelque chose de catastrophique, parce que votre regard extérieur est faussé. Si vous arriviez à pénétrer l'essence des dauphins qui quittent la Terre, vous percevriez leur joie immense et non pas une quelconque souffrance. Encore une fois, tout dépend du regard, extérieur ou intérieur : celui de la tête ou celui du Cœur. Et le Cœur ne dit pas du tout la même chose que la tête. À vous de vivre ces expériences, à vous de le décider et à vous d'en voir la Vérité, dans le Cœur, et pas seulement selon les apparences qui sont données à voir.

La Terre et le Soleil sont Libérés. Vous êtes Libérés. Vous êtes régénérés, ressuscités, comme diraient certains. De nouveaux Cieux, une nouvelle Terre : c'est maintenant. Le Grand Esprit et la Terre en sont tombés d'accord. De la même façon que les éléments en sont tombés d'accord, en vous. Que vous soyez fermés ou ouverts au Grand Esprit ne change rien. Le Ciel, le Grand Esprit est le même pour tous, et les effets de sa Lumière, de son Souffle venant du cosmos, est le même pour chacun, maintenant. Bien sûr, le regard de la tête va parler de quelque chose qui n'est pas normal. Mais le regard du Cœur sait que cela est normal et même indispensable. À vous de décider où vous vous placez. Allez-vous suivre ceux qui ont peur et qui ont contribué à éloigner le Grand Esprit ? Ou allez-vous écouter ce que nous vous disons, ce que vous disent vos Frères et vos Sœurs dans le Cœur ? Ce que vous dit la nature ? L'évènement est le même, mais le message reçu est différent. Cela tient uniquement à ce que vous croyez être, à ce que vous pensez, dans la tête. Si vous laissez le Vent, l'Air, le Feu et la Terre agir, dans la nature, eh bien, vous verrez que, très vite, cela va changer.

Ce que je vous dis, en ce jour, n'aurait pas pu être dit, voilà 6 mois. Il fallait que l'Onde de Vie, venant du centre de la Terre, arrive, non pas seulement en vous, mais à la superficie de la Terre et imbibe, en quelque sorte, la nature. C'est chose faite et cela deviendra de plus en plus facile dès demain. N'oubliez pas cela. Vous constaterez, par vous-même, la vérité de ce que je vous dis et que les Étoiles m'ont chargée de vous dire, parce que je suis celle, avec ma Sœur NO EYES, qui connaissons le mieux la Terre, dans son essence et dans sa Vie. Je ne peux rien vous dire de mieux que de le vivre, de l'expérimenter. Faites-le, sans arrière pensée, sans rien demander d'autre que d'y être immergé, et vous verrez. L'eau n'est plus la même. La tTerre n'est plus la même. Le feu n'est plus le même. Et l'air, non plus. Le Grand Esprit les a insufflés, avec quelque chose qui était perdu et qui est retrouvé. Alors, vivez-le et vous verrez. Il n'y a pas de différence, pour vivre cela, entre un Frère et une Sœur d'un peuple natif, aujourd'hui, et un occidental, entre un citadin et un campagnard. Faut-il encore que le citadin y aille. Faut-il encore que le campagnard se tourne, réellement, vers la nature, s'y immerge. Mais vous avez tous la même possibilité de vous y immerger et de voir, avec le Cœur, ce qui va se passer. La nuit aussi, les rayons du Grand Esprit sont plus faciles à vivre, parce que le Soleil est de l'autre côté. Alors, les rayons du cosmos sont, dans ces moments là, beaucoup plus intenses. Vous constaterez, d'ailleurs, que, dans vos nuits, il se passe des choses de plus en plus marquantes et que ceux qui ne dorment pas constatent que ce corps de chair se met à trembler, à manifester des choses qui n'étaient pas là avant, beaucoup plus la nuit. Profitez-en. Vivez-le. Plus aucun doute ne pourra, alors, vous envahir.

Voilà ce que j'avais à vous transmettre. Le Grand Esprit, quel que soit le nom que vous lui donniez, vous (La Source, l'Absolu même), les éléments, tout cela est en place, dès demain. Je vous invite donc à en faire l'expérience, dès que le Manteau Bleu de la Grâce sera, en totalité, déposé sur la Terre et sur vous.

Je suis Snow. Que le Grand Esprit vous apaise. Soyez en paix et donc je vous bénis en son nom. Je vous dis à plus tard. Merci.

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page