Autres Dimensions

Sois qui tu es

FRERE K

27 novembre 2011

pdf

Mon nom est Frère K. Frères et Sœurs, je rends grâce à votre Présence, en cet espace. L'occasion m'est donnée, en ce jour, de poursuivre un ensemble d'éléments que je vous ai communiqués, tournant, tous, autour de la Liberté et de l'Esprit. Je vous ai explicité un certain nombre d'éléments concernant, tout d'abord, l'axe ATTRACTION / VISION et ensuite des éléments majeurs pour vivre et comprendre les enjeux qui se déroulent, actuellement, sur cette Terre, dans cette Dimension. Ces mots que j'ai employés et explicités sont la Liberté, l'Autonomie, le Connu et l'Inconnu. Je souhaiterais aujourd'hui, non pas rajouter des éléments différents, mais surtout échanger avec vous concernant, justement, ce que j'ai pu dire sur ces mots-là et en les resituant par rapport à ce qui vous a été communiqué, là aussi, voilà peu de temps, c'est-à-dire hier, concernant l'Unité, le Soi, l'Amour, la Lumière, afin de vous permettre, par tous les abords possibles, de vivre ce qui est à vivre, pour vous et pour chacun, en ce moment, sur cette Terre.

La pénétration de l'Esprit ou du Supramental, sur ce monde, est, comme vous le vivez peut-être, dans sa phase finale, permettant, au-delà des mots et des concepts, de découvrir et de vivre la Liberté, l'Autonomie. Devenir Libre, devenir Autonome, vivre le Soi, l'Unité, l'Amour et la Lumière, vous amenant, par la Conscience et par vos vécus, à vous repositionner (d'une manière parfois inédite) dans le déroulement de votre vie et de la vie, d'une manière plus générale. Ainsi donc, par rapport à ces mots que j'ai prononcés et à ce que j'ai explicité, nous allons donc échanger, ensemble, concernant cela. Cela sera pour moi l'occasion d'ajuster, peut-être, certains des éléments que j'ai déjà donnés concernant tout cela. Alors, dans la paix et la quiétude, nous allons, ensemble, avancer dans cet échange qui, j'espère, sera, pour vous, fructueux. Et, au-delà des mots que vous prononcerez et que je prononcerai, pourra s'inscrire dans un espace commun de Communion, vous permettant, effectivement, de vivre ce que je pourrais appeler la Vibration de la Liberté, la Vibration de l'Autonomie. Vous faisant sortir de l'enfermement de l'axe ATTRACTION / VISION. Vous permettant, en quelque sorte, de déployer la Lumière dans la Conscience, dans le corps, afin de vous interroger, plus que de vous questionner, vous-même, sur le sens de ce qui est en train de se vivre et sur le sens et la finalité de ce qui est en train d'être transformé dans la Conscience, dans vos corps, dans vos vies et sur ce monde. Ainsi, tous ensemble, nous devons prêter attention ce que nous avons à nous dire, les uns et les autres, sur ce plan, à travers ce plan où vous êtes et notre plan. Permettant, certainement, à un nombre croissant de Frères et de Sœurs incarnés, de se rendre compte de ce qui se vit, dès l'instant où la conscience fait simplement un pas pour sortir de son conditionnement, de ses limites. Alors, Frères et Sœurs, je vous invite à cet échange et je vous écoute.

Question : Quelle est la différence entre s'interroger et se questionner ?
L'interrogation, s'interroger soi-même, correspond directement à un élément qui est introduit dans la Conscience ou dans le corps, qui est différent de ce que j'appellerais l'habitude. Il existe donc une forme de nouveauté, un élément inédit, qui va venir modifier l'équilibre de la conscience habituelle. Cette interrogation ouvre les portes, non pas du mental, mais bien de la Conscience, elle-même, car la Conscience va s'interroger, littéralement, non pas pour trouver une explication, mais pour vivre, de manière plus consciente, avec plus d'Intention et d'Attention, ce qui est proposé par la Lumière. Prenons un exemple simple (et je fais appel, en ce qui me concerne, au corps) : nous vous avons (et, en particulier, depuis l'intervention de MÉTATRON) parlé de la Porte postérieure du Christ. Il se trouve que, parmi vous, certains avaient des perceptions physiques correspondant à cette porte, sans pour autant savoir que cela pouvait s'appeler « la Porte postérieure du Christ », liée à la Transparence. Toutefois, sans même avoir l'explication (puisque ce fut bien une explication), ils en avaient la perception et pouvaient s'interroger sur le sens de ce qui était vécu, non pas dans le sens traditionnel, action / réaction mais, bien plus, par ce qui était apporté par cette sensation corporelle et les modifications inhérentes du comportement, ou de la Conscience, qui en découlaient. Pour l'interrogation concernant un point perçu ou une zone perçue, au niveau du corps, la conscience humaine s'aperçoit que, avant même d'en avoir l'explication et dès qu'elle s'interroge sur le sens de ce qui est vécu, cela ne renvoie pas nécessairement à une atteinte du corps, mais est corrélé, assez facilement, à un certain nombre de modifications de la conscience elle-même. Le questionnement renvoie au mental et à l'action / réaction et donc à une causalité s'inscrivant dans le connu. Alors que l'interrogation va bien au-delà de la réponse apportable ou apportée, dans le connu, mais fait interroger sur un sens lié, justement, à l'Inconnu, tel que je l'ai évoqué. Ainsi, se questionner sur une douleur du dos, entre les omoplates, vous renverra à la possibilité d'une atteinte de ce corps (arthrose, mauvaise position dans un lit, mauvais mouvement, atteinte pulmonaire ou cardiaque). Alors que l'interrogation vous fait envisager, que vous le vouliez ou non, une origine non connue et non physique, à, pourtant, une manifestation dite physique. L'interrogation vous renvoie à un sens qui est au-delà du connu et qui correspond, très exactement, à l'action du Supramental : l'action, comme disait UN AMI, du plan de la Citta, sur l'énergie commune ou l'énergie vitale. Le sens de l'interrogation est profondément différent du sens du questionnement, parce que le questionnement appelle une réponse par la raison, par la logique cartésienne. L'interrogation appelle à une réponse ou, en tout cas, une recherche de sens, échappant à la raison et échappant à un aspect logique, cartésien, mais prenant sa source, justement, dans le Supramental. Voilà ce que je veux exprimer par là.
L'interrogation vous renvoie à l'Inconnu. Le questionnement vous renvoie au Connu. C'est par ce principe même que la Conscience se transforme et que, comme le disait et l'exprimait UN AMI, vous allez pouvoir passer du je au Soi. Il y a, disons un peu plus d'une génération, le passage de l'ego au Soi se faisait de manière extrêmement brutale, par une expérience particulière qui débouchait sur un retournement, subit et abrupt, de la Conscience, dans un moment parfaitement repérable, appelé «ouverture du Cœur» (quel qu'en soit l'élément causal) mais qui aboutissait, en définitive, à une révolution et un bouleversement de la Conscience, totalement foudroyant. Pour vous tous, et la plupart d'entre vous qui êtes ici et qui lirez ces mots et qui vivez des processus de Conscience, vous savez pertinemment que, pour le vivre, la Conscience procède par touches successives et que ces touches successives réalisent, en quelque sorte, un mécanisme de Retournement ultime de Passage de la Porte Étroite, comme cela a été dit, de manière, le plus souvent, progressive et non brutale. Ceci est lié au mode de pénétration de la Lumière. En ce qui concerne, par exemple, les Anciens, ayant tous vécu l'Unité de leur vivant, le processus fut abrupt. Il y avait un avant et un après.
Et, pour vous tous qui vivez, aujourd'hui, dans ce temps, ces transformations, vous savez pertinemment que, peut-être, il y a eu, dans votre vie, un avant et un après. Mais que chaque jour est constitué d'un avant et d'un après, parce que la pénétration de l'Inconnu se fait, en vous, de manière progressive. Cela a réalisé les Noces Célestes, cela a réalisé, ce qui a été appelé hier, la Fusion des Éthers, au niveau du corps, avec une espèce de seuil de saturation permettant le basculement, si l'on peut dire, final, de l'humanité. La différence majeure se situe aussi dans le sens même de la Vibration et de l'énergie même. Ainsi, dans le siècle passé, voilà plus d'une génération (que cela m'ait concerné, que cela concerne UN AMI ou MAÎTRE RAM, par exemple), il y a eu une espèce de fulgurance qui était liée à un mouvement de l'énergie, que je qualifierais d'ascendant, lié à l'éveil de la Kundalini qui, en quelque sorte, vient embraser le Cœur et réaliser l'Éveil du Cœur.
Les choses sont profondément différentes depuis une trentaine d'années, puisque la polarité de l'énergie n'est plus une énergie ascendante (même si elle le devient maintenant) mais c'est la Lumière qui, réellement, est venue jusqu'à vous. Il n'y avait pas, comment dire, de brutalité, dans cette action, puisqu'elle a été cumulative, progressive, saturante, mais s'étalant, comme vous le voyez, sur un temps qui, en définitive, sera inférieur à 30 ans puisque s'étalant, comme cela a été dit, entre le mois d'août 1984 et le mois de juillet 2012 de ce calendrier. Ainsi donc, cette période de temps a permis de réaliser une descente de la Lumière, du Supramental, par une approche progressive. Faisant que le processus d'initiation de la Lumière, au sein de la conscience humaine, se réalise selon un certain nombre d'étapes et non pas de manière foudroyante. Comme lors de l'Éveil de la Kundalini, tel que cela fut décrit par un certain nombre de maîtres, de par les siècles, aussi bien en Orient qu'en Occident (même si la phraséologie n'était pas la même) mais renvoyant au même processus, brutal et instantané, de l'Éveil de la Kundalini.
Il y a donc 2 mouvements énergétiques et Vibratoires : l'un qui est un mouvement d'ascèse personnelle, purifiant suffisamment ce qui est appelé l'ego et permettant l'embrasement de la Kundalini. Cela concernait un nombre extrêmement limité de consciences humaines incarnées. Alors qu'aujourd'hui le processus, comme vous le savez, est à la fois individuel et collectif. Et il est donc progressif : une progressivité s'étalant sur presque une génération. Voilà le sens, si vous voulez, de la différence qui peut exister entre ce qui était possible, voilà plus de 30 ans, et ce qui est devenu possible, dorénavant, de manière de plus en plus patente, de manière de plus en plus évidente (en tout cas, pour ceux d'entre vous qui vivent ces processus). Bien sûr, celui qui n'est pas concerné par ces processus de transformation (même progressifs pour le moment) peut être considéré comme endormi ou prisonnier d'un système de croyances, de conditionnements. Et nous n'avons pas à nous poser la question de la liberté de chacun de se libérer de ses propres croyances, de ses propres conditionnements. Simplement, il y a, dans l'ancien temps (si l'on peut le nommer ainsi), une notion de rapidité, quelque chose qui foudroie. Alors que, le plus souvent, vous remarquez que l'immersion de votre Conscience, aujourd'hui, dans la Lumière, se fait par un mouvement descendant et, maintenant, remontant. Mais l'initialisation n'est pas passée par une purification de l'ego, puis un accès au Cœur, mais, bien plus, par une descente de ce qui a été appelé le Supramental, ou l'Esprit Saint, ou la Shakti qui, petit à petit, a perforé la gaine des chakras et a modifié, petit à petit, avec des paliers, la Conscience. Le but est de créer un mécanisme d'acclimatation. Ce mécanisme d'acclimatation est essentiel, dès l'instant où le processus n'est plus individuel mais concerne, qu'on le veuille ou non, un certain nombre d'individus et donc, ce que l'on peut appeler un phénomène collectif ou global permettant, en quelque sorte, comme cela vous a été dit, de réaliser une propagation de la Lumière, de proche en proche, de Conscience à Conscience, par l'Intelligence elle-même de la Lumière et parce que, aussi, le nombre d'êtres humains ayant ancré la Lumière et révélé la Lumière et déployé la Lumière, a permis cela, de manière beaucoup plus facile, et permettant de limiter les conséquences de l'irruption de la Lumière totale, au sein de la conscience limitée, et au sein d'un monde qui ne connaît pas la Lumière. Voilà ce que je peux en dire.

Question : Quand une personne atteint le Soi, comment son entourage, peut réagir ?
Mon Frère, elle ne peut l'appréhender. L'entourage qui ne vit pas cela va considérer cela comme une pure folie, comme une sortie de la réalité ordinaire. La communication deviendra, nécessairement, de plus en plus difficile, de plus en plus tendue, entre celui dont la conscience est centrée sur ce monde et celui dont la Conscience, tout en étant sur ce monde, n'est déjà plus de ce monde. Cela se traduit par ce qui a été appelé (et qui se traduira de manière de plus en plus foudroyante et violente) par ce que le bien aimé SRI AUROBINDO avait appelé le choc de l'humanité. Le choc de l'humanité est, bien sûr, lié à la révélation de la Lumière et à la différence de vécu de Lumière entre ceux qui intègrent la Lumière (et qui en acceptent les effets, que j'appellerais, aujourd'hui, mutagènes) et ceux qui refusent, en totalité (parce que c'est leur liberté), la Lumière. Autant, voilà plus d'une génération, quand le processus d'Éveil du Cœur concernait un être qui se retirait du monde ou qui faisait adepte ou disciple, celui-ci n'était pas gênant, parce que cette personne ne pouvait transformer le monde, en aucune manière.
Aujourd'hui, ce n'est pas vous qui transformez le monde, par une quelconque volonté, mais bien par la propagation et l'essaimage de la Lumière et par l'ancrage de la Lumière, dans un nombre de Frères et de Sœurs de plus en plus important (qui posent problème, pour ces êtres-là). Parce que le déni de la Lumière est possible jusqu'à un certain niveau. Mais viendra un moment où l'intensité de la présence de la Lumière (que cela soit en chacun, comme sur l'ensemble de la Terre) provoquera, de manière formelle, une séparation totale de 2 humanités. Ce n'est pas la Lumière qui crée la transformation et la séparation, bien sûr, mais le comportement de chaque être humain, par rapport à la Lumière : dans son acceptation ou son refus de la Lumière. Ainsi donc, l'environnement (qu'il soit familial, professionnel, affectif, sociétal) va impliquer, en quelque sorte, une peur et un refus, parce qu'il y a effectivement un danger. L'irruption de l'Inconnu, au sein du connu, est toujours un danger pour ceux qui refusent l'Inconnu, pour ceux qui refusent de sortir des schémas établis, de l'ensemble des croyances. Or, vous savez (pour le vivre), pour certains d'entre vous, que le déploiement de la Lumière se traduit par la disparition totale de l'ensemble des croyances.
L'être humain se transforme d'un être de croyances et de soumissions, en un être de Liberté, d'Autonomie et qui n'a plus aucune croyance. Et bien sûr, plus aucune croyance, pour celui qui vit dans la croyance, représente l'absence d'orthodoxie et l'absence de sécurité. Et il n'y a rien de plus insupportable, pour l'être humain, que de se sentir en insécurité, en tout cas, tant qu'il n'a pas vécu la Lumière. Ainsi donc, aucun autre être humain ne peut appréhender ce qui se passe pour ceux qui vivent le processus Vibratoire, tant qu'eux-mêmes n'en font pas l'expérience. Alors, bien sûr, ils useront d'un langage qui leur est connu, au sein de leurs croyances. Qu'ils appellent cela possession et que le déni passe par une forme de dénonciation, que le déni passe par une séparation. Mais ce n'est pas la Lumière qui sépare. Au contraire, c'est l'ensemble des êtres humains qui se détournent, en quelque sorte, pour le moment, de la Lumière, parce que cela représente, effectivement (pour les sphères diverses de vie de l'être humain), un immense danger, puisque l'être humain qui vit la Lumière est totalement affranchi de tout conditionnement, de toute croyance, de tout passé et de tout avenir. Ainsi donc, il échappe à la logique de la personnalité, il échappe à la logique de l'ensemble des croyances de l'humanité, quelles qu'elles soient. Le domaine de la croyance appartient à la personnalité. Le domaine du Soi, de l'Unité, du Cœur, n'a que faire de toute croyance.
D'ailleurs, l'Ouverture du Cœur se traduit par la disparition, plus ou moins brutale, plus ou moins progressive, de l'ensemble des croyances, tant que ceci n'est pas expérimenté. Parce que le Cœur donne accès à la Vérité, au-delà de tout questionnement (même dans l'interrogation), puisque l'Esprit qui est touché comprend parfaitement et vit, même s'il ne peut en exprimer la trame logique, que l'ensemble de ce qui est enfermant, au sein de ce monde, représente, en définitive, un ensemble de peurs qui ont été domestiquées. Ainsi donc, vous ne pouvez modifier l'environnement. Dès l'instant, d'ailleurs, où vous cherchez à modifier l'environnement, vous sortez instantanément de la Lumière. Parce que la Lumière est un état d'Être. Elle n'est pas la volonté de changer le monde, parce qu'une volonté de changer le monde s'inscrit, de manière définitive, au sein d'un sens d'une amélioration de quoi que ce soit. Alors que celui qui vit le Cœur sait pertinemment que la Lumière et le Cœur ne sont pas de ce monde et qu'il n'y a rien à améliorer dans la perfection de la Conscience du Cœur. Il ne peut plus exister de projection de la Conscience, d'amélioration ou de recherche, même au sens spirituel, puisque l'Esprit est trouvé. Il n'y a donc pas à appliquer une quelconque recette ou une quelconque Lumière, sur quelque chose qui rejette la Lumière.

Question : pourriez-vous développer sur l'humilité ?
En résumé, nous pouvons dire qu'il existe 2 formes d'humilité. Une humilité mentale (qui est liée à des principes religieux adoptés) où l'humilité va consister, par un effort de volonté, à se rendre humble, à faire taire, en contraignant la volonté, l'ensemble des manifestations liées aux règles de ce monde (que celles-ci s'appellent, comme vous le savez, la prédation, la compétition), pour rentrer dans un modèle religieux ou dans un modèle de croyances, quel qu'il soit. Et il existe une Humilité naturelle de la Conscience qui découvre la Lumière et vit la Lumière et qui, petit à petit, par cette effusion de Lumière et cette réalisation de Lumière, par touches successives, va faire comprendre les paroles du Christ pour les faire vivre directement : « vous ne pouvez servir deux maîtres à la fois », « vous ne pouvez être sur ce monde, de ce monde et être hors de ce monde ». Vous ne pouvez, en même temps, revendiquer le je et vivre le Soi. Il y a donc, tout naturellement (par l'effusion du Supramental et par la transformation, plus ou moins progressive, de la conscience), une disparition totale de la notion de je. Non pas comme une contrainte, mais bien comme une évidence de la Lumière, où tant qu'il existe une appropriation (à un corps, à une famille, à un rôle, à une croyance), eh bien, tout simplement, l'être n'est pas Libre. Ouvrir le Cœur, c'est devenir Libre, c'est ne pas rejeter qui que ce soit ou quoi que ce soit, mais accepter que chacun vive sa liberté, même si sa liberté est issue directement de ses croyances et de ses enfermements.
Ainsi, vivre le Cœur n'est pas la volonté de transformer le monde, encore moins la volonté d'agir dans la volonté de bien, comme cela a été transmis par certains enseignements spirituels, qui ne sont que des enseignements spirituels de l'âme s'opposant, en totalité, à la concrétisation de l'Esprit, c'est-à-dire à la transformation de ce monde par la Lumière. Il existe, au sein de la personnalité, un désir d'amélioration mais qui s'exprimera toujours au travers de ce monde et toujours au travers de la personnalité. La personnalité ne permettra jamais, par une connaissance extérieure, de vivre le Cœur. Il n'y a que dès l'instant où la personnalité s'efface, réellement et en conscience, dès l'instant où vous ne jouez plus le jeu de la prédation, de la compétition, des attachements, des croyances et des enfermements, quels qu'ils soient, que la Lumière du Cœur, la Lumière Vibrale, peut, réellement, s'installer. Et cela ne peut se faire, effectivement, que par cette Humilité là qui est la compréhension que vous ne pouvez être Lumière, dans ce monde, tout en étant sur ce monde. Et que la Lumière n'est pas de ce monde et qu'elle vise, justement, à vous faire sortir de ce monde, par une transmutation de ce monde, en totalité. Non pas en voulant le transformer mais en vous transformant, vous-même, par l'action de la Lumière, c'est-à-dire par la porte de l'Humilité ou de l'Unité (ce qui est la même chose), conduisant à la Simplicité et au Passage de la Porte Étroite.
Ainsi donc, la vraie Humilité c'est, en quelque sorte, la conscientisation que la Vérité n'est pas de ce monde et que vous ne pouvez trouver aucune vérité, même occulte, au sein de ce monde, qui vous permette de trouver la solution, en quelque sorte, à ce que vous êtes, dans ce monde. Vous aurez beau connaître tous les mystères de ce monde, vous aurez beau connaître l'ensemble de vos vies passées, vous aurez beau connaître la véritable histoire de ce monde, vous aurez beau connaître l'ensemble des mécanismes et des rouages de toutes les croyances et de tous les conditionnements, cela ne vous rendra jamais Libre. La seule chose qui vous rend Libre, c'est la Liberté de l'Esprit et donc laisser s'établir, en soi, le Soi, c'est-à-dire l'Esprit. Mais cela ne peut se réaliser, aucunement, par une recherche extérieure, tant que vous êtes soumis à la croyance qu'en explorant tel domaine ou tel autre domaine, même occulte, même ésotérique, même magique, vous ne pourrez jamais sortir de l'Illusion. Tant que vous croyez être dépendant d'un être, vous ne pouvez être Libre, quel que soit cet être. Tant que vous êtes attaché, vous n'êtes pas Libre. Alors, bien sûr, il existe des tas et d'innombrables enseignements qui ont, en quelque sorte, cherché à vous donner les mécanismes des fonctionnements psychologiques, psycho-spirituels, si on peut les appeler ainsi, de compréhension des mécanismes invisibles. Mais la compréhension ne vous donnera jamais accès à l'Esprit, tant qu'il n'y a pas d'Humilité. Et l'Humilité c'est, justement, comme cela a été dit à de nombreuses reprises, s'Abandonner à la Lumière. Mais tant que le je, la personnalité, veut s'approprier la Lumière, pour en faire un avantage quelconque, elle ne pourra vivre la Lumière. C'est cela que vous êtes en train de vivre, par petites touches, plus ou moins prononcées, qui vous met face à vos choix et qui vous met face à la compréhension des mécanismes, par leur vécu direct, de ce qu'est le Cœur et de ce qu'il n'est pas.
L'humain a toujours eu tendance, quand il est enfermé, à recréer des règles, encore plus enfermantes, pour se sécuriser lui-même puisque la personnalité, bien sûr, est bâtie sur le manque, sur la peur, sur l'éphémère. Cette personnalité va toujours chercher des éléments de certitude, que cela soit dans un couple, dans un travail, dans l'argent, dans tout ce qui fait la vie, sur ce monde de prédation et de compétition. Mais le Christ vous l'avait dit : «mon Royaume n'est pas de ce monde». Et vous ne pouvez découvrir le Royaume de l'Esprit, en aucune manière et aucune façon, tant que vous adhérez à ce monde. Ce qui ne veut pas dire sortir de ce monde, mais bien changer la Vibration même de la Conscience, non pas par un désir mais, bien plus, par un Abandon et un Renoncement. Cela correspond aussi à ce qu'avait dit le Christ (le Passage de la Porte Étroite) : «nul ne pénétrer le Royaume des Cieux, s'il ne redevient comme un enfant». Et un enfant, a priori, dans l'idéal des cas, n'a aucune croyance que celle de l'instant présent.

Question : quelle est la relation entre Illimité et Humilité ?
L'Illimité ne peut être saisi tant qu'il n'existe pas d'Humilité. Tant qu'il existe le besoin d'expliquer, de questionner, tant qu'il existe un besoin d'appropriation ou de compréhension, ce n'est que la personnalité qui s'exprime. La personnalité est conditionnée et limitée. Elle ne peut donc, d'aucune façon et d'aucune manière, connaître et vivre l'Illimité. Il n'y a que dans la fin du limité, que l'Illimité peut se vivre. L'Illimité correspond, de la même façon, à l'Unité et, de la même façon, à l'Humilité. L'Illimité, c'est ne plus être tributaire d'un corps. Comme vous l'ont dit beaucoup d'Êtres éveillés (au niveau du Cœur) : ils ne sont pas ce corps et pourtant ils habitent dans ce corps. Ce corps est un Temple. Mais le Temple n'est rien s'il est vide. Tant que vous vous assimilez à ce corps, tant que vous vous assimilez à cette personne, à ce rôle, quel qu'il soit, vous êtes dans la limitation et dans le limité. L'Illimité, c'est le Cœur. Et vous ne pouvez vivre le Cœur sans passer la Porte Étroite. La personnalité, à travers ses jeux, appelés mental et émotionnel, va très exactement vous faire croire l'inverse. Et c'est là que réside l'ensemble des enseignements que vous appelez spirituels.
Lors de ma dernière incarnation, je me suis élevé farouchement, parce qu'il n'existe aucun maître, quel qu'il soit, qui soit capable de vous ouvrir le Cœur. Il y a donc à ce niveau-là, même si cela n'est jamais dit ainsi, un besoin de contrôler et de soumettre, par celui qui exercerait cette autorité, dite spirituelle, sur un autre être humain. Vous ne pouvez donner la Liberté à quiconque. La Liberté se crée, en soi, justement, par l'accès à l'Illimité. Mais, pour cela, il faut renoncer au limité. Ce dont je parle est bien un mécanisme de Conscience, d'où vont découler un certain nombre de comportements, un certain nombre d'observations, un certain nombre d'interrogations, amenant à vivre l'Illimité. L'Illimité ne dépend d'aucun conditionnement, ni d'aucune localisation, spatiale ou temporelle. Le propre du limité est d'être localisé dans un corps, dans une vie, dans une mémoire. L'Illimité ne peut être aucunement limité, justement, par ce qui limite l'incarnation. L'Esprit, le Soi, n'a pas à être créé, puisqu'il existe, de toute éternité. Il est indépendant de tout temps et de toute localisation. Jamais la personnalité, quels que soient ses efforts, ne peut réaliser le Soi. Il n'y a que, justement, au moment précis où le Soi se révèle, que le je va s'effacer. Mais, à aucun moment le je ne peut contraindre la Lumière, même si, pour cela, vous parliez la langue des Anges. Comme dirait, je crois, Saint Paul : vous pouvez connaître tous les mystères de l'Univers, ce n'est pas pour autant que vous vivriez le Cœur. Parce que les lois de l'Esprit, je le répète, ne sont pas les lois de ce monde. L'abus de confiance, si l'on peut dire, a été de croire que les lois de l'Esprit étaient les lois du corps ou les lois de l'âme. Il n'y a aucune superposition possible entre les deux. Il y a aucune analogie possible entre les deux.

Question : Quand on vit avec quelqu'un qui refuse la Lumière, quelle attitude doit-on adopter ?
Cher Frère, cela pourrait dire que cela fait partie de ton défi. Il n'y a pas de réponse uniforme. Il n'y a pas de réponse globale, à ce processus, parce que chaque situation et chaque relation est différente. Mais il est évident, comme je l'ai dit, que, de plus en plus, l'opposition deviendra totale et de plus en plus frontale, avec celui qui refuse la Lumière. Le paradoxe étant que celui qui vit la Lumière ne peut pas s'opposer, parce que, sinon, il redescend dans la Dualité. Il ne peut que Rayonner et Être. Alors, bien sûr, cela se traduira, immanquablement, par un certain nombre de transformations des relations. Mais cela se fera, non pas par une volonté personnelle, mais bien par l'Intelligence, elle-même, de la Lumière. Ainsi donc, si l'antinomie et l'opposition devient trop importante, la Lumière, à condition que vous la laissiez agir, va venir transformer, de manière parfois importante, une relation donnée. Ce n'est pas vous qui agissez, ce n'est pas vous qui décidez, mais c'est l'évidence de la Lumière, elle-même, qui va créer ce qui doit être créé, pour que chacun puisse vivre sa Liberté. Sa Liberté limitée ou sa Liberté Illimitée. Il faut, à ce moment-là, vous poser les bonnes questions : pourquoi êtes-vous dans cette situation ? Mais cette question ne doit pas tourner sans cesse dans le mental, comme un trouble de décision, quant à ce que vous avez à mener dans cette relation mais, bien plus, là aussi, à acquiescer à la Lumière, à ne pas réagir, mais à vous renforcer dans l'Être.
Si vous vous renforcez dans l'Être, par Abandon et Renoncement, vous constaterez que ce qui était difficile deviendra de plus en plus facile, pour l'un comme pour l'autre. Rappelez-vous : quand vous mourez, vous n'emportez pas vos enfants, vous n'emportez pas votre argent, vous n'emportez pas votre conjoint. Vous n'emportez rien. Pourquoi cela devrait-il être autrement dans le déploiement collectif de la Lumière ? À vous de vous poser la question, l'unique question : qu'est-ce qui, en vous, vous empêche, de par ce que vous vivez, non pas de mettre fin, mais bien de laisser la Lumière agir, pour œuvrer dans le sens de son Intelligence propre, plutôt que de décider comment vous comporter. Là est, pour vous, ce que je nommais le défi à conscientiser. Parce que l'Intelligence de la Lumière (que cela soit dans n'importe quelle situation, dans n'importe quelle relation) n'a qu'un seul but : vous simplifier la Conscience et la vie, même si cela vous paraît ardu, compliqué, difficile. Cela n'apparaît ardu, difficile et compliqué que pour l'œil de la conscience limitée et fragmentée, c'est-à-dire pour la conscience de la personnalité. Dès que vous acceptez de vous en remettre à l'Intelligence de la Lumière, vous constaterez, par vous-même, que les choses vont dans le sens de l'Abandon à la Lumière, de la facilité, de la Fluidité et de la loi de Grâce, la loi d'Attraction (et non plus selon le principe de la Dualité, c'est-à-dire action / réaction).
En fait, les situations, les êtres, même dans les relations les plus proches, ne sont là que pour vous faire, en quelque sorte, comprendre et vivre ce qu'est l'action / réaction, afin de ne plus être soumis à l'action / réaction et rentrer dans l'action de Grâce, c'est-à-dire Abandonner les jeux de personnalité (que cela soit dans une relation affective, sociale, professionnelle, ou tout type de relation ou d'interaction). Rappelez-vous : quel que soit ce que vous vivez, passer du limité à l'Illimité, passer du je au Soi, de la conscience fragmentée à la Conscience Illimitée, ne peut se réaliser, en totalité, tant que vous avez l'impression, ou la volonté, d'agir contre quelque chose. Comme cela a été dit, vous êtes, en ce moment, très exactement à la place qui doit être la vôtre pour vivre la fin de toute place, c'est-à-dire la fin de toute fragmentation. Certains sont des enfants, d'autres sont des vieillards. Certains sont à la retraite, d'autres sont à la recherche d'emploi. Certains parmi vous sont seuls, d'autres vivent en couple. L'ensemble des circonstances de votre vie, et donc de votre personnalité, ne sont là que pour vous interroger sur ce que vous êtes en train de vivre. Non pas pour y tourner inlassablement dans l'action / réaction mais bien, comme je l'ai dit, comme un défi à résoudre. Ce défi n'appelant pas une raison, mais bien un Abandon à la Lumière. Parce que la Lumière, comme cela a été dit, sera toujours, et de très loin, supérieure à la personnalité, supérieure en Intelligence, supérieure en Évidence et supérieure en Joie.

Question : En tant qu'homme, ne plus ressentir de désir sexuel pour la femme, mais voir plutôt la femme comme une mère, comme une sœur, est-ce un indice que l'on va vers le Soi ?
Il est évident, quel que soit l'âge, que dès l'instant où les principes d'Attraction et de Vision sont transcendés, il ne peut exister la moindre recherche de complémentarité à l'extérieur de soi. Cela ne contredit pas la notion de couple. Mais la relation de couple devient profondément différente parce qu'elle n'est plus basée sur une recherche de sécurité, elle n'a plus besoin de s'exprimer sur un mode sexuel, elle n'a plus besoin de s'exprimer à travers les jeux de la séduction ou à travers des hypothèses hasardeuses, comme cela a été appelé, au niveau des lois de l'âme, les flammes jumelles ou les âmes sœurs (qui n'existent que dans la fantasmagorie de certains êtres qui sont adonnés à des conceptions que j'appellerais Luciférienne). Puisque l'Esprit est total à lui tout seul, puisqu'il contient tous les autres, pourquoi aurait-il besoin de jeter son dévolu sur une complémentarité liée à un sexe opposé ? Bien sûr, vous ne pouvez contraindre le corps de désir. Et, comme je l'ai exprimé, à un moment donné, au fur et à mesure de la pénétration de la Lumière (bien au-delà des Couronnes Radiantes, comme cela est le cas actuellement, par la fusion des Éthers), il est évident que l'homme, au sens le plus noble, n'aura absolument plus besoin de rechercher quoi que ce soit à l'extérieur de soi. Il en sera de même pour la femme. Dans les Dimensions Unifiées (et même dans ce qui est appelé la 3ème Dimension Unifiée, qui n'a pas été falsifiée), la sexualité n'existe pas, la famille n'existe pas, le besoin de manger n'existe pas. Les circonstances de vie, même au sein des Mondes Carbonés, dits Unifiés, n'ont strictement rien à voir sur ce monde.
Ce monde est un monde falsifié par l'axe Attraction / Vision, où l'ensemble de cette matrice ne tient que par l'existence de ce qui est appelé le corps de désir. Ainsi, la relation homme-femme, basée sur un sentiment d'incomplétude (fut-elle la plus harmonieuse), ne fait que traduire l'action de la personnalité. Il n'y a, pour autant, absolument pas à rechercher une solitude, quelle qu'elle soit. Mais simplement, l'homme ou la femme qui vit l'Unité ne peut pas exprimer les mêmes besoins, ni les mêmes désirs, que celui qui vit dans la personnalité. Il n'y a plus de couple, au sens tel que vous l'avez vécu sur ce monde. Il y a un compagnonnage, il y a un accompagnement, il y a une relation de réciprocité, se réalisant dans la Liberté totale de l'un et de l'autre. Cela est d'autant plus vrai dans les couples. Tant que vous voulez contraindre l'autre à faire quelque chose, vous lui retirez sa Liberté et donc vous ne pouvez vivre l'Unité. Cela n'est pas quelque chose, là aussi, à adopter comme une règle, mais quelque chose qui doit s'établir dans l'évidence de la Vibration et dans l'évidence du Cœur et dans l'évidence de l'Unité. Bien évidemment, il y a interrogation parce que, pour la personnalité, dès que le désir disparaît (qu'il soit de manger parce que certains n'ont plus besoin de manger, qu'il soit lié aux besoins sexuels), bien sûr, l'absence de désir renvoie à la peur : peur de l'abandon, peur du manque, par rapport à l'autre.
Comment est-ce que l'Esprit (qui est parfait) et le Cœur (qui est Ouvert) pourraient-il concevoir un manque de quoi que ce soit. Ceci n'est pas une privation et ne doit pas résulter d'une privation, liée à la volonté, mais bien s'établir comme un état de fait, en résonance avec l'installation de la Lumière. Vous êtes tous à vivre des choses semblables, sans pour autant parler exclusivement de la sphère sexuelle. L'ensemble des désirs, lié à l'axe Attraction / Vision (qui maintient ce monde et cette Illusion), disparaît nécessairement dès que la Porte Étroite commence à se franchir, dès l'instant où la Transparence commence à apparaître dans votre vie. Comment pourrait-il en être autrement ? Vous ne pouvez avoir des frénésies d'achat et vivre l'Unité. Cela disparaît, tout naturellement, du champ de votre Conscience. Vous ne pouvez avoir une avidité, quelle qu'elle soit, et manifester l'Unité. Je vous rappelle que l'Unité, le Cœur, le Soi, est don total, Transparence totale et restitution. Ainsi donc, il est tout à fait logique et ordinaire que l'ensemble des affects, liés au corps de désir, se modifie, de façon extrêmement importante, plus le temps qui vous est alloué sur cette Terre s'écoule. Pour prendre un exemple : imaginons un couple dont les deux vivent le Feu du Cœur et qui persisteraient à établir, ou à vouloir établir, un désir sexuel. Ils auraient tôt fait de constater qu'il y a une forme d'incompatibilité, par échauffement Intérieur extrême, parce qu'on ne peut pas, en vivant le feu du Cœur, faire naître le feu du désir. Parce qu'à ce moment-là, il y a un travestissement de la Lumière et le Feu de l'Esprit est beaucoup plus chauffant, je dirais, que le feu de la personnalité. Il en résulterait alors un mécanisme appelé inflammation, aussi bien au niveau des centres inférieurs et que (ce qui serait encore plus dangereux), au niveau du chakra du Cœur, pouvant mener à des processus extrêmement fâcheux. Maintenant, encore une fois, vous n'avez rien à restreindre et rien à contraindre. Là où va se poser le problème, c'est quand l'un des deux est en avance par rapport à l'autre. Mais cela est logique, cela correspond à l'action directe, non pas de votre volonté, mais de la Lumière.
Je vous rappelle qu'au niveau des lois matricielles de l'enfermement, l'obstacle majeur à l'Esprit a été appelé la loi de karma. Puisque vous établissez des liens, à travers des actions et des réactions qui existent depuis une éternité, vous faisant croire que vous allez réparer quelque chose (à travers l'établissement d'une relation) ou payer quelque chose (par rapport à une action commise dans un temps reculé ou ancien). Il se trouve que les êtres que vous chérissez, aujourd'hui (mari, femme, enfant, parent) sont, très exactement, les êtres avec qui vous avez eu les pires des problèmes, dans les vies passées, même si, aujourd'hui, la relation vous semble la plus harmonieuse. Même si cela vous semble inconcevable, dans les Règnes Unifiés, dans les Mondes Unifiés, la notion de famille (telle qu'elle est comprise et vécue dans ce monde), les liens du sang, ne peuvent exister. Il en est de même pour les liens de la chair, puisque l'Illimité ne peut être contraint par quoi que ce soit appartenant à ce monde et à ce corps de désir. Tout est fonction de votre point de vue : celui de la personnalité ou celui du Cœur. Ainsi même, des notions qui ont été acceptées par la totalité des humains (quelles que soient leur religion et leur conscience), comme la notion de sauvegarde ou de perpétuation de l'espèce, n'est que l'habileté de certaines consciences, qui vous ont enfermés, pour perpétuer le même enfermement. Et cela est appelé la vie, la procréation, qui n'a absolument aucune existence dans les Mondes Unifiés. Le problème de la conscience humaine enfermée, c'est qu'elle est persuadée qu'elle va recréer les mêmes règles et les mêmes vies, dans les Mondes Unifiés : ce qui est impossible. Cela participe à ce que nous avions évoqué entre le connu et l'Inconnu. Tant que vos certitudes, spirituelles, de l'Esprit, découlent simplement de votre expérience, au sein de ce monde, vous ne pouvez vivre l'Unité.

Nous n'avons plus de questionnement, nous vous remercions.
Frères et Sœurs humains incarnés dans ce corps, je rends grâce à notre échange et vous prie d'honorer la présence de notre Grâce commune. Je vous dis donc à un prochain échange.

... Effusion Vibratoire ...

Nous partageons ces informations en toute transparence. Merci de faire de même, si vous les diffusez, en reproduisant l'intégralité du texte et en citant sa source : autresdimensions.info.


Haut de page